GW - Le Mur d'Ascalon

Vote pour le concours

Affichage des résultats du sondage: Votez pour la meilleure composition :
Le feu fait fondre les chaines - Lord Of Avallon 9 25,71%
"ce qu'ils disent dans notre dos" - Red Shroud 5 14,29%
La vie de Devona - shanks2702 5 14,29%
Les aventures d’un bagarreur Frénétique - Tombétoile 16 45,71%
Votants: 35. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.

Répondre
Partager Rechercher
Voici les oeuvres de nos artistes, vous devez pour une seule oeuvre, et vous n'avez droit que a un seul vote, alors soyez sur de votre vote !

Citation :
Le feu fait fondre les chaines

Orion mage mystérieux
Heros vertueux
Etait scribe pour le baron tyrranique,
Nommé Baron de Reswick

Esclave depuis son enfance la plus tendre
Orion révait de combattre de créatures putrides
De les brûler, de les pourfendres
Pour combler son coeur si vide

Comme un signe des Dieux, un soir,
Il posa les yeux sur ce qu'il ne fallait pas voir
Un grimoir poussiéreux et épais
qui devait sans doute être secret

Le contenu du livre fut comme une révélation
Il deviendrait maître des arcanes, le mage Orion
Mais des chaines entravaient encore sa destinée,
il commença alors à étudier ce livre sacré

Il s'initia alors à la magie du feu
Comment maîtriser les flammes,
faire naître un ardent brasier
Il pouvait ainsi maintenant se libérer

Il s'éloigne du chateau, dans la lueur du soir
Le coeur plein d'espoir
Cet horrible donjon a brulé
Il est libre, après en avoir tant rêvé.

Ainsi commençait une nouvelle existence
Plus aventureuse, moins rance
Maintenant puissant magicien
Il aiderait ceux dans le besoin

Rejoignant des groupes d'aventuriers
Des Guerriers sans pitié
Des Nécromants invoquants de terribles malédictions
Et des Moines rescucitants leur compagnons

Le jour ou Orion mourra sur le champ de bataille
En lançant ses sorts sans faille
Submergé par les ennemis
Hé bien, ce n'est pas aujourd'hui

Louons ce mage
qui se bat sans rage
Sa bonté est réelle
Surtout envers la veuve et la pucelle


Auteur: Lord Of Avallon
Citation :
Rin et la bonne vielle Ascalon
sont maint'nant en ruine pour de bon
Fini les les cuites au pays de mes pères
C'est en Kryte que j'vais m'refaire

Sûr qu'la bière naine elle a du bon
Mais les serveuses naines moi je dis non
A Deldrinor on s'gêle l'enfer
Moi c'est en Kryte que j'passe l'hivers

(entendu en chemin dans la bouche de petit Thom)
****************************************
> ce qu'ils disent dans notre dos <

Stéphane - et voila, c'est reparti.
Reyna - bah, il est mignon cuila au moins.
Orion - je préfère quand même mes collègues élémentalistes
Stéphane - sur qu'elles ont le feu au ...
Reyna - ça va Stéphane, on a compris.
Orion - je suis quand même inquiet, il n'a pas loué les services de soeur Alésia.
Reyna - il a l'air costaud, et il porte un symbole de Dwayna.
Stéphane - "loué" ? Tu parles, y nous payent jamais.
Orion - quelque chose me dit qu'on va encore passer pas mal de temps à mordre la poussière.
Reyna - parles pour toi.
Stéphane - monstres !
(Tranche tranche, chtouing, shazam, aie, ouille...)
Orion - qu'est-ce que je disais...
Stéphane - c'est pas une vie...
Reyna - je sens que je vais faire comme Alésia, regarder ailleurs et oublier de tirer.
Stéphane - ouais, la grève !

Red Shroud
Citation :
la vie de Devona

Me baladant dans toute la contrée
Je n'était qu 'harcelée
Tu est bien belle qu' ils disaient
Mais ce n'était pas mon coeur qu'il voulaient

O toi mon père qui est si loin
Qu'ai je fait pour vivre cela
N'ai je point été digne de toi
Cela doit être le cas

Je choisirai donc les armes
Pour seuls compagnons
Car seuls eux ont une vrai âme
*************************
Thom : C'est bien une idée de joueur ca , traverser les cimes-froides du nord au sud
Alésia : La souffrance , n'est jamais veine
Stéphane : Ha oué c'est sur que face à des monstre lvl 24 , on va avoir l'air fin au niveau 8
Alésia : Nous allons probablement essuyer une défaite memorable
Stéphane : Hein ?
Rayna : Elle dit qu'on va se faire péter la gueule ( dsl les modo )
Thom : En plus , on est obligé de se coltiner orion , tu parle , moi qui ai un ticket avec cynn
Orion : Ca m'intéresse pas
Stéphane : Ca n'intéresse personne
Sylvanas ( le joueur ) : Dite , vous allez la fermez ? on vous emmène pas pour parler
Stéphane : Hé dit donc toi , t ' es qui pour donner des ordres ?
Rayna : Et puis je fait ce que je veut .
Sylvanas : He ben justement tu sais ce que tu peut en faire de ton arc ...
Alésia : Ho , un monstre
Rayna : Tu pourrai gardé tes commentaire minable ?
Alésia :Non regarde , un troll lvl 24 nous fonce dessus
Sylvanas : BASTON
( bruit intense , coup d'épée , sceau de res , frappe pur , sceau de res , ongue de troll , sceau de res )
Thom : Ha ben pu*** on l'a eu , mais y a eu des mort
Alesia : Mon moral est de 2 %
Thom : Mon moral est de 2 %
Stéphane : Mon moral est de 2 %
Orion : Mon moral est de , ha me *** , combien y ont eu déjà , ha voila , 2 %
Stéphane : Ouai , passe devant orion
Orion : Pourquoi moi ?
Stéphane , Parce que tu est petit et insignifiant et que je te tabasse si tu refuse
Rayne : J'te couvre avec mes flèche
Orion : Je sais pas pourquoi , mais je le sent mal cette traversé

shanks2702
Citation :

Les aventures d’un bagarreur Frénétique

La porte du château contrairement aux portes de la ville était fermement gardée… Il fallait une raison valable pour rentrer au château ou encore mieux, une invitation. C’est ici que toute l’ingéniosité et le raffinement héréditaire de la famille de Thom pris entièrement forme… Notre jeune bagarreur se dirigea vers une maison qu’il connaissait bien et frappa doucement à la porte en bois massif. Un jeune garçon blond de l’âge de Thom ouvrit et écarquilla les yeux devant l’horreur de ce qu’il aperçut*! Thom lança derechef son poing droit qui aplatit magnifiquement le nez du jeune garçon. Celui-ci tomba à la renverse, sa tête heurtant le sol dans un choc lourd. Petit Thom entra précipitamment dans la grande pièce et referma la porte derrière lui. La victime baignait dans une mare de sang arrachant à Thom un rictus de jouissance… Le jeune garçon blond était un élève de l’académie dans laquelle Stephan faisait son apprentissage, Il possédait de ce fait un laissé passé pour rentrer dans le château et aussi des vêtements qui le feraient passer pour un innocent élève…
C’est ainsi que se rendit Petit Thom à la porte du Château D’Ascalon. Nombreux furent les espions ou les assassins qui jamais n’y parvinrent, l’exploit de Petit Thom resta ici dans les mémoires des longues années et fit la honte de la sécurité du château… Le jeune garçon parvint à la salle principale de l’édifice, une pièce immense dans laquelle se passaient les plus grands banquets, plusieurs tables aux tailles impressionnantes emplissaient la pièce laissant tout de même assez d’espace pour laisser imaginer qu’il pouvait y en avoir d’autres… Une estrade était présente à l’autre bout de la pièce où pouvais jouer des ménestrels lors des grandes soirées, c’était un honneur et à la fois le signe d’une confiance inouïe du roi que d’être choisi comme barde officiel en ces lieux. Cela permettait également aux talents prometteurs de se faire rapidement une grande réputation auprès des plus puissants du royaume… Les murs étaient couverts de diverses tapisseries et peintures représentant des personnages haut en couleur autant d’anciens rois que de héros de jadis qui ont tous marqués les mémoires par leurs actes*!
Une porte menait aux cuisines, une autre à la salle des gardes et un escalier à l’étage*; Thom s’apprêtait à l’emprunter quand le maître d’arme –qui le connaissait bien– sorti de la salle des gardes. Par réflexe Thom se coucha sous une des tables pour ne pas être repéré, l’homme passa lentement mais ne remarqua rien et s’en alla dans l’escalier pour probablement rejoindre la classe de Stephan… C’était moins une et c’est alors que Thom pris conscience que nombres de personnes au château le connaissaient, il ne pouvait se permettre d’arpenter les couloirs sans se cacher*! S’il est des plans farfelus auxquels certains enfants imaginatifs se seraient prêtés, celui que Petit Thom mis au point ce jour là, lui seul aurait pu y penser et plus encore lui seul aurait eu le courage –ou plutôt l’inconscience– de s’y risquer…
La salle des garde était une pièce lugubre le matin… la convivialité qui y régnait le soir disparaissait pendant la nuit ne laissant que quelques gueules de bois affalées sur les tables de bois. Les murs de pierres étaient dénués de toutes décorations, et seules quelques bougies –dont la moitié s’était éteinte- permettaient de voir clair la nuit. Une grande porte menait aux cuisines à côté de laquelle un immense bar servait à poser les plats confectionnés par Ficelle, la cuisinière des gardes. Ces mets n’avaient pour tout dire rien d’extraordinaire mais étaient servis en de telles quantités que tout le monde mangeait à sa faim. La bière était servie à volonté et chaque garde pouvait avoir un peu de vin de qualité médiocre…
Depuis cette salle on pouvait également accéder aux bains des gardes et donc aux vestiaires réservés à ces bains dans lesquels un bac servait à mettre les serviettes sales qui étaient menées à la laverie puis, une fois propres, étaient menées dans une pièce à l’étage… Vous devez, je gage, avoir saisi en quoi consistait le plan de Thom. Et bien sachez que malgré le fait que Thom était au courant de toutes ces histoires de lingeries pourtant sans intérêts, il choisi une autre solution qu’il jugeait beaucoup moins dangereuse… Plus tard les gens se douteront hélas des justes jugements du Petit Thom*!
C’était dans les vestiaires que le plan de Thom trouvait toute sa signification. Qui dit bain dit que celui qui en prend doit se dévêtir et dit donc que les équipements des gardes étaient à la merci d’un jeune garçon passant par hasard dans les vestiaires pour s’emparer de quelques objets pouvant l’aider à accomplir une quête machiavélique et même méphistophéliques. Toujours est-il que Thom entra innocemment dans les vestiaires avec sa tenue d’apprenti et s’empara aussi discrètement qu’un ouragan qui traverse la Tyrie d’un casque (fort heureusement personne n’était dans la pièce)…
C’est une personne d’un petit mètre quarante, coiffé d’un casque qui cachait totalement son visage et habillé d’une tenue d’apprenti bretteur, qui sorti des vestiaires dans la salle des gardes qu’elle traversa si discrètement que les ivrognes affalés sur les tables – qu’un chant de bataille n’aurait pas réveillés– ne l’avaient même pas remarquée. Thom entra dans la salle principale alors que plusieurs cuisinières et domestiques s’afféraient à préparer ce qui semblait un grand banquet. Dans leur préparation frénétique aucune ne remarqua le petit garçon qui se dirigea, fier de passer inaperçu dans l’escalier… Ce dernier était assez large, et montait en colimaçon. Les murs austères avaient été décorés par la Reine elle-même ne pouvant supporter la froideur du gris des pierres de l’édifice…
Thom ne croisa personnes cependant il entendit des murmures d’enfant derrière lui. Il ne se retourna pas pour ne pas attirer l’attention. Ce devait être des élève du cour de Stephan, tous l’insupportait et il n’avait qu’une envie*: se jeter dessus et les rouer de coups jusqu’à ce qu’ils comprennent combien il leur était supérieur. Il hésita maintes fois mais se renfrogna à chaque reprise, ne voulant pas s’attirer d’ennuis. Il prit, aussitôt arrivé à l’étage, un autre couloir que celui des enfants. Ceux-ci passèrent en le regardant d’un air intrigué et en riant un peu… Thom explosant, on se moquait encore de lui et ça il ne pouvait pas le supporter, il se retourna vers les enfants –ils étaient deux– et chargea sur eux, fou de rage. Les jeunes garçons furent assez surpris par l’assaillant qui fondit sur eux. Le premier vit arrivé un poing qui le frappa de plein fouet le projetant sur le mur quand l’autre fut frappé de plein fouet par Thom qui le plaqua par terre avant de lui assener un violent coup sur la tête. Ce fut autant le choc avec le poing que celui avec le sol qui assomma la victime. Quand à l’autre, alors qui tentais de fuir en titubant Thom le poussa contre le mur, pris sa tête d’une main et la lança contre la pierre. Inconsciente, la seconde victime s’écroula à son tour…
Dwayna sait pourquoi, personne ne circulait ce jour là dans ce couloir du château d’Ascalon. Thom pu ainsi dissimulés les corps des jeunes hommes qu’il avait punit pour leur moquerie. Il épongea rapidement le sang répandu sur le sol de pierre pour ne pas attirer trop l’attention… La phase finale de son plan approchait à grands pas, Petit Thom était presque arrivé à la salle d’entraînement où il allait enfin montrer à toutes et à tous sa supériorité.
Au premier étage du château avait été construit il y a de cela des siècle un jardin sur un immense balcon. Les fleurs de toutes couleurs en harmonie avec la végétation sauvage, qui laissait admirablement de la place pour se promener, étaient un vrai repos pour l’esprit et le cœur. C’était le Jardin des Dames, nommé comme ça car le Roi qui l’avait fait construire avait été harcelés par les dames de la cour qui trouvait l’édifice bien froid. Toujours est-il que c’est dans cet endroit aux milles couleurs que notre jeune bagarreur s’engagea en toute confiance dissimulé derrière son casque et donc hors de tout soupçon –dans la mesure uniquement où personne ne le regardait–. Ce n’est cependant pas pour le paysage que Thom vint en ce lieu. En effet, ses prédisposition mentales admirables avaient échafaudé un plan simple, réalisable et surtout à la porté de tous. Le Jardin des Dames, donc, était situé non loin de la fenêtre de la salle de cours. Il suffisait donc à notre jeune garçon de longer ensuite le mur au dessus du vide et de passer par la fenêtre faisant un entrée fracassante avant de passer aux choses sérieuses.
Le mur que devait longer Thom était muni d’une petit charnière qui lui permettait d’avancer doucement vers la fameuse fenêtre. Cependant une autre était placée entre le jardin et la salle d’entraînement. Une pièce sans intérêt qui servait ce me semble à ranger le matériel de jardinage. Cependant une personne qui aurait pu tout compromettre était dans cette pièce quand Thom passa devant. C’était le jardinier des dames comme on l’appelais, un homme de taille moyenne aux cheveux bruns et cours, les traits du visages assez abruptes mais souvent souriant. Il avait également le nez brisé qui déversait beaucoup de sang sur la dalle du moins fut-ce le cas après que Thom lui expliqua qu’il était susceptible d’entraver ses plans. Chose faite, il continua son épopée semée de maintes embûches qu’il vainc avec brio et surtout avec finesse.
Quand il arriva à la fameuse fenêtre de cour il jubilait d’excitation. Son grand triomphe était enfin arrivé. Il entendu tout à coup des applaudissements émanant du cours, il jeta un furtif coup d’œil (je rappel qu’il est coiffé d’un casque) et s’aperçut que de nombreuses personnes assistaient au cour ce jour là. Alésia et son oncle Menlho était de la partie, Nente, Reyna –qu’il trouvait à son goût–, et diverses personnes qu’il connaissait de vue. Le moment était enfin arrivé*!

S’il est des personnes qui aurait réfléchi à la situation avant de se jeter à bras ouvert dans la gueule du loup, Thom n’était pas de ceux-là. La fenêtre était ouverte et donc Thom fit son entrée sans casser la moindre choses –ce qui le fit un peut tiquer–. Il déboula au beau milieu d’un combat que Stephan menait avec un autre bretter. Glissa maladroitement sur le rebord et assomma en tombant le professeur avec son lourd casque. Il se releva alors en titubant alors que tout le monde se demandait ce qu’un étudiant faisait avec et casque de garde et surtout pourquoi il était passer par la fenêtre. Thom retira fièrement son chef et se rua sur Stephan, il lui assena un coup magistral au ventre qui fit tomber le jeune prodige. Paniquée par la situation, Alésia envisagea de se soigner au cas où on l’attaquerait, pendant que la plupart des invités poussaient des cris d’horreur. Stephan se releva et se mis en garde…
Menlho, pacifiste dans l’âme s’approcha pour calmer les belligérants mais la flèche que Reyna avait destinée à Thom lui traversa la cuisse de part en part et il s’effondra sur le casque que Thom avait lancer par terre. Le choc lui fit perdre connaissance… Petit Thom lança un nouvel assaut mais Stephan se décala légèrement et lui assena un coup d’estoc dans le dos. Cependant notre bagarreur en tombant lança son poing dans le visage de son rival. Il se releva Derechef et enchaîna en chargeant sur Stephan , le plaquant à terre et le roua de coups. La victime perdit connaissance mais Thom emporter par sa folie destructrice se rua sur Barradin –qui assistait au spectacle– la fut sa grosse erreur car un seul coup de marteau lui fit traverser la pièce*! Notre jeune frénétique sombra dans les ténèbres, le sourire au lèvre d’une victoire enfin accomplie…

Depuis se jour Thom a été banni du Château d’Ascalon où cependant tout le monde reconnaît sa grande valeur et son caractère impulsif…

Tombétoile
Désolé y a un prob dans l'envoie du fichier de Petit Thom, je t'envoie la version complete car il n'y avait pas le debut dans la tienne... Ecore désolé!

Donc voici la version complète je te la transmet aussi par Mp

Citation :
Les aventures d’un bagarreur frénétique…

C’est dans le village paisible de Dëaglan, non loin de la citée d’Ascalon, que naquit le Thom fils de Saëros et Aerelle. Cependant Thom naquit bien prématurément, ce ne fut que par miracle qu’il put survivre à l’accouchement, et il fut loin d’être indemne… D’aucun dira que certaines connexions de neurones ne furent pas complétées lors de la gestation ou encore que sa naissance prématurée fut la cause de sa petite taille… Nul ne sais si ces rumeurs furent fondées mais ce fut les sujets de maintes moqueries et la cause du surnom de l’enfant : Petit Thom !
S’il est cependant une chose que l’on peut dire c’est qu’en grandissant Petit Thom eut une certaine tendance à s’énerver pour des raisons que lui seul comprenais. Sa susceptibilité, d’autre part, lui causa aussi de nombreux ennuis. C’est donc bien avant de manier une quelconque arme ou encore bien avant d’essayer –en vain– d’apprendre à lire que Petit Thom se servit la première fois des ses poings au grand damne du moqueur qui en fut la victime. Ce fut loin d’être la dernière…
Chacun sait en Ascalon que l’arme noble du guerrier qui se respecte et celle enseignée dans les plus grandes écoles de bretteurs de la citée est l’épée. Petit Thom était loin de partager ce point de vue, il excellait, pour sa part, dans le maniement de la hache que son père s’était attacher à lui apprendre –notons le– à des fins purement professionnelles (Saëros était bûcheron). Ce fut là encore la cause de maintes moqueries auxquelles Petit Thom mis fin en cassant quelques nez…
Cependant ce qui exaspérait le plus notre jeune bagarreur frénétique c’était Stephan, meilleur élève de la meilleur école d’Ascalon dont l’ego surdimensionné enrageais Thom au plus haut point. Mais Stephan n’avait pas que le talent à l’épée, son succès auprès des filles était également écœurant, Ses cheveux brins courts et ses yeux bleu azur faisaient fondre nombres d’entre elles. Sa cicatrice au visage qu’il exhibait comme un trophée de guerre lui valait maints éloges. Du haut de ces douze ans Petit Thom était près à renverser des montagnes pour montrer aux damoiselles qui s’empressaient autour du jeune Stephan qu’il était le plus fort. C’est en ce but qu’il mis au point un plan tordu que seul lui aurait pu mettre au point… N’étant pas dans le même cours que Stephan il devait s’infiltrer dans le château au centre de la citée d’Ascalon, rentrer sans se faire remarquer dans la salle d’entraînement et affronter Stephan en combat singulier. Le défi seul l’alléchait, il était surexcité rien qu’à l’idée de frapper Stephan à coup de hache en bois –il n’était pas fou au point de vouloir le tuer… je crois–.

C’est dans cette aventure folle que s’engagea Petit Thom… Le soleil réchauffait à peine la fraîche rosée matinale quand le jeune garçon enfila sa tunique rouge sombre qu’il ne mettait que pour les grands événements. Son père était déjà parti en forêt et sa mère donnait à manger aux animaux de la modeste cour. Il entra dans la sombre remise et pris un morceau de pain, un peu de viande séchée, et un fruit. Il sorti par la cour, sa mère était vêtue d’une robe bleu simple, elle lui sourit, lui ébouriffa les cheveux et dit : « Déjà levé mon chéri ?
– J’ai des choses à faire à Ascalon maman. Je reviens avant ce soir…
– Quand arrêteras-tu de vadrouiller comme ça… J’ai besoin de toi ici tu sais ! »
Il n’y avait pas loin d’une heure de marche pour arriver à Ascalon que Petit Thom parcouru au trot, avide de la vengeance tant attendue… Le chemin parcourait une forêt clairsemée puis un long terrain d’herbe sur lequel traînaient quelques vignes éparses de petits propriétaires…La citée d’Ascalon semblait énorme d’ici, on la voyait certes à plusieurs lieues à la ronde mais se trouver à son pied donnait le vertige… Thom passa la première porte de la ville derrière laquelle s’élevait Bourg d’Ascalon, la périphérie du château, où de nombreux commerces prospéraient ainsi que les ateliers d’apprentissage des artisans les plus reconnus… C’était un endroit plein d’activité où des gens d’origine et de classes différentes cohabitaient en une osmose presque parfaite. Thom passa devant l’auberge du Porc Coincé, un endroit réputé autant pour la saveur de sa bière que pour les bagarres qui y éclataient souvent…
La porte du château contrairement aux portes de la ville était fermement gardée… Il fallait une raison valable pour rentrer au château ou encore mieux, une invitation. C’est ici que toute l’ingéniosité et le raffinement héréditaire de la famille de Thom pris entièrement forme… Notre jeune bagarreur se dirigea vers une maison qu’il connaissait bien et frappa doucement à la porte en bois massif. Un jeune garçon blond de l’âge de Thom ouvrit et écarquilla les yeux devant l’horreur de ce qu’il aperçut ! Thom lança derechef son poing droit qui aplatit magnifiquement le nez du jeune garçon. Celui-ci tomba à la renverse, sa tête heurtant le sol dans un choc lourd. Petit Thom entra précipitamment dans la grande pièce et referma la porte derrière lui. La victime baignait dans une mare de sang arrachant à Thom un rictus de jouissance… Le jeune garçon blond était un élève de l’académie dans laquelle Stephan faisait son apprentissage, Il possédait de ce fait un laissé passé pour rentrer dans le château et aussi des vêtements qui le feraient passer pour un innocent élève…
C’est ainsi que se rendit Petit Thom à la porte du Château D’Ascalon. Nombreux furent les espions ou les assassins qui jamais n’y parvinrent, l’exploit de Petit Thom resta ici dans les mémoires des longues années et fit la honte de la sécurité du château… Le jeune garçon parvint à la salle principale de l’édifice, une pièce immense dans laquelle se passaient les plus grands banquets, plusieurs tables aux tailles impressionnantes emplissaient la pièce laissant tout de même assez d’espace pour laisser imaginer qu’il pouvait y en avoir d’autres… Une estrade était présente à l’autre bout de la pièce où pouvais jouer des ménestrels lors des grandes soirées, c’était un honneur et à la fois le signe d’une confiance inouïe du roi que d’être choisi comme barde officiel en ces lieux. Cela permettait également aux talents prometteurs de se faire rapidement une grande réputation auprès des plus puissants du royaume… Les murs étaient couverts de diverses tapisseries et peintures représentant des personnages haut en couleur autant d’anciens rois que de héros de jadis qui ont tous marqués les mémoires par leurs actes !
Une porte menait aux cuisines, une autre à la salle des gardes et un escalier à l’étage ; Thom s’apprêtait à l’emprunter quand le maître d’arme –qui le connaissait bien– sorti de la salle des gardes. Par réflexe Thom se coucha sous une des tables pour ne pas être repéré, l’homme passa lentement mais ne remarqua rien et s’en alla dans l’escalier pour probablement rejoindre la classe de Stephan… C’était moins une et c’est alors que Thom pris conscience que nombres de personnes au château le connaissaient, il ne pouvait se permettre d’arpenter les couloirs sans se cacher ! S’il est des plans farfelus auxquels certains enfants imaginatifs se seraient prêtés, celui que Petit Thom mis au point ce jour là, lui seul aurait pu y penser et plus encore lui seul aurait eu le courage –ou plutôt l’inconscience– de s’y risquer…
La salle des garde était une pièce lugubre le matin… la convivialité qui y régnait le soir disparaissait pendant la nuit ne laissant que quelques gueules de bois affalées sur les tables de bois. Les murs de pierres étaient dénués de toutes décorations, et seules quelques bougies –dont la moitié s’était éteinte- permettaient de voir clair la nuit. Une grande porte menait aux cuisines à côté de laquelle un immense bar servait à poser les plats confectionnés par Ficelle, la cuisinière des gardes. Ces mets n’avaient pour tout dire rien d’extraordinaire mais étaient servis en de telles quantités que tout le monde mangeait à sa faim. La bière était servie à volonté et chaque garde pouvait avoir un peu de vin de qualité médiocre…
Depuis cette salle on pouvait également accéder aux bains des gardes et donc aux vestiaires réservés à ces bains dans lesquels un bac servait à mettre les serviettes sales qui étaient menées à la laverie puis, une fois propres, étaient menées dans une pièce à l’étage… Vous devez, je gage, avoir saisi en quoi consistait le plan de Thom. Et bien sachez que malgré le fait que Thom était au courant de toutes ces histoires de lingeries pourtant sans intérêts, il choisi une autre solution qu’il jugeait beaucoup moins dangereuse… Plus tard les gens se douteront hélas des justes jugements du Petit Thom !
C’était dans les vestiaires que le plan de Thom trouvait toute sa signification. Qui dit bain dit que celui qui en prend doit se dévêtir et dit donc que les équipements des gardes étaient à la merci d’un jeune garçon passant par hasard dans les vestiaires pour s’emparer de quelques objets pouvant l’aider à accomplir une quête machiavélique et même méphistophéliques. Toujours est-il que Thom entra innocemment dans les vestiaires avec sa tenue d’apprenti et s’empara aussi discrètement qu’un ouragan qui traverse la Tyrie d’un casque (fort heureusement personne n’était dans la pièce)…
C’est une personne d’un petit mètre quarante, coiffé d’un casque qui cachait totalement son visage et habillé d’une tenue d’apprenti bretteur, qui sorti des vestiaires dans la salle des gardes qu’elle traversa si discrètement que les ivrognes affalés sur les tables – qu’un chant de bataille n’aurait pas réveillés– ne l’avaient même pas remarquée. Thom entra dans la salle principale alors que plusieurs cuisinières et domestiques s’afféraient à préparer ce qui semblait un grand banquet. Dans leur préparation frénétique aucune ne remarqua le petit garçon qui se dirigea, fier de passer inaperçu dans l’escalier… Ce dernier était assez large, et montait en colimaçon. Les murs austères avaient été décorés par la Reine elle-même ne pouvant supporter la froideur du gris des pierres de l’édifice…
Thom ne croisa personnes cependant il entendit des murmures d’enfant derrière lui. Il ne se retourna pas pour ne pas attirer l’attention. Ce devait être des élève du cour de Stephan, tous l’insupportait et il n’avait qu’une envie : se jeter dessus et les rouer de coups jusqu’à ce qu’ils comprennent combien il leur était supérieur. Il hésita maintes fois mais se renfrogna à chaque reprise, ne voulant pas s’attirer d’ennuis. Il prit, aussitôt arrivé à l’étage, un autre couloir que celui des enfants. Ceux-ci passèrent en le regardant d’un air intrigué et en riant un peu… Thom explosant, on se moquait encore de lui et ça il ne pouvait pas le supporter, il se retourna vers les enfants –ils étaient deux– et chargea sur eux, fou de rage. Les jeunes garçons furent assez surpris par l’assaillant qui fondit sur eux. Le premier vit arrivé un poing qui le frappa de plein fouet le projetant sur le mur quand l’autre fut frappé de plein fouet par Thom qui le plaqua par terre avant de lui assener un violent coup sur la tête. Ce fut autant le choc avec le poing que celui avec le sol qui assomma la victime. Quand à l’autre, alors qui tentais de fuir en titubant Thom le poussa contre le mur, pris sa tête d’une main et la lança contre la pierre. Inconsciente, la seconde victime s’écroula à son tour…
Dwayna sait pourquoi, personne ne circulait ce jour là dans ce couloir du château d’Ascalon. Thom pu ainsi dissimulés les corps des jeunes hommes qu’il avait punit pour leur moquerie. Il épongea rapidement le sang répandu sur le sol de pierre pour ne pas attirer trop l’attention… La phase finale de son plan approchait à grands pas, Petit Thom était presque arrivé à la salle d’entraînement où il allait enfin montrer à toutes et à tous sa supériorité.
Au premier étage du château avait été construit il y a de cela des siècle un jardin sur un immense balcon. Les fleurs de toutes couleurs en harmonie avec la végétation sauvage, qui laissait admirablement de la place pour se promener, étaient un vrai repos pour l’esprit et le cœur. C’était le Jardin des Dames, nommé comme ça car le Roi qui l’avait fait construire avait été harcelés par les dames de la cour qui trouvait l’édifice bien froid. Toujours est-il que c’est dans cet endroit aux milles couleurs que notre jeune bagarreur s’engagea en toute confiance dissimulé derrière son casque et donc hors de tout soupçon –dans la mesure uniquement où personne ne le regardait–. Ce n’est cependant pas pour le paysage que Thom vint en ce lieu. En effet, ses prédisposition mentales admirables avaient échafaudé un plan simple, réalisable et surtout à la porté de tous. Le Jardin des Dames, donc, était situé non loin de la fenêtre de la salle de cours. Il suffisait donc à notre jeune garçon de longer ensuite le mur au dessus du vide et de passer par la fenêtre faisant un entrée fracassante avant de passer aux choses sérieuses.
Le mur que devait longer Thom était muni d’une petit charnière qui lui permettait d’avancer doucement vers la fameuse fenêtre. Cependant une autre était placée entre le jardin et la salle d’entraînement. Une pièce sans intérêt qui servait ce me semble à ranger le matériel de jardinage. Cependant une personne qui aurait pu tout compromettre était dans cette pièce quand Thom passa devant. C’était le jardinier des dames comme on l’appelais, un homme de taille moyenne aux cheveux bruns et cours, les traits du visages assez abruptes mais souvent souriant. Il avait également le nez brisé qui déversait beaucoup de sang sur la dalle du moins fut-ce le cas après que Thom lui expliqua qu’il était susceptible d’entraver ses plans. Chose faite, il continua son épopée semée de maintes embûches qu’il vainc avec brio et surtout avec finesse.
Quand il arriva à la fameuse fenêtre de cour il jubilait d’excitation. Son grand triomphe était enfin arrivé. Il entendu tout à coup des applaudissements émanant du cours, il jeta un furtif coup d’œil (je rappel qu’il est coiffé d’un casque) et s’aperçut que de nombreuses personnes assistaient au cour ce jour là. Alésia et son oncle Menlho était de la partie, Nente, Reyna –qu’il trouvait à son goût–, et diverses personnes qu’il connaissait de vue. Le moment était enfin arrivé !

S’il est des personnes qui aurait réfléchi à la situation avant de se jeter à bras ouvert dans la gueule du loup, Thom n’était pas de ceux-là. La fenêtre était ouverte et donc Thom fit son entrée sans casser la moindre choses –ce qui le fit un peut tiquer–. Il déboula au beau milieu d’un combat que Stephan menait avec un autre bretter. Glissa maladroitement sur le rebord et assomma en tombant le professeur avec son lourd casque. Il se releva alors en titubant alors que tout le monde se demandait ce qu’un étudiant faisait avec et casque de garde et surtout pourquoi il était passer par la fenêtre. Thom retira fièrement son chef et se rua sur Stephan, il lui assena un coup magistral au ventre qui fit tomber le jeune prodige. Paniquée par la situation, Alésia envisagea de se soigner au cas où on l’attaquerait, pendant que la plupart des invités poussaient des cris d’horreur. Stephan se releva et se mis en garde…
Menlho, pacifiste dans l’âme s’approcha pour calmer les belligérants mais la flèche que Reyna avait destinée à Thom lui traversa la cuisse de part en part et il s’effondra sur le casque que Thom avait lancer par terre. Le choc lui fit perdre connaissance… Petit Thom lança un nouvel assaut mais Stephan se décala légèrement et lui assena un coup d’estoc dans le dos. Cependant notre bagarreur en tombant lança son poing dans le visage de son rival. Il se releva Derechef et enchaîna en chargeant sur Stephan , le plaquant à terre et le roua de coups. La victime perdit connaissance mais Thom emporter par sa folie destructrice se rua sur Barradin –qui assistait au spectacle– la fut sa grosse erreur car un seul coup de marteau lui fit traverser la pièce ! Notre jeune frénétique sombra dans les ténèbres, le sourire au lèvre d’une victoire enfin accomplie…

Depuis se jour Thom a été banni du Château d’Ascalon où cependant tout le monde reconnaît sa grande valeur et son caractère impulsif…



Voilà ma courte œuvre s’achève ici, en espérant qu’elle vous a plue… Si vous souhaitez me contacter pour quelque raison en rapport avec le concours mon adresse est : Kyo_oh@hotmail.com

Mes personnage sur Guild Wars sont Aerendil Tombetoile
Zedar Tombetoile
Akahito Tombetoile

(pour donner la récompense au gagnant car j’avais promis 1K)

Sur ce pour servir et valoir ce que de droit…

Tombétoile, « les imbéciles oublient, ne faites pas comme eux… »

PS : Désolé pour la fin en catastrophe je n’avais plus le temps…
Il suffit de poster quelque chose dans le sujet pour pouvoir "débloquer" le sondage... c'est un problème connu qui affecte certains utilisateurs... sans solution pour le moment

Donc si vous avez ce problème vous postez la mention : *a voté* (on évite de poster n'importe quoi !!)
*a voté *

Pour Shank, parce que je trouve très sympa de donner un dialogue qui pourrait être si vrai ..... et que le pauvre Orion est mort si souvent avec moi, qui me fait de la peine ....
Citation :
Publié par Tombétoile
J'imagine que tout le monde n'a pas le courage de le lire jusqu'au bout ^^...

Merci à tous pour ce vote !!
C'est sur que ça doit en rebuté plus d'un.
cour avec un papier dans la main, tous essouflé

'scuzé pour le retard....

And the winneur izzzz

Les aventures d’un bagarreur Frénétique - Tombétoile

Bravo à lui !
Bientôt un prochain concours
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée