Ryzom - L'âge de la Graine

Tensions

Répondre
Partager Rechercher
Une petite troupe de badauds commençait à s'agglutiner devant la tente d'un marchand de matières premières sur la place de Pyr. Il y avait visiblement du grabuge ...

"Et alors tu vas me les prendre ces dents de Varynx ?" La Fyros serrait à deux mains le coup du marchand. Deux des jeunes fils du marchand tirait chacun sur un bras de la Furie pour essayer de lui faire lâcher prise mais visiblement sans succès, elle semblait bougrement déterminée à lui dévisser la tête.

"a... h... a..." Le marchand surpris par la flambée d'humeur de la Fyros se trouvait sur la pointe des pieds et n'arrivait pas à articuler ses mots. Il fixait les yeux de braise de son adversaire, essayant de la faire céder du regard.

La Fyros lâcha soudain prise. Les talons du marchand retrouvèrent le sol et il se massa le coup visiblement contrarié.

"Bon ... ok je vous ai dis que je cherchais des dents de Varynx, mais voila j'en cherche plus. Ce n'est pas un drâme quand même !", dit-il en prenant un pas de recul.

"Ecoute mon grand, ces dents de Varynx je vais te les foutre un à un dans le c...". Une exclamation. Quelqu'un interrompit la Fyros.

"Je te les prends, Gozmoth, au prix que t'a proposé le marchand." La Fyros se retourna brutalement vers celui qui avait parlé. C'était un grand matis au teint pâle comme la sciure, son armure avait la couleur de l'ébène et contrastait fortement avec la relative blancheur de son visage. Il lui souria.

Instinctivement, la Fyros mit la main sur la dague qu'elle portait à sa ceinture.
"Hors de chemin Matis ou je te pogne !" Elle grimaça. Mais d'où connaissait il son nom ?

"Voyons voyons, je cherche à résoudre un conflit et toi tu cherches à en créer un autre. Vois au-delà des rivalités entre nos deux peuples."

"Et quoi encore ? Pour que je retrouve ces dents dans l'arme qui tuera plus tard mes compagnons ? Je préfère encore les donner au premier venu." Un plaisantin fit semblant d'attraper la bourse contenant les dents de Varynx, mais vit sa volonté se consumer entièrement alors qu'il rencontrait le regard de la furie.

Elle continua.
"Je sais pourquoi vous êtes ici Matis, vous nous espionnez et vous tournez les guildes Fyros les unes contre les autres." Elle jouait nerveusement avec sa dague.

Le Matis ne parut pas s'en offusquer, il ne fit que lui répondre d'un signe de tête et repartit silencieusement ...


(à suivre)
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés