NWN - le Théâtre des Illusions

Recueil de Poèmes

Répondre
Partager Rechercher
Sa fait vraiment plaisir de voir de nouvelle personne par ici (meme si c seulement un groupe tout juste assé grand pour le metre au pluriel)

Et en voila un nouveau que g ecrit en pensant a ma cherie mon coeur et mon ame qui me parle en se moment

Avec Toi

Ici avec toi
La-bas avec toi
Dans mon coeur
Où toi seul chasse mes peurs

Tes cheveux d'or écrémé
Tes yeux d'emeraude brillant
Me font tjs rêver
Et me rende souriant

Ta voix douce
Ton esprit delicat
Rentre dans mon coeur et pousse
Pour descendre tout enbas
Et eclairer
Tout les recoins embrumé

Libre, legé, amoureux
Mon esprit rejoind le tien
Au soleil sous la neige ou quand il pleu
Ma vie est tienne ton coeur est mien

Ensemble tjs
Pour la peine et l'amour
Je t'ofrirais le monde la lune et un fruit
Pour toi et moi notre fruit


Voila c t un petit poeme destiné a ma cherie. Il est certainement un peu baclé car je n'ai pas pri mon temps. Bonsoir.

PS: Bravo chere Tiana pour votre poeme. Vous etes la poetes que j'admir le plus
Les poèmes sur l'Amour son toujours les plus beaux, c'est en particulier vrai pour le vôtre Sir Raynor

Citation :
Je voudrais aussi feliciter Tiana pour son assention dans la hierarchi du forum. Certaine personnes ont du aprecier vos poeme Madame. *reverance*

Citation :
PS: Bravo chere Tiana pour votre poeme. Vous etes la poetes que j'admir le plus

Merci beaucoup pour vos nombreux compliment mon ami, ca me touche vraiment, je vous admire aussi, plus que vous ne le pensez

En voici un en vers libres, je n'ai pas chercher à le faire rimer, je vous le livre brut.

Tu es...

Plus sauvage que la mer,
Plus indomptable que le vent,
Belle comme l'aurore,
Sombre comme le crépuscule,
Eblouissante comme le soleil,
Douce comme la lune,

Citadelle imprenable de splendeur,
Bastion de liberté,
Source infinie d'Amour,
Tu épanche ma soif,

Ta voix, telle une douce musique,
Me soufflent le sens de ma vie,
Tes yeux furent un phare en plein océan,
Guidant mon navire en perdition,

La lumière accueillante au bout du tunnel,
Apaisante, effaçant doutes et questionnements,
Laissant place à l'Amour et au bonheur,
Elevant mes songes plus haut que les cieux,

Plus sage que la terre,
Plus libre que l'oiseau,
Belle comme la nuit,
Splendide comme le jour,
A toi toute seule tu as rempli,
Mon coeur d'Amour.
Voila je suis au lycée [hrp]dsl de faire un peu de flood bien que g tout de meme kelke chose a dire[hrp] *Admiration devant Tiana pour tous c poeme * [hrp]je termine de le lire encore une seconde[hrp] *fais un bisous a tiana* *se fais tirer l'oreille par sa copine juste avant* Bon ben bisous verbal

Je suis entrain d'ecrire le suivant et je ne pourrais pas le poster se soir mais je v le donner a Maitre Schoumy et il le postera pour moi.

Salutation chers amis
J'ais une question pour les deux artistes, vous écrivez seulement sur ce forum ou vous avez un autre site ou un magazine ou je sais pas...pask sincèrement j'apprécie beaucoup vos poèmes...je dois avouer une petite préférence pour sceux de tiana..mais le prend pas mal raynor, les tien sont tout aussi bien mais ceux de tiana me touche personnellement un peu plus....lol j'essaye de me trouver des excuses . Enfin si vous avez dautre endroit ou on peu lire de vos poèmes j'aimerais bien savoir oû...vous êtes vraiment très doué tout les deux... sa me fais envie! mais j'écrit trop mal

en tout cas merci pour le plaisres que j'ai quand je lis vos poèmes
*reçois le bisou verbal de Raynor, rougis et lui renvoi un bisou verbal*

Pour Gally : merci beaucoup, ca me touche énormément ce que tu dis. Personnellement toutes mes compositions sont sur ce forum et je dois avouer que je n'écris que depuis une semaine ou deux lol.
[hrp] Je retire tout ce que j ai pu dire sur les math, parce que question inspiration, c'est à ce cours que j'écris le plus [/hrp]

Vie

Je pris un crayon bien taillé,
Et je me mis à dessiner,
Une esquisse de cette vie qui est la mienne,
Un dessin de ma vie qui désormais est tienne,

Le crayon glissant sur le papier,
De vagues formes se sont dessinées,
Devinant un petit nuage à peine formé,
Tout fait de courbes éclatées,

Il est seul dans le ciel,
Il est gris et pleure,
Des larmes dans lesquelles,
On peu voir qu'il meurt,

Mais un jour un autre nuage vint à lui,
Ils se rapprochèrent, poussés par le vent, et firent,
Le plus gros orage jamais connu, le pire,
Et de leur union tomba la pluie,

Sur cette terre séchée,
Que le nuage contemplait,
Lorsqu'il était seul et désolé,
Des fleurs poussaient,

Cette pluie abreuva les êtres,
Qui désespéraient de ne point la voir naître,
Par ces grosses gouttes et ces grêlons lourds,
Ils furent tous, sans exception, baignés dans l'Amour.



Ame

Ame peinée,
Piégée dans ce corps,
Depuis des années,
Ne pense qu'à la mort,

Se nourrissant de savoirs,
S'abreuvant d'Amour,
Je sais en quoi croire,
Mais à la folie je reste sourd,

Substance intangible,
Pleurant sur son sort,
Que cette vie est pénible,
Je préfère la mort,

Cette enveloppe charnelle,
Est de moins en moins belle,
Elle s'en va heureuse,
Vers la Grande Faucheuse.

J'attends votre poème avec impatiente Sir Raynor. A bientot.

Elle aime pas mes poème Pas grave j'en ferais un encore mieu que les autres.

Et pour repondre a ta question non je n'ecrit pas dans un magazine ou autre comme Tiana j'ecris seulement depuis kelkes semaines. Et puis je ne suis pas vraiment sufisament bon pour pouvoir pretendre publier quoi que se soit dans un magazine.

PS: Merci chere Tiana pour votre bisous verbal. AÏE *se prend un baff de sa copine*

PPS:[hrp] Je suis en histoire là alors je peux pas poster un poeme dsl tlm[hrp]
Signification

Dans le désir insoutenable de réussir toute sa vie
On se demande parfois pourquoi on la subit
Où nous mène cet avenir qui pourrait nous détruire ?
Jusqu’ou faut-il marcher, jusqu’ou faut-il courir ?

Aventure présente qui nous mène à la perte
La porte de la vie à jamais est ouverte
On en oublierait presque que la mort nous accueille
Et finir dans le bois d’un terrible cercueil

En pensant à la vie l’humanité supprime
Deforeste, ravage tout un monde sublime
La nature mit longtemps à se développer
Et nous l’annihilons avec facilitée

A vouloir le bonheur nous détruisons les autres
On ne pense pas alentour, on pense à ce qui est notre
Pour se donner une conscience, on se met dans l’esprit
Qu’avec nous le voisin a de nouveau sourit

Pensez à ce que vous faites
Et réfléchissez bien
Avant de dire une chose
On ne peut être sur de rien

Oxayotl
Hum hum, hoplà, je me lance avec quelque chose d'un peu plus "sérieux" que d'habitude :

EVE

Sais-tu beau papillon qui butine les roses,
Que la rose n'est pas la plus belle des choses,
Qui puisse se trouver sous la voûte du ciel,
Mais qu'il y a beaucoup mieux, à rien d'autre pareil.

Aphrodite dit-on lui donna la beauté,
Avec un frais minois, une peau velouté,
Des yeux couleur d'azur, un sourire charmeur,
Capable du plus tiède d'exiter les ardeurs.

De longs cheveux flottants, à la vague semblables,
Qui s'en vient mollement se mourir sur le sable,
Et l'allure du corps, au galbe parfait,
Même pas par Phidias n'a pu être imité.

Un être si charmant que Dieu appela Femme,
Qu'on ne peut regarder sans que l'âme s'enflamme,
D'une vive passion, pareille à l'incendie,
Attisée par le vent, soufflant avec furie.

Elles sont notre joie, quelque fois notre peine,
Et qui n'a succombé à leur chant de sirène ?
Avec elles on se veut pour toujours enchaîné,
Pour elles sont nombreux ceux qui se sont damnés.

L'esprit ensorcelé, avec elles on rêve,
De faire ce qu'Adam fit un jour avec Eve.

Mais je te vois aussi devenir amoureux,
De cette perle rare, à l'orient merveilleux,
Mais mon beau papillon, retourne à tes roses,
Car le ciel prévoyant a bien fait toute chose.
Tu soufre loin de moi
Et je ne peux rien pour toi
Mon ame se dechir a cette idée
Car d'ici je ne peux que t'aimer

Kel horrible sensation
Ke de ne pouvoir trouver de solution
Pour que ton ame n'ai plus peur
Et que la tristesse soit chassé de ton coeur

Loin de toi je t'aime
Mais proche toi sont mes pensées
Qui soufrent quand tu as de la peine
Et se dechirent quand tu te mes a pleurer

Je t'aime mon coeur
Esperant guerire tes yeux de ces pleurs
Et rendre a ton sourire
Ces joyeux rire
Ne t'excuses pas, passé un temps je n'écrivais que des trucs à mourir ! maintenant je suis dans ma période bucolique !

Sous le ciel serein,
D'un calme matin,
J'ai cueilli la rose,
Fraîchement éclose,
Elle était parée,
D'un brillant collier,
De rosée limpide,
Qu'une guêpe avide,
Echappée du nid,
Aspirait sans bruit,
Humant la senteur,
De la belle fleur,
Hérissée d'épines,
Qu'une main divine,
Pour notre agrément,
Nous a fait présent,
J'ai cueilli la rose,
Fraîchement éclose,
Sous le ciel serein,
D'un calme matin...


La prochaine fois, je ferais un truc sur le soleil, histoire de réchauffer l'atmosphère !
Qui moi ? en tout cas j'suis en verve en ce moment :

Hymne au soleil

Quand le disque de feu, lentement s'évanouit,
Et qu'aux lueurs du jour ont succédé la nuit,
La terre brusquement, plongée dans les ténèbres,
Paraît enveloppée sous un voile funèbre.

C'est l'heure où le chacal, sur la dune mouvante,
Lance un long appel qui glace d'épouvante,
Où la peur resurgies depuis le fond des temps,
Fait naître dans l'esprit, un malaise angoissant.

Et l'homme éveillé, aspire à son retour,
Pour chasser les ténèbres, et enfin voir le jour,
Te voilà revenu, grand disque éblouissant,
Et pour un jour nouveau, c'est un enchantement.

Tu es source de vie, avec toi tout s'éveille,
La nature à nos yeux, découvres ses merveilles,
Comme il doit être grand, Celui qui t'a créé,
Qui de tout l'univers, connaît seul le secret.
Citation :
Provient du message de Jim Raynor

Elle aime pas mes poème Pas grave j'en ferais un encore mieu que les autres.

[hrp]
Waaa j'ai jamais dis que j'aimais pas!! j'adores mais je disais que ceux de tiana me touchais un peu plus..mais la je dois avouer que ton dernier ma bcp toucher..peutetre pasque j'suis dans cette situation, ahhh l'amour...enfin bref.. bcp aimé se poème

et frohnir..toujours eblouie par ton tallents

De nouveau bravo a vous!!

lool je crois que je vais crée un fan club..
Du talent ? mouarf merci, mais mes rimes me semblent bien fades... (Et ce n'est pas de la fausse modestie, juste de l'esprit critique ! )

Ceci dit, c'est agréable d'être lu. (et apprécié ) du coup je vais peut-être continuer... c'est que j'ai un gros stock, de la première fête des mères, jusqu'à la mort ! (ah ben non, suis pas encore mort ! )

*Regarde la taille des pieds de Gally et se dit qu'il ne vaut mieux pas la fâcher...*

Alors pour patienter, un peu de Rôle play : j'ai retrouvé ça hier soir, il s'agissait, lors d'une partie d'Ad&d de faire un concours de poésie pour plaire à un ogre qui avait des renseignements importants...

Sous les frondaisons verdoyantes des forêts,
Habitait son peuple, les elfes à la peau dorée,
Jusqu’à 6 six ans, elle y vécut dans le bonheur,
Jusqu’à ce qu’on l’enlève et qu’on lui brise le cœur.

Envolés les arbres, les lacs et les belles vallées,
De son visage, la joie à jamais effacée,
Le doré de sa peau, ses yeux, et ses cheveux,
Servants désormais la cause d’un mal hideux.

Elfe joyeuse, devenue ombre menaçante,
Habile à subtiliser, rapide à tuer,
Toute de noir vêtue à l’allure fort méchante,
Entraînée à voler, séduire, éliminer.

Lorsque enfin un jour, las de ce vilain métier,
Elle s’enfuit pour vers sa forêt s’en retourner,
Elle s’aperçut que plus une âme ne l’aimait,
Car trop de mal et de haine en elle se voyaient.

Devant sa mine attristée, tous se détournaient,
Après que les siens lui eussent fermés leurs portes,
Les arbres restaient muets, les temples fermés,
Alors même qu’elle priait pour enfin se voir morte.

Sa belle destinée qui semblait toute tracée,
Fut détournée pour servir de sombres profits,
Ce qui fut perdu pourrait-il être rattrapé,
Trouverait-elle la force de continuer sa vie ?

A toutes ces questions qui restaient en suspend,
Elle cherchait les réponses sur des visages amis,
Au gré de rencontres, quelquefois trop arrosées,
Au coin d’un feu, lors de soirées comme celle-ci.


Ce soir, peut être un retour au conventionnel...
Hoplà, un ch'tit poème... euh... poétique

Créer une musique en assemblant des mots,
Ne pas se rebuter, laisser dire les sots,
Ne pas bien réussir, mais pourtant entreprendre,
Garder l'esprit serein, sans voir et sans attendre,
Cultiver ce jardin secret au fond de l'âme,
Entretenir toujours cette petite flamme,
Ne pas être blasé, garder de sa jeunesse,
L'optimisme, la joie, et un brin de tendresse,
Accepter l'autre tel, mais aussi être soi,
Ne pas être orgueilleux et dire toujours moi,
Penser qu'il peut avoir, lui aussi ses faiblesses,
Et généreusement, traitons-le sans rudesse,
Chasser toute amertume en regardant la vie,
Et aux humbles travaux, mêlons la poésie...
Message hors-roleplay
Merci à vous Frohnir
Vous lire mon chère Frohnir est un bonheur pour mes yeux qui s'éclairent de milles flammes à chaque vers. Rien que les mots que vous employez sont une poésie et cela m'enchante. Mon esprit se sent emplit d'un bonheur incommensurable en voyant que le corps qu'il dirige a créé un thread où des personnes comme vous écrivent de si beaux poèmes, je ne sais si un jour j'arriverais à parvenir ne serait-ce qu'à vos pied mais j'espère être sur la bonne voie. Pensez peut-être à éditer dans un recueil toutes vos oeuvres pour que d'autres personnes puissent lire ces enfants de l'art.

Vos poèmes sont un espoir pour la survie de la poésie contemporaine. Merci à vous de nous faire partager votre don.
Par ces remerciements, par cet encensement, je ne me sens plus d’aise, heureux que cela plaise, mais c’est en lisant vos poésies, que l’envie me prit, d’y joindre mes vers, pour sans avoir l’air, me mêler aux poètes, que tous vous êtes. Une gloire prématurée, sans doute exagérée, sur laquelle au grand jamais, je n’avais escompté.

Car voyez-vous chers amis, en ce qui concerne la poésie, je me trouve un peu bête, pas vraiment un esthète, mais si j’avais su, que par vous étant lu, mes vers seraient, vraiment appréciés, alors oui plus tôt, aurais-je posté, quelques un de mes travaux, pour vous les dispenser.

Houlà fô qu’jarrête, sinon j’vé prendre la grosse tête, mes ch’villes vont enfler, j’pourrais plus arquer !

:bouffon:
Je constate avec désarroi que Tiana ne post plus je trouve cela vraiment dommage. Quant a moi je ne peux pas poster souvent mais je lit tous ce que vous autrès postez et je trouve cela bien réjouissant de pouvoir s'évader avec vos écris. [hrp]vivement se soir que je rentre chez moi pour retrouver mon pc chérie et pouvoir poster enfin!!![hrp] Bonne journée a tous, je vous salut tous très respectueusement.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée