[POGNAX] LGBT et identité de genre

Répondre
Partager Rechercher
https://www.independent.co.uk/life-s...-b2142085.html

Cette fois, ce sont les filles qui n'existent plus. Dans le nouveau guide du NHS sur les règles, le terme "girl" n'apparait pas une seule fois, remplacé par "young people who bleed".

L'offensive sémantique des trans-activistes est en train de faire disparaître les filles, les femmes et les mères du langage officiel au Royaume-Uni. C'est bien pratique. On élimine de la langue 50% de la population au profit de 0,1%.

[Modéré par Jack : Scission du thread Egalité Homme-Femme ? Le Sexisme dans notre société.

Ce sujet traite de la communauté LGBT, des problématiques liées à l'identité de genre et aux transformations du lien social. ]

Dernière modification par Jack Augoulot ; 11/08/2022 à 23h34.
Du coup, heureusement que de nombreux hommes montent au créneau pour lutter contre cette "disparition", en luttant tous les jours contre le sexisme dans tous les domaines ? Ou pas…
Par exemple, est-ce que tu es aussi actif pour relayer les positions féministes contre l'invisibilisation des femmes dans la société ? C'est pas ce que je vois ici, en tout cas…

Ça me heurte pas mal de voir des gens reprendre à leur compte ces arguments d'invisibilisation, disparition, etc, quand ils sont généralement les premiers à négliger voire se moquer de ces termes quand ils sont utilisés par les féministes.

Mieux vaut compter sur Caroline Fourest.
Et c’est comme ça qu’on arrive à un combat féministe qui va se scinder en plusieurs camps qui vont s’affronter de manière virulente.

C’est déjà le cas d’ailleurs dans certaines manifs où elles s’invectivent entres elles pour savoir si intégrés les travailleuses du sexe c’est legit ou pas.
Pareil pour les trans etc etc etc.

Le mouvement a force va juste se faire phagocyter comme beaucoup d’autres mouvements qui tendent vers l’extrême.
Citation :
Publié par Aloïsius
https://www.independent.co.uk/life-s...-b2142085.html

Cette fois, ce sont les filles qui n'existent plus. Dans le nouveau guide du NHS sur les règles, le terme "girl" n'apparait pas une seule fois, remplacé par "young people who bleed".

L'offensive sémantique des trans-activistes est en train de faire disparaître les filles, les femmes et les mères du langage officiel au Royaume-Uni. C'est bien pratique. On élimine de la langue 50% de la population au profit de 0,1%.
Je sais pas si c'est de l'hypocrisie, si c'est parce que il est juste impossible de trouver des termes qui conviennent à tout le monde ou si c'est moi qui ai un problème, mais je facepalm quand je lis en fin d'article :
Citation :
“This is awesome to see!” one person wrote. “Trans men and non binary people often have periods, so the use of gender neutral language makes sense. Thanks @NHS for being inclusive!”
Donc on a cette "one person" qui ce réjouit de cette utilisation de termes inclusifs pour le bien de personnes non-binaires ou de "trans men".

Mais du coup j'ai envie de demander : Est-ce qu'une des bases de la transexualité c'est pas qu'il y a, par exemple, des gens qui indépendamment de leur absence de chromosome Y, s'estiment "hommes" et veulent être appelés comme tels ?
Et là paf, cette personne qui se réjouit leur dit "ah ben non cocotte, t'es pas un homme, t'es un homme trans".

Et je vais répondre à mon interrogation du début parce que j'ai fait une mini recherche pendant que j'écrivais, la page wikipedia de "homme trans" dit bien :
Citation :
Certains hommes trans préféreront être simplement appelés « hommes », considérant que les expressions « homme trans » ou « personne trans female-to-male » induisent l'idée qu'ils ne sont pas de « vrais hommes ».
Je n'ai donc qu'une envie : Que la personne qui a écrit ça se prenne un gros assist de ses copains pro-tolérance pour lui dire "eh coco, ça concerne aussi des hommes !"
Et les laisser s'entretuer.
Ce n'est malheureusement pas le cas. Je tente le truc.
Citation :
Publié par Quint`
Du coup, heureusement que de nombreux hommes montent au créneau pour lutter contre cette "disparition", en luttant tous les jours contre le sexisme dans tous les domaines ? Ou pas…
Par exemple, est-ce que tu es aussi actif pour relayer les positions féministes contre l'invisibilisation des femmes dans la société ? C'est pas ce que je vois ici, en tout cas…
L'invisibilisation des femmes dans la société ? Je bosse dans l'éducation nationale où je suis prof d'EMC (comme toutes mes collègues, en théorie, certes... Mais dans la pratique, c'est toujours l'HG qui s'y colle). Je te laisse réfléchir deux minutes et deviner quelle a été ma contribution à ce truc.

Bref, le fait est que les femmes qui monteraient au créneau se font lyncher sur le web, menacer de mort et et viol. Du coup, je trouve ça bien que ce soit des mecs qui montent au créneau. Curieusement, on reçoit beaucoup, beaucoup moins de menaces de viol que les nanas qui se prennent l'étiquette "TERF".
Citation :
Publié par Quild
Donc on a cette "one person" qui ce réjouit de cette utilisation de termes inclusifs pour le bien de personnes non-binaires ou de "trans men".

Mais du coup j'ai envie de demander : Est-ce qu'une des bases de la transexualité c'est pas qu'il y a, par exemple, des gens qui indépendamment de leur absence de chromosome Y, s'estiment "hommes" et veulent être appelés comme tels ?
Et là paf, cette personne qui se réjouit leur dit "ah ben non cocotte, t'es pas un homme, t'es un homme trans".
Je suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire, j'essaye de clarifier, parce que j'ai l'impression que tu rends la situation beaucoup plus confuse qu'elle ne l'est réellement.

Pour moi, la personne que tu cites explicite la démarche. Or, les personnes qui se définissent comme des hommes, mais qui peuvent avoir des règles, a priori ce sont forcément des hommes trans, sauf situation médicalement/biologiquement totalement hors-normes.
La même interlocutrice pourra n'avoir aucun problème à qualifier un homme trans d'homme, en s'adressant à elle. Mais là, il s'agissait d'expliciter le pourquoi et le comment de la démarche, pour ceux qui ne sont pas forcément au courant.
Citation :
Publié par Quint`
Je suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire, j'essaye de clarifier, parce que j'ai l'impression que tu rends la situation beaucoup plus confuse qu'elle ne l'est réellement.

Pour moi, la personne que tu cites explicite la démarche. Or, les personnes qui se définissent comme des hommes, mais qui peuvent avoir des règles, a priori ce sont forcément des hommes trans, sauf situation médicalement/biologiquement totalement hors-normes.
La même interlocutrice pourra n'avoir aucun problème à qualifier un homme trans d'homme, en s'adressant à elle. Mais là, il s'agissait d'expliciter le pourquoi et le comment de la démarche, pour ceux qui ne sont pas forcément au courant.
J’ai strictement rien compris à ton explication mais une chose m’interroge, faut il savoir ce qu’il se passe dans le slip d’une personne pour s’adresser à elle? Parce qu’en ayant un point de vue le plus ouvert possible elle peut émettre des souhaits sur comment s’adresser à elle sans qu’il ne soit nécessaire d’entrer dans ce type d’intimité.
On n'aurait jamais dû céder aux premières demandes pour lutter contre l'invisibilisation de ceci ou cela via la langue. Le résultat, en plus d'être catastrophiquement moche, montre juste qu'on ne pourra jamais satisfaire tout le monde.
Lutter pour l'égalité des droits et pénaliser les discriminations était largement suffisant.
Citation :
Publié par Aloïsius
L'invisibilisation des femmes dans la société ? Je bosse dans l'éducation nationale où je suis prof d'EMC (comme toutes mes collègues, en théorie, certes... Mais dans la pratique, c'est toujours l'HG qui s'y colle). Je te laisse réfléchir deux minutes et deviner quelle a été ma contribution à ce truc.
C'est cool, le truc c'est que c'est facile de regarder en arrière, et de se donner l'impression qu'aujourd'hui ça va, et que du coup "les féministes sont extrémistes", comme si les sufragettes n'avaient pas posé des bombes il y a à peine un siècle. C'est particulièrement le cas quand on évolue dans un milieu devenu très féminin. (Féminisation qui s'accompagne généralement d'une dévalorisation de la profession, et oh tiens, que se passe-t-il donc avec l'enseignement ? )
Je remarque au passage que le compte twitter ne se revendique pas féministe mais "égalité de genre", sans doute pour éviter toute polémique désagréable / harcèlement.

Le fait est que tes contributions sur les sujets jol sont particulièrement focalisées sur la dénonciation "des wokes", en gros (c'est pareil avec les vegan par ex), du coup, j'avoue que ça me fait un peu rire que tu parles d'invisibilisation des femmes, pour parler à leur place, parce que justement elles se font trop harceler, parce que… le serpent qui se mord la queue quoi.
Après, sur le fond, c'est juste moi, mais perso quand je suis d'accord avec des bons gros réacs, ça me fait réfléchir aussi. Parce que tout est affaire de mesure dans ce monde de fous.

Citation :
Du coup, je trouve ça bien que ce soit des mecs qui montent au créneau. Curieusement, on reçoit beaucoup, beaucoup moins de menaces de viol
Ce qui devrait aussi faire réfléchir.
Mais j'ai un peu de mal à croire qu'on parle du même phénomène que quand une féministe ose s'exprimer sur un sujet, parce que prétendre que des féministes, qui se prennent des menaces de viol toute la journée dans des proportions qu'aucun homme ne peut imaginer, s'y adonneraient joyeusement à leur tour dès qu'une autre femme dirait un truc qui leur déplaît…
Je sais pas dans quels cercles "réseaux sociaux" tu traînes, mais de mon expérience, en général, quand une femme est accusée d'être TERF, la dénonciation est plus rarement accompagnée d'un "violez-la" bien senti que quand la sphère masculiniste/faf s'adresse aux féministes.

Citation :
Publié par Kitano Must Die
J’ai strictement rien compris à ton explication
C'est quoi que tu as pas compris ?
Pour reprendre au cas où, homme trans = né femme, mais se considère comme homme. Donc devient un "homme qui peut avoir ses règles", parce que biologie de femme. (Ce qui n'est pas le cas systématiquement, il peut y avoir transition biologique, mais pas toujours, d'où ce cas particulier.)
Ya rien de plus à comprendre.

Citation :
mais une chose m’interroge, faut il savoir ce qu’il se passe dans le slip d’une personne pour s’adresser à elle?
Parce qu’en ayant un point de vue le plus ouvert possible elle peut émettre des souhaits sur comment s’adresser à elle sans qu’il ne soit nécessaire d’entrer dans ce type d’intimité.
Je sais pas, c'est Quild qui a soulevé cette question. Mais globalement, l'idée, c'est qu'à partir du moment où c'est pas dans nos slips à nous, et que le souhait vient des personnes concernées, je vois pas trop ce que ça peut nous faire.
C'est un peu comme l'opposition au mariage homosexuel, alors que l'homosexualité est quelque chose qui a toujours existé et existera toujours indépendamment des idéoliges, et que son acceptation n'affecte que les personnes concernées, sans rien retirer aux autres.

Citation :
Publié par Quild
Disons que j'ai un peu le sentiment de voir quelqu'un qui demande aux autres d'avoir une orthographe irréprochable, faire lui-même des fautes.

On peut penser ce qu'on veut du fait qu'il y ait des hommes trans qui veulent être juste qualifié d'hommes, le commentaire cité par l'article qui se réjouit de ce changement de termes (justement pour ne pas mettre de côté les hommes trans quand on parle de règles), les oublie.
Et je trouve ça un peu ironique.
Mouais, alors déjà sur le fond je pense que tu te trompes, comme je le disais avant, il y a une différence entre s'adresser aux personnes concernées, et expliciter ces termes. Parce que sinon comment t'expliques la justification de cette formulation ? "Il y a des hommes, différents des hommes" ? Ça veut plus rien dire.
Mais surtout, perso je trouve qu'à moins que tu ne sois très impliqué dans ces sujets, donc en position d'y apporter un éclairage particulier, ton commentaire relève surtout du whataboutisme / exigence de pureté inégale.
Un peu comme une personne lambda qui se préoccupe jamais d'écologie, mais qui, quand elle va voir un article disant que ce serait quand même cool de consommer moins de viande / voiture / avion, va chercher à prendre l'argumentation en défaut en s'attaquant au messager plutôt qu'au message. Et hop : "Vous utilisez des smartphones, checkmate mdr".
Tu vois ce que je veux dire ? J'arrive avec mes gros sabots de personne pas concernée de près ou de loin, je fais une recherche google pour confirmer une vague impression perso, et bim, dans les cordes les wokes, j'ai relevé une incohérence (généralement mineure comme ici).
C'est globalement le cas d'à peu près tout le monde sur jol sur les sujets féminisme / identité de genre / racisme : à immense majorité hommes, blancs, cis, hétéro, études supérieures (dont je fais partie à presque tous points de vue) et ça trouve tout à fait normal de décréter ce que devrait penser ou faire les autres, et encore merci bien pour ma compréhension, je suis bien urbain mais le militantisme progressiste aurait dû s'arrêter à peu près entre ma naissance et mon passage passage à l'âge adulte.

Pour faire un parallèle un peu foireux mais qui fonctionne vaguement (et promis après je laisse les habitués du sujet entre eux) : récemment j'ai discuté avec au moins 2 personnes qui venaient de grandes villes et voulaient/étaient en train de déménager en Bretagne/Pays Basque. Ces mêmes personnes se plaignaient du coût de l'immobilier dans ces zones "à cause des citadins qui achètent/déménagent ici". Ces personnes n'étaient pas des mégariches, mais néanmoins faisaient partie de ces mêmes citadins qui veulent donc avoir cet exact comportement.

Alors oui, c'est peut-être "un peu ironic"… mais ça ne remet pas en cause la réalité de la difficulté de la situation.

Dernière modification par Quint` ; 10/08/2022 à 14h52.
Citation :
Publié par Quint`
Je suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire, j'essaye de clarifier, parce que j'ai l'impression que tu rends la situation beaucoup plus confuse qu'elle ne l'est réellement.

Pour moi, la personne que tu cites explicite la démarche. Or, les personnes qui se définissent comme des hommes, mais qui peuvent avoir des règles, a priori ce sont forcément des hommes trans, sauf situation médicalement/biologiquement totalement hors-normes.
La même interlocutrice pourra n'avoir aucun problème à qualifier un homme trans d'homme, en s'adressant à elle. Mais là, il s'agissait d'expliciter le pourquoi et le comment de la démarche, pour ceux qui ne sont pas forcément au courant.
Disons que j'ai un peu le sentiment de voir quelqu'un qui demande aux autres d'avoir une orthographe irréprochable, faire lui-même des fautes.

On peut penser ce qu'on veut du fait qu'il y ait des hommes trans qui veulent être juste qualifié d'hommes, le commentaire cité par l'article qui se réjouit de ce changement de termes (justement pour ne pas mettre de côté les hommes trans quand on parle de règles), les oublie.
Et je trouve ça un peu ironique.

Citation :
Publié par Kitano Must Die
J’ai strictement rien compris à ton explication mais une chose m’interroge, faut il savoir ce qu’il se passe dans le slip d’une personne pour s’adresser à elle? Parce qu’en ayant un point de vue le plus ouvert possible elle peut émettre des souhaits sur comment s’adresser à elle sans qu’il ne soit nécessaire d’entrer dans ce type d’intimité.
Ben non pas dans le slip justement, dans la tête
Ca me rappelle une formation bullshit "Insights Discovery" que j'aie eue pour t'expliquer comment aborder les gens en fonction de leur personnalité. Sauf que bon, sur une première rencontre tu la connais pas leur personnalité.
Citation :
Publié par Quint`
Le fait est que tes contributions sur les sujets jol sont particulièrement focalisées sur la dénonciation "des wokes", en gros (c'est pareil avec les vegan par ex), du coup, j'avoue que ça me fait un peu rire que tu parles d'invisibilisation des femmes, pour parler à leur place, parce que justement elles se font trop harceler, parce que… le serpent qui se mord la queue quoi.
Après, sur le fond, c'est juste moi, mais perso quand je suis d'accord avec des bons gros réacs, ça me fait réfléchir aussi. Parce que tout est affaire de mesure dans ce monde de fous.


Ce qui devrait aussi faire réfléchir.
Mais j'ai un peu de mal à croire qu'on parle du même phénomène que quand une féministe ose s'exprimer sur un sujet, parce que prétendre que des féministes, qui se prennent des menaces de viol toute la journée dans des proportions qu'aucun homme ne peut imaginer, s'y adonneraient joyeusement à leur tour dès qu'une autre femme dirait un truc qui leur déplaît…
Je sais pas dans quels cercles "réseaux sociaux" tu traînes, mais de mon expérience, en général, quand une femme est accusée d'être TERF, la dénonciation est plus rarement accompagnée d'un "violez-la" bien senti que quand la sphère masculiniste/faf s'adresse aux féministes.
Si je résume, tu reproches à Aloïsius de parler à la place des femmes, pour ensuite extrapoler ton expérience personnelle d'homme à celle des femmes qui fréquentent les mêmes milieux féministes que toi. On a déjà eu cette discussion; tu n'as aucune idée de ce que les femmes qui ne sont pas d'accord avec le courant de pensée que tu as rejoint se prennent dans la tronche, preuve en est que les rares fois où j'ai essayé de te parler de mon expérience (de femme née femme qui menstrue), tu l'as invalidée en l'opposant à la tienne.

S'il fallait établir qui de toi ou d'Aloisïus invisibilise le plus les femmes sur la base de vos participations sur l'Agora, tu risquerais d'être désagréablement surpris.
Hm, non, tu résumes très mal. Mais je te réponds plus loin.

Avant, je voulais reparler d'un truc que j'avais même pas identifié (preuve que le travail de sape est efficace), c'est qu'on est en train de s'écharper sur une affirmation selon laquelle l'utilisation de "personnes qui ont leurs règles" est une invisibilisation des femmes.
(Au passage c'est exactement un argument TERF, mais c'est pas le sujet, je le mentionne juste parce que ça me paraît remarquable d'exactitude.)

Et donc là où je veux en venir, c'est qu'a priori, contrairement à ce que s'imaginent les masculinistes, les féministes ne se battent pas pour que les femmes soient sur le devant de la scène, ou prééminentes. Elles se battent pour l'inclusion, l'absence d'exclusion quoi.
Les femmes font partie des personnes qui ont leurs règles. Elles ne sont pas exclues par cette dénomination.
De me lectures sur le sujet, je constate que quand les féministes se battent sur le sujet de la langue, elles vont par exemple s'insurger de voir qu'un groupe de femmes et d'hommes (même 99 femmes et 1 homme) finit par être désigné par "ils". Parce qu'elles ne sont pas "ils".
Alors que "personnes qui ont leurs règles", si. Donc ça me paraît assez différent, et très "raccourci facile bien terf".

Citation :
Publié par TabouJr
Si je résume, tu reproches à Aloïsius de parler à la place des femmes, pour ensuite extrapoler ton expérience personnelle d'homme à celle des femmes qui fréquentent les mêmes milieux féministes que toi.
Ah non, c'est pas du tout mon expérience d'homme vu que justement, en tant qu'homme… je ne l'ai pas. Je parle de l'expérience des femmes qui me la partagent (à moi, sur les réseaux sociaux, par écrit…)

Si tu as de quoi me montrer que l'expérience d'une femme terf sur les réseaux sociaux est équivalente à celle d'une femme féministe, ya aucun souci, envoie : la même quantité de violence gratuite, de menaces de morts, etc. Sans zapper le mot "quantité".
Dans l'état actuel de mes connaissances, je ne trouve aucune commune mesure entre les deux. Ce qui, je précise pour les gens qui aiment faire des raccourcis, ne veut pas dire que je prétends qu'il n'existe aucune violence du côté féministe (ou progressiste, ou d'extrême-gauche, ou tout ce que les contradicteurs pourraient vouloir appeler woke).

Citation :
Publié par TabouJr
S'il fallait établir qui de toi ou d'Aloisïus invisibilise le plus les femmes sur la base de vos participations sur l'Agora, tu risquerais d'être désagréablement surpris.
Ooh la grosse hypothèse totalement indémontrable qui fait peur, je tremble de déconstruction mdr.

Moi, ce qui me fait réagir, c'est de voir des hommes discuter entre eux du fait que c'est leur vision à eux qui comptent, au sujet des femmes. C'est juste ça qui est significatif.
Après, les débats sur la langue, l'inclusivité etc, je suis pas assez à fond dans les sujets pour pouvoir faire des affirmations, je ne fais que relayer ce que je lis, entends et écoute des militantes féministes avec qui j'échange, ou que je "suis".
Mais quand je lis Aloïsius décréter que c'est lui qui sait, ou Quild qui fait une remarque de forme complètement mineure et plutôt à côté de la plaque à mon avis, ça me fait réagir, parce que ça illustre bien tout le fond du problème : ils pensent savoir mieux, et que leur sensibilité subjective sur un sujet suffit pour remettre en cause des montagnes de travail féministe. C'est tout le problème de base, cet espèce "d'individualo-centrisme".
(Et je parle évidemment pas des autres participants.)

Après, si être une femme te paraît l'argument ultime pour remettre en cause l'idée qu'il yaurait un circlejerk masculiniste sur ce thread, pas de souci, mais c'est une des limites récurrentes à ce genre de débat. Et avant de te plaindre que je t'invisibilise, cf lignes "ya aucun souci, envoie", et "Ce qui, je précise etc."
Ce qui fait que tu ne me convaincs pas, c'est pas ton sexe, genre, ou whatever. C'est juste le fait que tu n'es qu'une seule personne. Parce qu'encore une fois, j'essaye de ne pas parler de mon opinion perso, mais de celles des femmes que j'écoute, qui ne se limitent pas à toi, donc. Ce qui, encore une fois, veut pas dire que je prétends que tu n'entends que fleurs et paillettes si tu sors une opinion "discordante" sur le féminisme.

Juste, de base, les TERF veulent exclure des gens (c'est dans leur nom), dans la plus pure tradition du "je fais aux autres ce qu'on m'a fait". Qu'importe que les trans soient encore plus discriminés, souffrent encore plus, etc, que les femmes (taux de suicide et d'invisibilisation encore supérieurs…)
Alors que le féminisme actuel se veut inclusif, tout simplement.

Dernière modification par Quint` ; 10/08/2022 à 20h36.
Citation :
un circlejerk masculiniste sur ce thread
Il y en a un ?

Citation :
contrairement à ce que s'imaginent les masculinistes
Ca existe ? Jamais entendu parler.
Est-ce que l'existence de ce concept est défini en opposition au féminisme de manière manichéenne ?

Citation :
Elles se battent pour l'inclusion
Excuse moi de demander, mais en quel sens et dans quelle mesure les femmes sont exclues ? Vraie question.

Plus sur le sujet, le papier gallois me choque ... pour ne pas choquer une infime frange de la population (choc que je ne considère même pas comme légitime au demeurant), on ignore l'existence de la moitié.
C'est d'un ridicule ... affligeant.
Du même acabit qu'une certaine repentance nationale vis à vis d'actions individuelles il y a plusieurs siècles.
Pour Quint, une TERF ne serait donc, par définition, pas une féministe vu les distinctions que tu fais tout au long de ton post. Très intéressant, tu t'es intéressé à ce que veut dire l'acronyme?

Citation :
Si tu as de quoi me montrer que l'expérience d'une femme terf sur les réseaux sociaux est équivalente à celle d'une femme féministe, ya aucun souci, envoie : la même quantité de violence gratuite, de menaces de morts, etc. Sans zapper le mot "quantité".
Mais ca veut dire quoi, faut qu'on aille compter les insultes respectives reçu par les différents comptes twitter? Tu crois aussi sincèrement qu'une personne comme JKR n'explose pas très largement nombre de "féministes" (je met entre guillemets, puisqu'une TERF ne serait pas une féministe selon toi) en nombre d'insultes reçues?
Citation :
Publié par Aloïsius
https://www.independent.co.uk/life-s...-b2142085.html

Cette fois, ce sont les filles qui n'existent plus. Dans le nouveau guide du NHS sur les règles, le terme "girl" n'apparait pas une seule fois, remplacé par "young people who bleed".

L'offensive sémantique des trans-activistes est en train de faire disparaître les filles, les femmes et les mères du langage officiel au Royaume-Uni. C'est bien pratique. On élimine de la langue 50% de la population au profit de 0,1%.
C'est les anglais .... si ca arrive chez nous, j'espère qu'enfin les consciences s'éveillent ... Il y en a marre d'être coincé avec les gauchistes... en plus chez nous, nous avons la chance d'avoir en plus le musulman radicalisé. Une belle alliance, il serait temps, aussi, pour les femmes de se lever, de reprendre en main le courant féministe et de s'opposer violemment à celle qui pousse en avant cette idéologie de dégénéré (oui parce que faire disparaitre femme et fille des livres, c'est être : 2. Familier, injurieux. Imbécile.)
Citation :
Publié par Quint`
Mais quand je lis Aloïsius décréter que c'est lui qui sait
Je suis souvent en désaccord avec lui, mais sur ce point c'est difficile: des hommes qui se prétendent femmes, pour moi c'est de l'antiscience au niveau du déni du réchauffement climatique ou de l'adoration de la main invisible du marché qui ruisselle un ruissellement que personne ne voit jamais non plus.

Après entendons-nous, j'entends que pour leur être agréable on puisse accéder à leur vision d'eux-mêmes, mais c'est une convention sociale, pas une réalité scientifique. Tu nais avec ton sexe, ce n'est pas toi qui décides.

Citation :
Est-ce que l'existence de ce concept est défini en opposition au féminisme
C'est ainsi que les féministes extrêmistes désignent toute personne refusant leurs théories farfelues.

Citation :
que son acceptation n'affecte que les personnes concernées, sans rien retirer aux autres.
Si j'ai fini par me rallier après qu'un jolien m'aie exposé des arguments sensés en MP, ça reste une niche fiscale. Les gays ont d'ailleurs été les premiers à hurler lors de la modification du quotient familial une fois le mariage acquis, parce que le discours sur l'amour c'est bien joli mais le mariage c'est un contrat de séparation qui parle de thunes et c'était ça l'objectif principal sous couvert d'amouuuuuuuur.
Citation :
Publié par Marnot
C'est les anglais .... si ca arrive chez nous, j'espère qu'enfin les consciences s'éveillent ... Il y en a marre d'être coincé avec les gauchistes... en plus chez nous, nous avons la chance d'avoir en plus le musulman radicalisé. Une belle alliance, il serait temps, aussi, pour les femmes de se lever.
On a les mêmes trucs que les Anglais : on a nous aussi une extrême-droite virulente, ils ont eux-aussi leurs islamistes meurtriers. Et on a nous aussi des transactivistes "gauchistes" qui tabassent des femmes dans les manifs.
Citation :
Publié par Tranquil Nirvana
Pour Quint, une TERF ne serait donc, par définition, pas une féministe vu les distinctions que tu fais tout au long de ton post. Très intéressant, tu t'es intéressé à ce que veut dire l'acronyme?
Bon déjà, s'il suffisait de se donner un nom pour être quelque chose…

Sur le fond, c'est juste une question de définition du féminisme, c'est quoi "être féministe" ?
Une TERF n'exerce pas le même féminisme que le féminisme le plus représenté aujourd'hui, qui se veut inclusif. Donc ouais, une TERF n'est pas de ce féminisme-là, celui dont je parle ici.

Citation :
Mais ca veut dire quoi, faut qu'on aille compter les insultes respectives reçu par les différents comptes twitter? Tu crois aussi sincèrement qu'une personne comme JKR n'explose pas très largement nombre de "féministes" (je met entre guillemets, puisqu'une TERF ne serait pas une féministe selon toi) en nombre d'insultes reçues?
Rapporté à son "reach" social ? Je sais pas, mais tu pourrais essayer de faire un calcul au doigt mouillé si ça t'amuse. Mais quand on sait qu'une personne même lambda peut se retrouver face à des multitudes de menaces de viol etc dès qu'elle ose sortir un truc un tant soit peu féministe…


Citation :
Publié par Touful Khan
Je suis souvent en désaccord avec lui, mais sur ce point c'est difficile: des hommes qui se prétendent femmes, pour moi c'est de l'antiscience au niveau du déni du réchauffement climatique ou de l'adoration de la main invisible du marché qui ruisselle un ruissellement que personne ne voit jamais non plus.

Après entendons-nous, j'entends que pour leur être agréable on puisse accéder à leur vision d'eux-mêmes, mais c'est une convention sociale, pas une réalité scientifique. Tu nais avec ton sexe, ce n'est pas toi qui décides.
Si tu veux, mais c'est pour ça qu'on parle pas de sexe sur ce sujet, mais de genre. Après, tu décides que selon ton référentiel, ces histoires de genre c'est de la magie, bah… qu'est-ce que tu veux que je te dise lol ? Je pourrais penser la même chose, j'ai pas la science infuse. Raison pour laquelle je choisis d'écouter, et d'essayer d'être ouvert. Choix perso.
Citation :
Publié par Quint`
Si tu veux, mais c'est pour ça qu'on parle pas de sexe sur ce sujet, mais de genre. Après, tu décides que selon ton référentiel, ces histoires de genre c'est de la magie, bah… qu'est-ce que tu veux que je te dise lol ? Je pourrais penser la même chose, j'ai pas la science infuse. Raison pour laquelle je choisis d'écouter, et d'essayer d'être ouvert. Choix perso.
Non mais à la base femme veut dire "adulte de sexe féminin".
Ce n'est que très récemment que sous l'influence des lobbies, certains dicos rajoutent "ou de genre féminin".
Bon si ça amuse les gens de changer le sens des mots peu importe, on trouvera un nouveau terme pour distinguer une vraie femme d'une fausse femme car il y aura tjs des situations où cela sera nécessaire.
Citation :
Publié par HuPi
Une femme peut ne pas avoir ses règles. En revanche, toutes les personnes qui ont leurs règles sont des femmes.
Non, on peut être un homme trans et avoir ses règles.

Citation :
Ce n'est que très récemment que sous l'influence des lobbies, certains dicos rajoutent "ou de genre féminin".
Les dictionnaires ne font que sanctionner l'usage et rien de plus. Si le dictionnaire le mentionne, c'est que l'usage dans la société change.
Citation :
Publié par Quint`
Si tu veux, mais c'est pour ça qu'on parle pas de sexe sur ce sujet, mais de genre. Après, tu décides que selon ton référentiel, ces histoires de genre c'est de la magie
Tu essaies d'appliquer ce que je dis sur le sexe à ta construction sur le genre, tu réalise quand même que c'est extrêmement malhonnête comme procédé ? (Tu me diras, ta position ne peut pas être tenue autrement, forcément)
S'il ne s'agissait que de perception mentale, nul ne ressentirait le besoin de passer chez le chirurgien.

Encore une fois, j'ai de la sympathie pour les personnes ayant des perceptions de soi différentes de la norme, je n'ai aucune opposition à m'adresser à elles de la façon dont elles le souhaitent, mais ce ne sont que des perceptions de soi, pas une altération de la réalité. Notamment, on ne peut pas baser des options législatives la dessus, c'est aberrant.
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
De nombreux hommes ont leurs règles.
Non. Je n'ai encore jamais vu un homme saigner de la bite tous les mois.
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
De nombreux hommes ont leurs règles.
Non mais à la base homme veut dire "adulte de sexe masculin".
Ce n'est que très récemment que sous l'influence des lobbies, certains dicos rajoutent "ou de genre masculin".
Bon si ça amuse les gens de changer le sens des mots peu importe, on trouvera un nouveau terme pour distinguer un vrai homme d'un faux homme car il y aura tjs des situations où cela sera nécessaire.

Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Les dictionnaires ne font que sanctionner l'usage et rien de plus. Si le dictionnaire le mentionne, c'est que l'usage dans la société change.
C'est exactement ce que je dis dans mon message. L'usage changera, on trouvera un autre mot.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés