[POGNAX] LGBT et identité de genre

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Kumamon
Plusieurs de mes amies, m’ont déjà avoué, gênées, que si elles découvraient que leurs compagnons avaient eu auparavant des relations avec d’autres hommes cela briserait leur relation. Je ne suis pas psychologue, mais je suppose que dans leurs inconscients, la masculinité qu’elles recherchent chez l’autre se retrouverait mise à mal. Doit-on les forcer socialement à accepter au prétexte de leur homophobie supposée ?
C'est là qu'est ta principale erreur : personne ne parle de forcer à quoi que ce soit, pareil pour les autres messages qui parlaient "d'imposer" la trans-identité des trans… alors que ça n'affecte personne d'autre qu'eux-même.
On peut parfaitement reconnaître un comportement nocif à titre personnel, tant qu'il ne fait de mal à personne.
Par exemple, si quelqu'un te dit "mon ressenti est que la place des femmes est en cuisine", tu vas dire que cette personne n'est pas misogyne, c'est juste une limite personnelle" ? Ben si, c'est de la misogynie. Mais personne ne va le forcer à se mettre en couple avec une femme qui ne fait pas la cuisine, il a le droit de se trouver la copine qu'il veut, tant que les 2 sont d'accord.
Dans le cas de tes amies, si c'est le simple fait que leurs mecs ont eu une relation homosexuelle qui les bloque… bah oui, c'est de l'homophobie intégrée. J'ai aussi un oncle dont on m'a dit "il n'est pas homophobe, il a juste une peur irrationnelle de se faire draguer/agresser sexuellement par les homo". Bah oui, homo-phobie, littéralement :
"La masculinité qu’elles recherchent chez l’autre se retrouverait mise à mal". Voilà : homosexualité = mal, je veux pas, je rejette.

Faut arrêter de croire que l'homophobie, le racisme, le sexisme etc, c'est que des actes de haine monstrueux. C'est présent dans des actes et des ressentis tout à fait ordinaires, et ça ne fait pas de leurs auteurs des monstres (lire Hannah Arendt). Je n'ai aucun problème à admettre que j'ai intégré des comportements sexistes, racistes ou autres. T'inquiète que quand tu passes du temps au Japon, c'est dur de pas devenir raciste anti-chinois mdr, tu baignes tellement dedans, et t'es tellement heurté quand tu es confronté aux comportements des touristes chinois.
Citation :
Publié par Quint`
T'inquiète que quand tu passes du temps au Japon, c'est dur de pas devenir raciste anti-chinois mdr, tu baignes tellement dedans, et t'es tellement heurté quand tu es confronté aux comportements des touristes chinois.
La même quand je vivais en Thaïlande, du mal à supporter le tourisme chinois alors que paradoxalement c'était le meilleur pour mes affaires, comme quoi des fois c'est difficile de ne pas se laisser aller à des bas instincts.
Mais du coup c'est encore plus compréhensible ce genre de réaction quand il s'agit de relation intime.
Citation :
Publié par Quint`
Tu mélanges ressentis et opinions, et ensuite tu mélanges peurs et blocages. Tu as peut-être des opinions politiques affutées, mais en terme de psychologie c’est pas au point.

Dans le cadre de mes amies, tu n’as pas saisi à quel niveau se trouve le blocage… C’est de ma faute, par pudeur, je préférais rester évasif.
Je vais donc essayer d’être plus cru :
Pour certaines femmes hétérosexuelles, savoir que leur compagnon a pu se retrouver dans leur « position symbolique » avec un autre homme, c’est une destruction de l’image masculine qu’elles recherchent.

Ce n’est pas le cas de toutes les femmes hétérosexuelles, certaines s’en ficheront et heureusement !

Mais pour celles chez qui cela constituera un blocage, il ne s’agit en aucun cas d’homophobie.
Elles n’en ont pas peur, elles ne trouvent pas que « c’est mal », et elles seront certainement détruite par la réalisation qu’elle ne peuvent pas surmonter ce blocage.

D’ailleurs je n’aurais jamais du employer le mot « accepter » dans mon premier message, ça renvoie à un choix conscient. Il y a ce qu’on peut et ce qu’on ne peut pas.

——
Pour que vous compreniez bien que la transidentité ou l’homosexualité ne sont que des exemples et que je ne fais que prêcher pour qu’on respecte les gens. Voici un dernier et tout autre exemple de blocage :

Imaginons un très bel acteur de cinéma, dans sa soixantaine, qui drague deux jeunes femmes de 20 ans.
La première, extrêmement flattée qu’il s’intéresse à elle, n’a aucun problème à aller boire un verre avec lui.
La seconde, elle aussi flattée, ressent en revanche un malaise à cause de la différence d’âge, et doit refuser.

La seconde jeune femme est-elle gérontophobe ? Non, c’est un choix inconscient. Probablement que dans son esprit, la différence d’âge porte la puissance symbolique d’un rapport parent/enfant. Ce qui la bloque.
Aucune des deux jeunes femmes n’a raison, aucune n’est en tort.

Dernière modification par Kumamon ; 14/08/2022 à 12h14.
La transition qui s'opère, c'est celle entre la tolérance et l'acceptation.

Je me considère comme tolérant : un homme peut se considérer comme une femme, ça le regarde. Deux hommes peuvent coucher ensemble, ça les regarde. Ils peuvent adopter, c'est pas mes oignons.
Je n'accepte pas, par contre : un homme qui se considère comme une femme n'est pas une femme, selon moi. Des parents, c'est un père et une mère. Mon opinion.

Ce qui se passe aujourd'hui, c'est que des gens comme Quint sont des militants pour qui la tolérance n'est pas suffisante, non, il faut accepter, adhérer, consentir, approuver, bref s'accorder avec sa pensée, sinon c'est -random-phobe.

C'est vraiment pénible.

Et ça va devenir obligatoire par la loi.
Je ne serais aussi pessimiste que toi au niveau de la loi.

Par contre certains comportements sont extrême. La fille d’une amie est lesbienne et en couple depuis plusieurs année. Un trans a tenté sa chance et a été repoussé.

Elle a été traitée de transphobe. Elle n’a pas dit non car elle est en couple et n’a pas envie de tromper sa compagne. Non. Elle a dit non car transphobe.
Citation :
Publié par Quint`
C'est là qu'est ta principale erreur : personne ne parle de forcer à quoi que ce soit, pareil pour les autres messages qui parlaient "d'imposer" la trans-identité des trans… alors que ça n'affecte personne d'autre qu'eux-même.
Pourtant c'est la problématique soulevée plus haut ; accuser une personne d'être transphobe, car elle ne veut pas franchir le cap de l'intime, c'est faire pression sur elle pour la contraindre à revoir ses positions. A l'heure du "meeto, mon corps m'appartient, non c'est non, accord mutuel" etc. c'est cynique. Le droit d'être n'est pas un droit de disposer de l'autre parce qu'on se sent légitimé par la science, la médecine et la société. Faut-il maintenant expliquer les notions de "préférences sexuelles" alors que ces deux mots sont quand même assez explicites ?

On peut aimer sans désirer, désirer sans sentiments, le sexe sans désir, juste par "besoin", et face à des spécificités, laisser l'autre seul juge de ce qu'il veut pour lui-même sans le pousser dans ses retranchements. Le mettre devant le fait accompli, c'est le priver de son libre arbitre. Alors oui un refus c'est violant, c'est lui dire que sa transformation n'est pas suffisante pour concrétiser quelque chose de durable, qu'a nos yeux ce n'est juste qu'une apparence ; mais voila le sexe ce n'est pas juste, c'est une affaire de consentement qui ne s'arrête pas au premier baiser, la première pipe, au premier cuni ou à la première culbute.

Les mouvements lgbt, depuis les années 60 ont milité pour faire parti de la société, être reconnus comme des membres à part, de ne plus être taxés de criminels contre nature ou de malades à soigner et à interner. De ne plus avoir à justifier nos préférences. Vos positions aujourd'hui contribuent à nous enfermer dans des cases sous prétextes d'une meilleur acceptation ou reconnaissance. Vous pensez que vos actions sont justes, alors qu'il n'y a jamais eut autant de divisions et puis avec le poids des réseaux sociaux, facile de contraindre l'autre au silence, mais ça n'aide pas à l'inclusion, le résultat est pire. Il ne me viendrait jamais à l'esprit d'accuser un homme d'être homophobe parce qu'il refuse mes avances et qu'un trou c'est un trou ; idem chez les lesbiennes et les gays de mon entourage. En fait vous nous broyez copieusement les gonades et les ovaires.
C'est le genre de témoignage qui revient asse fréquemment : des trans qui n'ont parfois même pas commencé de traitement hormonal (contrairement aux infâmes "truscums") et qui viennent draguer des femmes lesbiennes en utilisant le chantage à la transphobie si leurs avances sont repoussées (ah, les horribles "terfs" !).
On croirait voir un épisode South Park.
A ma connaissance l'inverse n'existe pas, non ?
Des personnes trans FtM qui accuseraient des gays d'être transphobe car ils ne voudraient pas avoir de relation ?
On m'a fait le coup il y a quelques années, un monologue ultra pénible ou la personne en face ne comprenait pas du tout mes positions ou la notion de préférences. C'est assez impressionnant en fait, maintenant on dois se justifier "d'être". Alors forcément je me suis adapté, je dis que je préfère les hommes de sexe et de genre masculin au moins mes intentions sont on ne peut plus clair. Mais bientôt ça ne sera plus suffisant vu les dérives morales anglo-saxonnes.
Citation :
Publié par Ex-voto
Non mais à la base femme veut dire "adulte de sexe féminin".
Ce n'est que très récemment que sous l'influence des lobbies, certains dicos rajoutent "ou de genre féminin".
Bon si ça amuse les gens de changer le sens des mots peu importe, on trouvera un nouveau terme pour distinguer une vraie femme d'une fausse femme car il y aura tjs des situations où cela sera nécessaire.
C'est vraiment ironique tout ça, dire que dans mon enfance cela critiquait vivement le culte du corps idéal que l'on nous vendait à la tv et les magasines, que l'on parlait d'accepter son propre corps et voyait le recours à la chirurgie esthétique comme quelque chose de superficiel. Aujourd'hui on a change la langue français, on crée le mégenre et t'insulte de raciste car une minorité veut être considéré d'un sexe différent du leur. Il faut des limites, car la science n'en a peut être pas tant que ça elle, hors si dans 80 ans il est possible d'avoir une queue de chat, des oreilles de chats et que ses personnes voudront être considéré comme des chats on devrait dire oui ? Bon dans ce cas là, ils demanderont sans doute un nouveau mot pour exprimer leur côté chat, mais bon c'est la porte ouverte à toutes les fantaisies.

Citation :
Publié par Aeristh
[Caniveau Royal : art 2 ] Mais c'est la vie. Les personnes trans ne sont pas des malades mentale. On est limite plus sain d'esprit que la majorité des gens vu la quantité de psychiatres qu'on doit voir dans notre parcours.
Oui bien entendu que ce ne sont pas des malades mentales, ce sont des gens comme tant d'autres mal dans leur peau, n'acceptant pas leur corps d'origine et veulent avoir recours à la chirurgie pour se rapprocher de leur idéal. Il n'y a pas si longtemps on aurait dit d'y faire face avec courage et d'accepter la situation, car l'accepter a tendance à résoudre le problème. Aujourd'hui ils en créent juste un nouveau, le fameux mégenre qu'ils considèrent comme du racisme et une insulte pour une partie d'entre eux. C'est une lourde décision qu'ils ont prise et s'ils sont mieux dans leur peau après ses transformations tant mieux pour eux, mais ils vont trop loin en imposant le changement de genre sur l'état civil. C'est comme si demain les homosexuels disaient que c'est raciste ce mot et que tout le monde devrait être considérer comme hétérosexuel, ce serait d'une grande stupidité car dans les faits ils le sont(ou alors bisexuel). Ils ont accepté le fait de ne pas être hétéro, aux trans d'accepter leur vrai sexe tout en ayant la liberté de ressembler à un homme ou une femme.

D'ailleurs si j'étais pudique, ce que je ne suis pas vraiment cela me mettrait mal à l'aise pour les vestiaires communs.


Citation :
Publié par Jenmir
D’ailleurs après l'Angleterre, la Fédération Irlandaise de Rugby change sa politique concernant les transgenres : « Sur la base de preuves médicales et scientifiques, la catégorie féminine sera limitée à ceux dont le sexe a été enregistré comme féminin à la naissance »

https://amp.ouest-france.fr/sport/ru...9-c6323ddb2580

Heureusement qu’il n’a pas fallu des joueuses blessées grave pour arriver à cette décision.

Je me souviens du débat sur le sport ici même où on essayait de me prouver qu’avec un traitement hormonal adéquat il n’y avait plus d’avantage à un athlète devenu femme sur ses concurrentes si son niveau de testostérone était assez bas… oui c’est cela …
Faut être allumé pour croire qu'avec un simple traitement les différences s'effacent. D'ailleurs rien que la taille des femmes reste en moyenne inférieur aux hommes actuellement, ce qui dans beaucoup de sports est un handicap face à des femmes trans.


Citation :
Publié par Bjorn
Oui, et ? Quelqu'un a parlé de mettre en prison ou de guillotiner les gens qui mégenrent ?
Non par contre on commence dans certains pays à leur foutre des procès au cul, on tente de l'interdire.
Citation :
Publié par Chandler
Par contre certains comportements sont extrême. La fille d’une amie est lesbienne et en couple depuis plusieurs année. Un trans a tenté sa chance et a été repoussé.

Elle a été traitée de transphobe. Elle n’a pas dit non car elle est en couple et n’a pas envie de tromper sa compagne. Non. Elle a dit non car transphobe.
C'est arrivé à ma compagne.

Lors d'une discussion avec des "amis", elle s'est fait traiter de transphobe parce qu'elle était pas chaude de coucher avec un trans.

Et, évidemment, le jugement émanait de gens tout à fait cis dans l'ensemble.

Depuis, on a changé de potes et tout se passe parfaitement bien.
Citation :
Publié par Zipoglouton
On m'a fait le coup il y a quelques années, un monologue ultra pénible ou la personne en face ne comprenait pas du tout mes positions ou la notion de préférences. C'est assez impressionnant en fait, maintenant on dois se justifier "d'être". Alors forcément je me suis adapté, je dis que je préfère les hommes de sexe et de genre masculin au moins mes intentions sont on ne peut plus clair. Mais bientôt ça ne sera plus suffisant vu les dérives morales anglo-saxonnes.
Personne ne devrait juger, ne serait-ce qu'au niveau sexe (et je trouve qu'avoir une alchimie dans un couple sur ce point c'est essentiel), c'est justifiable.
C'est pour faire face à ce genre de paradoxes qu'a émané il y a quelques années, via 4 chan, le terme de "superstraight".
Puisqu'il serait transphobe pour un homme cis hétéro de refuser les avances d'une femme trans (mais vous pouvez inverser les orientations comme vous voulez), alors il suffit de s'affirmer "superstraight" pour les prendre à leur propre jeu. Un superstraight est quelqu'un attiré par le sexe opposé, à l'exclusion des trans. Or, selon le paradigme qui prend de l'ampleur, le genre et l'orientation sexuelle sont quelque chose qu'il faut accepter, qu'on ne peut/devrait pas avoir à changer.
Donc, il suffit de se créer une préférence sexuelle taillée sur mesure, qu'on ne pourra pas révoquer sauf à utiliser des arguments qui pourront être renvoyés en pleine face à ceux qui s'en servent.
Le plus simple reste de faire le ménage dans ses fréquentations. La vie est trop courte pour perdre du temps avec ces imbécilités. Et si c'est un quidam dans un lieu public, juste l'envoyer paitre, plus ou moins gentiment selon le degré d'agressivité de la personne.

Évidemment la campagne du Planning Familial fait hurler une meute de réacs à l’unisson…
Je ne me joindrai pas à eux, mais il fait avouer que même le progressiste modéré que je suis est un peu dépassé ici.

Est-ce devenu un cas de figure si courant pour qu’il soit nécéssaire d’en faire une campagne ?

Précaution : j’ai quand même un doute sur l’authenticité de la campagne, l’illustratrice est une militante qui pourrait chercher le buzz.
Citation :
Publié par Kumamon
Est-ce devenu un cas de figure si courant pour qu’il soit nécéssaire d’en faire une campagne ?
Les personnes transgenres subissent beaucoup de discriminations et ont un taux de suicide très élevé. Même si elles ne sont effectivement pas nombreuses, ça ne rend pas moins pertinent de faire campagne pour qu'elles sachent qu'il existe un organisme où elles peuvent s'informer et être accueillies avec bienveillance, non ?

Dernière modification par Crevard Ingenieux ; 19/08/2022 à 10h28.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Les personnes transgenres subissent beaucoup de discriminations et ont un taux de suicide très élevé. Même si elles ne sont effectivement pas nombreuses, ça ne rend pas moins pertinent de faire campagne pour qu'elles sachent qu'il existe un organisme où elles peuvent s'informer et être accueillies avec bienveillance, non ?
Tu ne m’apprends rien. Je sais bien que les risques de suicide sont plus élevés chez les personnes transgenres. Ces risques sont fortement accrus chez tous les intersexes en règle général, ce qui peut représenter jusqu’à 3% de la population. Un groupe assez nombreux au final.
Je verrais avec beaucoup de bienveillance des affiches appelant au respect des différences et à l’écoute de ces personnes.

Sauf que ce n’est pas du tout le sujet de cette affiche. Elle s’adresse aux « hommes enceints », qui plus est en couple avec un partenaire transgenre. Ce sont des cas si rarissimes que la presse en parle lorsque cela arrive.

C’est pour ça que j’ai des doutes sur la pertinence « informationnelle » de la campagne et y voit plutôt du militantisme.
Sauf si le monde évolue plus vite que je l’imagine et que c’est en train de devenir courant… d’où ma question initiale.
Citation :
Publié par Kumamon
Sauf que ce n’est pas du tout le sujet de cette affiche. Elle s’adresse aux « hommes enceints », qui plus est en couple avec un partenaire transgenre.
Ce sont des cas si rarissimes que la presse en parle lorsque cela arrive.

C’est pour ça que j’ai des doutes sur la pertinence « informationnelle » de la campagne et y voit plutôt du militantisme.
C'est le planning familial, c'est donc normal qu'ils abordent le sujet de la grossesse. Et comme la campagne cible les personnes transgenres, l'affiche montre donc une personne transgenre enceinte. Je ... ne vois pas trop où est le problème. Ca me semble aussi classique qu'une affiche contre le racisme qui montrerait une personne "noire" et une personne "asiatique" qui s'embrassent.

Dernière modification par Crevard Ingenieux ; 19/08/2022 à 10h53.
Je constate la recrudescence d’un mécontentement mutuel sur la qualité des contributions de la partie adverse ce qui est objectivement vrai, vous pouvez mutuellement relever le niveau de vos contributions pour faire avancer la discussion sereinement.
Citation :
Publié par Kumamon

C’est pour ça que j’ai des doutes sur la pertinence « informationnelle » de la campagne et y voit plutôt du militantisme..
La campagne n'est pas une campagne d'information à destination du grand public ou de sensibilisation à la tolérance. C'est une campagne à destination du public potentiel du planning familial, et même plus précisément d'un public transgenre. Elle a pour but de leur faire passer le message qu'au planning familial ils trouveront une oreille bienveillante face aux situations souvent discriminantes et jugées qu'ils rencontrent. Donc osef que cette affiche, une parmi d'autre de la campagne, présente une situation peu répandue, les personnes transgenres (entré autres d'ailleurs) vont recevoir le message de bienveillance, qu'elles ne soient concernées par cette situation précise ou par d'autres qui provoquent les mêmes effets.
même si j'entends vos arguments à Bjorn et crevard, je me demande si ce n'est pas de l'argent dépassé pour des cas trop marginaux, et si ça ne peut pas être contre productif pour l'organisme ? Genre est-ce que ça peut pas repousser des gens (qui verraient un organisme en plein délire woke), pour au final toucher qu'un % très faible de gens ?

Après, ce n'est qu'énoncer une vérité, et on doit pas toujours masquer des cas exceptionnels pour satisfaire la majorité...

Pour moi, ça ressemble quand même à du militantisme (et ça ne me semble pas grave).
Citation :
Publié par phoenix_stealer
Pour moi, ça ressemble quand même à du militantisme (et ça ne me semble pas grave).
En même temps, le Planning familial se définit lui-même comme un réseau associatif militant.

Et encore heureux que le fait de militer n'est pas considéré en lui-même quelque-chose de grave..
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Je ... ne vois pas trop où est le problème. Ca me semble aussi classique qu'une affiche contre le racisme qui montrerait une personne "noire" et une personne "asiatique" qui s'embrassent.
Cette affiche clame comme possible une impossibilité biologique: un homme ne peut être "enceint". Je suis prêt à admettre qu'un homme ayant migré vers un statut féminin le soit, ou le sera à l'avenir, les progrès de la chirurgie aidant. Mais ce n'est, dans ce cas, pas un homme non plus, puisqu'ilelle (à quand dans le dico ?) est devenu|e| une femme.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés