La Taverne

Acomptes multiples imposés par un cuisiniste...

Répondre
Partager Rechercher
Salut,

Je vais essayer d'être bref pour une fois...

- Je demande x euros pour l'achat d'un bien immobilier + budget rénovations afin de faire une partie en chambre d'hôtes.
- Je fais des devis pour les diverses rénovations (toit + jardin + chambre d'hôtes + nouvelle cuisine dans la chambre d'hôtes). Je focus les moins chers/les plus sérieux.
- J'amène le tout à la banque, c'est accepté. Mais les fonds ne seront débloqués que le 14 décembre 2021, date à laquelle je signe les actes chez le notaire.
- Je recontacte les diverses sociétés pour valider les devis en précisant que je n'aurai l'argent qu'après le 14 décembre, c'est ok pour tout le monde, de toute ils ne savent pas débuter les travaux avant fin février/début mars 2022 pour le toit et le jardin et les premiers versements ne se feront qu'au début du chantier. Pour la rénovation générale de la future chambre d'hôtes, le mec a déjà bloqué tout le mois de janvier, donc la aussi pas de souci, j'aurai l'argent à date.
- Le cuisiniste me dit ok, mais il me conseille de payer 500 euros d'acompte pour valider et bloquer le projet, et pour éviter toute hausse de prix avec la flambée des matières premières...

Donc samedi dernier, je vais chez le cuisiniste pour payer les 500 euros d'acompte. Ca me fait un peu chier mais bon, pas trop le choix, le mec m'a rappelé 3x entre le moment ou il m'a fait le devis et samedi... Et après renseignements pris de mon côté, il y a un réel risque que le devis ne soit pas tenu à cause de la hausse des matières premières.

Je lui donne l'argent, il me fait une facture afin que je puisse le récupérer une fois l'argent débloqué (la banque me verse l'argent uniquement sur factures).

Puis il me dit "Bon, je vous envoie un technicien dans 10 jours pour prendre les mesures définitives, et il faudra lui payer 700 euros ce jour là"...

En gros, pour une cuisine à 4.000 euros, il me demande de payer 500+700 soit 1.200 euros en 10 jours, alors que le placement n'est prévu que début mars 2022.

Outre le fait que ca me fait chier de sortir cette somme de mon budget mensuel actuel (si j'ai emprunté pour les rénovations, c'est pas pour devoir niquer mon budget actuel, et me retrouver dans le rouge), je me demande si c'est une pratique "normale" chez un cuisiniste.

Je lui ai demandé de postposer la venue du mec qui prends les mesures définitives pour après le 14 décembre, mais en faisant ca ca reculait le placement de la cuisine au mois de mai 2022... Ce qui ne m'arrange pas, la chambre d'hôte (hormis la cuisine) sera terminée en février, je devrai déjà attendre un gros mois avant de la lancer, un mois ok, mais pas 3... Je compte sur les revenus de location pour lancer mon autre projet indépendant, 3 mois c'est énorme (j'ai calculé suite à mon étude de marché un revenu net de +- 2.000 euros/mois en moyenne), je vais pas cracher sur 6.000 euros pour les beaux yeux du cuisiniste...

Bref, ca vous semble ok qu'il me demande 700 euros en + des 500 pour venir prendre les mesures? Je peu l'envoyer chier pour ces 700 euros (légalement parlant) et lui verser une fois que l'argent sera débloqué à la banque (donc après le 14 décembre)?

Je précise que le cuisiniste est une grande chaîne en Belgique (Krefel), un peu l'équivalent de vos Darty/Boulanger/etc...

Merci d'avance pour vos retours

Bordel, même en essayant d'être bref, j'y arrive pas
Citation :
Publié par Takapatchouk
Bordel, même en essayant d'être bref, j'y arrive pas
30% d'acompte avant le début des travaux, c'est la norme pour des professionnels.
Ca leur permet de passer les commandes, et de pas faire l'avance de trésorerie.
µOui c'est normal, la façon de faire est un peu curieuse cela dit, normalement tu payes un acompte en une fois et fini. Je viens de faire changer mes fenêtres de toit (en passant, un velux de 40 ans est pas assez vieux pour "ma prime renov'", cette arnaque) et j'ai payé 30% d'acompte.
Mais pas XXX€ à la commande, XXX€ à la visite du commercial puis XXX€ selon le sens du vent pour arriver à ces 30%, c'est ça qui parait curieux dans ton exemple.
Citation :
Publié par Aratorn
30% d'acompte avant le début des travaux, c'est la norme pour des professionnels.
Ca leur permet de passer les commandes, et de pas faire l'avance de trésorerie.
Je suis entièrement d'accord avec ca, mais justement le placement n'est prévu que début mars 2022, toutes les autres sociétés ont dit que les 30% seront à payer au 1er jour du chantier, à la limite 1 mois avant.

Mais là il me demande de payer les 30% 4 mois avant quoi.

Surtout qu'il sait que ca m'emmerde de les payer maintenant, alors que dés le 15 décembre ca ne me posera pas de problème...

A la limite je veux même bien lui payer les 700 euros début décembre, mais sortir 1.200 euros sur le même mois... c'est chaud, j'avais pas prévu ca, et il ne me l'avait jamais annoncé... (il avait juste parlé des 500 euros pour valider le devis et bloquer le montant). Je pensais sincèrement que la suite aurait pu attendre mon passage chez le notaire quoi.

La banque est un peu chiante aussi, ils acceptent la demande de prêt, mais refusent de débloquer l'argent tant que les actes ne sont pas signés... Qu'ils bloquent le montant pour l'achat immobilier, ok c'est normal, mais pour la partie travaux, à partir du moment ou c'est accepté, ils auraient pu débloquer ne fusse qu'une partie pour ce genre de cas.

Dernière modification par Takapatchouk ; 01/11/2021 à 09h46.
Sur le devis, il y avait rien (juste un descriptif de la cuisine, le montant et la remise), à part la date de validité du devis. Mais aucune clause, ou truc du genre.

Je précise un truc, car en fait c'est ma compagne qui est allé chez le cuisiniste, mais je faisais comme si c'était moi pour plus de facilité de compréhension. Par contre elle avait oublié de me dire un truc essentiel...

Elle vient de me dire qu'elle n'a pas pu payer sur place car leur terminal de payement déconnait. Donc elle a eu une facture de 1.200 euros (500+700) avec l'obligation de payer cette facture de 1.200 euros demain mardi 2 novembre, leur envoyer la preuve de payement de suite, et la le cuisiniste nous recontacte le jour même pour nous confirmer la date de passage du mec qui viens prendre les mesures. Donc en fait, si leur terminal avait fonctionné, c'est les 1.200 euros qu'elle aurait du payer samedi... et pas 500.

Par contre, elle a eu cette fois un contrat de vente (qu'elle a signé samedi) avec les conditions générales, je viens de l'éplucher et :

- Un acompte de minimum 30% est exigible à la commande.
- En cas de vente à crédit : minimum 15% ou 500 euros d'acompte à la commande.

On est dans le premier cas, donc on dois bien payer 30% à la commande.

Si je veux les envoyer bouler (vu que j'ai encore rien payé à ce jour) :

- En cas de rupture de contrat par l'acheteur, blabla... avant que Krefel ai passé la commande à l'usine, une indemnité de 500 euros minimum sera due. Si la commande a déjà été passée à l'usine, la totalité du montant sera due.

Apparemment, j'ai aucun délai de rétractation...

Dans les faits, j'ai pas envie de les envoyer bouler, on a été bien reçu et leur devis était le moins cher dans les devis qu'on a eu.

Par contre, j'apprécie moyennement qu'ils n'essaient pas de trouver une solution pour postposer au moins une partie de l'acompte au 15 décembre. Ils sont au courant depuis le début du fait qu'on est "coincés" jusque cette date avant d'avoir les fonds. Et à aucun moment ils ne nous ont parlé de devoir payer 30% du montant immédiatement. Depuis le début ils nous ont juste parlé des 500 euros...

Quand le mec lui a annoncé pour les 30% et les 700 euros en + samedi à payer immédiatement, ma compagne a été à deux doigts de les envoyer péter, surtout au vu de son refus à trouver une solution. mais vu que j'étais pas avec elle, ben elle a pas osé...

Donc, je sais que mon "dossier" est un peu compliqué, on a pas les fonds de suite et on aimerais ne pas se retrouver avec un délais de 7 mois pour le placement. Mais ils sont au courant depuis le début et ils nous ont un peu "caché" les modalités. Le mec je l'ai encore eu au téléphone il y a 5 jours, et il m'avait encore annoncé qu'on devais juste payer 500 euros...

Bref, ok ils sont dans leur droit commercial, mais leur façon de faire ne me rassure pas pour le futur...

La banque m'autorise à changer de cuisiniste tant que je reste dans les clous niveau budget... J'ai bien envie du coup d'aller refaire un autre devis ou je ne suis pas encore allé (c'est pas la concurrence qui manque), et si je trouve identique (prix/qualité) et qu'en plus ils ne me foutent pas le couteau sous la gorge pour payer les 30% de suite (ok pour les payer le 15 décembre), ca m'ennuie pas de perdre 2 journées pour le faire. Mais du coup, d'après ce que je lis, je devrais payer 500 euros minimum de dédommagement chez Krefel...

Je trouve tout de même bizarre de ne pas avoir de délai de rétractation, c'est pas obligatoire dans tout contrat commercial privé?
Mon cuisiniste aussi m'a contacté début Octobre pour me demander de signer (ou non) le devis établis en Juin ou Juillet, avant le 31/10, pour bloquer le prix.
N'ayant pas mon accord de banque a ce moment là je lui demande si je peux signé avec une conditions suspensive d'accord de banque, elle me dit oui ofc.

Le temps du rdv arrive (c'était vendredi), j'ai entre temps eu l'accord de ma banque, donc plus besoin de la condition suspensive.

J'ai du donner un chèque d'acompte de 40%, qu'elle n'encaissera qu'après déblocage des fond (prévu le 22 novembre, pour ma part).

Elle m'a envoyé ce pti mail suite a notre rdv :

Citation :
Madame, Monsieur, bonjour,

Pour faire suite à notre rendez vous du 29 Octobre courant, je vous
confirme avoir eu en main propre un chèque d'un montant de 1971.22 Euros
correspondant à l'acompte de 40 % pour la réservation de la cuisine
(Facture XXXX).

Comme vu ensemble, le chèque ne sera déposé en banque qu'après le
déblocage des fonds sur votre compte.

Je vous transmettrai en retour la facture acquittée dès que votre chèque
sera remis en banque.

Vous en souhaitant bonne réception.

Bien cordialement.
Du coup ça ne m'étonne pas vraiment ta situation.
Citation :
Publié par (0)Draki

J'ai du donner un chèque d'acompte de 40%, qu'elle n'encaissera qu'après déblocage des fond (prévu le 22 novembre, pour ma part).
Juste un point : un chèque est un paiement immédiat, il est encaissable immédiatement.

Donc, quand vous donnez un chèque d'acompte en disant "vous l'encaissez que dans X jours", mettez juste dans le coin de votre tête : le type en face n'a aucune obligation de respecter ce délais.
A partir du moment où le chèque est signé et daté, il est exigible.

Pour rappel : la provision doit être constituée sur vos comptes préalablement à l'émission d'un chèque.

Et il est illégal de post-dater un chèque.
Citation :
Publié par Aratorn
Juste un point : un chèque est un paiement immédiat, il est encaissable immédiatement.

Donc, quand vous donnez un chèque d'acompte en disant "vous l'encaissez que dans X jours", mettez juste dans le coin de votre tête : le type en face n'a aucune obligation de respecter ce délais.
A partir du moment où le chèque est signé et daté, il est exigible.

Pour rappel : la provision doit être constituée sur vos comptes préalablement à l'émission d'un chèque.

Et il est illégal de post-dater un chèque.
Merci pour le rappel.
On a fait dans le règle, le chèque est daté du 29/10 et le compte est provisionné si elle l'encaisse aujourd'hui.

Je ne savait pas que post-dater un chèque était illégal. Que risque-t-on ?
Citation :
Publié par Sybela
Et dater le chèque de plus d’un an et un jour et de le contester ?
C'est un an et huit jours. Là on est dans l'escroquerie pure et simple. C'est du pénal.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés