Cinéma (Le Cercle Taberna)

Chronik Fiction, vous connaissiez ?

Répondre
Partager Rechercher
p
Citation :
Publié par L'Oiseau
Finir une vidéo en prônant un message humaniste du film, c'est soit être profondément débile ou avoir le curseur moral à l'opposé du mien. Je préférerai que ça soit le premier cas.
Rien que ça
Citation :
Publié par Belzebuk
Pour rester dans le sujet, Chronik fiction est un format court (entre 5 et 10min). Je ne pense pas qu'il ait pour vocation d'approfondir un sujet comme pourrait le faire d'autres chaînes. Il a juste pour but d'apporter un éclairage sur des films, et plus particulièrement des morts iconiques. Et en parlant d'icône, la vidéo sur Scarface fait un peu plus de 5min et aborde l'ascension fulgurante ainsi que la déchéance qui s'en suit, mettant en avant tout ce que Tony Montana a perdu durant cette ascension. La description du film dure environ 3min, l'analyse à peine 2min.
Difficile d'appeler ça une "analyse" quand celle-ci dure 2 mins, c'est tout au plus un avis, de 2 mins.

Je trouve dommage de s'en tenir à cette émission youtube concernant le cinéma et prendre pour argent comptant ce que peut dire le narrateur, la forme est peut être bien, mais le charme artificiel n'agi pas sur moi, surtout quand le fond est aussi aléatoire, pour ne pas dire mauvais, sur le contenu lié à la connaissance, j'ai toujours préféré le fond à la forme. Je préfère une vidéo austère sans artifices cache misère, qui m'apprend véritablement quelque chose, d'une durée certaine (ce qui est indispensable pour analyser pleinement un long métrage), qu'une pastille de quelques minutes, d'un bon goût sucré, mais n'ayant aucune valeur nutritionnelle.

On ne peut pas se poser en analyste de films avec des vidéos de 5 mins, c'est un format qui ne permet pas de rentrer en profondeur et surtout adapté au temps moyen des consommateurs présents sur youtube, si ça dure trop longtemps, ils s'en vont, l'émission l'a bien compris.

Faire des formats de ce type, c'est peut être la garantie de ne pas perdre le client en cours de route, mais au détriment de la réflexion et de l'analyse autour du film, qui en est la principale victime, particulier pour une chaîne qui se dit cinéma. Chronik Fiction est une chaîne cinéma grand public, qui traite de films dont la plupart des chaînes cinéma YT ont déjà traités, sous un angle différent, en l'occurrence ici, les morts iconiques, mais de part sa durée, ne pourra jamais apporter une analyse solide et intéressante sur un long métrage.

Je trouve ça dommage d'être curieux et de s'en tenir qu'à ça, après j'ai conscience que très peu d'amateurs de ce type de contenu aura l'envie et la volonté de se coltiner 1h ou 2h de masterclass dans un amphi sans aucune mise en scène autre qu'un mec devant son micro, mais à choisir, je préfère ça, et les connaissances partagées et donc gagnées par le spectateur, sont à des années lumières de ceux des chaînes youtube grand public, d'un format de 2 mins, certes "agréables", mais d'une pauvreté consternante.

Chronik Fiction a construit sa chaîne, en se basant sur le marketing des algos YT et plus largement des plateformes relatives aux médias sociaux, c'est à dire faire des vidéos courtes dont la durée ne rebutera pas le consommateur, lié à l'émotion d'une mort iconique qui est l'un des vecteurs les plus important quand à la capacité de partage, portant sur des films grand publics lié à la pop culture que tout le monde a vu histoire de ratisser large (on ne fait pas 500k/1 millions de vu en parlant d'un film de Mizoguchi, logique), bref c'est un produit marketing, qui parle un peu de cinéma.

A noter qu'elle est financée par le CNC, dont les locaux et le matos est gracieusement fourni par l'EMC (école supérieure des métiers de l'image, du son et de la création).

C'est un problème récurrent du contenu Youtube et des vidéastes se lançant dans l'aventure, faire de la quantité au détriment de la qualité, ou l'inverse.

Faire de la quantité sur youtube, c'est parler de pop culture, faire des vidéos courtes et utiliser un format attrayant. Je vais prendre un exemple, la chaîne Intercut dont j'ai parlé au dessus, le type est un passionné de cinéma, il a vraiment une culture et des connaissances à partager, au début ça chaîne ne décollait pas, format pas adaptés et bordéliques, vidéos sur d'obscurs films ou réalisateurs qui ne parlent pas à grand monde.

Puis il a trouvé une petite recette qui a un peu changé la donne, parler d'un film connu en y incorporant d'autres moins connus, dans un format court et récurrent qui saura attraper le clic, ça lui a permis d'avoir plus de vues, de visibilité, sans forcément trahir ses convictions, même si il a du faire des concessions (ça se ressent, je préférais ses vidéos d'avant mais bon...), une chose est sure, il a du s'adapter! Parce que sur youtube, le contenu purement informatif, qui demande une réflexion importante s'étalant sur plusieurs minutes et n'ayant pas pour sujet du contenu grand public, et bien, ça ne fonctionne pas.
Citation :
Publié par (0)Draki
Rien que ça
Citation :
Publié par .K.
Difficile d'appeler ça une "analyse" quand celle-ci dure 2 mins, c'est tout au plus un avis, de 2 mins.
Vous avez programmé votre réveil à la même heure ?

Plus sérieusement, merci pour ton retour K qui est nettement plus agréable à lire. Je comprends ton point de vue mais je pense qu'il est biaisé par le fait que tu as des connaissances sur le sujet. Connaitre un sujet permet de plus facilement faire abstraction de la forme pour se concentrer sur le fond. La forme est tout aussi importante que le fond dans la transmission de savoir d'autant plus quand cela s'adresse à des néophytes. Il suffit de suivre un cours à l'université d'un prof qui se contente de lire son diapo avec une voix monocorde pour comprendre à quel point la forme est importante !
Le fait de rendre ludique le sujet, de le décomposer, de le vulgariser, etc, permet de rendre un sujet complexe et parfois rebutant, abordable et agréable. Tu as raison de souligner que la chaîne est destinée au grand public. Elle n'a pas la prétention de plus. Je la considère comme une porte d'entrée sur des sujets plus complexe par la suite. Elle a le mérite de piquer la curiosité, d'être simple d'accès et accrocheur. Pour ça qu'à ce sujet je trouve injuste quelque part de lui reprocher son format grand public puisque c'est son objectif quelque part et il n'y a, selon moi, pas de mal à ça, bien au contraire, puisque ça permet ensuite de creuser, de découvrir d'autres chaînes qui seront plus exhaustives dans leurs explications.

Je ne me vois pas à titre personnel consacrer plus de 30 min sur une vidéo liée au cinéma. Il m'est arrivé de regarder des vidéos d'une heure qui vont décortiquer le film mais cela reste assez rare. Quand je passe une heure sur une vidéo c'est soit pour regarder un webinaire sur un sujet pro soit pour mater une série.

En revanche, là où je trouve que la critique est pertinente, c'est justement sur le fond de la vidéo. Si la vidéo dit des conneries (au-delà des raccourcis liés à la vulgarisation) cela devient en effet problématique. Je n'ai pas eu cette impression mais je peux me tromper.
J'ai regardé de nouveau la chronique sur Scareface et je rejoins l'avis de L'Oiseau.

La conclusion me semble effectivement problématique et je ne pense pas que ce soit le message de Brian De Palma.
Le personnage de Tony Montana n'a rien de positif et encore moins rien d'humaniste.
Que certains rappeurs et au autre auto-entrepreneur se focalisent sur la première partie du film, à savoir, le succès facile n'est pas étonnant puisque cela fait écho à leur propre parcours.

La seconde partie du film et donc le réel message lui est occulté parce qu'il traite d'une réalité que l'on souhaite occulter.
C'est récurent dans les milieux, dit artistiques ou intellectuels, ou seul l'instant présent semble pris en compte.

Un exemple frappant et dans l'air du temps, combien de Youtubeur ont réfléchir à leur avenir ?

A 50 ans toujours facecam pour parler de jeux vidéo, de pokemon, montrer son cul ou faire des pranks ?

Et pourtant certain ont quitté leur travail. Selon le thème de la chaîne, je ne parierais pas sur leur longévité.

Tony Montana est une merde fictive qui a, au contraire, échoué à se construire un avenir. Ce n'est donc certainement pas un exemple à suivre.

C'est comme avec Nietzsche qui est à la mode en se moment, ce n'était pas le plus fin mais son argumentaire séduit les amateurs de petites victoires faciles.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés