Immobilier (La Taverne)

Logement social et voisins bruyants

Répondre
Partager Rechercher
Bonjour !

J’ai emménagé dans un très bel appartement dans un quartier que j’aime bien à Lyon.

Ce quartier a beaucoup de logements sociaux, ce qui en soit ne me dérange pas, mais en face de mon immeuble une dame habite avec ses 4 enfants et elle vit littéralement sur sa terrasse et passe ses journées à hurler sur ses gosses mais merde ta gueule etc et tout l’immeuble l’entend... c’est super pénible.

Les beaux jours finissent donc je suppose qu’elle ne va plus vivre sur sa terrasse et laisser ses enfants devant la télé toute la journée, mais comment faire et qui contacter pour faire en sorte que cette dame arrête de vivre comme si elle était seule au monde ?

Des contacts pour plainte hlm ?

Merci.
Tu t'es un peu trop cru sur internet. Dans la vie, on peut pas ban les gens. Famille nombreuse, vraisemblablement monoparentale, plus logement social, parce qu'elle utilise son balcon sans tapage musical et à des heures vraisemblablement pas improbables, t'auras jamais gain de cause. Puis fais pas ton rat cafardeux, elle a sans doute déjà beaucoup de problèmes. Va lui parler directement.
En quoi est-ce utile de préciser qu'il s'agit d'une dame qui habite un logement social ?
Si il y a des nuisances sonores : en parler à la personne et si elle ne veut pas t'écouter, un appel à la police.
J'ai connu ça aussi.
Une seule personne peu pourrir la vie du voisinage, souvent des personnes sans gêne qui ne ressentent aucune honte et vivent comme s'ils étaient seuls au monde.
Le 1er conseil c'est de lui en parler mais ce type de personne est très peu réceptive et continuera comme si de rien n'était.

A savoir, que les nuisances sonores ne sont pas caractérisées du fait de la nuit, c'est tout aussi interdit.. de jour.

En journée

En journée, un bruit de comportement peut causer un trouble anormal de voisinage dès lors qu'il est répétitif, intensif, ou qu'il dure dans le temps. Il peut s'agir du bruit causé par :
  • un individu, locataire ou propriétaire d'un logement (cri, talons, chant, fête familiale, ...),
  • ou une chose (instrument de musique, chaîne hi-fi, téléviseur, outil de bricolage, pétard et feu d'artifice, pompe à chaleur, éolienne, électroménager, ...),
  • ou un animal (exemple : aboiements).
Un arrêté relatif au bruit (exemple : arrêté préfectoral) peut interdire certains bruits (exemple : bruit de tondeuse) à certaines heures dans votre commune ou votre département. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

https://www.service-public.fr/partic...vosdroits/F612

Citation :
Publié par Chandler
Le bruit en journée n’est pas prohibé.
Qu’est ce que tu qualifie de nuisance sonore?
Tu serais à la campagne tu te plaindrais de ton voisin qui tond sa pelouse?
Si, le bruit en journée peu l'être.
Si c'est en dehors des horaires prévus, tu peux te plaindre.

Dernière modification par Thana Khan ; 12/09/2020 à 18h18. Motif: Auto-fusion
Citation :
Publié par Chandler
Le bruit en journée n’est pas prohibé.
Y’a pas de différence de régime d’un point de vue légal que ce soit de nuit ou de jour en ce qui concerne les nuisances comme le souligne @Thana_Khan. Certains bruits « normaux » peuvent eux être réglementés.

Une personne qui passe son temps à gueuler et en faire profiter tout le monde ça tombe dans la première catégorie. C’est pas car la famille est « nombreuse, vraisemblablement monoparentale, plus logement social » que ça l’en exempte.

Parler à la personne, syndic, ou gestionnaire HLM, etc. Si ça marche pas et que ce n’est pas tenable : 17 comme dit @10ko.
On voit que certains répondent ici sans avoir connu ce genre de problème...

Aller lui parler après syndic mais faut être plusieurs voisins.
C'est pas gagné d'avance..

Perso ya quelques années quand j'étais en immeuble j'ai eu un couple qui vivaient à l'étage du dessous, qui gueulaient la nuit etc, quand je suis allé les voir, on m'a dit que je savais pas vivre en communauté lol, alors que je demande rien à personne j’essayais juste de dormir. Aussi les voisins non burnés qui préfèrent supporter le bruit que de se mettre un voisin à dos, y'en a pleins, la plupart des immeubles en sont remplis.
J'ai eu le cas dans ma rue, je suis allé glisser ça dans leur boite à lettres : https://livre.fnac.com/a13087301/Jer...eir-sans-crier

Bon, la méthode n'a pas marché, ils continuaient de gueuler tout autant, mais le message était passé, il le faisaient fenêtres fermées la plupart du temps...

Sinon, j'ai toujours pu régler mes problèmes de nuisances sonores en allant voir directement les gens, en restant calme mais ferme...

Après, je me rend compte aussi que j'ai un seuil de tolérance au bruit qui n'est pas très adapté aux zones densément peuplées, du coup le prochain déménagement ce sera pour la campagne . On peut trouver des coins en ville ou village qui sont calmes, mais c'est loin d'être la règle. Le mieux quand on ne supporte pas les gens qui se sentent un peu trop seuls au monde, c'est encore de vivre dans un coin isolé...

Dernière modification par Krarsht ; 13/09/2020 à 09h39.
Pour avoir vécu ce problème à plusieurs reprises, malheureusement, si les nuisances ne sont pas dans des heures prédéfinies (entre 22h00 et 06h00 si je dis pas de conneries), tu sais rien faire niveau légal.

Donc à part aller voir la dame et lui demander de se calmer, tu sais pas faire grand chose d'autre.

Et pour le déménagement en campagne, la aussi, ne t'attends pas à des miracles, les agriculteurs qui bossent la nuit ou très tôt le matin, ça existe aussi, sans parler des bonnes odeurs quand ils déversent le fumier, etc...
@Dens : Si tu l'entends depuis ton immeuble je suppose que ça doit être encore pire pour l'immeuble ou vit la dame en question.

J'ai une collègue de boulot, propriétaire de son appartement, qui avait exactement le même problème avec en plus le fait que ça se passait dans son immeuble avec en plus du bordel la nuit et des problèmes de stationnements (le mec stationnait sa voiture devant la porte du garage).
Elle et d'autres voisins sont allés voir le jeune homme en question mais ça n'a rien donné.
Du coup je lui ai conseillé dans un premier temps de contacter directement le propriétaire de cet appartement sachant qu'elle le voit une fois / an lors de la réunion du syndic : le propriétaire était sur le cul, surtout lorsque ma collègue lui a dit que cela faisait plusieurs mois que le problème persistait. Il s'est pointé chez le jeune, il est rentré dans l’appartement une dizaine de minutes...et depuis c'est le calme absolu. Après je ne sais pas ce qu'il lui a dit, par contre ma collègue m'a montré une photo du propriétaire de l'appartement...je pense que le petit jeune devait être bien en sueur .

Par contre, pour ton cas de figure, étant donné que les beaux jours sont bientôt terminés tu devrais plutôt attendre jusqu'au printemps / été prochain avant d’entamer d'éventuelles démarches car avec un peu de bol elle aura déménagé ou on la retrouvera suicidé de trois balles dans le dos car un voisin de son immeuble aura pété un câble durant l'hiver
Citation :
Publié par Chandler
Le bruit en journée n’est pas prohibé.
Qu’est ce que tu qualifie de nuisance sonore?
Tu serais à la campagne tu te plaindrais de ton voisin qui tond sa pelouse?
Le droit francais ne fait pas de distinction entre tapage diurne et nocturne. Si ton voisin tondait la pelouse toute la journée, une plainte serait tout a fait acceptable.
Citation :
Publié par N° 44 636
Le droit francais ne fait pas de distinction entre tapage diurne et nocturne. Si ton voisin tondait la pelouse toute la journée, une plainte serait tout a fait acceptable.
En fait non. Parce qu'il s'agit d'un bruit usuel et que sauf arrêté municipal disant le contraire il peut tout à fait tondre sa pelouse toute la journée si il le veut.

@Dens je pense que tu aurais plus de succès en alertant les services sociaux pour des faits de maltraitance (insulter ses enfants) que par une plainte de voisinage.


Au niveau du bruit, vous faites erreurs si vous vous focaliser sur l'aspect jour/nuit, ce qui est important de comprendre c'est la nature du bruit émis. Les bruits sont classés en 2 catégories:

Les bruits usuels.
Les bruits non usuels.

Le bruit usuel c'est le bruit que va produire un object pour son fonctionnement normal, ce bruit ne peut pas être modifié en général. 3 exemples: Une machine à laver le linge, une tondeuse à gazon, un marteau piqueur.

Si vous avez des travaux en bas de chez vous incluant un marteau piqueur, vous pourrez appeler la police autant que vous le voulez si le chantier est en règle la police ne pourra pas s'interposer dans le cas général sur la plage horaire légale ( qui je crois est de 7h à 20h en France). (l'exception étant si il y a un hôpital à proximité par exemple)

Si tant de mairies interdisent l'usage de la tondeuse à gazon par arrêté municipal le dimanche, soit totalement, soit pose une restriction d'usage (genre autorisé de 11h à 13h) c'est bien parce que le bruit de la tondeuse est usuel et que donc légalement et basiquement n'importe qui peut l'utiliser à n'importe quelle heure du jour.

La machine à laver, vous pouvez avoir dans votre règlement de copro une interdiction d'usage de nuit si par exemple votre immeuble est très ancien et peu insonoriser. Mais grosso merdo si vous décidez d'utiliser votre machine de nuit la police ne pourra pas l'en empêcher même si votre voisin les appelle.

les bruits non usuels c'est les bruits qui en général ne sont pas associés à l'usage normal d'un objet. par exemple votre voix parce que vous pouvez crier comme susurrer il n'existe pas de volume prédéterminé d'une voix humaine. Autre exemple une guitare aussi ou simplement de la musique puisque le volume des deux peut toujours se régler.


Au niveau des bruits usuels de jour comme du nuit, ils ne sont pas interdit. n'importe qui peut (voir à déjà) tondue sa pelouse à la fraîche en été le soir après 20h, la machine à lavée n'en parlons pas et le marteau piqueur est sous la contrainte d'autres réglementations mais peut tout à fait être opéré de nuit sous dérogation.

Pour les bruits non usuels s'appliquent des normes de décibels, si vous dépasser la norme en parlant ou en chantant ou en jouant de la guitare que ce soit de jour comme de nuit, vous êtes hors la loi. C'est bien pour cela que les concerts et autres festivités de ville disposent d'autorisations municipales spéciales qui autorisent le bruit non usuels de telle heure à telle heure dans tel endroit.

Ce que j'écris est assez sommaire mais grosso merdo, faut suivre cette logique
Chez nous on parle de « trouble de la tranquillité lorsque ces bruits ou tapages sont causés sans nécessité ».

Ca reste du domaine de subjectivité. Je vis à la campagne et j’ai des jeunes familles dans mon voisinage. Derrière chez moi les parents on installe le trampoline à côté de la piscine. Pendant les vacances j’entendais les enfants crier en jouant. Je fermais simplement la fenêtre et je continuais à travailler.

De mon point de vue les bruits d’une famille n’est pas une nuisance.
Là j'ai une petite pensée pour une voisine qui habitait ma rue et qui avait du coffre, on l'entendait régulièrement brailler sur ses mioches: "Ohhh !!! fermez la y'a des voisins !!!" "Vos gueule, on vous entend dans toute la rue !!!", le plus drôle c'est qu'on entendait qu'elle, les voix des gamins ne portaient pas aussi loin... A la rigueur, on aurait préféré qu'elle les laisse crier...

Enfin bon, c'est l'intention qui compte !
Pour m'être plongé dans la législation française autour de la réglementation du bruit (cf. mon post sur une pompe à eau de piscine), et ayant eu affaire par le passé à ce genre de cas (voisin qui hurle dans un immeuble mal isolé), je peux te garantir qu'à moins que l'intégralité du syndicat de la copropriété ne porte plainte, tu ne vas rien pouvoir faire. Et quand bien même, des cris sont ponctuels et totalement imprévisibles. De part leur nature il est impossible de pouvoir quantifier leur fréquence et le volume sonore engendré. Résultat: affaire classée sans suite.

Les problèmes de voisinages comme le décrit l'OP sont légions dans les logements sociaux et autres appartements mal isolés. Je suis au regret que tu vas devoir t'asseoir sur ta fierté et apprendre à vivre en communauté. Et oui c'est chiant quand tu vis avec des gens qui n'ont pas conscience de la gêne qu'ils occasionnent, et non tu ne peux rien y faire à part la médiation sociale.

Courage.
Merci à tous pour vos réponses, en soit c'est un autre immeuble le mien est très calme....

Si j'ai souligné l'aspect social c'est pour savoir si je peux faire intervenir l'organisme HLM histoire de lui mettre un petit coup de pression mais bon, je vais déjà mettre un mot sur la porte d'entrée on verra
Le problème de l'organisme HLM n'est pas la en général.
Le seul cas où ton signalement a un intérêt c'est s'ils veulent déjà la voir partir pour d'autres raisons alors ils vont prendre ton signalement et te demander de leur en remonter d'autres.

Sinon signalement puis deux choix : appeler les FdO pour signalement et potentiellement un jour verbalisation tout en étant pas sur que cela arrive, les FdO ont souvent autre chose à faire ; Ne pas appeler les FdO et faire la police et la justice soit même.

La première est mieux, la deuxième peut te revenir en boomerang rapidement.
Vu ce que tu racontes, il doit y avoir d'autres personnes dans son immeuble qui en ont aussi marre d'elle donc essai de te renseigner. Peut-être sont-ils déjà en train de s'organiser pour agir contre elle et ton témoignage sera le bienvenu. Et si c'est pas le cas, tu peux toujours parler avec eux pour que cela soit le cas.

Il y a de bonnes chances que ce que tu subis ne soit que la face visible de l'iceberg. Je vois mal la personne se déchaîner sur sa terrasse puis être silencieuse comme une tombe une fois dans l'appartement.
Citation :
Publié par Colsk
Le problème de l'organisme HLM n'est pas la en général.
Le seul cas où ton signalement a un intérêt c'est s'ils veulent déjà la voir partir pour d'autres raisons alors ils vont prendre ton signalement et te demander de leur en remonter d'autres.

Sinon signalement puis deux choix : appeler les FdO pour signalement et potentiellement un jour verbalisation tout en étant pas sur que cela arrive, les FdO ont souvent autre chose à faire ; Ne pas appeler les FdO et faire la police et la justice soit même.

La première est mieux, la deuxième peut te revenir en boomerang rapidement.
Y a aussi le 3eme choix. Accepter le bruit, et cesser de prêter attention a celui qu'on fait. Si tout le monde s'en branle manifestement, autant se faire plaisir.
Citation :
Publié par N° 44 636
Y a aussi le 3eme choix. Accepter le bruit, et cesser de prêter attention a celui qu'on fait. Si tout le monde s'en branle manifestement, autant se faire plaisir.
Accepter ce genre de nuisances, c'est accepter de se faire "marcher dessus" et abandonner sa tranquillité chez soi... Pour moi c'est inacceptable de subir cela. Ne dit-on pas "La liberté de chacun s'arrête là où commence celles des autres" ?

Dans la majeure partie des cas : c'est une question d'éducation
- Mettre des patins anti-dérapants sous les meubles déplacés régulièrement (quid des meubles que l'on déplace "régulièrement" (plusieurs fois) dans une journée hors ménage quotidien?)
- Apprendre l'utilité d'une poignet de porte et l'utiliser pour ne pas les claquer continuellement
- Essayer de faire des efforts lorsqu'un voisin tente de communiquer sur un fait nuisible et essayer d'apporter des solutions.
- Pour ceux qui aiment les musiques/films/séries à fond les ballons, mettre un casque (étrangement, ce sont plus les victimes qui en mettent plutôt que les troubles-fêtes)
- Tellement d'autres exemples d'un "vivre ensemble" avec respect et tolérance...

J'ai vécu dans des endroits difficiles (pire que dans un HLM) et j'ai eu pas mal de voisins, mais c'est depuis que je vis seul que je constate également la résilience des gens face à certains abus sonores de jour comme de nuit !

Et je parle pas de nuisances de 5/10/15/20 min type machine à laver, ménage, vaisselles, etc... mais bien d'une ou plusieurs heures...

Encore hier soir à 2h du mat', j'entendais un voisin prendre sa douche (avec à-coups du pommeau sur l'émail de la baignoire, glissage, etc...), pour en entendre une autre à 5h avant qu'elle aille travailler... A quel moment a-t-on le droit de dormir dans ce genre de conditions ?
Citation :
Publié par Estal'exilé
En fait non. Parce qu'il s'agit d'un bruit usuel et que sauf arrêté municipal disant le contraire il peut tout à fait tondre sa pelouse toute la journée si il le veut.
Je suis surpris, la notion de "usuel" ne tient compte que du volume, et pas de la frequence aussi ?
Citation :
Publié par Dens
Bonjour !
T'es dans quel quartier de Lyon ? C'est pas une info utile mais ça permet de se serrer les coudes
Citation :
Publié par cunoverabair
Accepter ce genre de nuisances, c'est accepter de se faire "marcher dessus" et abandonner sa tranquillité chez soi... Pour moi c'est inacceptable de subir cela. Ne dit-on pas "La liberté de chacun s'arrête là où commence celles des autres" ?
C'est un peu naïf comme constat, j'habite dans un quartier difficile et j'y travaille aussi, bah je peux t'affirmer que cela ne sert à rien de faire le costaud. Tu vas y perdre des cheveux et inévitablement tu finiras par péter les plombs.

Le plus simple c'est de partir ou d'améliorer l'isolation de ton logement si t'es proprio. En ce moment ce qui se fait aussi c'est de monter des collectifs entre habitants excédés, je ne sais pas encore si ça fonctionne mais au moins ils ont droit à des articles dans la presse.
Moi, j'avais ma voisine folle qui hurlait sur sa gosse et son mec, un jour j'ai gueulé et elle m'a insulté/menacé de mort, du coup j'ai envoyé une lettre au bailleur et déposé une main courante, elle baissait la tête quand je la croisais ensuite, mais elle continuait toujours de gueuler, y avait pas grand chose à faire.
Ca s'est arrêté quand elle a déménagé.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés