L'Agora

[POGNAX][débats variés] La culture de l'annulation

Fil fermé
Partager Rechercher
Je répète : c'est un effet d'accumulation.

On s'en foutrait si c'était un fait isolé. Mais le fait est que les exemples du genre en ce moment t'en as des dizaines de nouveaux chaque semaines, pour une bonne partie complètement débiles. Du coup chaque nouvelle compagnie qui cède aux pressions ou juste décide de se vautrer dans ce genre de trucs provoque des réactions d'exaspération.
En soi ce n'est pas vraiment le changement de nom de Mr patate le problème ici, c'est la tendance lourde qui commence à devenir sacrément difficile à ignorer, à laquelle ce fait participe.
Citation :
Publié par Aloïsius
J'en doute. Sauf si par "autres préoccupations" tu penses à un effondrement global, à l'instauration d'une dictature ou à une guerre civile. Et encore. On est en pleine pandémie mondiale, les désastres climatiques s'accumulent, les GAFAM et les dictatures étendent leurs empires, mais rien de ça ne semble prioritaire. La priorité, c'est de faire licencier un chauffeur latino qui a fait un rond avec son pouce et son index.
Non par d'autres occupations, je parle de vivre ou plutôt de survivre quand les conséquences de la pandémie vont se faire sentir. La plupart des gens n'ont qu'une seule préoccupation, qu'on leur foute la paix. La France n'a pas l'histoire des États-Unis. En dehors des quelques cercles et sur Twitter, ce genre de préoccupation n'intéresse déjà pas grand monde dans notre pays. Au contraire, plus il est visible plus il agace.

La période de pandémie est au contraire propice à ce genre d'indignation, les gens n'ont rien d'autre à faire à cause des restrictions. Les réseaux sociaux les plus populaires sont des nids à merde, les politiques y gagneront à en sortir et la société sera bien plus apaisée.
Citation :
Publié par ClairObscur
Je répète : c'est un effet d'accumulation.

On s'en foutrait si c'était un fait isolé. Mais le fait est que les exemples du genre en ce moment t'en as des dizaines de nouveaux chaque semaines, pour une bonne partie complètement débiles. Du coup chaque nouvelle compagnie qui cède aux pressions ou juste décide de se vautrer dans ce genre de trucs provoque des réactions d'exaspération.
En soi ce n'est pas vraiment le changement de nom de Mr patate le problème ici, c'est la tendance lourde qui commence à devenir sacrément difficile à ignorer, à laquelle ce fait participe.
Je serais curieux de voir un sondage irl sur le sujet du '' wokisme'' etc.

L'immense majorité des gens que je côtoie irl n' ont jamais entendu parlé de ça, peut être un peu de gender studies, et même moi qui suis un gros consommateur d'internet j'ai du aller checker la définition de terf la dernière fois que ça a parlé de JK Rowling.
Citation :
Publié par HuPi
Non par d'autres occupations, je parle de vivre ou plutôt de survivre quand les conséquences de la pandémie vont se faire sentir. La plupart des gens n'ont qu'une seule préoccupation, qu'on leur foute la paix.
L'histoire nous raconte tout autre chose. C'est bien quand il y a des gros problèmes, que tous les moyens sont bons pour défalquer les bouches surnuméraires ; et si on peut piller leurs biens convoités au passage, c'est du bonus. Les gens veulent vivre tout court, la paix c'est encore autre chose.Si l'autre représente un danger, on lui collera tous les vices, et on fera en sorte qu'il ne puisse pas trouver sa place dans notre système de valeur.

La cancel culture c'est juste une énième idéologie ou la présence d'un groupe est rendu insupportable, tout en se racontant des histoires, pour s'assurer d'être les gentils du moment. Une histoire de boussole morale qui aujourd'hui part dans toutes les directions, car justement notre espèce est en train de vivre, une série de crises sans précédent. D'ailleurs les dérives sectaires ont augmenté avec la pandémie.
Le sarcasme. Oui il est approprié, quand je vois qu'on essaye de sensibiliser depuis des années les gens à la sauvegarde de leur/la culture en épinglant Disney et son hégémonie, que pour seule réponse on se fout de ta gueule, en arguant qu'on s'en tape, et qu'à contrario, il suffit de changer des personnages par des homos ou des noirs, pour qu'enfin ils réagissent et se sentent investi d'une mission, celui de boycotter ces corporations. Tu te demandes ou se situe leurs priorités.

Mais je ne me fais aucune illusion, il ne s'agit pas de sauvegarder et faire pérenniser notre culture, juste de retrouver leur Disney d'antan avec moins d'homos ou de noirs, une fois retourné à la "normal", ils s'empresseront de consommer sans se poser de questions existentielles. Je trouve ce genre réflexion profondément ridicule, mais si la conclusion est la chute des empires capitalistes, je prends. Mais comptez pas sur moi pour soutenir vos errances.

C'est pareil avec le reste, des entreprises foutent en l'air notre environnement, mais ce qui fera changer l'état d'esprit général, c'est le changement de nom de ces même entreprises ou une connerie du genre.

Je n'ai pas attendu Monsieur Patete & co, pour changer mes habitudes de consommation. Bref, ridicule, oui c'est le mot. Mais entre nous, rien ne changera.
Citation :
Publié par Patlotch
Et bien dites donc, 4 ou 5 pages sur ce Monsieur Patate, et quasi autant de "théories"... Mais au moins c'était rigolo.
Purée, c'est quand même fou qu'on en soit à se fritter sur de tels sujets.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Purée, c'est quand même fou qu'on en soit à se fritter sur de tels sujets.
Pas vraiment non, c'est juste que le sujet c'est pas Mr patate en fait.
Attendez ce n'est pas fini, il y a forcément quelqu'un qui va se rendre compte qu'une patate c'est plutôt rond, et que ces jouets ont donc sûrement été fait par un grossophobe qui voulait se moquer des personnes en situation de surpoids
J'aime bien les gens qui se permettent de dire que les gens qui argumentent et débattent sur ce sujet sont ridicules de manière péremptoire sans rien apporter a la conversation mais qui ne trouvent absolument pas ridicule le fait que l'on soit obligé de renommer des jouets / sociétés pour pas trigger les wokes.

Un autre exemple :
2019. Obligé de renommer les Washington Redskins et changer le logo.
South Park l'avait prédit en 2014.
La caricature de PC Principal devient une réalité de le monde de l’éducation en France, ou tu ne gagnes pas des points parce que tu n'as pas écrit en inclusif.
Citation :
Publié par Matharl
J'aime bien les gens qui se permettent de dire que les gens qui argumentent et débattent sur ce sujet sont ridicules de manière péremptoire sans rien apporter a la conversation mais qui ne trouvent absolument pas ridicule le fait que l'on soit obligé de renommer des jouets / sociétés pour pas trigger les wokes.
Tu sais que tu ne peux pas juste ne pas lire et après dire '' mais vous n'apportez rien ? ''.

J'ai posé un argument étayé sur la page précédente avec 2 exemples linkés, Mimu m'a posé une question à laquelle j'ai répondu, etc. Et j'ai déjà répondu à Kerjou et Dhrys Kaine sur le côté '' ce qu'ils font ne vous gêne pas ?! '' en m'auto citant avec date et heure de la réponse.
Faut vraiment que je me ré auto quote?
Citation :
Publié par Matharl
Un autre exemple :
2019. Obligé de renommer les Washington Redskins et changer le logo.
South Park l'avait prédit en 2014.
La caricature de PC Principal devient une réalité de le monde de l’éducation en France, ou tu ne gagnes pas des points parce que tu n'as pas écrit en inclusif.
Exemple pas trop pertinent. La question était posée depuis les années 90 donc les créateurs de South Park étaient tout à fait au courant de la polémique. Ajoutons que Preston Marshall, le fondateur de l'équipe en 1933, était un raciste convaincu, ségrégationniste, et fut le dernier président du championnat pro (future NFL) à accepter d'avoir des joueurs noirs dans son équipe.

Le stade fut d'ailleurs débaptisé vu le passé du personnage. Encore un coup des wokistes surement.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Purée, c'est quand même fou qu'on en soit à se fritter sur de tels sujets.
Citation :
Publié par Kedaïn
c'est juste que le sujet c'est pas Mr patate en fait.
Vous l'avez fait exprès, hein ? On me la fait pas moi, je suis trop homme de terre pour me laisser turberculer comme ça.

edit : grillé. Rissolé même.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Patate ... purée ... frite ...
Citation :
Publié par Aloïsius
Vous l'avez fait exprès, hein ? On me la fait pas moi, je suis trop homme de terre pour me laisser turberculer comme ça.

edit : grillé. Rissolé même.
Comme disent les djeunz sur les internets anglais : '' woooooooooosh''...

Ça m'est passé complètement au dessus, je m'en veux d'avoir raté un calembour d' une telle qualité
Finalement dans cette histoire de cancel culture ce sont surtout les seconds couteaux réactionnaires et leurs soutiens qui pleurent. Le gros gibier, soit il se fait oublier, soit il est hors d'atteinte, soit il a les moyens d'allumer des contre-feux. Les entreprises ont un service com' dont c'est exactement le boulot, et en plus ça leur permet de passer pour des gens sympas et progressistes auprès de la gauche caviar : ça tombe bien, elle a un gros pouvoir d'achat et adhère de plus en plus à l'idée que consommer bien, c'est militer. Et les gros qui tentent de se faire cancel y trouvent une forme de légitimité, à base de "si on cherche à me faire taire c'est parce que je dis la vérité".

La gauche réellement intersectionnelle (celle qui intègre les questions de race, de genre, d'orientation sexuelle... mais sans oublier la classe sociale) prend super cher aussi, et comme les coups de bâton viennent en partie d'alliés supposés ça fait encore plus mal. La droite est ravie de trouver là des alliés providentiels idiots utiles qui permettraient de démontrer l'immoralité de la dénonciation de personnalités ou de marques par des random (cf la plupart des auteurs et autrices de sarcasmes sur ce fil). Ce n'est certainement pas dans son intérêt de faire remarquer qu'on a le droit d'élever le débat à quelque chose de non binaire et refuser de poser le débat dans les termes la cancel culture, pour ou contre ?

Si on rajoute d'étonnantes sorties de piste comme le dernier bouquin de Noiriel et Beaud (ici, et une critique ), on est bien dans la merde.

Globalement, le bilan de ce phénomène me semble salement négatif pour la gauche. Quand bien même ça partait d'une stratégie valable, les gens qui l'ont initiée ont été débordé de toutes part, en particulier par deux des cancers de la gauche :
- le militantisme numérique
- le gauchisme

Le mélange des deux étant particulièrement explosif et décourageant.
Citation :
Publié par Attel Malagate
Une personne blanche peut elle traduire les textes d'une personne noire?
La question est posée :
https://www.lepoint.fr/monde/amanda-...2415900_24.php
En plus, la traductrice est "non-binary", et visiblement ça ne passe pas auprès de l'enragée locale
https://www.theguardian.com/books/20...ucas-rijneveld

Citation :
“Isn’t it – to say the least – a missed opportunity to [have hired] Marieke Lucas Rijneveld for this job? They are white, nonbinary, have no experience in this field, but according to Meulenhoff are still the ‘dream translator’?”
Pourtant, c'est Gorman elle-même qui l'avait choisi.
Citation :
Meulenhoff said it was Rijneveld’s decision to resign, and that Gorman, who is 22, had selected the 29-year-old herself, as a fellow young writer who had also come to fame early.
Mais aucune importance aux yeux d'une journaliste quelque peu raciste : une "blanche" ne saurait traduire une "noire", surtout un poème contenant les mots suivants :

Citation :
And so we lift our gazes not to what stands between us, but what stands before us.
We close the divide because we know, to put our future first, we must first put our differences aside.
We lay down our arms so we can reach out our arms to one another.
We seek harm to none and harmony for all.
Notons le réflexe de survie de la traductrice qui pour échapper aux tirs de la DCA, a promptement enclenché le siège éjectable en abandonnant le projet juste un jour après le début de polémique.

Et cela, non sans oublier de larguer par sécurité un dernier leurre électronique à base de « je comprends les gens qui se sentent blessés par le choix de Meulenhoff »
Citation :
Publié par Attel Malagate
Une personne blanche peut elle traduire les textes d'une personne noire?
La question est posée :
https://www.lepoint.fr/monde/amanda-...2415900_24.php
je me demande un truc si je mange chinois mais que c'est préparé par un blanc, je dois boycotter le restaurant ou pas ?
Et même chose mais si c'est un noir qui prépare des plats chinois, je dois boycotter où vu son statut de victime des dominants blanc, ça annule le truc et donc il a le droit ?

Et pour revenir sur le monde littéraire, si un oeuvre écrite par un noir, est traduite par un asiatique ça passe ou pas ?
Disons que ça passe, mais que la maison d'édition est dirigé par un mâle bien blanc, ça annule le truc non ? bref je dois boycotter ?

On a donc une poétesse qui écrit un poème intitulé "The Hill We Climb" WE aux dernières nouvelles ça veut bien dire "nous" donc tous ensemble
Et comme le rappel Aloïsius écrit
Citation :
We lay down our arms so we can reach out our arms to one another.

We seek harm to none and harmony for all.
Donc visiblement certains n'ont même pas lu/écouter l'oeuvre ou alors ils sont juste abruti par leur idéologie à la con.


Par contre j'ai un peu de mal avec l'autrice qui devait traduire elle dit à la fois tout et son contraire si j'en crois l'article
Citation :
« Je suis choquée par le tollé entourant mon implication dans la diffusion du message d'Amanda Gorman et je comprends les gens qui se sentent blessés par le choix de Meulenhoff »,
Donc elle est choquée, mais en même temps elle comprends que les gens aient pu être blessé parce qu'on l'avait choisi elle ?
Mauvais traduction ou alors elle ménage la chèvre et le choux là ? non parce que je suis désolé mais y a juste à être scandalisé, y a pas à comprendre que des gens se "sentent blesser" faut arrêter les conneries.
Depuis quand pour traduire une oeuvre y a besoin d'être de la même couleur de peau ?
C'est quoi ensuite, une oeuvre écrite par une femme gay, doit être traduite par une autre femme gay ?

Mais bon suis je bête c'est le même délire avec les acteurs qui doivent ressembler aux personnes qu'ils doivent interpréter..... Ca donne Zoe Zaldana qui joue Nina Simone, mais qui n'est pas "assez noire" pour le rôle donc qui doit s'excuser limite même se flageller tellement son crime est odieux.

Mais bon encore une fois, y a aucun problème avec cette secte d'illuminé, non surtout non seulement ils sont pas dangereux mais ce sont des gens parfaitement équilibré dans leur posture.
Citation :
Publié par Thesith
je me demande un truc si je mange chinois
Non. Tu es blanc, c'est donc de l'appropriation culturelle de manger chinois. Le reste de tes questions n'a donc plus lieu d'être. De rien.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Le truc le plus rigolo c'est que l'autrice avait personnellement choisi la traductrice.

Elle s'est donc faite totalement invisibiliser par des gens qui veulent soit disant la défendre tout en lui ôtant la parole.
En réalité, l'objectif de la manip est très clairement pécunier et raciste : il s'agit d'éliminer une concurrente pour se réserver un marché, et faire en sorte de s'attribuer un monopole sur la traduction des auteurs noirs.

C'est là qu'on mesure la puissance de la cancel culture : la traductrice a immédiatement laissé tomber, sachant pertinemment à quel genre de mort sociale elle se retrouvait exposée après avoir été désignée comme une sorcière. Et ça se passe aux Pays-Bas, pour ceux qui imagine encore que ce phénomène va rester bien sagement aux USA.
Il doit me manquer quelque chose pour faire le lien entre "des gens sont pas contents et le font savoir sur twitter" et "une traductrice abandonne le contrat qu'elle avait". C'est pas uniquement parce que des gens énervés se sont bruyamment manifesté sur Internet j'imagine. J'utilise pas les réseaux sociaux donc je passe peut-être à côté d'un truc évident. Si ça fonctionnait aussi simplement, l'instabilité politique en France serait pire que sous la 3e république et depuis le temps soit on aurait épuisé toute la population disponible sur les mandats politiques, soit on aurait changé de système.

C'est pas spécifique à cette anecdote, je me fais la remarque à chaque fois que je lis dans la presse une phrase bateau comme "la polémique enfle sur les réseaux sociaux"+conséquence dans le monde réel.

Dernière modification par Laadna ; 02/03/2021 à 01h00.
Citation :
Publié par Aloïsius
En plus, la traductrice est "non-binary", et visiblement ça ne passe pas auprès de l'enragée locale
https://www.theguardian.com/books/20...ucas-rijneveld


Pourtant, c'est Gorman elle-même qui l'avait choisi.

Mais aucune importance aux yeux d'une journaliste quelque peu raciste : une "blanche" ne saurait traduire une "noire", surtout un poème contenant les mots suivants :
Ce délire obsessif sur les couleurs de peau il risque de vraiment très mal se finir Il y a des boîtes de Pandore à ne pas ouvrir et là on est juste en train de les cogner à la barre à mine un peu partout.

Perso, au cours de ces quatre dernières années de post-réalité Trumpienne j'avais parfois cette impression bizarre d'avoir atterri dans la mauvaise timeline, dans une espèce de réalité parallèle où des trucs qui ne devraient pas arriver arrivent quand même. Je constate que cette impression ne s'est pas atténuée, bien au contraire.. Elle irait même plutôt en s'accélérant.

Dernière modification par ClairObscur ; 02/03/2021 à 10h43.
Fil fermé

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés