L'Agora

Le féminisme est il devenu toxique ?

Fil fermé
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Gluck
Le féminisme? Aucune idée.

En revanche pour le cas que tu cites, je trouve que la meilleure réponse se trouve sur cet article de madmoizelle, évoquant l'avant/après, les remises en question et la prise de distance avec les réseaux sociaux/les réactions trop à chaud.
T'es sérieux ou tu trolles?

C'est au mieux du relativisme avec une once de remise en question personnelle.

Citation :
À présent, un enregistrement audio dévoilé par le Daily Mail semble prouver qu’Amber Heard aurait effectivement été violente physiquement avec son compagnon d’alors.
L'enregistrement est clair sur le point qu'elle a frappé son compagnon, mais non la ca reste du semble prouver.

Citation :
Cette recherche de la nuance qui me tient tant à cœur aujourd’hui, je ne l’ai pas exercée à ce moment-là.
Oh bah oui, de la nuance, merde elle avoue avoir frappé son mari il faut a tout pris nuancer, ce serait dommage d'appeler un chat un chat désormais qu'il y a un aveu.

Citation :

« Croire les victimes », mon réflexe féministe

Croire les victimes quand ce sont des femmes, mais dès le début les 2 se disaient victime l'un de l'autre, Bizarre qu'elle n'en ait cru qu'un des deux. Et aujourd'hui désormais que la vrai victime fait surface, bin elle relativise avec son laius suivant que je ne citerais pas ici tellement il est bidon.

Citation :
Chaque règle a des exceptions ; chaque réalité statistique comporte des cas individuels allant à l’encontre des tendances générales.
Ah bah oui, vive le feminisme et la remise en question, ce cas est une exception, la règle c'est que l'homme frappe la femme.

Citation :
Au niveau sociétal, ce sont les hommes qui frappent les femmes. En majorité. Mais au niveau individuel, tout peut arriver, les cas particuliers existent.
afk vomir, si tu me permets.
Citation :
Publié par Estal'exilé
T'es sérieux ou tu trolles?

C'est au mieux du relativisme avec une once de remise en question personnelle.


L'enregistrement est clair sur le point qu'elle a frappé son compagnon, mais non la ca reste du semble prouver.


Oh bah oui, de la nuance, merde elle avoue avoir frappé son mari il faut a tout pris nuancer, ce serait dommage d'appeler un chat un chat désormais qu'il y a un aveu.


Croire les victimes quand ce sont des femmes, mais dès le début les 2 se disaient victime l'un de l'autre, Bizarre qu'elle n'en ait cru qu'un des deux. Et aujourd'hui désormais que la vrai victime fait surface, bin elle relativise avec son laius suivant que je ne citerais pas ici tellement il est bidon.


Ah bah oui, vive le feminisme et la remise en question, ce cas est une exception, la règle c'est que l'homme frappe la femme.


afk vomir, si tu me permets.
Disons que la faiblesse de l'article de Mademoiselle c'est en effet de croire aveuglément les statistiques.

Je pense que le Mea culpa est sincère mais je suis pas sûr que la leçon soit réellement retenu.
Citation :
Publié par Killjoy
Disons que la faiblesse de l'article de Mademoiselle c'est en effet de croire aveuglément les statistiques.

Je pense que le Mea culpa est sincère mais je suis pas sûr que la leçon soit réellement retenu.
Il suffit de lire certaines interventions pour comprendre que ce mea culpa ne change pas le regard sur celui qui est de "toute façon coupable". Quand on prend du recul avec les réseaux, on vois les biais qui sont à l'oeuvre, c'est assez éloquent.

Entre ce type de revirement, "ménager la susceptibilité" des minorités, l'inclusion à tout prix, les dérives comme la cancel culture ou bien l'expression du racisme là ou il n'y en a pas, ça me conforte dans l'idée qu'il est nécessaire, voire vital de prendre de la distance avec la mentalité manichéenne et excessive outre-atlantique.
Comme beaucoup de choses, le féminisme à la base c'est bien. Mais comme beaucoup de choses, vu que dans nos sociétés le combat a été gagné (femmes et hommes ont les mêmes droits) ça se cherche d'autres combats plus ou moins liés et dérivés.

Les violences conjugales ? Désolé mais la génétique fait que l'homme est plus fort physiquement donc oui dans un couple hétérosexuel si on en vient aux mains c'est plus souvent la femme qui morfle.

Les inégalités salariales ? Énorme arnaque intellectuelle basée sur une moyenne qui n'a aucun sens.

#MeToo ? C'est moins une question de sexisme qu'une question de pouvoir.

[Modéré par Aedean : ... ]
on nous fait croire que les problèmes principaux c'est Dédé bourré qui met une claque à sa femme ou que les femmes sont 25% moins bien payées à poste totalement égal (ce qui est faux). Le XXème siècle avait Frida Kahlo, le XXIème Marion Séclin .

Le féminisme de nos sociétés occidentales ne devrait avoir qu'un seul combat aujourd'hui : arriver à déboulonner la majorité masculine qui truste les postes à responsabilité. Mais pas en imposant des quotas qui ne font que faire arriver à des postes à responsabilité des incapables, mais en luttant contre le népotisme et l'entre-soi.

Dernière modification par Aedean ; 13/02/2020 à 10h39.
Citation :
Publié par Yame
Cela n'empêche pas le mouvement anglo-saxon d'être et d'avoir toujours été toxique .
Faut dire qu'aux US ils replongent en plein maccarthysme dans les universités : des exclusions se font par des comités à huis-clos (procédure du Titre IX) sans que le mis en cause ne sache vraiment ce qu'on lui reproche. Des causes différentes produisant les même effets, je me demande si les vraies causes sont bien identifiées. Si ces causes ne sont pas elles -même les effets d'un produit culturel essentiellement protestant. Je pense que Calvin aurait bien trouvé son compte dans l'Amérique d'aujourd'hui. Ce qui est drôle c'est que ce puritanisme exacerbé est le fait des progressistes.

Dernière modification par Meine ; 13/02/2020 à 09h56.
Non mais ce site c’est un torchon. J’y ai régulièrement droit avec une amie sur fb qui partage ces étrons et c’est toujours la même rengaine: l’homme blanc hétéro cis genre est à l’origine de tous les maux: il est coupable par nature. Les autres par contre c’est bon: si t’es basané tu peux te faire plaisir de toute façon c’est pas ta faute mais celle de la société. Ce sont des sites profondément hypocrites qui fonctionnent sur la base de la démagogie pour générer du clic. Le problème c’est que beaucoup gobent ça : la méthode est bien rodée depuis le temps...

Ah oui et depuis peu, y’a de nouveaux éléments de langage toujours plus incohérents qui se multiplient. Maintenant c’est la « guerre » contre le patriarcat. J’en ai même vu une parler de genocide en parlant des feminicides (quel mot de merde d’ailleurs). Ben oui, n’ayons pas peur des mots.
Citation :
Publié par Aloïsius
En 144 caractères ?
Tu aurais dit "youtube", où tu trouves des tutos qui vont des logiciels d'analyse financière à la restauration de meubles anciens en passant par la cuisine, OK, va encore. Mais twitter ?
Je voulais surtout dire ça dans le sens de partage de connaissances ; et donc partage de vidéos youtubes, liens, articles, etc.
Et au passage, on est à 280 caractères depuis longtemps, de plus avec les threads tu peux multiplier ce chiffre par 30. Ça fait très condensé et bullet points mais voilà.

/HS OFF
Citation :
Publié par Quild

Mais cet enregistrement n'apporte pas grand chose. Ok, Amber a été violente, ça ne dit pas qu'il ne l'a pas été. Et sauf si j'ai raté un truc, ça ne dit pas que c'était répété. Ni que c'est elle qui était à l'origine des conflits.
Il a quand même un sacré passif alcool bien assumé.
Elle est tombé à cause d'un enregistrement mais c'était répété. Elle lui a coupée un bout de doigt avec une un tesson de bouteille et il a fait une infection de l'os puis a du subir plusieurs opérations. Ceci étant dis, lui aussi est connu pour des faits de violence.

Ce que cette histoire prouve c'est que toute forme de tribunal populaire est a proscrire, quel que soit son origine, c'est a la justice de faire son taf en démélant le vrai du faux.
depuis le départ ça sentait mauvais cette histoire. Quand tu as l'ex femme Vanessa Paradis qui en plus l'a connu quand il avait des gros soucis de drogue, n'a à aucun moment parler de violence physique et a été de suite prendre sa défense, + tout ce qui filtrait sur Ambre Heard justement comme quoi elle, elle était du genre violente, certains auraient mieux de garder leur distance ou prendre des pincettes.
Qu'on écoute la victime c'est bien normale, mais qu'on fasse de l'homme immédiatement le bourreau car bien entendu un homme est pas nature violente alors si en plus une femme dit que c'est le cas, lors c'est forcément vrai. Comme ci une femme c'était la pureté incarné, une femme ça ment jamais, ça manipule jamais et bien entendu une femme cette petite nature ne peut jamais être violente Tout ça c'est réservé à l'homme par nature mauvais....

Et malheureusement ce nouvel exemple comme quoi rien n'est jamais simple, ça servira pas de leçon, dans 3 mois, 6 mois y aura une nouvelle personnalité masculine mis en cause et tout le monde lui tombera dessus avant même de savoir si vraiment c'est vrai ou pas.
Bon après dans l'autre sens aussi ça existe où on met en doute de suis la parole d'une femme victime.
C'est bien d'ailleurs toute la complexité, y a jamais de nuance, c'est soit dans un sens soit dans l'autre....
Citation :
Publié par Thesith
Bon après dans l'autre sens aussi ça existe où on met en doute de suis la parole d'une femme victime.
C'est bien d'ailleurs toute la complexité, y a jamais de nuance, c'est soit dans un sens soit dans l'autre....
Non, il y a aussi des cas où la police/justice fait bien son travail. Mais usuellement, ce ne seront pas les histoires les plus médiatiques.
Le féminisme c'est devenu de la merde.
C'était un mouvement qui demandais l'égalité homme/femme, mais qui maintenant demande le contraire. Que la femme soit avantagé dans tout les cas. Parce que c'est une femme. La plupart des féministe sont totalement déconnecté de la réalité et partent du principe qu'un homme c'est forcément mauvais, qu'une femme à la vérité absolue, qu'il faut donc la défendre bec et ongle contre les hommes, tant pis si ceux ci sont innocent (c'est des hommes ils sont donc forcément coupable de quelques chose), tout en niant que les homme eux aussi peuvent être victime des femmes qui ne sont pas de gentille brebis (mais de belle manipulatrice pour certaines, voire pire) et refusant que les hommes puisse avoir des droits aussi (notamment sur la garde des enfants en cas de divorces, trop souvent accordé au bénéfice de la mère avec le géniteur qui n'est plus qu'une machine à cash).
Bref on est partie d'un bon sentiment, l'égalité, pour arrivé à un truc toxique qui dit que les hommes sont tous coupable de quelques choses, parce que se sont des hommes et rien de plus.
Citation :
Publié par Elric
C'est, j'espère, un abus de langage mais : La violence conjugale serait acceptable s'il n'y a pas répétition ?
Je pense qu'elle peut être excusable. Pas systématiquement, mais dans certains cas.
Et excusable ne veut pas dire justifiable. Juste que ça peut se pardonner.
Du coup c'est une forme d'acceptation en fait. Accepter que ça a eu lieu. Ne pas forcément aller à la séparation/procès pour ça et pouvoir envisager de continuer à vivre ensemble.
Le contexte et la gravité de la violence pouvant avoir leur importance.

Sans dire que c'est ce qui s'est passé ici, je ne mets pas sur le même plan :
- Une gifle au cours d'une engueulade où les deux ont bu, montent dans les tours, gueulent fort, se bousculent. Épisode exceptionnel.
- Ce qu'aurait vécu Jacqueline Sauvage pendant des années.
Citation :
Publié par Aloïsius
Non, il y a aussi des cas où la police/justice fait bien son travail. Mais usuellement, ce ne seront pas les histoires les plus médiatiques.
oui j'aurais du préciser je parlais des cas médiatique. Faut dire les médias s'en mêlent, les réseaux sociaux aussi maintenant, ce qui n'arrange en rien les choses puisqu'il y a alors le tribunal de l'opinion qui se met en place. Que dans les cas non médiatique bref le fait divers on va dire, là la justice peut faire son travail de manière plus sereine et ça change tout.
Citation :
Publié par Estal'exilé
T'es sérieux ou tu trolles?
Non en fait je trolle vraiment pas, depuis quelques temps, pas mal commencent à ouvrir un peu les yeux sur la merde qu'ils disent et font, et il était temps. Et quand on voit le ramassis de merde en article sur ce site, ça fait presque bizarre de lire ça en comparaison.
Evidemment faut pas s'attendre à un revirement foudroyant dans un article, où on admet qu'on a été une vraie connasse à croire bétement des gens sur parole un peu comme certains qui voulaient pas voir que Fillon était une belle raclure ou qui pense encore que Sarkozy subit un acharnement judiciaire injuste.

Citation :
Publié par Borh
Pour moi, il y a quand même un problème idéologique ici, c'est de partir du principe "c'est une femme donc je la crois" alors qu'aucun autre élément ne permet de dire que c'est elle qui dit vrai et pas celui qu'elle accuse.
Si je prends l'affaire Weinstein qui a lancé metoo, c'est des mois d'enquête sérieuse, beaucoup de femmes entendues, des témoignages concordants. Et ce que certaines féministes en ont tiré c'est que la parole d'une femme est sacrée.
Je crois qu'il faut quand même un peu reprendre raison, la parole d'une personne unique, qu'elle soit un homme ou une femme, ne vaut pas plus que celle d'une autre personne. C'est lorsque plusieurs paroles indépendantes deviennent concordantes qu'on peut y accorder plus de crédit. Par exemple, pour Gilles Beyer, l’entraîneur de patinage accusé d'agression sexuel, là y a beaucoup d'éléments concordants et pas juste le témoignage d'une personne, donc là j'y crois.
Problème idéologique... Ou problème du fait de ne penser qu'en terme de slogan? "Men are trash" "transwoman are woman" "trust women", et je compte pas le nombre de fois où j'ai pu tomber sur des discussions en lignes où des gens argumentent pour défendre un slogan digne d'une manif, ou des propos d'une lycéenne qui s'est fait larguée la veille.
Défendre un slogan putain, genre y'a une signification cachée et profonde derrière deux/trois mots tournés de façon à provoquer bêtement.
C'est plus de l'immaturité et de la bétise que de l'idéologie.
Citation :
Publié par 2063
Elle est tombé à cause d'un enregistrement mais c'était répété. Elle lui a coupée un bout de doigt avec une un tesson de bouteille et il a fait une infection de l'os puis a du subir plusieurs opérations. Ceci étant dis, lui aussi est connu pour des faits de violence.

Ce que cette histoire prouve c'est que toute forme de tribunal populaire est a proscrire, quel que soit son origine, c'est a la justice de faire son taf en démélant le vrai du faux.
Dans l'article que tu link chacun donne sa version de ce fait. Pourtant tu as l'air de ne donner que du crédit à la version de Johnny Depp.
Je dirais que tout ensemble militant a une partie toxique qui prend prétexte des idéologies quelles qu'elles soient pour se livrer à des chasses aux sorcières, lynchages (idéalement juste virtuels), etc... (enfin chasses aux sorciers, plutôt, dans le cas des féministes).

Après est ce que celle féministe donne aux toxiques d'avantage l'occasion de s'exprimer ?

Je dirais pas l'idéologie féministe en elle même mais tout un ensemble de concepts/pratiques militantes l'accompagnant, certaines venant du féminisme, d'autres de l'antiracisme ou du militantisme LGBT, d'autres encore de travaux douteux des sphères politisées des sciences sociales. Pas mal qui avaient un intérêt positif au départ, mais qui à force d'être systématisées comme manières de militer et auto-justifications ont favorisé, avec les réseaux sociaux, l'éclosion d'une génération de militant(e)s toxiques.

Je veux parler du genre de lexique qu'on trouve sur geekfeminism.wiki.

Le refus du "tone policing", l'idée que parce qu'un groupe s'estime discriminé il n'a aucunement à modérer son langage ou ses attitudes, ses colères étant par nature de justes colères, comme dirait Ségolène Royal. C'était un concept défendable quand il s'agissait d'éviter qu'on juge les discours d'opprimés aux réactions d'humeur compréhensibles qu'ils pouvaient avoir face à des injustices et discrimination, mais qui devient toxique quand ça devient une invitation à se lâcher sans cesse à tout propos, de la part de personnes n'étant pas des victimes directes, et dans des cadres aussi déconnectés du réel qu'internet.

Le concept du "splaining", l'idée qu'il est légitime d'ignorer les avis des personnes n'étant pas d'une identité donnée sur un sujet donné (justifiée soit par la thèse fumeuse des "expériences irréconciliables" chère aux cultural studies, soit au nom du fait que "les [hommes/blancs/insert groupe à réduire au silence] ont déjà trop droit à la parole" , ce qui était certainement vrai dans les groupes militants des années 60 pour qui le féminisme n'était qu'une annexe du marxisme, mais il me semble que ça fait un paquet de décennies que cet argument ne tient plus). C'est une idée qui devrait juste faire hurler quiconque ayant des connaissances basiques en épistémologie/philosophie. Elle invite à ne laisser la parole qu'aux personnes ayant le moins de distanciation pour parler d'un sujet, qui sont aussi les moins susceptibles d'objectivité. Et dans le débat public permet de justifier des attitudes complètement toxiques (le refus de reconnaître toute valeur à une parole sur des critères identitaires plutôt que d'arguments), surtout quand on la couple au concept d'intersectionnalité hiérarchisant en prime les paroles même au sein des personnes autorisées à s'exprimer.

La "call out culture", l'idée que le moindre vague signe de bigoterie ou autre faute doive immédiatement être dénoncé, qui s'accompagne typiquement de l'essentialisation du fautif en "raciste", "sexiste", "homo/transphobe" ou autre. En soi la call out culture n'est pas mauvaise s'il s'agit de faire prendre conscience à des gens de leur bigoterie inconsciente sans adopter envers eux des attitudes démesurées, ou s'il s'agit de dénoncer de vrais propagandistes d'idéologies inacceptables. Par contre son application par des gens ayant intégré les deux précédents concepts (aka "je vais m'en prendre à des cibles choisies par les personnes ayant le moins d'objectivité pour se prononcer sur un sujet, et en me laissant aller sans aucune mesure car ma colère est juste") est juste totalement toxique.

Et il y en a encore un paquet d'autres du style...

ps : et quand je dis toxique, c'est même toxique à l'intérêt des groupes défendus. L'attitude militante actuelle qu'on peut voir en ligne c'est juste l'opposé de celle qui marche. Pour moi la première à se féliciter de ces dérives c'est l'extrême-droite dont le masculinisme est devenu une des principales porte d'entrée via la critique des "SJW".

Dernière modification par Twan ; 13/02/2020 à 12h33.
Citation :
Publié par 2063
L'enregistrement et le témoignage de Vanessa Paradis vont dans son sens.
Je ne comprends pas ton propos.
Quel enregistrement ? Celui où Amber Heard reconnaît une gifle et lui parle d'un coup de poing ? En quoi il va dans le sens que la coupure au doigt vient d'une bouteille jetée par elle plutôt que d'un truc cassé par lui ?

Quel témoignage ? Vanessa Paradis n'était pas présente pour cette scène. Elle fait un témoignage de moralité au mieux.
Dans le sens ou elle serait abusive et manipulatrice... D'autre témoignages de femmes soutienne cette version et franchement qu'est-ce qui t'embête réellement dans le fait qu'il soit la victime ? Pourquoi vouloir rentrer dans un quote-war ridicule: la communauté féministe c'est faite instrumentalisée, elle découvre que le monde n'est pas aussi noir et blanc qu'elle le voudrait...

La blaguounette c'est qu'au vus des réactions sur le net, Disney va se prendre un retour de bâton de l'opinion avec une partie de la fan base qui parle déjà de boycotter Aquaman 2...

Dieu que j'aime les réseaux sociaux.
Citation :
Publié par 2063
La blaguounette c'est qu'au vus des réactions sur le net, Disney va se prendre un retour de bâton de l'opinion avec une partie de la fan base qui parle déjà de boycotter Aquaman 2...
Aquaman c'est DC, donc Warner.
Justement, la réaction qui se retrouve le plus est de vouloir boycotter tous films dans lesquels l'actrice joue pour la "punir" tout en espérant que Disney reprenne Pirate des Caraibes... La pétition a dépassé les 220 000 signatures.

Dernière modification par 2063 ; 13/02/2020 à 13h29.
Ah ok d'accord on en est là ... Pfiou.

Mais très franchement, en vrai, qu'est ce qu'on s'en fout de la vie de stars ravagées ?
Enfin je veux dire, Hollywood c'est un des pires milieux qui soit, c'est un ramassis de tout ce qu'il y a de plus détestable en l'être humain à tous les niveaux, donc vraiment qu'est ce qu'on s'en bats les reins de leurs vies de dégénérés ? (et en disant ça je pense au-delà de l'affaire Depp vs Heard, mais plus généralement à tout ce qu'il se passe là-bas)
Citation :
Publié par Capitaine Courage
Enfin je veux dire, Hollywood c'est un des pires milieux qui soit, c'est un ramassis de tout ce qu'il y a de plus détestable en l'être humain à tous les niveaux
Heureusement qu'on peut avoir des fréquentations plus saines, comme les avocats des firmes de défiscalisation panaméennes, les proxénètes, les organisateurs de combats d'animaux, les miliciens de warlords africains, les trafiquants de drogue mexicains, les experts en torture des régimes dictatoriaux et les gourous de secte pédophile.
Parce que vraiment, se retrouver en compagnie d'un acteur de cinéma à discuter de sa vision du monde et comment il gagne sa vie et exerce son métier, je pense que ça doit vraiment être ce qu'il y a de plus détestable à tous les niveaux comme expérience, un truc absolument terrifiant dont pas grand monde ne pourrait sortir indemne.
Je veux dire, si je devais faire une partie de JDR avec Vim Diesel, je pourrais sans doute plus jamais toucher un D20 de ma vie. Si j'étais enfermé dans une salle d'attente d'un ORL avec Charlize Theron, j'en ferai des cauchemars et je préférerai crever que d'aller soigner ma pharyngite la fois suivante. Et l'angoisse suprême : se retrouver dans un wagon de train avec Tom Hanks ou apprendre que sa voisine est Cate Blanchett...

Dernière modification par Aloïsius ; 13/02/2020 à 13h43.
Citation :
Publié par Aloïsius
Heureusement qu'on peut avoir des fréquentations plus saines, comme les avocats des firmes de défiscalisation panaméennes, les proxénètes, les organisateurs de combats d'animaux, les miliciens de warlords africains, les trafiquants de drogue mexicains, les experts en torture des régimes dictatoriaux et les gourous de secte pédophile.
Parce que vraiment, se retrouver en compagnie d'un acteur de cinéma à discuter de sa vision du monde et comment il gagne sa vie et exerce son métier, je pense que ça doit vraiment être ce qu'il y a de plus détestable à tous les niveaux comme expérience, un truc absolument terrifiant dont pas grand monde ne pourrait sortir indemne.
Je parle du milieu. Et oui il est pourri, d'autant plus quand il sert de levier pour donner des leçons au reste du monde.
Drogue ? Ah bah ils sont parmi les plus gros consommateurs. Et pas que de drogues récréatives d'ailleurs, champions en produits dopants également, parfois plus que des sportifs eux-mêmes du fait qu'il y a zéro contrôles. Et puis après on fait ses étonnés de voir un acteur péter sa "roïd rage" sur un plateau.
Gourous ? Ils pullulent autour de ce milieu. Récemment, affaire Nexium par exemple avec Keith Raniere. Tu regardera plus jamais Smallville de la même manière.
Pédophilie ? Tiens aussi, ils sont champions, mais c'est la grande muette. Ceux qui ont parlé comme Corey Feldman ont été bien évidemment ostracisés.
Un milieu sain s'il en est ...
Fil fermé

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés