Banque et assurances (La Taverne)

Ouverture compte, justificatifs... Obligé de tricher ?

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Le Comte Draghila
La réalité c'est que tu peux très bien te faire rouler dessus par une administration qui n'a aucune limite et qui ne reconnaîtra jamais ses errances, que tu sois un petit patron, un agriculteur, un salarié, une personne sans emploi ou un étudiant pris dans la nasse de la CAF.
En fait on se rend compte des carences de l'administration que quand, effectivement, on se fait rouler dessus par elle.

C'est très dur de contester et on ne peut pas "ne pas payer" même si on est dans notre bon droit sinon on se fait broyer à coup de blocage des comptes professionnels et personnels, redressement/liquidation judiciaire, huissiers, saisies, etc...
Et c'est tout le château de carte qui s'effondre derrière.
Car si les comptes sont bloqués, tous nos créanciers déclenchent à leur tour des procédures pour se faire payer.
Les banques demandent le remboursement immédiat des emprunts en cours et c'est la faillite personnelle.
Tout est soit saisi soit vendu.

Pour une simple "erreur" de l'administration ou un défaut de prise en compte immédiat.


Je suis justement en train d'en faire les frais.
Sauf que j'ai la chance de pouvoir avancer l'argent que me réclame indûment l'administration pour avoir le temps de contester ensuite.
En gros je suis consultant indépendant et me suis rémunéré comme suit :
2018 : X k€
2019 : X/2 k€ (moitié moins)
2020 : X/3 k€ (3 fois moins)

2019 :
En 2019 l'administration sociale (URSSAF / CIPAV) calcule les appels de charges sociales sur la base des revenus 2017 connus et régularise en fin d'année sur la base des revenus 2018 quand ils sont connus.
Mais c'est très dur de leur faire calculer sur la base des revenus 2019 estimés :
- L'URSSAF refuse de tenir compte des revenus estimés que je leur donne : c'est soit trop tôt soit trop tard (apparemment il faut leur donner en septembre ou octobre sinon c'est mort, mais ils se gardent bien de le dire).
- La CIPAV refuse systématiquement de rembourser le trop perçu de retraite complémentaire malgré les jurisprudences où ils se sont faits systématiquement condamner à rembourser.
Résultat : 8-10k€ de trop versés que l'URSSAF me rendra en septembre 2020 et que la CIPAV me rendra jamais sauf si je vais en justice, donc pas avant 2021-2022.

2020 :
En 2020 les appels de cotisation se font sur la base des revenus 2018, donc 3 fois supérieurs aux revenus prévus en 2020.
Et ils refusent de moduler les cotisations à la baisse et ne le feront que sur la base des revenus 2019 qui seront connus en mai/juin 2020 et pris en compte en août/septembre 2020.
Mais ces revenus 2019 restent supérieurs à ceux prévus pour 2020 donc il faudra encore avancer.
Résultat : 10-12k€ de cotisation à avancer jusqu'à septembre 2020 + les 8-10k€ déjà avancés en 2019.
Donc c'est plus de 20k€ à avancer dont une partie ne pourra être récupérée qu'en saisissant la justice (pour la CIPAV)


Donc en attendant je me retrouve à devoir avancer 20k€ de cotisations.
Sachant que je vais devoir aller en justice pour me faire rembourser par la CIPAV car ils refusent systématiquement de rembourser le trop versé.
L'URSSAF devrait me rembourser mais pas avant août/septembre 2020.


Et si je paie pas c'est blocage des comptes.
L'administration sociale n'a de social que le nom, car c'est à eux qu'on doit le naufrage de la plupart des sociétés.
Et encore, je ne diminue pas ma rémunération car j'ai une baisse d'activité, je la diminue juste pour avoir plus de trésorerie dans la société pour d'autres projets.
Mais quelqu'un qui diminue sa rémunération car son activité va mal, bha il est sûr que les services sociaux vont le forcer à aller en liquidation judiciaire.
C'est quand même hallucinant que l'administration parte du principe qu'une société aura toujours une activité en hausse et quand ça devient l'inverse qu'elle refuse d'en tenir compte et contribue à précipiter la société dans le ravin.

Dernière modification par Lael ; 26/01/2020 à 18h56.
Citation :
Publié par Arhogatan
De tes 130k privés, tu dis que tu en as remboursé 100k en 5 ans, mais tu t'es pas mangé des intérêts de retard/frais de huissier?
Car généralement ca va très vite, surtout sur une si longue durée, on parle facilement de plusieurs milliers d'Euros sur un montant de base comme celui-là.
Normalement il n'y a pas d'intérêts à partir du moment où t'as commencé à rembourser.

J'ai été témoin d'huissier à plusieurs reprises et j'ai vu des gens faire des chèques de plusieurs milliers, voir dizaines de milliers d'euros et d'autres, sur conseil de l'huissier, verser 50€ pour geler la procédure alors qu'il y avait là aussi plusieurs milliers d'euros à payer.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Lael
Et si je paie pas c'est blocage des comptes.
Truc de fou aussi ton affaire
Courage !

Citation :
Publié par Arhogatan
De tes 130k privés, tu dis que tu en as remboursé 100k en 5 ans, mais tu t'es pas mangé des intérêts de retard/frais de huissier?
Ça oui. Ce sont les frais que j'ai évoqué dans un message précédent pour lesquels je pourrais peut-être attaquer si l'appel me donne raison.

J'ai remboursé 100k sur 130k. Si tu comptes les huissiers y a peut-être bien 25 ou 30000 supplémentaires. J'en sais rien...

Citation :
Car généralement ca va très vite, surtout sur une si longue durée, on parle facilement de plusieurs milliers d'Euros sur un montant de base comme celui-là.
Tout à fait.

Citation :
Si tu as des descentes régulières d'huissiers, ca veut dire que tu ne fais pas de remboursement régulier (ou que tu n'as pas déterminé de plan d'apurement, qui normalement est la seule solution pour stopper des intérêts/frais).
C'est trop important il y a eu des mois où c'était intenable. Il y a eu des ratés tout simplement parce que si je fais un mauvais mois je ne peux pas me payer assez. On parle de 2000 par mois environ à refiler aux huissiers.


Citation :
Les huissiers ca boss pas à 15 Euros de l'heure, et avant une descente tu t'es mangé x rappels/relances facturées plein pot.
Oui. C'est une pression permanente et une négociation à recommencer régulièrement.


Citation :
Alors oui, tu nous dit que tu as pris 11.000 Euros dans une de tes sociétés pour "calmer" les huissiers. Déjà faudra que tu m'expliques comment tu vas le justifier...

Bah je tape dans le compte courant d'associé, y a absolument rien à justifier. J'ai pas tout les chiffres en tête mais j'ai par exemple environ 50k€ en compte courant d'associé dans ma salle de musculation de Rouen. Pas sûr que je pourrais les récupérer un jour parce que la trésorerie aura du mal à monter jusque là.

Citation :
Ensuite tu dis que la société tire un peu la gueule, car elle se retrouve avec une trésorerie à 0... En gros, tu fous à mal une partie de tes sociétés pour régler un problème privé. Certes impacté par un problème pro à la base, mais ca reste que c'est TA dette privée.
Oui mais bon le compte courant d'associé c'est mon argent personnel.
Je sais pas si tu sais comment ça fonctionne.
Le problème effectivement c'est que par exemple si j'ai 60k en compte courant d'associé et 10k de trésorerie, bah si je retire 10k de mon compte courant d'associé ça fait une trésorerie à 0.
C'est ce qui s'est passé.

Citation :
Je te fais pas de procès hein, j'essaye juste de comprendre ton raisonnement, et comment t'essaies de t'en tirer, car perso, de ce que je lis, t'es quand même plus proche de retomber dans les emmerdes, que de faire fortune.
Non. In fine ça m'a rendu beaucoup plus fort, inventif, toujours à trouver des solutions et rentabiliser une activité au maximum.
Faut comprendre que ma prochaine salle je l'ouvre avec 0 capital, et elle sera rentable dès le premier jour parce que je shortline et j'automatise tout.


Citation :
Ou alors je ne sais plus lire et fixer une situation, dans ce cas mea culpa.
Bah c'est surtout que c'est velu à expliquer donc si tu connais pas mon compte courant d'associé tu peux pas piger comment je sors 10k comme ça pouf ! Je ne t'en veux pas.

Edit : d'ailleurs je vais préciser ceux qui savent pas le compte courant d'associé en gris c'est la dette de la société envers moi même. C'est pas un vrai compte courant c'est une ligne comptable.
@Leni l'expliquera mieux que moi. Je peux taper dedans y a rien à justifier. Dans la limite de la trésorerie bien entendu.
Citation :
Publié par Le Comte Draghila
Il en faut du courage et du temps pour survivre face à l'administration. C'est pourquoi je pense qu'il est primordial de bien s'entourer : avocat, notaire et expert-comptable. C'est très coûteux mais cela devient indispensable pour perdurer.
Le grand écart c'est surtout "je veux pas payer d'impots" conjugué à "administration de ####, incompétents blabla". Ca fait un peu division par zéro. Les personnes compétentes, ca se paye.
@Lael : Si ça peut t'aider, il y'a sur ton espace personnel urssaf (via leur site) un moyen (lien puis page dédiée) de communiquer sur le revenu que tu vas percevoir / te verser année en cours, et de modifier les bases de calcul donc, surtout si tu prévois des écarts importants par rapport à n-1.
De mémoire il faut bien cibler car si te trompes de + ou - 10% tu risques d'avoir une pénalité.
Aucune idée si ça fonctionne réellement ou non je ne l'ai pas utilisé, mais ça existe.

C'est vrai que quand on a des revenus variables ces situations peuvent être assez pénibles. Il faut penser à anticiper, mais pour peu que t'aies pas de quoi avancer tu te retrouves dans une merde noire en ayant commis aucune autre faute qu'avoir moins d'activité (double peine un peu). La clef c'est souvent la trésorerie, en garder toujours suffisamment (et en compte courant associé comme ron) pour pallier à ce type de problèmes et tenir le temps que ça se règle. M'enfin c'est plus facile à dire qu'à faire puisque pour avoir une bonne tréso à moins d'avoir du capital derrière soi, faut que la boîte tourne bien. Les entrepreneurs avec 3 à 6 mois de visibilité, donc susceptibles d'avoir des périodes creuses ou ne sachant pas s'ils pourront se rémunérer au delà, c'est très courant et leur tréso est rarement florissante.

Dernière modification par Don Patricio ; 26/01/2020 à 20h37.
Merci pour les précisions.

Je ne comprenais pas, car trop d'infos entre les lignes.

J'ai perdu 200.000 euros d'investissement perso et du rembourser des dettes durant 5 ans aussi, avec le cirque des huissiers/etc... Tout ca à cause d'un ex-associé véreux qui avait très bien fait les choses dans mon dos. Durant un bon moment, il pompait sur le compte de la société... Je n'y ai rien vu pendant longtemps car c'était lui qui gérait tout le côté financier de la boite, moi j'étais le patron niveau commercial, je m'étais associé avec lui car il avait déjà deux autres sociétés qui semblaient marcher très bien et que justement j'y connaissait quedalle en gestion financière, on se connaissait depuis notre enfance, d'ou ma connerie de lui laisser carte blanche... Quand je me suis aperçu de son manège, il était trop tard...

Ma seule consolation, c'est qu'au bout de 10 ans, moi je m'en suis sorti et je me retrouve avec zéro dettes, même si les 200.000 Euros me font toujours bien mal au cul. Par contre lui, on lui a vendu sa maison, ses bagnoles, etc... et il est fiché à vie. Car il en était pas a son premier coup d'essai, il avait fait pareil avec d'autres (dont ses propres parents...), ses 2 autre sociétés ont été mises en faillite également, etc... mais bon, ca on l'apprends toujours après hein...

Perso, après cette histoire, je me suis reconstruit, mais plus jamais je n'investirais du fric et du temps dans une affaire commerciale de cette importance. J'y ai laissé trop de jus et d'influx nerveux. J'ai encore la boule au ventre quand j'entends frapper à la porte, que ca soit un huissier, alors que cette histoire est terminée depuis maintenant 2 ans.

Je sais pas comment tu tiens le coup, moi ya longtemps que j'aurais revendu tout le brol, remboursé mes 30k restants et trouvé un emploi peinard au Carouf du coin...
Citation :
Publié par Don Patricio
@Lael : Si ça peut t'aider, il y'a sur ton espace personnel urssaf (via leur site) un moyen (lien puis page dédiée) de communiquer sur le revenu que tu vas percevoir / te verser année en cours, et de modifier les bases de calcul donc, surtout si tu prévois des écarts importants par rapport à n-1.
De mémoire il faut bien cibler car si te trompes de + ou - 10% tu risques d'avoir une pénalité.
Aucune idée si ça fonctionne réellement ou non je ne l'ai pas utilisé, mais ça existe.
Je l'ai fait, en me disant qu'effectivement ça servait à ce que son intitulé suggère.

En Mai 2019 on m'a dit : "C'est trop tôt, on va déjà régulariser sur la base des revenus 2019 en se basant sur votre DSI 2018".
Sauf que moi je voulais qu'ils régularisent sur les revenus N estimés, pas N-1.
Car les revenus N allaient être 2 fois inférieurs à N-1 donc les cotisations 2 fois inférieures également.

En août 2019 ils ont ignoré mon message et n'y ont jamais répondu.

Et le coup d'après, en novembre 2019, on m'a dit, très précisément :
"Vous souhaitez que vos cotisations provisionnelles 2019 soient calculées sur un
revenu estimé.
Je vous informe qu'il est impossible de prendre en compte cette estimation.
Vos cotisations 2019 seront donc revues sur la base de vos revenus réels qui
seront à déclarer sur net-entreprises.fr dès l'ouverture du service en avril 2020."


La CIPAV a aussi le même service.
Enfin ils l'avaient en fin d'année dernière, là ils semblent avoir fait disparaître le menu.
Sauf qu'ils ne m'ont remboursé que les cotisations de la retraite de base, donc des clopinettes : 600€.
Et pas la retraite complémentaire qui représente facilement 4-5k€ car, pour des raisons obscures, ils refusent systématiquement de régulariser les cotisations de la retraite complémentaire.

Dernière modification par Lael ; 26/01/2020 à 23h24.
Citation :
Publié par Arhogatan

J'ai perdu 200.000 euros d'investissement perso et du rembourser des dettes durant 5 ans aussi, avec le cirque des huissiers/etc... Tout ca à cause d'un ex-associé véreux qui avait très bien fait les choses dans mon dos.
200k putain... Tu n'as rien pu faire au pénal ?


Citation :
Je sais pas comment tu tiens le coup, moi ya longtemps que j'aurais revendu tout le brol, remboursé mes 30k restants et trouvé un emploi peinard au Carouf du coin...
Personnellement je le vis bien et si ma compagne n'était pas impliquée je pense que j'aurais bloqué la situation indéfiniment jusqu'à décision de la cour d'appel. Ou tout du moins j'aurais négocié des mensualités moins lourdes les huissiers n'auraient pas eu le choix.
Ce qui m'embête le plus c'est que j'ai pris 5 ans de retard dans ma conquête de l'univers
On est pas allé jusque la...

Je me suis retiré de la société (il a racheté mes parts) pour ne pas me ramasser la merde vers laquelle on se dirigeait si il ne changeait pas, lui disait que je me faisait des idées, que ca allait aller, qu'il avait juste eu besoin de liquidités pour renflouer ses autres sociétés... Je sais même pas à quel point il s'était perdu dans ses magouilles...

Tout ce que je sais, c'est qu'il retirait régulièrement à coup de 3.000 Euros sur les comptes, en cash... je me suis aperçu du bordel quand j'ai commencé à avoir des fournisseurs qui réclamaient des factures impayées, le proprio qui avait plus encaissé son loyer depuis x mois, le téléphone et le terminal carte coupés car facture pas payée, etc... En gros, y avait juste mon salaire, le sien, et tout ce qui était taxes et impôts qu'il payait...

Bref, après lui avoir collé un gnon de rage (qui m'a valu 2 mois de plâtre...), je me suis donc retiré de la société, il lui restait 10 mois à tenir pour que je puisse récupérer mes 200.000 Euros que j'avais mis en garantie. Evidemment, 6 mois après mon départ la faillite était déclarée, lui voulait continuer, mais il n'a pas eu le choix, de toute façon plus personne ne voulait le livrer et quasi tous les compteurs étaient coupés. J'ai contacté le curateur en espérant récupérer un max, mais il avait fait tellement de dettes en + sur les 6 derniers mois, que même en vendant tout le matos et le stock, y avait même pas de quoi rembourser tous les créanciers... Donc les 200.000 Euros, la banque se les est gardé.
Citation :
Publié par Lael
- La CIPAV refuse systématiquement de rembourser le trop perçu de retraite complémentaire malgré les jurisprudences où ils se sont faits systématiquement condamner à rembourser.
Résultat : 8-10k€ de trop versés que l'URSSAF me rendra en septembre 2020 et que la CIPAV me rendra jamais sauf si je vais en justice, donc pas avant 2021-2022.
Tiens j'ai lu la décision de justice. En fait ils ont été condamnés, ils ont fait appel car dans leurs statuts c'est prévu de pas régulariser.
Et la cour d'appel qui leur dit que ces statuts sont pas légaux mais MDR ! Et ils les gardent ! Mais y'a pas moyen d'attaquer en justice leurs statuts pour qu'ils les régularisent aux yeux de la loi ??
On leur a effectivement répondu qu'ils devaient se conformer au code de la sécurité sociale et donc régulariser les cotisations quand les revenus définitifs sont connus.
Et que par conséquent leurs statuts prévoyant la non-régularisation n'étaient pas légaux.

Mais ils ne les ont pas changé pour autant.
Mais à part l’État je vois pas trop qui pourrait les obliger à actualiser leurs statuts.
Citation :
Publié par Eden Paradise
J'en suis bien conscient cher ami, mais ce n'est pas la question.
Si je n'ai pas envie d'avoir d'assurance chômage, retraite, voire santé, on fait comment ? Ici j'ai pas le choix.
Bah tu as le choix de voter pour un candidat qui prône tes idées et vu qu'on est en démocratie et que très peu de personnes pensent comme vous et considèrent que le chomâge, la retraite et l'assurance maladie sont des droits que tout le monde devrait avoir du coup tout le monde paye pour.
Tu peux monter ton parti ultra-libérale si tu as envie, faudra juste convaincre la majorité et j'ai des gros doutes la dessus
Tu as aussi le choix de déménager et aller tester les autres systèmes dans d'autres pays, rien ne t'en empêche.

Bref enfaite tu as plein de choix!
Citation :
Publié par Lael
D'ailleurs une société qui ne verse pas de salaire à son dirigeant qui "travaille" pour elle peut être redressée par l'URSSAF et voir l'ensemble des dividendes requalifiés en salaires avec des charges sociales à payer dessus.

Car "tout travail mérite salaire" te répondra l'URSSAF, le bénévolat ça n'existe pas en société.
Et un dividende n'est pas assimilé à un salaire.

Car dans l'"idéal" français on veut forcer tout le monde à se verser des salaires pour payer le maximum de charges sociales possibles.
Alors qu'à l'inverse, des dividendes permettent de minimiser les charges et maximiser le "net" reçu mais au détriment de la protection sociale (et des caisses retraite...).

Ou ils ont même fait des trucs encore mieux.
Pour certaines formes de sociétés, il faut maintenant payer autant de charges sociales sur les "rémunérations" que sur les "dividendes" si tu es dirigeant majoritaire.
Ce qui réduit à néant l'intérêt des dividendes.

Et quelque chose me dit que ça ne devrait pas tarder à se généraliser à d'autres types de sociétés sous différentes formes.
Ils parlent en particulier de supprimer la flat-tax sur les dividendes des dirigeants majoritaires en SAS et de revenir au barème progressif pour rendre les dividendes moins attractifs par rapport à un salaire.
Super, ca donne vraiment envie de continuer sa société... autant retourner comme employé si c'est pour en tirer aucun bénéfice.
Monter sa boite en partant de 0 ou presque, pour en faire son travail et gagne pain, franchement ouais faut être un peu fou ou avoir des motivations solides. Parce que tu risques déjà l'échec de base avec un gros pourcentage, ensuite c'est difficile de se payer, faut faire beaucoup de marges et de chiffre, t'as le droit à rien mais tu paies bien cher, et par dessus le marché à la moindre erreur (même pas forcément la tienne) tu te fais défoncer par les administrations diverses.
Très clairement c'est souvent plus facile et mieux payé de rester salarié, si t'as un bon poste. Après on est pas tous attirés par la facilité, ou capables de rester ad vitam comme salarié. Perso même si j'y ai perdu et même si ça me fait quelques cheveux blancs, je préfère quand même pouvoir organiser comme je veux, et pas avoir un soi disant responsable qui n'assume jamais au dessus de moi. Mais si on n'aime pas le risque, qu'on veut son salaire qui tombe tous les mois et pas avoir d'ennuis, mieux vaut faire autre chose.
Bon, ceci dit de nos jours se poser en indépendant / autoentreprise est quand même largement faisable, en fonction des secteurs, y'a quand même eu des progrès pour aider un peu. Je dirais que les gros emmerdements ça commence surtout quand tu as des salariés, là t'as vite fait de bosser pour payer leurs salaires et leurs cotisations plus que pour ta pomme.

Dernière modification par Don Patricio ; 27/01/2020 à 23h02.
Avant de me lancer y a 8 mois, mon comptable m'a dit que que pour gagner 7k€ brut de plus par an, ca valait pas le coup de se mettre à mon compte. Que ca compensait pas toutes les emmerdes que j'aurais.
Oui il a eu raison imo.
Je dirais même, à moins d'avoir une idée de business ou une expérience particulière, qu'il vaut mieux pas se lancer en espérant gagner plus / faire fortune, notamment pour des cadres qui auraient un bon salaire... on en voit plein monter leurs boites qui crèvent en 2/3 ans, parce que c'est pas du tout la même chose de gérer des projets et équipes en étant salarié d'une boîte que quand tu dois le faire seul et à tes frais, que tu dois encaisser des mois et des mois sans revenus parfois. A force on apprend à gérer ce stress, à mieux anticiper et organiser, mais au début ça peut être violent (notamment la vie familiale...). C'est vraiment important de savoir profondément pourquoi on veut monter sa boite, ça arrive que des gens aient ce rêve, cet acharnement de "faire fortune" et y arrivent en s'en donnant les moyens, mais trop souvent c'est juste une illusion doucereuse, et pas la vraie motivation. Je parle même pas des business-plans "sur la comète" ou la personne s'auto-convainc que ça va marcher, alors qu'elle n'a pas encore eu 1 ou 2 clients pour tester, et se retrouve prise dans une affaire qui peut facilement lui faire perdre de l'argent au lieu d'en gagner, même avec des clients.

Et ensuite quand ça marche c'est pas fini, j'ai vu presque toutes les personnes qui avaient du succès, être comme enivrées, se sentir "surpuissantes", et commencer à faire des conneries, à délaisser les tâches de base, à mal traiter leurs collègues ou clients, et en quelques mois se retrouver de nouveau dans la merde. C'est quasi systématique.
Ca arrive assez fréquemment qu'il faille monter 1, 2 ou plus boites qui fail ou qui marchent pas terrible, pour apprendre de ses erreurs puis trouver "le bon équilibre" et enfin avoir une sté qui tient la route et la durée. Là dessus les USA sont bien, même quand tu te plantes on te redonne assez facilement ta chance, en France c'est plus compliqué, l'erreur / l'échec est plus difficile à oublier et "colle".

Dernière modification par Don Patricio ; 27/01/2020 à 23h19.
Citation :
Publié par Don Patricio
Oui il a eu raison imo.
Je dirais même, à moins d'avoir une idée de business ou une expérience particulière, qu'il vaut mieux pas se lancer en espérant gagner plus / faire fortune, notamment pour des cadres qui auraient un bon salaire... on en voit plein monter leurs boites qui crèvent en 2/3 ans, parce que c'est pas du tout la même chose de gérer des projets et équipes en étant salarié d'une boîte que quand tu dois le faire seul et à tes frais, que tu dois encaisser des mois et des mois sans revenus parfois. A force on apprend à gérer ce stress, à mieux anticiper et organiser, mais au début ça peut être violent (notamment la vie familiale...). C'est vraiment important de savoir profondément pourquoi on veut monter sa boite, ça arrive que des gens aient ce rêve, cet acharnement de "faire fortune" et y arrivent en s'en donnant les moyens, mais trop souvent c'est juste une illusion doucereuse, et pas la vraie motivation.
Je me suis lancé quand même, dans le cadre d'un congé création d'entreprise, parce que j'ai un filet de secours. Meme si mon ancienne boite va pas m'accueillir à bras ouverts si je reviens dans 16 mois.
Citation :
Publié par dadubliner
Je me suis lancé quand même, dans le cadre d'un congé création d'entreprise, parce que j'ai un filet de secours. Meme si mon ancienne boite va pas m'accueillir à bras ouverts si je reviens dans 16 mois.
C'est probablement le mieux, même s'il faut s'auto convaincre que ce filet n'existe pas. Tu donnes tout comme si t'avais aucune échappatoire, pendant une durée que tu te fixes. Ensuite tu fais le point pour voir si ça vaut le coup de continuer, en essayant de s'abstraire de ses propres sentiments / motivations / faux espoirs de relance, qui peuvent parfois nous pousser à prolonger une situation foutue d'avance.
C'est aussi très important quand ça marche pas, de savoir arrêter, et c'est pas facile. Une boîte ce n'est pas un enfant contrairement à ce que beaucoup de patrons trop investis émotionnellement croient ou ressentent, on peut la faire mourir, ou en partir, la revendre ... et c'est parfois / souvent la meilleure chose à faire, le plus tôt possible. S'enfoncer par obstination mène à des problèmes graves qui pourraient être évités en sachant prendre le recul et intervenir tant que la situation est encore en "haut" de la pente descendante.
Bref, savoir retirer ses billes, au bon moment. C'est pas du tout anodin, quand tu discutes avec les banquiers t'obtiens des stats du genre : 8 boites sur 10 crèvent ou vivotent péniblement, à 3 ans. 1 marche normalement, sans plus. 1 a vraiment du succès et génère de forts rendements / forte croissance. Même si c'est du doigt mouillé, tu comprends que le succès est loin d'être la norme.
(c'est aussi pour ça que quand ça marche c'est vraiment rageant de voir ces efforts détruits)

Dernière modification par Don Patricio ; 27/01/2020 à 23h42.
Arrette d'ouvrir des salles de fitness avec appareils de muscu Ron-J
le nouveau fitness c'est les salles d'escalade de bloc ron-j. Tu peux rentabiliser les m² verticaux, et les utilisateurs utilisent les machines entre 20 condes et 1 minutes pour le partagent des machines c'est mieux. Et visite le nouvel Arkose a Rouen tu vas voir et aimer, ca sent l'argent !
Citation :
Publié par Lyen
Le bloc c'est 3-4m de hauteur maxi, et puis t'es là pour encaisser l'oseille pas pour grimper
Je vois quelqu'un là-haut je suis pas bien

J'aime bien regarder en vidéo techniquement et sportivement c'est intéressant surtout les grimpeurs solo.
Mais alors en club pour y avoir assisté 2 fois, non merci !
Tu parles de solo genre du vrai free solo à la Alex Honnold ?
Parce qu'entre ça et une chute de 3m sur un tapis de réceptions digne du saut en hauteur, c'est pas le même délire.


Et puis tu peux élargir le business avec un espace training (pas des machines mais plutôt du poids libre, kettlebell, des agrès pour tracter, Pan gullich, peg board, boule de suspension, rings...), des créneaux de cours collectifs pour les jeunes (ou moins jeunes), louer un local à une prof de yoga/un ostéopathe/un kiné, une boutique de vente de matos (chaussons, magn', fringues...), et surtout ce qui va chiffrer le plus, espace restauration bobo-style avec du vegan friendly, du stock de bière (obligatoire ça), et mise en place d'évent à thème réguliers qui font venir du monde.

Block Out et Arkose ont bien pigé le concept.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés