L'Agora

Nouvelles formes de censure au sein de la culture contemporaine

Répondre
Partager Rechercher
Petite synthèse sur les nouvelles formes de censure moderne pour y voir plus clair.

J'ai été surpris de constater que la censure a le vent en poupe, il est normal pour préserver la "sensibilité" et les "convictions" de tout un chacun d'opérer une censure ou du moins un contrôle de la culture, et cela au sein d'un spectre extrêmement large, allant de la littérature, au cinéma, aux séries, aux arts plastiques ou contemporain, aussi bien dans la culture populaire que celle avec un grand C.

On l'a déjà vu, des gouvernements d'extrême droite pour le plupart désirent régenter et mettre au pas l'offre culturelle, des associations ou groupes idéologiques d'extrême gauche et d'extrême droite font pression sur les acteurs culturels pour censurer ce qu'il estiment offensant ou outrepassant leurs convictions et leur morale, des groupes lié à l'intersectionnalité organisé autour d'associations pour l'extrême gauche et d'autres lié au bloc identitaire pour l'extrême droite.

Des communautés religieuses exercent aussi un pouvoir d'intimidation pour faire en sorte d'interdire des œuvres allant à l'encontre de leurs croyances, estimant qu'elles sont blasphématoires. Elles interdisent des visas d'exploitation à certaines films, mènent des actions visant le monde de la culture, voir des attentats.

Il y a aussi et je suis aussi surpris de le constater que vous, une censure populaire largement partagée par certains membres du forum, visant encore une fois la culture, leurs acteurs et les œuvres. Il est je cite, important de contrôler, d'interdire des œuvres passées et présentes, et faire en sorte de mettre en place des comités de contrôle ou de censure visant à encadrer la culture future, pour, à l'instar des groupes idéologiques ou religieux, opérer une transformation culturelle, de moraliser celle-ci et faire en sorte qu'elles correspondent à nos convictions et éviter de "froisser" les gens.

Plusieurs questions se posent:

  1. Quelles seront les organismes de contrôle et comment s'articulera le comité de censure?
  2. Qui décidera des œuvres à interdire ou à "mettre à l'écart"? Les artistes mis au ban, pourront-ils toujours exercer? Qui décidera de ce qui est moralement, idéologiquement, religieusement acceptable ou non?
  3. La censure sera-t-elle rétroactive? Vu le spectre extrêmement large des groupuscules de la censure moderne, allant de l’extrême gauche à l'extrême droite, des religieux au populaire, qui décidera de celle-ci? Et surtout, vu les attentes différentes en la matière (black face, représentation des minorités etc pour l'EG, LGBT, catholicisme etc pour l'ED, art contemporain qu'ils estiment idéologique et corrompu pour la vindicte populaire) qui organisera tout ça pour le faire porter d'une seule voix? Vu les croyances de chacun et les disparités au sein de ces groupes, il m’apparaît difficile qu'ils se mettent d'accord sur la question.
  4. Quelle est l'avenir de la culture et de ses acteurs, quand, de plus en plus de monde veulent en interdire ou censurer le contenu? Et si dans l'hypothèse que cela passe, mettra-t-on des agents derrière chaque artiste pour surveiller sa correspondance au cahier des charges idéologiques, religieux ou populaire?
  5. A quoi ressemblera la culture suite à ça? Fera-t-on face à son appauvrissement ou a sa disparition?
De mon point de vue et je le constate malheureusement au quotidien, la censure dans le monde culturel est omniprésente, plus que jamais, elle pèse de tout son poids sur celle-ci.

Elle n'est plus l'apanage de groupes radicaux éparses, mais semble aussi toucher le public et des personnes qui auparavant n'y prêtaient pas attention, laissant la pleine liberté aux créateurs et à la création. Les convictions d'ordres politiques, religieuses ou personnelles doivent être respectées, la culture doit être encadré et les artistes surveillés pour ne pas froisser la morale et les sensibilités d'individus divers et variés.

Une pensée radicale contraignant cette liberté créatrice émaille l'ensemble de la société, il est maintenant devenu normal et commun de vouloir régenter la culture, quand auparavant la censure culturelle était un tabou important et surtout inconcevable pour beaucoup.

Ici même, pourtant forum prompt à dénoncer les dérives des radicaux, on parle contrôle, censure, interdiction, contraintes, limites accordées à la liberté créatrice, sans que cela n'émeuvent plus de monde que ça.

Quelle sera l'avenir de la culture vu ce qui agite la société et les esprits aujourd'hui? Il y a une réelle envie d'en découvre avec celle-ci, et une hargne qui m'effraie personnellement et que je n'ai jamais vu auparavant, annonçant des heures extrêmement ombrageuses pour ce qui est pourtant indispensable, à l'individu et au collectif. Sans liberté, la culture n'est plus rien, hormis le pâle reflet des lubies de tierces personnes.

-------------------------------------------------------

Division et fusion
Citation :
Publié par .K.
J'ai créé un thread en rapport avec notre discussion qui a largement débordée sur le thread lié au racisme, il serait préférable de continuer ici, histoire de ne plus polluer le topic en question. Si un modo pouvait déporter les différents post ici même.
Tu es mal informé.

L'oeuvre de Paul Mccarthy a été détruite et l'artiste agressé
https://www.francetvinfo.fr/culture/...e_3300729.html

L'oeuvre de Anish Kapoor a été vandalisé et l'artiste menacé
https://www.ladepeche.fr/article/201...andalisee.html

L'exposition sur l'oeuvre de Balthus était sous le joug d'une pétition encourageant sa censure
https://www.lesinrocks.com/2017/12/0...s-jeune-fille/

L'oeuvre de Zoulikha Bouabdellah a été annulée suite à des pressions communautaires
https://www.telerama.fr/sortir/zouli...ure,122295.php

L'oeuvre de Romeo Castellucci a été censurée
https://www.lepoint.fr/culture/theat...-2210655_3.php

L'oeuvre de Rodrigo Garcia a été prit à partie
https://www.lemonde.fr/societe/artic...5289_3224.html

L'oeuvre de Brett Bailey a été vivement brocardée et donc annulée
https://www.lemonde.fr/scenes/articl...4_1654999.html

L'oeuvre d'Andres Serrano a été détruite au marteau
https://www.laprovence.com/article/a...e-marteau.html

L'artiste Adel Abdessemed a du retirer son oeuvre suite à des menaces et pressions
https://www.lejournaldesarts.fr/lart...-censure-90494

L'opéra Carmen a été déprogrammé
https://www.francemusique.fr/opera/u...antitabac-2079

L'oeuvre de Lars von Trier, suite à des pressions, visa d'exploitation retiré
Pour Antichrist: https://www.liberation.fr/planete/20...firmee_1541369
Pour Nymphomaniac 1&2: https://www.lefigaro.fr/cinema/2017/...ploitation.php

L'oeuvre de Kechiche La vie d'Adèle suite à des pressions, visa d'exploitation retiré
https://www.lepoint.fr/culture/la-vi...-1988489_3.php

Et j'en passe, les suppliantes, l'affiche de film avec le blackface etc...

----------------------

L'ignorance est le combustible de la censure, de la mort de l'art et donc de la culture, à l'évidence tu ne sembles pas informé de ce qui se passe dans le monde culturel autre que populaire, et c'est dangereux, surtout quand celui-ci est teinté d'un relativisme mesquin.

Si la culture nous est cher, on l'a défend dans son entièreté, on fait en sorte que celle-ci puisse jouir d'une liberté totale, défendre l'un en brocardant l'autre pour des raisons idéologiques, religieuses ou autres, c'est être dans le camp des censeurs et mettre en péril la culture même.

Il y a de cela 1 page à peine, on attaquait la culture et ses penseurs, en galvaudant leurs écrits, on cherchait des coupables aux dérives populaires la bave aux lèvres. J'ai du intervenir pour mettre fin à cet autodafé virtuel, c'est quand même inquiétant. Si confusionnisme il y a, il se trouve ici, dans cette capacité à faire payer les acteurs culturel et les accuser d'être complice des dérives sociétales.

Et encore je n'ai pas linké les écrits partagés ici et là appelant à la censure, à la moralisation de la culture dans divers thread.

Qui plus est quand on dit
Citation :
"Personne ne va détruire les oeuvres d'art contemporain quand elles sont dans des musées ou dans les expos"
Cela veut dire que dans l'espace public tout est permis, la destruction, la censure et la violence?

Dangereuse déliquescence morale que voilà, qui plus ce constat est faux, même au sein des musées ou des expos, il y a de la censure et des œuvres attaquées, vouloir minimiser les attaques envers la culture, pourtant étayés par des faits, c'est prendre le parti des censeurs.

On peut ne pas aimer, mais la virulence des propos, la recrudescence d'actes violents à l'encontre d'artistes, d’œuvres ou du monde culturel en général, la capacité des gens à vouloir moraliser, de faire un art à l'image de leurs paradigmes, est très inquiétant. Ca se constate tous les jours, ici ou ailleurs. Ne pas le voir, c'est faire preuve d'ignorance, voulue ou non, quoi qu'il en soit, dans les deux cas le danger est important.

Je t'invite à t'informer et constater qu'il y un réel problème aujourd'hui, cela touche Dr.Who, la culture populaire qui je suppose vous est cher, mais aussi la culture avec un C majuscule. On ne peut pas dénoncer les dérives de l'un tout en minimisant/ignorant les dérives de l'autre, c'est un tout, et c'est en faisant ce constat global, qu'on sera plus amène de combattre les nouveaux censeurs. Laissez la liberté de créer aux artistes!

Dernière modification par .K. ; 10/01/2020 à 08h27.
L'espace public est un espace partagé par tout le monde, donc clairement il faut y respecter un minimum les sensibilités des uns et des autres. Si on ne les respecte pas, il n'y a pas de respect en retour je pense que c'est pas difficile à comprendre.
Chacun a le droit d'avoir ses opinions mais pas de les imposer aux autres.

En ce sens je distingue une œuvre dans un musée que chacun est libre d'aller voir où non et un plug anal géant imposé à tous sur une grande place parisienne.
Citation :
L'espace public est habité par tout le monde,, donc clairement il faut y respecter les convictions des uns et des autres. Si on ne les respecte pas, il n'y a pas de respect en retour je pense que c'est pas difficile à comprendre.

Chacun a le droit d'avoir ses opinions mais pas de les imposer aux autres.
Ca veut dire quoi? Que McCarthy a le droit d'être violenté et son oeuvre détruite?

Quid des destructions dans les musées ou expo?

Je sens que la réponse va tarder à arriver...
Dans ce cas vous faites partie des censeurs, autant que les groupes radicaux brocardant Dr.Who.

  • La pièce des suppliantes a été jouée dans un espace public (La Sorbonne), suivant votre raisonnement, il est normal de la faire annuler, puisque ça a vraisemblablement froissé du monde.
  • Idem nos musées et nos espace d'exposition sont des espaces public, il est donc normal d'y censurer une oeuvre voir de la détruire.
  • Idem concernant les pièces de théâtre, jouées dans des espaces publics.
  • Idem concernant les bibliothèques.
Partant de ce principe, si demain un monument quelconque me déplaît, il est de mon droit de la détruire.

Vous vous rendez compte de la dangerosité de votre propos? Mais cela ne m'étonne guère, vous faites partie du problème et n'avait rien à envier aux radicaux sévissant sur la voie publique et attentant à la culture. Ne venez plus vous plaindre des dérives d'un tiers, quand vous faites la même chose, en pire.

Dernière modification par .K. ; 09/01/2020 à 10h14. Motif: Auto-fusion
Citation :
Publié par Borh
Tu es en plein confusionnisme. Personne ne va détruire les oeuvres d'art contemporain quand elles sont dans des musées ou dans les expos ou chez un quelconque milliardaire inculte. Ceux qui n'aiment pas vont juste les ignorer. Par contre quand on les met sous leur fenêtre sans avoir rien demandé, bah les gens ont le droit de pas aimer.
Pour les séries par contre, les gens vont appeler à la censure alors que personne n'est obligé de regarder, l'analogie, c'est les oeuvres d'art contemporain dans les musées que personne ne vient emmerder.

Ce sont deux choses différentes quand une oeuvre est proposée et quand elle est imposée car la liberté des uns finit quand débute celle des autres.
Du coup quand Moudenc aura finit de construire sa tour géante à Toulouse je pourrais aller la dynamiter sans risque ? Parce que ma sensibilité et ma liberté son heurtés de pleins fouet là et c'est pas partie pour être une exposition temporaire.

Sinon .k. j'admire toujours autant ta patiente pour venir débattre de ces sujets sur Jol et son commité d'experts autoproclamés en sociologie et culture. Ici les sciences humaines sont les égouts du panthéon des sciences dures, dans lesquels des ignorants déversent la démonstration de leur ignorance. Si ils avaient au moins la descence de dire qu'ils ne s'agit là que de leurs ressentis et de leurs représentations ça passerait, mais c'est limite si ils ne vendent pas leurs propos comme étant de l'épistémologie.
Bien sûr pour McCarthy je considère que les gens avaient parfaitement le droit de demander le retrait de cette œuvre. Par contre la violence et les destructions non c'est pas légitime.

Pour les œuvres dans les musées, je ne savais pas qu'il y avait eu des demandes de censure et des dégradations. Là évidemment, les mécontents n'ont qu'à pas y aller, chaque musée est libre d'exposer ce qu'il veut.
Juste une remarque : la culture, ça ne se réduit pas aux questions artistiques.
Et une autre : on accusera jamais (je pense), l'art contemporain d'être raciste ou pas assez woke, puisqu'il ne dit rien et ne représente rien. Ou alors faut beaucoup d'imagination.
@K

L'art s'est éloigné de la représentation du réel et du Beau pour s'aventurer sur le terrain du politique. Son but est bien souvent de "dénoncer" en provoquant, en bousculant les codes établis pour "donner à réfléchir". Les réactions hostiles qui peuvent venir en retour sont non seulement logiques, mais souhaitées dans une certaine mesure (ça valide le caractère subversif de l'oeuvre). J'ai presque envie de dire que la réaction négative est la finalité du concept, et qu'elle constitue l'achèvement de l'oeuvre. En gros, le mec qui détruit le plug anal, il lui donne la plénitude de son sens dans une sorte de happening inconscient.

Nous sommes tous des monsieur Jourdain de l'art contemporain, et ça c'est merveilleux.

Sinon je pense que tu fantasmes sur la liberté. Elle n'existe pas de manière absolue, pas plus dans le domaine culturel qu'ailleurs. Il est tout à fait normal qu'on ne puise pas exposer tout et n'importe quoi, surtout dans la rue. Chacun peut utiliser son imagination pour trouver un exemple de truc vraiment dégueulasse qu'il ne faudrait pas mettre n'importe où, tout le monde n'aura pas la même réponse , mais tout le monde en aura une. Donc in fine, il y'aura forcement besoin d'établir certaines limites. A partir de là, ce n'est plus à l'artiste d'avoir le dernier mot, il n'a pas un statut de sur-homme qui flotte au dessus de la plèbe. Je pense même que c'est cette tendance à sacraliser le culturel, à le pointer comme une arme vers la masse ignorante, qui provoque la violence en retour.
Citation :
Publié par Aloïsius
Et une autre : on accusera jamais (je pense), l'art contemporain d'être raciste ou pas assez woke, puisqu'il ne dit rien et ne représente rien. Ou alors faut beaucoup d'imagination.
Tu n'as pas l'impression de généraliser et de caricaturer un peu en mode PMU non ?

sothebys-com.brightspotcdn.com.jpg
@Brutal-delux

Y'en a au moins deux qui sont d'accord avec toi.
Citation :
Un art qui dépasse les limites que j'ai édictées n'est plus de l'art. Celui qui s'écarte des lois de la beauté, de la représentation fidèle de ce que tout le monde voit, du sentiment de l'esthétique et de l'harmonie que tout homme porte en soi, même s'il ne peut l'exprimer, celui qui se laisse aller à donner la priorité à la solution de problèmes techniques, celui-ci commet un pêché contre l'essence de l'art.

-Discours de Guillaume II sur l'art officiel
Citation :
Le but de l'art est de s'élever vers ce qui est beau et noble. D'exalter ce qui est naturel, réel et sain. L'art n'a pas pour mission de se vautrer dans la fange pour l'amour de la fange, de dépeindre l'homme en état de décomposition, de représenter la maternité par des crétins congénitaux et la virilité par des idiots difformes. La mission de l'art n'est pas de montrer à l'homme l'image de sa dégénérescence, mais de combattre cette dégénérescence, en cultivant les canons éternels du beau et du sain.

-Discours d'Hilter sur l'art lors de l’exposition d'art dégénéré
Source:
Citation :
Publié par Xh0
Tu n'as pas l'impression de généraliser et de caricaturer un peu en mode PMU non ?
Ce que tu montres là n'appartient pas au courant artistique qu'on appelle "art contemporain".
Citation :
Publié par Aloïsius
Ce que tu montres là n'appartient pas au courant artistique qu'on appelle "art contemporain".
Si, c'est une oeuvre de Banksy du parlement Anglais.
Citation :
Publié par Aloïsius
Ce que tu montres là n'appartient pas au courant artistique qu'on appelle "art contemporain".
Euh alors mes cours d'Histoire de l'Art à la fac sont certes un peu lointain mais il me semble y avoir peu de débats sur la périodisation : l'Art contemporain succède à l'Art moderne et court de 1945 à aujourd'hui. Sinon c'est quoi ta définition de l'art contemporain ?
Citation :
Publié par Borh
L'espace public est un espace partagé par tout le monde, donc clairement il faut y respecter un minimum les sensibilités des uns et des autres. Si on ne les respecte pas, il n'y a pas de respect en retour je pense que c'est pas difficile à comprendre.
Chacun a le droit d'avoir ses opinions mais pas de les imposer aux autres.

En ce sens je distingue une œuvre dans un musée que chacun est libre d'aller voir où non et un plug anal géant imposé à tous sur une grande place parisienne.
Je suis plus ou moins d'accord.
Mais si un projet reçoit l'autorisation des représentants élus, et si il n'est pas annulé par une décision de justice qui suit les lois dictées par les représentants du peuple lors d'élections démocratiques, alors la création de cette œuvre (que certains qualifient ou non d'art) est légitime dans l'espace public. Apres tout, l'architecture est un art et toute construction dans l'espace public y est plus ou moins associé.

Cependant, on a tout a fait le droit d'effacer des tags sauvages sans être considéré comme un destructeur d'œuvres artistiques. La culture ne peut pas s'affranchir de la justice.

Si demain, la majorité du peuple envoie au pouvoir un fasciste raciste qui veut détruire les œuvres qui lui déplaisent, et donc qui déplaisent au peuple qui l'a élu, si ces lois sont approuvées par les différents représentants élus démocratiquement par la population, alors (c'est triste à dire) la destruction de ces œuvres sera légitime.
L'éternel débat sur l'art contemporain aurait peut être plus sa place sur les 2 sujets dédiés.
Et celui sur les sciences sociales sur un 3ème.

Sinon j'ai l'impression que le problème avec ces deux choses c'est que les gens les définissent différemment, avec une moitié du forum (comme un paquets de médias genre Marianne) qui assimile totalement un champ large à une école/tendance au sein de ce champ qui lui déplait (souvent à juste titre de mon point de vue mais bon), voire avec un contresens au passage quand le champ large est lui même nommé comme une de ses parties (ex : sciences humaines et sociales -> sociologie).

Pour prendre un exemple les gens qui disent "sociologie" quand ils parlent des social studies à l'américaine (qui font partie des "social science & humanities" mais sont des disciplines totalement indépendantes de la sociologie classique du fait de la structuration babylonienne de l'université américaine) et des tribunes d'Eric Fassin (qui fait aussi un peu de sociologie, mais pas quand il fait de la politique dans Libé, ni beaucoup plus quand il paraphrase les social studies à l'américaine dans Mediapart). Faudrait peut être se demander si une critique s'applique aussi à Gerald Bronner et cie avant d'utiliser le terme sociologie.

Ou ceux qui disent "art contemporain" quand ils parlent de la seule catégorie "œuvres abstraites que des spéculateurs/évadés fiscaux ont rendues surcôtées". Faudrait peut être se demander si une critique s'applique à un street artist, comme le fait justement remarquer Saink ('tain vla que je dis du bien de Saink qu'est ce qui m'arrive ? ).
Citation :
Publié par .K.
Si, c'est une oeuvre de Banksy du parlement Anglais.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_contemporain

Banksy, c'est de l'art urbain. Aucun rapport avec l'escroquerie "post-conceptuelle" qu'est l'art contemporain.
Et pour plusieurs raisons :
- Banksy, c'est du figuratif, de la représentation, pas de l'abstrait.
- Banksy est accessible à tous, et ses œuvres portent un message explicite. Son travail ne consiste pas juste à vendre du vent en insultant le peuple et en flattant les puissants.

Un clou planté dans un mur, une poubelle déversée sur le sol, un miroir, un carré blanc sur fond blanc, des rayures, des pilules dans un frigo, une banane scotchée au mur : c'est de l'art contemporain, des dispositifs où la seule recherche est de gagner plus en faisant moins. Aucun rapport avec le travail de Banksy, qui est réellement créatif et qui a un sens, en plus de créer de vraies émotions et pas juste une connivence de classe.
@K

tout de suite la grosse berta, Hitler sérieux ...

En plus j'ai juste dit que "L'art s'est éloigné de la représentation du réel et du Beau pour s'aventurer sur le terrain du politique", c'est quand même factuel, y'avait même pas de jugement de valeur.

Vu que tu sembles obsédé par adolf, et que tu es un expert en art, que penses tu cette aquarelle ?

541px-Adolf_Hitler_-_Klosterruine_in_Messines_%28Dezember_1914%29.jpg
Citation :
Publié par Aloïsius
https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_contemporain

Banksy, c'est de l'art urbain. Aucun rapport avec l'escroquerie "post-conceptuelle" qu'est l'art contemporain.
Et pour plusieurs raisons :
- Banksy, c'est du figuratif, de la représentation, pas de l'abstrait.
- Banksy est accessible à tous, et ses œuvres portent un message explicite. Son travail ne consiste pas juste à vendre du vent en insultant le peuple et en flattant les puissants.

Un clou planté dans un mur, une poubelle déversée sur le sol, un miroir, un carré blanc sur fond blanc, des rayures, des pilules dans un frigo, une banane scotchée au mur : c'est de l'art contemporain, des dispositifs où la seule recherche est de gagner plus en faisant moins. Aucun rapport avec le travail de Banksy, qui est réellement créatif et qui a un sens, en plus de créer de vraies émotions et pas juste une connivence de classe.
Tu lis ce que tu linkes ?
Citation :
L'art contemporain désigne — de façon générale et globale — l'ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours, et ce quels qu'en soient le style et la pratique esthétique mais principalement dans le champ des arts plastiques.
@Brutal-delux
Bah tu as le même discours que Guillaume II et Hitler, non? Tu n'es pas d'accord avec eux au sujet de l'art? Voilà, c'est tout.

@Aloïsius
On a déjà eu ce débat, que t'as perdu.

Dans ton lien
Citation :
L'art contemporain désigne — de façon générale et globale — l'ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours, et ce quels qu'en soient le style et la pratique esthétique mais principalement dans le champ des arts plastiques. Dans cette classification, l'art contemporain succède à l'art moderne (1850-1945).

Cette désignation s'applique également aux musées, institutions, galeries, foires, salons, biennales montrant les œuvres de cette période.
Street art
Citation :
L'art urbain ou street art1 est un mouvement artistique contemporain. Il regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue, ou dans des endroits publics, et englobe diverses techniques telles que le graffiti rapide sur mur, la réclame, le pochoir, la mosaïque, le sticker, l'affichage, voire le yarn bombing ou les installations. C'est principalement un art éphémère vu par un large public.
Banksy
Citation :
Banksy, roi de la provoc’


Bien que n’étant ni fondateur ni précurseur de ce mouvement, le roi de la provoc’ Banksy est aujourd’hui la star incontournable du street art. Il est l’un des artistes contemporains les plus connus de notre temps.

Depuis 1993, son œuvre rayonne sur chaque continent. Pochoirs, peintures, sculptures, détournements d’objets urbains ou d’œuvres classiques, installations… Banksy est un artiste polyvalent. Il joue les usurpateurs et les provocateurs. Interpellant les citoyens sur la condition humaine, le tout avec une bonne dose d’humour et de second degré. Finalement, Banksy donne un coup de pied dans la fourmilière artistique contemporaine, assurant à ses pairs qu’il ne sert à rien de trop se prendre au sérieux…
Citation :
Publié par .K.
@Brutal-delux
Bah tu as le même discours que Guillaume II et Hitler, non? Tu n'es pas d'accord avec eux au sujet de l'art? Voilà, c'est tout.
Non, ils veulent interdire totalement un type d'art qu'ils estiment dégénéré, j'ai jamais voulu interdire quoi que ce soit. Je dis juste qu'une provocation entraîne un réaction, et que quand on se donne soit même le rôle de pourfendeur, on doit s'attendre à être pourfendu (symboliquement bien sûr). Je trouve même que l'hostilité à certaines oeuvres participe d'un processus d'interconnexion public/artiste qui est admirable en tant que performance artistique. Pas toi?

Au sujet de l'exposition dans des lieux publics, là oui il me semble pragmatique d'admettre qu'on ne peut pas faire n'importe quoi, je vois pas bien le rapport avec ta choucroute allemande.
Sérieusement, je maudis la nouvelle interface pourrie de JOL qui fait perdre des lignes et des lignes de texte à cause de la gestion "automatique" des balises. Quelle plaie.
Citation :
Publié par .K.
@Aloïsius
On a déjà eu ce débat, que t'as perdu.
Il ne suffit pas de clamer la victoire pour l'avoir. Dans les faits, quand quelqu'un colle une banane à 200 000 dollars sur un mur, il n'y aura que toi ici pour prétendre que c'est de l'Art et que ça a de la valeur.

Citation :
Dans ton lien


Street art


Banksy
Comme d'habitude, tu joues sur les mots en t'appuyant de manière grossière sur deux homonymes : "art contemporain" ou "artiste contemporain" au sens d'art d'aujourd'hui ou d'artiste vivant à notre époque et "Art Contemporain" au sens de courant artistique. Et pour en revenir à ceux qui ne sont pas capables de lire plus de trois lignes dans un article wikipedia:
Citation :
En France, l'expression « art contemporain » est aussi utilisée — avec un sens plus restreint — pour désigner les pratiques esthétiques et réalisations d'artistes revendiquant « une avancée dans la progression des avant-gardes » et une transgression des frontières entre les domaines artistiques (dépassant la frontière de ce que le sens commun considère comme étant de l'art, c'est-à-dire les arts plastiques, en expérimentant le théâtre, le cinéma, la vidéo, la littérature…), ou une transgression des « frontières de l'art telles que les conçoivent l'art moderne et l'art classique ». La distinction avec les arts classiques et moderne n'est plus alors effectuée d'après un ou des critères chronologiques mais d'après des critères paradigmatiques
Après, mentir de manière grossière pour venir défendre l'Art Contemporain, c'est totalement cohérent.
Et sauter sur l'occasion d'un fil consacré aux problématiques autour du racisme pour venir nous expliquer que des gens qui vivent de la commande publique, de l'évasion fiscale et de la spéculation financière sans jamais rien produire de valeur sont en réalité des intellectuels persécutés, tout en essayant d'amalgamer aux fournisseurs en clous défiscalisés de Pinault des gens comme Banky ou Mad Meg, ça reste globalement cohérent comme démarche. L'escroquerie intellectuelle et l'absence totale de scrupules pour vendre du vent et défendre l'indéfendable.
Citation :
Publié par brutal-delux
Non, ils veulent interdire totalement un type d'art qu'ils estiment dégénéré, j'ai jamais voulu interdire quoi que ce soit. Je dis juste qu'une provocation entraîne un réaction, et que quand on se donne soit même le rôle de pourfendeur, on doit s'attendre à être pourfendu (symboliquement bien sûr). Je trouve même que l'hostilité à certaines oeuvres participe d'un processus d'interconnexion public/artiste qui est admirable en tant que performance artistique. Pas toi?

Au sujet de l'exposition dans des lieux publics, là oui il me semble pragmatique d'admettre qu'on ne peut pas faire n'importe quoi, je vois pas bien le rapport avec ta choucroute allemande.
Si tu écoutes McCarthy ou Kapoor par exemple, voir d'autres artistes ayant subit les foudres de tierces personnes, ils ne te diront pas qu'ils ont voulu provoquer.

Après la provocation peut servir un processus cathartique et amorcer une remise en question, bousculer le spectateur pour l'amener à se questionner, sur des concepts, sur sa condition, sur une idéologie, sur la société etc. Ce n'est pas une démarche puérile se réduisant à provoquer pour provoquer.

Si vraiment ils avaient voulu faire une performance artistique amenant le public à détruire ou dégrader l'oeuvre, ils en auraient parlés et n'auraient pas dénoncés ces attaques.

Kapoor a dans un premier temps laissé les graphs antisémites, précisant que "ces mots infamants faisaient partie de l'oeuvre", il n'avait pas prévu que ça arriverait. La justice a tranché, et les graphs haineux ont été recouverts.

Après je pense que le public sert sans le savoir à la promotion de l'oeuvre et de l'artiste, et donc fait partie de la chaîne permettant à une oeuvre de gagner en renommée et à l'artiste de gagner en prestige. La personne qui a détruit l'oeuvre de McCarthy, lui a fait plus de pub qu'autre chose. Sur ce coup, c'est un peu l'idiot utile.

De plus le public n'est pas l'individu qui a attaqué l'oeuvre, il ne faut pas mélanger les deux, c'est l'acte d'un individu isolé, acte qui a tendance à se répéter, mais ce n'est pas l'affaire du public.

Le scandale fait vendre et pour ça, il faut qu'un groupe ou qu'un individu soit scandalisé. Dans ce sens, oui, ont peut dire qu'ils font inconsciemment partie du processus servant la cote de l'artiste et la vente de ses œuvres. Ce qui est assez ironique d'ailleurs.

Tout cela sert une scène contemporaine monopolisée par quelques noms, alors que l'art contemporain est riche de millions d'artistes. C'est pour ça qu'il est foncièrement ridicule de juger et réduire l'art contemporain à une poignée d'artistes.

L'individu ou le groupe ayant détruit, font partie du problème, par leurs actes ils mettent en lumière, une oeuvre, liée à un artiste. Suite au saccage de l'oeuvre, elle sera partagée dans la presse du monde entier, servant la renommé et la visibilité de l'artiste, augmentant par la même occasion sa cote, ses ventes et le prix de ses œuvres. Ils sont un chaînon indispensable à l'hégémonie artistique de quelques artistes sur la scène contemporaine. Les quelques uns qui trustent le top des ventes de maisons aux enchères.

Pour l'exposition dans les lieux publics, tu peux trouver les livres du Marquis de sade en bibliothèque, qui sont des lieux publics et de passage, ça n'a jamais dérangé personne.
Citation :
Publié par Twan
Pour prendre un exemple les gens qui disent "sociologie" quand ils parlent des social studies à l'américaine (qui font partie des "social science & humanities" mais sont des disciplines totalement indépendantes de la sociologie classique du fait de la structuration babylonienne de l'université américaine) et des tribunes d'Eric Fassin (qui fait aussi un peu de sociologie, mais pas quand il fait de la politique dans Libé, ni beaucoup plus quand il paraphrase les social studies à l'américaine dans Mediapart). Faudrait peut être se demander si une critique s'applique aussi à Gerald Bronner et cie avant d'utiliser le terme sociologie.
C'est plus général que ça et Bronner fait juste la même chose les autres mais ayant des opinions opposés.

A l'inverse, on peut étudier les mécanismes sociaux via la psychologie sociale ou d'autres champs dont les hypothèses sont réfutables. On peut tester des tas de choses et de phénomènes en économie.
On peut convaincre les gens que la menace du stéréotype finalement ça ne fonctionne pas et que le stéréotype peut être positif. Pour ça il faut des études qui le montre et c'est comme ça que petit à petit les vieux mythes s'effritent. Par contre, certains ont fait leur carrière dessus et ont construit (comme De Hass mais en pire) des formations pour en vivre.

Forcer de constater que l'opinion des sociologues est souvent basé sur des faits dont ils ne font pas d'effort pour vérifier la véracité. Quand il y a des désaccords au sein des disciplines sur chaque question prise séparément, les approches faisant des bilans produisent logiquement quelque chose qui est de l'ordre du parti pris.

Dernière modification par Yame ; 09/01/2020 à 14h05.
@Aloïsius
Banksy fait aussi des installations, ce qui entre dans l'art contemporain.
Citation :
Techniques

Les œuvres de Banksy sont, pour la plupart de ses peintures, effectuées avec des pochoirs. Dans son livre Wall and Piece, Banksy explique cette décision : il travaillait lentement lors de ses débuts, et se faisait souvent prendre en flagrant délit. Les pochoirs permettent de travailler beaucoup plus rapidement sur les lieux, car une partie du travail peut être préparée à l'avance.

Il effectue également de nombreuses installations très variées.
Citation :
À partir du 1er octobre 201312, il réalise des œuvres à New York, mêlant graffitis et installations dans des camions13. Il intitule cette prestation Better out than in. Son premier graffiti est rapidement vandalisé14. Il est aussi, à cette occasion, pisté par les fans. L'un d'eux dépose un pisteur dans un des camions qu'il a redécorés15, tandis qu'un autre diffuse une photo d'une personne qui serait Banksy prise alors qu'un de ses camions était tombé en panne16.
Citation :
Au début du mois de mars 2017, une nouvelle installation financée et réalisée par Banksy est ouverte : le Walled Off Hotel, hôtel 3 étoiles avec vue sur le mur de séparation à Bethléem, où sont entreposées, peintes des œuvres de l'artiste. Sont disponibles dans cet hôtel quatre types de chambres : les « Artist », remplies d’œuvres d'art, les « Scenic », avec vue sur le mur, les « Budget », disposant du prix le moins élevé et équipées de matériel issu de baraquements de l'armée israélienne ainsi que la suite dite "présidentielle", la plus chère et la plus luxueuse. 29 Il précise que les fonds récoltés sont réinjectés dans des projets locaux30. Un piano bar aux couleurs d'une Angleterre coloniale, une galerie où sont exposées les œuvres de célèbres artistes palestiniens, un musée retraçant l'histoire du conflit israélo-palestinien mais aussi une librairie peuvent être visités dans cet hôtel31.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Banksy
Citation :
Nouvelle installation surprise de Banksy !

L’artiste a installé une boutique fictive, appelée Gross Domestic Product, dans le sud de Londres, pour dénoncer l’utilisation de son nom comme marque à des fins commerciales. En Angleterre, une loi stipule que “toute personne peut exploiter une marque si celle-ci n’est pas exploitée par son propriétaire”.

Dans ce “magasin”, un certain nombre de pièces sont exposées : un berceau de bébé avec des caméras de vidéosurveillance pointées sur celui-ci, le gilet porté par le rappeur Stormzy (ou une réplique) lors de son concert au festival de Glastonbury, des paillassons faits de gilets de sauvetage récupérés sur les bords de la Méditerranée, assemblés par des femmes sur les camps de réfugiés en Grèce… Au-dessus de la vitrine est affichée la mention “Gross Domestic Product”, littéralement “produit intérieur brut”. Un jeu de mots avec la signification de “gross”, grossier en français ?

Banksy a annoncé sur son Instagram qu’il était bien l’auteur de ce magasin fictif. Les pièces exposées seront vendues sur Internet (sur ce lien), et les fonds récoltés serviront à acheter un bateau de sauvetage pour les migrants, pour remplacer celui confisqué par les autorités italiennes.

Un joli pied de nez à toute la récupération commerciale dont son nom fait l’objet ! Il encourage toutefois l’utilisation de ses créations pour tout ce qui concerne l’activisme, l’amusement et la recherche académique…

https://www.artistikrezo.com/art/une...a-londres.html
Citation :
Une installation artistique est une œuvre d'art visuel en trois dimensions, souvent créée pour un lieu spécifique (in situ) et conçue pour modifier la perception de l'espace. Le terme « installation » apparu dans les années 1970 s'applique généralement à des œuvres crées pour des espaces intérieurs (galerie, musée) ; les œuvres en extérieur sont plus souvent désignées comme art public, land art ou intervention artistique.
Citation :
Le terme d'« installation » est relativement récent dans son usage et dans sa définition en tant que concept artistique2.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Installation_(art)

Citation :
L'éclatement des types de médium (la peinture est souvent délaissée au profit d'installations, de performances ou autres) et du contenu des œuvres modifie en profondeur les réseaux de médiation d'art ; à de nouvelles galeries s'ajoutent des contextes d'exposition nouveaux et l'apparition de nouveaux médiums de diffusion.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_co...rts_plastiques
Citation :
Publié par Aloïsius
Et pour en revenir à ceux qui ne sont pas capables de lire plus de trois lignes dans un article wikipedia:

Après, mentir de manière grossière pour venir défendre l'Art Contemporain, c'est totalement cohérent.
Mais lol ce championnat de mauvaise foi juste parce que ta fierté mal placée t'empêche de reconnaître que tu t'es planté... Franchement j'aurais honte d'en arriver là.

Juste par curiosité quand tes collégiens te demandent ce qu'est l'Art contemporain, tu leur expliques simplement que c'est une période de l'HdA depuis 1945 comme le veut la définition la plus objective et neutre ou tu leur sors cette bouillie conceptuelle et éminemment subjective ?
Citation :
En France, l'expression « art contemporain » est aussi utilisée — avec un sens plus restreint — pour désigner les pratiques esthétiques et réalisations d'artistes revendiquant « une avancée dans la progression des avant-gardes » et une transgression des frontières entre les domaines artistiques (dépassant la frontière de ce que le sens commun considère comme étant de l'art, c'est-à-dire les arts plastiques, en expérimentant le théâtre, le cinéma, la vidéo, la littérature…), ou une transgression des « frontières de l'art telles que les conçoivent l'art moderne et l'art classique ». La distinction avec les arts classiques et moderne n'est plus alors effectuée d'après un ou des critères chronologiques mais d'après des critères paradigmatiques.
J'imagine la gueule des mômes...

Donc Banksy c'est pas de l'Art contemporain mais de l'Art urbain même quand c'est une huile sur toile exposée dans un musée. Allez j'arrête là, je vais me taper la tête contre un mur, ce sera plus intéressant que de débattre avec toi.
Normalement avec les installations de Banksy et la définition idoine que j'ai pu exposer, il ne devrait plus nous embêter sur la question, mais il ne faut préjuger de rien surtout connaissant ses talents artistiques lié à l'art du cirque et du spectacle (ennuyeux) ^.^'
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés