Le Cercle Taberna

[2019] Votre meilleure émotion

Répondre
Partager Rechercher
Bonjour JOL.

En ce début d'année 2020, je vous propose de modifier les habitudes de tous les tops qui existent en deux millions d'exemplaires sur internet, qui est biaisé car personne n'a tout vu, n'a les mêmes goûts ou les mêmes critères. Je propose de faire demi-tour et d'aller au bout du concept de subjectivité et de partager LE moment qui vous a coupé le souffle, qui a fait battre votre coeur ou qui a modifié votre perspective.

a6bfcbcecb2fe22f108248688953727d76c54c87.png

Les règles sont simples:
- Ça doit être un minimum culturel, ou faire appel aux émotions. Un film, une scène, un homme que vous avez trouvé exceptionnellement beau, une exposition, une peinture, le mendiant qui joue de la guitare devant 8 à 8, le bon loot dans votre mmo préféré (VOUS POUVEZ VOTER POUR LES MMO DANS CE SUJET), un objet, un escape game, participer à une pièce de théâtre, etc. Vous avez compris. Si vous êtes devenu parent en 2019, félicitations mais ça n'intéresse personne.
- Aucune limite de sortie, pas besoin que ce que vous citiez soit de 2019, il faut simplement que vous ayez eu l'expérience en 2019. Si la Bible vous a subjugué l'année dernière, ainsi soit-il.
- Un peu similaire au premier point, aucune limite de durée. Ça peut être un plan dans un film comme l'ensemble de votre tour du monde qui aura duré 11 mois.
- Développer un peu
- Inutile de s'énerver à juger les partages des autres, nous sommes tous différents et kiffer quelque chose c'est censé être beau, laissez votre aggressivité au vestiaire s'il vous plait

Plutôt que d'en faire un sujet générique où chacun pourrait poster ses expériences cools au fur et à mesure, le faire à la fin de l'année et devoir n'en choisir qu'une force un nombre limité, ainsi qu'un délai de réflexion permettant de filtrer les choses qu'on auraient eu envie de partager sur le moment, mais qui finalement n'ont aucun intérêt après une nuit de sommeil.
Brave Mimu, très bon post! shimay.png

La rétrospective Francis Bacon à Pompidou. Parce qu'avant le cinéma ma première & grosse passion, c'est l'art & plus spécialement la peinture. J'avais déjà vu quelques une de ses toiles l'année dernière, elles m'avaient hantées tout le weekend, alors une rétrospective de ses dernières œuvres sur un étage complet en rapport avec la littérature, ça ne pouvait que me plaire.

Je connais très bien l'artiste, qui est l'un de mes préférés, j'ai beaucoup lu à son sujet et voir une rétro sur sa personne après une absence de + ou - 40 ans, j'avais hâte. Etre devant les chefs-d’œuvre du maître que j'ai longuement étudié sur papier glacé, de constater les détails, le processus créatif, les dimensions, était un véritable plaisir et un choc esthétique autant qu'intellectuel. J'y retourne ce mois!

La vision du film The Rider. Quelques fois en regardant un film, il y a concordance des astres. Le film, excellent, prend tellement de place que l'instant reste gravé, tu te rappelles de l'heure, de ton état d'esprit du moment et de l'ambiance l'entourant.

C'était un matin de vague à l'âme, je lance le film et pendant 1h30 Chloé Zhao m'emmène avec elle à dos de cheval sur les plaines arides Texanes, parcourant les paysages crépusculaires du sud des Etats-Unis. Le long métrage se termine, un monde se referme avec l'impression d'avoir quitté ma famille, mon univers tout entier, mais rassuré à l'idée d'avoir vécu une magnifique expérience et de la possibilité d'y retourner quand je le désire.

La lecture des poèmes de Lamartine dans mon petit coin de campagne & de nature à moi. Ce n'est pas spécialement spécifique à 2019, mais ça me fait toujours le même effet. Je m'y sens bien et accompagné d'un poème du grand écrivain romantique FR, cela touche au sublime.

C'est un banc posé sous un arbre, il se situe près d'un lac, mais en est légèrement excentré, ce qui fait que personne ne remarque vraiment qu'il est là, la vue donne sur une rivière se séparant en deux, un coin assez sauvage, propice à la lecture et à la méditation, accompagné des clapotis de l'eau, des bruits d'animaux sauvages et des reflets lumineux du soleil sur la surface.

Très agréable de s'y installer au printemps ou en été pour lire, cette année j'y ai emmené ma copine, maintenant ce lieu résonne de sa voix et de sa présence, il n'est plus mon unique endroit, il lui appartient aussi. On y a lu, rigolé, flirté, aimé, tout en se baignant dans la rivière, enfin plutôt elle. Tout ça concorde aussi cette année, avec ma découverte de la poésie, de sa puissance évocatrice, de sa complexité formelle, de la capacité du langage et des mots à faire vivre toutes sortes d'émotions, d'images et de sensations.

Regarder Euphoria et avoir l'impression que la série parle de toi, de ton été. J'ai passé un superbe été, je me suis beaucoup amusé, fait de belles et bonnes rencontres, j'ai fait la fête, consommé des drogues, rencontré une personne qui m'a été particulièrement importante, bref j'ai vécu, de bonnes ou de mauvaises choses, et Euphoria a été une sorte de synthèse imaginaire, radicale de celui-ci, elle m'a accompagné tout le long. Un excellent aparté avant de retourner au travail, ce qui m'a fait le plus grand bien et m'a rendu un chouia + optimiste, ce qui n'était pas gagné d'avance.

Dernière modification par .K. ; 03/01/2020 à 02h51.
Les 4 saisons de Vivaldi, interprétées dans l'église de la Pieta, à Venise. Je n'avais jamais entendu ces concertos dans une église, encore moins dans un lieu chargé d'histoire en lien avec l'auteur de l'oeuvre. Tous mes sens étaient en éveil. Une heure à frissonner à chaque changements de tempo. Et, bien que la scène se déroulant dans un des lieux les plus touristiques du monde, une audience plutôt intimiste pour un prix honnête.

Une carte de remerciement par un de mes patients. Ce n'est pas tellement une oeuvre d'art (quoi que) ou culturel mais cela touche énormément, peut-être plus que des paroles dites de vive voix. Des mots très simple, pas plus de 3 phrases de remerciements et d'à bientôt. A l'ère du quasi-tout-numérique, recevoir une lettre, du courrier manuscrit... ça émeut et fait vraiment du bien.

Retourner au stade Geoffroy Guichard. C'est con mais pour moi cela dépasse grandement le sportif, c'est bel et bien culturel. L'adrénaline, la foule, les rires et les sourires, les familles, plusieurs générations qui s'y rendent bras dessus bras dessous, les chants qui résonnent hors du stade alors que l'on expédie sa dernière canette de bière, cette odeur de poudre et de souffre qui traine. Puis assister à 1h30 de scènes plus sportives, quoi que. On enlace son voisin lors d'un but. On s'étonne et éclate de rire de l'insulte sortie sans vergogne du pépé derrière soi. Je me retrouve un petit peu dans cette citation d'Albert Camus "le peu de morale que je sais, je l'ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre qui resteront mes vraies universités." Et quel théâtre !

En tout cas, sujet original qui procure des émotions positives pour un petit effort mnésique. Bien vu!
Pour moi sans hésiter, la sortie de Sigma sur Overwatch.

Je m'explique.

Est sortie la vidéo "origin story" du personnage, où le thème au piano m'a de suite plu. Du coup je suis allé sur YouTube, et j'ai vu que certaines personnes avaient repris le thème, et brodé autour pour en sortir des trucs plutôt cool. La caractéristique commune de ces vidéos ? On voit les notes défiler sur les touches du piano, façon Guitar Hero.
A force de regarder ces vidéos, l’algorithme de YouTube a jugé bon de me suggérer une vidéo provenant de la chaîne "Rousseau", où en gros des pianistes rejouent des airs classiques avec un reactive visualizer. Et là c'est le drame. Je n'ai jamais eu une culture classique très étendue, du coup j'ai découvert Chopin, Liszt, j'ai découvert Ständchen, de Schubert et arrangé par Liszt, j'ai découvert les rhapsodies hongroises, "Raindrop" (Prelude Op 28 N° 15 de Chopin), la Campanella, et plein d'autres trucs qui m'ont filé des frissons.
Puis j'ai découvert Khatia Buniatishvili, Valentina Lissitsa, Vladimir Horowitz, et même l'exubérant, un peu trop showman, mais vraiment bon Lang Lang. Et enfin j'ai assisté à un récital Chopin et Liszt dans une église, et c'était cool aussi.
Et du coup le style "classical piano" a fini 3ème sur mon podium Spotify 2019. (putain que j'adore leurs stats, j'attends toujours la fin d'année avec impatience pour voir la photo de mon année musicale)

Tout ça grâce à Blizzard.

Autre gros frisson de l'année : Lateralus, de Tool, puis toute leur discographie. Je connais ce groupe depuis très longtemps, mais je les avais un peu oubliés depuis 10 ans. Je suis retombé sur la chaîne YouTube du batteur "Johnkew", et ses covers de Tool, notamment. Une vidéo en menant à une autre, je suis tombé sur des chaînes de "machin reacts to" et je me suis enchaîné des dizaines de vidéos de "bidule reacts to Lateralus, truc reacts to Rosetta Stoned, blabla reacts to Jimmy" et j'en passe. Et voir des anonymes réagir de la même manière que moi aux mêmes moments que moi, ça a quelque chose de puissant.
En août est arrivée leur discographie sur Spotify, j'ai passé littéralement 3 mois à n'écouter qu'eux sur la plateforme, ils ont fini top 1 des groupes que j'ai écoutés en 2019 en 4 mois de temps. 162 heures d'écoute en genre 3 mois et demi. J'ai fait le calcul, ça fait près d'1h30 de Tool par jour. Ils sont passés devant Radiohead, Pink Floyd, et The Mars Volta, c'est pour dire !
Mais Lateralus quoi, quel titre ! Je l'ai vraiment redécouvert en 2019, et c'est sans conteste mon titre de la décennie pour tout ce qu'il me procure et fait ressentir.
Message supprimé par son auteur.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés