Cinéma (Le Cercle Taberna)

[JOL D'OR 2019] 100% cinéma

Répondre
Partager Rechercher
Le meilleur film
1)Parasite - Joon-ho Bong
2)Joker - Todd Philips
3)Green Book : Sur les routes du sud - Peter Farrelly


Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1)John Wick : Parabellum - Chad Stahelski
2)Avengers : endgame - Joe Russo
3)Spider-Man : Far From Home - Jon Watts

Le pire film
1)Star Wars: L'Ascension de Skywalker - J.J. Abrams
2)Captain Marvel - Anna Boden
3)

Le meilleur petit film
1) La Belle époque - Nicolas Bedos
2) Le Daim - Quentin Dupieux
3) Nicky Larson et le Parfum de Cupidon - Philippe Lacheau


La meilleure polémique
1)

Il y en a plein qui sont sur ma watch list mais pas le temps donc bon, je fais avec ce que j'ai pu voir.
Ce ne fut pas la meilleure des années de cinéma, mais bon, il y a eu quelques bonnes surprises tout de même...

Le meilleur film
1) Parasite
2) Joker
3) Green Book

Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1) Le Gangster, le Flic et l'Assassin
2) John Wick
3) Creed II

Le pire film
1) Godzilla II
2) X-Men Dark Phoenix
3) Captain Marvel

4) Men In Black Inter
5) SpiderMan


Le meilleur petit film
1) Nicky Larson
2) Le Chant du Loup
3) Klaus

La meilleure polémique
1) Scorsese vs. Marvel
Exceptionnellement, et pour vous laisser le temps d'aller voir bien entendu The Lighthouse et Une vie cachée, la date limite pour les votes change : 15/01/2020

Bardiel Wyld donnera donc les résultats le 16/01/2020, à 20h00, suite aux calculs de Mimu qui prendra la peine d'éliminer lui-même ses votes pour des films de 2018.

Merci pour vos votes, il y a une belle diversité !
Le meilleur film
1) Le Mans 66
2) Dragons 3 : Le monde caché
3) Alita : Battle Angel

Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1) Ralph 2.0
2) Pokémon Détective Pikachu
3) Avengers : Endgame

Le pire film
1) Star Wars: L'Ascension de Skywalker
2) X-Men: Dark Phoenix
3) Terminator: Dark Fate

Le meilleur petit film
1) Midsommar
2) À Couteaux Tirés
3) Proxima

La meilleure polémique
1) dont know/ne m'intéresse pas
Le meilleur film
1) Avengers: endgame
2) Joker
3) Ford vs Ferrari

Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1) Avengers: endgame
2) Spiderman: far from home
3) Jumanji: the next level

Le pire film
1) IT: chapter two
Je suis plutôt bon public

Le meilleur petit film
1) Knives out
2) Marriage Story
3) 6 underground

La meilleure polémique
1) Scorsese vs Marvel
Le meilleur film
La favorite 1er
Green Book : sur les routes du Sud 2e. (ou en petit film bien que ce ne soit pas un petit film...)


Le manège parc d'attractions
Alita Battle Angel - Robert Rodriguez bouarf pas méchant mais bon, jeu vidéo 3D.
Irishman de Scorsese qui s'est perdu chez Netflix dans une version 3e âge poussive et interminable de ses Affranchis.
Once upon a time in Hollywood, parc à thèmes "oh voila mac queen oh voila machin".. et c'est tout. On s'imagine jetant des cacaouètes aux stars des 60's/70's dans leur enclos à riches. Et puis pourquoi parler tant du Ranch et de Manson ? Ces sadiques tarés ne méritaient pas les honneurs du cinéma. C'est vraiment un parc à thèmes hélas ce n'est que cela aussi.

le pire
je ne vais pas voir des navets au cinéma.
Sauf en location car là je suis moins regardant (3 euros) et en effet là je peux classer
X-Men Dark Phoenix ^^

La meilleure polémique : La morale du Joker. Raison pour laquelle je ne suis pas allé voir cette sublimation du meurtre au cinéma. mais je suis sûr que l'acteur est remarquable.

Je ne suis pas allé voir SW9 car j'ai lu les critiques et j'en ai conclu que c'était nul. Je ne peux pas supporter JJA ce "yes man", mais y a pas de polémique ni de débats là dessus, la chose est entendue.

Dernière modification par Compte #584364 ; 31/12/2019 à 19h13.
Je remonte ce topic et vous partage l'éditorial de janvier des Cahiers du Cinéma qui, je suppose, vous inspirera pour vos votes.

Citation :
La polémique qui a suivi la tribune fracassante de Martin Scorsese dans le New York Times contre la marvellisation d’Hollywood («ce n’est plus du cinéma») ne manque pas de sel, Bob Iger, patron de Disney, donc de Marvel, annonçant l’organisation d’un meeting avec le cinéaste, comme dans une parodie de The Irishman. C’est qu’il y a là un enjeu majeur, profond, pour le cinéma américain. Tout est en train de se réorganiser. Netflix a organisé une mini-fuite des cerveaux avec ce trio new-yorkais, Scorsese, Safdie, Baumbach, qui fragilise les studios historiques en vue des Oscars. Le signifiant « cinéma » brûle de tous les côtés. Le choix de Twin Peaks : The Return en n°1 de notre top 10 de la décennie (corroboré par le top des lecteurs !) a fait grincer des dents, aux États-Unis surtout, parce que ce ne serait pas du cinéma mais un TV show. Alors quoi : Avengers est du cinéma, et pas Twin Peaks ? L’enjeu était d’affirmer que le cinéma se trouvait là dans sa plus grande intensité. Le cinéma est dans Twin Peaks et dans The Irishman, tout autant que dans Uncut Gems, même si ces œuvres ne sont pas dans les cinémas. Ou dans Joker, torpille contre le MCU (Marvel Cinematic Universe) inspirée de Scorsese et qu’il a failli réaliser (c’est dire à quel point il cristallise le débat), film engagé, pensé, risqué, et non programmé pour des fans acquis d’avance. Le plus piquant est que Robert Iger ne sort pas de nulle part : c’est le même qui, en 1989, alors qu’il était directeur des programmes d’ABC, a empêché Lynch de réaliser Twin Peaks comme il l’entendait, a saboté la saison 2 en précipitant la révélation du tueur et failli virer le cinéaste parce qu’«il ne connaissait pas les règles du storytelling». On a à faire à des destructeurs. Que Lynch revienne 25 ans plus tard avec «son» Twin Peaks est une revanche extraordinaire. Il y a bien aux États-Unis un combat pour le cinéma, porté par Lynch, Scorsese, Coppola, le cinéma étant vidé de son contenu dans les salles et les cinéastes trouvant refuge où ils peuvent.

Pour certains, Scorsese ne défendrait pas le cinéma, mais le « cinéma personnel » (personal cinema), formule vague qu’on n’emploie pas en France, désignant autant le cinéma d’auteur que le cinéma à la première personne. Avant, le personal cinema, c’était le journal filmé de Jonas Mekas, maintenant c’est carrément Scorsese ! C’est une manière de ghettoïser les cinéastes en créant un genre spécial pour eux. Mais gardons la formule et retournons-la, il y a en face un continent impersonnel : international, global, anonyme, visant des publics-cibles. Un cinéma personnel s’adresse à des personnes. Si Tommaso nous importe tant, c’est que Ferrara, refugié en Italie, trouve l’inspiration dans ses émotions et son acteur. Les Safdie disent «Howard, c’est nous !». Almodóvar (qui s’est moqué des Marvel «stérilisés» et sans sexe) parle de lui à travers Antonio Banderas. Chaque fois le cinéaste plonge dans les mines de son expérience pour y chercher des trésors, chaque fois la vie est sublimée. Tous défendent une vision romantique : le cinéaste exprime une vision de l’homme et du monde.

Si on veut bien dépasser le littéral « est cinéma ce qui est montré au cinéma » (qui sert la légitimité de Disney, en train d’acheter le parc des salles), si on a une idée du cinéma, comme Scorsese, la question se pose : ce qui arrive, est-ce encore du « cinéma », mot magique rayonnant d’histoire, de pensées et de pratiques ? On se demande combien de temps geeks et start-upers disruptifs auront besoin de ce beau vieux mot. Les frères Russo, réalisateurs de la bouillie Avengers : Endgame, plus grand succès de tous les temps, sont finalement du même avis que Scorsese quand ils lui répondent avec mépris : « Cinéma est un mot de New York ; nous, on fait des motion pictures. » Les Russo ne sont qu’un rouage dans la machine Disney détrônant le cinéaste au profit du producteur-roi. Certes le conflit entre producteurs et cinéastes a toujours eu lieu, sauf que les producteurs n’ont jamais été aussi ignares, couards et pauvres en imagination. À la fin des années 20, William Fox avec Winfield Sheehan, sont les premiers à créer aux États-Unis un havre pour cinéastes : ils ont sous contrat Hawks, Ford, Walsh, Dwan, Borzage et font venir Murnau, qui tourne L’Aurore. Eux ont une vision. Aujourd’hui la Fox est rachetée par Disney qui fait ce qu’il veut de ces chefs-d’œuvre, et n’a d’ailleurs aucune idée de leur existence. Il faut que les cinéphiles se réveillent. Ce n’est pas une lutte de générations, c’est la destruction de l’art, présent et passé, par des marchands de tapis. 
Et, dans la foulée, le top 10 2019 des Cahiers du cinéma

Citation :
1. Le Livre d’Image de Jean-Luc Godard
2. Parasite de de Bong Joon-ho
3. Synonymes de Nadav Lapid
4. Bacurau de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles
5. Jeanne de Bruno Dumont
6. Douleur et Gloire de Pedro Almodóvar
7. Les Misérables de Ladj Ly
8. La Mule de Clint Eastwood
9. Joker de Todd Phillipps
10.The Irishman de Martin Scorsese
Le top 10 2019 des lecteurs des Cahiers du cinéma

Citation :
1. Parasite de de Bong Joon-ho
2. Douleur et Gloire de Pedro Almodóvar
3. Les Misérables de Ladj Ly
4. Synonymes de Nadav Lapid
5. Ad Astra de James Gray
6. Bacurau de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles
7. Le Traître de Marco Bellocchio
8. Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino
9. La Mule de Clint Eastwood
10. Jeanne de Bruno Dumont
Il vous reste quelques jours pour voter.
J'ai lu l'éditorial des cahiers sur ma timeline FB, je ne peux qu'être d'accord. Netflix comme dernier bastion de la liberté de création, et ben, je me demande quel sera le futur du cinéma US, surtout vu les méga-corporations qui se profilent à l'horizon.
J'admets que comme polémique sérieuse entre pros celle lancée par Scorcese est certainement la plus importante sur l'avenir du cinéma. Mais la systématisation des conflits 'sjw'-'bigots' (ou selon les cas aboutissant à être décrits comme tels entre d'une part la presse pro-Hollywood assimilant les motivations de tout fan critique à de la bigoterie et de l'autre toute une scène de youtubeurs droitiers voyant un grand complot fémino-gauchiste partout) autour de toutes les grosses franchises et reboots, et les discours hallucinants qu'elles entraînent régulièrement (soit dit en passant même Scorcese eut droit à des interprétations sous cet angle ultra politisé, étant un vieux blanc dominant s'en prenant au temple woke de Marvel), me semble un phénomène encore plus marquant, on est passé de 1-3 films concernés par ce type de débats par an à plus d'une dizaine cette année, d'où je défendrai toujours le total WTF Alita vs Captain Marvel ou les débats politisés entourant Joker et Star Wars comme les polémiques les plus tristement représentatives (si distrayantes) de celle ci sur les réseaux, en particulier anglophones (je sais pas si c'est l'année préélectorale américaine qui les rend tous dingues...?).
Oui, moi aussi ça m'exaspère, mais que veux tu, tu constates comme moi que la culture est actuellement un champ de bataille politique, ou chaque camp désire la façonner à l'image de ses convictions. C'est un autre débat effectivement, et le cercle, vu qu'on y parle culture, peut être le lieu ou en discuter, à voir si elle sera de qualité...
Je dois t'avouer que ça me fatigue énormément, que maintenant, j'en discute (de culture) avec un cercle d’initié, loin des affres de la politique et des pseudos intervenants revendicateurs.
Bon, perso, j'ai raté plein de films cette année, j'ai les boules. Mais ce classement etant de toute facon biaisé par essence, je vais pas m'empecher de voter...


Le meilleur film
1) Parasite - Mixer autant de genre aussi bien, c'est vraiment fort.
2) Green Book
3) Joker - Effectivement, Phoenix est au top, mais pour donner un peu + de corps a l'histoire, j'aurais aimé que le real passe un peu plus de temps a introduire Gotham City. Tout ce qui fait l’identité de la ville aurait du etre mieux decrit/introduit, de facon a ce que certains evenements n'aparaissent pas comme un cheveu sur la soupe...

Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1) Avengers: Endgame - Quand on a suivi depuis le debut, ca ne peut etre que jouissif.
2) Captain Marvel - Un peu pour troller parce que je trouve les critiques de ce film abusée. Ce n'est pas un film "no brain", c'est un film bourrin assumé.
3)

Le pire film
1) Us - Je suis deception. "Us" foire tout ce que Parasite a reussi.


Le meilleur petit film
1) Midsommar

La meilleure polémique

Citation :
Publié par Alandring
Le pire film
1) Parasite

Parasite a une particularité impressionnante : il est le seul film pendant lequel j'ai vraiment eu envie de sortir mon téléphone. Il mérite amplement la palme d'or de l'ennui et présente une histoire ultra basique, peu vraisemblable et terriblement inintéressante.
Bon, c'est pas une polemique. Mais WTF? A la limite, je ne juge pas que quelqu'un considere ce film comme le pire, mais trouver l'histoire "ultra basique", j'aimerais avoir ta liste de references pour des histoires du genre
Le meilleur film
1) Joker

Pas vu grand chose qui m'aie vraiment fait Waaaww... du coup

2) Avengers : Endgame
3) Ralph 2.0

Et je regrette d'avoir loupé Le Mans 66


Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1) Avengers : Endgame : ca pète de partout ^^
2) Fast and Furious : H & S - Manque que Vin Diesel
3) Nicky Larson et le parfum de cupidon : j'étais sceptique, mais il m'a bien fait rire ^^

Le pire film
1) La Reine des neiges 2 : Aucune histoire, il y avait tellement d'autres moyens de raconter l'envie de s'évader d'Elsa...
2) Ad Astra : alors... je le met la parce que je l'ai vu en VF... et bordel qu'est ce que la VF était naze... elle a foutu en l'air le film pour moi. Mais bon, l'histoire n'était pas folle non plus..
3) Gemini Man : Will Smith a besoin de pognon ? il a touché plus cachet ici ?

Le meilleur petit film
X

La meilleure polémique
1) Star Wars episode 9 évidemment
Le meilleur film
1) Parasite
2) El Reino
3) Le Mans 66

Parmi les autres bons films de l'année: Joker, Le Chant du Loup, The Irishman

Le meilleur film-manège de parc d'attraction
1) Once Upon a Time in Hollywood
2) Alita: Battle Angel
3) Retour à Zombieland

Le pire film
1) Avengers: Endgame
2) Star Wars IX
3)

Je pense avoir évité pas mal de bouses cette année.

Le meilleur petit film
1) Booksmart
2) La Mule
3) Mariage Story

La meilleure polémique
1) Scorsese vs Marvel (toujours au top Martin)

Et parmi les films que j'aurais voulu voir: Midsommar, Les Misérables, The Lighthouse, Une vie cachée, Knives Out.

Dans l'ensemble, 2019 semble avoir été une bonne année de cinéma.
Résultats
Assez déçu des résultats. Par contre beaucoup de films différents nommés je trouve.

Meilleur Film (31 nominations)
Parasite 41
Joker 28
Green Book 16

Meilleur Manège (35 nominations)
Avengers Endgame 22
Alita: Battle Angel 14
John Wick 9

Pire Film (29 nominations)
Star Wars IX 21
X-Men: Dark Phoenix 13
Avengers Endgame 9

Meilleur Petit (37 nominations)
Midsommar 10
Les Misérables 9
Knives Out 8

On notera que @Mr_CDL n'a pas participé à son propre sujet..............
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés