Sciences (La Taverne)

Nouvelles scientifiques qui ne concernent pas l'espace ou la médecine ou la préhistoire humaine

Répondre
Partager Rechercher
Ouais, un sujet fourre-tout pour la science, pour celles et ceux qui veulent faire partager des découvertes intéressantes.
Par exemple, Jasmina Wiemann : cette dame vient d'inventer un nouveau champs d'étude dans la paléontologie. Carrément.
https://www.sciencemag.org/news/2019...saur-mysteries

En gros, elle a réalisé que, lorsque les conditions sont bonnes, les protéines d'un animal fraichement décédé peuvent subir une réaction semblable à la réaction de maillard. Oui, celle qui fait qu'un steack cuit au barbecue a meilleur goût que si vous le faites bouillir à l'eau.

Donc, en utilisant la spectroscopie de Raman (analyser le spectre renvoyé par un composé en utilisant un laser dont on fait varier la longueur d'onde), elle a découvert qu'on pouvait corréler ces résidus de protéines et d'acides gras à leur proximité sur un arbre généalogique et à leur métabolisme.

Et du coup, premiers résultats en vrac :
- les tortues sont plus proches des dinosaures que des crocodiles
- les raptors avaient le sang chaud
- les triceratop avaient le sang froid ou presque
- les reptiles mammaliens (gorgonopsides etc) étaient dans une situation intermédiaire
- le "monstre de Tully" était un vertébré, pas un escargot

Toute chose relative, c'est un peu comme la mise au point de l'astronomie gravitationnelle : une technique naissante qui a un potentiel énorme pour nous apporter des informations qui nous étaient cachées jusqu'à présent, puisque permettant d'observer des choses sur des fossiles vieux de plus de 400 millions d'années.
https://en.wikipedia.org/wiki/Proton_radius_puzzle

Il y avait un problème sur la taille du proton, qui était différente selon qu'on la mesurait avec des électrons ou des muons.

https://www.youtube.com/watch?v=5RfPUpFDirs

Le problème est résolu. Par contre, j'ai appris au passage qu'un électron pouvait se promener tranquilou dans un proton. Et même, qu'il y a passait pas mal de temps quand il n'est pas très en forme. Et qu'un muon y reste encore plus.

Moi qui imaginait bêtement que ce genre de rencontre produisait un neutron...
Citation :
Publié par Aloïsius
Le problème est résolu. Par contre, j'ai appris au passage qu'un électron pouvait se promener tranquilou dans un proton. Et même, qu'il y a passait pas mal de temps quand il n'est pas très en forme. Et qu'un muon y reste encore plus.

Moi qui imaginait bêtement que ce genre de rencontre produisait un neutron...
Il me semble que, selon le principe d'incertitude d'Heinsenberg, si tu sais que l'électron est dans le proton, alors sa vitesse est énorme et donc "ne fait que passer" sans être capturé. La création d'un neutron avec une capture d'électron n'arrive pas en condition normale, mais lorsque la pression extérieure est suffisante pour le forcer à rester trop proche du proton. En condition normale, par exemple, les électrons de la première couche électroniques des atomes lourds passent statistiquement la majorité de leur temps dans le noyau, sans que ça crée des réactions nucléaires.

Une rapide recherche google, car je suis pas un expert, semble indiquer que la capture d'un électron par un proton n'arrive que si on a à faire avec un "gaz dégénéré d'électron", au sens de la physique statistique. C'est à dire que la pression (gravitationnelle à priori) est tellement forte qu'elle force les électrons à occuper tous les niveaux quantiques d'énergie les plus bas et que c'est la pression du principe d'exclusion de Pauli qui contre-balance la pression gravitationnelle. C'est clairement pas quelque chose qui arrive tous les jours, même dans la majorité des expériences en labo nucléaire.
Citation :
Publié par Septimus
Il me semble que, selon le principe d'incertitude d'Heinsenberg, si tu sais que l'électron est dans le proton, alors sa vitesse est énorme et donc "ne fait que passer" sans être capturé.
Arf, j'avais oublié la base de la base. Faut dire que c'est tellement peu intuitif...
En tout cas, merci pour ce rappel !
Vous avez aimé les nanotubes et le graphène ? Voici le U-carbone !
https://www.sciencemag.org/news/2019...zles-potential

Brillante et réflective, dure, magnétique, conductrice, un nouvel allotrope de carbone pur aux propriétés remarquables.

ca_1115NID_Carbon_Material_online.jpg

Et potentiellement plein d'autres formes de plein d'autres trucs. A lire dans l'article.
https://www.independent.co.uk/news/s...-a9210741.html

https://www.popularmechanics.com/sci...-force-nature/

https://technologiemedia.net/2019/11...-fondamentale/

Je ne sais plus si on avait évoqué l'anomalie d'Atomki sur le forum. Mais les résultats auraient été confirmés par une autre équipe (d'après l'article de The Independant*), et étendus par l'équipe originelle à un autre élément: l'hélium. Du coup, ça sent bon le prix noble, aurai-je tendance à penser.

Bref, si la particule qu'ils auraient trouvé est bien un boson, ce dernier serait le vecteur d'une 5e force fondamentale. Et serait 33 fois plus massif qu'un électron, et resterait donc un poids léger.

* Bon, reste que d'autres labos n'ont encore rien vu pour l'instant. C'est chiant quand les journaux ne citent pas leurs sources.
https://www.sciencealert.com/physici...y-but-not-heat

Alors ça, c'est une information très intéressante :
1) la physique des matériaux peut encore faire des découvertes surprenantes, même avec des molécules assez simples.
2) Un oxyde métallique qui est à la fois un isolant thermique et un conducteur électrique ? Et qui passe de transparent à opaque en fonction de sa température ? Et qui fait la différence entre infrarouge et lumière visible ? Et qu'on peut "tuner" à l'envie en y ajoutant d'autres éléments ? A vue de nez, ce truc ouvre des perspectives énormes dans un immense paquet de domaines. Surtout, le mécanisme mis en oeuvre pourrait bien exister avec d'autres matériaux et multiplier encore plus les possibilités.

Bref, dites-moi si je me trompe, mais ça me semble énorme comme découverte.
inside_sparta_1.jpg
Ceci est une lioncelle des cavernes. Âgée de 26 000 ans.
Elle a été retrouvée dans le permafrost sibérien. Et à quelques mètres de là, on a trouvé un lionceau âgé lui de 44 000 ans.
information_items_7482.jpg
Bien entendu, vu leur état de conservation et leur proximité génétique avec les lions d'Afrique, l'idée serait de récupérer leur ADN pour ressusciter cette espèce disparue... Mais on en est pas là.
https://www.bbc.com/news/science-environment-56491033

On en est qu'à 3 sigma, donc c'est encore très fragile, mais le LHC aurait détecté une anomalie dans la désintégration du quark beauté. Ce qui serait une avancée considérable parce que ça va faire un paquet d'années que la physique n'avance plus des masses et se coltine des trucs qu'elle ne parvient pas à expliquer (matière noire, énergie noire).

A suivre. Je veux mon antigrav, et puis mon vaisseau FTL d'abord.
Dans le même genre il faut surveiller le 7 avril la conférence sur les résultats de l'expérience Muon G2 au fermilab :

https://theory.fnal.gov/events/event...t-at-fermilab/

Bon alors je vais être franc : j'y pige que dalle car la on attaque de la physique des particules ou il ne me semble pas avoir vu de vulgarisation qui me soit accessible.

Quoi qu'il en soit il y'a 20 ans une expérience à peut être détectée un comportement non prévu par la théorie.
En conséquence l'expérience Muon G2 à été conçu pour regarder ce comportement de manière beaucoup plus fine, et nous aurons les résultats dans quelque semaines.
Citation :
Publié par Ghainor/Rodrek
Bon alors je vais être franc : j'y pige que dalle car la on attaque de la physique des particules ou il ne me semble pas avoir vu de vulgarisation qui me soit accessible.
Quelque chose comme ça ?

Sauf que le mec n'a pas appris qu'une vidéo, ce n'était pas une photo...
Citation :
Publié par Aloïsius
Quelque chose comme ça ?

Sauf que le mec n'a pas appris qu'une vidéo, ce n'était pas une photo...
Ah mais c'est le blog de https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2...elle.html#more !
Je n'avais même pas été voir alors qu'habituellement je surveilles les actus sur ce site

L'article textuel est quand même plus facile à appréhendé que la version orale...
Le pre-print du papier sur les leptoquarks : https://web.archive.org/web/20210323...2103.11769.pdf
A réserver aux connaisseurs, ça dépasse largement mes capacités.

Et l'explication de ce qu'est un leptoquark : https://en.wikipedia.org/wiki/Leptoquark

Avec en prime les diverses théories du tout qui s'y rattachent :
https://en.wikipedia.org/wiki/Technicolor_(physics)
https://en.wikipedia.org/wiki/Georgi...3Glashow_model
https://en.wikipedia.org/wiki/SO(10)

Même remarque que plus haut. Je ne sais pas pourquoi je pose ça, ceux qui peuvent les lire sont sans doute déjà au courant. Les autres devront se contenter de découvrir comme moi l'existence de ces modèles concurrents sans rien y comprendre.
Nina Tucker IRL ? Soon.

//www.lemonde.fr/sciences/article/2021/04/15/de-premiers-embryons-chimeriques-homme-singe-ont-ete-crees_6076911_1650684.html

Citation :
C’est un pas symbolique qui vient d’être franchi, en matière de recherches sur l’embryon. Certains parleront d’un risque de « transgression » ou de « brouillage des frontières » entre l’espèce humaine et les autres espèces animales. D’autres mettront en avant les perspectives de progrès scientifiques et biomédicaux ouvertes par ces travaux. Deux équipes, l’une française, l’autre sino-américaine, sont parvenues à créer des embryons chimères singe-homme. Plus précisément, elles ont introduit des cellules humaines dans des embryons de singe, qui ont ensuite été cultivés en laboratoire durant trois jours (pour l’équipe française) ou dix à dix-neuf jours (pour l’équipe sino-américaine). Les taux de cellules humaines intégrées dans les embryons de singe, cependant, sont restés très faibles dans la première étude, publiée le 12 janvier dans la revue Stem Cell Reports. Et modestes dans la seconde étude, publiée le 15 avril dans la revue Cell.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés