L'Agora

[Fiscalité] Ras-le-bol fiscal et limites du modèle social français

Répondre
Partager Rechercher
Ce n'est pas pour me déplaire, Le consentement à l’impôt est en chute libre : trois quarts des Français estiment qu’ils sont perdants

Citation :
Le ras-le-bol fiscal a encore progressé en France depuis 2012.
Il faut dire que les prélèvements obligatoires (impôts et taxes) ont encore progressé, on est passé de 43,9% à 45,3%.
Aujourd'hui, 74% des Français estiment donc qu'ils sont perdants et qu'il contribuent davantage au système qu'ils ne bénéficient du système. On oublie l'école gratuite, l'hôpital ou les pompiers. D'où ce rejet et ce mouvement des "gilets jaunes".

(...)

La grande mesure du gouvernement, pourtant favorable au 20 millions de salariés, sur la suppression des cotisations salariales avec en compensation l’augmentation de la CGS est rejetée par une majorité de Français. Elle est soutenue par à peine 26% de la population car on ne retient que la hausse de la CSG, mais on oublie les cotisations salariales.

Autre exemple, la taxe sur les produits pétroliers est rejetée par 60% des Français.
La CSG et la taxe d'habitation sont également rejetées par six Français sur 10, même la TVA est contestée par près d'un Français sur deux.

Le non-consentement à l'impôt progresse donc à tel point qu’un Français sur deux environ (47%) approuve la décision de certains contribuables de "s'installer à l'étranger pour payer moins d'impôts".
On n'est pas loin de la jacquerie fiscale.
Cela n'est pas étonnant, je sais qu'ici on a plutôt tendance à considéré l'impôt comme juste et presque insuffisant, mais cette étude dit le contraire et démontre un certain mécontentement devant la politique fiscale française...


IPSOS avait déjà effectué cette étude en 2013 et depuis la grogne a augmenté, c'est très encourageant pour la suite et cela ouvrira, peut-être, un débat de société sur comment financer autrement notre système social et le train de vie de certaines corporations déconnectées de la réalité.
C’est quand même drôle que 3/4 des français sont contre alors que parmi ces 3/4 je ne suis pas certain que tous soient imposables. Donc reste la TVA et les prélèvements obligatoires + quelques autres taxes.

Et quand celui qui paye plein pot se plaint, on lui dit « tg t’es privilégié ».

Rien qu’en IR+TH/TF, on a 18% qui part nous.
Citation :
Publié par Kerjou
Rien qu’en IR+TH/TF, on a 18% qui part nous.
Faites des gosses ah merde oui faut pas, ce n'est pas bon pour la planète.
Sinon 18%+la TVA sur ta conso ( 12% ) + l'essence au ration 0.6 + les charges sociales …
Bienvenu au pays de ceux qui paient plus de 50% de ce qu'ils gagnent en taxes, charges, impôts et autres

Moi je suis à 17% forfaitaire + Les impôts + la CFE et la CFER + les charges spécifiques à mon métier de 14.4% ( TVA récupérable ) + l'essence comme vous, au ratio 0.6 de charges + la TVA de ma consommation + + + + + ...
Je dois être à 60% moi

Le retour ?
Ben une école qui ferme des classes qui font qu'ils sont 28 en maternelle
Des routes dans un état qui laisse rêveur
des services publics qui ont disparu
une retraite qui se profile à 560 euros par mois ( heureusement que je la prépare à côté )
Quand je suis malade c'est 14.5 euros par jour après apposition de la carence de 15 jours

Donc je paie BEAUCOUP je reçois TRES PEU.
Donc quand on me demande de peut être payer plus, ben c'est … non ?
Je pense que les gens aimeraient surtout savoir comment est utilisé leur argent. Si le gouvernement était un peu plus pédagogue et transparent y aurait moins de problème.

Enfin peut être pas du coups car il serait clairement affiché qu'une bonne partie de notre fric est mal géré .... suffit de voir ceux a qui on demande autant que les autres mais a qui ont retire ce pour quoi ils paient :/
Citation :
Publié par Egelbeth
Quand je suis malade c'est 14.5 euros par jour après apposition de la carence de 15 jours

Donc je paie BEAUCOUP je reçois TRES PEU.
Donc quand on me demande de peut être payer plus, ben c'est … non ?
15 jours de carence ?

Ca encourage à travailler en étant malade et donc à terme, ça augmente le cout général pour la société cette affaire ...
Citation :
Publié par Thesith
15 jours de carence ?
Suivant les cadres oui
Pour la sécu c'est 7 jours, la complémentaires c'est 15 en cas d'arrêt
( vu ce que paie la sécu, autant être à 0 )
Pour le commun des mortels c'est 3 jours de carence, pour les fonctionnaires c'est zéro ( un ? ) pour nous c'est 7.

Sachant que cela n'a aucun sens puisque les indépendants sont en moyenne moins absent que les autres, et pour cause.
Post
« Ras-le-bol fiscal » : connaissez-vous le vrai prix des services financés par l’Etat ?
Les Décodeurs proposent un jeu d'évaluation du coût réel des services publics et protections sociales :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...0_4355770.html

Dans un contexte de ras-le-bol fiscal, comment financer ces dépenses autrement que par l'impôt ?
Citation :
Publié par Egelbeth
Suivant les cadres oui
Pour la sécu c'est 7 jours, la complémentaires c'est 15 en cas d'arrêt
( vu ce que paie la sécu, autant être à 0 )
Pour le commun des mortels c'est 3 jours de carence, pour les fonctionnaires c'est zéro ( un ? ) pour nous c'est 7.

Sachant que cela n'a aucun sens puisque les indépendants sont en moyenne moins absent que les autres, et pour cause.
non mais c'est la fatigue (une mauvaise nuit, et j'ai le cerveau en lambeau...)j'étais parti sur le standard à 3 jours en oubliant les autres cas de figure

Moins absent parce que plus à perdre, pas parce que moins malade. Y a suffisamment d'étude sur le sujet qui ont démontré que c'était loin d'être une bonne idée d'étendre les jours de carence... Certes y a des abus, mais un salarié etc.. qui vient bosser en ayant la crève va être moins productif, risque de rendre malade les autres et en prime je me souviens d'une étude qui montrait que dans un service si un des membres est souffrant et vient bosser, les autres inconsciemment réduise aussi leur rythme de travail.
Bref quand on fait le calcul, le bilan est loin d'être positif dans la logique du "marche ou crève". Et pour les indépendant pareil, combien de risque en plus d'accident du travail pour celui qui bosse en ayant une grippe par exemple, mais qui veut pas risquer de s'arrêter et de perdre en salaire ?

Citation :
« Ras-le-bol fiscal » : connaissez-vous le vrai prix des services financés par l’Etat ?
Les Décodeurs proposent un jeu d'évaluation du coût réel des services publics et protections sociales :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...0_4355770.html

Dans un contexte de ras-le-bol fiscal, comment financer ces dépenses autrement que par l'impôt ?
Pas mal comme truc
je m'en suis bien sorti globalement sauf hospitalisation j'avais mis 1500€ mais c'est vrai qu'entre les examens etc.. ça chiffre vite.

Dernière modification par Thesith ; 24/11/2018 à 15h14.
Citation :
Publié par Silgar
Les Décodeurs proposent un jeu d'évaluation du coût réel des services publics et protections sociales :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...0_4355770.html

Dans un contexte de ras-le-bol fiscal, comment financer ces dépenses autrement que par l'impôt ?
En arrêtant les prestation a vie des élues comme les garde du corps, chauffeurs et autres joyeusetés de ce genre ?
En taxant aussi le kérosène et le fioul lourd?
En allant chercher l’argent de l’évasion fiscale?
En mettant hors la loi le boulot d'optimiseur fiscal?

je manque d'imagination mais je pense que d'autre ici pourraient apporter une réponse plus exhaustive.

[Modéré par Aedean : ... ]

Dernière modification par Aedean ; 24/11/2018 à 15h39.
Citation :
Publié par Silgar
Dans un contexte de ras-le-bol fiscal, comment financer ces dépenses autrement que par l'impôt ?
Optimiser le fonctionnement de l'État (ce qui semble loin d'être le cas) ? Remettre à plat toute la fiscalité française ? Taxer convenablement les hauts salaires ? Mettre plus de moyens sur la fraude et l'évasion fiscale ? Forcer les grandes entreprises à payer leur impôts en France sur le chiffre d'affaire réel qu'ils font sur le territoire ? Mettre une taxe (même infime) sur les transactions spéculatives (bourse) ? Taxer les importations sur les produits qui peuvent être/sont cultivés/fabriqués en France ? Pousser une harmonisation fiscale au niveau de l'Europe ?

Il y a plein de choses qui peuvent être étudiés.
Message supprimé par son auteur.
Les frais liés aux soins médicaux c'est de la folie extrême je trouve, bien plus que le cinéma qu'on entend en ce moment avec le carburant, quand je vois ma mère qui va voir un spécialiste pour son épaule qui lui même l'envoi chez un spécialiste et que celui ci l'envoi faire des radios pour retourner voir le premier spécialiste qui la renvoie vers le 2éme heureusement qu'elle a la possibilité d'avoir l'ACS du fait de sa faible retraite parce que sinon ça serait juste impossible à payer(edit: et même avec ça y'a une belle somme à donner quand même).

Dernière modification par Epidemie ; 24/11/2018 à 16h23.
Post
Répartition de l'impôt et amortisseurs sociaux : un modèle social à bout ?
Les articles de presse portant sur le ras-le-bol fiscal se multiplient et s'efforcent de faire la démonstration de l'utilité du modèle social français pour les moins nantis.

Certains articles mettent en avant le "vrai prix" des services publics et protections sociales financés par l'impôt : http://www.charentelibre.fr/2018/11/...at,3351455.php
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...0_4355770.html

D'autres cherchent à comprendre d'où vient ce ras-le-bol fiscal :
https://www.franceinter.fr/emissions...-novembre-2018

D'autres enfin se contentent de faire l'inventaire des doléances sur ce sujet en rappelant que "45% des français citent le niveau des impôts et des taxes parmi leurs préoccupations premières" :
https://www.lesechos.fr/politique-so...ux-2222935.php

Au premier rang des critiques figure de façon constante une prétendue mauvaise répartition de la charge fiscale qui feraient que les riches ne paieraient pas leur juste part.


La France s'est pourtant efforcée ces dernières décennies de maintenir un système progressif de taxation des revenus :
Répartition par décile IRPP et CSG.png


Et même au sein du dernier décile, le système fait apparaître une certaine progressivité :
Répartition par centile IRPP et CSG sur le dernier décile.png


Une étude de l'INSEE publiée le 20 novembre dernier nous apprend par ailleurs que :

Citation :
Sans les réformes socio-fiscales intervenues entre 2008 et 2016, le revenu disponible moyen des ménages aurait été supérieur de 1,4 % en 2016. Les effets de ces réformes diffèrent selon la place des ménages dans la distribution des niveaux de vie. Les ménages les plus aisés ont été les plus mis à contribution : les 5 % du haut de la distribution ont vu leur revenu disponible annuel diminuer de 5 640 euros sous l’effet des mesures nouvelles concernant les prélèvements (hausse des cotisations sociales, création d’une tranche d’impôt sur le revenu (IR) à 45 %, imposition au barème de l’IR des revenus du capital, etc.). Les ménages les plus modestes ont bénéficié de la politique sociale et des amortisseurs sociaux : les 5 % les plus modestes ont vu leur revenu disponible annuel s’accroître de plus de 450 euros et les 5 % au-dessus l’ont vu s’accroître de 890 euros du fait des réformes des prestations (revalorisation des minima sociaux, création de la prime d’activité, etc.).
https://insee.fr/fr/statistiques/364...mmaire=3646226


Nicolas Beytout, directeur du journal "L'Opinion", considère que la "révolte est partie d’un ras-le-bol fiscal, c’est donc par l’impôt qu’il faut la traiter" :
http://www.europe1.fr/emissions/l-ed...raiter-3811529


Quelques questions pour ouvrir le débat :

Quelles sont vos propositions pour rééquilibrer la répartition de l'impôt si vous estimez qu'il n'est pas assez bien réparti ?

Quelles sont vos propositions pour augmenter le pouvoir d'achat au vu des éléments avancés ?

Quelle répartition de l'impôt vous semblerait plus adaptée pour financer notre modèle social ?

Pensez-vous que notre modèle social peut-être durablement financé sans réforme profonde du champ d'intervention de la Sécurité sociale (retraites, santé, famille, dépendance, etc.) et du secteur public (Etat et collectivités territoriales) ?

Faut-il abandonner notre modèle social et accepter que l'Etat ne peut pas tout et que la Sécurité sociale ne pourra jamais nous protéger de tout ? Faut-il en ce sens nous renvoyer tous à chacun à notre responsabilité individuelle ?
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Silgar
Quelles sont vos propositions pour rééquilibrer la répartition de l'impôt si vous estimez qu'il n'est pas assez bien réparti ?
Je ne pense pas que le problème soit là pour ma part. Ce n'est pas une question de répartition vers le haut, mais plutôt vers le bas.

Citation :
Quelles sont vos propositions pour augmenter le pouvoir d'achat au vu des éléments avancés ?
Bosser, bosser et … ben bosser.
Le mirage que l'on a donné à voir aux français, à savoir " travaillez moins et gagner plus " était un leurre, ils commencent juste à s'en rendre compte.
L'argent ne pousse pas sur les arbres, il faut le produire, donc travailler.

Citation :
Quelle répartition de l'impôt vous semblerait plus adaptée pour financer notre modèle social ?
Pour ma part il s'agit de faire payer aux gens le prix de leur consommation, ils ont choisis d'acheter des produits moins chers, en sachant très bien d'où ils venaient et que cela ne financerait pas le modèle social, très bien, donc au lieu de faire payer le travail, faisons payer la consommation.
+10 points tout de suite à la TVA sur une paquet d'articles genre portables, ordinateurs, fringues etc etc

Citation :
Pensez-vous que notre modèle social peut-être durablement financé sans réforme profonde du champ d'intervention de la Sécurité sociale (retraites, santé, famille, dépendance, etc.) et du secteur public (Etat et collectivités territoriales) ?
Je suis pour la suppression des allocations données par la Caf, pour la fin des primes de noel et d'activité, pour la fin des béquilles sur 20 ans, aider les gens quand ils sont dans la merde, ok, les aider pendant des années, non.

Citation :
Faut il abandonner notre modèle social et accepter que l'Etat ne peut pas tout et que la Sécurité sociale ne pourra jamais nous protéger de tout ? Faut-il en ce sens nous renvoyer tous à chacun à notre responsabilité individuelle ?
Non, la mutualisation protège des hasards de la vie, je veux bien payer pour les autres quand ils ont un cancer, un accident de la vie, une maladie ou parce qu'ils ont mal aux dents,
Pour le reste, le paquet de clopes à 20 balles, la bouteille d'alcool à 30 balles, ça me va très bien, tu t'exposes à des risques, tu paies plus cher, normal.
Citation :
Publié par Silgar
Quelles sont vos propositions pour rééquilibrer la répartition de l'impôt si vous estimez qu'il n'est pas assez bien réparti ?
Faire plus participer les hauts salaires ainsi que les grandes et très grandes entreprises au financement de notre modèle social (au lieu d'user de l'optimisation fiscale)
Citation :
Publié par Silgar
Quelles sont vos propositions pour augmenter le pouvoir d'achat au vu des éléments avancés ?
Baisser la TVA à 18-19% sur les produits et services courants (nourriture, vêtements, etc...), baisser la TVA à 7% sur les produits et services culturels ainsi que la restauration (par contre éventuellement remonter la TVA 5,5% à 7%).
Citation :
Publié par Silgar
Quelle répartition de l'impôt vous semblerait plus adaptée pour financer notre modèle social ?
Il y en a potentiellement plusieurs :
  • Passer la TVA des produits à "haute valeur" à 25 ou 30% (télévisions, high-tech, smartphones, ordinateurs, composants/périphériques informatiques, consoles de jeu, joaillerie, produits de luxe (vêtements, accessoires, parfums, voitures, etc...), voir éventuellement certains services de luxe comme les hôtels/restaurants de luxe, les billets d'avions, etc...)
  • Taxer la robotisation (dans le milieu industriel ainsi que le système des caisses automatiques ou encore les centres logistiques quasiment entièrement autonomes par exemple)
  • Taxer les grandes et très grandes entreprises sur les bénéfices net fait en France
Et probablement d'autres dont je ne pense pas en 5 min.
Citation :
Publié par Silgar
Pensez-vous que notre modèle social peut-être durablement financé sans réforme profonde du champ d'intervention de la Sécurité sociale (retraites, santé, famille, dépendance, etc.) et du secteur public (Etat et collectivités territoriales) ?
Oui, il faut plutôt faire une réforme profonde de la fiscalité en général ainsi que du fonctionnement de l'Etat (par exemple les centaines de comités dont la plupart ne serve à rien puisque les membres ne se réunissent jamais).
Citation :
Publié par Silgar
Faut-il abandonner notre modèle social et accepter que l'Etat ne peut pas tout et que la Sécurité sociale ne pourra jamais nous protéger de tout ? Faut-il en ce sens nous renvoyer tous à chacun à notre responsabilité individuelle ?
Notre modèle social peut très bien fonctionner si tout le monde joue le jeu (État, collectivités, entreprises, personnes riches).
Citation :
Publié par Anthodev
Baisser la TVA à 18-19% sur les produits et services courants (nourriture, vêtements, etc...)
Ca, c'est déjà le cas:

Citation :
- Le taux à 5,5 %, dit « réduit », concerne, en théorie, les produits de première nécessité :
  • eau et boissons sans alcool, produits alimentaires (avec quatre exceptions : caviar, margarine, graisses végétales, chocolat…)
  • appareillages spécialisés pour les handicapés ou les personnes souffrant de maladies chroniques (diabète par exemple)
  • livres
  • abonnements énergétiques
  • maisons de retraite et prestations de santé pour les handicapés et personnes âgées dépendantes
  • cantines scolaires
  • certains spectacles vivants
  • cinéma
  • œuvres d’art
  • certaines constructions et équipements
  • préservatifs masculins et féminins
  • certains restaurants

- Le taux à 2,1 % s’applique à quelques éléments seulement :
  • médicaments remboursés et produits sanguins
  • restauration en Corse, Guadeloupe, Martinique, Réunion
  • publications de presse
  • vente d’animaux vivants de boucherie
  • une série de produits et services vendus en Corse, Guadeloupe, Martinique, Réunion

Citation :
Publié par Soroia
Oui partiellement (je ne savais pas pour les produits alimentaires), mais en gros c'est plus de réduire la TVA actuelle à 20% à 19% ou 18% pour une bonne partie des biens et services comme les vêtements achetés à Carrefour (par exemple), les abonnements téléphone/internet, le mobilier, la quincaillerie, la vaisselle, les produits ménagers, éventuellement les abonnements culturels, etc...
Le petit problème c'est qu'il y a peut-être des français qui souhaitent une diminution des prélèvements, mais en même temps la part des français qui souhaite une réelle diminution de l'intervention de publique est tout à fait négligeable et c'est pas pour rien que, quel que soit le bord politique, les prélèvements ne baisseront pas.

Après il y a la catégorie des lâches qui se mentent à eux même, c'est à dire ceux qui pensent qu'on peut conserver le même niveau d'intervention publique tout en diminuant les impôts et taxes, soit en "dégraissant le mammouth" (ça fait 20 ans qu'on le diminue et la plupart des services publics vivent un état de tiers-mondisation avancé) soit en faisant payer les autres. Mais la réalité c'est que tous les pays qui ont des prélèvements réellement plus faibles ont également une intervention publique plus faible.
Citation :
Publié par Soumettateur
Le petit problème c'est qu'il y a peut-être des français qui souhaitent une diminution des prélèvements, mais en même temps la part des français qui souhaite une réelle diminution de l'intervention de publique est tout à fait négligeable et c'est pas pour rien que, quel que soit le bord politique, les prélèvements ne baisseront pas.
Je pense que le vrai problème n'est pas forcément les prélèvements en eux-mêmes, mais l'utilisation de ses fonds. L'État est assez opaque dans l'utilisation de son budget, par exemple est-ce qu'il existe un lieu où il est affiché de manière simple toutes les recettes et toutes les dépenses de l'État de manière détaillée ?

J'ai l'impression qu'à part les "chiffres-clés" qu'ils peuvent communiquer, c'est un maquis pour obtenir les détails de ses calculs et éventuellement de leur performance (dans le sens où s'il y a un réel besoin que cette dépense existe). Exemple débile, LCI parler un jour de comités gouvernementaux qui ne siégeaient pas ou très peu et qui coûtaient des dizaines de milliers d'euros chacun en frais de fonctionnement chaque année, on peut se demander de la pertinence de l'existence de tels comités.

Autre exemple, mais plus personnel, j'ai un ami qui bosse dans un ministère et qui me raconte par exemple que régulièrement (voir très) les conseillers ministériels (et autres postes relativement important) perdent/cassent leur iPhone à usage professionnel. Et bien sûr ce ne sont pas les premiers modèles mais ceux à plus de 1000€ et il me dit clairement que ces personnes s'en foutent de les perdre/casser parce qu'ils ne les paient pas et du coup ça représente au moins des dizaines de milliers d'euros qui pourraient être partiellement évitable (en autorisant un ou deux remplacement puis en faisant une retenu sur salaire pour les suivants).

C'est sans compter également des niches fiscales qui pourraient être supprimées ou même qu'il serait temps de remettre entièrement à plat la fiscalité et les méthodes de fonctionnement de l'État (mais c'est quelque chose qui demandera probablement un quinquennat entier).
Je pense aussi que le ras le bol fiscal ce n'est souvent pas un jugement qu'il y a trop d'impôt de manière générale (d'ailleurs la suppression de l'isf est un motif de grogne important) mais que le rapport entre impôts et services reçu est jugé trop défavorable. En déduire qu'il faut réduire les prélèvements c'est tordre idéologiquement les résultats. Dans l'absolu on peut rééquilibrer également en répartissant mieux l'impôt, en améliorant l'efficacité du service, etc.
Citation :
Publié par Kerjou
C’est quand même drôle que 3/4 des français sont contre alors que parmi ces 3/4 je ne suis pas certain que tous soient imposables. Donc reste la TVA et les prélèvements obligatoires + quelques autres taxes.

Et quand celui qui paye plein pot se plaint, on lui dit « tg t’es privilégié ».

Rien qu’en IR+TH/TF, on a 18% qui part nous.
Un smicard ne payant pas d'impôts, paye ou fait payer par son employeur pas loin de 1000 balles de cotisations chaque mois.

Ajoute à ça sa tva et ce qui lui reste ne pèse pas lourd .

Déjà il faudrait commencer par ne plus différencier impôts taxes cotisations et autres prélèvements obligatoires.

La France est championne du taux de prélèvement obligatoire dans l'ocde.

Malgré cela nous avons une dette par habitant parmi les plus élevées de l'ocde et également en % de PIB.

Pas besoin d'avoir fait maths supp pour piger que la dépense est le problème.

État-nounou-glouton-providence.

Mais quasiment personne sur l'agora ne veut y renoncer.

Quand je constate le degré d'aveuglement de l'agora en général qui admet que l'état est un problème mais qui solutionne ça par encore plus d'état mais que ce serait différent cette fois, je suis juste désespéré.

Pour moi ce pays est foutu, sabordé par son modèle social que le monde entier nous envie mais que personne ne copie.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés