L'Agora

[Veganisme]Idéologie et conséquences politique et sociale

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Aloïsius
Non, les sources sont déjà passés, plusieurs fois. Et elles ne datent pas des années 95-98 comme les tiennes mais sont plus récentes.
Ton graphique ne permet pas de conclure à une quelconque corrélation, la production agricole mondiale a augmenté en 25 ans du coup c'est logique que la quantité de glyphosate ait fait pareil, en plus on ne fait pas le distingo entre culture OGM ou pas, ça me parait un peu léger la.

Je trouve ce genre d'articles déjà plus pertinents si tu veux me contredire : https://www.infogm.org/5025-ogm-la-t...on-non-perenne

Mais de toutes façons, tu réponds à coté, j'ai bien dit que les OGM n'avaient pas uniquement pour but d'augmenter la résistance aux herbicides, tout dépend des modifications qu'on fait à la plante.
On pourrait donc très bien faire des modifications génétiques pour réduire l'impact environnemental des cultures.

Pour rappel, à la base j'avais dit :

Citation :
du soja OGM pourrait justement avoir un impact moindre que du soja classique.
J'ai jamais parlé des "OGM mis au point dans le but de vendre ces herbicides", du coup, t'es à coté de la plaque mdr, tu me fais dire des trucs que j'ai pas dit pour ensuite me contredire, c'est un peu naze et plutôt relou
Citation :
Publié par Cpasmoi
Faites l'essai d'abord ! Et puis ensuite rien ne t'empêche de rajouter un peu de viande, la clé c'est de couper le plus qu'on peut, pas de renoncer à toute consommation de viande (j'en mange moi même !)
Mais alors, si tu n'es pas vegan, pourquoi cherches tu à nous vendre ce mode de vie ?

Si ton argument c'est de dire que les industriels et élevages/agriculture intensives c'est de la merde, on est d'accord. Mais pas besoin de devenir vegan pour chercher à éviter les produits industriels.
Le sujet, c'est les vegans, pas les gens qui cherchent à limiter l'impact écologique de leur alimentation. Pas besoin d'être vegan pour ça.

Là dessus je rejoins parfaitement Ex-voto
Citation :
Publié par Khellendorn
Mais alors, si tu n'es pas vegan, pourquoi cherches tu à nous vendre ce mode de vie ?

Si ton argument c'est de dire que les industriels et élevages/agriculture intensives c'est de la merde, on est d'accord. Mais pas besoin de devenir vegan pour chercher à éviter les produits industriels.
Le sujet, c'est les vegans, pas les gens qui cherchent à limiter l'impact écologique de leur alimentation. Pas besoin d'être vegan pour ça.

Là dessus je rejoins parfaitement Ex-voto
Parce que c'est mieux pour tout le monde (y compris les animaux d'élevages) que de très nombreuses personnes réduisent leur consommation de viande, choisissent son origine, plutôt que d'avoir 3% de gens parfaitement vegan.

Il faut déconstruire l'idée comme quoi un repas doit nécessairement avoir de la viande.
Citation :
Publié par Cpasmoi
Il faut déconstruire l'idée comme quoi un repas doit nécessairement avoir de la viande.
Je pense qu'en France, c'est acquis pour la plupart des gens.
Peu sont les français qui mangent de la viande au petit-déjeuner par rapport au monde occidental anglo-saxon.
Citation :
Publié par Cpasmoi
Parce que c'est mieux pour tout le monde (y compris les animaux d'élevages) que de très nombreuses personnes réduisent leur consommation de viande, choisissent son origine, plutôt que d'avoir 3% de gens parfaitement vegan.

Il faut déconstruire l'idée comme quoi un repas doit nécessairement avoir de la viande.
je suis plus dans se principe de réduction de viande et chercher la qualité du produit mais sa coûte vite très cher
Citation :
Publié par Ex-voto
Je pense qu'en France, c'est acquis pour la plupart des gens.
Peu sont les français qui mangent de la viande au petit-déjeuner par rapport au monde occidental anglo-saxon.
Vrai mais tu en manges midi et soir non ?
Combien de repas végétariens dans la semaine ?

En fait je pense que non ce n'est pas du tout acquis pour la plupart des gens, et il suffit de voir les guides alimentaires pour se rendre compte de la pression des lobbies sur la santé publique.
Citation :
Publié par Zackoo
Le thread a été renommé puisqu'au lieu de parler des vegans, on tourne aussi beaucoup des causes et conséquences du mouvement.
Ca fait vachement plus intello maintenant.
Je pense que même s'il y a effectivement à la fois une volonté d'évolution et une diminution de la consommation, beaucoup de gens sont encore réfractaire au changement, et/ou démunis sur les moyens de le mener.

Un groupe de 500 personnalités de mémoire encourageait à un "Lundi vert" (ne pas manger de viande le lundi pour ceux pour qui c'était possible), il y a eu des réponses agressives et des provocations, entre autre un homme politique je crois affirmant qu'il mangerait exprès de la viande le lundi en réponse, juste parce que c'était insupportable pour lui qu'on lui "dise quoi faire" (cad, qu'on parle des conséquences de la consommation de viande en encourageant un changement).

Depuis début novembre je crois les cantines doivent proposer un repas végétarien par semaine (certaines le faisaient déjà), ça a également suscité des réactions. Il ne s'agit pas forcément d'une majorité de gens, et bien entendu il y a une part d'appréhension dans les réactions, mais on remarque tout de même que l'idée d'un repas par semaine sans viande déstabilise encore des gens.
Alors même qu'on a des éléments qui montrent qu'il y a trop de repas avec viande et poissons dans les cantines en général.

C'est là-dessus que proposer des repas sans viande intéressants peut aider à accompagner un changement, et je pense qu'on verra aussi des effets positifs avec les repas végétariens dans les cantines à ce niveau-là, dans la mesure ou ils permettront d'intégrer en douceur de nouvelles habitudes.
Le phénomène psychologique qui est le principal moteur de ces réactions négatives est connu, ce qui les rends prévisibles. C'est pour cela qu'il ne suffit aps d'avoir la bonne idée, il faut aussi la vendre. Proposer un repas sans viande devrait susciter une réactance moins forte. Perso, je suis preneur.
Car c'est chiant au possible qu'on te fasse la morale ou qu'on soit obligé d'avoir l'impression de rejoindre un mouvement militant chaque fois qu'on mange une carotte.

L'exemple de la cantine, il suffit de le faire, pas besoin d'en faire une nouvelle et une occasion spéciale. Personne n'aurait remarqué sûrement (bon avec le spam médiatique constant peut-être pas).
De la même manière, je suis persuadé que les recettes vegan, si tu les proposes comme une recette bonne que tu veux partager, au lieu de lui coller l'étiquette vegan qui déclenche tous les signaux lourds, ça passerait beaucoup mieux.

C'est dommage? Peut-être mais je suis persuadé que les gens réagissent négativement au jugement et aux leçons qui découlent de chacune des paroles de ces évangélistes plutôt que le contenu réel de l'assiette. Notez que je n'ai aucun doute que ces gens ont les meilleures intentions du monde, mais personne n'aime donner de l'importance à quelqu'un qui se place automatiquement au dessus de soi (encore une fois, je pense que c'est involontaire 90% du temps, dans les deux sens oserai-je même dire).
Les vegans ont globalement une communication traitant les non vegans comme des hostiles à éradiquer et une rhétorique qui recherche l'affrontement. Tu m'étonnes qu'ils soient reçus a grand coups de balai sur la tête ou ridiculisés @le cri de la carotte.

Pour la réduction de viande, un des soucis je pense est que ca fait combien de fois qu'on demande aux gens de faire un effort... pour les autres, pendant que ceux-ci se gavent à leurs dépens ?
Notons qu'en France c'est un peu plus compliqué qu'ailleurs de ne pas manger de produits carnés: même si l'on saute la viande, sauter le fromage est encore une autre paire de manches.
Honnêtement si aujourd'hui on me force à manger Vegan je suis dans la merde. Végétarien encore c'est à peu près jouable (au prix d'un gros effort vu que même dans une salade je mets dinde ou poulet et que mes deux plats signature sont saumon teriyaki et bœuf koréen).

Mais Vegan ? Je pense que je me tire une balle ou devient anorexique.

J'ai déjà grandement réduit le fromage et le lait (que je mets uniquement dans mon café). Mais les œufs ? C'est mort. Le poisson et les crustacés idem.

À l'extrême limite je veux bien remplacer la viande par du poisson mais je ne pense pas être capable de plus.

Ca me ferait quand même mal de plus pouvoir aller dans mon restau grec favori (oui c'est un plat pour une personne) ou me faire une rodizio.
Bref, réduire oui, c'est déjà amorcé mais éliminer, impossible.
Miniatures attachées
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : 20191002_201657.jpg
Taille : 4032x1960
Poids : 2,60 Mo
ID : 637000  

Dernière modification par Jyharl ; 10/11/2019 à 11h39.
Citation :
Publié par Jyharl
À l'extrême limite je veux bien remplacer la viande par du poisson
vue les stock de poisson en baisse et la pollution de micro plastique j évite directe tout produit de la mer et d élevage
Citation :
Publié par Jyharl
Honnêtement si aujourd'hui on me force à manger Vegan je suis dans la merde.
Je ne pense pas que beaucoup de gens pourraient bien s'adapter s'ils devaient changer radicalement de régime alimentaire de façon forcée. Il y a des gens capable de changer du jour au lendemain (arrêter la cigarette, changer de façon de manger, etc), mais généralement la décision vient d'eux, d'une part. D'autre part, de façon générale, on a besoin de changement progressifs.

Si on m'avait imposé il y a quelques années l'alimentation que j'ai aujourd'hui j'aurais eu du mal. Il y a encore beaucoup à améliorer, mais j'ai intégré beaucoup plus de légumes de saison et pour ça j'ai appris à en aimer certains en les intégrant petit à petit.
Y aller par étape et progressivement, en analysant ce sur quoi on est prêt à faire des changements et en se laissant la marge pour les autres aspects, c'est important.

Et pas que psychologiquement, le corps aussi a besoin de s'adapter. Certaines personnes auront du mal avec les légumineuses, par exemple. Passer brutalement d'une situation où on en mange très peu à une situation où on en mange davantage peut entraîner qq désagréments (qui généralement passent une fois habitué). C'est aussi pour ça que c'est intéressant d'y aller progressivement.
Citation :
Publié par Paile
Passer brutalement d'une situation où on en mange très peu à une situation où on en mange davantage peut entraîner qq désagréments (qui généralement passent une fois habitué).
Les flatulences des mangeurs de choux sont légendaires. Sans même parler du célèbre film que chacun connait, rappelons que les troupes allemandes capturées lors de la bataille de Moscou en 1941 furent condamnées à manger de la soupe au choux avant de défiler dans les rues de la ville, suivies par des camions nettoyeurs chargées de laver la merde qui coulait au travers des pantalons des vaincus.
Citation :
Publié par Ex-voto
Tu distribues les bons points sur le sujet végans ?
Le sujet ici est le mode de vie des végans. Ce n'est pas le sujet de l'écologie. Je continue à maintenir que les bases de l'idéologie végane n'a rien à voir avec l'écologie. J'ai regardé l'envoyé spécial d'avant hier. Je gerbe toutes les alternatives agroalimentaires à la viande basées sur un model industriel dégueulasse vegan-compatible. Il est bien plus écologique de manger une poule locale (fusse-t-elle décapitée par les dents d'un joueur de pelote basque) que d'importer de la viande de labo israelienne.
Tu es sûr de toi ?
Il y a beaucoup plus de paramètres qui entrent en ligne de compte, donc à moins que tu ne manges un truc que tu as toi-même cultivé/élevé, il est bien difficile de savoir si ton affirmation est vraie. Rien que les différents modes de transport (le même truc transporté 1000 km en camion ou transatlantique en bateau, c'est apparemment kif-kif).
Par exemple j'avais vu passer cette étude sur les US :
Citation :
Despite significant recent public concern and media attention to the environmental impacts of food, few studies in the United States have systematically compared the life-cycle greenhouse gas (GHG) emissions associated with food production against long-distance distribution, aka "food-miles." We find that although food is transported long distances in general (1640 km delivery and 6760 km life-cycle supply chain on average) the GHG emissions associated with food are dominated by the production phase, contributing 83% of the average U.S. household's 8.1 t CO2e/yr footprint for food consumption. Transportation as a whole represents only 11% of life-cycle GHG emissions, and final delivery from producer to retail contributes only 4%. Different food groups exhibit a large range in GHG-intensity; on average, red meat is around 150% more GHG-intensive than chicken or fish. Thus, we suggest that dietary shift can be a more effective means of lowering an average household's food-related climate footprint than "buying local." Shifting less than one day per week's worth of calories from red meat and dairy products to chicken, fish, eggs, or a vegetable-based diet achieves more GHG reduction than buying all locally sourced food.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18546681

Ce qui est sûr, c'est que les fameux "soja/tofu/quinoa importés" explosent toutes les viandes au niveau énergétique, quel que soit le mode de transport et de production. Faut que je retrouve un article qui le récapitulait avec des sliders low/medium/high impact…

Citation :
Publié par Khellendorn
Mais alors, si tu n'es pas vegan, pourquoi cherches tu à nous vendre ce mode de vie ?

Si ton argument c'est de dire que les industriels et élevages/agriculture intensives c'est de la merde, on est d'accord. Mais pas besoin de devenir vegan pour chercher à éviter les produits industriels.
Le sujet, c'est les vegans, pas les gens qui cherchent à limiter l'impact écologique de leur alimentation. Pas besoin d'être vegan pour ça.

Là dessus je rejoins parfaitement Ex-voto
L'impact individuel n'a que peu d'importance vu l'urgence de la situation + l'agressivité d'une industrie et d'un système économique tentaculaire. Ce qui peut changer les choses, c'est l'action en groupe. Et pour arriver à agir collectivement, il faut que le plus de monde possible soit au courant. Et pour ça, rien n'a plus d'impact qu'une position extrême. C'est la raison principale du succès des extrêmes. La raison et la modération n'ont que peu d'intérêt pour le grand public.
Au passage, l'idée qu'une position extrême est contre-productive parce qu'elle braque, d'expérience, me paraît fausse. Elle braque bien moins de personnes qu'elle ne plante de graines de réflexion.

Citation :
Publié par Ex-voto
Je pense qu'en France, c'est acquis pour la plupart des gens.
Je pense que c'est aussi vrai que de considérer que l'égalité des sexes est acquise (et que les féministes sont donc des grosses reloues).
Tu te moques de moi Quint ?
Tu me sources une comparaison impact production vs transport, tu crois que la viande industrielle de labo ne consomme pas d'énergie à produire ou quoi ? Tu as regardé le reportage ? C'est quoi cette escroquerie intellectuelle que tu fais encore ?

Et sinon, les français ne mangent pas bcp de viande au petit déjeuner, c'est un fait.
Citation :
Publié par Ex-voto
Tu te moques de moi Quint ?
Tu me sources une comparaison impact production vs transport, tu crois que la viande industrielle de labo ne consomme pas d'énergie à produire ou quoi ? Tu as regardé le reportage ? C'est quoi cette escroquerie intellectuelle que tu fais encore ?
Je comprends pas où tu as un problème : je parle du transport, parce que tu as parlé de "poule locale VS viande importée"…


Citation :
Et sinon, les français ne mangent pas bcp de viande au petit déjeuner, c'est un fait.
Tu parles "d'escroquerie intellectuelle", mais tu cherches à gagner un débat sur le détail sémantique que quand on dit "viande à tous les repas", en n'incluant pas le petit-dej, c'est bon, l'effort est fait…
Citation :
Publié par Quint`
Je comprends pas où tu as un problème : je parle du transport, parce que tu as parlé de "poule locale VS viande importée"…



Tu parles "d'escroquerie intellectuelle", mais tu cherches à gagner un débat sur le détail sémantique que quand on dit "viande à tous les repas", en n'incluant pas le petit-dej, c'est bon, l'effort est fait…
Poule locale vs viande de labo importée.
Tu peux retourner lire. Tjs répondre à côté, c'est facile. C'est comme la diffamation, il en reste tjs quelque chose.

Bah oui ça compte par rapport à des pays qui en mangent y compris au petit déjeuner... C'est plus rentable a focus.
Citation :
Publié par Cpasmoi
Vrai mais tu en manges midi et soir non ?
Combien de repas végétariens dans la semaine ?

En fait je pense que non ce n'est pas du tout acquis pour la plupart des gens, et il suffit de voir les guides alimentaires pour se rendre compte de la pression des lobbies sur la santé publique.
Lol qu'est-ce qu'on s'en fout de la régularité? La question n'est pas la régularité mais la quantité. Manger 20gr de jambon matin midi et soir a déjà moins d'impact que de manger 150gr de viande 3 midi par semaine et se la jouer manger végan le reste du temps.
Citation :
Publié par Quint`
Ce qui est sûr, c'est que les fameux "soja/tofu/quinoa importés" explosent toutes les viandes au niveau énergétique, quel que soit le mode de transport et de production. Faut que je retrouve un article qui le récapitulait avec des sliders low/medium/high impact…
tu rajoute les avocat l huile de palme ta fais une belle friture de pollution !
---
il y a une info sur " sortir du glyphosate " ( télévision sur toute les chaine ) cava plus pollué que rester dans l agriculture chimique !

https://glyphosate.gouv.fr/
Citation :
Publié par gorius
il y a une info sur " sortir du glyphosate " ( télévision sur toute les chaine ) cava plus pollué que rester dans l agriculture chimique !
Je pense que tu peux faire un effort tant dans la rédaction que l'orthographe et dans la quantité d'information que tu apportes.
Par exemple, tu parles de pollution : laquelle ? Si tu compares l'empoisonnement des écosystèmes par des toxines variées avec les émissions de CO2, c'est juste débile.
Citation :
Publié par Aloïsius
Je pense que tu peux faire un effort tant dans la rédaction que l'orthographe et dans la quantité d'information que tu apportes.
Par exemple, tu parles de pollution : laquelle ? Si tu compares l'empoisonnement des écosystèmes par des toxines variées avec les émissions de CO2, c'est juste débile.
et la fabrication du glyphosate il le comptabilise ?
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés