L'Agora

[Wiki] Wikiprésident 2017-2022

Répondre
Partager Rechercher
Les municipales ne sont pas un très bon point de comparaison, surtout cette année.
Les européennes de 2019 par contre, ont démontré que malgré les gilets jaunes, LREM avait encore une base solide autour de 20-22%. Macron stagne entre 25 et 30% d'opinion favorable depuis les GJ, ce qui est pas top mais largement assez pour bien envisager un 1er tour de présidentielle pour un sortant. Quand à la crise qui arrive, on verra ce qu'elle sera en France par rapport au reste du monde mais j'ai envie de dire qu'elle arrive à un meilleur moment pour Macron qui peut esperer que ça se retourne dans les 18 mois, plutôt que pour un Trump qui doit se faire réélire dans 5 mois.
Evidemment 2 ans c'est très long et aucune idée de ce qui se passera en 2022 mais la vérité politique d'aujourd'hui reste que LREM et RN sont solidement ancrés aux deux premières places.
Citation :
Publié par .K.
Servir le peuple, le peuple n'existe plus, il n'y a plus que des individus. Le peuple maintenant ne sert que les populistes, ça fait toujours bien, chacun y va de son peuple de l'extrême gauche à l'extrême droite, mais gage que la définition de celui-ci et ainsi que son portrait est bien différent de l'un à l'autre, et que dans le lot une partie restera en touche. De l'enfumage quoi, comme tout ceux ici ou ailleurs qui se disent du "peuple".

Au nom du sacro-saint peuple et sa défense, ironiquement, certains veulent leur faire manger des pierres, pour "renverser le système", ça en dit long sur l'étendu des cerveaux malades et de leur soit disant affinités avec le peuple, des gens de bien, en télétravail de loin, pendant que le bas se tuera à la tâche pour satisfaire leurs errements politique et gonfler leur idéalisme. Cette hypocrisie...

Il y a une crise politique profonde et une crise des consciences populaires tout aussi bordeline, la fin m'importe peu, qu'ils aillent tous contre le mur, mais les apprentis sorciers en télétravail qui se réclament du peuple, ceux-là, ils me font marrer et j'espère qu'ils se mangeront un bon revers, histoire de faire tomber les faux semblants et qu'ils puissent eux aussi, de façon tout a fait collectiviste, partager le miel de la galère d'un peuple dont ils se rêvent le héraut.

A l'instar des mecs débarquant des grandes écoles, faudrait sortir les télé-travailleurs de leur bulle et qu'ils puissent sentir, toucher, subir le "peuple", plein nez, avec leurs vertus et leurs vices, histoire de tempérer leur vision romantique des Cosette modernes.

Télétravailleur une contraction de deux mots horribles, une nouvelle caste de déconnectés, de vrais planqués, génial.
Une croisade originale dirons-nous.
J'ai cru comprendre que l'idée principale c'était "les télétravailleurs sont des connards", mais pour le reste le message entier s'apparente à un pétage de plomb complet, je suis perdu.
En personnalité capable de réunir les "populismes" de gauche et de droite, y'a onfray qui s'agite dans son coin et qui est pile poil sur ce créneau.

Pour le moment il dit ne pas vouloir y aller lui-même, mais faut reconnaitre que ça aurait de la gueule comme candidature.

M'étonnerait d'ailleurs pas que cette agitation élyséenne soit une réaction aux dernières interview du sieur onfray.
Citation :
Publié par Thesith
Après s'il a le sens de l'intérêt public et de la France, il devrait faire comme la présidente dans la série le Baron Noir, à savoir il se représente pas vu qu'il cristallise une colère énorme contre lui, le mieux c'est comme pour Hollande de pas y aller en 2022. ca rendrait un énorme service à tout le monde à commencer ceux qui veulent pas voir les populistes au pouvoir.
Je suis d'accord, c'est à peu près le seul truc qui pourrait faire figure de rédemption imho : reconnaître enfin qu'il a merdé dans les largeurs, déclarer ne pas se représenter et consacrer tout le reste de son mandat à essayer de faire sortir la France de l'ornière post COVID19 sans ( trop ) d'arrières-pensées politiques. Là pour le coup on pourrait saluer l'acte et commencer à rebâtir une unité nationale face à cette crise.
Après, vu le bestiau en question ça n'a, bien entendu, aucune chance d'arriver.

Citation :
Publié par Anacko
Je vois bien une personnalité issue de la société civile émerger avant les prochaines présidentielles. La nature a horreur du vide. Le remake LREM/RN au second tour, je n'y crois pas du tout.
C'est ce que j'espère voir aussi et franchement vu la situation actuelle il y a clairement un espace pour que ça arrive. C'est que les idées nouvelles pour le pays on va en avoir sacrément besoin. J'ai moi aussi beaucoup de mal avec l'idée d'une répétition inéluctable du duel Macron Lepen qui serait, soit disant, quasiment déjà gravée dans le marbre. Il peut s'en passer des choses en deux ans. A l'heure actuelle et à la vitesse où se précipitent les événements c'est presque une éternité.
Citation :
Publié par ClairObscur
Je suis d'accord, c'est à peu près le seul truc qui pourrait faire figure de rédemption imho : reconnaître enfin qu'il a merdé dans les largeurs, déclarer ne pas se représenter et consacrer tout le reste de son mandat à essayer de faire sortir la France de l'ornière post COVID19 sans ( trop ) d'arrières-pensées politiques. Là pour le coup on pourrait saluer l'acte et commencer à rebâtir une unité nationale face à cette crise.
Après, vu le bestiau en question ça n'a, bien entendu, aucune chance d'arriver.
Je ne vois vraiment pas le sens que ça aurait.
D'une part, je ne comprend pas pourquoi il ferait ça, on élit un président pour 5 ans, on le jugera à ce terme, la date est déjà prévue et je vois pas de raisons de changer les régles du jeu au milieu de la partie, d'autant plus que la France est très loin d'une situation de crise politique quelconque. Elle a un président qui a une opinion favorable faible, pas plus que les 2 précédents d'ailleurs, y a surtout beaucoup de bruit sur Internet par rapport à la réalité de l'opinion publique.
D'autre part parce que ça ne créerait aucune unité nationale, ça ferait juste démarrer la campagne des présidentielles 2022 à maintenant, avec tous les politiciens, dans la majorité comme dans l'opposition, qui ne se focaliseraient que sur ça et rien qui ne se passerait d'ici là.
Qu'il fasse ce choix en décembre 2021 comme Hollande l'a fait en décembre 2016, pas de soucis, mais je ne vois vraiment pas pourquoi il ferait ça maintenant.

Ce qu'il va faire par contre, c'est le classique de la Vème république : virer le fusible qu'est le PM, constituer un gouvernement qui proposera sans doute une politique un peu différente, et viendra vite le temps de défendre son bilan devant la population, d'ici 12-18 mois.
Citation :
Publié par Aloïsius
On en reparle après les municipales ? Macron en 2015, tu lui donnais combien de % au premier tour ?
C'est un mauvais exemple. LREM n'a pas d'attache municipale. Le RN pour exemple a mis longtemps à avoir ce lien local. Il ne fallait pas espérer qu'ils cassent tout. Il faut rester logique tout de même.
Quant à 2015, je pense que personne a l'époque ne lui donnait le score qu'il a fait.

Citation :
Publié par Hark²
2 ans c'est long, surtout dans ce contexte.
Quand tu vois que près de 25% des électeurs de LREM au 1er tour ce sont décidés à voter pour Macron le jour J.
Tu ne réponds pas à ma question. Je dis que je vois un duel rouge/brun en cas d'absences de Macron et du coup je te demande quel candidat. Oui deux ans, c'est long et cela reste de la conjecture.
Citation :
Publié par Gratiano
C'est un mauvais exemple. LREM n'a pas d'attache municipale. Le RN pour exemple a mis longtemps à avoir ce lien local. Il ne fallait pas espérer qu'ils cassent tout. Il faut rester logique tout de même.
Quant à 2015, je pense que personne a l'époque ne lui donnait le score qu'il a fait.
OSEF.
La question, c'est de savoir s'il y aura des gens capables de faire plus de 20% au premier tour en 2022 face à Macron et Le Pen.
Et donc "on en reparle après les municipales", ça n'est pas une attaque sur l'effondrement de LREM (qui voulait prendre les 5 plus grandes villes pour rappel), c'est juste pour dire que pour juger les dynamiques possibles pour 2022, il faut d'abord connaître celles qui vont sortir de 2020. Pourquoi croyez-vous que Macron soit aussi acharné à pourrir la vie des Parisiens par exemple ?
Citation :
Publié par Aloïsius
OSEF.
La question, c'est de savoir s'il y aura des gens capables de faire plus de 20% au premier tour en 2022 face à Macron et Le Pen.
Et donc "on en reparle après les municipales", ça n'est pas une attaque sur l'effondrement de LREM (qui voulait prendre les 5 plus grandes villes pour rappel), c'est juste pour dire que pour juger les dynamiques possibles pour 2022, il faut d'abord connaître celles qui vont sortir de 2020. Pourquoi croyez-vous que Macron soit aussi acharné à pourrir la vie des Parisiens par exemple ?
Désolé mais je ne comprends pas ta logique. Un élection municipale n'a rien mais alors rien à voir avec une présidentielle. Et en deux ans, il peut s'en passer des choses. La seule chose où je serais d'accord avec toi c'est sur les gens capable de faire plus de 20% au premier.

Et je vois pas en quoi Macron pourrit la vie des Parisiens. Tu peux être plus précis ?
Citation :
Publié par Gratiano
Désolé mais je ne comprends pas ta logique. Un élection municipale n'a rien mais alors rien à voir avec une présidentielle. Et en deux ans, il peut s'en passer des choses. La seule chose où je serais d'accord avec toi c'est sur les gens capable de faire plus de 20% au premier.
Mouais enfin faut pas non plus se voiler la face. Bien sûr que les deux élections ne sont pas comparables mais la déroute complète annoncée aux municipales pour LREM augure quand même très mal de l'avenir pour le parti. Sarkozy s'était pris dans la face un mouvement de "tout sauf Sarko" et Macron risque bien de faire les frais du même phénomène.


Citation :
Publié par Aloïsius
Pourquoi croyez-vous que Macron soit aussi acharné à pourrir la vie des Parisiens par exemple ?
Je ne sais pas. Et je n'ai pas l'impression que ce soit le cas.
Citation :
Publié par Bjorn
Je pense que espoir est un mauvais terme. Un certain enthousiasme tout de même : après un mandat ps décevant, ils trouvaient un candidat pro européen et progressiste, la ou ils s'attendaient à se taper un lr ou un fn qui aurait repris une sappe bien plus forte et entretenu la haine contre les profs. Et puis lui pouvait gagner : je pense qu'une bonne partie des profs vont encore au vote utile. Ils s'attendaient pas forcément au top mais quand même à mieux que la.
C'est aussi à mon avis parce qu'en face il y avait Fillon qui promettait un blitzkrieg dans la fonction publique avec 500'000 licenciements à la clé.

Pour le reste, je pense que LREM sera carbonisée (pour moi elle l'était déjà depuis l'utilisation du 49.3 pour les retraites) et n'existera plus d'ici la prochaine échéance électorale. En réalité je pense que tous les gouvernements dans le monde qui auront eu la crise du COVID à gérer ne s'en sortiront pas indemnes. En France, c'est tombé sur LREM, ça aurait pu tomber sur n'importe qui d'autre ça aurait été la même chose. Les partis d'opposition doivent être plus soulagés de ne pas être au pouvoir actuellement qu'autre chose.
Citation :
Publié par ClairObscur
Mouais enfin faut pas non plus se voiler la face. Bien sûr que les deux élections ne sont pas comparables mais la déroute complète annoncée aux municipales pour LREM augure quand même très mal de l'avenir pour le parti. Sarkozy s'était pris dans la face un mouvement de "tout sauf Sarko" et Macron risque bien de faire les frais du même phénomène.
On le voit actuellement. Oui LREM a un problème mais cela n'a pas grand chose à voir avec les municipales. L'ennui vient de la structure et du fonctionnement même de LREM. En gros ceux qui ont rejoint Macron ne voulait pas d'une structure de partis comme le PS ou LR où toutes les décisions sont pris par une minorité au-dessus. Seulement comme on peut le voir actuellement, LREM est tombé dans les mêmes travers et donc ceux qui avait fui ces partis se barrent de LREM pour la même raison. C'est ça le plus gros problème de LREM et c'est en grande partie la faute d'E. Macron et des encadrants du parti. Et ça j'avoue que je ne sais pas comment ils vont résoudre le problème avant que cela leur pète réellement à la tronche....

Quant au tout sauf Macron, je crains qu'actuellement et à moins qu'un candidat miracle apparaisse, cela ne signifie élection de M. Lepen la prochaine fois.
Citation :
Pourquoi croyez-vous que Macron soit aussi acharné à pourrir la vie des Parisiens par exemple ?
J'ai pas l'impression que ça soit le cas. J'ai surtout l'impression que les parisiens pleurent beaucoup et que les médias relaient nationalement massivement leur moindre contrariété.

Par exemple hier j'allume France Inter et je tombe sur un débat sur la fermeture des parcs. Mais quel est l'enjeu national qui justifie qu'on parle de ça ?

Dans mon coin, en zone verte, des élus locaux ont décidé de fermer l'accès à des zones d'activité en pleine air trop fréquentées. Bizarrement France Inter n'en parle pas (et c'est bien normal).
Citation :
Publié par Gratiano
On le voit actuellement. Oui LREM a un problème mais cela n'a pas grand chose à voir avec les municipales. L'ennui vient de la structure et du fonctionnement même de LREM. En gros ceux qui ont rejoint Macron ne voulait pas d'une structure de partis comme le PS ou LR où toutes les décisions sont pris par une minorité au-dessus. Seulement comme on peut le voir actuellement, LREM est tombé dans les mêmes travers et donc ceux qui avait fui ces partis se barrent de LREM pour la même raison. C'est ça le plus gros problème de LREM et c'est en grande partie la faute d'E. Macron et des encadrants du parti. Et ça j'avoue que je ne sais pas comment ils vont résoudre le problème avant que cela leur pète réellement à la tronche....

Quant au tout sauf Macron, je crains qu'actuellement et à moins qu'un candidat miracle apparaisse, cela ne signifie élection de M. Lepen la prochaine fois.
Bin non, on se tapera Baroin en candidat LR (sans le EM, mais verra t on la différence) et comme les gens de droite sont disciplinés, ils iront voté pour lui, et on terminera avec un mec de chez Barclays à la place d'un mec de chez Rotschild...
Citation :
Publié par skywise
Bin non, on se tapera Baroin en candidat LR (sans le EM, mais verra t on la différence) et comme les gens de droite sont disciplinés, ils iront voté pour lui, et on terminera avec un mec de chez Barclays à la place d'un mec de chez Rotschild...
Baroin candidat ? J'ai peine à le croire. Tu m'aurais dit Bertrand même Jacob, je pourrais le croire mais lui j'ai du mal.
Citation :
Publié par Gratiano
Parce que tu crois sincèrement qu'un retrait d'E. Macron empêcherait les populistes d'arriver au pouvoir ? Je pense que tu rêves. Parce qu'à gauche, le PS ne s'est toujours pas relevé de sa baffe, les écolo sont toujours aussi imbitable. LO et NPA ne veulent pas diriger. Reste LFI mais sans doute pas avec Mélenchon donc avec qui ? Côté droite, c'est pas mieux. Les centre droit est en miettes. LR n'a plus de leader fort ou de candidats sans casseroles. Reste le RN.

Comme je le vois actuellement, je sentirai bien un duel LFI/RN donc niveau populisme....

Quoi qu'il se passe, ce qui en résultera, plaira à peu de monde.
Oui je le crois, parce qu'on est arrivé à un point avec Macron où il cristallise tellement de haine, qu'il est un moteur à lui tout seul pour faire monter les populiste en particulier RN. D'autant que je maintiens qu'en plus de cette situation qu'il crée malgré lui, il en rajoute en nourrissant la bête "populiste" en faisant tout pour faire monter le RN et s'assurer un duel RN au second tour.
Donc il doit laisser place nette pour justement que la gauche traditionnelle et la droite traditionnelle puisse reprendre la place et donc éviter justement ce scénario à nouveau du RN au second tour.
Parce que s'il persiste à se représenter, et sauf à voir émerger un autre candidat centre droit/gauche, alors à nouveau les mêmes vont se reporter sur lui et donc à nouveau on risque d'avoir Macron/ vs Le Pen, et d'une part y a un risque qu'elle gagne, et même si ce n'est pas le cas 5 ans de plus de Macron je vais le dire comme je le pense mais ça serait aussi désastreux que 4 ans de plus de Trump au USA. Pas pour les mêmes raisons, et les effets ne serait pas les même. Mais le fait est que 5 ans de plus de Macron, ça serait désastreux pour la France.

Quand à voir LFI au second tour, aucune chance, Mélenchon visiblement va pas laisser sa place, et il est grillé/cramé. Ce qui s'est passé avec sa mise en cause et la manière dont il a réagi, ça va laisser des traces durablement, je ne crois pas qu'il soit en position pour se repositionner en 2022 comme en 2017.


Alors que s'il dit qu'il n'ira pas comme Hollande avant lui, là y a à nouveau de place, et y a la possibilité d'éviter le RN au second tour. Y aurait rien de pire que d'avoir à nouveau le RN une fois de plus au second tour, quelque soit le candidat en face. Parce que ça affaiblit de fait le vainqueur.

Citation :
Bin non, on se tapera Baroin en candidat LR (sans le EM, mais verra t on la différence) et comme les gens de droite sont disciplinés, ils iront voté pour lui, et on terminera avec un mec de chez Barclays à la place d'un mec de chez Rotschild...
Baroin il a perdu son tour quand il a choisi de rien faire en 2017 pour prendre la place de Fillon au vue de ce qui se passait. Son nom circulait, il a choisi de pas y aller.
Baroin au final c'est comme Borloo il laisse entendre qu'il veut y aller et puis au moment crucial y a plus personne et recule. Donc pour moi Baroin n'ira pas.
Par contre Bertrand lui a très envi d'y aller sur le créneau droite gaullienne en gros.
Citation :
Publié par Sadd Black
En personnalité capable de réunir les "populismes" de gauche et de droite, y'a onfray qui s'agite dans son coin et qui est pile poil sur ce créneau.

Pour le moment il dit ne pas vouloir y aller lui-même, mais faut reconnaitre que ça aurait de la gueule comme candidature.

M'étonnerait d'ailleurs pas que cette agitation élyséenne soit une réaction aux dernières interview du sieur onfray.
Onfray n'a aucune culture politique et économique, il ne sait pas gérer un groupe de 100 personnes. Faire des cours de philo et un projet jardin bio avec une école primaire d'Argentan, c'est insuffisant comme expérience.

Onfray se trompe complètement sur le paradis perdu socialiste de 1981 à 1983. Si le smic a été augmenté de 25% en 1981, l'inflation a été de 30% de 1981 à 1983, faites le calcul sur l'augmentation du pouvoir d'achat. Et si l'on n'avait pas donné la retraite la 60 ans en 1981, on aurait pas eu à faire les réformes des retraites successives et très douloureuses pour les générations suivantes.
Citation :
Publié par kragen
Onfray n'a aucune culture politique et économique, il ne sait pas gérer un groupe de 100 personnes. Faire des cours de philo et un projet jardin bio avec une école primaire d'Argentan, c'est insuffisant comme expérience.

Onfray se trompe complètement sur le paradis perdu socialiste de 1981 à 1983. Si le smic a été augmenté de 25% en 1981, l'inflation a été de 30% de 1981 à 1983, faites le calcul sur l'augmentation du pouvoir d'achat. Et si l'on n'avait pas donné la retraite la 60 ans en 1981, on aurait pas eu à faire les réformes des retraites successives et très douloureuses pour les générations suivantes.
Suffit de regarder les pays voisins pour voir qu'effectivement ils n'ont pas du réformer eux aussi leur système de retraite pourtant ils avaient pas la retraite à 60 ans. Après tu as raison, y aurait pas eu autant à faire, mais y aurait eu quand même nécessité de réformer.
En prime faut replacer dans le conteste de l'époque. En 1980 l'espérance de vie c'est 74ans, et j'ai plus les chiffres en tête pour les ouvriers mais leur retraite autant dire qu'ils en profiter pas du tout eux. Donc les 60 ans à l'époque c'était une manière de corriger cette situation.
Après ce qui aurait du être fait à l'époque, c'est de suite un système qui avec augmentation du durée de la vie, on aurait augmenter d'un trimestre par exemple tous les 3 ans.

Donc 1980/2020 ça donnait 13.3 trimestres en plus soit 63,3 ans, et si on regarde c'est justement la moyenne d'âge de départ en retraite actuelle. Sauf que comme on aurait démarré plus tôt l'augmentation du départ à le retraite 1 trimestre tous les 3 ans depuis 1980, on serait dans une situation bien meilleure niveau financement des retraites.

Donc c'est tout à fait possible de faire les 60 ans à l'époque mais fallait juste dès le départ prévoir comme ça a été fait ensuite, une augmentation progressive du départ à la retraite. 3.3ans sur 40ans ça aurait été plus que raisonnable.
Sachant que durant la même période on est passé de espérance de vie de 74ans à 82.5ans soit 8.5ans de plus sur 40 ans
Bref tout en améliorant le financement du système de retraite, on aurait maintenu un système avantageux.
Tu oublies dans ton calcul le fait que de 1950 à 1980, une jeune génération très nombreuse travaillait pour payer une retraite à une génération décimée par la guerre. Bref, les retraites par répartition coûtaient très peu cher pour les travailleurs et le système fonctionnait très bien.
A partir des années 80, une génération va commencer à partir en retraite, massivement, et grâce à Mitterrand pour une durée plus longue. La retraite à 60 ans, c'était beaucoup plus tôt pour certains secteurs publics notamment.
C'est un tabou en France, mais la génération qui est partie à la retraite de 1981 à 2003, c'est la génération qui aura eu la retraite la plus longue et la plus avantageuse de l'histoire de France, juste devant celle de 2003 à la loi Macron.
Bref, une génération qui a plombé (et continue de plomber) de façon inouïe les caisses de retraites des français.
C'est pour ça que la retraite à 60 ans en 1981, c'était une ruine pour la France.
Citation :
Publié par kragen
Onfray n'a aucune culture politique et économique, il ne sait pas gérer un groupe de 100 personnes. Faire des cours de philo et un projet jardin bio avec une école primaire d'Argentan, c'est insuffisant comme expérience.

Onfray se trompe complètement sur le paradis perdu socialiste de 1981 à 1983. Si le smic a été augmenté de 25% en 1981, l'inflation a été de 30% de 1981 à 1983, faites le calcul sur l'augmentation du pouvoir d'achat. Et si l'on n'avait pas donné la retraite la 60 ans en 1981, on aurait pas eu à faire les réformes des retraites successives et très douloureuses pour les générations suivantes.
Je ne vais pas discuter sur les compétences politiques d'onfray, j'en ai à peu près rien à carrer vu dans quel état les "compétents" ont mis le pays en quelques décennies. A la limite, je préfère avoir un incompétent qui pense plutôt qu'un compétent qui récite.

Et prétendre que ce sont les mesures socialistes mises en place en 81 qui sont responsables des régressions qui ont suivi est ridicule. Ce qui a flingué le pays c'est la politique du franc fort puis l'intégration dans l'euro et les saintes reliques libérales que sont la concurrence libre et non faussée, la liberté de circulation des capitaux et les traités de libre échange avec tous les esclavagistan d'Europe et d'ailleurs.

edit : pour clarifier, je suis loin d'être un inconditionnel d'onfray. Mais j'aurai aucun scrupule à voter pour lui s'il peut l'emporter et nous sortir de l'UE.
Citation :
Publié par Sadd Black
Je ne vais pas discuter sur les compétences politiques d'onfray, j'en ai à peu près rien à carrer vu dans quel état les "compétents" ont mis le pays en quelques décennies. A la limite, je préfère avoir un incompétent qui pense plutôt qu'un compétent qui récite.
Onfray depuis son AVC pense de façon particulière, sur l'échelle de la pensée, il se situe entre le péquin moyen et le prof de lycée professionnel, loin des lumières philosophiques dont ils interprètent les écrits, pour partager asséner son prêt à penser.

Avec une (absence) ambition pareil, gage que la France ira loin. Que les hommes sont modestes, à toujours préférer la médiocrité relative à l'excellence
Citation :
Publié par Lugi Sakabu
Juste par curiosité, c'est qui l'excellence en l'occurrence ?
Plutôt c'est quoi? Le libre arbitre, réfléchir par soi-même, avoir l'esprit critique, être curieux etc, des choses utiles et indispensables pour avoir conscience de soi, des autres, de la société et du monde pour ainsi entamer un mouvement, de réflexion et d'action. Chose que ne propose pas le phislosophe l'idéologue Onfray
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés