L'Agora

[Wiki] Wikiprésident 2017-2022

Répondre
Partager Rechercher
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Le Comte Draghila
Le système par répartition est un Ponzi saupoudré de valeurs morales mais dans les faits, les droits à pension sont attribués au prorata de versements qui ne préparent en rien les pensions futures, mais qui sont utilisés pour servir les pensions actuelles. Comme peut l'être un système financier frauduleux où l'argent entrant ne sert pas les intérêts de ceux qui investissent en bas de la pyramide, mais les premiers investisseurs.
Tu peux le répéter autant de fois que tu le veux, cela ne sera pas plus vrai.

Ce n'est pas un ponzi car le montant des pensions peut toujours être réévalué. Autrement dit, il n'est absolument pas nécessaire de recruter toujours plus de nouvelles personnes pour garantir la survie du régime.

Quant à votre régime par capitalisation, s'il fait faillite, vous n'aurez plus rien. La bourse aura beau reprendre 3 ans après, ce sera trop tard.
Citation :
Publié par Le Comte Draghila
Stop la dramatisation sauce USA vous nous ressortez les mêmes salades avec la sécurité sociale.
Je pense que tu peux le prendre pour toi. Parce que le système qui menace le plus d'exploser, avec des sauvetages régulièrement organisés par l'Etat, c'est pas le système par répartition.
Citation :
https://www.forbes.com/sites/johnmau.../#1ad2f00237fc
The numbers are large enough to make this a problem for everyone, even those without affected pensions. The underfunded pensions could also be one of the triggers to the unprecedented credit crisis I see coming in the next five years.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Ah oui ok.

Et comment tout ça se déroule quand il n'y a plus d'eau, plus de minerais rares, plus d'accès à l'énergie, et que les océans sont vides ?
SI c'est ton etat d'esprit (et c'est le mien aussi), qu'est ce que tu en as a faire de la reforme ? Y aura de toute facon plus grand chose a redistribuer ou a consommer au moment de notre retraite.
Citation :
Publié par Le Comte Draghila
Le système par répartition est un Ponzi
Non (je t'ai déjà démontré le contraire par A+B il y a quelques jours, donc je pense que cette argumentation suffit, mais tu me diras quand dans tous les cas elle est aussi développée que la tienne).
Citation :
Publié par Aedean
La caisse n'a pas été bien gérée. Elle a juste bénéficié d'un équilibre démographique favorable qui lui a permis de constituer des réserves financières. Si tu as beaucoup de cotisants et très peu de retraités, mécaniquement tu accumules des réserves.

Enfin bon, on tape beaucoup sur la SNCF/RATP et leur égoïsme, mais au final, c'est exactement la même logique dans d'autres caisses : on veut pas cotiser pour les autres. Jusqu'au jour où ils seront dans une situation déficitaire et là...
Démographie favorable, encore une fois ? Alors que le ratio actif/retraité est bien inférieur à la norme et que le secteur n'avait recruté quasi personne entre 2008 et 2016?

De plus, l'augmentation du nombre de passagers ne justifie en rien que le nombre d'actifs est croissant, ou en tout cas autant croissant.
Un avion typique moyen courrier des années 60 c'est 100-120 places pour 2 pilotes + un mécano navigant. Certains avions avaient même des navigateurs voire des radios (pour les plus anciens).
Un avion typique d'aujourd'hui c'est 180-210 places pour 2 pilotes, et ils produisent beaucoup plus aujourd'hui.
Si tu prends en compte le remplissage c'est autre chose. Exemple d'un vol type en 1969 : 2 passagers par membre d'équipage
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_212_Air_France_(1969) (disons entre 2 et 10, sur la base d'autres données)
40-50 ans plus tard c'est plutôt 20 à 30 passagers par membre d'équipage.

Si tu appliques ces facteurs (productivité, remplissage, réduction du nombre de personnels par avion), tu comprends pourquoi il y a 1.3 actifs par retraité au lieu de 1.7, malgré la hausse des passagers...


Bref, continuez à dire que c'est un effet démographique malgré ces faits. Pour le prouver il vous faudrait un historique des réserves de ladite caisse...

Quand bien même, c'est de l'argent économisé par ces personnes EN PLUS des cotisations légales et obligatoires mises dans le régime général et EN PLUS des impôts qui ont servi à financer les régimes déficitaires.

C'est comme de l'épargne mais pas individuelle, collective à un groupe de personnes un peu plus grand. Je vois pas de quel droit on viendrait toucher à ça.
Arrête ton enfumage 2 minutes. Je crois que t'aimes les raisonnements en ordre de grandeur, et bien je peux te dire que le fait que le trafic aérien a explosé en partant de quasiment zéro dans les décennies qui ont suivi les années 50, en France notamment, assure que pendant ces décennies l'effectif du personnel naviguant a augmenté en France rapidement en moyenne. Par ailleurs comme en 1950 le trafic aérien était a peu près nul, il est clair et net qu'à l'époque où la cagnotte de leur système de retraite a été mise en place, ce qui au passage n'aurait jamais dû arriver, l'effectif des retraités du personnel naviguant était négligeable.

Tes acrobaties intellectuelles ne convainquent personne.

Citation :
C'est comme de l'épargne mais pas individuelle, collective à un groupe de personnes un peu plus grand. Je vois pas de quel droit on viendrait toucher à ça.
Pour la simple et bonne raison qu'on est sur un système par répartition et pas par capitalisation. L'existence même de la cagnotte est assez scandaleuse en réalité.

Dernière modification par Soumettateur ; 16/12/2019 à 22h22.
Citation :
Publié par Eden Paradise
Démographie favorable, encore une fois ? Alors que le ratio actif/retraité est bien inférieur à la norme et que le secteur n'avait recruté quasi personne entre 2008 et 2016?
La démographie favorable, ce n'est pas le ratio actuel, mais celui du début du régime.

Même l'IGAS le dit, si jamais...

2019-12-16_22h05_31.png

La CRPN est donc un régime démographiquement déficitaire qui ne survit que grâce aux produits financiers de ses réserves amassées à l'époque où il était dans une situation démographique bien différente. Il est donc très exposés aux aléas boursiers et peut s’effondrer rapidement en cas de nouvelles crises.

Dernière modification par Aedean ; 16/12/2019 à 22h14.
On parle de ce corps de métier là mais c'est valable pour les autres corps de métiers qui ont des caisses supplémentaires similaires. Les cadres aussi, il me semble ?
Citation :
Publié par Soumettateur

Pour la simple et bonne raison qu'on est sur un système par répartition et pas par capitalisation. L'existence même de la cagnotte est assez scandaleuse en réalité.
S'ils avaient appelé ça "société des amateurs de perlimpinpin" ou plutôt "assurance mutualiste du personnel navigant" et fait exactement la même chose, sous une autre forme juridique (en vendant un produit financier par exemple), ça n'aurait pas été considéré comme une caisse de retraite, et il aurait été impensable d'y toucher.. de la même manière qu'il est impensable de toucher aux fonds capitalisés de manière privée par certains sous diverses formes (per, perp..).
Pourtant c'est de la retraite par capitalisation aussi.

Citation :
Publié par Aedean
La démographie favorable, ce n'est pas le ratio actuel, mais celui du début du régime.

Même l'IGAS le dit, si jamais...

2019-12-16_22h05_31.png

La CRPN est donc un régime démographiquement déficitaire qui ne survit que grâce aux produits financiers de ses réserves amassées à l'époque où il était dans une situation démographique bien différente. Il est donc très exposés aux aléas boursiers et peut s’effondrer rapidement en cas de nouvelles crises.
Encore une fois, le fait que ça soit démographique ne change rien.
En effet, ces personnes avaient à l'époque le choix de cotiser moins puisque leur démographie était favorable.
Ils ne l'ont pas fait.

Par contre, les autres régimes, qui avaient tous une démographie plus favorable qu'aujourd'hui, n'ont pas fait le choix de cotiser plus que nécessaire afin de créer une réserve permettant de faire face aux aléas.
Pourquoi les fourmis devraient donner quoi que ce soit de leur épargne individuelle aux cigales ?
Cette épargne a été constituée sans, à aucun instant, se soustraire aux divers impôts, cotisations du régime général, et taxes en vigueur.

On parle de ponctionner une moyenne de 80k€ par affilié...

Il paraît même que certaines corporations avaient fait le choix de ne pas s'affilier au régime de retraite général et qu'ils s'en mordent les doigts aujourd'hui ? Les artisans par exemple ?
Citation :
Publié par Eden Paradise
Encore une fois, le fait que ça soit démographique ne change rien.
C'est ce qu'on appelle moving the goalpost.

Sinon, j'aimerais bien avoir un historique. Par exemple, le régime des fonctionnaires d'Etat, je doute qu'il ait pu placer sur des actifs financiers. idem pour celui de la ratp ou de la SNCF, bref, c'est un peu facile de profiter d'une super démographie, d'investir l'argent et ensuite d'expliquer que les autres auraient du faire pareil.

Bref, ce serait bien de démontrer ce que tu avances.
Citation :
Publié par Aedean
C'est ce qu'on appelle moving the goalpost.

Sinon, j'aimerais bien avoir un historique. Par exemple, le régime des fonctionnaires d'Etat, je doute qu'il ait pu placer sur des actifs financiers. idem pour celui de la ratp ou de la SNCF, bref, c'est un peu facile de profiter d'une super démographie, d'investir l'argent et ensuite d'expliquer que les autres auraient du faire pareil.

Bref, ce serait bien de démontrer ce que tu avances.
Je ne déplace pas le goal post, je contre ton argument de deux manières successives, sur le fond en le contredisant directement, et ensuite sa pertinence même.

- la démographie n'était pas si favorable que ça, en tout cas pas dans les proportions qu'on pourrait croire (forte hausse de productivité)
- quand bien même, tous les régimes bénéficiaient à l'époque d'une démographie favorable mais tous n'ont pas fait l'effort de se priver pour avoir mieux après

Tu veux des sources, en voilà une.
En 1960, il y avait 4 actifs par retraité.
https://www.fonction-publique.gouv.f...ofessionnel-94
Avec un tel ratio, tout le monde aurait pu constituer des réserves.
Quant à te trouver le ratio cotisant/retraité pour chaque caisse complémentaire depuis 1945, c'est une info un peu trop spécifique à trouver tu ne crois pas ?

Enfin bon, mon argument auquel il me semble impossible d'apporter une contradiction c'est simplement que si ces personnes avaient vendu un produit financier au lieu d'appeler ça caisse de retraite, on ne pourrait pas venir les chercher.
Ils ont cotisé en plus du régime général, cela donne droit à des bénéfices supplémentaires.
Ils n'ont pas spolié qui que ce soit...
Les personnes qui n'ont pas cotisé un surplus permettant de constituer des réserves en ont tiré des bénéfices aussi. C'est juste qu'ils les ont consommé différemment. Probablement de manière plus immédiate. Dans ce cas c'est exactement la fable de la fontaine.
Peut être aussi que certains ont utilisé l'argent non cotisé pour se faire leurs propres réserves. Il ne viendrait pas à votre esprit d'aller taper là dedans non plus !

Autre article concernant les cadres, les professions libérales et les indépendants :
https://www.lesechos.fr/economie-fra...lliards-964784
"Le négociateur du Medef Claude Tendil a déclaré précédemment que « les efforts consentis par les entreprises et les salariés du privé au sein de l'Agirc-Arrco ne doivent pas bénéficier au laxisme d'autres régimes »."
Ils sont dans le même cas.


Apparemment une solution proposée serait certes de mettre cet argent en commun, mais à condition que tout le monde y apporte sa contribution. l'État devrait dans cette hypothèse verser des dizaines de milliards.
Ce qui paraît réaliste si les pensions sont diminuées d'autant

Dernière modification par Eden Paradise ; 16/12/2019 à 23h41.
Citation :
Publié par Eden Paradise
https://www.fonction-publique.gouv.f...ofessionnel-94
Avec un tel ratio, tout le monde aurait pu constituer des réserves.
Par définition, l'Etat ne va pas constituer de réserves pour son propre régime. Cela n'a pas de sens. Par définition, il ne peut pas y avoir d'excédent du régime des fonctionnaires d'Etat.
Citation :
Le régime de retraite du public est différent de celui du privé dans la mesure où il n’y a pas de « caisse de retraite des fonctionnaires d’État ». Ainsi, il ne peut y avoir de déficit, ni d’excédent. C’est l’État qui fixe le montant des cotisations des agents de la fonction publique. Parfois, ces participations sont retenues à la source. L’État s’acquitte également de cotisation « employeur » et peut accorder une subvention, mais en fin de compte, quel que soit le terme employé, c’est toujours le budget de l’État qui est utilisé.
Quant aux autres, je ne suis même pas sûr qu'ils avaient la possibilité de constituer une réserve financière ou immobilière. Tu as des informations dessus ? Typiquement, la SNCF, je suis à peu près persuadé que s'ils avaient des réserves, elles ont vite disparu vu l’effondrement démographique du régime en 65 ans (nombre de cheminots divisé par 3). Facile derrière d'invoquer une mauvaise gestion...
Citation :
En 1850, les premières compagnies de chemins de fer françaises ont créé des caisses de retraite pour fidéliser leurs employés les plus qualifiés3. Mais pour les cheminots, le régime par répartition, dit "spécial", a été obtenu en 1909. Le nombre de cotisants était de 515000 à la création SNCF en 1937, quand les systèmes de retraites existants ont été conservés. La fusion des différentes sociétés privées a permis d'éliminer des redondances: le nombre de salariés à la SNCF a diminué de plus de 10% l'année suivant celle de sa création. En trois ans, le nombre de cheminots a diminué de 100.000. A la Libération, l'entreprise a embauché, pour relancer le trafic ferroviaire l'effectif était à 450.000 en 1950

En 1945, le régime général pour l'ensemble des salariés a été créé, mais le régime spécial de la SNCF a continué d'exister de manière indépendante3. L'effectif de l'entreprise a ensuite continué à diminuer: il a été divisé par 3 en 65 ans, créant un très fort déséquilibre démographique entre cotisants et retraités. Les cotisants en 2016 n'étaient plus que 146 000 pour 260 000 retraités, soit seulement un cotisant pour deux retraités.
515 000 cotisants en 1937, 415 000 cotisants en 1940. 450 000 en 1950 et il n'a cessé de diminuer depuis.

Bref, on voit que la situation n'est pas du tout celle de la CRPN par exemple.

Quant à la CRPN, où est-il écrit qu'ils ont plus cotisé ? Encore une fois, les réserves viennent d'un effet démographique et ce n'est pas tenable à long terme. Ils n'ont pas cotisé en plus du régime général.

Enfin bon, cela démontre en tout cas que la notion de solidarité revendiquée avec ce régime universel n'existe pas. Chacun veut garder ses avantages, y compris les régimes comme celui de la CRPN. Bref, de l'égoïsme court-termiste. C'est bien la peine de tomber sur la SNCF ou la RATP quand on voit que c'est le cas de beaucoup d'autres régimes spéciaux ou autonomes...

Dernière modification par Aedean ; 17/12/2019 à 00h02.
Ça devient n'importe quoi cette réforme :

"On supprime les régimes spéciaux, mais on va les laisser".
Les routiers, les policiers, les militaires j'en suis certain... Qui d'autre a le pouvoir de mettre le pays à feu et à sang (ou de laisser mettre) si on les énerve un peu trop ?

Peut-être que les dealers de banlieue vont pouvoir garder leur régime spécial ?
Citation :
Publié par Aedean
Encore une fois, les réserves viennent d'un effet démographique et ce n'est pas tenable à long terme. Ils n'ont pas cotisé en plus du régime général.[/color]
N'importe quoi, tu veux que je te sorte une fiche de paie ?
Les taux sont ceux indiqués ici :
https://www.journaldunet.fr/manageme...e-bareme-2018/
À savoir qu'on cotise pour le régime général comme tout le monde, et en plus pour un régime complémentaire. D'où son nom...

Je crois que tu n'as pas très bien saisi ce point donc je répète encore une fois : les navigants, les cadres, les professions libérales, ont un régime ni spécial ni autonome mais complémentaire. Ils cotisent au régime général (cnav) et en plus à leur régime complémentaire.

"Quant à la CRPN, où est-il écrit qu'ils ont plus cotisé ?"
Taux de 23.78 (crpn) + 15.5% (cnav)
Taux de 21,6% (agirc/arco) + 15.5% (cnav)
Dans la limite d'un pss pour cnav contre 8 pour les deux autres... (Et 2.1% pour cnav sur ce qui dépasse 1 pss)


Sur le reste, rien n'empêchait le régime général de faire la même chose que crpn, agirc, arco, professions libérales, et .... Lors de la création de la sécu, tout était à faire, à commencer par écrire les règles.
Rien n'empêchait d'écrire une règle obligeant tous les régimes à créer des réserves d'un montant décidé par les citoyens de l'époque.
Certains ont économisé, investi, d'autres ont mangé l'argent autrement. "Et bien dansez maintenant"

Pour finir, personne ne demande un privilège indu. Juste que les cotisations supplémentaires versées donnent lieu à des bénéfices, et pas une spoliation pure et simple.
Personnellement je suis favorable à un régime universel, ne serait-ce que pour éviter les situations type mineurs : disparition du métier, plus de cotisants.. et pour la lisibilité.


Mais les réserves d'une caisse complémentaire n'ont pas à être ponctionnées au passage, comme ça, sans raison. Car elles peuvent s'assimiler, à mon avis, à de la propriété privée.
Ces régimes complémentaires auraient pu faire les cigales eux aussi, ils auraient profité de leur argent eux mêmes plutôt que le voir imposé à 100% et redistribué à la collectivité.

Tu es communiste Aedean ?
Citation :
Publié par Episkey
A ton avis, la facture des 80 000 heures creuses, elle va être présentée à qui? Dans un souci de paiement garanti, tu crois qu'EDF va la soumettre à qui la facture?
A l'Etat biensûr! Donc ce sera bien le contribuable français qui va payer la facture. Pas forcément le client d'EDF.


Et tu es bien naif de ne pas croire que la facture ne sera pas présentée à l'Etat.
Ou de ne pas croire que la facture sera présentée à l'Etat.
Ou de croire qu'elle ne sera pas présentée à l'Etat.

J'ai un doute sur la formulation là d'un coup
Mec t'es d'une assurance sans limites ça force l'admiration... je te le redis parce que apparemment tu as du mal à saisir ce ne seront pas les contribuables français qui paieront. Un rattrapage pourrait être fait certes comme cela a déjà été fait par le passé(https://www.60millions-mag.com/2017/...chez-edf-11038) et ce sera tout simplement répertorié sur leur facture. En 1995 le basculement en heures n'a jamais été répertorié, à ce que je sache, sur les factures des usagers (éwé usagers parce qu'a cette époque c'était un service public) à moins bien entendu que tu ne me prouves le contraire...
Citation :
Publié par Soumettateur
Tu délires sur la base de rien du tout. La perte elle sera pour EDF s'il n'y a pas rattrapage auprès du client.


Son message est pourtant clair.
Nan mais tu sais quand on veut pas, on veut pas hein
Ce genre de comportement me fait penser a ces managers 2.0, qui lors de mouvements sociaux, arrivent les mains dans les poches en t'expliquant que t'es has been avec ta grève et se mettent à parler chinois quand tu commences à sortir le code du travail, les comptes rendu de DP et autres joyeusetés (encore vécu ce soir avant de quitter mon poste d’après midi)
Citation :
Publié par Eden Paradise
N'impCes régimes complémentaires auraient pu faire les cigales eux aussi, ils auraient profité de leur argent eux mêmes plutôt que le voir imposé à 100% et redistribué à la collectivité.

Tu es communiste Aedean ?
Encore une fois tu mélanges tout. Le régime des retraites de l’Etat ne peut pas être excédentaire. C’est mécaniquement impossible car il n’existe pas de caisse de retraites de l’Etat. C’est directement le budget de l’Etat qui est concerné.

De la même manière les fonctionnaires ont aussi un régime complémentaire par capitalisation d’ailleurs. A la SNCF aussi il y a une cotisation pour la part complémentaire qui est juste gérée par la même caisse.

Et encore une fois pour le reste tu compares tout et n’importe quoi. Tu essayes de faire passer ton régime comme étant une fourmi alors qu’il n’a fait que bénéficier d’un régime démographique ultra favorable. Ce qui t’a été expliqué par plusieurs personnes ici et ce que tu as nié au début. Je dirais même plus, tu n’as a aucun moment cotise pour bénéficier de ce régime favorable, puisque le régime est démographiquement déficitaire depuis quelques temps déjà.

Et non je ne suis pas communiste. Mais s’il s’agit de mettre en place un régime universel, tout le monde doit contribuer. C’est un peu facile de dire que tout a bien de ton côté quand en réalité ton régime ne tient que par ses placements. Autrement dit il est très fragile et l’IGAS dit bien qu’il est trop dépendant des produits financiers. Tes cotisations et celles de tous les actifs de la CRPN ne suffisent pas à compenser les pensions. Autrement dit tes soi-disant cotisations supplémentaires ne sont même pas suffisantes pour couvrir les pensions et le régime ne tient que parce que dans ses premières années il a pu constituer des réserves, réserves auxquelles tu n’as pas contribué.

Bref je constate juste que tu souhaites profiter d’un régime pour une partie à laquelle tu n’as même pas contribué et qu’au final ce soi-disant régime universel de solidarité n’en est pas un. Sauf qu’on tombe principalement sur la SNCF ou la RATP mais en réalité personne ne veut participer réellement. Chacun veut conserver ses avantages en demandant aux autres de renoncer aux siens.

Dernière modification par Aedean ; 17/12/2019 à 00h52.
Citation :
Publié par Aedean
Encore une fois tu mélanges tout. Le régime des retraites de l’Etat ne peut pas être excédentaire. C’est mécaniquement impossible car il n’existe pas de caisse de retraites de l’Etat. C’est directement le budget de l’Etat qui est concerné.

De la même manière les fonctionnaires ont aussi un régime complémentaire par capitalisation d’ailleurs. A la SNCF aussi il y a une cotisation pour la part complémentaire qui est juste gérée par la même caisse. je ne connais pas ce régime complémentaire ? Si tu peux en dire plus

Et encore une fois pour le reste tu compares tout et n’importe quoi. Tu essayes de faire passer ton régime comme étant une fourmi alors qu’il n’a fait que bénéficier d’un régime démographique ultra favorable. Ce qui t’a été expliqué par plusieurs personnes ici et ce que tu as nié au début. Je dirais même plus, tu n’as a aucun moment cotise pour bénéficier de ce régime favorable, puisque le régime est démographiquement déficitaire depuis quelques temps déjà.

Et non je ne suis pas communiste. Mais s’il s’agit de mettre en place un régime universel, tout le monde doit contribuer. C’est un peu facile de dire que tout a bien de ton côté quand en réalité ton régime ne tient que par ses placements. Autrement dit il est très fragile et l’IGAS dit bien qu’il est trop dépendant des produits financiers. Tes cotisations et celles de tous les actifs de la CRPN ne suffisent pas à compenser les pensions. Autrement dit tes soi-disant cotisations supplémentaires ne sont même pas suffisantes pour couvrir les pensions et le régime ne tient que parce que dans ses premières années il a pu constituer des réserves, réserves auxquelles tu n’as pas contribué.

Bref je constate juste que tu souhaites profiter d’un régime pour une partie à laquelle tu n’as même pas contribué et qu’au final ce soi-disant régime universel de solidarité n’en est pas un. Sauf qu’on tombe principalement sur la SNCF ou la RATP mais en réalité personne ne veut participer réellement. Chacun veut conserver ses avantages en demandant aux autres de renoncer aux siens.
Je ne mélange rien du tout, c'est toi qui refuse de prendre un petit pas en arrière pour un peu plus de recul.

En particulier, il est vrai que les retraites des fonctionnaires sont gérées par le budget de l'État. Mais qu'est-ce qui empêchait que ce soit différent ?
Une loi, c'est écrit par des humains, ça ne tombe pas du ciel comme des commandements divins.
La preuve, on veut faire une réforme pour tout fusionner, c'est bien qu'il est possible d'avoir quelque chose de différent !

Tous les régimes ont été au moment de leur création dans une position favorable... (Ratio cotisants/pensionnés égal à + l'infini).
Et la plupart des régimes étaient dans une position très favorable en 1950 (ratio = à 4)
Certains ont su en tirer parti, d'autres pas.
Et les plus vieux aujourd'hui ont commencé à cotiser dans les années 60, justement à une époque où tout le monde avait une démographie favorable, et c'est donc des personnes encore vivantes aujourd'hui qui ont cotisé en surplus pour assurer leurs vieux jours. Les jeunes, en payant la retraite des vieux, rachètent en quelque sorte ces réserves (ceci est une interprétation personnelle)


Je ne souhaite pas spécialement profiter du régime de la crpn ! Une telle caisse est menacée par des facteurs de risques majeurs.
Et je ne demande à personne de renoncer à ses avantages non plus.
Je serais totalement favorable à un régime universel s'il ne faisait pas 99% de perdants sur le montant des pensions et s'il ne spoliait pas les réserves acquises.

Mais toutes ces caisses ont, encore une fois, joué la carte de la sécurité, de la modération, de l'économie. Je ne vois pas pourquoi on volerait les économies que certains ont fait au détriment de leur confort immédiat, pour donner à ceux qui auraient pu le faire mais ne l'ont pas fait.
Quant à ceux qui ne pouvaient pas faire d'économies, ils sont en déficit et les contribuables, y compris ceux affiliés à des caisses bénéficiaires, les ont renfloué et les renflouent encore par leurs impôts.

C'est pour ça que je parle de triple peine :
- pensions diminuées
- renflouage des régimes deficitaires par les impôts
- perte des réserves

Pour moi les deux derniers points sont incompatibles. C'est une opinion. Tu peux dire qu'elle est de droite si tu veux, c'est la mienne.

Donc sur ce je pense qu'on peut arrêter ce dialogue de sourds, il y a peu d'éléments nouveaux dans nos messages et on ne réconciliera visiblement pas nos opinions.
Citation :
Publié par Anthodev

"On supprime les régimes spéciaux, mais on va les laisser".
C'est quand même assez dingue. On va finir à 35 régimes spéciaux et plus 42 en gros. Je suppose qu'il y en a toujours pour défendre le courage politique du gouvernement et la justice universelle de la réforme ?
Citation :
Publié par Anthodev
Ça devient n'importe quoi cette réforme :

"On supprime les régimes spéciaux, mais on va les laisser".
Ce serait bien de ne pas tout confondre.
Ce n'est pas un régime spéciale c'est un congé, tu cotises aussi pendant tes congés donc je ne vois pas ce que cela change du point de vue des caisses de retraites ???
Sans étonnement c'est de mauvaise foi, le gouvernement ne cesse de défendre cette réforme comme étant une réforme de justice qui a pour but de rétablir l'égalité face à la retraite, qui n'a pas pour but premier de faire des économies. Mais en fait elle prévoit de plus en plus de cas de personnes pouvant partir plus tôt que les autres. Donc la rethorique du gouvernement est juste intenable.
Citation :
Publié par Aloïsius
Les routiers, les policiers, les militaires j'en suis certain... Qui d'autre a le pouvoir de mettre le pays à feu et à sang (ou de laisser mettre) si on les énerve un peu trop ?

Peut-être que les dealers de banlieue vont pouvoir garder leur régime spécial ?
Le pire c'est que c'est exactement ça.

Plus tu peux être nuisible en étant capable de paralyser la France, plus tu garderas tes droits parce que le gouvernement se fait dessus.

Pour avoir bosser dans la fonction publique hospitalière, je peux dire que ça me dégoûte profondément et que je plains les corps soignants. Réquisition souvent abusive, aucune visibilité des grèves, et surtout un soignant peut pas laisser crever les gens résultat les revendications passe souvent à la trappe...

Résultat l’hôpital est en crise mais franchement, si on compare avec la sncf, tout le monde s'en fou vu que ça les impacts pas.
Citation :
Publié par Bjorn
Sans étonnement c'est de mauvaise foi, le gouvernement ne cesse de défendre cette réforme comme étant une réforme de justice qui a pour but de rétablir l'égalité face à la retraite, qui n'a pas pour but premier de faire des économies. Mais en fait elle prévoit de plus en plus de cas de personnes pouvant partir plus tôt que les autres. Donc la rethorique du gouvernement est juste intenable.
C'est seulement pour raisons économiques, comme l'ont été les précédentes réformettes.
Si encore une foi, la montagne accouche d'une souris, les reformes suivantes seront encore moins sympa.
Je n'en doute pas. Mais du coup, ben, pour que ca puisse discuter et débattre, faut commencer par avoir un discours de vérité. Et pas défendre le fait que cette réforme est à but égalitaire. Quand on tient un discours ouvertement faux, et qu'on le maintient malgré des actes qui vont à l'encontre, on se discrédite.
Message supprimé par son auteur.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
2 connectés (0 membre et 2 invités) Afficher la liste détaillée des connectés