[Wiki] Wikiprésident 2017/2022-2022/2027

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Kumamon
C’est l’objectif rhétorique d’à peu toutes les disqualifications par l’excès.

A en écouter certains le paysage politique français est peuplé de néo-libéraux, alors que c’est un courant de pensée n’a jamais percé dans ce pays.
Cela dit ce thread (comme d'autres) illustre bien la tripolarisation de la politique française, vu que les deux blocs d'oppositions s'en donnent à coeur joie pour taper sur le gouvernement mis en place par le bloc central, avec d'un côté des critiques à base de "c'est un wooooooke" et "haaaaaan, ils soutiennent les saltimbanques" (forcément monolithiquement gauchistes, et dont l'apport aussi bien culturel que financier à la société est fatalement nul, voire négatif); et de l'autre "c'est un caaaaaaapiiiitaliiiisteuh" qui "va détruire les fondements même du système français" qui font de quiconque n'est pas partisan d'un étatisme intransigeant un néo-libéral à faire passer Milton Friedman pour un marxiste échevelé
Citation :
Publié par Kumamon
C’est l’objectif rhétorique d’à peu toutes les disqualifications par l’excès.

A en écouter certains le paysage politique français est peuplé de néo-libéraux, alors que c’est un courant de pensée qui n’a jamais percé dans ce pays.
Comme le "wokisme", donc.

A noter qu'il n'y a cependant pas symétrie : vouloir disqualifier toute lutte anti-raciste (ou féministe, ou LGBT, etc) via un procédé rhétorique fallacieux ne me semble pas équivalent à vouloir disqualifier selon le même procédé toute velléité de libéralisme économique.

Citation :
Publié par Echtelion Maelin
et de l'autre "c'est un caaaaaaapiiiitaliiiisteuh"
Macron n'est pas capitaliste ?

Dernière modification par Crevard Ingenieux ; 21/05/2022 à 14h13.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Macron n'est pas capitaliste ?
Si évidemment, mais je ne suis pas certain que le terme recouvre exactement les mêmes définitions et corollaires dans ton esprit que dans le mien
Mais bon, autant je suis d'accord avec la critique de l'ultra-libéralisme économique sur pas mal de points, autant je considère personnellement l'anti-capitalisme comme un non-sens absolu à notre époque, et comme une tarte à la crème (surtout tant que personne n'est capable d'articuler une définition d'un système alternatif viable à grande échelle). To each his own
Citation :
Publié par Echtelion Maelin
Si évidemment, mais je ne suis pas certain que le terme recouvre exactement les mêmes définitions et corollaires dans ton esprit que dans le mien
Je ne sais pas trop quelle image tu peux avoir de mes opinions, mais dans mon esprit "capitaliste", ça peut avoir deux sens : soit "qui est favorable au capitalisme en tant que système" (c'est à dire qui défend la propriété lucrative), soit "qui profite/est gagnant du capitalisme". Je pense que Macron est capitaliste selon ces deux sens (même si dans une plus grande mesure selon le premier que le second, enfin c'est pas un oligarque quoi). J'étais simplement étonné qu'au milieu des désignations disqualifiantes que tu cites, il y ait "capitaliste", un qualificatif qui s'applique factuellement à Macron.
Citation :
Publié par Carminae
Elizabeth Levy est une raciste patenté, habitué à ce type de sortie point final. Libre à toi de la défendre, mec.

J'ai vu ta vidéo, il dit quoi de woke ? Si maintenant parler de racisme systémique ou de privilège blanc c'est être woke, c'est que vous avez quand une définition du wokisme pour le moins douteux.

Bientôt dire qu'il y a du racisme en France, ça sera être woke. Vous nagez en complet délire. Pap N'Diaye est tout sauf un woke.
Sans aller dire que notre ministre est woke, les notions de racisme systémique et de "white privilege" sont issues d'une vision principalement américaine de la question sociale (d'ailleurs il a fait une partie des ses études là bas et ça se voit dans son discours) et je ne suis personnellement vraiment pas sur que ce soit transposable tel quel à la question française.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Je ne sais pas trop quelle image tu peux avoir de mes opinions, mais dans mon esprit "capitaliste", ça peut avoir deux sens : soit "qui est favorable au capitalisme en tant que système" (c'est à dire qui défend la propriété lucrative), soit "qui profite/est gagnant du capitalisme". Je pense que Macron est capitaliste selon ces deux sens (même si dans une plus grande mesure selon le premier que le second, enfin c'est pas un oligarque quoi). J'étais simplement étonné qu'au milieu des désignations disqualifiantes que tu cites, il y ait "capitaliste", un qualificatif qui s'applique factuellement à Macron.
Auquel cas nous sommes d'accord Je sous-entendais dans le 1er post que tu as cité que "capitaliste" est, pour certains (notamment ici) une insulte, ou du moins un qualificatif vaguement dégradant (ce qui, comme je le disais plus haut, découle d'une idéologie -plus ou moins clairement articulée selon les cas- qui se situe quelque part entre la tarte à la crème et le non-sens).
Citation :
Publié par Soumettateur
Un ministre noir du gouvernement se fait attaquer par l'extrême droite : https://www.lemonde.fr/politique/art...33_823448.html

Comme quoi en 2022, les fondamentaux restent.
Du coup comme il est noir il n'est pas possible de le critiquer ? Je trouve tes propos au mieux très maladroits.
Tu ne peux nier qu'il représente une personnalité clivante et qu'il représente à tort ou à raison (le temps le dira) un courant de pensée que l'extrême droite combat alors je ne vois rien de surprenant à ce que le RN lui rentre dedans.

Citation :
M. Ndiaye, « est une personnalité extrêmement respectée, un très grand universitaire », a souligné Jean-Louis Bourlanges, député du MoDem sur Franceinfo, samedi 21 mai, avant d’estimer au sujet de sa nomination : « Mais nous passons quand même d’une culture politique exigeante en matière de laïcité à une culture politique très différente. »

« Je ne voudrais pas que les valeurs fondamentales de laïcité et la liberté de l’esprit ne soient pas défendues avec la même énergie », a fait valoir l’élu de la majorité.
Au sein même de la majorité il y a des inquiétudes...
Citation :
Publié par Timinou
Tu ne peux nier qu'il représente une personnalité clivante et qu'il représente à tort ou à raison (le temps le dira) un courant de pensée que l'extrême droite combat alors je ne vois rien de surprenant à ce que le RN lui rentre dedans.
Non, il n'a rien de clivant au delà de sa couleur de peau qui évidemment ne revient pas aux personnes racistes. Le sujet a été longuement débattu sur l'Agora. Ses positions sont censées, argumentées et modérées, par contre l'extrême droite utilise son subterfuge classique qui consiste à déformer ses positions pour les présenter comme radicales.

Evidemment Le Pen ne va pas attaquer N'Diaye directement à cause de sa couleur de peau. Mais la méthode est grossière et personne, en dehors du camp traditionnel de madame Le Pen, n'est dupe.
Citation :
Publié par Soumettateur
Non, il n'a rien de clivant. Le sujet a été longuement débattu sur l'Agora. Ses positions sont censées et modérées, par contre l'extrême droite utilise son subterfuge classique qui consiste à déformer ses positions pour les présenter comme radicale.
Il y a eu un travestissement complet de ces notions qui au départ désignait des choses très précises pour devenir un fourre-tout absolument indigeste. Au point que toute personne exprimant une opinion mesurée sur la lutte contre le racisme ou pour les droits des femmes se voit rapidement taxé de wokisme ou d'islamo-gauchiste par l'extrême-droite et une partie de la droite. C'en est déprimant. Et je pense que Blanquer n'y est pas pour rien dans l'ambiance actuelle vu comment il a instrumentalisé ce sujet pendant des années.

On peut être en désaccord avec ce qu'il pense ou ce qu'il dit, mais quand on tombe dans l'invective permanente comme c'est le cas pour l'extrême-droite, et malheureusement une partie de la droite, il est certain que nous ne serons pas collectivement gagnant.
Citation :
Publié par Timinou
Tu ne peux nier qu'il représente une personnalité clivante
C'est une personnalité clivante parce qu'il est noir et que son champs d'expertise est dans l'antiracisme ? (sans être un extrêmiste de l'antiracisme, il a plutôt une position équilibrée sur le sujet). Surtout qu'en plus ce qu'il raconte est confirmé à la fois par les Défenseurs des droits (les deux précédents au poste, à voir d'ailleurs si la dernière va rester au poste) ainsi que par divers études qu'il y a un racisme systémique (et dans ce contexte, on devrait peut-être parler de racisme "latent") au sein de la société (dans les interactions avec les FDO, l'accès au logement, l'accès au travail, etc...).

Et pour être précis, quand il parle (et moi aussi également) de racisme systémique, il n'est pas question de racisme d'État, mais d'un racisme diffus au sein de la société.

C'est dingue à quel point la droite et l'extrême-droite devient hystérique dès que ça parle d'anti-racisme, direct ça sort les termes de woke, d'islamo-gauchiste et d'indigéniste sans même regarder les propos qui ont été énoncés parce que soit disant ça n'existe pas alors que leur réaction indique plutôt l'inverse (parce que bizarrement généralement les premiers qui sortent cette carte sans aucune nuance ce sont les mêmes qui sont identifiés comme racistes/xénophobe).
Citation :
Publié par Aedean
C'en est déprimant. Et je pense que Blanquer n'y est pas pour rien dans l'ambiance actuelle vu comment il a instrumentalisé ce sujet pendant des années.
Non c'est pire que ça concernant Blanquer car ce n'est pas de l'instrumentalisation, c'est très certainement ce qu'il pense étant les actions qu'il a eu pendant son mandat (parce que si c'était de l'instrumentalisation, il n'y aurait eu que de la com pour la presse, mais dans ce cas là il y a eu des actions également).
Citation :
Publié par Soumettateur
Non, il n'a rien de clivant au delà de sa couleur de peau qui évidemment ne revient pas aux personnes racistes. Le sujet a été longuement débattu sur l'Agora. Ses positions sont censées, argumentées et modérées, par contre l'extrême droite utilise son subterfuge classique qui consiste à déformer ses positions pour les présenter comme radicales.

Evidemment Le Pen ne va pas attaquer N'Diaye directement à cause de sa couleur de peau. Mais la méthode est grossière et personne, en dehors du camp traditionnel de madame Le Pen, n'est dupe.
Il est présenté partout comme en rupture avec Blanquer sur des sujets comme la laïcité et comme proche de la culture woke (je ne dis pas que c'est le cas, je jugerai sur les faits perso) en témoigne le long débat sur l'Agora et même au sein de la majorité certains s'en inquiètent (voir le député Modem)
Ce sont des sujets chers au RN donc il n'y a rien de surprenant à ce qu'il soit visé surtout en période d'élections sans faire intervenir sa couleur de peau.

Pour au dessus :
"Être" et "représenter" n'ont pas le même sens.

Dernière modification par Timinou ; 21/05/2022 à 19h09.
Citation :
Publié par Timinou
Il est présenté partout comme en rupture avec Blanquer sur des sujets comme la laïcité et comme proche de la culture woke
Apparemment rien dans ses travaux indique que c'est le cas, par contre on revient au sujet de départ, ceux qui confonde la définition de la laïcité avec le fait d'être pro-Catholique/pro-France chrétienne (ou plus communément dit "les racines chrétienne de la France" ou "la culture de la France"), provenant de toujours le même groupe d'individu ayant une vision complètement déformée de la laïcité (franchement qu'ils cherchent un autre terme au lieu de vouloir changer la définition d'un terme existant).
En fait on s'en fout que ce soit justifié ou pas ce n'est pas la question.
Je me contente de dire qu'il est présenté partout comme un symbole de rupture, comme une surprise du gouvernement, comme une personnalité de gauche proche de la culture woke. La question n'est pas de savoir si c'est justifié ou pas, c'est ainsi qu'il est présenté partout.
Donc ça semble logique qu'il soit la cible de l'EN sans avoir à faire intervenir sa couleur de peau.
Citation :
Publié par Carminae
J'ai vu ta vidéo, il dit quoi de woke ? Si maintenant parler de racisme systémique ou de privilège blanc c'est être woke, c'est que vous avez quand une définition du wokisme pour le moins douteux.
Donc le wokisme ce sont forcément de dangereux extrémiste ? Arrêtez un peu avec le couplet "ça n'existe pas mais c'est bien" et défendez vos idées.
Défendre un ministre qui a participé à une réunion interdite aux blancs tout en vantant sa plume modéré, la ficelle est trop grosse.

Citation :
Publié par Anthodev
C'est une personnalité clivante parce qu'il est noir et que son champs d'expertise est dans l'antiracisme ? (sans être un extrêmiste de l'antiracisme, il a plutôt une position équilibrée sur le sujet). Surtout qu'en plus ce qu'il raconte est confirmé à la fois par les Défenseurs des droits (les deux précédents au poste, à voir d'ailleurs si la dernière va rester au poste) ainsi que par divers études qu'il y a un racisme systémique (et dans ce contexte, on devrait peut-être parler de racisme "latent") au sein de la société (dans les interactions avec les FDO, l'accès au logement, l'accès au travail, etc...).
Sans être un extrémisme de l'antiracisme il s'imagine que le racisme anti-blanc ne peut pas exister car les blancs ne subissent pas de discrimination à l'embauche ou au logement.
Un discours simpliste et tribal, le blanc discriminé se moque bien qu'en moyenne c'est plus rare. Il ne conçoit la discrimination qu'entre des groupes. Il y a pleins de gens wokes qui croient défendre des droits mais au mieux n'ont probablement jamais pris le temps de lire les études sur le sujet. Ou ils sont juste malhonnête comme le défenseur des droits qui restreint le problème des contrôles au faciès à l'ethnie.

Et on peut reprendre leur argumentaire et leur renvoyer d'ailleurs.
- Il n'y a pas de sexisme anti-femme car les hommes subissent plus de discrimination à l'embauche en moyenne sur différents pays.
- Il n'y a pas de sexisme anti-femme car en moyenne en France les hommes sont plus discriminés à l'embauche (si si la barre verte est un pouille plus grande ).

Tout ce qui ne va pas dans le sens de la moyenne n'existe pas tant pis pour les femmes commerciales:
Sans titre.png

@Dessous: Tout ça prêche pour plus de complexité c'est là où je voulais en venir. En moyenne, il n'y a sans doute moins de discrimination contre les blancs (même si le CV anonyme montre que même ça n'est pas aussi certains que déclaré).
Mais quand on s'oppose à parler de racisme anti-blanc, c'est au delà de l'aspect systémique. Et ce n'est pas en choisissant deux éléments où les blancs seraient moins discriminés qu'on prouve qu'il n'existe pas de discriminations systémiques contre eux ailleurs. Pourquoi l'embauche et le logement serait le standard absolu de la discrimination systémique mais plus quand ça touche le sexe ?

Dernière modification par Veilugarux ; 21/05/2022 à 22h04.
Citation :
Publié par Veilugarux
Sans être un extrémisme de l'antiracisme il s'imagine que le racisme anti-blanc ne peut pas exister car les blancs ne subissent pas de discrimination à l'embauche ou au logement.
De façon spécifique et ponctuel c'est possible, mais il n'y a pas de racisme anti-blanc systémique en France.
Citation :
Publié par Veilugarux
Un discours simpliste et tribal, le blanc discriminé se moque bien qu'en moyenne s'est plus rare.
Sauf que je pense que la lecture de cette étude n'est pas bonne car ce qu'il faudrait savoir c'est dans quelle proportion l'écart varie pour une expérience similaire à un blanc.

Car si on lit l'article, l'écart s'aggrandit de manière importante pour les minorités habitant vivant en ZUS/CUCS (donc qui ont une probabilité plus grande d'avoir des carrières hachés et/ou à faible qualification). Quid de l'écart avec les blancs de ces mêmes zones ? Quid de l'écart entre les blancs et les non-blancs qui ont eu une carrière quasi ininterrompue (et considéré comme un minimum qualifié par un recruteur) ?

Tout ce qu'on peut dire de relativement certain avec le CV anonyme, c'est qu'il discrimine les pauvres/précaires (ou ceux qui ont eu un trou pour X ou Y raisons) et donc qu'on penche plus vers la discrimination sociale que racial/genrée. Ce qui signifie aussi que les recruteurs ont un peu "pitié" quand ils voient la provenance du candidat, mais les discriminations à la base sont déjà importantes pour les non-blancs :
Citation :
La mesure des taux de rappel suivant les profils des candidatures montre l’existence d’une discrimination de grande ampleur à l’encontre des candidatures dont l’identité est à consonance maghrébine. Ces candidatures sont 31,5 % moins souvent rappelées que des candidatures identiques à consonance française (33,3 % vs 22,8 %) (tableau 2). Une personne dont le prénom et le nom sont à consonance maghrébine doit envoyer en moyenne 1,5 fois plus de candidatures qu’une personne ayant le même profil et dont le prénom et le nom sont à consonance française pour recevoir le même nombre de réponses positives. Cette faiblesse du taux de rappel des candidatures d’origine supposée maghrébine est due au fait que les employeurs les refusent 20,5 % plus fréquemment que celles d’origine supposée française, et les ignorent 14,1 % plus fréquemment.

L’intensité de la discrimination, mesurée par l’écart entre les taux de rappel, varie cependant fortement entre les différents métiers (graphique 1). À l’exception du métier de directeur de magasin, l’écart des taux de rappel moyens en fonction de l’origine est élevé et systématiquement en défaveur des candidatures à consonance maghrébine. Ces différences sont particulièrement importantes pour les employés commerciaux, les commis de cuisine et les employés administratifs.

L’origine supposée est une source cruciale d’inégalité dans l’accès à l’emploi sur le marché du travail français. Si d’autres facteurs sont parfois étudiés (notamment le sexe, [6] et [7]), leur poids est sans commune mesure avec celui de l’origine supposée. La discrimination à l’embauche à l’encontre des candidatures dont l’identité est à consonance maghrébine demeure substantielle. [...]

Source : https://dares.travail-emploi.gouv.fr...n_embauche.pdf
D'ailleurs l'étude de la Dares indique que plus le niveau de qualification augmente, plus l'écart se réduit (ce qui tendrait à confirmer mon hypothèse).

À noter cependant qu'il y a un cas borderline de racisme d'État, concernant les services publics en Seine-Saint-Denis :
Citation :
Les auteurs du rapport rappellent d'abord que le 93 concentre les difficultés sociales avec "39% de [sa] population [qui] réside dans un des 63 quartiers de la politique de la ville", des taux de chômage, de pauvreté et de difficultés scolaires bien supérieurs aux moyennes nationales.

Face à ce constat, les moyens humains y sont pourtant inférieurs aux autres territoires : deux fois moins de magistrats, par exemple, au tribunal d'instance d'Aubervilliers, que dans un tribunal parisien équivalent. Dans les écoles "le moins bien doté des établissements parisiens est mieux doté que le plus doté des établissements de la Seine-Saint-Denis" écrivent les députés. Résultat : un "sentiment d’impuissance de débordement d’incapacité à redresser la barre prédomine" chez les agents publics.

Ils pointent aussi l'instabilité des effectifs et le manque d'expérience des agents, dans ce territoire devenu "une école de formation bis pour les fonctionnaires stagiaires ou débutants". Les députés dénoncent donc "l'absence d’une véritable stratégie des ressources humaines des personnels de l’Etat en Seine-Saint-Denis'.

Source : https://www.francebleu.fr/infos/poli...ire-1526922535
Citation :
Dans l'Education nationale, "le taux de néo-titulaires (les professeurs dont c'est la première année d'enseignement, ndlr) dans les établissements difficiles est de 21% en France, contre 41% dans l'académie de Créteil et 65% en Seine-Saint-Denis", souligne-t-il.

[...]

Dans leurs travaux, les parlementaires pointent eux aussi les effets pervers de ces politiques prioritaires qui aboutissent à "stigmatiser le territoire".

Ils citent notamment en exemple les "stratégies d'évitement" de certaines familles favorisées, qui contournent la carte scolaire pour ne pas scolariser leurs enfants dans les établissements placés en zone d'éducation prioritaire.

Source : https://www.lexpress.fr/actualites/1...s_2013350.html
Citation :
Le département figure à la troisième place des plus gros contributeurs nationaux à la TVA et attire de nombreuses entreprises, mais rassemble aussi des points bien plus négatifs. Ainsi, la Seine-Saint-Denis accueille les habitants les plus pauvres de la France métropolitaine, possède le taux de chômage le plus élevé de l’Île-de-France, et son taux de criminalité est le plus important du pays.

Car le 93 est toujours victimes d’un manque de moyens considérable. « Des sous-effectifs injustifiables à mission égale », peut-on lire dans le rapport. À titre d’exemple, les officiers de police judiciaire (OPJ) représentent 9,4 % des effectifs, contre 16,9% à Paris, 15,2 % dans le Val-de-Marne ou encore 12,4% dans les Hauts-de-Seine. « L’absence de véritable stratégie des ressources humaines (…) a fait de la Seine-Saint-Denis une école de formation bis pour les fonctionnaires stagiaires ou débutants », poursuit le rapport.

[...] À Aubervilliers, le délai pour une audience au tribunal peut atteindre douze mois, contre deux seulement à Paris.

Source : https://www.lesinrocks.com/actu/sein...97-18-05-2018/
Et malgré ce rapport, la situation ne s'est toujours pas amélioré dans le 93 (où plutôt il n'y a pas le signe d'un moindre début d'amélioration).

Dernière modification par Anthodev ; 21/05/2022 à 20h27.
Citation :
Publié par Anthodev
Sauf que je pense que la lecture de cette étude n'est pas bonne car ce qu'il faudrait savoir c'est dans quelle proportion l'écart varie pour une expérience similaire à un blanc.
C'est surtout que cette étude a une méthodologie foireuse puisque se basant sur des entreprises volontaires, et ne procédant pas à CV comparables. Tout ce qu'elle montre, c'est que :

* Le système de CV anonyme ne fait que reproduire les inégalités dues aux discriminations pré-existantes (les discriminations scolaires ou au logement que subissent certains groupes font qu'ils ont de moins bons CV)

* Il existe une légère discrimination positive de la part de recruteurs qui prennent en compte les discriminations pré-existantes et leur influence sur le CV

* Il existe des discriminations "négatives" nettement plus répandues et qui outrepassent largement la précédente, on peut même prouver leur existence par la méthode scientifique classique ("essai-randomisé-avec-groupe-de-contrôle"), ce qui devrait ravir les critiques usuels de la méthodologie des sciences sociales.
Jamais déçu par la Macronie, une affaire concernant le nouveau ministre des solidarité, Damien Abad (qui avait voté contre le Mariage pour Tous et la PMA, ça démarre bien pour un ministre des solidarités), est accusé de viol par deux femmes, dont l'une a été drogué. Elles s'étaient confiés à l'époque des faits (2010 et 2011) et apparemment tout LR était au courant. De plus apparemment il jouait de son handicap pour s'en tirer : https://www.mediapart.fr/journal/fra...t-adresse-lrem

66682-1653171395-7922.png 66682-1653171401-5261.png

66682-1653171466-1461.png

À noter que la Macronie était au courant de ses accusations mais à quand même décidé de le nommer ministre (bon après ils ont reconduits Darmanin, donc bon). Reste à voir si le traitement sera la même que lors du cas Bouhaf, mais j'en doute fortement.
Citation :
Publié par Anthodev
est accusé de viol par deux femmes, dont l'une a été drogué.
dit avoir été drogué. Y'a 0 preuve.
La présomption d'innocence existe pour rappel et la pour le coup, c'est du parole contre parole sauf que l'homme accusé n'a pas les moyens physiques de commettre ce dont il est accusé.
Au passage, la deuxième accusation a été classé sans suite précisément pour ces raisons.

La seule chose que l'on voit clairement, c'est que c'est un dragueur lourd, ce qui n'est pas interdit par la loi pour le moment.
Je suis à peu près certain qu'on aurait pu trouver quelqu'un compétent et sans casserole au cul... Bon en fait j'ai un doute dessus.
Ce que je retiens par contre, c'est que pour avoir tout ce que je veux, j'ai qu'à me couper une jambe ça me troue le cul qu'on refuse de dire à un gros con que c'en est un parce qu'il est aussi autre chose.
On ne va pas se mentir, le fait qu'il soit handicapé doit quand même pas mal le dédouaner aux yeux de l'opinion publique voir de la justice, même si il a un peu "forcé la main" je vois mal cette affaire aller beaucoup plus loin.
Après ça cumule dans l'équipe Macron, comme c'est étonnant.
Par contre autour de moi, lors que je pose la question, "alors ce nouveau gouvernement", j'ai souvent comme réponse un "osef ça ne changera rien, ce sera toujours la même merde...".
J'ai pas souvenir que les gens s'en battaient autant les c****s, de l'annonce d'un nouveau gouvernement...
Citation :
Publié par Soumettateur
Non, il n'a rien de clivant au delà de sa couleur de peau qui évidemment ne revient pas aux personnes racistes. Le sujet a été longuement débattu sur l'Agora. Ses positions sont censées, argumentées et modérées, par contre l'extrême droite utilise son subterfuge classique qui consiste à déformer ses positions pour les présenter comme radicales.

Evidemment Le Pen ne va pas attaquer N'Diaye directement à cause de sa couleur de peau. Mais la méthode est grossière et personne, en dehors du camp traditionnel de madame Le Pen, n'est dupe.
Bien sûr que si il est clivant. Il te sort du "privilège blanc", du "racisme systémique" et apparemment reprend pas mal le discours woke des US. Vu la gueule du phénomène devenu endémique là bas ça a de quoi inquiéter. Et pas seulement à l'ED.

Cela dit perso je vais attendre de le voir à l'œuvre avant de juger parce que l'EN est minée par des problèmes profonds bien plus grave que le wokisme mais en attendant, si il s'attire des critiques c'est pas juste à cause de sa couleur de peau hein.
Citation :
Publié par ClairObscur
Bien sûr que si il est clivant. Il te sort du "privilège blanc", du "racisme systémique" et apparemment reprend pas mal le discours woke des US. Vu la gueule du phénomène devenu endémique là bas ça a de quoi inquiéter. Et pas seulement à l'ED.

Cela dit perso je vais attendre de le voir à l'œuvre avant de juger parce que l'EN est minée par des problèmes profonds bien plus grave que le wokisme mais en attendant, si il s'attire des critiques c'est pas juste à cause de sa couleur de peau hein.
Le problème, et c'est là que les extrême-droites des deux côtés de l'Atlantique ont réussi leur coup, c'est que ces concepts en tant que tels ne devraient pas inquiéter, mais au contraire être considérés comme des clés de lecture (parmi d'autres, hein) pour analyser notre histoire et notre société afin essayer d'en tirer des leçons. Histoire de, soyons fous, ne pas reproduire les erreurs passées ?
Et comme d'autres l'ont dit, le problème est qu'en disqualifiant d'entrée ces concepts à cause de l'utilisation que certains en font, on fait le jeu des extrêmes (comme souvent) en validant de fait le discours des conservateurs.
Surtout que là on ne parle pas d'un TikTok-eur hystérique lambda de 21 ans mais d'un universitaire reconnu et hyper respecté, dont est vanté, à en croire le consensus, [l']"esprit de mesure, sa capacité, dans les débats, à cadrer les émotions et son indéfectible engagement républicain sur une ligne que l’on pourrait résumer ainsi : ni déni ni repentance" (Source: https://www.lemonde.fr/idees/article...7110_3232.html)
Pas tout à fait un clown, donc (mis à part le fait qu'il enseigne à l'IEP Paris, donc pas non plus l'institution la moins regardante sur la qualité et le contenu de son enseignement).
Répondre

Connectés sur ce fil

 
13 connectés (0 membre et 13 invités) Afficher la liste détaillée des connectés