L'Agora

[Economie] Le rôle de l'Etat dans l'économie et l'état du tissu productif français

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Tranquil Nirvana
Si demain on supprime le concept de personne morale, ca veut pas dire que les dirigeants seront plus jamais poursuivis. AU CONTRAIRE.
Fais tu la différence entre entreprise et société ?

Si tu supprimes le concept de personne morale, ce sera toujours une entreprise.

L'entreprise, c'est l'addition du dirigeant et d'une activité.
Le fait que tu sépares l'entreprise du dirigeant, mène logiquement à la personne morale qui s'additionne à l'activité pour former l'entreprise.

considère ces 2 cas de figure :

1/Personne morale et son activité = entreprise

2/Dirigeant et son activité = entreprise

Dans le premier cas, la personne morale est responsable de l'activité. Dans le second le dirigeant est directement responsable de l'activité de l'entreprise.

Si tu supprimes la personne morale en même temps que tu dissocies le dirigeant de l'entreprise, qui est responsable de son activité ?

Quand tu poursuis une entreprise, tu la poursuis dans le cadre de son activité. Si tu as dissocié le dirigeant qui est poursuivi ?



Nous en venons à la même chose, le dirigeant est responsable, mais tu te trompes sur la nature de l'entreprise. Elle n'est pas une entité inconsciente, amorale, construction sociale pour désigner une activité. Elle est une activité et son dirigeant, elle se confond avec le dirigeant dans son activité.

Dès lors que tu dissocies l'entreprise, du dirigeant, tu ouvres la brèche.

Ce n'est pas un objet, l'entreprise. La société est un objet par contre.
Non mais RonJ tu pars dans un débat où y avait même pas a aller.

A la base les affirmations c'était que que Lapeyre était revendu à un repreneur fumeux parce que saint gobain voulait le couler pour ne pas avoir de concurrence alors que des repreneurs solides auraient pu le sauver.

Au final, en grattant un peu, on voit que les deux autres repreneurs sont pires et que saint gobain n'a pas de filiale susceptible d'être en concurrence avec Lapeyre.

Mais du coup, Aloysius et Zangdar vont pouvoir profiter du fait que tu fasses diversion pour quitter la discussion discrètement, c'est un peu relou.

Et donc pour en revenir à Saint Gobain, bah on peut voir que la situation est sans doute moins manichéenne que la présentation qui en était faite, et que pour une fois, l'etat a ptet raison de pas s'en mêler. Surtout quand on voit le précédent avec Cevital.
Ce que vous préconisez Doudou et Ron c'est que les gros pays rachètent les petits pays. A-t-on le droit de s'en inquiéter ou pas? Où placez-vous la limite?

Tu peux pas être compétitif mondialement dans un pays avec 70 millions de personnes vs. des pays qui en ont 350 millions ou plus d'un milliard, c'est impossible. Il y a quelques années on discutait beaucoup des petits commerces qui disparaissaient au profit des grands groupes (à part quelques uns évidemment), vous avez l'air de militez pour ça à l'échelle du pays entier, or de mon point de vue et je pense du votre également ça ne bénéfice ni la France, ni les français, ni quiconque de réellement important en réalité, du coup où voulez-vous en venir? Quel est votre monde idéal? Puis c'est pas comme si les autres grandes puissances faisaient toutes ça de protéger leurs entreprises lol, il y a peut-être un intérêt stratégique à le faire, qu'en pensez-vous?
Citation :
Publié par Mimu
Tu peux pas être compétitif mondialement dans un pays avec 70 millions de personnes vs. des pays qui en ont 350 millions ou plus d'un milliard, c'est impossible.
Tu ne peux pas être compétitif, si tu cumules :

1/être le champion du monde de la taxe, du prélèvement, de l'impôt etc
2/ne jamais réformer
3/ta monnaie est le deutchmark alors que tu es la France
4/un hors bilan aussi gros que ta dette elle même

Surtout. Bien avant d'envisager du protectionnisme ou du libre échange.

On peut débattre philosophiquement du libre échange et du protectionnisme, je suis plutôt favorable au premier, mais y passer demain ou passer au protectionnisme ne changera rien, nous coulons.
Citation :
Publié par Ron Jar Vertical Ronjoui
Tu ne peux pas être compétitif, si tu cumules :
J'ai quand même un sérieux problème avec cette fiction qui invite à penser que le seul moyen de développement de l'humanité soit la concurrence et la compétition, donc de facto l'individualisme et l'égoïsme (à différentes échelles : individuelle, groupement sociaux type famille, communauté, cercle amical, ou encore nation). Nous sommes dans ce modèle à quelques variables prêt depuis des millénaires et un coup d’œil sur l'histoire suffit à s’apercevoir du nombre d'horreur que cela a engendré.

Ne pourrait on pas soustraire le compétitif au coopératif pour envisager un autre système où ta descendance serait tout autant prospère et protégée (vu que cela semble être un de tes principaux objectifs) ?
Citation :
Publié par Saurdholion
J'ai quand même un sérieux problème avec cette fiction qui invite à penser que le seul moyen de développement de l'humanité soit la concurrence et la compétition, donc de facto l'individualisme et l'égoïsme (à différentes échelles : individuelle, groupement sociaux type famille, communauté, cercle amical, ou encore nation). Nous sommes dans ce modèle à quelques variables prêt depuis des millénaires et un coup d’œil sur l'histoire suffit à s’apercevoir du nombre d'horreur que cela a engendré.

Ne pourrait on pas soustraire le compétitif au coopératif pour envisager un autre système où ta descendance serait tout autant prospère et protégée (vu que cela semble être un de tes principaux objectifs) ?
Tout à fait, mais...

Je suis trop humble pour affirmer être capable de mener ma vie avec autre chose en ligne de mire que mon intérêt individuel. Et toi ? Si quand tu te lèves le matin, tu dédies tes activités à ton prochain, c'est admirable.

J'essaie de penser aux miens : mes enfants d'abord. Ma compagne, quelques amis.
Personnellement ça s'arrête là. Je ne fais pas ma vie en fonction de monsieur Durand à 200 bornes.

Le coopératif naturel, c'est un petit cercle : les miens.

Alors oui, je me suis pas mal engagé au service de nobles causes mais finalement n’est-ce pas un intérêt collectif qui tombe bien avec un intérêt individuel ?

Partant de ce constat, je ne suis qu'un homme simple, et que l'observation tend à démontrer que la majorité des français a le même fonctionnement, quel serait un meilleur système qu'être le plus libéral possible au sommet de l'état et coopératif au niveau local ?

Sur un autre sujet, j’ai proposé la gouvernance par consensus holographique de confédérations locales, où la plus petite confédération serait le foyer.

Ça permet le coopératif par le mutualiste volontaire à différentes échelles, ça permet de collectiviser autant que de garantir les libertés individuelles.

Ce n'est pas parfait sans doute, mais je pense que ce serait un amélioration.

Pour coller au sujet c'est toujours ce que je défends, plus de liberté, dont celle de coopérer bien sûr, si nous nous entendons.
Citation :
Publié par Mimu
Ce que vous préconisez Doudou et Ron c'est que les gros pays rachètent les petits pays. A-t-on le droit de s'en inquiéter ou pas? Où placez-vous la limite?
Je préconise rien du tout en fait, je constate juste ce qui se passe. Quand l'Etat intervient dans des boites qui perdent de l'argent pour les soutenir, il peut pas faire grand chose en fait, vu qu'il ne sait pas faire. Du coup, vaut mieux qu'il n'intervienne pas. Un entrepreneur fonctionnaire, ça n'existe pas.

Comment il pourrait savoir qui des repreneurs est le meilleur ? Et puis surtout, la question c'est, est-ce que c'est si grave que ça, si Lapeyre coule ? Les gens vont se retrouver au chômage, ils vont recevoir des plans de formation, essayer de s recycler, c'est relou, mais bon, est-ce que c'est mieux de travailler dans une boite qui perd de l'argent et ne tient que parce que l'Etat intervient ?
Parce qu'en plus du coup, ça te fait de la concurrence déloyale avec Ikea et Leroy Merlin, qui pourraient voir leur part de marché augmenter alors que finalement, ils auraient un concurrent sous perfusion étatique en face.
Du coup, ça va dégrader aussi leur situation économique et ça sera ptet eux les prochains à y passer à la crise suivante.

Et je vois pas trop pourquoi tu parles de gros pays qui rachèteraient les petits pays, je ne parlais pas de pays dans le cas présent, mais surtout que l'état intervienne le moins possible dans l'économie française.

Citation :
Publié par Saurdholion
Ne pourrait on pas soustraire le compétitif au coopératif pour envisager un autre système où ta descendance serait tout autant prospère et protégée (vu que cela semble être un de tes principaux objectifs) ?
Bein, même en parlant de coopératif, qui va vouloir coopérer avec toi si t'es plus cher que les autres ? Imo, le seul moyen pour qu'on puisse redevenir intéressant, c'est que l'euro baisse à fond, c'est ce qui est en train de se passer, mais si ça arrive trop, l'Allemagne et cie va se barrer.
Plus ça va, plus je pense qu'une fin de l'UE sera de leur faite et pas de la France, Italie ou un autre pays du sud.
Citation :
Publié par Ron Jar Vertical Ronjoui
Le coopératif naturel, c'est un petit cercle : les miens.
J'entends ce que tu dis et ce n'est pas dénué de sens. Néanmoins à mon sens il s'agit d'une pensée "archaïque", d'un héritage de milliers d'années d'histoire de l'humanité qui invitaient à penser en ce sens et durant lesquelles ce sont construites un ensemble de valeurs que l'on retrouve dans nos sociétés contemporaines à travers tout un tas de comportements et dans la culture, notamment populaire.

Les problématiques humaines sont aujourd'hui globale, au même titre et dans la juste ligné du développement de nos sociétés vers une forme mondialisé : réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité, raréfaction des ressources, surpopulation, ... Sans coopération (comme on a pu en connaitre avec pour une fois des résultats concrets lors du protocole de Montréal de 89) il n'y aura à mon sens point de salut. Je suis aujourd'hui persuadé que le prochain "step" de l'humanité est une coopération, et donc une entente à l'échelle mondiale sur une grande majorité de sujet.

Mais pour se faire, notamment de manière démocratique, j'abonde dans le sens de Alain Supiot qui préconise que pour qu'une démocratie soit fonctionnelle la population se doit avant tout d'envisager l'intérêt commun lorsqu'elle légifère sur le vivre ensemble, et non pas l'intérêt personnel. Hors on ne peut pas avoir une population qui pense commun/collectif, dans un système, notamment économique, qui invite à penser individualiste.

Après je le redis : le système communiste de me séduit pas plus, et les expériences qui en ont été faites de me donne guère envie de nous y essayer à nouveau. Je n'ai moi non plus pas la solution, mais je suis persuadé qu'il y a quelque chose à faire du côté des valeurs qui sont véhiculés dans nos sociétés, que ce soit par la loi, nos production culturelles, ou nos comportement. Il y a à mon sens beaucoup d'individualisme dans les valeurs au centre de nos sociétés actuelles, et c'est en cela que je trouve les combats féministes, antifa, LGBTQI+ & compagnie intéressants car ils mettent d'une certaines manières, et de par certains aspect, le doigt dessus (au moins certains courants). Cette question des valeurs c'est aussi quelque chose que j'ai tenté d'aborder (surement de manière maladroite vu le peu de réponses reçues) dans ce sujet, et c'est une pensée que j'essaye de m'approprier et de construire depuis quelques temps car j'ai l'impression qu'il y a vraiment quelque chose à creuser de ce côté :

https://forums.jeuxonline.info/sujet...mmes-des-betes

Une autre des problématiques majeures de notre temps est qu'en dehors du fait que nous ne soyons pas invités à penser collectif, nous n'avons tous simplement pas, ou très peu, d'espaces ou faire chacun·e de la politique avec un impact réel, donc pas d'espace pour penser collectif.

Citation :
Publié par Doudou Spuiii
Bein, même en parlant de coopératif, qui va vouloir coopérer avec toi si t'es plus cher que les autres ?
Une partie de ma réponse ce trouve dans le message que j'adresse à Ron. Mais j'ajouterais ici qu'il est facile de faire moins cher que l'autre lorsque l'on est prêt à rogner sur tout. Dans ce cas où place tu la limite ?

Une production assuré par des esclaves sera aussi moins chère. A mon sens la question est prise à l'envers. Quelle société voulons nous et quel "standing" minimum ne voulons nous pas céder ? Car on voit bien où nous mène le toujours plus de concurrence : une société à deux vitesse où les plus riches s’enrichissent et les plus pauvre s'appauvrissent, où les avancées sociales sont grignotées au fur et à mesure des nécessités du jeu de la concurrence, où l'environnement ce meurt petit à petit.

Où alors il existe une limite claire au delà de laquelle la dignité humaine et la préservation de l'environnement ne sont pas menacées par les nécessitées de la concurrence, mais je ne la connais pas (et je ne parle pas de textes qui peuvent être annulées ou bafouées par le premier venu un peu sanguin). Au final si on ne se pose pas la question de la société que nous voulons, donc de la défense des individus qui la composent, sous le prétexte du moins cher ailleurs, on en revient à la loi du plus fort, la loi de la jungle.

On a "abolie" la loi du plus fort physique (et encore la dimension militaire permet de nuancer ce propos) au profit du plus fort économiquement mais je ne trouve pas que cela soit une avancé formidable. Quitte à défendre la loi du plus fort à travers le libéralisme, autant aller au bout de ses convictions et tout autoriser. Bon après il faudra pas pleurer quand demain Laurent 110kg pour 1m95 viendra s'approprier ton appart à coup de barre à mine entre tes gencives.
Citation :
Publié par Saurdholion
Une partie de ma réponse ce trouve dans le message que j'adresse à Ron. Mais j'ajouterais ici qu'il est facile de faire moins cher que l'autre lorsque l'on est prêt à rogner sur tout. Dans ce cas où place tu la limite ?

Une production assuré par des esclaves sera aussi moins chère. A mon sens la question est prise à l'envers. Quelle société voulons nous et quel "standing" minimum ne voulons nous pas céder ? Car on voit bien où nous mène le toujours plus de concurrence : une société à deux vitesse où les plus riches s’enrichissent et les plus pauvre s'appauvrissent, où les avancées sociales sont grignotées au fur et à mesure des nécessités du jeu de la concurrence, où l'environnement ce meurt petit à petit.
Bah, perso je suis pour qu'on rogne sur ce qui sert à rien.
Et en ce moment, ce qui fait que les plus riches s'enrichissent et les plus pauvres s'appauvrissent, c'est pas la concurrence ou le libéralisme, c'est le fait que les banques centrales prêtent à taux trop bas, ce qui fait monter les actifs peut risqués et que du coup, les gens riches qui ont du patrimoine voit celui-ci exploser alors que ceux qui n'en ont pas voit le cout de la vie augmenter. (Et encore, on s'est pas encor pris le gros de l'inflation qui commence à se manifester)

Citation :
On a "abolie" la loi du plus fort physique (et encore la dimension militaire permet de nuancer ce propos) au profit du plus fort économiquement mais je ne trouve pas que cela soit une avancé formidable. Quitte à défendre la loi du plus fort à travers le libéralisme, autant aller au bout de ses convictions et tout autoriser. Bon après il faudra pas pleurer quand demain Laurent 110kg pour 1m95 viendra s'approprier ton appart à coup de barre à mine entre tes gencives.
Tu confonds libéralisme et chaois/loi du plus fort, le libéralisme c'est le respect de la propriété privée, du coup ni l'état, ni Laurent 110kg ne peut s'approprier mon appart à coup de barre à mine.
Citation :
Publié par Saurdholion
J'entends ce que tu dis et ce n'est pas dénué de sens. Néanmoins à mon sens il s'agit d'une pensée "archaïque", d'un héritage de milliers d'années d'histoire de l'humanité qui invitaient à penser en ce sens et durant lesquelles ce sont construites un ensemble de valeurs que l'on retrouve dans nos sociétés contemporaines à travers tout un tas de comportements et dans la culture, notamment populaire.

Justement, il ne faut pas nier l'humain. Autant on peut viser à pacifier les relations entre les individus, c'est ce que je propose avec l'état dans le rôle du gardien du pacte de non agression, autant tu ne peux pas enlever toute ambition individuelle (à l'individu, donc).

Il y a ce qui relève de la valeur culturelle, et il y a ce qui est biologique. Accumuler du patrimoine, c'est préparer le terrain pour nos enfants.
Moi tu m'enlèves ça, je ne suis plus français. Déjà que mon avenir pro n'est plus ici, s'il le faut je vends tout le patrimoine et je le placerai ailleurs.

Citation :
Les problématiques humaines sont aujourd'hui globale, au même titre et dans la juste ligné du développement de nos sociétés vers une forme mondialisé : réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité, raréfaction des ressources, surpopulation, ... Sans coopération (comme on a pu en connaitre avec pour une fois des résultats concrets lors du protocole de Montréal de 89) il n'y aura à mon sens point de salut. Je suis aujourd'hui persuadé que le prochain "step" de l'humanité est une coopération, et donc une entente à l'échelle mondiale sur une grande majorité de sujet.
Là tu parles de coopération inter-états. Nous en étions à la France à la base.

Bon courage pour harmoniser la coopération mondiale. Tes valeurs ne sont pas universelles.

Dans le dilemme consistant à choisir entre écraser la grand mère ou le landau, il y a des chances que tu choisisses d'écraser la grande mère. Moi aussi. La plus plupart des joliens aussi si on fait un sondage.

Le résultat serait inversé en Asie, probablement. Tu pars du principe que tes valeurs sont universelles. Je ne pense pas.

Citation :
Mais pour se faire, notamment de manière démocratique, j'abonde dans le sens de Alain Supiot qui préconise que pour qu'une démocratie soit fonctionnelle la population se doit avant tout d'envisager l'intérêt commun lorsqu'elle légifère sur le vivre ensemble, et non pas l'intérêt personnel. Hors on ne peut pas avoir une population qui pense commun/collectif, dans un système, notamment économique, qui invite à penser individualiste.
C'est une noble intention, mais je reste surpris que des gens ayant dépassé une certaine expérience de vie pensent que l'intérêt commun existe.
Alors oui, il est de l'intérêt commun que l'humanité ne s'éteigne pas. Mais si tu cesses l'abstraction de l'idée pour aborder sa réalisation, tu te rends comptes alors qu'il y a tout sauf un intérêt commun, il y a une multitude d'intérêts.
Dans cette multitude d'intérêt, si tu en peux en définir un qui dominera les autres, alors tu devras admettre la plus petite des souverainetés dans un soucis de justice : l'individu.

Bien sûr tu n'atteindras jamais cette souveraineté. Néanmoins tu pourras tendre vers.

Citation :
Après je le redis : le système communiste de me séduit pas plus, et les expériences qui en ont été faites de me donne guère envie de nous y essayer à nouveau. Je n'ai moi non plus pas la solution, mais je suis persuadé qu'il y a quelque chose à faire du côté des valeurs qui sont véhiculés dans nos sociétés, que ce soit par la loi, nos production culturelles, ou nos comportement.
Tout le monde veut faire quelque chose, ou chacun pense qu'il faut que quelque chose soit fait ?
Quand tu saisis cette subtilité, tu saisis alors à quel point c'est un problème d'ampleur colossal.

L'humain n'est pas naturellement câblé pour penser et (ré)agir au delà de son intérêt et celui de son groupe. Cette compétition que tu rejettes a permis la survie de l'espèce, les groupes effectuant de mauvais choix ont disparu.

Grâce à la langue, à la culture, on a pu "agrandir" l'idée du groupe. Néanmoins, tu resteras plus touché par le drame proche que celui lointain.

Qui ici a vécu le massacre en côte d'ivoire avec une émotion aussi forte que les attentats du 13 Novembre ? A part quelques exceptions, nous sommes faits pour une compassion ciblée.

Et bien la coopération, c'est un peu pareil.

Citation :
Il y a à mon sens beaucoup d'individualisme dans les valeurs au centre de nos sociétés actuelles, et c'est en cela que je trouve les combats féministes, antifa, LGBTQI+ & compagnie intéressants car ils mettent d'une certaines manières, et de par certains aspect, le doigt dessus (au moins certains courants).

Ce ne sont pas des combats individualistes justement, mais des luttes d'influence de sous groupes dans le groupe supérieur. Et quand un groupe prend de l'ampleur, il se redivise : on a vu le cas avec les manifs lgbt de Lyon (ville à vérifier) où des sous groupes se sont formés.

Je serai plutôt d'accord avec toi : pour défendre un gay un trans une femme un noir ou un nain, l'humanisme suffit, pas besoin du féminisme ou autre.
Mais ça entre dans une autre considération qui est celle de l'histoire : les femmes ont leur mouvement, le féminisme, parce que leur groupe a pu se souder autour d'une revendication.

On en arrive à la fin de mon raisonnement : chacun doit revendiquer son intérêt. Et chacun trouvera des gens pour s'associer à cet intérêt.

C'est ainsi que tu fais évoluer les choses. Les frictions apparaissent quand tu rencontres ou que ton groupe rencontre les intérêts opposés au tien. C'est là le rôle de l'état, intervenir pour interdire l'agression et conserver la négociation.

On touche là à ce qui fait l'essence même de ma réflexion libérale : le Droit. Et c'est difficile d'accorder à chacun l'égalité devant le Droit. La liberté, c'est une question de Droit.


Citation :
Une autre des problématiques majeures de notre temps est qu'en dehors du fait que nous ne soyons pas invités à penser collectif, nous n'avons tous simplement pas, ou très peu, d'espaces ou faire chacun·e de la politique avec un impact réel, donc pas d'espace pour penser collectif.
Mais nous sommes faits pour raisonner individuellement puis confronter nos idées.

L'humanité pourrait bien évoluer vers une sorte de conscience universelle, peut être bien de notre vivant, mais pour l'instant l'humanité n'est qu'un océan de gouttes d'eau uniques.

Citation :
Une production assuré par des esclaves sera aussi moins chère. A mon sens la question est prise à l'envers.
Les robots arrivent. Avec une production de type fusion, nous nous dirigerions vers une société post scarcity où beaucoup des problèmes que tu évoques seraient en partie résolus.

Citation :
Quelle société voulons nous et quel "standing" minimum ne voulons nous pas céder ? Car on voit bien où nous mène le toujours plus de concurrence : une société à deux vitesse où les plus riches s’enrichissent et les plus pauvre s'appauvrissent, où les avancées sociales sont grignotées au fur et à mesure des nécessités du jeu de la concurrence, où l'environnement ce meurt petit à petit.
Globalement la mondialisation a vu reculer la pauvreté, attention aux fausses idées. Est-ce une problème que les riches s'enrichissent si le pendant est que la pauvreté recule ? Es tu prêt à prendre la responsabilité de bidouiller un système dont tu ne pourrais appréhender tous les tenants et les aboutissants quitte à le détraquer ?

Je n'ai pas la réponse, je précise.

Citation :
On a "abolie" la loi du plus fort physique (et encore la dimension militaire permet de nuancer ce propos) au profit du plus fort économiquement mais je ne trouve pas que cela soit une avancé formidable. Quitte à défendre la loi du plus fort à travers le libéralisme, autant aller au bout de ses convictions et tout autoriser. Bon après il faudra pas pleurer quand demain Laurent 110kg pour 1m95 viendra s'approprier ton appart à coup de barre à mine entre tes gencives.
Qelle confusion...

Le libéralisme c'est une moralisation du capitalisme : le pacte de non agression est axiome central de la pensée libérale.

Et pour plussoyer doudou, je vais citer (la bien aimée pas l'agora ) Ayn Rand :

Citation :
Violer les droits de l'homme signifie le contraindre d'agir contre son propre jugement, ou exproprier ses valeurs. Fondamentalement, il n'y a qu'une seule façon de le faire : par l'utilisation de la force physique. Il y a deux violateurs potentiels des droits de l'homme : les criminels et le gouvernement.
La Corée du Sud va investir 450 milliards pour prendre/garder le leadership dans la fabrication des puces.
https://www.japantimes.co.jp/news/20...hipmaker-push/

Citation :
South Korea unveiled plans to spend roughly $450 billion to build the world’s biggest chipmaking base over the next decade, joining China and the U.S. in a global race to dominate the key technology.
Samsung Electronics Co. and SK Hynix Inc. will lead more than 510 trillion won of investment in semiconductor research and production in the years to 2030 under a national blueprint devised by President Moon Jae-in’s administration. They’ll be among 153 companies fueling the decadelong push, intended to safeguard the nation’s most economically crucial industry. Moon will get a briefing from chip executives on the initiative Thursday during a visit to the country’s most advanced chip factory, a Samsung plant south of Seoul.
[...]
The South Korean government will incentivize its domestic industry with tax breaks, lower interest rates, eased regulations and reinforced infrastructure, hoping to see its chipmakers make up the distance from the global leaders, the ministry said. The government will also secure adequate water supply for the next 10 years in the targeted region and reinforce power supplies, both essential to advanced chipmaking factories.
[...]
In terms of direct contributions, the country wants to help train 36,000 chip experts between 2022 and 2031, contribute 1.5 trillion won toward chip research and development and will start discussing legislation tailored to assist the semiconductor industry.
A vue de nez, si ma mémoire est bonne, le plan sud-coréen est supérieur à ce que l'UE dans son ensemble compte investir. Pour rappel, la Corée du Sud a la population de l'Espagne, et je ne parle même pas de Taiwan. Alors on me dira que le plan européen est sur un temps plus court et correspond à de l'argent public, au contraire du plan sud-coréen en large partie financé par le privé.

Mais la participation des entreprises asiatiques au développement et à la protection de leur pays fait sans doute une large partie de la différence avec nos propres élites, empressées de délocaliser n'importe où pour ne pas avoir à payer de salariés ici.
(Au passage, Samsung a racheté Harman Kardon, donc AKG et quelques autres. Toutes les usines du groupe en Autriche et en Allemagne ont donc été fermées et la production sous-traitée en Chine... L'Europe est le paillasson de la planète)
Plus on sera nombreux plus on sera forts face aux géants économiques de ce monde compétitif et sans pitié, preuve par l'exemple n° 3546.
La France est toute petite et ne peut rien faire seule. La Corée par contre, si. Ou la Suisse. Ou Singapour, Taiwan, le Japon, et la plupart des nations mondiales qui n'ont pas de milliards d'individus et surtout pas nos grands génies de la mondialisation heureuse aux commandes.

Après on reste gagnants faut voir le positif : on produit de l'argent dette, qui nous permet d'acheter le fruit du travail de ce genre de pays qui continuent de produire des biens et services réels, les fous. On consomme, ils travaillent, on les paie en argent virtuel. Y'a pire. Espérons qu'ils continuent.
(tfaçon s'ils arrêtent on ira leur péter la gueule, du moins croit-on, le mode de vie américain n'est pas négociable. Le mode de vie européen par contre c'est pas sûr).

Dernière modification par Don Patricio ; 16/05/2021 à 18h28.
Citation :
Publié par Don Patricio
Espérons qu'ils continuent.
Pourquoi arrêteraient-ils? Ils ne vont pas fabriquer des millions de puces pour ne pas les vendre. Et c'est pas l'Afrique ou l'Amérique du Sud qui vont les leur acheter.

Oui, l'économie mondiale est un jeu de dupe. Je ne vois pas bien où est la nouvelle.
Citation :
Publié par Kedaïn
Pourquoi arrêteraient-ils?
Si nos monnaies voient leur valeur s'effondrer ça pourrait déjà être une motivation à ne plus nous vendre / refuser l'Euro. Le dollar aussi, mais là on rentre dans un monde "son et lumières" très différent.

Après les tensions sur les ressources et la lutte pour la survie pourraient aussi jouer, mais là également on sera de toute façon dans un autre monde économique aussi.

De leur point de vue, et surtout pour la Chine, ils vont continuer mais une bonne façon pour eux de rétablir la balance sera d'avoir leur propre étalon monétaire - ce qu'ils semblent par ailleurs activement rechercher et mettre en place. Même sans effondrement de nos monnaies, un nouveau soleil asiatique (le Yuan) se lève, et s'il devient la monnaie de référence pour la zone et pour les échanges avec cette zone, nous devrons alors "payer le prix" de nos achats.

Pour l'instant, c'est pas le cas; mais l'histoire n'est pas figée, on aurait tort de croire que cette domination non-justifiable des règles du jeu sera éternelle. La Terre ne pourra pas produire suffisamment pour que l'american way of life soit offert à tous, et les chinois ont bien l'intention de faire partie des heureux élus, en tout cas un grand nombre des leurs.
Citation :
Publié par Aloïsius
La Corée du Sud va investir 450 milliards pour prendre/garder le leadership dans la fabrication des puces.
https://www.japantimes.co.jp/news/20...hipmaker-push/
Et elle vient d'annoncer un programme spatiale d'envergure, dont les gains concrets ne seront pas visibles avant au moins 2050.
C'est surtout que comme tous les pays non-occidentaux, ils ont vu de très près ce qui arrive quand on se laisse distancer technologiquement pour satisfaire les intérêts d'une caste.
Par ailleurs, la Corée du Sud taxe à 45% les plus hauts revenus et va mettre en place une taxe de 20% sur les gains des cryptomonnaies, dont les Coréens ont bien compris la nocivité et le danger.
Citation :
Publié par Aloïsius
C'est surtout que comme tous les pays non-occidentaux, ils ont vu de très près ce qui arrive quand on se laisse distancer technologiquement pour satisfaire les intérêts d'une caste.
Par ailleurs, la Corée du Sud taxe à 45% les plus hauts revenus et va mettre en place une taxe de 20% sur les gains des cryptomonnaies, dont les Coréens ont bien compris la nocivité et le danger.
Ils travaillent surtout bien plus que nous pour moins de salaires avec moins de personnes à charge (montant des retraites en France, démographie pas trop dégueulasse, chômage).

12% du PIB comparé à 30% du PIB français ou 20% de la moyenne de l'OCDE dans les dépenses sociales et surtout 3% pour les retraites comparés au 14% français. ça en fait du pognon pour investir dans le futur.
Citation :
Publié par Ron Jar Vertical Ronjoui
La seule morale d'une entreprise c'est le profit.
Voilà qui a le mérite d'être vrai, pour le moins. C'est le coeur même de l'infrastructure économique capitaliste : la recherche sans limite du profit et de l'accumulation toujours plus grande de capital.
Citation :
Publié par Aloïsius
C'est surtout que comme tous les pays non-occidentaux, ils ont vu de très près ce qui arrive quand on se laisse distancer technologiquement pour satisfaire les intérêts d'une caste.
Par ailleurs, la Corée du Sud taxe à 45% les plus hauts revenus et va mettre en place une taxe de 20% sur les gains des cryptomonnaies, dont les Coréens ont bien compris la nocivité et le danger.
Nous les taxons autant ou plus, nos hauts revenus, mais avec notre système de niches fiscales, que payent-ils réellement ?

20% pour les gains des cryptomonnaies, c'est une aubaine comparé à bien d'autres pays. Dont la France.

Citation :
Publié par Patlotch
Voilà qui a le mérite d'être vrai, pour le moins. C'est le coeur même de l'infrastructure économique capitaliste : la recherche sans limite du profit et de l'accumulation toujours plus grande de capital.
Oui. Et ce qui a profité au plus grand nombre
Attendons de voir comment on passe la crise du rechauffement climatique et autres desastres annoncés et amenés par le capitalisme débridé avant de dire que ca a "profité au plus grand nombre". Si c'est pour que ca nous entraine dans la tombe derrière en tant qu'espèce, ca nous fera une belle jambe.

Ceci dit, pour une raison que je ne m'explique pas, si le communisme est responsable de centaines de milliers de morts, c'est jamais le cas du capitalisme.
Citation :
Publié par Tranquil Nirvana
Attendons de voir comment on passe la crise du rechauffement climatique et autres desastres annoncés et amenés par le capitalisme débridé avant de dire que ca a "profité au plus grand nombre". Si c'est pour que ca nous entraine dans la tombe derrière en tant qu'espèce, ca nous fera une belle jambe.

Ceci dit, pour une raison que je ne m'explique pas, si le communisme est responsable de centaines de milliers de morts, c'est jamais le cas du capitalisme.

Le capitalisme est un système économique, pas une idéologie. Il est moralisé par des idéologies, dont l'écologie (puisque tu parles d'environnement), le socialisme, le libéralisme, les religions etc.

Le communisme est un système économique (la seule alternative connue au capitalisme) et à la fois une idéologie moralisant son système économique (le communisme).

Le communisme est responsable, en tant qu'idéologie, de milliers de morts. Ou tout du moins les gens ayant appliqué (ou voulu appliquer) cette idéologie.

Le communisme en tant que système économique n'est pas en soi meilleur ou plus mauvais que le capitalisme (et inversement) quant à l'écologie par exemple. Il n'en est pas plus responsable que le capitalisme. Le capitalisme, pareillement, n'est pas responsable de morts directes.

C'est pourquoi on peut accuser le communisme de millions de mort, parce qu'on désigne l'idéologie, quand on ne peut accuser le capitalisme.
Citation :
Publié par Tranquil Nirvana
Ceci dit, pour une raison que je ne m'explique pas, si le communisme est responsable de centaines de milliers de morts, c'est jamais le cas du capitalisme.
J'allais te faire un réponse ironique à base de capitalisme '' amoral'' mais tu as eu le droit à la version live...

Associé à "communisme seule alternative connue'', c'est parfait.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés