L'Agora

Afrique : Le sujet sur l'Afrique

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Sang-blaireau
How These Mali Coup Plotters Staged a False Flag Pro-Russia March (thedailybeast.com)


La junte malienne qui a fait un coup d'Etat a en sous-main participé à l'organisation d'une manifestation pro-russe. L'idée étant de jouer la France contre la Russie pour se donner des marges de manœuvres (un peu comme Assad qui joue l'Iran contre la Russie, les EAU contre la Turquie, etc).

On s'est mis dans un de ces bourbiers mdr, c'est encore pire que les américains en Afghanistan.
Dans un bourbier, y a des gens qui vous empêchent physiquement de quitter le Mali ?
Citation :
Publié par Airman
Dans un bourbier, y a des gens qui vous empêchent physiquement de quitter le Mali ?
Là, comme ça, la perspective de voir deux ou trois millions de réfugiés maliens tenter de franchir la Méditerranée pour venir en France. Suivis des Burkinabés et des Nigériens qui seraient les suivants sur le domino islamiste.

La situation est totalement merdique.
Ouep, on est pas sorti le cul des ronces.

Et je ne suis pas rassuré par le fait que la France soit présente sous prétexte de lutte anti-djihadistes, parce que ça limite pas mal sa marge de manœuvre pour maîtriser la région, comme l'a montré la réaction face au coup État en mode '' c'est un problème interne au Mali, pas nos onions''.

C' est en soit louable mais dans ce cas il faut être clair et ne pas jouer la lutte d'influence avec les Russes. Soit on fait de l'opération armée pour casser les réseaux djihadistes, soit on fait de l'intervention pour maintenir notre zone d'influence, mais on peut pas faire les deux.
Citation :
Publié par Airman
Dans un bourbier, y a des gens qui vous empêchent physiquement de quitter le Mali ?
personne on peut partir quand on veut. Seulement si on fait ça au regard de la situation dans la région, le risque c'est d'avoir un remake de daech mais au lieu que ça soit en Syrie/irak, ça sera au Mali.Sans parler de la déstabilisation de tous les pays voisins.

Mais le problème c'est que je ne vois pas comment on va pouvoir régler cette situation si les maliens justement ne participent pas à reprendre en main la situation et pareil pour les états africains voisins.

Plus on reste plus on est vu comme une force d'occupation ou qui participe aux problèmes, seulement si on part on voit bien que le pouvoir tiendra pas longtemps et on sait déjà qui les remplacera....
Quand l'opération a débuté, Hollande était hyper-populaire au Mali.

Donc, j'ai une suggestion : on se casse. On laisse les islamistes ravager le pays, on intervient in extremis, on récolte les lauriers et les remerciements de la population. Et on se casse de suite après.
Clairement, on a pas les moyens de faire la police sur un territoire de cette taille. Par contre, ratiboiser une colonne de pick-ups bourrés ras-de-la-gueules de jihadistes drogués, on sait faire. Pour le reste, c'est aux Maliens de se prendre en main. On ne peut pas le faire pour eux.
Citation :
Publié par Aloïsius
c'est aux Maliens de se prendre en main. On ne peut pas le faire pour eux.
Avec quoi ? De l'argent qui ne va pas aux soldats, du matériels vendus au djihadistes.
Citation :
Publié par Sang-blaireau
How These Mali Coup Plotters Staged a False Flag Pro-Russia March (thedailybeast.com)


La junte malienne qui a fait un coup d'Etat a en sous-main participé à l'organisation d'une manifestation pro-russe. L'idée étant de jouer la France contre la Russie pour se donner des marges de manœuvres (un peu comme Assad qui joue l'Iran contre la Russie, les EAU contre la Turquie, etc).

On s'est mis dans un de ces bourbiers mdr, c'est encore pire que les américains en Afghanistan.
Mais est-ce étonnant ? J'ai répété plusieurs fois que le narratif de l'état ne colle pas à ce qu'il se passe sur place. Ici un coup d'état encore, au Tchad le fils de l'autre qui se torche avec ce qu'on peut penser et prend le pouvoir, d'autres pays qui faisaient parti de notre pré-carré et où y'a des manifs anti-France quand dans le même temps ils coopèrent avec la Russie. Si ils y pensent y gagner quelque chose libre à eux.
Citation :
Publié par Aloïsius
Là, comme ça, la perspective de voir deux ou trois millions de réfugiés maliens tenter de franchir la Méditerranée pour venir en France. Suivis des Burkinabés et des Nigériens qui seraient les suivants sur le domino islamiste.

La situation est totalement merdique.
Est-ce qu'on en est sûr ? Ces flux existent aussi en provenance de lieux qui ne sont pas touchés. Le Maroc n'est-il pas capable de tenir sa frontière ? Est-il possible d'arrêter ces flux par la Lybie ? Et est-ce que l'on pousse à une solution pouvant mener à l'arrêt de ces flux par la Lybie ?
Citation :
Publié par Kedaïn
Ouep, on est pas sorti le cul des ronces.

Et je ne suis pas rassuré par le fait que la France soit présente sous prétexte de lutte anti-djihadistes, parce que ça limite pas mal sa marge de manœuvre pour maîtriser la région, comme l'a montré la réaction face au coup État en mode '' c'est un problème interne au Mali, pas nos onions''.

C' est en soit louable mais dans ce cas il faut être clair et ne pas jouer la lutte d'influence avec les Russes. Soit on fait de l'opération armée pour casser les réseaux djihadistes, soit on fait de l'intervention pour maintenir notre zone d'influence, mais on peut pas faire les deux.
Je link une courte vidéo de JD Merchet qui réponds à plusieurs questions : le prétexte de la lutte anti-djihadiste est vrai, mais la situation est plus complexe que le narratif présenté. Pour les opinions publiques de ces pays là ça doit pas aider non plus que pour un coup d'état on s'en branle, puis qu'au coup d'état qui suit on menace. @HuPi a souvent dit qu'une des choses qu'il apprécie dans le mandat de Macron c'est sa politique internationale, pourquoi pas, moi je vois qu'on passe pour des pitres à chaque nouvel évènement et plus important on est entrain de totalement se faire baiser sur les rares zones d'influence qu'on a encore (mais masallah on vends des armes merci Jean-Yves).


Un débat plus complet et intéressant est dispo sur ASI aussi, je vous mets le résumé de la vidéo qui fait 55 minutes :
https://www.arretsurimages.net/emiss...est-deja-perdu

Citation :
Déjà huit ans que la France mène dans le Sahel une guerre contre les jihadistes de l'État islamique au Sahara. Dans les médias, l'opération Barkhane est tour à tour victime et pourvoyeuse de fake news. Comment les médias travaillent-ils sur cette zone difficile d'accès, dans le "brouillard de la guerre" ? ASI a échangé avec des journalistes qui couvrent "Barkhane" : Jean-Dominique Merchet (L'Opinion), Rémi Carayol (journaliste indépendant, Mediapart, Monde diplomatique) et Mériadec Raffray (journaliste et officier de réserve).
Arrivée en 2013 dans le Sahel, la France y livre, conjointement avec les armées locales, une étrange guerre contre les jihadistes de l'État islamique dans le Grand Sahara (EIGS). L'opération Barkhane se poursuit dans une "certaine opacité" dans les médias, relève notre présentateur Daniel Schneidermann. L'armée française est en effet la cible de diverses fake news par les populations locales. Ce qui ne l'empêche pas elle-même de prendre ses aises avec la vérité...

LE MALI, C'EST JOLI
A la télévision, on voit parfois des images des actions de l'armée française sur le terrain sahélien. Anne-Claire Coudray, journaliste à TF1 et présentatrice du JT, y est allée en décembre 2020 et s'y est mise en scène avec de très belles images et des interviews de militaires souriants. Elle a beaucoup insisté sur le rôle de la France sur les opérations maraîchères locales : on peut entendre dans l'extrait que les populations entendent "profiter de la moindre bulle de sécurité pour faire prospérer l’économie".

Pour Jean-Dominique Merchet de l'Opinion, ces images "ressemblent un peu à de la communication (...) Dans Le Bled [journal de propagande de la presse militaire coloniale française publié pendant la guerre d'Algérie, ndlr] on disait déjà que tout allait bien et qu'on aidait les populations". Et pour une chaîne de télé, ces images de journalistes "embedded", c'est de l'or en barre : "L’armée en général, et l’armée au Mali en particulier, ça fait des images incroyablement belles, les télévisions en sont friandes, poursuit Merchet. Sauf que c’est quand même la guerre, et la guerre c’est dégueulasse." Rémi Carayol, journaliste indépendant, qui publie régulièrement dans Mediapart, estime que ce type de reportage "n'est pas propice pour faire un travail correct", car "on ne voit qu'une facette de la situation, et cette facette est bien modelée par les officiers" sur place. Pour Mériadec Raffray, en revanche, "oui, c’est une forme de journalisme", qui montre "le micro-tableau d’un projet beaucoup plus vaste".


DES COLONNES ? MAIS QUELLES COLONNES ?

Une autre façon de faire du journalisme sur la situation dans le Sahel, est de produire une information indépendante de la communication de l'armée. C'est le cas de Merchet qui a publié en février dernier un article sur la légende des "colonnes jihadistes fonçant sur Bamako". La France avait en effet, en 2013, justifié son intervention au Mali par la menace de "colonnes" de jihadistes fonçant vers la capitale malienne, comme l'avait affirmé le ministre des affaires étrangères de l'époque, Laurent Fabius. Thèse encore récemment défendue par la ministre des armées Florence Parly.
"C'est ce qu'on appelle un story-telling. Dans l'imaginaire français, une colonne c'est un peu une Panzer division qui marche vers Paris, analyse Merchet […] Il n’y a aucune image, aucune preuve, aucun document", à l'appui de cette information."Tout ce que j’ai écrit n’a absolument pas été démenti", relève en outre Merchet. Raffray nuance : "C’est quoi une colonne ? si c’est 200 ou 300 véhicules, bah non c’est pas ça" qui menaçait la région. "Il y a un coup d'État en 2012 à Bamako, et les services secrets avaient fait le pari que les forces jihadistes allaient en profiter pour prendre le Mali". "Moi, ça fait huit ans que j'essaye de savoir pourquoi les troupes jihadistes sont descendues vers Mopti", observe de son côté Carayol. Car selon la version officielle, c'est ce mouvement de troupes terroristes qui a fait craindre à l'état-major français la chute de Bamako. Carayol, lui, ne croit pas en cette hypothèse et en explore d'autres : selon lui, les terroristes auraient pu avoir été "appelées par les populations locales, notamment les Peuls, victimes d’exaction de l’armée malienne. Je ne dis pas que c’est l’unique raison. […] En tout cas, au Mali aujourd’hui, personne ne croit qu’ils descendaient pour prendre Bamako."


SUR TWITTER : FAKE NEWS ET FAUX COMPTES

Au Sahel, l'armée française semble adopter son propre story-telling. Mais est elle-même la cible de fausses informations. Elle se livre en ligne, notamment avec les Russes, une guerre froide numérique à base de faux comptes et de messages de propagande. Notre journaliste Maurice Midena est revenu sur son enquête de cette semaine. En janvier 2020, les dirigeants du G5 Sahel et de la France se sont réunis lors du sommet de Pau pour redéfinir le cadre de leur coopération dans la lutte contre l'État islamique dans le Sahara. Alors que la présence militaire française était vivement critiquée au Sahel par les populations locales, une cellule de cyber-activistes a œuvré sur Twitter pour améliorer l'image de Barkhane en ligne, en marge du sommet palois. S'y mêlent des "vrais" comptes et des alias montés de toute pièce. Ainsi que des articles signés par de prétendus journalistes dans des médias africains. Une agence de communication parisienne, Concerto, influente en Afrique, est derrière cette opération.

Raffray ne pense pas que Barkhane soit le commanditaire de ces faux comptes : "Je n'y crois pas. L'état-major fait ça en interne. L'armée n'a pas besoin de Concerto. Ils ont des spécialistes pour mener de telles campagnes en ligne." Merchet non plus ne pense pas que Barkhane soit derrière tout ça, mais s'interroge : "qui a payé Concerto ?".
JOUR DE MARIAGE ?
Depuis janvier, l'armée française est au cœur d'une controverse. Après avoir frappé un village, 19 personnes sont mortes. La France assure qu'il s'agit de jihadistes. De nombreux témoignages locaux affirment au contraire que de nombreux civils sont morts, car il s'agissait d'un mariage... Florence Parly n'a eu de cesse de marteler que seuls des hommes ont été tués, et qu'il s'agissait bien "d'un groupe terroriste". Avec ses témoignages de locaux, Carayol a "rapidement eu la quasi-certitude qu'il s'agissait d'une cérémonie." Pour Raffray, ces deux versions qui s'opposent sont caractéristiques "du brouillard de la guerre. Mais la version officielle a beaucoup tardé. Cinq jours, c'est trop tard". Carayol s'étonne de la façon dont la France aborde la question de ses "bavures" : "Les accusations de bavure [contre la France] sont très rares, la France est très correcte en la matière, mais à chaque fois [qu'il y en a une] c'est le silence puis le déni total. Jamais la France n’a reconnu une seule bavure. En 2020, ils ont lâché 206 bombes, tué 12 000 combattants […] : pas une seule erreur ? Chapeau…"

Pour Merchet, la vérité se trouve quelque part au centre : "Je pense que les deux versions sont vraies : c'était un mariage et il y avait des jihadistes. Ils sont comme des poissons dans l’eau ! Ce sont des gens de là-bas : ce sont leurs cousins, leurs alliés, leurs proches. Ce que nous combattons, ce ne sont pas des groupes armés terroristes, ça c’est de la construction médiatique. C'est une insurrection d’une partie de la population. Nous sommes face à des guérillas, pas des réseaux terroristes."

Pour conclure, Daniel Schneidermann demande à nos invités : "Faut-il rester ? Est-ce que cette guerre est gagnable ?" Pour Raffray, "la question ne se pose pas comme ça : si on reste qu’est-ce qu'on y gagne et qu'est-ce qu’y on perd ? si on part, qu'est-ce qu'on gagne, qu'est-ce qu'on perd ? C'est l'équilibre des balances." Merchet est plus catégorique : "Non seulement c'est pas gagnable, mais c'est perdu : dès lors qu'on a décidé de rester après Serval, c’était perdu. On va avoir du mal à s’extraire, mais on ne gagnera pas cette guerre ! On peut se demander ce qu’est une victoire. On ne sait pas ce qu’est une victoire. Mais on sait ce qu'est une défaite."
Citation :
"C’est quoi une colonne ? si c’est 200 ou 300 véhicules, bah non c’est pas ça" qui menaçait la région.
Ben si.

Je me suis arrêté là.
Soit le gars n'a jamais mit un pied en Afrique ou alors en passant d'hotel en hotel et de quartier sécurisé en quartier sécurisé, soit il énonce ouvertement des conneries.

Il n'y a pas besoin d'une " panzer " pour former une colonne, d'autant qu'il n'y a pas d'armée malienne, les armées africaines c'est comme les armées arabes, en pire.
Deux coups de feu, trois tirs, un véhicule kamikaze, et hop, débandade.

Donc les gars en face, plus déterminés, ils arrivent avec 200 pick up, ils emportent le morceau.
Le Tchad, soit disant grande puissance régionale, a failli y passer comme ça il y a dix ans, sans l'intervention aérienne française, Déby tombait.

L’armée française bombarde une colonne de rebelles pour éviter la déstabilisation du Tchad (lemonde.fr)
Là il n'y en avait que 50, et ils sont entrés comme dans du beurre, face à la puisssssennnnnte armée tchadienne, alors imaginez 300.
En 2008 ils étaient 200 c'est la France qui les a arrêté sans quoi n'djamena tombait.

de toutes façon il faut d'urgence arrêter de croire que dans le sahel il y a
- des armées, non, y'en a pas, des crève la dalle en uniforme qui pratiquent le pillage et le viol, oui.
- des pays, non y'en a pas non plus, par contre des ethnies qui se foutent sur la tronche depuis la nuit des temps, ça oui, plein
- une volonté politique et une vision à terme, ça , c'est du rêve, y'a woualou, les gars sont là pour se rincer eux et leurs clans, la nation, leur peuple, ils en ont rien à foutre, au dernier degrès.


Demain la France s'en va, je donne trois mois au sahel avant que ce ne soit un massacre.
Avec les millions de réfugiés qui vont bien, comme de bien entendu.
Donc dans tous les cas on l'a dans le cul, soit on s'en va et nous sommes des enflures qui abandonnent les pauvres petits n'africains à leur sort, et ce alors que " on pille l'Afrique ouin ouin ouin , enfoirés de blancs " ( comme si elle avait attendu après l'homme blanc pour être dans la merde )

Soit on reste et nous sommes des enfoirés de néo colonialistes post raciste qui " imposent le colonialisme ouin ouin ouin, pauvre homme africain encore traité comme une esclave, enfoiré de blanc , qui pille l'Afrique, alors que sans nous, ça pourrait être le Wakanda "

mais il faut trancher donc je rejoindrais l'avis d'aloisius
ON SE CASSE.
Comme ça ils feront le wakanda, entre eux, je ne doute pas un seul instant qu'une fois libérés de l'oppression de l'homme blanc colonialiste, tout ira mieux, que la région deviendra un havre de paix, pas du tout asservie aux intérêts arabo-islamiques et chinois et qu'ils ne seront pas traités comme des esclaves et de la viande, par leurs nouveaux maitres.

Par contre pas la peine de venir ici, ils restent chez eux, entre eux, et ils se demmerdent avec leur cousin djihadiste qui vient s'occuper de leur fille.
Mais là, quand aux infos, on verra les massacres au coupe coupe, les viols de masse, les gosses démembrés et les bébés coupés en deux, on aura les mêmes gens qui aujourd'hui hurlent au racisme néo colonial venir nous faire chier pour lancer une intervention humanitaire de secours, qu'ils qualifieront ensuite d'intervention néo coloniale, parce que de toutes façons quoi que l'on fasse, ce sera mal.

bref qu'ils aillent tous au diable.
Citation :
Publié par Thesith
personne on peut partir quand on veut. Seulement si on fait ça au regard de la situation dans la région, le risque c'est d'avoir un remake de daech mais au lieu que ça soit en Syrie/irak, ça sera au Mali.Sans parler de la déstabilisation de tous les pays voisins.

Mais le problème c'est que je ne vois pas comment on va pouvoir régler cette situation si les maliens justement ne participent pas à reprendre en main la situation et pareil pour les états africains voisins.

Plus on reste plus on est vu comme une force d'occupation ou qui participe aux problèmes, seulement si on part on voit bien que le pouvoir tiendra pas longtemps et on sait déjà qui les remplacera....
Les maliens demandent au Français de partir, vous partez et vous passez à autre chose, c'est tout
Le Mali c'est pas une région française, si ca l'était, ok pas de soucis

Pour @Kocinsky
Sur les fakes comptes et autres fermes à trolls fr sur l'Afrique, Je suis pas du tout étonné, un pote camerounais en avait parlé y a quelques temps mais je l'écoutais en mode "oui oui" et beh il disait pas n'importe quoi.
Citation :
Publié par Airman
Les maliens demandent au Français de partir, vous partez et vous passez à autre chose, c'est tout
Le Mali c'est pas une région française, si ca l'était, ok pas de soucis
C'est pas si simple. D'une part parce que tous les maliens ne souhaitent pas ce départ. Ceux qui veulent ce départ font un coup politique dangereux.

Et puis si l'armée française part, ce sera un massacre et potentiellement quatre pays qui vire fondamentaliste musulman. Et ce sera notre faute. Si on reste, ce sera notre faute aussi mais au moins, il n'y a pas de massacre et pas fous d'Allah à la tête du pays.

A mon sens, il faut rester même si c'est pour se faire détester.
Citation :
Publié par Gratiano
C'est pas si simple. D'une part parce que tous les maliens ne souhaitent pas ce départ. Ceux qui veulent ce départ font un coup politique dangereux.

Et puis si l'armée française part, ce sera un massacre et potentiellement quatre pays qui vire fondamentaliste musulman. Et ce sera notre faute. Si on reste, ce sera notre faute aussi mais au moins, il n'y a pas de massacre et pas fous d'Allah à la tête du pays.

A mon sens, il faut rester même si c'est pour se faire détester.
A moins d'avoir un plan pour obtenir quelque chose de durable il ne reste plus qu'à partir sinon c'est perdre des hommes pour littéralement rien ou juste repousser l'échéance.
Citation :
Publié par Kitano Must Die
A moins d'avoir un plan pour obtenir quelque chose de durable il ne reste plus qu'à partir sinon c'est perdre des hommes pour littéralement rien ou juste repousser l'échéance.
On dirait le vietnam dans la logique
Si on reste on se fait tirer dessus et détester de la population
Si on s'en va le pays tombe dans l'escarcelle des islamistes.

Ca finira pareil, par lassitude, on partira, non sans avoir laisser sur place des morts et des miiliards.


Citation :
Et puis si l'armée française part, ce sera un massacre et potentiellement quatre pays qui vire fondamentaliste musulman. Et ce sera notre faute.
Non, ce sera la faute de ceux qui font les massacres, et de ceux qui les finance, et qui leur offre les commissaires politiques de la charia suivez mon regard....
Et puis c'est leur problème, pas le miens, c'est leur pays, pas le miens, ils ont voulu l'indépendance, ils l'ont, qu'ils se dmmerdent.

Et puis sincèrement, aller chasser les djihadistes au mali, pour constater qu'ils sont en train de foutre le bordel ici ...
Citation :
Publié par Kitano Must Die
A moins d'avoir un plan pour obtenir quelque chose de durable il ne reste plus qu'à partir sinon c'est perdre des hommes pour littéralement rien ou juste repousser l'échéance.
Le choix qu'on a devant nous est catastrophique.

Soit on reste et on sera de plus en plus perçu comme des occupants. On devra faire face à une rébellion, des attaques accrues dans une région immense et de plus en plus hostile sans la moindre perspective de sortie en vue.

Soit on part et la région va rapidement s'écrouler comme une série de dominos avec des atrocités à la chaîne pour finalement aboutir un nouvel EI

Mais je pense aussi qu'il faut partir. Rester ressemble de plus en plus à une impasse totale.
On peut aussi partir et avec les fonds qui étaient utilisés pour les forces armées sur place commencer à bâtir l'Europe forteresse dont on aura besoin dans un futur pas si éloigné.
Bah si les maliens veulent plus de nous, tant pis faut partir.
Quelle manque de reconnaissance de leur part, mais je suis pas vraiment étonné.

Et tant qu'à faire qu'on se casse de Centrafrique aussi.
Qu'ils se débrouillent.
Si l'armée française veut neutraliser du djihadiste on a ce qu'il faut pour les occuper sur notre propre territoire.
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
On dirait le vietnam dans la logique
Si on reste on se fait tirer dessus et détester de la population
Si on s'en va le pays tombe dans l'escarcelle des islamistes.

Ca finira pareil, par lassitude, on partira, non sans avoir laisser sur place des morts et des miiliards.



Non, ce sera la faute de ceux qui font les massacres, et de ceux qui les finance, et qui leur offre les commissaires politiques de la charia suivez mon regard....
Et puis c'est leur problème, pas le miens, c'est leur pays, pas le miens, ils ont voulu l'indépendance, ils l'ont, qu'ils se dmmerdent.

Et puis sincèrement, aller chasser les djihadistes au mali, pour constater qu'ils sont en train de foutre le bordel ici ...
Ben cela se discute suivant les pays :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabon#Ind%C3%A9pendance

Je sais c'est méconnu mais l'indépendance, c'est plus compliqué qu'il n'y parait des fois.
Il semble que Macron ait pris la décision de retirer la France du conflit (temporairement mais bon, il y a retrait quand même). La Russie doit jubiler, mais je pense malgré tout que c’est la meilleure décision, maintenant qu’on laisse le Mali se débrouiller, les soldats français ont bien assez à défendre dans leur propre pays et au moins ils auront un minimum de reconnaissance du peuple.
Citation :
Publié par Colsk
Ben cela se discute suivant les pays :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabon#Ind%C3%A9pendance

Je sais c'est méconnu mais l'indépendance, c'est plus compliqué qu'il n'y parait des fois.
Et c'est aujourd'hui un pays avec un idh correct et un PIB/hab plus qu'intéressant pour la zone. Ils ont noté ce refus et se sont développés ( merci le pétrole cela dit ).

La France se barre du Mali qu'est ce qu'ils vont faire les maliens ? Venir pleurer en France. Un pays ne veut pas de notre aide pas de soucis, 0 soutient, 0 visa et 0 acceptation de demande d'asile ou d'immigration économique en provenance du pays. Ils ne veulent pas de soucis, ils se DEMERDENT. Le problème est que les mêmes qui gueulent aujourd'hui seront les mêmes qui vont venir chialer parce que la France refuse d'accepter les migrants de ces pays. On marche sur la tête. Ce double discours a le don de me faire chier.

Je ne comprends même pas pourquoi la France ne donne pas et n'a pas donné un fin de non recevoir systématique à tous les pays ayant voulu leur indépendance de la France.
Citation :
Publié par Kitano Must Die
A moins d'avoir un plan pour obtenir quelque chose de durable il ne reste plus qu'à partir sinon c'est perdre des hommes pour littéralement rien ou juste repousser l'échéance.
Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il ne faut pas rester pour rester sans autre but.
On le sait depuis le départ que la solution ne viendra pas que des militaires. Il faut une solution politique et ça met du temps à germer dans les esprits des dirigeants africains d'autant plus que certains estiment qu'ils n'y a pas de problème vu que la France est là militairement pour s'en occuper. (En gros on fait le sale boulot parce qu'eux ne sont pas en capacité de le faire).

Quand l'opération a commencé sous F. Hollande, certains journalistes ont posé la question sur le temps présence nécessaire là-bas. Des militaires ont répondus au moins 15 ans. Sous E. Macron, le temps semble à peu près le même mais cela ne vient pas de notre fait.

Dernière chose et c'est pour cela que je ne suis pas pour le retrait militaire. Si l'armée se retire, on donne le Mali au moins à l'EI. Cela risque de faire traînée de poudre. D'autres groupes existent dans d'autres pays. (ex: Boko Haram sur plusieurs pays qui fait partie de l'EI et il y en a d'autres). C'est potentiellement se retrouver avec plusieurs pays sous la coupe de l'EI et tu crois qu'ils vont nous laisser tranquille ?

On aura un flot de réfugiés dont les francophones qui viendront en France. On pourra faire le tri entre les réfugiées et les terroristes ?

Même si la situation est merdique. On jugule un minimum cela. C'est pour cela que partir serait une grosse erreur.

@HuPi: Je suis bien d'accord avec toi que la junte militaire qui roule des mécaniques actuellement ne tient pas le pays. Si on s'en va, ils sont clairement dans la merde.

Pour l'histoire du Mali, quand un pays te demande de l'aide militaire et que c'est justifié, qu'en plus on est concerné indirectement dans la lutte de ces groupes, je ne vois aucune raison de refuser. Il faut arrêter de regarder le passé. On ne s'en sortira pas sinon.
Citation :
Publié par HuPi
Je ne comprends même pas pourquoi la France ne donne pas et n'a pas donné un fin de non recevoir systématique à tous les pays ayant voulu leur indépendance de la France.
Oui voilà, comme la Grande Bretagne avec les USA, ils ont voulu partir, on coupe les ponts.

Ah ? On me dit dans l'oreillette que ce n'est pas ce qu'il s'est passé ? Quoi ? Ils auraient été des partenaires privilégiés assurant leur domination sur le XIXeme et XXeme siècle ?
A la différence légère que les USA ont été colonisé par des européens.
La naissance des USA est dans le prolongement de l'Europe.

Le Mali est encore sauf erreur peuplé de ses autochtones.

Mais oui la situation n'est pas du tout simple.
Abandonner l'aide militaire pourrait se révéler une erreur aussi grosse que la guerre en Lybie.

Il me semble que lors du débat précédent, nous avions conclus que de toute façon la situation se détériore, et la bataille est en train d'être perdu.
Afin de sécuriser la région il faudrait des moyens autrement plus important que ceux qui sont actuellement en place.

Dernière modification par Ohrido-Survival-Attitude ; 04/06/2021 à 19h31.
Citation :
Publié par Kedaïn
Oui voilà, comme la Grande Bretagne avec les USA, ils ont voulu partir, on coupe les ponts.
Je pense qu'il voulait dire : le fait de venir en aide à posteriori de leur indépendance.
Enfin j'espère que c'est ça
Le problème du Mali, qui est commun à pas mal de pays africain par ailleurs, c'est qu'il regroupe des autochtones, comme vous dites, totalement différents de par la mentalité comme du mode de vie. Le Mali quand tu regardes ses frontières, tu te dis qu'il y a un souci en fait.

Ce problème d'unité se retrouve aussi dans d'autres pays.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés