L'Agora

[POGNAX] Sujets autour du racisme et des discriminations en raison d'une orientation de la personne

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Khyok
La notion de suprématie blanche n'apparaît nulle part, tu l'inventes.
[...]
Il semble assez évident que tu maîtrises mal l'anglais, d'où la référence en français que je t'ai suggérée qui devrait t'éviter de continuer à dire des bêtises.
En revanche, tu maîtrises l'art du foutage de gueule :

Citation :
Critical race theory (CRT) is an academic movement made up of civil-rights scholars and activists in the United States who seek to critically examine the law as it intersects with issues of race, and to challenge mainstream liberal approaches to racial justice.[1] CRT examines social and cultural issues as they relate to race, law, and social and political power.[2][3]

CRT originated in the mid-1970s in the writings of several American legal scholars including Derrick Bell, Alan Freeman, Kimberlé Crenshaw, Richard Delgado, Cheryl Harris, Charles R. Lawrence III, Mari Matsuda, and Patricia J. Williams.[1] By the 1980s, CRT emerged as a movement, reworking theories of critical legal studies (CLS) with more focus on race.[4] As the word "critical" suggests, both theoretical frameworks are rooted in critical theory, a social philosophy which argues that social problems are influenced and created more by societal structures and cultural assumptions than by individual and psychological factors.[5]
CRT is loosely unified by two common themes:
Voyons à quelle source renvoie ce "6"
https://archive.org/details/critica_xxx_1995_00_1144
Citation :
"The first [common interest] is to understand how a regime of white supremacy and its subordination of people of color have been created and maintained in America, and, in particular, to examine the relationship between the social structure and professed ideals such as 'the rule of law' and 'equal protection'."
Pourquoi est-ce que j'ai l'impression répétitive qu'un certain nombre de posteurs sur un certain nombre de sujets connexes passent leur temps à dire "ah, non, ça n'existe pas, circulez il n'y a rien à voir" en dépit de l'évidence ? C'est le trumpisme de gauche ?
Où est-il dit que tous les blancs sont des suprémacistes blancs ?

Nulle part, merci, au revoir.


A nouveau, je sais que l'anglais est une langue compliquée, mais l'usage du passé est un indice.
Et à moins d'avoir pioché le mauvais manuel d'histoire américaine dans ma bibliothèque, nier le fait que le suprémacisme blanc a joué un rôle déterminant dans l'élaboration du droit américain est au mieux une erreur grossière.
Tout l'enjeu de la CRT est, à nouveau, cf. mon message à la page précédente, d'interroger le continuation de cet appareil législatif malgré les amendements apportés par le mouvement des droits civiques.
Citation :
Publié par Khyok
Où est-il dit que tous les blancs sont des suprémacistes blancs ?

Nulle part, merci, au revoir.


A nouveau, je sais que l'anglais est une langue compliquée, mais l'usage du passé est un indice.
Et à moins d'avoir pioché le mauvais manuel d'histoire américaine dans ma bibliothèque, nier le fait que le suprémacisme blanc a joué un rôle déterminant dans l'élaboration du droit américain est au mieux faux.
Je ne vois pas bien ce qui te permet de dire que tu maitrises l'anglais mieux que tes contradicteurs... Tu te contentes de répéter en boucle qu'ils n'ont pas compris, même quand ils te citent les sources originales, sans rien citer en contre exemple...

Donc, tu es bien gentil, mais pour le moment, tout ce que tu nous montres, c'est ta mauvaise foi, laquelle semble faire echo a celle des thèses que tu défends.

C'en est à se demander si tu ne trolles pas juste pour démonter le wokisme. En tout cas, je serais woke, je l'aurais mauvaise d'être représenté par quelqu'un avec ton argumentaire.
Citation :
Publié par Khyok
Cela n'a réellement rien à voir avec ce que travaille la Critical race theory. Je t'invite à te renseigner, car en l'état tu dis des bêtises.
Il existe notamment une très bonne introduction chez Dalloz à ce sujet.


Tu te fatigues pour rien Khyok.

Ils se sont appropriés ce topic et l'autre sur la culture de l'annulation, et le bombardent d'informations transformées/caricaturées pour tourner en ridicule la CRT.

Ils ne liront pas tes sources, ils resteront sourds à toute argumentation vérifiée/rationnelle, leur but n'est pas d'avoir un débat, c'est simplement de se conforter mutuellement que les wokes sont des imbéciles.
C'est surtout que c'est toujours compliqué de défendre l'indéfendable.
ici : des théories profondément racistes.

Au bout d'un moment ça se voit et ça créer des argumentations en papier mâché, qui se contredisent de partout et sont terriblement faciles à mettre en pièce.

Dernière modification par ClairObscur ; 15/03/2021 à 15h40.
Citation :
Publié par Khyok
La notion de suprématie blanche n'apparaît nulle part, tu l'inventes.
Citation :
CRT is loosely unified by two common themes:
- First, that white supremacy exists and maintains power through the law.[6]
- Second, that transforming the relationship between law and racial power, as well as achieving racial emancipation and anti-subordination more broadly, are possible.[7]
https://en.wikipedia.org/wiki/Critical_race_theory

La suprématie blanche, c'est le premier thème des CRT.

Si tu veux je peux te citer plein d'articles sur le sujet (écrits par des supporters de la théorie et pas des opposants)

Pour quelqu'un qui s'est directement drapé de l'argument d'autorité, tes remarques sont bien étranges.
Citation :
Publié par Ombre de Lune
Je ne vois pas bien ce qui te permet de dire que tu maitrises l'anglais mieux que tes contradicteurs... Tu te contentes de répéter en boucle qu'ils n'ont pas compris, même quand ils te citent les sources originales, sans rien citer en contre exemple...

Donc, tu es bien gentil, mais pour le moment, tout ce que tu nous montres, c'est ta mauvaise foi, laquelle semble faire echo a celle des thèses que tu défends.

C'en est à se demander si tu ne trolles pas juste pour démonter le wokisme. En tout cas, je serais woke, je l'aurais mauvaise d'être représenté par quelqu'un avec ton argumentaire.
Je me contente pour le moment de mon savoir personnel et de simplement renvoyer les différents intervenants aux sources qu'eux-mêmes avancent (et qui proviennent toutes des trois premiers résultats d'une recherche google).

Je suis simplement, comme j'ai l'impression d'autres intervenants, irrité de la façon dont sont brandies à torts et à travers des notions, des disciplines ou des courants intellectuels, en se basant généralement sur trois tweets, un préjugé et un article Wikipédia. Une attitude qui va généralement de pair avec une défiance vis-à-vis du travail académique et ce que je pense être en droit d'appeler un anti-intellectualisme. Et évidemment je défends ma gamelle ici et j'en suis bien conscient ; mais j'en suis réduit à défendre la-dite gamelle alors que ce n'est en aucune façon ma spécialisation et que je ne l'ai enseigné que marginalement.
Mais enfin quoi, si je ne lâche pas Borh sur cette question, c'est que lui qui est si prudent sur le thread Covid à l'égard des usages inconsidérés de la médecine, se transforme en équivalent de HCQ_du_13 sur twitter lorsqu'on aborde d'autres disciplines.

Pour en revenir strictement à la Critical race theory, je pense que ce courant de pensée a suffisamment de limites et de contradictions en lui-même pour ne pas en avoir à en inventer des imaginaires.
Que la pensée juridique en général et celle-ci en particulier soit par ailleurs le lieu de simplifications à outrance me paraît aussi un problème.
Mais qu'on s'invente tous en spécialiste des théories critiques du droit américain me paraît délirant.


// Pour Borh au-dessus, je te rappelle ta phrase, selon laquelle, pour la CRT : "Les blancs (white people) sont des racistes suprémacites".
Je pense qu'il y a une confusion entre la Critical Race Theory, champ d'étude parlant loi et systèmes d'oppression, et les ateliers de Critical Race Theory à portée individuelle, lieux de rééducation pour riches Blancs culpabilisés assez stupides pour payer des fortunes pour se soumettre à des méthodes inspirées de l'auto-critique maoïste, qui lui donnent une mauvaise image, largement exploitée par les détracteurs de l'ensemble.

Les trucs développés par la secte de Robin DiAngelo c'est à la Critical Race Theory ce que les ateliers de conversion therapy pour homosexuels sont à la religion chrétienne, ou par là.
Citation :
Publié par Twan
Je pense qu'il y a une confusion entre la Critical Race Theory, champ d'étude parlant loi et systèmes d'oppression, et les ateliers de Critical Race Theory à portée individuelle, lieux de rééducation pour riches Blancs culpabilisés assez stupides pour payer des fortunes pour se soumettre à des méthodes inspirées de l'auto-critique maoïste, qui lui donnent une mauvaise image, largement exploitée par les détracteurs de l'ensemble.

Les trucs développés par la secte de Robin DiAngelo c'est à la Critical Race Theory ce que les ateliers de conversion therapy pour homosexuels sont à la religion chrétienne, ou par là.
Soit et je le comprends fort bien.
Par contre Khyok, même si cela est des fois désobligeant et horripilant parce que tu as l'impression de tourner en boucle et de te répéter encore et encore, quand tu argumentes, essayes de respecter tes interlocuteurs et expliquent bien les choses encore et encore.

Dire tu est trop con tu n'as pas compris ou tu es trop con, tu n'as pas voulu lire et tu racontes n'importe quoi n'est pas forcément le bon biais pour commencer une discussion sereine et qui deviendra intéressante avec un peu de chance. Par contre, c'est garanti que cela pourrit le thread par la suite amha ;-)

Choisis ton camps camarade, choisis ton camp.

Bref la notion de suprémaciste blanc existe et elle est même décrite. Cette notion n'implique surtout pas dans la théorie que les blancs sont tous suprémaciste blanc même malgré eux. Juste que tous les blancs en profite bien ou malgré eux.
Différence subtile mais qui existe.

Le problème permanent est qu'actuellement ici on voit surtout le pire de la CRT ou ce qu'elle a engendré de pire donc la théorie présentée est détournée. Par ailleurs, le wokisme est un détournement de la CRT déjà donc les deux ensembles, il va te falloir être patient pour que les gens fassent la part des choses (y compris moi sur certains passages par ailleurs.).
Je réécoute Manu Chao depuis que je suis en télétravail régulièrement et je me dis qu'un jour, il va être bien attaqué avec sa chanson Bongo Bong

Alors que franchement, il aura fait beaucoup plus que la plupart des fassin and co pour beaucoup de gens.
Cela me rappelle un dicton donné très tôt à mes fillots/fillotes, enfants d'amis :
N'oubliez jamais et ne cherchez pas pourquoi c'est comme ca, la vie est injuste...
Mais ce n'est pas pour cela qu'il faut l'accepter et y participer.
Citation :
Publié par Borh
J'ai posté un texte de Tania de Montaigne sur le racisme qui je pense pose le problème de façon beaucoup moins délirante que les américains.
Il ne s'agit certainement pas de nier le racisme et les discriminations en France qui existent. Mais répondre au racisme par un autre racisme est très discutable.

Pour la question de la comparaison avec les US, effectivement les problématiques sont vraiment différentes donc on pourrait imaginer que les solutions le soient également. Mais je ne suis même pas persuadé du tout que la voie emprunter par les wokes US soit la solution pour les US. Ça ne fait que créer plus de divisions et de haine.
Oui, j'ai vu le texte de Tania de Montaigne. J'aime bien le pragmatisme dont elle fait preuve.

Citation :
Publié par Twan
Sinon, oui il est toujours bon de rappeler que beaucoup d'idées wokes sont si peu étrangères qu'elles viennent en fait d'intellectuels Français (si c'est la rencontre de leurs théories avec le puritanisme et racialisme américain qui a créé une espèce de monstre essentialiste).
En fait, j'aimerais partager une vidéo (d'une heure ...). Mais cela me semble poser le problème de façon plus académique, peut être moins entaché de considérations idéologiques. Probablement, les détracteurs diront que c'est une présentation partiale. Je pense toutefois que l'on devrait un peu plus poser le problème comme celui de la réception d'un champ d'études académiques dans les débats publiques et politiques. La vulgarisation est nécessaire si on ne veut pas rentrer dans des caricatures. Et la vulgarisation au travers du militantisme est peut être un biais désastreux.

Je ne sais pas si cela peut faire évoluer la vision que l'on peut avoir sur tout ce qui est études repérées comme américaines ou avoir une vision un peu moins focalisée sur les reprises de la vulgate militante, mais c'est ce que j'espère en tout cas.


Tiré de là : http://www.histoire-immigration.fr/a...tes-francaises

Dernière modification par Hadrien ; 15/03/2021 à 16h05.
Citation :
Sinon, oui il est toujours bon de rappeler que beaucoup d'idées wokes sont si peu étrangères qu'elles viennent en fait d'intellectuels Français
Que voulez vous dire? Est ce un bien, un mal? Quelle est l'implication concrète des théories relatives aux intellectuel(le)s Français(e)s? Pouvez-vous expliquer ces théories?
Citation :
Publié par .K.
Que voulez vous dire? Est ce un bien, un mal?
Euh ni l'un ni l'autre, c'est un fait.

Citation :
Quelle est l'implication concrète des théories relatives aux intellectuel(le)s Français(e)s?
Pas compris la question. Sinon je parlais de théories émises par, pas relatives aux.

Enfin je connais une théorie relative aux intellectuels français du coté de l'alt-right, celles qu'ils faisaient (avec les allemands de l'école de Francfort aussi) tous partie d'un grand complot "marxiste culturel" orchestré par Moscou pour corrompre la société occidentale, tout européen étant naturellement suspect d'être un agent soviétique, mais c'est pas dont je parlais (mais est amusant pour le léger parallèle avec le discours sur les pensées venues d'Amérique qui corrompent nos valeurs de ce coté de l'Atlantique, chacun voit "les ennemis de" notre commune culture occidentale de l'autre ).

Quant à expliquer les théories de tous ces penseurs euh... je pourrais sans doute tenter pour la petite part que j'ai comprise de l'encore plus petite part que j'ai lu... si j'avais une semaine à perdre.
C'est payé combien ?

ps : Merci @Hadrien, très intéressant.

Dernière modification par Twan ; 15/03/2021 à 17h44.
@Twan
Oh oui c'est un fait, mais là n'est pas la question, la question est, est ce vous connaissez ce dont vous parlez et voulez dénoncer?

A l'évidence non, hormis j'en suis certain quelques articles de presse. J'ai entendu dire que, vous en conviendrez, n'est pas suffisant. Il existe un monde entre les théories exposées par les intellectuel(le)s Français(es) et la récupération politique Américaine, j'espère que vous en avez conscience. Renseignez vous, si le sujet vous tiens à cœur, comme votre participation sur le thread en atteste, il est beaucoup mieux d'aller à la source et de voir concrètement ce qu'il en est.

Inutile de se farcir tous les écrits et livres des intellectuel(le)s Français(es), vous abandonnerez avant, il y a pourtant de très bonnes lectures traversant bon nombre de domaine, philosophie (Foucault/Beauvoir/Barthes), art et création (Deleuze), etc. C'est aussi ça la French Theory.

Lisez plutôt "French Theory" de François Cusset, il y fait un bon travail de démocratisation, d'explication, de remise en contexte Français et de la récupération à l'ère Reagan par les US, et donc sa propagation au sein des campus Américains, pourquoi ils ont été érigés au rang de star là-bas, alors qu'en France ce n'est plus ou moins le cas. France culture a aussi sortie une série documentaire sur les Etats Unis vu par les philosophes, et vu l'imprégnation de la French Theory au sein du pays, François Cusset en parle dans l'épisode 3.

Avec ça vous devriez avoir les ressources nécessaires, être armé pour tenir un débat sur la question. Personnellement, je suis fier, qu'encore une fois la pensée Française soit le centre du monde intellectuel, ça plait ou pas, utile ou non, abscons pour beaucoup (moi même j'en fait partie), mais depuis maintenant un siècle, elle est bien vivante.

Par contre attendez-vous à une chose, les concepts avancés par le workisme, tel que le privilège blanc & co, ne sont jamais utilisés par la French Theory, c'est une création Américaine. Lire la French Theory, permet aussi de distinguer ce qui est de leur fait (le concept de déconstruction (Derrida) notamment), et du fait des campus Américains.

Donc, le workisme inspiré par la French Theory surement, même si de la bouche des intellectuels Français les concepts revêt une autre forme, de là à conclure, French Theory = workisme, non. De plus, la French Theory n'est pas un tout uniforme partageant une même pensée, la plupart des auteurs, ont d'ailleurs des idées bien différentes.
Comme je l'avais résumé, le monstre/wokisme* ce n'est pas les théories en question c'est leur rencontre avec le puritanisme et le racialisme US.

Ceci étant dit, ce croisement n'a pas qu'un parent, et des deux cotés de l'Atlantique ceux qui le critiquent attribueront plutôt l'origine de ses torts à l'autre, ce qui est juste impossible à trancher pour ce qui est d'une évolution d'idées, et est un bon indice que ce "ce qui vient de chez nous c'est bien ce qui vient d'en face pas bien" un brin puéril (même si en bon français moi même... voir ma phrase plus haut) n'est pas le meilleur angle pour aborder le problème (celui des reformulations militantes ou celui de la pression pour faire de la surenchère dans des cercles de convaincus, pour te faire un nom tu ne peux pas te contenter de citer tes prédécesseurs, faut y ajouter, me semble plus intéressant pour expliquer comment on en est arrivé là).

* sans r, oh l'autre il ne sait même pas qu'on ne parle pas du travaillisme

Dernière modification par Twan ; 15/03/2021 à 18h45. Motif: ne reprochons pas à K. d'être K. il ne peut pas s'en empécher
Citation :
Publié par .K.
Par contre attendez-vous à une chose, les concepts avancés par le workisme, tel que le privilège blanc & co, ne sont jamais utilisés par la French Theory, c'est une création Américaine. Lire la French Theory, permet aussi de distinguer ce qui est de leur fait (le concept de déconstruction (Derrida) notamment), et du fait des campus Américains.
Bourdieu est également repris alors que lui même rejetait le racialisme. C'est du dévoiement.
Citation :
Publié par Aloïsius
Voyons à quelle source renvoie ce "6"

https://archive.org/details/critica_xxx_1995_00_1144
Je ne vois pas où dans la preview ça indique quelque part que tous les blancs sont des suprémacistes blancs.
Citation :
Publié par Borh
https://en.wikipedia.org/wiki/Critical_race_theory

La suprématie blanche, c'est le premier thème des CRT.
Non, le premier thème c'est :
Citation :
First, that white supremacy exists and maintains power through the law.
Ce qui se traduit texto par : "Premièrement, que la suprématie blanche existe et qu'elle maintient son pouvoir par la loi". En quoi c'est inexact au juste (aux US) ? Ça ne dit pas que les blancs sont des suprémacistes mais que la suprématie blanche existe, ce qui est une nuance fondamentale.

De plus quand tu vois comment sont traités les minorités dans le système judiciaire US (ainsi que l'attitude des autorités quand elles font face aux minorités, en particulier noire et hispanique aujourd'hui), on ne peut pas leur donner tort.
@Twan
Qu'entendez vous par le puritanisme et racialisme Américain? Quels sont leurs effets sur la récupération et le plébiscite de la French Theory aux Etats Unis?

Je pense que le contexte politique joue beaucoup sur l'émergence de la French Theory et de l'engouement qu'ils on pu rencontrer aux Etats Unis (ère Reagan, regain du conservatisme). Derrida, Lyotard & co ont voulus fédérer (convergence) les minorités en opposition à la majorité, cela passe par la déconstruction littéraire, philosophique, historique, ou du genre, et la mise en avant de l'exercice de la violence dirigé contre les minorités. De fait, ils veulent donner une histoire aux minorités, une présence dans ces disciplines, un socle, que la majorité selon eux leur soustrait ou étouffe.

Le concept d'universalisme qu'on leur oppose souvent (en France) est alors impossible, puisqu'il y a une majorité (dominant) exerçant une pression sur les minorités (opprimé), et l'universalisme tend à effacer les rapport de forces entre les deux, on est tous égaux (semblable), donc il n'existe plus de minorité, ni de majorité, donc les théories exposées plus haut n'existent plus, puisqu'elle repose sur ces deux entités opposées.

L'appétence pour l'identité des Etats Unis, étant lui même un pays d'immigrés ou la question identitaire émaille leur histoire, n'a fait qu'accélérer les choses, comme le post structuralisme en France est le produit d'un moment historique singulier, qui n'est pas mai 68, mais plutôt la guerre d'Algérie. C'est aussi pour ça que ces théories n'ont pas eues beaucoup d'influences ici, contexte politique différent, pays différent et histoire différente.

Dans les années 80 Derrida & co déchaînait déjà les foudres des néo conservateurs et des humanistes traditionnels, même effets, et plus ou moins même contexte politique qu'aujourd'hui, du moins là-bas. Ce qu'il y a de nouveau, c'est la circulation de l'information.

Cette guerre des idées, a déjà eu lieu, elle est de retour, et je tenais à rassurer notre prophète @ClairObscur, on n'a compté aucun attentat ou mort, dû à leur émergence.
Citation :
Publié par Anthodev
Ce qui se traduit texto par : "Premièrement, que la suprématie blanche existe et qu'elle maintient son pouvoir par la loi". En quoi c'est inexact au juste (aux US) ? Ça ne dit pas que les blancs sont des suprémacistes mais que la suprématie blanche existe, ce qui est une nuance fondamentale.
1) Ton camarade de lutte nous expliquait qu'il n'y avait aucun rapport entre la CRT et la thèse de la "suprématie blanche"
2) Ta "nuance fondamentale" passe à côté de la plaque de tartre : la CRT affirme que c'est la loi qui est le support de la "suprématie blanche". Par ailleurs, le choix des mots n'est pas innocent : le terme "suprématie" renvoie à "suprématistes", c'est à dire aux racistes de tous poils. Quand tu affirmes que la loi, et en particulier l'égalité devant la loi, est un dispositif fondamental de la "suprématie blanche" tu fais non seulement un viol de la logique mais tu affirmes de facto une volonté d'apartheid.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Super recueil de propos présenté par le Devoir, qui résume bien les différences de cultures entre les USA et l'Europe, et décrit parfaitement comment la toxicité des idées venues des USA nous contamine progressivement

https://www.ledevoir.com/monde/59683...box=1615668168
Très bien cette interview.
Citation :
Publié par Aloïsius
1) Ton camarade de lutte nous expliquait qu'il n'y avait aucun rapport entre la CRT et la thèse de la "suprématie blanche"
2) Ta "nuance fondamentale" passe à côté de la plaque de tartre : la CRT affirme que c'est la loi qui est le support de la "suprématie blanche". Par ailleurs, le choix des mots n'est pas innocent : le terme "suprématie" renvoie à "suprématistes", c'est à dire aux racistes de tous poils. Quand tu affirmes que la loi, et en particulier l'égalité devant la loi, est un dispositif fondamental de la "suprématie blanche" tu fais non seulement un viol de la logique mais tu affirmes de facto une volonté d'apartheid.
1) Ouais enfin c'est Borh qui a commencé en disant que le CRT disait que les blancs étaient par essence des suprémacistes, ce qui est faux (ce que le CRT n'a jamais dit).

2) Je pense que d'un point de vue US, la Crime Bill pourrait être considéré comme une loi suprémaciste par exemple vu ce qui est inclus dedans, et la Crime Bill ça date de 1994, donc très récent. Tu as également la loi Jim Crow qui a duré presque un siècle jusqu'en 1964 ou encore la Three Strike law (toujours en place, comme la Crime Bill).

Les US ont un historique de créer des lois visant des communautés en particulier même si ce n'est pas explicitement indiqué dans les lois en question (par contre elles sont utilisées de manière disproportionnée sur les minorités). Et à coté de ça il faut voir comment la loi est appliquée par les différentes juridiction, et là encore on ne peut pas dire que le traitement soit égale, surtout dans certains États.
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
ouai y avait un last week with John Oliver qui avait traité du sujet. C'est assez dingue comme truc mais bon là étrangement on entend pas les défenseurs super antiracistes. Visiblement c'est normal de discriminé dans ce sens là.

Citation :
Cette guerre des idées, a déjà eu lieu, elle est de retour, et je tenais à rassurer notre prophète @ClairObscur, on n'a compté aucun attentat ou mort, dû à leur émergence.
Tu as raison de rappeler l'historique de tout ce mouvement et la spécificité des USA. Sauf que là ça prend des proportions jamais vu et la cause ce sont des réseaux sociaux. Et au regard des violences qu'ils ont déjà provoqué ailleurs dans le monde et même quand on voit les dégâts qu'il provoquent lors d'élection, je ne serais pas aussi affirmatif que toi dans l'idée que ça se passera bien.

Surtout qu'on voit de l'hystérie à la fois à droite mais aussi avec cette frange idéologique à gauche qui n'a rien à envier à la droite extrémiste. Parce qu'on va refaire le débat, mais quand ton idéologie consiste à classer les gens en 2 catégorie "racisé" "non racisé" quand tu expliques que les blancs dans leur ensemble sont oppresseurs, racistes etc.. ton idéologie est par essence raciste.
Le semble fait de tout façon de renvoyer à nouveau le débat à la question de la race, pose problème. On ne peut pas dire à la fois que la couleur de peau c'est juste de la génétique et qu'on est tous égaux, et dans le même temps remettre sur le devant de la scène les questions de race avec tel groupe "vilain" et tel autre "gentil". ou ici "bourreau" et "victime".
Répondre