L'Agora

[POGNAX] Sujets autour du racisme et des discriminations en raison d'une orientation de la personne

Répondre
Partager Rechercher
On a bien eu la même avec Cesare Battisti récemment, ou même après ses aveux, certains le "soutenaient" encore, ou plutôt se soutenaient eux-même le soutenant, pour ne pas avoir à se désavouer.
Celà dit oui, dans le genre constitution ad hoc d'équipes totalement improbables et impensables, cette affaire Moix / Blanrue se pose là.
C'est sûr que si BHL le désavoue maintenant après avoir confirmé qu'il était au courant (même si on ne sait pas de quoi il était précisément au courant), il va passer non seulement pour un lâche, mais aussi un hypocrite/malhonnête.

Couler avec Moix, c'est sûrement le moindre des deux maux. Et puis bon, rien ni personne ne l'a forcé à être "ami" avec ce sinistre personnage.
Message supprimé par son auteur.
C'est quoi ce texte justifié sur 5 cm ?

Bon, pour l'affaire Moix et ses soutiens et accusateurs, c'est totalement surréaliste. Mais ça montre bien à quel point tout ce microcosme est totalement en roue libre. Ces gens n'ont aucune cohérence, aucune colonne vertébrale, aucune logique autre que leurs copinages ou haines minables.
Citation :
Publié par Aloïsius
Bon, pour l'affaire Moix et ses soutiens et accusateurs, c'est totalement surréaliste. Mais ça montre bien à quel point tout ce microcosme est totalement en roue libre. Ces gens n'ont aucune cohérence, aucune colonne vertébrale, aucune logique autre que leurs copinages ou haines minables.
Exact, surtout qu'au final, on s'en fout de Moix, bien qu'écrivain, le mec est surtout connu pour être un chroniqueur agaçant chez Ruquier, cette histoire a une place totalement disproportionnée dans les médias.
Citation :
Publié par Doudou Piwi
Exact, surtout qu'au final, on s'en fout de Moix, bien qu'écrivain, le mec est surtout connu pour être un chroniqueur agaçant chez Ruquier, cette histoire a une place totalement disproportionnée dans les médias.
Ben parce que c'est un microcosme nombriliste totalement drogué à son propre égo. Ils ne parlent que de ça, parce qu'il n'y a que eux qui sont leur sujet d'intérêt.
Intéressant le cas de Rokhaya Diallo qui considère qu'on ne peut parler de génocide concernant le sort réservé aux juifs par les Nazis dans la mesure où les uns et les autres étaient blancs.

https://www.causeur.fr/rokhaya-diall...lemique-165735

Mais voilà des considérations qui n'ont suscité aucun émoi dans la bienpensosphère

Selon que vous soyez....
Donc il n'y a pas eu de génocide rwandais non plus si je comprends bien madame Diallo, puisqu'elles/ils ont été éxterminé.e.s par d'autres noirs ?
Je peux pas blairer Rokhaya Diallo mais je trouvais ça complètement fou qu'une personne aussi influente sur Twitter puisse balancer des propos négationnistes et qu'il y ait que Causeur qui s'en aperçoive 4 jours après.
Du coup, je suis aller lire toute la discussion (qui n'a pas été simple à retrouver vu qu'elle poste plusieurs dizaines de Tweets par jour, donc il y a 4 jours, c'est déjà très vieux). En fait, elle essaie de démontrer que le racisme anti-blanc n'existe pas car les juifs n'ont pas été exterminés parce qu'ils étaient blancs, et d'ailleurs les nazis ne considéraient pas les juifs comme des blancs. Du coup, le racisme anti-blanc n'existe pas, CQFD.

Bon, c'est clair qu'elle fait du sophisme de haut niveau, par contre, il y a rien de négationniste dedans, elle ne nie pas que les juifs ont bien été victime d'un génocide.

https://twitter.com/RokhayaDiallo/st...41197522984961
Alors en clair, elle nie aux juifs d'être humain ou pas. En général c'est la seule esquive des racistes qui s'ignorent.
Faire passer un de ses exemples comme des anges qui embrasseraient des frelons et leurs ordonneraient de laisser la ruche à miel tranquille.

Diallo n'est pas révisionniste c'est juste une raciste ordinaire dans son racisme ordinaire où sa couleur prouverait sa valeur de Justicière. En fonction du temps ce serait une religieuse; elle crierait Blasphème, ça aurait le même effet que crier Raciste. C
[Modéré par Episkey :]

Dernière modification par Episkey ; 14/09/2019 à 10h37.
Citation :
Publié par Faerune Stormchild
Alors en clair, elle nie aux juifs d'être humain ou pas. En général c'est la seule esquive des racistes qui s'ignorent.
Euh j'ai absolument pas compris ce que tu veux dire, mais elle ne nie pas aux Juifs d'être des humains si c'est ce que tu entends.

Elle explique que le racisme anti-blanc n'existe pas et que l'utilisation (qu'on voit de temps en temps) du génocide des Juifs ashkénaze n'est absolument pas une preuve de racisme anti-blanc.


Franchement, justifier que le racisme anti-blanc existe par le génocide juif n'a absolument aucun sens effectivement. C'est complètement stupide. Ceux qui étaient ciblés par les nazis en tant que juifs ne l'étaient pas sur une couleur de peau, mais sur ce type de critère issus de la loi de Nuremberg.
Citation :
Les Juifs y sont définis par la législation nazie selon la religion de leurs ascendants et leur propre confession. Toute personne ayant trois ou quatre grands-parents juifs est considérée comme juive. Une personne ayant deux grands-parents juifs est considérée également comme juive si elle est elle-même de religion israélite, ou si elle est mariée à une personne de cette confession.
Elle répond que si les juifs ont été exterminés ce n'est pas parce qu'ils étaient blancs, mais sur d'autres critères (ie le fait d'être juif) et donc que citer le génocide comme preuve du racisme anti-blanc est inepte.

Bref je suis pas très fan d'elle, mais là clairement Causeur dit de la merde. Cela n'est pas très étonnant vu la couleur politique du journal cela étant.

Dernière modification par Aedean ; 14/09/2019 à 00h02.
non c'est elle qui dit des conneries, mais ce n'est pas grave, puisque la position victimaire éternelle de cette femme lui assure sa subsistance.
Citation :
Publié par Faerune Stormchild
Massivement des juifs ont été enfournés parce que ils étaient blanc et c'est implicite avec la terreur nazi.
Non. Le critère n'était absolument pas la couleur de peau pour déterminer si une personne était juive ou non au sens des lois de Nuremberg.

Dire que le racisme anti-blanc existe puisque les Juifs ont subi un génocide, c'est vraiment assez scabreux comme théorie.
Citation :
Publié par lafa
non c'est elle qui dit des conneries, mais ce n'est pas grave, puisque la position victimaire éternelle de cette femme lui assure sa subsistance.
Le passage en question de l'article, c'est ça :
Citation :
Jamais les Blancs n’ont été visés en tant que groupe blanc par des politiques oppressives au profit de minorités non blanches et ce du seul fait de leur couleur. Jamais ils n’ont fait l’objet de théories raciales faisant d’eux des êtres inférieurs et se traduisant dans des pratiques institutionnelles. Certes des Blancs étrangers peuvent être exposés à la xénophobie, des Blancs ont été réduits à l’esclavage par le passé, des Blancs juifs ont vécu la tragédie du génocide et du racisme. Personne ne peut nier ces horreurs. Toutefois, elles n’ont jamais été justifiées du fait de leur couleur de peau blanche, les Juifs n’étant d’ailleurs pas considérés comme des Blancs dans l’idéologie nazie.
Donc clairement la traiter de négationniste alors qu'elle explique qu'on ne peut pas justifier l'existence d'un racisme anti-blanc en invoquant le génocide des Juifs, c'est assez ignoble, mais du niveau de Causeur.

Et je le dis en étant souvent en désaccord avec elle. Mais là c'est vraiment n'importe quoi. L'article de Causeur touche au n'importe quoi. Lui prête des propos qu'elle n'a pas tenu, fait dans l'homme de paille etc... Franchement, c'est un torchon.

Parce que ce genre de propos dans l'article de Causeur :

Citation :
Selon la militante, il n’y a pas eu de génocide juif, parce que les Juifs n’ont pas été exterminés « en tant que groupe ».
Citation :
Pour Rokhaya Diallo, quand les blancs assassinent des blancs, il ne peut y avoir génocide. Il ne peut y avoir génocide que quand des blancs tuent des noirs.
Alors qu'elle dit texto dans son article :
Citation :
des Blancs juifs ont vécu la tragédie du génocide et du racisme. Personne ne peut nier ces horreurs.

Dernière modification par Aedean ; 14/09/2019 à 00h14.
Citation :
Publié par Aedean
Non.
Mais si.
Rien que d'affirmer que le racisme anti blanc n'existe pas, c'est d'une bêtise sans nom, et ensuite, pour le démontrer, s'appuyer sur la Shoah, enfin je veux dire, qu'elle ferme sa bouche en fait, elle et sa clique
[Modéré par Episkey :]

On en est à lire de ces pitreries, à devoir se cogner ce genre de personnalité, mais non, ce n'est plus possible, faites les taire.

Dernière modification par Episkey ; 14/09/2019 à 10h38.
"Jamais les Blancs n’ont été visés en tant que groupe blanc par des politiques oppressives au profit de minorités non blanches et ce du seul fait de leur couleur. "
Forcément, il existe dans beaucoup de religions des populations africaines noir, le fait d'homme blanc qui sont des prophètes où des éveilleurs...

"Jamais ils n’ont fait l’objet de théories raciales faisant d’eux des êtres inférieurs et se traduisant dans des pratiques institutionnelles."
Relativement faux. C'est complètement nier l'histoire de Haiti.

Certes des Blancs étrangers peuvent être exposés à la xénophobie, des Blancs ont été réduits à l’esclavage par le passé, des Blancs juifs ont vécu la tragédie du génocide et du racisme. Personne ne peut nier ces horreurs. Toutefois, elles n’ont jamais été justifiées du fait de leur couleur de peau blanche, les Juifs n’étant d’ailleurs pas considérés comme des Blancs dans l’idéologie nazie.

Absolument morbide. Les juifs ont expréssément été éliminés de la blancheur parce que ils semblaient trop semblable.
[b]Pas pour rien que les affiches de propagandes explicitaient des traits physiques( oraile nez attitude vouture dorsale etc...) et pas de la couleur.
[Modéré par Episkey :]

Dernière modification par Episkey ; 14/09/2019 à 10h40.
Citation :
Publié par lafa
Mais si.
Rien que d'affirmer que le racisme anti blanc n'existe pas, c'est d'une bêtise sans nom, et ensuite, pour le démontrer, s'appuyer sur la Shoah, enfin je veux dire, qu'elle ferme sa bouche en fait, elle et sa clique de mous du bulbe.
On en est à lire de ces pitreries, à devoir se cogner ce genre de personnalité, mais non, ce n'est plus possible, faites les taire.
Causeur l'accuse d'être négationniste en niant la Shoah. Or ce n'est pas du tout ce qu'elle dit.

Son article explique pourquoi le racisme anti-blanc n'existe pas, mais c'est pas le sujet de l'article de Causeur. En gros pendant l'article qui explique pourquoi le racisme anti-blanc n'existe pas, elle évoque le fait que les blancs n'ont jamais été ciblés en tant que groupe (ce avec quoi je ne suis pas d'accord soyons clair) et elle démine immédiatement l'argument qu'on a déjà du lui rétorquer plein de fois qui serait que le racisme anti-blanc existe puisque les Juifs sont blancs et qu'ils ont subis la Shoah. Ce à quoi elle dit que les Juifs n'étaient pas ciblés en tant que blanc. Et c'est assez clair. Les lois de Nuremberg ne s'appuyaient pas sur la couleur de peau pour déterminer qui était juifs ou non.

Et là Causeur débarque avec un article en expliquant qu'elle est négationniste.

Je ne suis absolument pas en accord avec elle et l'idée que le seul racisme existant est systémique, ni même qu'il n'y a jamais eu dans l'histoire de l'Humanité de racisme visant les blancs en tant que groupe, mais de là à la traiter de négationniste et voir que certains relayent ça ici (je ne parle pas de toi), c'est assez grave.

Citation :
Publié par Faerune Stormchild
Absolument morbide. Les juifs ont expréssément été éliminés de la blancheur parce que ils semblaient trop semblable.
Cela n'a rien à voir avec un racisme anti-blanc. On appelle ça l'antisionisme. Les nazis ne poursuivaient pas les Juifs parce qu'ils estimaient que les Blancs sont inférieurs, mais parce qu'ils estimaient que les Juifs l'étaient. Et être juifs n'était pas une question de couleur de peau, mais de généalogie ou de pratiques religieuses. Les juifs séfarades étaient traités de la même manière que les ashkénazes.

Dernière modification par Aedean ; 14/09/2019 à 00h36.
Citation :
Publié par Aedean
Donc clairement la traiter de négationniste alors qu'elle explique qu'on ne peut pas justifier l'existence d'un racisme anti-blanc en invoquant le génocide des Juifs, c'est assez ignoble, mais du niveau de Causeur.

Et je le dis en étant souvent en désaccord avec elle. Mais là c'est vraiment n'importe quoi. L'article de Causeur touche au n'importe quoi. Lui prête des propos qu'elle n'a pas tenu, fait dans l'homme de paille etc... Franchement, c'est un torchon.

Parce que ce genre de propos dans l'article de Causeur :
Même si je suis globalement d'accord avec toi, qu'est-ce que tu penses qu'elle entend par "les Juifs n’étant d’ailleurs pas considérés comme des Blancs dans l’idéologie nazie"? S'ils n'étaient pas considéré comme des blancs, pourquoi refuse-t-elle qu'on parle de racisme dans ce cas?
Citation :
Publié par Keyen
Même si je suis globalement d'accord avec toi, qu'est-ce que tu penses qu'elle entend par "les nazis ne considéraient pas les juifs comme des blancs"? S'ils n'étaient pas considéré comme des blancs, pourquoi refuse-t-elle qu'on parle de racisme dans ce cas?
Je pense qu'elle fait référence au fait que les Juifs, au sens des lois de Nuremberg, étaient différenciés des Aryens. Et elle ne refuse pas de parler de racisme concernant les Juifs, bien au contraire, puisqu'elle dit qu'ils en ont subi en plus du génocide. Elle explique juste que la couleur de peau n'était pas le motif pour lequel il subissait du racisme. C'était le fait d'être juif. Et donc qu'on ne peut pas utiliser l'argument que les Juifs Blancs ont subi du racisme et un génocide pour dire que le racisme anti-blanc existe.

Et autant je suis en désaccord avec elle sur l'inexistence d'un racisme anti-blanc, autant elle a raison de dire que la Shoah n'est pas une preuve du racisme anti-blanc. Et il suffit de voir le tweet plus haut pour se rendre compte que certains défendent cette idée.

Enfin c'est comme ça que je le comprends, tu fais référence à quoi ? J'ai du mal à voir où elle dirait qu'il n'y a pas de racisme concernant les Juifs dans son texte :
Citation :
Jamais les Blancs n’ont été visés en tant que groupe blanc par des politiques oppressives au profit de minorités non blanches et ce du seul fait de leur couleur. Jamais ils n’ont fait l’objet de théories raciales faisant d’eux des êtres inférieurs et se traduisant dans des pratiques institutionnelles. Certes des Blancs étrangers peuvent être exposés à la xénophobie, des Blancs ont été réduits à l’esclavage par le passé, des Blancs juifs ont vécu la tragédie du génocide et du racisme. Personne ne peut nier ces horreurs. Toutefois, elles n’ont jamais été justifiées du fait de leur couleur de peau blanche, les Juifs n’étant d’ailleurs pas considérés comme des Blancs dans l’idéologie nazie.

Dernière modification par Aedean ; 14/09/2019 à 00h46.
D'une façon générale, les nazis n'étaient pas des suprémacistes blancs au sens où on l'entend aujourd'hui, c'est à dire que leur couleur de peau n'était pas le facteur principal de leur supériorité raciale. Ils se considéraient avant tout comme de race aryenne et non de race blanche. Et dans leur hiérarchie, des races non blanches, comme les Han, les Japonais ou les Perses étaient supérieurs à certains races blanches comme les Français et les Anglais, qui avaient du sang Aryen mais dégénéré, et puis les Slaves, n'en parlons pas.
Citation :
Publié par Aedean
Je pense qu'elle fait référence au fait que les Juifs, au sens des lois de Nuremberg, étaient différenciés des Aryens. Et elle ne refuse pas de parler de racisme concernant les Juifs, bien au contraire, puisqu'elle dit qu'ils en ont subi en plus du génocide. Elle explique juste que la couleur de peau n'était pas le motif pour lequel il subissait du racisme. C'était le fait d'être juif. Et donc qu'on ne peut pas utiliser l'argument que les Juifs Blancs ont subi du racisme et un génocide pour dire que le racisme anti-blanc existe.

Enfin c'est comme ça que je le comprends, tu fais référence à quoi ? J'ai du mal à voir où elle dirait qu'il n'y a pas de racisme concernant les Juifs dans son texte :
Ba, je sais pas, j'ai vraiment l'impression qu'elle fait de la contorsion intellectuelle (même si c'est pas du négationisme). Du style "oui, y'a des blancs étrangers qui se font discriminer parce qu'ils sont blancs, mais c'est pas du racisme", "oui, les juifs blancs ont été victime de racisme pendant la seconde guerre mondiale, mais c'était pas du racisme anti blanc" (pourquoi parler de racisme et pas d'antisémitisme?).

J'ai vraiment l'impression de quelqu'un qui a une thèse et qui balance du no true scotsman dès qu'il y a un contre-exemple. Elle énumère une liste de chose puis complète par "mais c'est pas vraiment du racisme", balayé d'un revers de main sans plus d'argumentation que ça.
Citation :
Publié par Keyen
J'ai vraiment l'impression de quelqu'un qui a une thèse et qui balance du no true scotsman dès qu'il y a un contre-exemple. Elle énumère une liste de chose puis complète par "mais c'est pas vraiment du racisme", balayé d'un revers de main sans plus d'argumentation que ça.
Je suis d'accord sur les autres points que tu soulèves.

Concernant celui relatif à la Shoah, c'est pour prévenir en avance un argument qu'elle a déjà du voir auparavant. Et on le voit d'ailleurs dans un tweet que j'ai mis plus haut.

Après elle ne parle pas d'antisémitisme, mais de racisme. Mais l’antisémitisme est un racisme. Je pense pas qu'il faille chercher plus loin.

En fait quand tu lis tout son article, c'est un exposé visant à démontrer l'absence de racisme anti-blancs. Et sur un point précis, elle explique que les blancs n'ont pas été ciblés en tant que groupe parce qu'ils étaient blancs (ce qui assez faux selon moi). Et là, elle répond d'avance à l'argument qu'on pourrait lui faire (et qu'on lui fait d'ailleurs sur tweeter) qui est de dire que les Juifs sont certes blancs, pour certains, mais que ce n'est pas parce qu'ils étaient blancs qu'ils étaient visés, mais en raison de la vision racialiste nazi qu'expose Borh au-dessus.

Des exemples de racisme anti-blanc, on en trouve :
Citation :
Les fermiers, eux, sont autant victimes d’un phénomène de «revanche raciale qui ne dit pas son nom», comme l’écrivait Le Monde diplomatique en 2017, que d’une redistribution violente des richesses dans un des pays les plus mal notés à l’indice de Gini, qui évalue les inégalités économiques à travers le monde.
Enfin bref, je ne suis pas d'accord avec elle sur plein de points, mais la traiter de négationniste comme le fait Causeur, c'est vraiment bien dégueu.

Dernière modification par Aedean ; 14/09/2019 à 01h14.

[Modéré par Episkey :]

Et pourtant elle a raison, les juifs n'étaient pas visés parce qu'ils étaient blancs, mais parce qu'ils étaient juifs,ce qui fait toute la différence. Si les nazi étaient anti-blancs, déjà ils auraient eu un problème vis-à-vis d'eux mêmes, mais ils auraient surtout mise en place des process d'extermination bien moins discriminants (genre gazer tous les non-allemands) et encore même à ce niveau ce serait plus de la xénophobie que du racisme.

Et après oui, j'aurais tendance à dire que le racisme anti-blanc n'existe pas dans la plupart des pays développés (ce qui est au fond, l'origine de la polémique), y compris. Et ce que j'appelle racisme, c'est une discrimination systémique en fonction de la couleur de peau, ce qui n'est pas le cas en France pour les blancs (mais qui est présent pour les noirs, maghrébins et dans une moindre mesure les asiatiques). Un blanc en France n'aura pas de difficulté particulière pour trouver un boulot, louer un appartement, obtenir un crédit, obtenir une place dans une grande école/école privée, avoir de l'avancement et aura (beaucoup) moins d’interactions impromptu avec des membres des forces de l'ordre.

Ça peut en défriser certains mais c'est la situation actuelle, au moins dans notre pays. Après je ne dis pas que c'est volontaire de la part des "Blancs" (car il y a un mélange éducation/culture/subconscient de tout cela) mais il est certain qu'être blanc apporte des avantages (ou plutôt que les autres sont désavantagés) dans le déroulement de sa vie dans notre société de manière global (parce que pas la peine de parler d'un coin du 93 pour tenter de renverser l'argument, où c'est potentiellement du racisme anti-blancs à une échelle très locale, mais ce n'est pas du tout systémique à l'échelle nationale).

Mais c'est une problématique qui va mettre longtemps à disparaître/se lisser, tout comme la discrimination envers les femmes (sur l'égalité salariale à compétences égales, l'accès à certains secteurs, etc...)

Dernière modification par Episkey ; 14/09/2019 à 10h43.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée