Animes (Le Cercle Taberna)

[Wiki] Ze Thread Anime Généraliste (2016 ver.)

Fil fermé
Partager Rechercher
Hop, je retourne sur Grimgar un peu avant l'épisode suivant.
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
J'adore vraiment l'approche "pas de mémoire" de cette histoire ! Les protagonistes sont totalement livrés à eux-même, dans une situation avec laquelle ils n'ont pas de point de comparaison, d'idée de ce qu'est la "normalité", en dehors de vagues souvenirs de certains mots dont ils ont oublié le concept.

Je crois que ce côté m'avait rappelé une autre série avec "Hai" dans le nom, à savoir Haibane Renmei, mais d'une façon qui tourne franchement mal pour les protagonistes. Pour comparer, les Haibane arrivent au monde sans souvenir ni même un nom, ce qui est relativement semblable dans Grimgar. Par contre là où les Haibane doivent travailler, ce n'est pas spécialement dans l'optique de gagner leur vie (surtout dans la mesure où ils n'utilisent pas d'argent) alors que dans Grimgar il faut travailler pour avoir du fric pour ne pas crever de faim, et il est dit texto qu'une alternative paisible n'est pas à envisager. Sympa.

Et pour compléter le tableau déjà pas très brillant, les personnages ont vraiment de gros problèmes de personnalité même s'ils n'en sont pas forcément conscients (faute de s'en souvenir). On a une victime en puissance (pour autant qu'on sache elle pourrait même être profondément traumatisée par du bizutage avant Grimgar, et ne même pas s'en souvenir consciemment ), un gars qui n'a pas son pareil pour lancer gratuitement des mots blessants, une fille qui garde le sourire en déclarant qu'elle n'a aucun talent et que même son entraîneur perd espoir avec elle, un type en position de leader mais qui n'est pas fichu de voir le mur qui s'approche à toute vitesse, et deux autres gars qui n'ont pas dit grand chose pour l'instant (encore que celui qui sert de MC pourrait être l'inverse du leader : un personnage qui voit le mur mais qui ne tire pas l'alarme). Et du peu qu'on a vu de l'autre groupe, ça n'avait pas l'air d'être des modèles de citoyenneté non plus.

Pour pousser la comparaison plus loin avec Haibane Renmei (spoil Haibane, si vous n'avez pas vu sachez que vous ratez une très belle série btw, avec un excellent world building) :
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
L'interprétation courante des personnages d'Haibane Renmei est que ce sont les réincarnations temporaire d'enfants qui se sont suicidés, et qui doivent se libérer de leurs péchés pour passer à l'étape suivante de leur existence. Du coup, quand je vois toutes ces personnes qui n'ont pas spécialement l'air bien dans leur peau, qui sont arrivés sans souvenir dans ce monde en ouvrant les yeux sur un simple "awake" sussuré, que le seul autre conseil donné par Brit-chan est "n'abandonnez-jamais, la mort vient à coup sûr à celui qui abandonne" et en plus la partie "cendres" du titre qui peut facilement être associée à la mort, ben avec tout ça je me dis que putain, ce ne serait pas totalement délirant qu'on soit dans un monde similaire à celui d'Haibane Renmei ou d'Angel Beats.


Quoi qu'il en soit réellement sur le monde de Grimgar, je pense que son histoire trouverait toute sa place dans le drama personnel, dans la lutte pénible pour des choses qui sembleraient anodines en temps normal, et éventuellement un peu dans le merveilleux au travers du world building, mais certainement pas dans l'épique. C'est peut-être juste moi qui me fait trop d'attentes sur cette série, mais si on continue comme ça je suis vendu d'avance. Voir quelqu'un en plein PTSD après avoir buté un gobelin pour avoir de quoi acheter du pain et ne pas crever de faim, je trouverais ça bien génial comme sujet de narration
Je commence à avoir beaucoup d'affection pour tes goûts et tes perceptions, @Rafa.


Le second épisode de la saison 2 de Gate est effectivement porteur de nouveaux éléments comparant le Japon à cette civilisation au-delà du "Gate". Je craignais qu'après une première saison exposant les principes de cet univers, nous ne perdions la saveur des découvertes nouvelles à ce sujet. Heureusement, tel n'est pas le cas et nous pouvons une fois de plus apprécier les différences flagrantes entre ces deux mondes. Je me dis de plus en plus que ces chers habitants de l'autre monde ont eu bien de la chance de voir s'ouvrir le portail au Japon et non dans un pays autrefois habitué à la colonisation dans ses plus flagrants extrêmes. La danse politique entre les nations est à présent fascinante, d'ailleurs. La série ne perd rien de ses appréciables atouts. @Foboz, j'éprouve pour nous deux un besoin de nous reposer pour méditer sur la qualité exceptionnelle de ce second épisode, en tout cas ; ce "combat" est déjà un classique dans mon âme.

Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu retrouve un format traditionnel de vingt minutes pour son second épisode. Je redoutais la semaine dernière avec un premier épisode de quarante minutes que la série ne se rende plus lourde qu'elle ne l'est déjà par son sujet traditionnel et copieux dans ses usages. Je vous avouerai au contraire toute ma déception après un second épisode que j'aurais aimé deux fois plus long tant il m'a charmé ! D'une semaine à une autre, les attentes et les réalités semblent varier, mais s'il y a bien cette saison-ci une bonne surprise à nommer, il s'agira très certainement de cette série animée. Il me tarde d'en apprendre plus encore sur les relations entre les personnages au cœur de cette histoire.

Divine Gate, au moment de ce second épisode, continue à me faire essuyer des sueurs froides en empruntant la voie dangereuse et parfois maladroite de l'abondamment émotionnel : s'il est certes important de creuser dans le passé tragique de nos protagonistes, il pourrait devenir curieux de trop chercher par des sentimentalismes stéréotypés à charmer le spectateur. Je pense que ces deux premiers épisodes auraient pu se raconter avec moins d'interactions frustrantes entre nos personnages et avec certainement moins d'envolées lyriques. J'imagine que l'adaptation animée cherche à renouer là avec le style de l'histoire originale, mais il semble pour cette fois dangereux de trop continuer sur cette lancée. J'espère que les prochains épisodes nous aideront à observer des relations plus franches entre les protagonistes, même si d'une certaine façon il me faut souligner que nous devons également à ces derniers des personnalités très absconses que la série tente tant bien que mal de restituer à l'écran.


À l'heure enfin où Ajin promet son premier épisode ce samedi 16 janvier, mon petit cœur se remplit plus que jamais d'émotions diverses. Si j'essaie bien évidemment de désamorcer mes nombreuses attentes pour ne pas être froissé si la série venait à réaliser quelques concessions scénaristiques, je dois également avouer que ses promesses s'accumulent d'heure en heure au moment où je réalise quelques recherches sur la Toile.
J'apprends par exemple que le seiyū responsable de l'interprétation du personnage principal n'est autre que Mamoru Miyano, celui à qui nous devons notablement le jeu de Light Yagami (Death Note) pour lequel le rire machiavélique incomparable résonne encore dans mon esprit. C'est également à Mamoru Miyano que nous devrons la performance au chant au moment de l'ending pour chaque épisode d'Ajin ! L'opening est quant à lui prometteur : si j'ai évidemment à cœur de me laisser la surprise, j'ai pu à titre plus particulier écouter quelques reprises au piano de celui-ci afin de me mettre en appétit !

Il n'y a plus qu'à espérer maintenant que la direction artistique de la série ne vous dérangera pas à l'occasion de votre premier visionnage ; je peux de mon côté vous garantir que le scénario promet pour cette première saison des moments particulièrement forts à même de séduire les amateurs du seinen dans son intention psychologique. Ne comptez pas sur moi pour vendre la mèche : je ne ferai que vous vendre la marchandise en vous indiquant que ces douze épisodes seront mouvementés.
Citation :
Publié par Menthane
Je commence à avoir beaucoup d'affection pour tes goûts et tes perceptions, @Rafa.


Le second épisode de la saison 2 de Gate est effectivement porteur de nouveaux éléments comparant le Japon à cette civilisation au-delà du "Gate". Je craignais qu'après une première saison exposant les principes de cet univers, nous ne perdions la saveur des découvertes nouvelles à ce sujet. Heureusement, tel n'est pas le cas et nous pouvons une fois de plus apprécier les différences flagrantes entre ces deux mondes. Je me dis de plus en plus que ces chers habitants de l'autre monde ont eu bien de la chance de voir s'ouvrir le portail au Japon et non dans un pays autrefois habitué à la colonisation dans ses plus flagrants extrêmes. La danse politique entre les nations est à présent fascinante, d'ailleurs. La série ne perd rien de ses appréciables atouts. @Foboz, j'éprouve pour nous deux un besoin de nous reposer pour méditer sur la qualité exceptionnelle de ce second épisode, en tout cas ; ce "combat" est déjà un classique dans mon âme.
Les nouveaux événements et la manière de les traiter donnent une toute nouvelle dynamique à la série. Par contre, je regrette le peu de screentime de Rory, Tuka et Lelei

En revanche, j'ai vraiment du mal avec Divine Gate. Je trouve ça plat pour une série qui a un ton un minimum sérieux. Du tas que j'ai regarde, c'est vraiment le seul que je lance pour être débarrassé.
Punaise, ça fait du bien de retrouver du vrai Utawarerumono depuis que la team a quitté la capitale <3

Episode 15
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Les masques ne sont décidément pas là pour la décoration...
Citation :
Publié par Rafa
Punaise, ça fait du bien de retrouver du vrai Utawarerumono depuis que la team a quitté la capitale <3

Episode 15
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Les masques ne sont décidément pas là pour la décoration...
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Je m'attendais à une vrai bataille quand tu parlais du vrai Utawa... pas d'apprendre cash qu'on risque d'avoir un nouveau combat entre Godzillas .
Citation :
Publié par Ternel
Alors, ce Ajin 01 ?
Je reviens d'une séance de visionnage où j'ai pu découvrir son premier épisode. L'ambiance musicale d'Ajin est pour l'heure très intéressante et les images de synthèse ne sont pas décevantes. Les CGI vont évidemment appeler à des réactions diverses mais il me faut une fois de plus vous inviter à ne pas vous laisser abattre par celles-ci : il y a trop d'enjeux et de potentiel avec cet anime pour vous laisser décontenancer par sa direction artistique. D'un avis personnel, je n'ai pas trouvé la réalisation de ce premier épisode derrière ce à quoi nous a habitué Polygon Pictures avec la seconde saison de Sidonia no Kishi. Je pense que les prochains épisodes justifieront d'ailleurs d'eux-mêmes les images de synthèse.

Du côté du scénario, s'il faut seulement nous fier aux vingt premières minutes, nous avons bien affaire à une adaptation animée en harmonie avec son manga. J'ai été particulièrement séduit par un premier épisode qui nous permet enfin de mettre une voix sur des personnages auparavant mus sur du papier ; en règle générale, il ressort toujours une émotion assez formidable au moment de découvrir l'adaptation d'un produit que nous connaissons déjà. À ce titre, j'ai apprécié le travail de Mamoru Miyano (Light Yagami, Death Note) dans son interprétation de Kei Nagai même si le plus gros reste évidemment à venir : Kei est un personnage fort de ses nuances et j'espère pouvoir ressentir ces différentes postures dans la voix de notre protagoniste. Je suis à peu près sûr que son seiyū réussira à tenir l'enjeu pour notre plus grand bonheur : il nous a longtemps prouvé sa compétence à ce niveau. Je n'ai pas non plus le moindre doute dans la compétence du seiyū de Kaito, Yoshimasa Hosoya (Daryun dans Arslan Senki, Ginti dans Death Parade), après une performance à la hauteur de mes attentes durant cet épisode pilote.

Par conséquent, Ajin se dote d'une paire d'interprètes et d'un univers passionnants avec lesquels il sera possible de nous fournir une première saison de douze épisodes très convaincante. Nous devrons évidemment nous méfier des images de synthèse dont la plus grosse part du budget a certainement été réservée pour des élaborations plus tardives dans l'économie narrative. Je n'ai plus vraiment de craintes à présent, cela dit : Ajin est une histoire qui se suffit à elle-même et qui ne nécessite pas de grands moyens pour être défendue. Pour le moment, ces moyens me semblent déjà très satisfaisants et même au-delà de mes prévisions : je suis d'ailleurs sûr que la bande-son de la série nous réserve déjà de belles surprises, avec notamment dès les premières notes de l'opening quelques sonorités tirées des cordes de l'orient (un târ, si mon oreille ne me fait pas défaut) !

Je ne reviens donc pas sur ma recommandation initiale : Ajin est définitivement une série que je vous conseille pour cette saison ! Vos premières sensations vous donneront peut-être l'envie d'associer cet anime à Tokyo Ghoul (relations entre les protagonistes) ou à Parasyte (protagoniste confronté à son environnement), mais les prochains épisodes et l'ending devraient déjà vous donner de quoi nuancer ce témoignage de l'esprit en vous présentant des pistes inédites quant à son potentiel.
Citation :
Publié par Ternel
Alors, ce Ajin 01 ?
C'est sympa mais j'ai pas eu l'impression d'être devant un anime. A cause de la 3D, de la mise en scène, du teaser de fin d'épisode. J'avais l'impression d'être devant une série US mais en japonais et avec des perso modélisés en 3D au lieu de vrai acteurs.

Je vais lui laisser sa chance mais imo a vouloir être trop "mature", cet anime risque de ne pas trouver son public.
Je crois qu'il n'y a qu'un épisode pour l'instant, donc c'est un peu difficile de juger. J'aime beaucoup les paysages que je trouve très jolis et je trouve les personnages plutôt sympathiques pour le moment, sauf le dark knight qui me donne l'impression d’être un crétin fini.
Après ouais, c'est vraiment un tas de noobs
Citation :
Publié par Hellraise
Grimgar, ça vaut la peine? Ou c'est juste une histoire de noobs qui survivent?
Il y a du potentiel. Ce n'est pas un Log Horizon ni un Sword Art Online, en cela que le personnage principal semble n'avoir au contraire aucune emprise ni expertise sur son environnement de jeu. Du point de vue de la progression des canevas, il s'agira sûrement plus d'un Dungeon ni deai o motomeru no wa machigatteiru darō ka, avec en leitmotiv des protagonistes désirant se faire un petit nid dans un univers qui ne veut pas d'eux. Cela dit, Grimgar ne possède pas les filets d'un DanMachi puisque le groupe n'est pas pour l'heure protégé par un quelconque bienfaiteur influent : si cela dure, les protagonistes pourront évoluer à leur façon et nous offrir sans aucun doute quelques scènes intéressantes. Il faudra surtout compter alors sur les relations entre les individus du groupe et sur l'interaction de ladite bande avec les autres clans en jeu - et évidemment sur l'environnement qui fait tout le sel de cet univers.

Comme @Naglareffe, je trouve la direction artistique et les principaux personnages franchement très sympathiques, mais je te recommanderai d'attendre au moins le troisième épisode avant de te faire une idée définitive sur la série animée en question. Tu ne perdras qu'une heure au total (trois fois vingt minutes) mais tu seras au moins sûr de ta relation finale avec le produit. Il serait désagréable de passer à côté d'une série en raison d'un hypothétique mauvais départ !

Citation :
Sinon, quelqu’un sait si The New Gate a été / sera adapté en anime?
Je n'ai rien vu de tel sur la Toile. Il faudra sûrement laisser le temps faire son office, en le laissant doter l'histoire d'un peu plus de matière pour une adaptation et en permettant aux différents studios de peser le projet en vue de le récupérer. En tout cas, pour l'heure aucune annonce n'a été faite dans le sens d'une adaptation en série animée.
Citation :
Publié par Ternel
Alors, ce Ajin 01 ?
J'ai vraiment du mal avec l'aspect visuel. C'est pas tellement la 3D qui me dérange mais plutôt les couleurs qui sont super ternes.
Bon après j'imagine que c'est pour mieux coller à l'ambiance et qu'il ne fallait pas s'attendre à un déluge de couleurs comme dans un NGNL.

Sinon le premier épisode est sympa et donne envie de voir la suite. Et comme le souligne Menthane ils ont l'air d'avoir fait un gros travail sur les doublages.

Quant à l'ending, il est plutôt... perturbant.
Ajin m'a beaucoup fait penser à Parasyte. En espérant que ce soit aussi bon.

Et wft Utawarerumono

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
On passe du harem, boobs, bain chaud, boobs au godzilla, explosion thermonucléaire, génocide en trois épisodes.
Koyomimonogatari 02 : On sent que sur l'animation ça s'est pas fait chier lors de la sortie d'un media sur mobile, y a le minimum syndical
Mais bon, y a gahara donc ça compense largement le problème.

Sekkou Boys 2 : Dommage que çe soit pas une serie plus longue en durée, ils sont partis tellement loin dans l'humour alacon avec les statues qu'il y en aurait de belles à rajouter

Dernière modification par adorya ; 17/01/2016 à 17h51.
Pour le moment, c'est bien Hai to Gensou no Grimgar qui dans la nouvelle saison me surprend le plus. Un soin très particulier est apporté à l'atmosphère. La bande son, les scènes de slice of life, le tempo relativement lent, le ton assez dur adopté et les combats qui en deviennent d'autant plus féroces. Probablement mon coup de cœur.
Pour Grimar, c'est dommage que les épisodes durent 10min, le reste étant essentiellement du remplissage.
Les persos n'ayant aucun passé, ça ne sert à rien de faire du développement psychologique : y'a rien à raconter...

L' épisode 2 de Dimension W par contre
Déjà l'anime de la saison pour moi.
Citation :
Publié par Delysid
Pour Grimar, c'est dommage que les épisodes durent 10min, le reste étant essentiellement du remplissage.
Les persos n'ayant aucun passé, ça ne sert à rien de faire du développement psychologique : y'a rien à raconter...
Je ne suis pas d'accord. C'est justement parce qu'ils n'ont pas de passé que c'est intéressant de les développer psychologiquement. C'est au moins tout aussi intéressant de savoir comment vont évoluer des ados qui arrivent dans un monde cruel sans mémoire de leur passé, que de savoir comment ils auraient évoluer avec leurs souvenirs. Ca le rend beaucoup moins prévisibles, beaucoup plus mystérieux dans le sens où ne sait justement pas ce qui a forgé leur caractère, leur sensibilité, et donc on sait pas expliquer le pourquoi de leurs actions ...
Après effectivement, je pense que l'action ne sera pas la part la plus importante et développée de l'anime. Mais bon, on en a déjà pas mal qui ne traitent que (ou presque que) de l'action, donc ça ne me dérange pas.

En tout cas, tout comme Angora, c'est pour le moment mon gros coup de coeur de la saison, parmi la myriades d'animes prometteurs auxquels on a droit
Citation :
Publié par Limpe
Ca le rend beaucoup moins prévisibles, beaucoup plus mystérieux dans le sens où ne sait justement pas ce qui a forgé leur caractère, leur sensibilité, et donc on sait pas expliquer le pourquoi de leurs actions ...
Justement, il faut d'abord qu'il y ait des actions ! Si il n'y en a pas eu dans le passé et qu'ils ne font rien dans le présent, il n'y a rien à expliquer, prévoir ou autre. De plus, je n'ai pas l'impression que leur passé soit d'une quelconque importance et ait vocation à être exploité par la suite.
Enfin, selon moi, un perso est mystérieux quand le spectateur ignore son passé, pas quand lui même l'ignore. Et, clairement, les personnages principaux de Grimar ne sont pas mystérieux et n'ont pas vocation a l'être.
Citation :
Publié par Limpe
Je ne suis pas d'accord. C'est justement parce qu'ils n'ont pas de passé que c'est intéressant de les développer psychologiquement. C'est au moins tout aussi intéressant de savoir comment vont évoluer des ados qui arrivent dans un monde cruel sans mémoire de leur passé, que de savoir comment ils auraient évoluer avec leurs souvenirs. Ca le rend beaucoup moins prévisibles, beaucoup plus mystérieux dans le sens où ne sait justement pas ce qui a forgé leur caractère, leur sensibilité, et donc on sait pas expliquer le pourquoi de leurs actions ...
Après effectivement, je pense que l'action ne sera pas la part la plus importante et développée de l'anime. Mais bon, on en a déjà pas mal qui ne traitent que (ou presque que) de l'action, donc ça ne me dérange pas.

En tout cas, tout comme Angora, c'est pour le moment mon gros coup de coeur de la saison, parmi la myriades d'animes prometteurs auxquels on a droit
Perso j'ai limite l'impression que l'histoire va servir de révélateur à des tas des personnalités torturées...
Je met en spoil au cas où je vise juste. Je n'ai pas lu les LN.
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler

Genre une nana bouffe vite car elle avait jamais assez à manger dans sa vie précédente, l'autre nana était une boulimique obsédée par son poid, le healer un gosse parfait qui étudiait la médecine et devenu alcolo à cause de la pression, etc...


J'aime bien l'ambiance mais j'espère que ça ne se limitera pas à une question de survie et de l'éthique de tuer des mobs...
Fil fermé

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée