Le Bar de la Taverne

Soyez OK, soyez Cupide et rencontrez !

Répondre
Partager Rechercher
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Bonjour mesdames, messieurs.

C'est avec crainte et humilité que je dois vous annoncer avoir le destin de l'humanité entre mes mains.

Oui, je sais, cela paraît parfaitement invraisemblable, ce pourquoi je me dois de vous informer dans les moindres détails des évènements qui m'ont conduit à cette conclusion des plus farfelues en surface, mais bien fondée sur des arguments et faits on ne peut plus difficilement réfutables.

Tout à commencé il y a quelques semaines, à partir d'une rencontre aux allures bien peu respectueuses des normes de distanciation sociales avec un individu mâle, aux proportions bien arrangées pour l'activité dont nous avions convenu les conditions sur une application de rencontre entre gentilshommes.
A l'issue de notre entretien en privé dans mon humble demeure, celui-ci me révéla faire partie d'une sous branche de l'UNESCO jusque là inconnue du public, surnommée la Q.U.E.U.E., dont l'objectif était d'identifier ce qu'ils appellent la "huitième merveille du monde", autrement dit un objet ou élément naturel capable d'élever la conscience d'un homme à l'état de "Nirvana" au travers de la stimulation orgasmique. Puis il me partagea en détail les sensations qu'il avait ressenties au cours de notre séance thérapeutique en duo, en insistant sur une partie de mon anatomie dont je n'avais pas encore jusque là réalisé le potentiel, malgré les expériences passées de harcèlement par quelques couples d'individus avec qui j'eus entretenu une certaine forme de relation.

Ainsi découvrai-je la particularité aphrodisiaque des reliefs et de la texture de mon côlon, puis fus offert la possibilité d'entrer dans l'Histoire en rejoignant un institut du CNRS afin d'exposer mon organe à différents examens et... de nombreux tests. Aussi dois je encore à nouveau rejoindre Marseille prochainement pour poursuivre les recherches plus en profondeur, mais je commence à être habité par le doute.

En effet, j'ai l'impression qu'au fur et à mesure des études les procédés auxquels je suis soumis perdent de leur rigueur scientifique. Notamment, malgré mon incapacité à identifier mes partenaires d'expérience avec un bandeau sur les yeux et des écouteurs, par nécessité de mener les tests double-aveugle, j'ai l'impression que l'objet d'étude dont je suis le détenteur se retrouve manipulé par les mêmes personnes cobayes, et ce de moins en moins délicatement. Je serais presque prêt à les identifier par leurs regards prédateurs et leur impulsivité mal contenue en ma proximité, même parmi les chercheurs eux-mêmes, alors qu'ils ne sont supposés que relever les données recueillies sur les IRMs des précédents.

Ma sécurité se ressent de moins en moins fiable en institut, comme si je devenais progressivement un simple paquet de viande saignante en plein milieu d'un troupeau de lions. Ou devrais-je plutôt parler de zombies ? Serais-je en train de devenir une addiction pour ces personnes que je considérais jusque là comme bien plus raisonnables, censées et avancées dans leur parcours de vie que je ne l'étais jusque là ? Seraient-elles en train de sacrifier leur intellects et stabilités mentales pour des afflux d'endorphines progressivement plus courts, jusqu'à ne plus pouvoir s'en contenter ?

De là part ma décision d'interrompre le projet, et de revenir à un quotidien bien plus ordinaire. J'ai cependant peur de leurs réactions à l'apprentissage de la nouvelle. Seront-ils capables de respecter mon choix et de revenir progressivement à la normale ? Ou bien comptent-ils me forcer à retourner à l'institut par tous les moyens imaginables ?...

Je me vois soudainement dans l'une de leur salles de test. Incapable de bouger, soit par induction dans un état de coma artificiel, soit littéralement mort et conservé dans du formaldéhyde ou je ne sais quel cocktail d'agents de conservation utilisé de nos jours, pendant que ma cavité se fait souiller par les mêmes êtres, avec des expressions si déformées par leur sauvagerie que l'on peut à peine les qualifier d'humaines. Et qu'arrivera-t-il après l'inévitable décomposition de ma chair ?

Je suppose qu'ils devraient finalement être capables de produire un artefact capable de reproduire les sensations au contact de mes surfaces internes. Un moule, pour ainsi dire. Ainsi naîtrait donc la huitième merveille du monde. Mais cela va sans dire qu'elle ne figurera pas au Louvre. Je doute en effet qu'avec toutes les normes éthiques ignorées jusque là, ses créateurs s'abstiennent de vendre le design du produit à un fabricant de jouets pour adultes contre bonne somme, s'ils ne montent pas eux même leur société.

Et que deviendra le futur de nos sociétés avec la circulation d'un objet aussi redoutable ? Rien de bon je peux vous assurer. Si les hommes doivent en devenir dépendants, seront-ils encore capable d'accomplir leur devoir de reproductivité en compagnie féminine si elles ne peuvent apporter ne serait ce qu'un dixième de la satisfaction apportée par cet outil satanique ? Je vous montre là une voie d'extinction de l'humanité par un déclin fatal de la natalité.

Ce que je détiens ainsi en mon sein n'est donc pas un simple organe, mais une arme de destruction aussi dévastatrice et lourde de conséquences qu'une ogive nucléaire lancée en plein Moscou. Ce pourquoi je vous demande, messieurs, de bien vouloir m'assister dans ma quête à détruire la source de cette prochaine apocalypse à l'aide de votre outil le plus efficace, pour déformer et user au cours de pratiques interpersonnelles la forme et configuration de mes entrailles pour de bon.

Je sais que je peux totalement avoir confiance en vous pour accomplir cette tâche héroïque, et je ne pourrai jamais assez vous remercier de votre participation au sauvetage de notre civilisation.

Mes plus sincères salutations.


C'est le résultat d'une combinaison improbable entre un espace de présentation de 10 000 caractères et une soif de bite de quelques jours. Je m'en sentirai presque fier mais je dois admettre que j'ai poussé le bouchon un peu loin.

Y'a moyen que ça sonne un peu moins nympho ou bien ?
Citation :
Publié par Aiina
Putain ça fait bien longtemps que je n'ai pas été sur un site de rencontre.

J'aimerais bien savoir quel taux de transfo j'aurais aujourd'hui (c'était pas fameux entre le lycée et la fac)

C'est toujours 99 à jeter?
La plupart sont là pour soit passer le temps ou soit pour se faire mousser
Citation :
Publié par Aiina
Putain ça fait bien longtemps que je n'ai pas été sur un site de rencontre.

J'aimerais bien savoir quel taux de transfo j'aurais aujourd'hui (c'était pas fameux entre le lycée et la fac)

C'est toujours 99 à jeter?
J'ai jamais vraiment réussi à pècho grand chose sur les sites de rencontres.
Mon mec non plus de son côté.
Et au final on avait tous les 2 désactivé nos comptes en se disant "fuck j'arrête, vive les vraies rencontres".
Résultat, juste quelques jours/semaines après, on s'est rencontré à un mariage où j'étais photographe...
Bien mieux que les sites de rencontres, vive les moyens de rencontres traditionnels
Citation :
Publié par Madee
J'ai jamais vraiment réussi à pècho grand chose sur les sites de rencontres.
Mon mec non plus de son côté.
Et au final on avait tous les 2 désactivé nos comptes en se disant "fuck j'arrête, vive les vraies rencontres".
Résultat, juste quelques jours/semaines après, on s'est rencontré à un mariage où j'étais photographe...
Bien mieux que les sites de rencontres, vive les moyens de rencontres traditionnels
Harceler une professionnelle sur son lieu de travail ? Mais ça mérite la prison.
Citation :
Publié par Alleria Windrunner
Ca dépend sûrement de ta tranche d'âge, mais Tinder en Ecosse c'est 90% de mères célibs.
C'est la meilleure came, la mère célib qui veut rattraper les années perdues et a besoin qu'on lui fasse son éducation.
Putain j'devrais être en train de dormir, ça va foutre en l'air mon planning de baise du weekend.

Déjà là dans quelques heures je suis supposé prendre un bus et rejoindre un mec sur une plage naturiste (première fois que je vais avoir la kékette à l'air en public comme ça) et je compte bien l'amener à m'enculer sur le sable chaud.

Puis dans l'après midi j'dois accueillir un mec ultra bien membré (de l'ordre des 18/20cm) en achetant du poppers au préalable sinon je risque de pas pouvoir tenir le coup.
Et je termine en blablacar à Marseille pour passer la nuit et la journée du lendemain avec un beau daddy affectueux. Bis repetita chez un autre dans la soirée du samedi et je rentre chez moi le dimanche.

Si je me repose pas maintenant je vais pas tenir le rythme, mais j'y arrive pas j'suis trop nerveux.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Harceler une professionnelle sur son lieu de travail ? Mais ça mérite la prison.
Et non, parbleu, le fourbe est éduqué, il a attendu la fin de mon contrat d'horaires pour m'accoster...

Mais au développement des photos, j'ai réalisé que sur toutes les photos, si moi je ne l'avais point repéré durant la journée, concentrée sur mes cibles, par contre lui, il regardait plus la photographe que l'objectif ou le déroulement des événements ^^
Citation :
Publié par Madee
J'ai jamais vraiment réussi à pècho grand chose sur les sites de rencontres.
Mon mec non plus de son côté.
Et au final on avait tous les 2 désactivé nos comptes en se disant "fuck j'arrête, vive les vraies rencontres".
Mdr, naive
Citation :
Publié par Madee
Et non, parbleu, le fourbe est éduqué, il a attendu la fin de mon contrat d'horaires pour m'accoster...

Mais au développement des photos, j'ai réalisé que sur toutes les photos, si moi je ne l'avais point repéré durant la journée, concentrée sur mes cibles, par contre lui, il regardait plus la photographe que l'objectif ou le déroulement des événements ^^
Wow la perle rare, éduqué mais un peu pervers quand même, il faut le marier.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés