L'Agora

La Vème République Française est-elle une démocratie ?

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Dawme
Et d'ailleurs, la démocratie participative suisse ne les protêge pas de la progression d'un parti comme l'UDC, équivalent de notre FN local.
J'discuterais pas sur la comparaison FN/UDC, c'est pas le sujet, par contre je met un extrait d'interview pour répondre :

"Si on imagine une Assemblée nationale élue à la proportionnelle, le pays devient ingouvernable…
Nous sommes d’accord. Deux réponses à cette difficulté: d’abord, on n’est pas obligé de pratiquer une proportionnelle stricte. On peut choisir un système mixte, comme en Allemagne. Ensuite, il faut bien voir que 30% d’UDC en Suisse ne représentent pas un danger, parce qu’ils sont élus dans des gouvernements collégiaux où les autres grandes tendances politiques sont aussi représentées. En France, c’est très différent, puisqu’un FN qui obtient 30% des voix peut gagner une élection, et ensuite gouverner tout seul."

L'interview complète : http://wp.unil.ch/allezsavoir/la-sui...our-la-france/
Et si jamais, ça n'a pas pour but d'encenser la Suisse, c'est juste pour donner une base d'idée/possibilité. C'est à vous de construire un système qui vous convient. Transposer un système complet, c'est juste pas faisable. (D'ailleurs sur ce point ça serait pas mal de revoir l'idée d'"installer la démocratie" un peu partout).
Citation :
Publié par Vikchill
Qui juge si c'est un fait divers ou une affaire d'état
Genre les coups de Sarko qui crééait une loi à chaque fois qu'il se passait un truc sérieux, on pouvait s'en passer. Et la période ne serait pas longue (genre 2 semaines/un mois, le temps d'avoir un peu de réfléxion).
Par contre si une personne entre dans une école pour tirer sur tout ce qui bouge et que le lendemain un ministre/député avance déjà une proposition de loi concernant le port d'arme, pas besoin d'être un génie pour voir que c'est du réactionnaire. (et pour celui qui décidrait, c'est le Conseil d'Etat je suppose).

Citation :
Publié par Vikchill
des compétences suffisantes de telle personne pour etre ministre, etc
Il suffit de regarder le CV. D'ailleurs l'exemple du Canada est pas mal du tout :
Citation :
Minister of Health is a doctor.
Minister of Transport is an astronaut.
Minister of National Defense is a Sikh Veteran.
Minister of Youth is under the age of 45.
Minister of Agriculture and Agri-Food is a former farmer.
Minister of Public Safety and Emergency Preparedness was a Scout.
Minister of Innovation, Science and Economic Development was a financial analyst.
Minister of Finance is a successful businessman.
Minister of Justice was a crown prosecutor and is a First Nations leader.
Minister of Sport, and Persons with Disabilities is a visually impaired Paralympian.
Minister of Fisheries and Oceans, and Canadian Coastguard is Inuit.
Minister of Science is a medical geographer with a PhD.
New titles include
Minister of Immigration, Citizenship and Refugees was an Immigration critic.
There are scientists in the cabinet, and it is made up of 50% women.
Quand je vois, je me dis qu'il y a déjà plus de chances qu'un ministre canadien sache de quoi il parle par rapport à son homologue français (je ne dis pas que ce sera forcément mieux, mais je mettrais plus de crédit à l'autre à la base déjà).

Quand en France tu as une Ministre de la Culture et de la Communication (qui semble avoir des lacunes surtout sur le dernier domaine), de même que Najat VB qui était dans deux ministères où elle n'avait aucune expérience dans le domaine (Sport et enseignement), Sapin en Ministre du Travail alors que c'est plutôt un économiste, Fabius aux Affaires étrangères (même si ça fait un bail qu'il est dans ce type de rôle, à la base ce n'est pas un diplomate), etc...
Une bonne partie des ministres actuels (et précédents) n'ont que peu de connaissances dans le domain où ils sont (et proviennent pour la plupart de l'ENA, où ils apprennent la politique, pas ce qu'ils doivent faire).

C'est juste mettre un bon de sens dans le fonctionnement politique.
J'ai pas dit que j'étais pas d'accord hein, j'ai dit qu'à un moment il va falloir juger. Qui?

Citation :
Publié par Anthodev
C'est juste mettre un bon de sens dans le fonctionnement politique.
Le bon sens pour nous... ou l'arbitraire pour celui qui en sera victime.
Autant je suis d'accord sur certains points comme le mandat unique, autant cette histoire de ministres qui savent pas de quoi ils parlent... C'est du dit et redit sur ce forum mais vous vous faites une opinion du travail d'un ministre qui n'a rien à voir avec la réalité. On ne demande pas au ministre de la santé d'avoir fait des études de médecine, on lui demande quand un problème se pose d'écouter les propositions émanant d'experts du sujets, d'en faire la synthèse en pensant le pour et le contre de chacune des solutions au delà du sujet en lui même, et de prendre une décision. Je pense même que c'est une mauvaise chose que d'avoir un médecin ministre de la santé ou un sportif ministre du sport, parce qu'ils sont obnubilés par leur propre sujet. Vous surestimez toujours le rôle du ministre, y a un espéce de fantasme du ministre solitaire qui élabore un plan dans son bureau alors qu'en réalité, y a une armée d'experts dans les ministéres, un chef de cabinet, des top conseillers, le ministre est juste le sommet de la pyramide qui choisit à la fin.
Citation :
Publié par Vikchill
J'ai pas dit que j'étais pas d'accord hein, j'ai dit qu'à un moment il va falloir juger. Qui?
Il peut y avoir plusieurs réponses à ça : Le Conseil d'Etat ou une commission indépendante (qui pourrait être composés de juristes et de citoyen tiré au sort, etc...)

Citation :
Publié par Dawme
Autant je suis d'accord sur certains points comme le mandat unique, autant cette histoire de ministres qui savent pas de quoi ils parlent... C'est du dit et redit sur ce forum mais vous vous faites une opinion du travail d'un ministre qui n'a rien à voir avec la réalité. On ne demande pas au ministre de la santé d'avoir fait des études de médecine, on lui demande quand un problème se pose d'écouter les propositions émanant d'experts du sujets, d'en faire la synthèse en pensant le pour et le contre de chacune des solutions au delà du sujet en lui même, et de prendre une décision. Je pense même que c'est une mauvaise chose que d'avoir un médecin ministre de la santé ou un sportif ministre du sport, parce qu'ils sont obnubilés par leur propre sujet. Vous surestimez toujours le rôle du ministre, y a un espéce de fantasme du ministre solitaire qui élabore un plan dans son bureau alors qu'en réalité, y a une armée d'experts dans les ministéres, un chef de cabinet, des top conseillers, le ministre est juste le sommet de la pyramide qui choisit à la fin.
Un ministre connaissant son sujet n'empêche pas de faire appel à des experts pour avoir plusieurs point de vue, cependant je pense que ça limite la prise de mauvaise décision suite à une mauvaise connaissance du sujet (et aussi de limiter l'influence des lobbies). De cette manière il ne pourra se cacher les experts/conseillers/balayeurs.
Aujourd'hui quand tu regardes la plupart des experts dont fait appel le gouvernement, ils viennent souvent des sociétés et/ou influenceurs qui subiront/profiteront directement des répercutions (voir Hadopi/Loi Renseignement/Agriculture concernant les OGM/l'Energie/etc...). Franchement il suffit de regarder le feed de l'Assemblée Nationale pour remarquer que les 3/4 du temps ils ne font que réciter ce que les experts/lobbyistes leur ont filés sans beaucoup réfléchir au sujet lui-même
Citation :
Publié par Dawme
Autant je suis d'accord sur certains points comme le mandat unique, autant cette histoire de ministres qui savent pas de quoi ils parlent... C'est du dit et redit sur ce forum mais vous vous faites une opinion du travail d'un ministre qui n'a rien à voir avec la réalité. On ne demande pas au ministre de la santé d'avoir fait des études de médecine, on lui demande quand un problème se pose d'écouter les propositions émanant d'experts du sujets, d'en faire la synthèse en pensant le pour et le contre de chacune des solutions au delà du sujet en lui même, et de prendre une décision. Je pense même que c'est une mauvaise chose que d'avoir un médecin ministre de la santé ou un sportif ministre du sport, parce qu'ils sont obnubilés par leur propre sujet. Vous surestimez toujours le rôle du ministre, y a un espéce de fantasme du ministre solitaire qui élabore un plan dans son bureau alors qu'en réalité, y a une armée d'experts dans les ministéres, un chef de cabinet, des top conseillers, le ministre est juste le sommet de la pyramide qui choisit à la fin.
On ne sera jamais d'accord la dessus je crois. Oui le ministre de la santé n'a pas besoin d'avoir fait des études de médecine, mais il doit avoir une connaissance poussée du milieu, des enjeux, des budgets, etc de la santé. Comment peut il prendre une bonne décision si il n'y connait rien du tout? Il va piocher le truc qui lui semble le plus marketable dans les propositions d'expert et voila.
Citation :
Publié par Anthodev
Il peut y avoir plusieurs réponses à ça : Le Conseil d'Etat ou une commission indépendante (qui pourrait être composés de juristes et de citoyen tiré au sort, etc...)
On tourne en rond... ce qui souligne bien la complexité de la chose.
Citation :
Publié par Vikchill
On tourne en rond... ce qui souligne bien la complexité de la chose.
Après ce ne sont que des pistes, j'ai pas réfléchi à tout le système de A à Z et j'ai précisé que le sujet était complexe. Le but était seulement d'avancer des idées qui permettraient d'assaissir la politique actuelle (après il faut le "comment" mais il y a une partie de "quelle manière" qui sont avancées).
Oui, c'est vrai. Mais on sera toujours limité par la société dans laquelle on vit. Les intérêts des citoyens ne sont pas les mêmes que les intérêts des puissants, partant de là on mettra que du sparadrap sur des plaies par balle, parce qu'ils ont les moyens d'empêcher la démocratie de s'exercer. Et ils le font, tous les jours.
Etant donné que Décider, c'est décevoir. Je ne vois pas comment tu vas faire. La question ne se pose pas en terme de compétences d'ailleurs. On parle démocratie, tu parles compétences, j'en déduit que ceux qui votent aussi devraient être compétent. Très vite, tu vas être confronté aux notions de progrès, de gestion du risque. Quelle est la compétence requise, par ex, pour remplacer une énergie par une autre. Quelle compétence encore faut il avoir pour discuter de l'Art ?

Je ne pense pas que la majorité souhaites ça. je lisais qu'il y avait beaucoup d'abstention, vu qu'il y avait 43.01% de participation. C'est là qu'il faut s'interroger en fait. Le vote blanc, de mon point de vue est un début de réponse.
Un début de réponse ou la manifestation d'un mal beaucoup plus grand ?

Si on se met réellement à compter les votes blancs dans les pourcentages exprimés, ces pourcentages risquent de montrer le désintérêt d'une certaine classe de personne pour la politique. Les politiciens ont tellement promis et tellement peu fait qu'ils sont en grande partie responsable de cette situation.

Les français cherchent une alternative => vote FN.

Quand ils se rendront compte que malgré leur discours, ils sont eux aussi inefficace et pour certains issus du même moule que les autres, la déception sera très grande.
Le plus dommage, c'est que le vote FN, au final, ce sont les électeurs FN qui vont le plus en prendre dans les dents parce qu'ils sont fragiles. Le bobo PS 60K€ annuels il s'en fout un peu lui, au contraire. Le FN changera rien à sa vie pépère. Par contre l'électeur frontiste chomeur à Calais il va pleurer sa mère quand il verra que tout l'argent part dans les poches des élus comme c'est le cas dans leurs municipalités via népotisme, embauches fictives et rétro-versements. ^^
Ca va pas être un bon moment à passer, même si, humainement, j'aurais un peu tendance à me dire que ca leur fera les pieds et que c'est bien fait pour leur gueule.
C'est prévu dans le programme du fn que les associations et aides sociales prennent chères, donc en effet, c'est pas le bobo PS qui va trinquer.

Dernière modification par Cycah² ; 10/12/2015 à 00h59.
Citation :
Publié par Kitano Must Die
Je pense que c'est le propre de l'être humain dont la présence sur terre est fugace que d'imaginer qu'il vit une époque exceptionnelle, particulière.

Mais sincèrement je ne pense pas que l'on puisse se passer d'un berger, car même si la base peut parvenir à un consensus sur le diagnostic le traitement à apporter va différer d'une personne à l'autre. C'est le meilleur moyen de permettre l’émergence de forces centrifuges qui vont à terme détruire l'Etat.
Autant je pense que tu as raison, de tous temps on a pensé vivre des époques exceptionnelles, autant celle dans laquelle on est n'a jamais vu son pareil en terme d'information, de mouvements rapides du monde, de transformations brutales de l'économie et des civilisations... Je ne vois pas quelle période de l'histoire aurait bougé aussi vite et brutalement (hors GM) que maintenant.

Après j'aime beaucoup ton analogie parce qu'elle me permet de dire très clairement en quoi je ne suis pas d'accord On ne peut pas se passer de leaders, simplement pour trancher au bout du compte les problématiques que l'on vit. Cependant pourquoi est-ce que le leaders des moutons ne pourrait pas être un mouton ? Pourquoi faudrait-il que ce soit un berger, qui voit les problèmes des moutons d'un œil extérieur et pas forcément concerné ? Il faut un leader oui. Mais pas un leader qui ne fasse que ça sans jamais s'être confronté aux réalités et aux conséquences de ce sur quoi il tranche. Et plus que tout, il faut un leader qui puise sa légitimité dans le contact bilatéral constant avec le troupeau. Pas grâce à une inspiration immanente que n'aurait pas renié un prophète d'antan...

Citation :
Publié par Hellraise
Sur ce point, a moins de vivre en tribu familiale, je ne vois pas comment tu peux résoudre ton souci. Il y a 60 millions d'habitants, donc meme si tu dis que l'influence et le pouvoir c'est le top 1000 postes, bah des que plus d'une personne sur 60.000 veut ces postes, tout le monde ne pourra pas être satisfait.
Tout le monde ne pourra pas être satisfait. Mais d'un autre côté, tout le monde ne veut pas le pouvoir non plus. L'un dans l'autre tant que tous ceux qui veulent le pouvoir ont une opportunité égale d'essayer de le conquérir dans leur vie, ça me va bien.

Citation :
Publié par Dawme
Je trouve la question assez mal posée, et du coup qui apporte une réponse évidente. Oui, la France est une démocratie, c'est indéniable.
Oui, c'était un appeau à trolls et tu es le second à tomber dedans. Bravo !

Citation :
Publié par Dawme
La seconde question, "Avons nous le pouvoir ?" est plus intéressante. Je pense que la réponse reste oui.
Si je ne m'abuse, tu es militant socialiste ? Si oui, c'est intéressant de constater que pour quelqu'un inséré dans les circuits de pouvoir classiques il y a moins la sensation d'être étrangers au fait de l'exercice du pouvoir que pour les autres. Parce que si tu regardes ta réponse par rapport à celles d'autres qui ne militent pas, tu es un des seuls à affirmer clairement que le système fonctionne et que nous avons encore le pouvoir.

Ce que je comprends de ton message, c'est que la réponse à la question "Avons nous le pouvoir" peut-être "oui" si l'on se plie aux arcanes et aux circuits de militantisme en vigueur, autrement dit si l'on fait acte de se rapprocher de la sphère de la politique professionnelle.

Citation :
Publié par Dawme
Une autre question que tu n'as pas posée par contre, serait de s'interroger sur la pertinence de tendre vers une démocratie absolue, sans représentants, avec des décisions prises systématiquement par le peuple (en mettant de côté les problèmes logistiques que ça pose).
Avant de parler de solutions, il faut se mettre d'accord sur l'hypothèse de départ du problème. Je ne vais pas commencer à exposer des possibilités de solutions si personne ne pense qu'il y a un problème avec le système actuel, le sujet partirait dans tous les sens.

Citation :
Publié par orime
Je ne vois pas comment on peut fournir une alternative sans passer par un régime totalitaire, en fait. Le problème n'est pas juste politique, parce que le pouvoir ne se sédimente pas qu'en politique. Un groupe qui joue dans le système constitutionnel le mieux prévu du monde, mais qui a un gros contrôle sur les médias, un poids économique important, etc.
Il est clair que le point de faiblesse des systèmes démocratiques ça reste la population, et que les méthodes d'embrigadement et d'influence à grande échelle continueraient de fonctionner. Toutefois, avec la masse d'informations contradictoires et tous les contenus à disposition pour se faire un avis critique qui sont maintenant disponibles, on ne peut s'en prendre qu'à nous même si une majorité de la population continue d'avoir des préjugés débiles. J'ai bon espoir que les nouvelles générations ayant grandi avec Internet auront intégré le réflexe de douter de tout et de croiser les infos. Parce que sans ça, les moyens de communication de masse vont rapidement se transformer en moyens de manipulation de masse.

Citation :
Publié par Dawme
Autant je suis d'accord sur certains points comme le mandat unique, autant cette histoire de ministres qui savent pas de quoi ils parlent... C'est du dit et redit sur ce forum mais vous vous faites une opinion du travail d'un ministre qui n'a rien à voir avec la réalité.
+1... Il y a une tendance à vouloir le beurre et l'argent du beurre de la part des ministres. On ne peut clairement pas demander à quelqu'un d'être une star de compétence, une star de la comm' et un expert en calinothérapie, c'est ridicule. Et à choisir, je préfère aussi un ministre qui fixe un cap idéologique que ses experts et son cab sont chargés de mettre en musique. L'alternative est trop technocratique...
Citation :
Publié par Kaleos - Jack

Tout le monde ne pourra pas être satisfait. Mais d'un autre côté, tout le monde ne veut pas le pouvoir non plus. L'un dans l'autre tant que tous ceux qui veulent le pouvoir ont une opportunité égale d'essayer de le conquérir dans leur vie, ça me va bien.

A mon avis, tu l'as cette opportunité. Juste que les candidats a des postes importants sont légions. Il suffit d'un pourcentage infime de personnes qui veulent ces positions (quelle que soient leur motivations) pour que ta chance d'en être plonge.
Citation :
Publié par Hellraise
A mon avis, tu l'as cette opportunité. Juste que les candidats a des postes importants sont légions. Il suffit d'un pourcentage infime de personnes qui veulent ces positions (quelle que soient leur motivations) pour que ta chance d'en être plonge.
Ouaih. Tu as la chance d'essayer. Mais si tu ne fais pas partie de la bonne famille, de machin qui connait bidule et qui a pu te payer Sciences Po au pire et l'ENA au mieux, tu vas ne faire que ça "essayer" ... C'est pas en filant un hochet aux "petites gens" (j'ai encore tiqué en entendant Valls prononcer cette expression aujourd'hui à l'AN...) qu'on établit un régime démocratique. On leur file juste de quoi se tenir tranquille.
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
Si je ne m'abuse, tu es militant socialiste ? Si oui, c'est intéressant de constater que pour quelqu'un inséré dans les circuits de pouvoir classiques il y a moins la sensation d'être étrangers au fait de l'exercice du pouvoir que pour les autres. Parce que si tu regardes ta réponse par rapport à celles d'autres qui ne militent pas, tu es un des seuls à affirmer clairement que le système fonctionne et que nous avons encore le pouvoir.
Tu t'abuses totalement, je suis absolument pas militant. Sympathisant si tu veux, et encore. Je n'ai jamais été inscrit à un quelconque parti politique, jamais été à un meeting éléctoral, jamais rencontré un élu hors des sentiers administratifs classiques. Mais je vote plutôt majoritairement pour le PS ou affilié oui, ça reste ce qui est le moins eloigné de ce que je pense être bon (moins eloigné ne voulant pas dire proche nécessairement d'ailleurs).

Citation :
Ce que je comprends de ton message, c'est que la réponse à la question "Avons nous le pouvoir" peut-être "oui" si l'on se plie aux arcanes et aux circuits de militantisme en vigueur, autrement dit si l'on fait acte de se rapprocher de la sphère de la politique professionnelle.
Non, ce que je dis c'est qu'on a le pouvoir dans la mesure où il est prenable. En fait y a un paradoxe total entre le fait que d'un côté des tas de gens semblent être extrêmement mécontents de la façon dont le système est géré, de l'autre ils ne profitent pas des opportunités que donne le système pour se faire détruire. Vous voulez la fin du truc tel qu'il existe aujourd'hui ? Votez pour quelqu'un qui le propose, même si vous êtes pas d'accord sur tout. Croire que le système va être détruit par l'abstention, c'est s'halluciner ou chercher à rationaliser sa fainéantise d'aller mettre un bulletin dans une enveloppe, parce que quand bien même demain il y aurait 90% d'abstentions, ça ne changerait strictement rien, le système continuerait de fonctionner exactement pareil sauf que les élus seraient choisis sur une base de 4 millions de personnes au lieu de 40. La démocratie représentative ne peut pas être battue par l'abstention.
Si vous ne voulez pas lutter contre le système en l'utilisant lui même, l'autre option c'est la révolution.
Citation :
La démocratie représentative ne peut pas être battue par l'abstention
Je vois pas comment le système pourrait tenir sans légitimité. Représenter moins de 5 ou 10% des inscrits s’apparenterait à un désaveu complet et impliquerait forcément à mon sens une nouvelle élection et de nouveaux candidats.
Citation :
Publié par Yesu
Je vois pas comment le système pourrait tenir sans légitimité. Représenter moins de 5 ou 10% des inscrits s’apparenterait à un désaveu complet et impliquerait forcément à mon sens une nouvelle élection et de nouveaux candidats.
Je ne pense absolument pas parce que c'est un processus lent et progressif, ça ne se produit pas du jour au lendemain.
Pour les régionales, on est passés de 78% de participation en 86 à environ 50% aujourd'hui, est ce que ça a changé fondamentalement quoi que ce soit à la légitimité de l'élection ? Si en 2021 c'est 40%, en 2027 30% ... pour en arriver à 10% autour de 2050, est ce que d'un coup on va se réveiller et se dire, stop ça veut plus rien dire ? J'en doute.
Citation :
Publié par Dawme
Tu t'abuses totalement, je suis absolument pas militant. Sympathisant si tu veux, et encore. Je n'ai jamais été inscrit à un quelconque parti politique, jamais été à un meeting éléctoral, jamais rencontré un élu hors des sentiers administratifs classiques. Mais je vote plutôt majoritairement pour le PS ou affilié oui, ça reste ce qui est le moins eloigné de ce que je pense être bon (moins eloigné ne voulant pas dire proche nécessairement d'ailleurs).
Ok, autant pour moi, je pensais

Citation :
Publié par Dawme
Si vous ne voulez pas lutter contre le système en l'utilisant lui même, l'autre option c'est la révolution.
Je suis d'accord avec ça. J'ai longtemps attendu que d'autres veuillent hacker le système de l'intérieur et ça commence à arriver Mais oui, l'abstention seule ne résoudra rien.

Citation :
Publié par Yesu
Je vois pas comment le système pourrait tenir sans légitimité. Représenter moins de 5 ou 10% des inscrits s’apparenterait à un désaveu complet et impliquerait forcément à mon sens une nouvelle élection et de nouveaux candidats.
Ben vu que rien dans les institutions ne stipule une participation minimale pour valider une élection, y a aucune raison qu'un président élu avec 3 voix ne soit pas "légitime" ...
Si la loi sur le vote blanc en 2014 avait donné un pouvoir invalidant à ce dernier en cas de majorité(et devenir un suffrage exprimé au passage) les choses auraient pu évoluer dans le bon sens et rendre pour le coup l'abstention injustifiable. Mais ça n'a fait que le séparer du vote nul , la belle affaire. Encore une fois le problème est que nos "représentants" ne prendraient pas une décision qui pourrait se retourner contre eux. C'est une impasse pour nous .
C'est toujours pareil en politique, et pour beaucoup de choses en fait. Pas mal de gens veulent que "ça" change. Personne par contre pour se bouger. Il faut dire aussi qu'on vit dans un pays vraiment bien. Du coup chacun râle à propos de ce qu'il pourrait perdre, ou pas mais bon.

J'aime la salade - vous allez voir, cet exemple est marrant - beaucoup de gens aime la salade. Mais en politique, ça commence comme ça mais ça fini tout autrement. La salade est trop chère, donc pour satisfaire le plus grand nombre, j'incite toute la chaîne alimentaire a faire baisser ce prix. J'apprend au passage que 40% de la production viens d'ailleurs - comprendre hors france - 60% chez nous. Ok allez je continue mon effort, mais là j'apprend qu'il y a les salades bio, et les autres. Mais aussi qu'il y a plusieurs sortent de salade, qui dépendent des régions. Leur coût diffère donc d'une région à l'autre. Une fois cela réglé je me rend compte qu'en fonction des salades, très peu ont baissé comme je le souhaitait mais en plus de l'autre coté les consommateurs n'aiment pas toutes les sortes de salades, voir que certains n'en mange pas du tout. A partir de ce tout petit exemple et d'un échantillon encore plus petit des ramifications que cela peut engendrer on constate quoi :
La promesse du politique ne semble pas être tenu par la majorité de ceux qui auront voté pour lui. Alors qu'il aura tout de même essayé.
Quand on comprend ça on comprend de facto que la solution n'est pas dans un partie ou dans un autre mais bien dans une réforme plus structurelle a mon sens.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés