L'Agora

La gauche, son avenir, ses alternatives, ses candidats

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Aloïsius
...

[Modéré par harermuir : ]


Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas toucher à l'héritage. J'ai dit qu'il fallait sabrer violemment dedans mais tu as décidé d'ignorer cette partie du message pour des raisons qui te sont propres. Je suis pour une égalité aussi stricte que possible de tous à l'orée de la vie active. On ne peut pas empêcher Jean Eudes d'avoir tout le soutien scolaire du monde et des cours de violon, mais on peut éviter qu'un Gattaz ne vienne ouvrir sa gueule sur la valeur travail après être juste sorti du bon vagin et signé l'héritage de la société de papa.

Je passe également sur ton revers de la main
[Modéré par harermuir : ]

Macron est une bouffée de nouveauté qui va se faire écharper par les bons notables du PS parce qu'il représente une menace pour les incantations qu'ils servent aux masses depuis 40 ans. Si
[Modéré par harermuir :ce ministre ]
arrivait à ses fins, les 2 ou 300 députés du PS ne pourraient plus palper 10k€/mois tout en servant une soupe larmoyante sur les pov zouvriers et les pov travailleurs (là où eux même sont médecins et notaires) et ça, bien plus que dépoussiérer le logiciel intellectuel de la gauche, c'est inacceptable.

Mais bon, sur le fond on a l'air d'accord : la gauche en France est condamnée. Le PS n'est plus à gauche (ni nulle part btw), et le reste sont bien trop occupés à froncer le nez et à prendre des poses outrées face caméra pour avoir le temps ou l'énergie de s'intéresser à un autre monde que celui de leurs rêves.

J'espère au moins que MLP sera sympa dans la distribution de postes en 2017, après tout, sans la gauche elle ne serait jamais arrivée là où elle est.

Citation :
Publié par Doudou
Un pote me disait qu'il avait eu l'occasion de croiser Macron pour son taff, l'impression qu'il en a ressorti est un peu a l'opposé du cliché olol enarque banque etc.
Moi je pense que vous l'enterrez ptet ptetun peu vite.
Je ne l'ai pas comparé à Villepin par hasard. Intellectuellement c'est une machine, il a des idées très cohérentes avec sa ligne de pensée, et il sort rarement des âneries (ou alors c'est 3 mots récupérés en dehors de son discours par du journaliste en mal de clickbait). Du coup il n'a pas d'avenir.

Parce que quand tu regardes ceux qui sont passés jusqu'ici et ceux qui font l'actualité politique : c'est de la petite phrase et du commentaire de petite phrase. C'est se vautrer dans le populisme parce qu'on a habitué l'audience au service minimum. Et ça, devenir aussi minable, je ne suis pas sur qu'il sache faire !

Citation :
Publié par Jeska
Je suis pas certain qu'un gosse de riche ait plus de "chances" de réussir sa scolarité qu'un fils de prof qui connait mieux que quiquonque le fonctionnement de l'Education Nationale, et on ne peut pas dire que les profs soient parmi les classes les plus aisées. Les deux sont aussi plus enclins à éprouver des difficultés à s'intégrer avec la majorité de ses camarades qui ne seront pas issus du même milieu social, ce qui peut mine que rien affecter les chances de réussite, surtout sociale, parce que tout n'est pas qu'une question de note et de diplôme.
Si. Très clairement. Et de loin.

Avoir l'environnement familial apaisé et un lieu pour travailler. Avoir des cours de soutien. Avoir accès à des séjours linguistiques. Avoir accès à plus de culture par des parents qui s'y intéressent eux même ... Ça ne fait pas tout, mais ça donne un très sérieux avantage.

Citation :
Publié par Jeska
En tout cas, je n'ai pas vu de réelle différence entre une politique de gauche ou de droite concernant l'éducation : dans tous les cas, les programmes sont simplifiés et/ou épurés au fil des années, ce que je trouve plutôt regrettable.
J'avais vu passer un très beau papier ... Ah le voilà ...

Extrait : Le GenY se demande surtout comment il va éduquer ses enfants dans ce monde qui change.

Les plus vieux des GenY ont reçu une éducation "à l'ancienne" qui ne les a pas préparés au monde qui vient. Les plus diplômés d'entre nous se sont entendus dire qu'ils étaient l'élite, simplement du fait d'être là, dans la fabrique à diplômés. Ils découvraient l'usage professionnel de l'ordinateur à l'école (avec des disquettes zip puis des clés USB 32 Mo), et Facebook n'existait pas. Ils doivent aujourd'hui élever leurs enfants dans cette accélération du changement, les préparer à un monde qu'ils voient se créer sous leurs yeux, dont ils ne maîtrisent pas les tenants et les aboutissants, encore peu visibles dans cette frénésie collective. Que seront les mécanismes sociaux quand mes enfants seront adultes dans 15 ans? Mes parents ne se posaient pas la question.

Je me demande dans quelle mesure les modifications de programmes ne sont pas liés aux changements du monde justement. Je n'ai pas de réponse définitive à cette question, mais la problématique de l'adéquation des savoirs à un monde qui bouge beaucoup plus vite se pose depuis la généralisation de l'informatique. Et ne cesse de s'étendre.

Dernière modification par harermuir ; 29/09/2015 à 22h44.
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
J'espère au moins que MLP sera sympa dans la distribution de postes en 2017, après tout, sans la gauche elle ne serait jamais arrivée là où elle est.
Maintenant si tu votes pas pour la droite du PS t'es responsables de la monté du Front National. Peut on aller plus loin que ça ? J'ai hâte en tout cas.

Dernière modification par harermuir ; 29/09/2015 à 22h47.
[Modéré par harermuir : ]

Citation :
Publié par Xotraz
Pendant ce temps le social est récupéré par l'extrême droite ou l'extrême gauche.
Le FN est le seul parti qui aujourd'hui semble avoir une vision de la France. Une vision pourrave, mortifère, truffée de mensonges et de demi vérités, totalement surréaliste ... Mais une vision quand même.
Et quand en plus de ça ils parlent aux électeurs de leurs trouilles profondes ([Modéré par harermuir : ] ben ... ça fonctionne.

Le plus révélateur dans tout ça, c'est que tu choisisses la facilité d'essayer de m'attaquer sur ce point de détail (alors qu'il vient d'un de tes messages) plutôt que sur le fond et démontrer que j'ai tord et que la gauche propose des solutions adaptées au siècle dans lequel on se trouve.

Dernière modification par harermuir ; 29/09/2015 à 23h22.
Il y a quoi comme parti d'extrême gauche influent en France ?
Je vois même pas l'intérêt de parler à quelqu'un qui dit que Macron est de gauche et que le PCF ou le PG sont d'extrême gauche.
Ce sont des partis de gauche réformistes qui se satisfont très bien de l'économie de marché !

Macron c'est la gauche décomplexée: les mecs de droite qui ne se reconnaissent pas dans la droite décomplexée.
Oui mais pour moi c'est justement parce que le PS se calque sur le libéralisme que ça va mal. Et c'est ce mélange incohérent qui engendre les difficultés à trouver une vision.

On pourrais soit aller vers le tout libéralisme et l'assumer ou le renier mais de manière affirmé.
Je pense que la seul manière de déterminé le bon chemin c'est de parler justement du libéralisme (pour ou contre, en quel proportion).

Tu as l'air de me trouver incohérent mais j'y ai vraiment réfléchi.
Citation :
Pendant ce temps le social est récupéré par l'extrême droite ou l'extrême gauche.
Ceci était une affirmation qui se voulait factuel. Tout ce que je peut éventuellement déduire c'est qu'actuellement ça ne fonctionne pas (électoralement).

Plus généralement je suis agacé des procès de pensées. Si tu votes ça, tu engendres ça. Et donc ça et puis ça. Effet papillon toussa.
Oui mais non moi je suis pas là pour faire la guerre. Je discute idée et j'en ai virtuellement rien à faire des conséquences si mes idées sont justes. Du moins même si je vote différemment pour "gagner" je ne vais pas défendre ici des idées auxquelles je ne crois pas.

De temps en temps, je pleure un peu parce que je crois en mes idées. Comme toi je me dis que mes idées feraient vendre et j'aimerais les voir appliqué. Mais ça n'est pas ça le fond dont on peut discuter ici.

Dernière modification par Xotraz ; 29/09/2015 à 22h30.
Citation :
Publié par Xotraz
Oui mais pour moi c'est justement parce que le PS se calque sur le libéralisme que ça va mal. Et c'est ce mélange incohérent qui engendre les difficultés à trouver une vision.

On pourrais soit aller vers le tout libéralisme et l'assumer ou le renier mais de manière affirmé.
Je pense que la seul manière de déterminé le bon chemin c'est de parler justement du libéralisme (pour ou contre, en quel proportion).
Je suis assez d'accord avec ta conclusion. Mais elle implique du coup d'admettre qu'on peut être de gauche et libéral. Et pas de cracher sur Macron parce que "olol banquier" ou "OMFG il a touché aux fonctionnaires salop !!!" Mais voilà, aujourd'hui apparemment à gauche on ne sait plus faire.

Citation :
Publié par Xotraz
Tu as l'air de me trouver incohérent mais j'y ai vraiment réfléchi.
Ceci était une affirmation qui se voulait factuel. Tout ce que je peut éventuellement déduire c'est qu'actuellement ça ne fonctionne pas (électoralement).
Je trouve pas ça incohérent du tout, je suis tout à fait d'accord avec ton constat ! Du coup c'est la seconde phrase que je ne comprends pas. Si les gens ne votent pas pour le PS c'est qu'il a abandonné son électorat historique au FN. Et si les gens ne votent pas à gauche c'est -à mon avis- parce que la gauche n'a plus rien apporté de nouveau depuis 30 ans. Et que quand un remède a été tenté 2 ou 3 fois sans succès, sa publicité devient tout d'un coup bien moins attirante.

Par contre, je ne blâme pas exclusivement le PS. Les réactions telles que celle plus haut là (si je dis qui, y a un modo qui va le prendre pour une attaque perso ) sont une partie du problème. A balayer d'un revers de la main l'inaction de la pensée de gauche et à se raccrocher au dogme fondateur on peut à la rigueur se persuader qu'on a sauvé le monde si on était dans un monde idéal. Mais on ne gagne plus une élection avec ça.


Citation :
Publié par Xotraz
Plus généralement je suis agacé des procès de pensées. Si tu votes ça, tu engendres ça. Et donc ça et puis ça. Effet papillon toussa.
Oui mais non moi je suis pas là pour faire la guerre. Je discute idée et j'en ai virtuellement rien à faire des conséquences si mes idées sont justes. Du moins même si je vote différemment pour "gagner" je ne vais pas défendre ici des idées auxquelles je ne crois pas.

De temps en temps, je pleure un peu parce que je crois en mes idées. Comme toi je me dis que mes idées feraient vendre et j'aimerais les voir appliqué. Mais ça n'est pas ça le fond dont on peut discuter ici.
Concrètement en restant figé dans une posture dépassée qui ne parle plus à l'électorat, le PS (et par extension "la gauche" whatever that means) pousse l'électorat populaire vers le FN. On peut argumenter que les classes populaires sont des cons à se laisser attraper par ces fantasmes, mais il n'en demeure pas moins que la gauche a une responsabilité là dedans. Responsabilité qu'elle refuse en préférant se draper dans sa dignité outrée et dire que si on avait utilisé telle branche du socialisme plutôt que telle autre, ça aurait été forcément différent.

Mes idées ? De quelles idées tu parles ? La seule idée politique que j'ai c'est une conviction inébranlable que l'humain donne le meilleur de lui même quand on lui donne l'occasion et les moyens de le faire. Et comme je ne me limite pas à le crier sur un forum, j'ai créé une entreprise en SCOP où tout le monde est payé strictement le même salaire.

( Ah mais merde, c'est de gauche de faire un truc pareil ! OMG faut que j'arrête )
Citation :
Publié par Ex-voto
Il y a quoi comme parti d'extrême gauche influent en France ?
Aucun.
On a le NPA ( qui s'effondre ) et LO ( qui a du mal à passer outre le départ d'arlette ) que l'on pourrait qualifier d'extrême gauche.
Le PCF est un parti de gauche, comme le front de gauche, ils n'ont rien de révolutionnaires et leur programme n'est guère qu'une copie de celui de 81 dans l'esprit.

Le PS lui est un ramassis de carriéristes, d'opportunistes et de quelques personnes valables qui ont une conscience " gauche molle " qui doit s'associer à ce que l'on appel " la marche de l'histoire " comprenez plus de pseudo libéralisme.
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
- Il faut restreindre le droit de propriété ? Ah ben en fait non parce que les électeurs de gauche comme de droite sont attachés à leur pavillon de banlieue ou à leur appart acheté à crédit y a 30 ans
TINA

Citation :
Publié par Kaleos - Jack
- Il faut augmenter l'égalité des chances ? Super. En faisant quoi ? L'école gratuite, check. L'université quasi gratuite, check. Les bourses pour rentrer en grande école, check. Les formations de très haut niveau de l'Etat, check. La formation des médecins (militaires) gratuite, check. On peut peut-être faire mieux, mais en l'état on est parmi les meilleurs au monde dans ce domaine. On est peut-être pas premiers au PISA, mais au ratio coût / élévation du niveau intellectuel de la population, je pense qu'on est pas loin du podium.
TINA

(sérieusement, c'est pas constructif, mais en même temps si tu refuses de considérer l'opinion des gens quand ils sont de gauche et insatisfaits de l'état actuel de la société, et que tu nous claques des TINA à longueur de posts quand on te dit qu'on a des doutes sur la faisabilité de tes projets, ça peut pas rouler )
Citation :
Publié par orime
(sérieusement, c'est pas constructif, mais en même temps si tu refuses de considérer l'opinion des gens quand ils sont de gauche et insatisfaits de l'état actuel de la société, et que tu nous claques des TINA à longueur de posts quand on te dit qu'on a des doutes sur la faisabilité de tes projets, ça peut pas rouler )
On est d'accord sur un point, c'est pas constructif.

Et quand à "refuser l'opinion" je n'en refuse aucune ... J'ai même gueulé sur les éditions faites dans le post (et non, les alertes ne sont pas venues de chez moi). Mais ce qu'Alo m'a servi tout le post, c'est de l'attaque perso (accusation d'incohérence, de manipuler mes messages et j'en passe) à laquelle j'ai essayé de répondre en slalomant entre les crachats. Désolé de ne pas répondre mieux que ça quand on ne m'envoie que des tomates pourries

On est tous d'accord sur un point cependant : on est pas dans une situation idéale. Okay, so what ? Si on s'en tient là, on va essayer d'arriver à la société idéale plutôt que de tenir compte de l'évolution du monde et de la population ? Ça te semble sain ça ?
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
Mais ce qu'Alo m'a servi tout le post, c'est de l'attaque perso (accusation d'incohérence, de manipuler mes messages et j'en passe) à laquelle j'ai essayé de répondre en slalomant entre les crachats. Désolé de ne pas répondre mieux que ça quand on ne m'envoie que des tomates pourries
C'est énorme de lire ça, vu que tu as commencé ce fil en annonçant l'arrivée des brigades rouges (un mouvement terroriste pour rappel) pour désigner tes éventuels contradicteurs, puis tu nous as laissé le choix entre la conversion et la mort, puis tu nous a comparer à des "réciteur de versets", ce qui dans le contexte actuel est assez intrigant. Le simple fait d'avoir refusé tes injonctions devient donc un jet de crachats et de tomates pourries.

Citation :
On est tous d'accord sur un point cependant : on est pas dans une situation idéale. Okay, so what ? Si on s'en tient là, on va essayer d'arriver à la société idéale plutôt que de tenir compte de l'évolution du monde et de la population ? Ça te semble sain ça ?
Et faire les deux, c'est impossible ? C'est ce que sous-entends ton propos : il faut renoncer à l'utopie pour tenir compte de la situation du monde. Ben non. Et si tu demandes à des gens sincèrement de gauche de renoncer à leurs idéaux parce que ceux-ci sont contradictoires avec l'évolution actuelle de la planète, c'est comme de demander aux démocrates des années 30 d'accepter la dictature et la misère, aux humanistes du 16e de se résoudre à l'intolérance et aux massacres et ce du 18e de ne pas s'opposer à la traite des noirs.
Par chance, la situation actuelle n'est pas aussi atroce qu'elle l'était en ces temps, mais aucun mantra libéral ne me fera approuver le pouvoir des mégacorporations, le dépouillement de la démocratie au profit des intérêts privés (TAFTA), la montée des inégalités de patrimoine et de revenus, l'injonction permanente de productivité et de conformité (cf novlangue), la destruction du droit du travail et la dissimulation des relations de subordination derrière des cache-sexes juridiques (auto-entrepreneurs par exemple), la mise en concurrence des salariés de la planète entière (et la mise en connivence des dirigeants de la planète entière : aucun pdg n'a jamais été parce qu'un roumain coûtait moins cher...) et ainsi de suite.

Et en particulier, je réfute le discours sur l'égalité des chances. Il n'est pas de gauche, il est de droite, il est la justification de l'inégalité : "si tu es pauvre, c'est soit que tu n'as pas eu de chance, soit que tu n'as pas su la saisir". Et non "si tu es pauvre, c'est parce que le système productif génère des millions de pauvres, chômeurs ou salariés exploités pour des salaires de misère selon les pays".

Je ne vois pas l'intérêt qu'il peut y avoir à remplacer des chômeurs misérables par des salariés misérables à la mode américaine (les working poors du RU, des USA et de l'Allemagne). Je ne vois pas l'intérêt de se lancer dans une course sans fin au "low cost", en particulier lorsque les coûts sociaux et environnementaux sont externalisés par tous les moyens possibles. La posture de Macron est une impasse pour la gauche. Celle du reste de la gauche aussi, mais c'est un autre problème.
Citation :
Publié par Aloïsius
C'est énorme de lire ça, vu que tu as commencé ce fil en annonçant l'arrivée des brigades rouges (un mouvement terroriste pour rappel) pour désigner tes éventuels contradicteurs, puis tu nous as laissé le choix entre la conversion et la mort, puis tu nous a comparer à des "réciteur de versets", ce qui dans le contexte actuel est assez intrigant. Le simple fait d'avoir refusé tes injonctions devient donc un jet de crachats et de tomates pourries.
Et tu n'as démérité sur aucun de ces points. La différence, c'est que je ne t'accuse de rien. Ni d'incohérence, ni d'agenda caché, ni de manipulation... Simplement comme prévu, face à ce que tu perçois comme une agression sur le logiciel idéologique de la gauche, tu te comportes en zélote du temple de gauche. Si ton but est de me faire changer d'avis ça ne marchera pas. Si c'est d'aller taper à l'égo pour que je la ferme, non plus. Si tu trouves mon discours insupportable, ignore moi écoute...

Citation :
Publié par Aloïsius
Et faire les deux, c'est impossible ? C'est ce que sous-entends ton propos : il faut renoncer à l'utopie pour tenir compte de la situation du monde. Ben non. Et si tu demandes à des gens sincèrement de gauche de renoncer à leurs idéaux parce que ceux-ci sont contradictoires avec l'évolution actuelle de la planète, c'est comme de demander aux démocrates des années 30 d'accepter la dictature et la misère, aux humanistes du 16e de se résoudre à l'intolérance et aux massacres et ce du 18e de ne pas s'opposer à la traite des noirs.
Je ne dis pas "il faut y renoncer" je dis "les idéaux énoncés depuis trop longtemps perdent de la force quand ils ne sont pas mis en application" et je dis aussi "le peuple de gauche n'est plus suffisamment dans la merde pour faire taire son égoïsme, maintenant il préfère se battre pour son écran plat que pour l'éducation"

Mais c'est un choix tout à fait sensé de se rigidifier dans une vision du monde qui intéresse de moins en moins de monde. Si pour toi le fait d'être 100% cohérent est plus important que faire avancer ton agenda politique, alors c'est cohérent. Pour ma part, je préfère adapter une vision pour qu'elle colle aux attentes de la population plutôt que râler que la population est devenue trop con pour comprendre son intérêt (et ce, même si je suis d'accord avec ce dernier constat !)

Citation :
Publié par Aloïsius
Par chance, la situation actuelle n'est pas aussi atroce qu'elle l'était en ces temps, mais aucun mantra libéral ne me fera approuver le pouvoir des mégacorporations, le dépouillement de la démocratie au profit des intérêts privés (TAFTA), la montée des inégalités de patrimoine et de revenus, l'injonction permanente de productivité et de conformité (cf novlangue), la destruction du droit du travail et la dissimulation des relations de subordination derrière des cache-sexes juridiques (auto-entrepreneurs par exemple), la mise en concurrence des salariés de la planète entière (et la mise en connivence des dirigeants de la planète entière : aucun pdg n'a jamais été parce qu'un roumain coûtait moins cher...) et ainsi de suite.
Sauf que dans ta liste là, tu as des actions qui donnent du pouvoir au 1%, et d'autres qui donnent du pouvoir aux masses. Les deux sont du libéralisme. Mais les deux ne sont pas dans l'intérêt des puissants. La séparation s'opère à ce niveau là.

Citation :
Publié par Aloïsius
Je ne vois pas l'intérêt qu'il peut y avoir à remplacer des chômeurs misérables par des salariés misérables à la mode américaine (les working poors du RU, des USA et de l'Allemagne). Je ne vois pas l'intérêt de se lancer dans une course sans fin au "low cost", en particulier lorsque les coûts sociaux et environnementaux sont externalisés par tous les moyens possibles. La posture de Macron est une impasse pour la gauche. Celle du reste de la gauche aussi, mais c'est un autre problème.
- Les salariés n'ont pas à être misérables si la loi protège les indépendants et leur assure un revenu minimal
- Je ne vois pas le rapport avec le low cost. Quand à l'externalisation des coûts, même si elle n'a pas de rapport direct, elle peut-être contrôlée par la loi également (c'est ce vers quoi se dirige l'Europe : taxer les produits en provenance des pays qui ne respectent pas de normes environnementales assez dures)
- Il vient faire quoi Macron dans ta liste à la Prévert là ?
Citation :
Publié par Ron J.
Grâce à Alo j'apprends qu'en fait John Rawls est de droite.
Dans la mesure ou tout le travail de Rawls a consisté à théoriser une société qui concilierait idéologies de droite et de gauche (ou plutôt, à théoriser une société qui satisferait aux requis de gauche dans une organisation qui emprunte à droite), c'est un peu chaud de le classer, et un peu dur de l'utiliser comme mètre-étalon. C'est un peu comme si on se demandait si Bismarck, l'homme qui a implémenté les bases de la protection sociale en Allemagne, était de gauche ; ça n'a pas de sens.
Le libéralisme à une philosophie de rapport à l'argent qui le rend impossible d'être intégré au valeur de gauche. Ce qu'on constate c'est juste un glissement vers la droite économiquement où tout et n'importe quoi viens justifier le libéralisme
Citation :
Publié par orime
Dans la mesure ou tout le travail de Rawls a consisté à théoriser une société qui concilierait idéologies de droite et de gauche (ou plutôt, à théoriser une société qui satisferait aux requis de gauche dans une organisation qui emprunte à droite), c'est un peu chaud de le classer, et un peu dur de l'utiliser comme mètre-étalon. C'est un peu comme si on se demandait si Bismarck, l'homme qui a implémenté les bases de la protection sociale en Allemagne, était de gauche ; ça n'a pas de sens.
Il défendait l'égalité des conditions de départ dans sa vision de l'égalité des chances.
S'il n'était pas de gauche, alors je ne sais pas ce qu'il te faut, il se définissant lui même liberal (eng), ce qui est à gauche dans l'échiquier politique américain.
Ou alors pour toi la gauche c'est la LCR et rien d'autre?

Là où je te rejoins, enfin presque, c'est que classer sur l'axe droite gauche est devenu un peu abscons dans le monde d'aujourd'hui. Pour moi il ne reste qu'un axe réel, c'est celui des libertés. Soit l'état les préserve, soit l'état les détruit.
Imo, notre système actuel est liberticide, un peu plus chaque jour.

Citation :
Publié par Togepri
Le libéralisme à une philosophie de rapport à l'argent qui le rend impossible d'être intégré au valeur de gauche.
Tu sors ça d'où? As tu quoi que ce soit qui étaye ça?
Citation :
Publié par Ron J.
Là où je te rejoins, enfin presque, c'est que classer sur l'axe droite gauche est devenu un peu abscons dans le monde d'aujourd'hui. Pour moi il ne reste qu'un axe réel, c'est celui des libertés. Soit l'état les préserve, soit l'état les détruit.
Question piège: un état qui interdit la discrimination des noirs et des homosexuels, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?
Question piège: un état qui interdit le concept de Stand your ground, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?
Question piège: un état qui protège le droit de grève, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?
Question piège: un état qui force un code du travail, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?

Dernière modification par Håkan ; 30/09/2015 à 11h04.
Citation :
Publié par Ron J.
Il défendait l'égalité des conditions de départ dans sa vision de l'égalité des chances.
S'il n'était pas de gauche, alors je ne sais pas ce qu'il te faut, il se définissant lui même liberal (eng), ce qui est à gauche dans l'échiquier politique américain.
Ou alors pour toi la gauche c'est la LCR et rien d'autre?
Tout le travail de Rawls se place dans le cadre d'une société libérale (éco) et captaliste ; il vise à faire cohabiter ce modèle (sur lequel, à son époque, il n'y a pas vraiment d'espoir de faire bouger les choses aux US) avec sa vision de la justice, qui elle est de gauche. On ne va pas épiloguer sur la transition de ses idées à la réalité ; le fait est que Rawls n'a pas travaillé sur la modification du système sur lequel il travaille ; il cherche juste à l'aménager. Et le système en question est de manière archétypique de droite.

Pour faire un parallèle, la NEP de Lénine était une politique libérale dans le cadre de l'URSS, mais je suis sûr qu'un libéral comme toi reculerait d'horreur si on en parlait comme d'une politique fondamentalement libérale.
Citation :
Publié par Håkan
Question piège: un état qui interdit la discrimination des noirs et des homosexuels, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?
Elle les détruit. Et pourtant je soutiens les lois anti-discrimination. Mais c'est agir sur une conséquence et non sur la cause.

Citation :
Question piège: un état qui interdit le concept de Stand your ground, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?
C'est juste une déviance de la légitime défense, la vraie question c'est y a t -il agression oui ou non, la riposte est elle proportionnelle oui ou non?
Ça mérite du cas par cas.

Citation :
Question piège: un état qui protège le droit de grève, c'est un état qui préserve les libertés ou qui les détruit?
La CGT existe grâce aux libéraux, fais pas semblant de ne pas le savoir.
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
Avoir l'environnement familial apaisé et un lieu pour travailler. Avoir des cours de soutien. Avoir accès à des séjours linguistiques. Avoir accès à plus de culture par des parents qui s'y intéressent eux même ... Ça ne fait pas tout, mais ça donne un très sérieux avantage.
Tout à fait, mais ça reste dans le cadre privé familial et au final, ils auront sans doute un meilleur bulletin scolaire, mais ils auront pas forcément développé un tissu social à l'école si le plus clair de leur culture est extra-scolaire.

Citation :
Publié par Aloïsius
Je ne vois pas l'intérêt qu'il peut y avoir à remplacer des chômeurs misérables par des salariés misérables à la mode américaine (les working poors du RU, des USA et de l'Allemagne). Je ne vois pas l'intérêt de se lancer dans une course sans fin au "low cost", en particulier lorsque les coûts sociaux et environnementaux sont externalisés par tous les moyens possibles.
Si aux RU/USA/Allemagne, le "working poor" est dans une situation plus précaire que le chômeur français, je ne vois effectivement pas l'intérêt d'ériger le taux de chômage comme un indicateur essentiel du marché du travail en France ni celui de tout faire pour qu'il baisse. Je trouve que le chômage relativement élevé en France est une conséquence du système voire même sa feature principale, et non une cause permettant d'affirmer que ce système est intrinsèquement mauvais et doit être réformé.
Citation :
Publié par Ron J.


Tu sors ça d'où? As tu quoi que ce soit qui étaye ça?
En philosophie politique, on en fait la même critique que le communisme. C'est le paramètre humain. Le libéralisme se transforme en corporatisme du fait de son rapport à l'argent. On voit bien aujourd’hui qu'on peut tricher.

Dernière modification par Togepri ; 30/09/2015 à 12h53.
Citation :
Publié par Togepri
Le libéralisme c'est transforme en corporatisme du fait de son rapport à l'argent.
Les taxis qui chassaient Uber c'était donc du libéralisme transformé en corporation pour l'argent qui chassait le libéralisme de la dérégulation ultralibérale.

Le libéralisme est partout!

Citation :
Publié par Miley HEERN
Un gars comme Macron a tout à fait sa place dans un parti comme le PS mais je crois que tout le monde sait ici que le PS n'est pas un parti de gauche, du coup je ne comprends pas le titre. Quel est le rapport entre Macron et la gauche?
Du coup c'est qui la gauche en France?
Pierre Laurent, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud. Et je suis assez d'accord avec Miley, la gauche non marxiste est une fumisterie.
Citation :
Publié par Meine
Pierre Laurent, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud. Et je suis assez d'accord avec Miley, la gauche non marxiste est une fumisterie.
Donc si c'est ça "la gauche" on est tous d'accord pour dire qu'ils ne reviendront jamais aux affaires. Et que du coup, la "fumisterie" (ou l'évolution, mais bon...) est le seul moyen pour eux de ne pas se retrouver prisonniers d'un livre d'Histoire à la page "accidents de l'humanité" ?
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés