L'Agora

La gauche, son avenir, ses alternatives, ses candidats

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Quint`
Ce qui m'avait fait marrer aussi à une époque c'est la levée de boucliers outrée des réservoirs de retraite hyper excédentaires (magistrats il me semble) quand une réforme évoquait de puiser dans ces excédents pour équilibrer ailleurs.

Bah oui les gars à un moment ya le principe de solidarité aussi… "quoi, on a des milliards et il faudrait qu'ils aident des gens ???!!!"

Evidemment que c'est une vision simpliste… dans les deux sens.

C'est à ça que mènent des décennies de politique à la petite semaine, culminant avec le paroxysme du faux-cul macroniste.
Deux problèmes se posent alors :
Soit l'excédent est dû à une pyramide des âges très favorables et donc, effectivement, dans ce cas là, râler est contestable surtout si les régimes déficitaires le sont de ce seul fait également.
Soit l'excédent est dû à une bonne gestion des réserves et de la trésorerie et alors la solidarité peut être contesté surtout si c'est pour combler le trou financier d'autres régimes du fait d'une gestion calamiteuse voire de certaines pratiques douteuses.

En général, c'est entre deux et c'est là où cela se complique sérieusement

Dernière modification par Colsk ; 04/05/2021 à 16h49.
Citation :
Publié par Quint`
Ce qui m'avait fait marrer aussi à une époque c'est la levée de boucliers outrée des réservoirs de retraite hyper excédentaires (magistrats il me semble) quand une réforme évoquait de puiser dans ces excédents pour équilibrer ailleurs.

Bah oui les gars à un moment ya le principe de solidarité aussi… "quoi, on a des milliards et il faudrait qu'ils aident des gens ???!!!"

Evidemment que c'est une vision simpliste… dans les deux sens.

C'est à ça que mènent des décennies de politique à la petite semaine, culminant avec le paroxysme du faux-cul macroniste.
Non non c’était les gentils avocats
https://www.francetvinfo.fr/economie...e_3531941.html

Un magistrat reste un agent public payé par l’Etat, avec une grille indiciaire et des régimes indemnitaires.
Citation :
Publié par sinernor
C'est vrai, salauds de vieux qui ont travaillé et cotisé toute leur vie comme des ânes, on devrait leur empêcher de toucher le fruit de leur travail et leur baisser leur retraite.
Le travailleur actuel il va aussi cotiser et travailler toute sa vie comme un ane, sauf qu'on lui demande de cotiser plus et il aura une plus mauvaise retraites que les vieux actuels, c'est tout sauf juste, cela revient à baisser le niveau de vie des futurs retraités pour sauvegarder celui des retraités actuels, c'est fondamentalement injuste.
l'effort il doit être fait par tout le monde, y compris par les concernés.
Citation :
Publié par kirk
Le travailleur actuel il va aussi cotiser et travailler toute sa vie comme un ane, sauf qu'on lui demande de cotiser plus et il aura une plus mauvaise retraites que les vieux actuels, c'est tout sauf juste, cela revient à baisser le niveau de vie des futurs retraités pour sauvegarder celui des retraités actuels, c'est fondamentalement injuste.
l'effort il doit être fait par tout le monde, y compris par les concernés.
Les concernés votent.
Les jeunes ne votent pas.

Les jeunes se font niquer
Citation :
Publié par N° 44 636
Les concernés votent.
Les jeunes ne votent pas.

Les jeunes se font niquer
Non les concerné sont plus nombreux et peuvent donc
Influencer le choix. La ou les jeunes ne peuvent pas.
Citation :
Publié par Aeristh
Non les concerné sont plus nombreux et peuvent donc
Influencer le choix. La ou les jeunes ne peuvent pas.
Ça dépend et ça sera de moins en moins vrai avec le temps. Le baby boom des années 2000 est arrivé à majorité et les 18-24 représentent le plus grand corps électoral en valeur. Ce sont surtout les classes d'âges jeunes au dessus qui sont en minorité.( Enfants né dans années 80- début 90 ) et qui du coup a un impact sur la sur-representation des plus âgés dans le corps électoral.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/4134308

L'élection présidentielle de 2017 est la dernière avant les boomeurs du 21e. Bon dans les faits, ça ne changera pas grand chose. Macron et Le Pen sont très forts dans cette tranche d'âge aussi. C'est surtout l'abstention énorme de cette classe d'âge qui influe.
Citation :
Publié par Matharl
Putain mais que fais la gauche, elle est inaudible alors que qu'elle devrait se saisir de ces dossiers.
Réponse.

Citation :
Résultat ? 169 députés LREM n'ont jamais exercé le moindre mandat (et 98 d'entre eux n'ont aucune couleur politique connue). La gauche (PS, PRG, écologistes, DVG) est de loin la plus représentée des tendances avec 126 députés dont... 83 ont été élus ou ont eu une activité partisane sous la bannière socialiste ! Un poids lourd de la majorité, issu du parti au poing et à la rose, le reconnaît sans ciller : «Electoralement, le PS a basculé vers la République en marche.»
Une partie de la gauche est dans les rangs de la macronie.
Le reste fera entre dix et vingt pour cent, bonne chance pour l'emporter.
Citation :
Publié par Matharl
Putain mais que fais la gauche, elle est inaudible alors que qu'elle devrait se saisir de ces dossiers.
Il me semble que la gauche dans son entièreté a déjà prononcé son opposition à cette loi.

LFI : https://www.youtube.com/watch?v=CVL40FKIGmQ

LFI bis : https://twitter.com/jlmelenchon/stat...16211877548035

EELV : https://www.francetvinfo.fr/sante/ma...t_3869649.html

Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/eco...fiable-reforme

La CGT : https://www.sudouest.fr/economie/emp...on-1959564.php

PS, PCF, LFI : https://www.20minutes.fr/politique/2...t-mauvais-coup

(recherche en quelques secondes)
Citation :
Publié par Matharl
Putain mais que fais la gauche, elle est inaudible alors que qu'elle devrait se saisir de ces dossiers.
C'est pas une question d'être audible, d'ailleurs elle l'est (cf. Crevard).

Mais ce mandat a clairement démontré sa posture: aucune contestation possible, pas de dialogue avec les corps intermédiaire, quel que soit le sujet. L’Élysée décide, l'Assemblée tamponne et Matignon applique, point.

C'est désolant, mais que veux-tu qu'on fasse? On a le choix entre deux formes de contestations: parlementaire, qui est inutile, populaire, qui se résume à servir de cible à LBD.
Bah, clairement, le règne de LREM se base sur l'idée que si t'as les votes ou le droit constitutionnel (mais ça c'est pas 100% obligé) pour faire ce que tu veux, bah tu le fais, le dialogue ou le débat ne sont que des formalités à partir du moment où tu as la majorité.
On peut dire que chacun ferait pareil, mais l'absence de débat ou de la moindre tentative de concertation dans l'exercice du pouvoir par EM est poussé à un niveau sans pareil (ou c'est simplement que ça se voit, mais en tout cas c'est problématique). C'est le cas à tous les niveaux de la vie politique.
Citation :
Publié par Don Patricio
Un type de droite te dirait que ce qui a aussi beaucoup crû en part de PIB ce sont les dépenses sociales, 10 pts en moins de 30 ans, principalement du fait du vieillissement de la base des cotisants et du maintien des conditions par ailleurs très inegalitaires d'une ère démographique révolue depuis belle lurette.
Nous aimons beaucoup nos anciens.

Plus globalement tant les dépenses sociales que publiques n'ont fait que croître en valeur absolue comme relative.

En 2019 la totalité des dividendes était de 51 milliards soit environ 2,5% du PIB à la louche, montant record cette année. Je vous laisse chercher la part des dépenses sociales... L'explication du vol des salaires par les actionnaires ne me paraît pas très solide.
Le constat démographique est purement idéologique et ne tient pas compte du gain de productivité. Même s'il n'y avait qu'un seul "jeune" pour financer l'ensemble du système sociale, ce dernier serait viable si le jeune en question produisait la richesse nécessaire. En l'occurrence, peu importe le solde démographique & le nombre de cotisant, le PIB augmente bien depuis les 40. Reste donc à déterminer comment répartir cette richesse.


1. PIB de la France


AnnéePIB (en milliards d'euros)
195015,5
196047,0
1970126,1
1980453,2
19901 058,6
20001 485,3
20101 998,5
20172 272,4
20182 304,8
20192 354,9


2. Répartition de la richesse créée

Graf.jpg

SalaireCapital
60%40%
dont :
28 % pour le salaire sociale (sécurité sociale, assurance chômage, retraite, etc).
32 % pour le salaire net
18 % pour le profit
22 % pour les investissements.


A mon sens, une politique de gauche permettant d'assurer la pérennité de notre modèle social consisterait à diminuer la part des profits via une hausse du salaire (net + sociale). Malheureusement, la gauche - tout du moins celle qui parvient au pouvoir - est morte en 1983 avec la réduction/fin de l'indexation des salaires sur l'inflation. Peu de chance de voir cela se produire. +Edit : Et celle qui reste fidèle aux valeurs de la gauche ne sera jamais au pouvoir car elle est incapable de répondre au défi du communautarisme.

_____

Plus globalement, le problème de l'augmentation des dépenses sociales n'en serait pas un si nos gouvernement successifs n'abaissaient pas les recettes via la suppression de l'ISF ou des allègements divers et variés. Pour prendre un cas concret, celui de la Sécu, ces deux graffs issus d'un rapport de 2008 de la Sécurité Sociale le démontrent à mon sens : J'y vois un transfuge des cotisations patronales vers les cotisations salariales (augmentation du brut) mais qui n'est pas suffisant pour couvrir la baisse des recettes (sinon le coût du travail aurait augmenté).





Rapport sécu.jpg Sans titre 3.jpg

Dernière modification par Soviet Suprem ; 04/05/2021 à 16h03.
Lien direct vers le message - Vieux
Télécharger les pièces jointes
Le problème c'est que tu mélanges plein de valeurs, le PIB, la répartition de la V.A, les rentrées sociales, qui n'ont pas de lien logique entre eux, pour les faire arriver à ta conclusion pré-établie et idéologique qui serait que le capital / les actionnaires ont pris les revenus du travail ou ont monopolisé les gains de productivité au détriment du travailleur.
Si tu restes sur le PIB tu vois que c'est faux. Si tu vois les dépenses sociales et leur évolution, c'est faux. Si tu vois l'évolution des salaires et leur poids dans l'économie, faux encore. L'évolution des dividendes, faux et mathématiquement impossible. Mais si tu prends un peu par ci un peu par là certains chiffres bien présentés, tu peux avoir cette illusion.
En terme de proportion l'évidence est que ce sont les dépenses sociales qui ont augmenté et pris la part du lion des gains. Ensuite seulement et dans une mesure bien plus restreinte, les dividendes ont eux aussi augmenté en proportion, et donc capté une part plus importante de la richesse créée ... mais on parle là de 3% max au total, et ça n'était pas 0 avant. Il est strictement impossible que les dividendes / actionnaires qui représentent 3% de la richesse générée par les échanges (moins en fait) aient pris les 10 pts qu'on perdu les salariés.
(le graphique avec 40° de richesse allouée au capital est soit mensonger soit excessivement peu précis sur ses termes, à des fins de propagande sans doute, il est complètement faux de dire ou de croire que 40% de la richesse générée par les entreprises est alloué au capital. Et c'est la même chose pour 18%, complètement délirant ... comment veux tu croire une chose pareille? Ils parlent surement de l'allocation des bénéfices, après impôt, qui représentent pour la plupart des entreprises moins de 5% du C.A ... et qui est comme présenté largement réparti vers les salariés, ce qui vient en plus de leurs salaires (primes intéressement etc). Et là bizarrement on retombe sur les proportions du PIB, de l'ordre de 2 à 3% de la valeur générée totale pour les dividendes - soit 40% de ces environ 5% de bénéfice). Grosso modo l'enjeu de la hausse des revenus de l'actionnaire sur la durée 20 ou 30 ans ça doit se jouer sur 1 ou 2% du PIB, cet ordre de grandeur. Je veux bien que ça soit un combat politique, ou économique, mais par contre me faire croire que c'est le salarié qui a été lésé, va falloir se lever tôt.

Je vous invite vraiment à réfléchir en grandes masses, ordres de grandeur, vous détecterez très vite les présentations fallacieuses et les chiffres sensationnels qui ne veulent rien dire. On parle sans cesse des actionnaires qui "pompent la richesse", mais quand on rapporte ça à la valeur totale et au % qu'ils représentent, c'est toujours une tempête dans un verre d'eau, et ce qui est éventuellement valable à l'échelle d'une entreprise qui abuserait, ne l'est pas à l'échelle de la société ou du PIB, surtout en France avec son tissu de TPE majoritaire qui ne se verse quasi pas de dividendes. Dès qu'on parle actions ou dividendes on est régulièrement dans le n'importe quoi et des chiffres sans aucun sens, généralement par idéologie.

Si on n'investit pas c'est aussi parce que nos industries, nos entreprises, sont essentiellement sur des marchés anciens, pérennes, et que les investissements ont déjà été réalisés, et qu'on n'investit pas ou presque pas dans les secteurs porteurs ou à risque, et beaucoup trop dans l'immobilier qui ne crée quasi aucune croissance réelle. Ce problème est bien connu des autorités et notamment de Macron. Et encore n'est ce que partiellement vrai car nos grandes entreprises, sont énormément tournées à l'international et y investissent beaucoup, et y réalisent une part de plus en plus importante de leur croissance. Elles n'investissent pas en France car ça ne rapporte plus. Mais elles rapatrient en France une partie de la croissance que nous ne générons plus.

Dernière modification par Don Patricio ; 04/05/2021 à 16h43.
Citation :
Publié par Matharl
Si Elodie vient de finir ses études, trouve un CDD de 5 mois bien payé, puis le COVID frappe et elle se retrouve au chomdu pendant 10 mois vu que personne recrute de jeunes atm, que par miracle elle trouve un nouvel emploi, en CDD de 5 mois vu qu'on a précarisé les emplois, si par malheur elle retrouve pas d'emploi direct dans la foulée elle peut aller mourir?
Question sans doute idiote, mais j'suis pris d'un doute:
Comment ça se fait qu'elle touche 10 mois de chômage en ayant travaillé (et cotisé) 5 mois?
Citation :
Publié par Episkey
Question sans doute idiote, mais j'suis pris d'un doute:
Comment ça se fait qu'elle touche 10 mois de chômage en ayant travaillé (et cotisé) 5 mois?
Intermitante du spectacle peut être ?
Sinon juste un détail, qui a sa petite importance, si les gens veulent financer des politiques, c'est très simple, faut de la richesse, et c'est par la VA que l'on trouve ces richesses, pas par des manipulations de lignes informatiques.

Quand on en est à avoir des gens qui achètent tout en made in China, mais qui veulent toucher des salaires made in UE avec une protection sociale made in France, ben assez rapidement ça coince en fait.
Citation :
Publié par Episkey
Comment ça se fait qu'elle touche 10 mois de chômage en ayant travaillé (et cotisé) 5 mois?
C'est pas ce qui se passe. "Être au chômage" ne veut pas dire toucher des allocs, ça veut juste dire qu'elle travaille pas.
Elle travaille 5 mois, elle est ensuite sans emploi 10 mois (au chômage donc, mais sans avoir suffisamment travaillé, avec la réforme, pour avoir droit à des allocs), puis elle re-travaille 5 mois. Elle en est donc à 10 mois de taf sur les 20 derniers mois, donc cette fois elle a droit à des allocs.

(Sans certitude à 100%, je me suis pas replongé à fond dans l'exemple et les termes exacts de la réforme.)
Edit : je crois que ça part du fait qu'HuPi se plante en disant qu'Elodie a touché le chômage pendant ses 10 mois entre les deux emplois, alors que non : l'un des aspects de la réforme c'est la modification de la durée minimale pour ouvrir le droit à des allocs chômage : on passe de 4 mois de travail (sur les 28 derniers mois) à 6 mois de travail nécessaire sur les 24 derniers mois.

Double peine donc, plus long temps de travail nécessaire, sur une période moins longue. Donc accès plus difficile, pour se retrouver avec quelques dizaines d'euros d'alloc.
C'est vraiment la sanction d'une violence ultime pour les plus précaires, comme d'habitude. Dans l'univers Macron, la plupart des gens "choisissaient" de n'avoir que des emplois courte durée avec de longues périodes de chômage, et ça nous coûte "un pognon de dingue", évidemment. C'est cool les pauvres l'auront bien dans le cul, à la merci des employeurs avec la peur au ventre, objectif réel 100% atteint.

Dernière modification par Quint` ; 05/05/2021 à 12h12.
Citation :
Publié par Quint`
Comme si la plupart des gens "choisissaient" de n'avoir que des emplois courte durée avec de longues périodes de chômage.
Quelque part oui, collectivement, c'est ce que les français cherchent.v
Ils paient leur façon de vivre et de consommer, à vouloir du low cost en permanence, et bien ils ont des vies low cost...
Je crois que je le disais déjà quand je n'étais qu'un grouillot chez leader price, je voyais bien les gens qui achetaient " à pas cher " et en riait, oulala on va pouvoir se payer plein de choses en plus , sauf que ces andouilles ne comprenaient pas qu'ils mettaient le doigt dans un engrenage dangereux, et en 20 ans on ne peut pas dire que je me sois trompé.
Citation :
Ils paient leur façon de vivre et de consommer, à vouloir du low cost en permanence, et bien ils ont des vies low cost...

Je crois que je le disais déjà quand je n'étais qu'un grouillot chez leader price, je voyais bien les gens qui achetaient " à pas cher " et en riait, oulala on va pouvoir se payer plein de choses en plus , sauf que ces andouilles ne comprenaient pas qu'ils mettaient le doigt dans un engrenage dangereux, et en 20 ans on ne peut pas dire que je me sois trompé.
Oui OK, on l'a bien compris que les Boomers nous on mis dans la merde profonde.

Par contre, on fait quoi maintenant pour y remédier ?
Citation :
Publié par Hark²
Oui OK, on l'a bien compris que les Boomers nous on mis dans la merde profonde.
Ah, oui, il n'y a que les boomers qui font leurs courses sur Amazon parce que c'est moins cher...
Citation :
Publié par Aloïsius
Ah, oui, il n'y a que les boomers qui font leurs courses sur Amazon parce que c'est moins cher...
Amazon c'est beaucoup plus pratique, mais c'est loin d'être le moins cher maintenant.
D'ailleurs Egelbeth parle d'une pratique qu'il constate depuis grosso-merdo 20 ans, ce n'est "que" depuis 2016 où Amazon est devenu le premier distributeur non-alimentaire en France.
C'est un peu la poule et l'œuf ce débat: est ce que les salaires se sont comprimés parce que les consommateurs ont acheté étranger low cost ou est qu'ils achètent étranger low cost parce que les salaires se sont comprimés ?

A mon sens on est dans une boucle de rétro action négative avec comme déclencheur la compression des salaires liée à la fin des 30 Glorieuses.

Mais au final on s'en fout parce que ça ne dit rien des potentiels solutions.
La seule que je perçois est impossible: dire aux gens de consommer moins et mieux, alors que ça fait 70 ans qu'on leur vend l'abondance, le rêve américain et la richesse comme bonheur par voie d' accès à la consommation sans limite.

On ne change pas ce genre d'habitude avec trois spot de pub.
Citation :
Publié par Kedaïn
La seule que je perçois est impossible: dire aux gens de consommer moins et mieux.
Donc plus cher, plus qualitatif et ... made in ici.
Alors oui ils n'auront pas 15 paires de chaussures en stock dans l'armoire, les filles n'auront pas 170 types de fringues à porter et les gosses n'auront pas 70 tablettes, mais au final, on s'en fiche en fait.

Je te rassure, d'une façon ou d'une autre; les gens vont revoir leur façon de vivre, ils n'auront pas le choix.
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
Donc plus cher, plus qualitatif et ... made in ici.
Alors oui ils n'auront pas 15 paires de chaussures en stock dans l'armoire, les filles n'auront pas 170 types de fringues à porter et les gosses n'auront pas 70 tablettes, mais au final, on s'en fiche en fait.

Je te rassure, d'une façon ou d'une autre; les gens vont revoir leur façon de vivre, ils n'auront pas le choix.
La question est : Fabriquer ici implique t'il réellement que ce soit plus qualitatif? On peut se poser la question.
Citation :
Publié par Kitano Must Die
La question est : Fabriquer ici implique t'il réellement que ce soit plus qualitatif? On peut se poser la question.
Apres autant d'années a desinsdutrialiser, je serais surpris que ca soit le cas.
Nous aurons donc plus cher, et moins bien.
Citation :
Publié par N° 44 636
Apres autant d'années a desinsdutrialiser, je serais surpris que ca soit le cas.
Nous aurons donc plus cher, et moins bien.
Faut pas se flageller non plus, même si on a perdu certaines compétences il n'y a pas de raisons qu'on produise de moins bonne qualité qu'ailleurs.
La qualité est plus une question de culture d'entreprise, et de coût, que d'influence politique ou étatique de toute façon. Si les entreprises rapatrient de l'activité en France, elles produiront au moins au même niveau de qualité (globalement ... pas pour les petits métiers perdus, mais bon).

Même sur le "plus cher" ça pourrait changer, le niveau de vie a tendance à monter dans les pays ou nous externalisons et inversement à stagner chez nous (depuis longtemps) avec des moyens de plus en plus nombreux de réduire le coût salarial... Si on rajoute des hausses de coûts transports, énergie, et éventuellement des taxations anti-dumping ou protectionnistes, plus d'automatisation, une main d'oeuvre probablement mieux formée ... il serait même possible qu'on redevienne compétitifs. Pas dans 2 ans certes, mais à échelle 15/20 ans quand on fait des plans (façon chinoise, ou allemande dans une moindre mesure plus atteignable) ça finit par changer la donne en profondeur.

J'écoutais un dirigeant d'entreprise récemment, dont j'ai hélas oublié le nom (j'essaierai de retrouver) qui parlait de retour d'un capitalisme grégaire à échelle internationale, et qui pourrait également aller en ce sens de rapatriement des activités, avec des entreprises plus soucieuses de local et d'avoir des réseaux de fournisseurs solides, proches, et une infuence de l'état plus importante sur la régulation des flux et transports. Ce qui est politiquement plus que probable à l'avenir, le libre échange sans entraves a probablement vécu et est en train d'amorcer son déclin. Les crises climatiques, financière, de ressources, démographiques ... vont accentuer les conflits et les égoismes, replis nationaux.

Déjà une bonne base indispensable pour tout cela, serait de ne surtout pas sacrifier, ou dénationaliser nos capacités nucléaires ... au contraire les renforcer et les développer pour pouvoir devenir une petite usine européenne "propre". Mais pour nos élites tellement progressistes, les ouvriers et les usines ça pue, c'est sale, c'est un travail de chinois ou autres pauvres, qui feront nos tshirt pendant qu'on fait de la haute technologie... Ce racisme là, c'est permis.

Dernière modification par Don Patricio ; 05/05/2021 à 15h41.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés