L'Agora

La gauche, son avenir, ses alternatives, ses candidats

Répondre
Partager Rechercher
@La_Hutt_Finale
Les réponses apportées ne servent à rien, ce sont juste des mots alors qu'il faut des actes, un combat actif, une tolérance 0. Tu auras beau dire c'est pas bien, qu'ils continueront, donner la voix au racisme, c'est la normalisée, la mettre au même niveau que d'autres idées pourtant bien différentes ne serait ce que dans leur absence du rejet et de la division, de fait, elle devient convenable.

"On a le droit d'être raciste, c'est dans l'ordre des choses. Ne pas pouvoir exprimer mon racisme est une atteinte à la liberté d'expression, ne pas la porter au pouvoir, à la démocratie."

Quand l'idée même du racisme et de son expression auront disparus, gage qu'en société, il y en aura beaucoup moins. Les idéologies racistes font partie du jeux politique pour je ne sais quelle raison, et accepté comme telle, pourquoi autant de mansuétude quand d'autres idéologies radicales sont rejetées, à juste titre.
Citation :
Publié par .K.
Les idéologies racistes font partie du jeux politique pour je ne sais quelle raison, et accepté comme telle, pourquoi autant de mansuétude quand d'autres idéologies radicales sont rejetées, à juste titre.
Pour rappel :

https://www.service-public.fr/partic...sdroits/F32575

Citation :
Incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination raciale

Type d'infraction : Délit
Peine de prison : 1 an
Amende : 45 000 €
Citation :
Publié par Aloïsius
Tu sais très bien qu'ils ont trouvé d'autres termes pour éviter ces condamnations, on va cibler au choix l'islam (à tort comme à raison selon le sujet), la racaille, les chances pour la France, les suédois. L'extrême-droite a développé un tas d'alternatives sémantiques pour ne pas être condamné.
Citation :
Publié par Ohrido-Survival-Attitude
Il faut un candidat qui donne une perspective, pour que les français puissent se projeter à 50 ans, savoir pourquoi ils travails et contribuent au pays.
A 50 ans ? Donc en 2070 ? C'est une blague ?
Même la Chine qui a une vision à long terme de l'économie-politique n'en est qu'à planifier sur 15/20 ans
Citation :
Publié par Kocinsky
L'extrême-droite a développé un tas d'alternatives sémantiques pour ne pas être condamné.
Faut croire que Dieudonné, Le Pen et Zemmour sont très cons alors.

Bref, mon propos est simple : il est faux de dire que l'expression de thèses racistes sont considérées avec mansuétude, alors qu'elles peuvent être condamnées par la loi. Ce qui jusqu'à il y a très peu de temps n'était pas le cas des idéologies religieuses radicales.
Citation :
Publié par exemple
« Oremus et pro perfidis Judaeis : Ut Deus et Dominus noster auferat velamen de cordibus eorum ut et ipsi agnoscant Jesum Christum Dominum nostrum. (Non respondetur Amen, nec dicitur Oremus aut Flectamus genua, aut Levate, sed statim dicitur) Omnipotens sempiterne Deus qui etiam judaicam perfidiam a tua misericordia non repellis; exaudi preces nostras quas pro illius populi obcaecatione deferimus, ut agnita veritatis tuae luce quae Christus est, a suis tenebris eruantur. Per eumdem Dominum nostrum Jesum Christum Filium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitate Spiritus Sancti Deus, per omnia saecula saeculorum. Amen. »
Citation :
Publié par Aloïsius
Bref, mon propos est simple : il est faux de dire que l'expression de thèses racistes sont considérées avec mansuétude, alors qu'elles peuvent être condamnées par la loi.
La loi fait preuve de mansuétude envers l'expression de ces thèses puisque, comme on l'a vu avec Zemmour, elle ne prévoit pas de mesure pour écarter temporairement une personne qui se serait rendue coupable de ce délit des plate-formes de diffusion de grande audience auxquelles elle a pu avoir accès pour commettre ledit délit. A l'inverse, il existe dans la loi des sanctions d'inéligibilité pour les élus corrompus (comme Patrick Balkany), ou d'interdiction de diriger une entreprise pour les patrons voyous (comme Claire O'Petit).
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
La loi fait preuve de mansuétude envers l'expression de ces thèses puisque, comme on l'a vu avec Zemmour, elle ne prévoit pas de mesure pour écarter temporairement une personne qui se serait rendue coupable de ce délit des plate-formes de diffusion de grande audience auxquelles elle a pu avoir accès pour commettre ledit délit.
Je ne suis pas certain qu'une telle loi passerait le CC ou la CEDH.

En revanche, le CSA dispose de la possibilité de sanctionner les médias complaisants.
Citation :
Publié par Aloïsius
Bref, mon propos est simple : il est faux de dire que l'expression de thèses racistes sont considérées avec mansuétude, alors qu'elles peuvent être condamnées par la loi. Ce qui jusqu'à il y a très peu de temps n'était pas le cas des idéologies religieuses radicales.
Des partis ouvertement racistes ou le camouflant plus ou moins, utilisant le vocal et les théories racistes existent bel et bien, la fachosphère, l'expression d'un racisme décomplexé au quotidien, sur les réseaux, les médias, sont une réalité, quand je dis mansuétude, c'est que plus grand monde s'en émeut, ça fait maintenant partie de la vie courante, le racisme est une opinion comme une autre, un regroupement de personnes organisés qui ont le pouvoir et font valoir leurs idées.

Le traitement et l'indignation n'est plus la même qu'auparavant, leurs théories empruntées par d'autres, leurs expressions aussi.

Il y a un paradoxe, celui de condamner le racisme et de lui offrir une place politique, une possibilité d"acquérir le pouvoir. Comment accède-t-on au pouvoir sans propager et partager nos idées?

Le fait d'en parler, de le désigner, ça gêne, mais ça c'est un autre problème, relatif à la parole et l'écoute que l'on peut donner ou non à ceux qui peuvent le subir.
Citation :
Publié par .K.
Des partis ouvertement racistes ou le camouflant plus ou moins, utilisant le vocal et les théories racistes existent bel et bien, la fachosphère, l'expression d'un racisme décomplexé au quotidien,
C'est sans doute parce que ma perspective est différente, mais à part De Lesquen, non, le racisme décomplexé ne se trouve dans aucun parti politique.

Le racisme décomplexé, c'est ça :
Citation :
Publié par attention, les documents en spoiler peuvent choquer
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler

Racistcampaignposter1.jpg

image.jpg
Et des comme ça, d'aujourd'hui, aucun parti français n'en produit. On est pas aux USA, ni même en Suisse.
Aucun parti à part De Lesquen, c'est un oxymore ça.

Le racisme n'a plus les mêmes enjeux, la même expression, la même imagerie qu'au début du siècle dernier, comme précisé plus haut, il a été normalisé. Le racisme pur et dur à papa est plutôt rare, il revêt une autre forme, plus insidieuse, désigner une minorité responsable des maux et des malheurs du pays, amalgamer la délinquance et la violence à l'origine, alerter sur la concertation et le projet commun d'une minorité pour remplacer et éradiquer la population native, condamner l'ensemble d'une minorité sur la base de ses origines, qu'est que c'est, si ce n'est pas du racisme?
C'est du racisme, la question n'est pas là.

De Lesquen, il a été viré jusque de Radio Courtoisie et condamné à des dizaines de milliers d'€ d'amende. Prétendre qu'il y a de la "mansuétude" pour le racisme, encore une fois, c'est faux.
Nan mais ce que je viens d'exprimer plus haut est largement diffusé à la télé, dans des journaux, sur les réseaux, en kiosque, ça ne sort pas d'un recueil de racistes du début du 20 ième siècle.

Tu sais qui sont leurs émissaires, la normalisation entraîne une forme d’acception, il existe des lois, alors comment se fait-il qu'on ait connaissance de ces idées et que certains y souscrivent, et qu'un parti (qui n'est pas celui de De Lesquen, donc un seul parti raciste, on repassera, surtout quand celui-ci fait 20%) puisse les partager, ou d'autres groupuscules affiliés. Comment se fait il qu'après de nombreuses condamnations, ils puissent s'exprimer et de nouveau partager leurs idées racistes, s'ils sont identifiés comme tel?

Il y a une forme d'acceptation, de résignation, de normalisation. La parole s'est largement libérée, il est clair que l'on ne porte pas le même constat sur le sujet, à mes yeux le racisme n'a plus rien de tabou, en société, il profite d'une certaine mansuétude, qu'il existe des lois contre ça, n'y changera rien.
Le FN, on en parle depuis les années 80 et ils étaient alors bien plus virulents qu'aujourd'hui. Les années 80, c'est l'époque des sketchs de Michel Leeb aussi. Et puisque Giscard est mort, puis-je évoquer Poniatowski son ministre des basses œuvres ?

Citation :
Publié par Poniatowski
Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages : celui du «cher et vieux pays» dont parle le général de Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes. Nous allons vers des Saint-Barthélemy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression. Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux.
Et il tenait déjà ces discours bien plus tôt, mais il est mort depuis longtemps. On pourrait aussi évoquer le préfet Papon et les noyades d'Algériens, ou bien les véritables lynchages qui pouvaient frapper ces derniers au hasard des mauvaises rencontres dans la France plus ou moins profonde.
Tous les sondages montrent qu'en réalité le racisme diminue.
EbH5-E-U8AExS4g.png
Oui c'était pire avant, cela veut dire que c'est mieux maintenant? Vous venez de me dire plus haut que les idées que j'ai pu exposer étaient racistes, idées partagées pas ce même parti, et en conclusion, vous finissez par répondre que c'était pire avant, je dois en tirer quoi de cette réflexion? Je ne comprends pas ou vous voulez en venir.

Concernant votre graph, je rajoute la source, toujours plus agréable pour les lecteurs. L'acceptation des idées partagées plus haut que vous avez précisé racistes sont en hausses, le racisme biologique en baisse.

Mais à dire vrai, cela m'importe peu, ce qui m'intéresse c'est l'acception dans le début public, dans la société d'un discours ouvertement raciste, et pour éviter toute ambiguïté, je ne parle pas du racisme biologique (important de le préciser, je peux mettre un nom là dessus, ce qui rendra nos échanges plus lisibles), mais de la tolérance face au discours que peu prôner un Zemmour ou le FN.

Citation :
B. Des immigrés perçus par une partie des Français à la fois comme profitant du système social et comme principale cause de l’insécurité

Si on a vu que le racisme biologique était désormais très minoritaire au sein de la population, d’autres raisons expliquent le rejet de « l’autre» que manifeste une partie des Français, malgré le recul des opinions de ce type enregistré au cours des dernières années. Et là encore, on constate une légère progression de ces sentiments dans cette vague du Baromètre. Tout d’abord, une partie de l’opinion rend les immigrés en partie responsables de la situation économique et sociale actuelle du pays, leur arrivée supposément massive étant jugée difficilement supportable pour le modèle social. Ainsi, 59 % des Français (+ 2 points) pensent que «de nombreux immigrés viennent en France uniquement pour profiter de la protection sociale».

Autre critique adressée par une partie de l’opinion publique aux immigrés : une partie non négligeable des Français les jugent liés à l’insécurité, dont on a vu qu’elle était une préoccupation qui restait importante. Ainsi, 37 % des personnes interrogées jugent que « l’immigration est la principale cause de l’insécurité» (+ 3 ).

Conclusion

Après plusieurs années d’amélioration continue depuis la fin 2014, la vague 2019 du Baromètre mesure une très légère remontée du rejet de l’immigration et de l’islam et une progression de l’adhésion à certains préjugés xénophobes ou racistes. Une tendance mise en lumière par l’Indice longitudinal de tolérance qui recule de 1 point cette année – une évolution très limitée qui ne remet pas en cause les progrès accumulés au cours des années précédentes.

Réalisée en novembre 2019, cette vague est entrée en résonnance avec de nombreuses polémiques qui ont pris corps dans le débat public suite à la mise en avant de la question de l’immigration par le président de la République à la rentrée 2019. Il est donc possible que cette actualité ait eu un impact direct sur l’opinion publique, hypothèse renforcée par le fait que la légère montée de l’intolérance sur certaines questions est essentiellement portée par les sympathisants du centre et de la droite modérée, soit les groupes politiquement les plus proches de la majorité. Reste à voir si cette tendance se poursuivra au cours des prochains mois et années. Les demandes très fortes en matière sociale, illustrées en 2018-2019 par le mouvement des «gilets jaunes» et en 2019-2020 par le mouvement social contre la réforme des retraites, pourraient en effet à nouveau faire passer les questions identitaires au second plan à l’avenir.

https://www.cncdh.fr/sites/default/f...08_06_2020.pdf
Citation :
Publié par .K.
Oui c'était pire avant, cela veut dire que c'est mieux maintenant?
C'est toi qui parle de banalisation, de mansuétude, d'acceptation etc.
Je le répète, c'est factuellement faux. Le racisme est de moins toléré, de plus en plus condamné.

Après, il peut y avoir un changement de tendance demain ou plus tard. Mais ce n'est pas le cas jusqu'à présent.
Citation :
Publié par TabouJr
Ben c'est le sens littéral des mots.
A mes yeux, ça n'a rien strictement rien de mieux, c'est du même acabit. Il n'y a pas de racisme dur ou de racisme mou, il y a du racisme, ça s'arrête là. Si ça consiste à mettre en place une échelle de valeur des idées ou des actions racistes, je ne vois pas bien ou ça peut mener, hormis que la dé-diabolisation/la normalisation semble fonctionner, la devanture est peut être jolie et avenante pour certains (ce qui n'est pas mon cas), mais le fond reste le même, et si c'est la forme qui intéresse, très peu pour moi.

Il n'est pas plus acceptable de partager ceci que de vouloir jeter des algériens à la Seine.
Citation :
Le racisme pur et dur à papa est plutôt rare, il revêt une autre forme, plus insidieuse, désigner une minorité responsable des maux et des malheurs du pays, amalgamer la délinquance et la violence à l'origine, alerter sur la concertation et le projet commun d'une minorité pour remplacer et éradiquer la population native, condamner l'ensemble d'une minorité sur la base de ses origines, qu'est que c'est, si ce n'est pas du racisme?
C'est pourtant ce qui irrigue le FN et que les idéologues partagent dans nos médias.

Citation :
C'est toi qui parle de banalisation, de mansuétude, d'acceptation etc.

Je le répète, c'est factuellement faux. Le racisme est de moins toléré, de plus en plus condamné
La source que vous avez posté dont j'ai repris le texte affirme le contraire, il y a alors une dichotomie entre les records d'audiences de Cnews, la progression du FN, ou les ventes de Valeurs actuelles.
Citation :
Publié par .K.
Concernant votre graph, je rajoute la source, toujours plus agréable pour les lecteurs. L'acceptation des idées partagées plus haut que vous avez précisé racistes sont en hausses, le racisme biologique en baisse.
Je ne comprends pas très bien la distinction entre racisme "biologique" et racisme "non biologique" (?). Néanmoins j'aimerai dire que ce que la société considère raciste augmente à mesure que le racisme du passé recule, par conséquent on peut avoir une impression de faire du sur place voir de reculer, mais je ne pense pas que ce soit le cas.

Le rejet de l'autre est un phénomène plus qu'étudié lorsque ça va mal, aussi bien au niveau individuel (qu'on a tous vécu à notre échelle je pense) qu'au niveau d'un groupe. Or s'il y a bien une chose de sûre c'est que "dernièrement" il me semble que nous avons atteint une sorte de pallier où suffisamment de gens ont vu leur qualité de vie se réduire au point où on parle de révolution, d'écroulement du monde tel qu'on le connait, de la chute du capitalisme et de la fin de notre civilisation. Ajouté à cela des attentats violents réguliers sur notre sol perpétués au nom de l'Islam, je pense que le résultat de cette équation n'est une surprise pour personne. Je pense également que la défiance existe dans chaque groupe, provoquant un cercle vicieux optimal. À cause du passé, on appelle racisme quand ça va dans un sens, et autre chose de l'autre, mais je pense que c'est similaire. Je ne parle évidemment pas des conséquences, du bien fondé ou autres, mais littéralement des raisons pour lesquelles un nombre grandissant de personnes accepte plus facilement les discours du FN, selon moi (je ne citerai pas Zemmour, aucunes idée de ce qu'il dit).

Je pense que c'est important car si cela est vrai, alors toute tentative de résolution via l'axe du racisme n'adresse déjà qu'une partie de la population du problème, mais encore pire ne fera qu'empirer les choses. Je pense d'ailleurs que c'est ce qu'il se passe actuellement. La vie des gens est attaquée, de manière lente, sournoise et inévitable par le capitalisme (faute de meilleur terme), et de manière irrationnelle et directe via les attentats, et qu'est-ce que la société leur dit? Taisez-vous bande de racistes. Nul doute qu'insulter un ennemi fait du bien, mais si le but est d'essayer de vivre ensemble et améliorer la société, c'est nul.

Je n'ai pas de solution pour améliorer la vie des gens, je suis extrêmement pessimiste sur le sujet.

J'ai volontairement évité le sujet du "vrai" - selon moi - racisme, car je pense que tu n'en parlais pas avec ta différenciation. Il est à combattre évidemment par l'éducation et le mélange dès le plus jeune âge. Je pense cependant qu'il recule doucement mais sûrement.
En revanche, considérer qu'être contre l'immigration ou autre sujet un peu complexe par le seul fait d'être raciste, ignorant toutes autre considérations notamment économique est à mon avis très réducteur. De la même manière et c'est ce qu'il se passe le plus souvent: considérer quelqu'un raciste par déduction car les raisons avancées de son comportement sont faux, ou se basent sur des informations fausses n'a aucun sens. Volontairement ignorer qu'une personne peut croire quelque chose de faux en étant de bonne foi est au mieux stupide, au pire manipulateur.
Je ne pense pas que la société soit raciste, que les gens en général soient raciste, juste que la parole raciste s'est largement libérée que la normalisation des idées d'extrême droite et leurs diffusions amènent une forme d’acception, de tolérance, je peux comprendre que l'on aille mal, par contre je ne comprendrais jamais qu'on puisse se compromettre en adhérant à des idées radicales, la souffrance n'excuse pas la dérive morale.

J'ai conscience qu'il y a une forme de contestation à voter extrême droite, un désespoir latent, mais encore une fois, s'y perdre, céder à la tentation des amalgames, faire sienne la radicalité, je ne l’excuserais pas. Je comprends , sans cautionner, et d'ailleurs, cette alternative, se retournera contre eux, s'ils décident d’œuvrer à leur propre malheur, ils ne pourront que s'en prendre à eux même.

Croire quelque chose de faux en étant de bonne foi, pourquoi pas, toutes les croyances sont fausses, c'est dans l'expérience de cette croyance et la part de réel que l'on se laisse, qui fait la différence, encore une fois, si tu t'enfonces dans la radicalité, que tu décides d'embrasser la croyance en ignorant la réalité pourtant indispensable à l'analyse du monde, des autres et ce qui t'entoure en général, je ne te suivrais pas et je ne chercherais pas à te trouver des circonstances atténuantes.

On peut être contre l'immigration, mais encore une fois, il s'agit de ne pas s'enfoncer dans un discours radical, qui consiste à dire si un tel à fait ça, ils sont tous comme ça, c'est dans les gênes, la culture, non, encore une fois, je ne laisserais pas passer.

A partir du moment ou tu gardes la tête froide que tu ne cèdes pas totalement à l'idéologie, je n'ai rien à dire. Après je te rejoins sur les causes des malheurs de ceux qui peuvent être tentés par ce genre de discours, mais qu'ils restent rationnel.

Il est aussi important de parler du racisme en tant que concept, comment cette idéologie se présente, se diffuse, s'émancipe, se normalise, évolue, il ne faut pas que ça devienne un tabou, parce qu'un certains nombres de personnes en souffrance peuvent y adhérer de près ou de loin, je ne vais pas adapter mon discours pour éviter d'heurter la sensibilité de quelques âmes esseulées.

S'il est impossible de parler racisme sans se voir reprocher cet état de fait, c'est qu'il y a un problème.

Et en parler ne veut pas dire moquer ou railler, comme précisé plus haut on peut comprendre le cheminement qui amène à ça, mais on est encore maître de nos actions, de nos choix, exposer les travers d'une pensée raciste ou radicale, c'est salvateur, et le restera peu importe qui se trouve derrière.

Je ne pense pas non plus que le jugement suivant "taisez vous les racistes" soit très répandu, beaucoup sont dans la compréhension, et dans l’accompagnement à des alternatives crédibles, comprendre c'est bien, amener des pistes de réflexions pour inverser un schéma de pensée qui ne sera que délétère, c'est mieux. Reste à savoir si c'est une volonté partagée.

-------------

Le racisme biologique, j'ai repris le terme du CNDCDH, se résume ainsi " il y a des races supérieures à d’autres" c'est une forme radicale de racisme dixit la source en question, d'autres formes de racismes existent moins radicales, celles que l'on peut voir exposés par un Zemmour, au FN ou chez d'autres groupuscules/personnes.
[je suis pas certain que ce soit le bon topic]

Benoit Hamon a monté sa chaîne TV en ligne
Ca s'appelle SensTV

Je n'ai pas essayé de m'abonner, parce que son personnage de gentil candide n'est pas du tout ma tasse de thé.
Après tout pourquoi pas, mais vu la tête du site, je me demande si c'est vraiment sérieux ?
Il présente ça comme l'anti C-news, comme la chaine ou il n'y aura pas de débats qui partent en sucette, ou on ne fait pas couper la parole, ou tout n'est pas sujet à polémique (Que lui a fait Yves Calvi ?)
Citation :
Publié par Lionel90
[je suis pas certain que ce soit le bon topic]

Benoit Hamon a monté sa chaîne TV en ligne
Ca s'appelle SensTV

Je n'ai pas essayé de m'abonner, parce que son personnage de gentil candide n'est pas du tout ma tasse de thé.
Après tout pourquoi pas, mais vu la tête du site, je me demande si c'est vraiment sérieux ?
Il présente ça comme l'anti C-news, comme la chaine ou il n'y aura pas de débats qui partent en sucette, ou on ne fait pas couper la parole, ou tout n'est pas sujet à polémique (Que lui a fait Yves Calvi ?)
Mdr mais rien que le design du site te donne envie de partir, entre les couleurs et la police illisible...
Citation :
Publié par La Hutt Finale
Tin j'aurais sorti ca à ma formation de dev web j'aurais eu 4/20... Faut oser quand même.
4% c'est ce qu'il a fait d'ailleurs non ?
Je ne comprends pas cette volonté de s'accrocher après s'être mangé des vestes à répetition.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés