Netflix (Le Cercle Taberna)

Netflix est là !

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Nyu
J'aime beaucoup ce que fait Mike Flanagan mais...
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
C'est pas de sa faute mais j'ai relu Salem de Stephen King récemment et quand j'ai vu la caisse sur le ponton, je me suis dit oh non, pas encore un truc de vampires. J'avais vu aucun trailer, lu aucunes critiques, donc ce fut une "mauvaise" surprise sur le moment.
Sur le moment car MM se révèle bien plus intelligent que Salem qui malheureusement commence sérieusement à dater.
Mike Flanagan se sert de sa petite histoire de vampire pour envoyer un énorme coup de poing dans la gueule aux adeptes du "thoughts and prayers", de ces américains qui préfèrent voir leur pays brûler que d'agir comme les chrétiens qu'ils prétendent être. Durant toute la série il est question de choix, de libre arbitre, même en étant un vampire (un républicain), nous avons le choix ou non de faire ce qui est juste.

Maintenant la série n'est pas parfaite, elle est beaucoup trop bavarde. Mais alors, BEAUCOUP TROP. Je ne crois pas avoir vu des monologues aussi long depuis... Toujours ? J'ai en tête la scène dans le bureau du shérif pendant laquelle le shérif raconte son histoire perso. Je vois ce que Mike Flanagan fait, mais je ne peux pas accepter ce monologue tant il est irréaliste. Personne ne parle comme ça. Personne ne se livre comme ça. Après, je suis sans doute plus attiré que d'autres par le "réalisme" dans les fictions que je regarde et il est fort possible que pour la grande majorité tous ces monologues ne posent pas de réels problèmes.

En conclusion je vais quand même dire un truc positif car cette série ne mérite pas que je termine sur son point faible, aussi gros soit il à mes yeux.
Mike Flanagan sait ce qu'il fait, et apparemment il le fait vite et bien car écrire et réaliser 7 épisodes de cette qualité en quoi ? Un an ? C'est pas donné au premier péquin venu.
MM est bien filmé, bien pensé, bien dirigé, et avec un message qui a sonné juste à mes oreilles.
Il a réussi à prendre une histoire qu'on connait tous par coeur et se la réapproprier en apportant suffisamment de changements pour qu'elle devienne originale.
Chapeau car beaucoup se sont brûlés les ailes avec des histoires déjà vu dans le même style. Toutes les versions fadasses de Robin des bois par exemple. Je vous jure, le prochain qui refait un Robin des bois, je lui nique sa mère.




Bref du bon Mike Flanagan.
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Pour être honnête, sur le coup en voyant le vampire dans l'épisode 3, j'ai eu un peu peur également, parce que ça pouvait facilement tomber dans le convenu...et effectivement, ce n'est pas le cas, parce que Flanagan sait ne pas se contenter de faire "juste" du fantastique, mais en faire, au final, un fable. Tout en empruntant pas mal de codes de narration au théâtre.



Après, pour le côté "verbeux", c'est vrai qu'il est très prononcé et pourra certainement en rebuter certains. Personnellement, j'avais par exemple adoré le monologue de Nell dans Hill House, qui tenait presque de la rêverie métaphysique et était (alors qu'il intervient très tard dans la série) presque placé là comme un aparté, une suspension du temps, mais je pense que c'est lié au fait que je sois un théâtreux (donc de longs monologues, j'en vois et j'en entends quasi quotidiennement) et que ce type de choses sont très présents, notamment dans le théâtre antique. Et dont la façon dont je comprends la façon qu'a Flanagan de construire ses récits, il emprunte presque plus aux codes du théâtre qu'à ceux du cinéma, ce qui a pour effet de donner cet aspect un peu onirique et hors du temps à son travail (c'est très sensible je trouve sur les deux Haunting et sur Midnight Mass).
Et effectivement, d'un point de vue technique (notamment la photo et la composition de certains plans), c'est assez impressionnant, sans jamais être gratuit. Tout comme j'adore le fait qu'il ne recoure pas ou peu aux effets numériques. Mais encore une fois, d'un point de vue d'homme de théâtre (enfin de spectacle vivant), ce sont des choses qui me parlent.
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
D'ailleurs en parlant du monologue du shériff dans son bureau, pour moi c'est écrit et pensé comme un monologue de théâtre. Dans la "vraie vie" (et du coup largement dans le cinéma) les gens ne parlent pas comme ça, mais en revanche c'est courant dans le théâtre, parce que c'est un biais pour fournir une exposition ou approfondissement à un personnage. Et encore une fois le théâtre antique par exemple en est friand: dans les pièces de Sénèque, Sophocle, Eschyle ou Euripide, tu trouves beaucoup de ce type de monologues explicatifs. Même dans l'Illiade.
Pareil pour la longue discussion de Riley et Erin sur la nature de la mort, et toute la dimension métaphysique de chacun de leurs points de vue. La scène pourrait parfaitement être jouée au théâtre sans que cela ne surprenne qui que ce soit, alors que sa longueur et son côté éthéré a quelque chose d'étrange, porté à l'écran.


Bref, pour moi ça emprunte à des codes différents de ceux qu'on a l'habitude de voir au cinéma, mais personnellement, je trouve ça extrêmement rafraîchissant.
Un truc que j'aime beaucoup aussi chez lui, en dehors des aspects techniques et narratifs, c'est que je trouve qu'il ressort de ces séries un profond humanisme: entre Riley d'un côté, Erin et les parents de Riley de l'autre, il ne prend au final pas partie et laisse le spectateur libre de son choix.

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Tout en démontrant, effectivement, la limite entre les valeurs chrétiennes défendues par les parents de Riley et Erin, d'une part, et l'intransigeance finalement totalement auto-centrée de Bev. Le personnage du prêtre, déchiré entre les deux visions entre lesquelles il oscille, étant finalement un bon symbole de cette problématique.



Bref, je pense que la série vaut le coup d'être revue avec un peu de recul (comme les deux Haunting, qu'il m'a fallu 2-3 visionnages pour digérer complètement), mais je pense réellement que Flanagan ne cherche jamais à faire "juste" de la télévision, mais qu'il construit ces séries comme des fables humanistes, et que c'est ça qui les rend à la fois intrigantes et atypiques, et en fait de vraies oeuvres d'Art.
Citation :
Publié par Echtelion Maelin
Il y en a qui ont commencé Midnight Mass (Sermons de Minuit en français) ? C'est la nouvelle série d'horreur de Mike Flanagan, le créateur de Hill House et Bly Manor sur Netflix
C’est intéressant, mais j’ai anticipé toute la série dès l’épisode 1 ou 2 j’sais plus.

Attention gros spoiler de la mort, un seul mot peut tout gâcher :

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Dès le début, ça sent le
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
vampire ou similaire,


et le jeune prêtre est immédiatement
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
associable au vieux


du coup tous les épisodes suivants sont vides de surprise.



J’y ai bien aimé le traitement de la religion, mais je suis biaisé, étant "anti-religion"... Les personnages sont un peu (beaucoup) caricaturaux également. C’est lent globalement, volontairement, ça permet de développer, mais comme j’ai dit, développer pour développer vu que tout est rapidement devinable, ça fait beaucoup de blabla.
j'ai regardé le premier épisode.

Le protagoniste est sans charisme aucun, petit, maigrichon, certes charmant mais démontre les même émotions qu'une pizza atteinte de paralysie faciale. Sa love interest est non seulement légèrement plus grande que lui, mais en plus elle le domine dans toutes les scènes qu'ils ont ensemble. C'est pas que c'est une super actrice, c'est que lui est nul.

Les personnages semblent avoir été écrits par l'un des nègres de Stephen King (hyper typés)

et toute la série ressemble d'ailleurs à du bon ou mauvais Stephen King (je sais pas vraiment tant je trouve SK médiocre). C'est à dire un échantillonnage de personnages Américains regardés à la loupe dans un microcosme fantastique.

Bref, je vois que Mike Flanagan a ses adeptes ici, et vraiment je ne veux pas mal juger son travail. Mais honnêtement je ne vois ce que je pourrais trouver de bien dans cette série à part le message politique, mais ce n'est pas sur ce genre de séries que j'ai envie de voir un message politique.

Dernière modification par lndigo ; 03/10/2021 à 06h33.
Par contre j'ai dévoré tous les épisodes de Maid en un week end. Je n'avais pas apprécié une série Netflix comme ça depuis Unbelievable, et je désespérai un peu que Netflix produise quelque chose de bien avant ma résiliation.

Margaret Qualley joue Alex, une jeune mère qui tente de fuir l'engrenage de la pauvreté et les abus psychologiques de son compagnon. Toujours à la limite de tomber dans le mélodrame cliché de ce genre de séries, le jeu très juste de M. Qualley (que j'avais vraiment découvert dans The Leftovers) nous ramène toujours à la réalité. Quelle jeune actrice !

Elle est bien aidée par sa mère Andie McDowell qui joue aussi sa mère dans la série. Bonne idée d'avoir réuni ce duo dans la vie à l'écran, car leur alchimie est palpable dans les scènes les plus dures.
Tous les autres acteurs sont impeccables, pour moi c'était du niveau de HBO.

Je suis un peu dur avec Netflix parce que dans un registre complètement différent, j'ai bien apprécié Squid Game. L'acting très particulier des coréens peut parfois nous faire rire alors que des épisodes ou des situations sont très dures (comme l'épisode du jeu de billles), mais eh, c'est aussi le charme des séries Japonaises ou coréennes.
Squid Games est assez sympathique mais fait beaucoup moins d'effets quand on a vu Kaiji, qui va beaucoup plus loin dans le même registre, et je ne serais vraiment pas convaincu par une seconde saison suite au succès.
Citation :
Publié par Lamn Meliamne
Squid Games est assez sympathique mais fait beaucoup moins d'effets quand on a vu Kaiji, qui va beaucoup plus loin dans le même registre, et je ne serais vraiment pas convaincu par une seconde saison suite au succès.
Pareil, ce qui fait la force de l’œuvre outre sa forme c'est la dénonciation du système. Je ne vois pas ce qu'ils pourraient dire de plus.
Je viens de terminer Another Life saison 2 et ça a étonnement tenu les promesses de la fin de saison 1. Si la saison 1 niveau qualité était globalement équivalent à du mauvais Stargate, la saison 2 aligne les épisodes de niveau bon Stargate Universe.

Alors non c'est pas la série de l'année mais en terme de SF cette saison 2 fait le taff si on n'attend pas un The Expanse bis.
[Le Monde] Derrière « Squid Game », la violence sociale en Corée du Sud
(son lien, je le résume)

L’histoire de Squid Game, de ces perdants de la société sud-coréenne : un père criblé de dettes, une transfuge nord-coréenne, un immigré pakistanais et des petits malfrats, s’affrontant pour empocher 45,6 milliards de wons (32,5 millions d’euros) trouve un écho en Corée du Sud, car elle reflète ses inégalités : les 20 % de salaires les plus élevés sont 166 fois supérieurs aux 20 % les plus bas.

La dette des ménages est supérieure à 100 % du PIB. Les familles accumulent des crédits, accordés facilement par les banques, pour payer leur logement (dont les prix explosent) et envoyer leurs enfants dans les meilleures universités. Et la situation du héros dans Squid Game est celle des petites entreprises familiales en difficulté depuis le début de la pandémie du coronavirus, et concerne un cinquième des travailleurs de Corée du Sud.

Les jeunes, ne pouvant accéder à de petits boulots à cause de la pandémie, sont attirés par le jeu en ligne ou les cryptomonnaies et accumulent davantage de dettes encore. Elles sont la première cause de suicide.
La situation est telle que des personnes lourdement endettées en sont venues à composer un numéro de téléphone attribué à Squid Game, croyant joindre les organisateurs du jeu, pour y participer (et fait vivre un enfer à sa véritable propriétaire qui tient un petit commerce dans le sud-est du pays).
Ce serait ptet un sujet à bouger / créer sur l'Agora mais juste vite fait sur les crédits.

Rien que sur leur système immobilier, beaucoup de Coréens s'y cassent les dents (locataires comme propriétaires) avec le "Jeonse". Alors OK c'est pas le seul système locatif mais il est très répandu.

Et du coup, les banques acceptent en effet très facilement les crédits pour les jeonse.

Là où ce système est risqué, surtout à Séoul c'est que la valeur des biens fluctue énormément et très rapidement. Des quartiers entiers sortent de terre régulièrement rendant difficile l'attribution de valeur immobilière sur le moyen et long terme.

---------------------------------------------

Sinon j'ai binge la season 3 de You hier.
Bien meilleur que la 2 et une saison très actuelle trollant au passage assez violamment les influenceurs, les coachs et la "nouvelle mode" de communication entre individus auquel le monde de l'entreprise (surtout américaine) adhère à fond les ballons.

@Kerjou : T'y retrouveras des trolls sur les "néo cadres de LinkedIn"

Dernière modification par Jyharl ; 17/10/2021 à 10h43.
Citation :
Publié par Caniveau Royal
J'ai apprécié Squid Game, mais a partir de l'épisode 6 je suis passe en accéléré. Il s'usait.
L'épisode 6 pourtant il est vraiment réussi, de loin le mémoire de la saison je trouve.
Citation :
Publié par Caniveau Royal
J'ai apprécié Squid Game, mais a partir de l'épisode 6 je suis passe en accéléré. Il s'usait.
Je te rejoins. Même si j'ai bien apprécié la série, j'ai trouvé que le niveau chutait après le milieu de saison. Passait la surprise du début, la série devient moins intéressante en dehors des jeux. Elle est aussi ultra prévisible.
Je l'ai trouvé pas si mal que ça le teaser, même si c'est en grande partie dû à la bande son. J'ai beau l'avoir écouté des centaines et des centaines de fois, ça fait toujours son petit effet.
il est sympa ce teaser y a ce coté série des année 70/80 avec la colorimétrie, l'effet vhs, et puis cette façon de casser le 4eme mur c'est plutôt une bonne idée, perso je ne connait pas vraiment l'animé j'ai du en regarder un deux épisode sur canal plus

ce ne sera probablement pas la série du de l'année, mais je pense que sa ce laissera regarder, et les fx sont sympa pour ce qu'on en voit. et puis je trouve les acteur bien choisie surtout pour Spike.
J'vais suspendre mon abo netflix familial après la prochaine saison de Cobra Kai je crois, et le remplacer par Canal+. Ma chtite famille a l'air bien d'accord Netflix c'est plus ou moins fini, plus personne regarde. Au moins Canal y'a ces films corrects je pense parce que les films netflix c'est vraiment de la série TV bas de gamme plus ou moins déguisée, et si j'étais méchant leurs séries c'est pas loin maintenant. Et puis bon ils ont cancel 3 shows sur 4 que je suivais allez bien vous faire foutre netflix.
Locke and Key saison 2, mitigé:


Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
J'ai beaucoup aimé ce qu'elle fait de bien mais détesté ce qu'elle fait de mal selon moi.

Déjà, j'ai trouvé le rythme très lent, il faut la moitié de la saison pour que Dodge se fasse démasquer. Et surtout, beaucoup d'intrigues qui prennent du temps mais qui ne servent pas à grand chose (mention spéciale à la mère qui est très (trop) souvent à l'écran alors qu'on est au raz des paquerettes avec son intrigues.
Les 47 plans qui marchent pas ou alors les héros et / ou méchants qui se loupent à deux secondes d'intervalle, c'est frustrant et plus possible en 2021. Mention spéciale à Erin pour qui sa mort aura été totalement inutile et évitable.
Bodie, c'est plus possible non plus d'ailleurs.
Et les faux rebondissements aussi, comme Elie qui réussit à sortir toute seule de la porte noire alors qu'elle y a passé plus de six mois, et sans avoir été infectée, chapeau.
Revoir "le vrai" Dodge pendant seulement un quart du dernier épisode. Heureusement Gabe faisait le taff mais trop de Gabe...

A contrario, même s'il y a beaucoup d'éléments originaux, j'ai trouvé bien qu'ils raccordent avec les bouquins sur cette fin de saison. D'ailleurs, j'ai trouvé justement les derniers plus nerveux et bien meilleurs.
La réalisation elle même est honnête et les scènes d'action et de suspense sont réussies.

Par contre, saison 3 confirmée et déjà tournée... Je dois dire que j'ai assez peur, ce qu'ils ont inventé en général dans la série était pas forcément ouf et vu que la fin de la saison 2 rejoint celle des bouquins, ce sera du 100% original pour le coup. :/
Pas fini encore, mais la série coréenne My Name / Undercover est bien foutue, avec des scènes de baston intéressantes (plusieurs secondes sans coupure ni recadrage ça devient rare) qui font un peu penser au Daredevil de 2015 : les protagonistes souffrent et encaissent.

C’est assez bien joué, certains personnages sont charismatiques en quelques instants, l’image est belle, la zik fait le taf.

https://www.imdb.com/title/tt12940504/

Le synopsis est qu’une jeune femme rejoint le crime organisé pour retrouver une personne qui a fait certaine chose. Sous la protection de cette mafia, elle s’infiltre ensuite dans la police où se trouve probablement des ripoux. Je reste flou sur les détails pour éviter de spoiler, ça c’est juste les deux premiers épisodes qui amorcent le reste.

C’est sorti le 15 octobre 2021, une saison de 8 épisodes d’environ 50 minutes, évidemment à regarder en VO (coréen), et pas doublé en anglais ou français...
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés