Nature et Animaux (La Taverne)

[Jardinage] Les Joliens aux mains vertes

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Don Patricio
Je me demandais pour ceux qui touchent un peu à la perma / sols vivants, est-il irréaliste d'envisager de développer un potager et/ou verger en y passant 1 à 2 fois par semaine (le week end en gros et éventuellement 1 jour en semaine)?
Je parle pas des gros moments de récoltes / transformation, ou de canicules prolongées, plutôt de conditions "normales" mais est-ce réaliste de se dire qu'on peut - à partir du moment ou le potager est bien conçu, le sol bien "vivant / riche", laisser le truc pendant quasi 1 semaine sans s'en occuper, sans revenir pour y trouver des catastrophes ?
(je me doute qu'il y'en aura mais peut-on tout de même espérer des résultats satisfaisants du genre 60/70% de ce qu'on aurait eu en y étant tous les jours?)
Le modèle de la ferme de cagnolle (maraîchage sur sol vivant) me semble intéressant pour du maraîchage.
tu peux retrouver facilement sur le net des videos dans lesquelles ils expliquent leurs méthodes.

Un petit résumé : dans un premier temps ils ont inondé de matières organiques carbonées (déchets de bois) leur sol, ils ont laissé macérer un certain temps (1 an, 2 ans ? Je sais plus) et c'est tout, leur sol est devenu hyper fertile. Ça me semble réaliste, je fais plus ou moins pareil dans mon jardin, moi j'utilise de la feuille d'arbre (mélangée avec un peu de crotin de cheval et de bouses de vaches), mon sol devient de plus en plus noir et fertile d'année en année.
Ensuite le Secret selon eux qui est la clef de la rentabilité c'est les bâches : ils collent des immenses bâches sur les parties qu'ils vont cultiver, ça tue touts les adventives donc plus besoin de désherber (j'ai fait un peu de maraîchage bio, je passais beaucoup de temps a désherber a la main...).
Ensuite il font des trous dans leur bâches pour y planter les semis, ou virent la bâche s'ils veulent Semer des graines.
La bâche agit comme un paillage, l'humidité reste dans le sol et la vie du sol est protégée et cerise sur le gâteau, t'as plus de désherbage a faire.
Ils affirment aussi ne pas arroser du tout certaines de leur parcelles grâce au bâches.

Sur le papier ça a l'air génial : plus de désherbage du tout, peu ou pas d'arrosage, et comme ils sont sur sol Vivant ils n'ont aucune maladie (ce qui me semble réaliste aussi, je cultive sur sol vivant selon les mêmes méthodes, les maladies sont insignifiantes, je ne m'en préoccupe pas), donc aucun traitement.
Le seul truc qu'ils utilisent c'est de l'anti limace.
Et évidemment ils ne travaillent pas leur sol, donc pas besoin de tracteur pour labourer.

Perso j'aime pas l'idée de coller une bâche en plastique sur mon sol, mais pour du maraîchage a but commercial, je foncerais.

Je cherche aussi un terrain entre 4000 et 1 hectare pour un projet similaire : poulailler + potager + forêt comestible, mais pas pour commercialiser, uniquement dans un but survivaliste ^^, mon terrain actuel est petit, je vais passer au lv supérieur
Bon courage a toi.
J'ai oublié de répondre a la question, "est ce que je peux développer un potager et y allant 2 fois par semaines",
Je dirais que ça dépends de ce que tu compte y faire : si tu veux tendre vers l'autonomie et faire tes plants toi même par exemple, t'as besoin de les surveiller touts les jours.
Si tu veux des poules, ils est conseillé de les rentrer touts les soirs, sous peine de se faire bouffer.

Si t'as juste quelques légumes en terre, une fois plantés ils n'ont plus besoin de soin (hormis les trucs a tuteurer), tu peux les abandonner une semaine ou plus, sans souci.
Tu auras des problèmes avec les divers animaux (lapins, hérissons, rongeurs, chevreuils, oiseaux etc) qui vont ruiner tes planches de cultures, donc faudra t'adapter et palier a chaque problème (entourer le potager d'un grillage, un chien pour éloigner les renards, etc).
Hey merci pour tes réponses.
J'ai revu un peu à la baisse mes prétentions, car beaucoup d'amis me disent "oulala un potager c'est du boulot, faut y passer du temps". Du coup niveau surface je cherche un peu moins grand qu'avant, du moment que j'ai un jardin de quelques centaines de m2 ça suffira pour me faire la main. On revient avec ma femme sur quelque chose de plus "maison de campagne", la surface du terrain redevenant un critère secondaire. Et je verrai bien dans quelques années le cas échéant, si ça devient trop petit, pour acheter cette fois ci uniquement un terrain et aller plus loin sur mon projet plus commercial (qui est pas de vendre les légumes mais de les utiliser dans mon ou mes restaurants).
Je pense aussi focaliser pas mal sur la plantation d'arbres en raison de mes contraintes de temps, de pouvoir venir que 1 à 2 fois par semaine.
J'avais vu "maraichage sol vivant" comme chaine youtube j'imagine que c'est ce dont tu parles? C'est certain que j'appliquerai les méthodes de perma / sol vivant, aucune envie de me casser le dos à travailler la terre, pour moi c'est vraiment une base du projet, si ça ne fonctionne pas j'irai probablement pas beaucoup plus loin.

Dernière modification par Don Patricio ; 19/10/2020 à 10h28.
Citation :
Publié par Don Patricio
Hey merci pour tes réponses.
J'ai revu un peu à la baisse mes prétentions, car beaucoup d'amis me disent "oulala un potager c'est du boulot, faut y passer du temps". Du coup niveau surface je cherche un peu moins grand qu'avant, du moment que j'ai un jardin de quelques centaines de m2 ça suffira pour me faire la main. On revient avec ma femme sur quelque chose de plus "maison de campagne", la surface du terrain redevenant un critère secondaire. Et je verrai bien dans quelques années le cas échéant, si ça devient trop petit, pour acheter cette fois ci uniquement un terrain et aller plus loin sur mon projet plus commercial (qui est pas de vendre les légumes mais de les utiliser dans mon ou mes restaurants).
L'ideal dans ce cas la c'est de trouver une maison a coté de parcelle agricole (prairies paturées ou cultivées) pour envisager un agrandissement si tu fais connaissance du proprio (ou que c'est le vendeur de la maison, j'ai visité des biens de ce type quand je cherchais un endroit).


Citation :
J'avais vu "maraichage sol vivant" comme chaine youtube j'imagine que c'est ce dont tu parles? C'est certain que j'appliquerai les méthodes de perma / sol vivant, aucune envie de me casser le dos à travailler la terre, pour moi c'est vraiment une base du projet, si ça ne fonctionne pas j'irai probablement pas beaucoup plus loin.
La Ferme de Cagnolle https://www.youtube.com/channel/UCdx...f8F4OVoC38B4rg
Il est tres interessant et il a le merite contrairement a beaucoup de porte parole de pratiques alternative d'essayer au maximum d'avoir une demarche scientifique et d'eviter les choses trop esoterique (meme si ca lui arrive ! Dans la pratique, on va toujours essayer a un moment un truc qui semble marcher meme si personne ne l'explique, le tout est de ne pas juste continuer parce que "il semble"/"on m'a dit"/"c'est biodynamique donc...", mais parce que "ca marche", concretement).

La chaine MSV ya des choses interessantes, d'autres moins de mon point de vue. Mais ya beaucoup d'info a prendre.
Oui le système avec des bâches fonctionnent, particulièrement à des régions.
En méditerranée c'est pas le top à faire, les sols en raison des températures sont trop dynamiques. Dans la plupart du sud, et sud est du bassin, au plus près de la mer, on n'a plus vraiment d'hiver; On a des fleurs le 24 décembre et en janvier et février en plaine.


Sur les composts j'ai plein de choses à dire, y a aussi des livres sérieux qui font mieux que moi.

Les idées sur les rongeurs et les insectes sont vrai: pour les tas de végétaux qui ne compostent pas; ceux qui restent froid et ne font pas ce qui est prévu: la réaction de thermisation.
Un compost qui émet de la chaleur fait fuir les mouches et les insectes et les rongeurs. Il se passent différentes réactions chimiques qui émettent des signaux de risques pour eux: alcool, acides, terpènes, hydrocarbures aromatiques, hydrocarbures, chaleur etc...
En revanche, la forme du composteur peut favoriser des insectes nidificateurs, comme des guêpes, qui ne seront jamais en contact avec le compost mais agréablement réchauffé par les émissions de chaleur.

Un compost qui composte sent la chaleur et les végétaux, et surtout pas la pourriture, la poubelle et le faisandé; Des fois il sent le gaz de ville et les végétaux en caramélisation.
A la fin il sent surtout le terreau.
Chaque fois que le compost sent la pourriture ou la décomposition humide ou rien du tout c'est qu'il est en train de rater.
Un compost en train de réussir se voit visuellement transformer facilement toutes les 48 heures. En plus il est chaud et émet de la vapeur.

Un compost a besoin d'eau: oui; Mais pas d'être noyé.

Le compost peut, sous conditions (plusieurs), prendre feu sans intervention: vrai (mais rarement).
Trop de sucres dans le compost et trop de trucs azotés et assez d'eau mais pas trop, mais y a du bois aussi mais pas trop. Et pas trop ventiler mais quand même pas trop.

Un composteur doit être éloigné des habitations: oui.
Le compost peut se faire à l'ombre. La lumière direct du soleil constante influe plutôt vers l'échec que la réussite d'un compost.
Hello !

On vient de m'offrir de petits arbres à semer de chez Nature & Découverte (le gingko et l'érable).
Problème : les instructions me paraissent vagues.
Peut-être un jolien à la main verte saura-t-il compléter ? Merci d'avance !

L'érable :
Il y a une sorte d'intro sur l'arbre, sa signification et son histoire… et puis tout à coup "pour sa culture, il faut reproduire les conditions de l'hiver canadien et réveiller doucement les graines dans son frigo". Sans plus de précisions.
Ensuite, ça embraye en démarrant à l'étape suivante :
1-réhydrater les plaquettes de terre de coco dans de l'eau
2-enterrer les graines
3-placer le pot derrière une vitre et garder la terre humide
etc.

Le gingko :
Ils sont un peu plus précis !
1-placer les graines dans un sachet contenant du sable ou sciure humidifié, dans le bac à légume du frigo, pendant 6 à 8 semaines.
2-réhydrater la terre etc, les étapes suivantes ressemblent à celles de l'érable.

Question 1 : Pouvez-vous me confirmer que l'étape "réveiller les graines dans son frigo" est la même pour l'érable que pour le gingko ?
Question 2 : Quand devrais-je calculer de mettre les graines au frigo, pour que ça se cale bien avec une période de semis idéale ? Fin janvier, pour semer début mars par ex ?
Ou bien ça n'a pas d'importance en appartement ? (Je vis dans un appart très mal isolé et je ne mets pas le chauffage la nuit, donc il va quand même sans doute faire bien froid de décembre à février…)

Merci d'avance !
Citation :
Publié par Quint`

Question 1 : Pouvez-vous me confirmer que l'étape "réveiller les graines dans son frigo" est la même pour l'érable que pour le gingko ?
Question 2 : Quand devrais-je calculer de mettre les graines au frigo, pour que ça se cale bien avec une période de semis idéale ? Fin janvier, pour semer début mars par ex ?
Ou bien ça n'a pas d'importance en appartement ? (Je vis dans un appart très mal isolé et je ne mets pas le chauffage la nuit, donc il va quand même sans doute faire bien froid de décembre à février…)

Merci d'avance !
Dans les deux cas il s'agit de stratification à froid, je dispose de peu de temps pour te faire une réponse exhaustive, j'essaierai d'y revenir ce soir mais il y a des durées à respecter en fonction des espèces et tu as la bonne intuition quant au fait de choisir la période pour que la sortie de stratification coïncide avec la periode de germination en milieu naturel. La technique n'est pas complexe en soi mais il faut se renseigner un peu sur les variétés concernées ici, Acer negundo pour l'érable, et Ginkgo biloba pour le ginkgo.

Au passage, si c'est pour les bonsaïfier, il faudra investir à moyen terme dans un peu de matériel pour le suivi (rien de couteux ou complexe). Si c'est pour les installer dans un jardin, attention, ce sont des arbres à fort développement sur le long terme. Par ailleurs si le ginkgo est femelle (ce qu'on ne peut déterminer avant que les "fruits" n'apparaissent) sa "fructification" est nauséabonde, donc à placer dans un endroit assez éloigné des lieux d'usages réguliers du jardin.
Ce phénomène de faire refroidir les graines est une conséquence d'une exigence de ces deux arbres. Ca s'appelle la "dormance" et ça appelle à la "levée de dormance" dans le langage courant. La dormance c'est un état nécessaire pour la réussite de la germination et elle est automatique sans intervention, la levée de dormance est une exigence nécessaire qu'on provoque ensuite.
On assemble souvent les deux un peu improprement. On assimile trop souvent la germination au début de la levée de dormance, alors qu'en fait c'est est la fin.

Bref, refroidir ou geler les graines c'est le processus de levée de dormance. Ca consiste a donner un signal horloger et un chronographe à la graine; en gros ça signale aux composants de la graine que c'est l'hiver, quand tu vas poser les graines dans le frigo ou le congélateur pendant la période conseillée.

Pour d'autres graines comme l'eucalyptus ou des pins, la levée de dormance ce sera le feu. Pour d'autres la levée de dormance ce sera la pluie.

Oui c'est important.
Citation :
Publié par Kazou
Au passage, si c'est pour les bonsaïfier, il faudra investir à moyen terme dans un peu de matériel pour le suivi (rien de couteux ou complexe). Si c'est pour les installer dans un jardin, attention, ce sont des arbres à fort développement sur le long terme. Par ailleurs si le ginkgo est femelle (ce qu'on ne peut déterminer avant que les "fruits" n'apparaissent) sa "fructification" est nauséabonde, donc à placer dans un endroit assez éloigné des lieux d'usages réguliers du jardin.
Je verrai une fois que j'aurai réussi à les faire germer
Et en effet le gingko ça peut bien puer je vais pas l'oublier.
Citation :
Publié par Faerune Stormchild
Oui c'est important.
Ok, mais donc ma question c'est : "je commence quand, combien de temps, pour semer quand ?"
Tu as dit que c'était dans un appartement, alors c'est un peu n'importe quand après la durée prescrit par les instructions. Le seul truc ensuite qui va risquer de tout compromettre c'est un substrat trop chaud et une atmosphère trop chaude pour le le départ de la germination, et ensuite la durée d'ensoleillement des deux arbrisseaux.

les graines d'érables sensiblement ont la même date de sortie du frigo que pour le Gingko. Mais tu peux les mettre plus haut dans le frigo, plus près des bacs de congélation; Idéalement si c'est une variété canadienne originale, au frigo jusqu'à fin mars, soit 12 à 16 semaines a partir de maintenant. On peut les planter dans un substrat froid qu'on peut laisser geler qui se réchauffera avec les cycles des journées.

Le gingko je ne connais pas sa répartition géographique; je penserai les mettre au frigo dans le bac à légume comme dit ou il fait moins froid, vers le 1 février pour planter mi mars dans un substrat plus tiède que pour l'érable (14-16°) avec une température plus stable.

Je pense cependant qu'ils peuvent accepter plus facilement une certaine pénombre en journée avec beaucoup de source solaire ou similaire indirect durant la première année plutôt que beaucoup de soleil direct et peu d'ombre.
Yo les mains vertes,
j'ai une "urgence" : Je dois déplacer un arbuste (qui manque de pot est planté au dessus d'un regard france Telecom) avant vendredi.

Je compte le déplacer une trentaine de mètres plus loin dans une zone de gazon ou j'ai déjà creusé un trou.

Ma question, pour accueillir l'arbuste, dans le trou je mets un gros sac d'engrais mélangé à la terre pour qu'il bénéficie de plein d'apports pour bien reprendre, ou ça risque au contraire de l'abimer ?
D’expérience très limitée en transplantation je dirais pas systématiquement selon la richesse de ta terre. Après si t’as pas la main trop lourde je doute que ça le crame.
Citation :
Publié par Ventilo
Yo les mains vertes,
j'ai une "urgence" : Je dois déplacer un arbuste (qui manque de pot est planté au dessus d'un regard france Telecom) avant vendredi.

Je compte le déplacer une trentaine de mètres plus loin dans une zone de gazon ou j'ai déjà creusé un trou.

Ma question, pour accueillir l'arbuste, dans le trou je mets un gros sac d'engrais mélangé à la terre pour qu'il bénéficie de plein d'apports pour bien reprendre, ou ça risque au contraire de l'abimer ?
Avec un "gros sac d'engrais" tu risques de provoquer des brulures sur l'ensemble du système racinaire. L'engrais pour une transplantation est rarement nécessaire et peut être contreproductif. L'objectif à +1an sur un végétal transplanté c'est la colonisation du nouveau milieu par les racines et la cicatrisation des lésions racinaires provoquées par l'extraction.
Ensuite, la marche à suivre est fonction du type de sol et de végétal. La taille du végétal transplanté joue aussi.

Sur un végétal bien développé tu pourras procéder à une taille d'habillage si la transplantation est traumatique pour le sujet, c.a.d si beaucoup de racines sont endommagées. Contrairement à ce qu'on te recommandera sur internet, concentres toi uniquement sur les racines lésées par le fer de ta bêche en retaillant au dessus de la blessure avec un sécateur affuté et désinfecté préalablement. Penses à équilibrer grossièrement les parties aériennes de ton végétal à la taille du système racinaire en les taillant au moment de la transplantation.

Concernant la terre, si tu es sur une terre limoneuse/sableuse, penses au foisonnement et n'oublie pas de tasser gentiment la terre dans la fosse de plantation afin d'éviter qu'une fois l'ensemble naturellement tassé les racines supérieures ne se retrouvent exposés à l'air ou pire, au gel. Une règle simple à cet égard : pas de surplus de terre à la fin de l'opération. Tout doit être dans la fosse et le collet du végétal doit respirer. Sur une terre argileuse, essayes autant que possible (même si c'est difficile actuellement) de travailler sur terre ressuyée (donc pas trempée) et penses à bien décompacter les parois de ta fosse de plantation pour éviter qu'une membrane imperméable ne se forme. Evidemment, si la fosse est déjà ouverte, on évite à tout prix la présence d'eau stagnante au fond.

Enfin, en fonction du type de plante, il risque fortement de végéter cette année : c'est normal, il travaille au niveau racinaire. Vu la période à laquelle tu le transplantes, il faudra un suivi à l'arrosage rigoureux de Mai à Septembre. Avec ça, il sera superbe l'année prochaine !
Bonjour,

au vu des températures qui sont plus que clémentes pour une mi février, est-ce qu'il y a déjà / bientôt des choses à planter sur un balcon ? (pots en terre cuite et / ou jardinières, exposition sud)
De préférence des trucs qui se mangent ensuite, histoire que ça soit "utile" de s'en occuper

Merci
Citation :
Publié par Feldi
Bonjour,

au vu des températures qui sont plus que clémentes pour une mi février, est-ce qu'il y a déjà / bientôt des choses à planter sur un balcon ? (pots en terre cuite et / ou jardinières, exposition sud)
De préférence des trucs qui se mangent ensuite, histoire que ça soit "utile" de s'en occuper

Merci
Basilic.
Citation :
Publié par Feldi
Bonjour,

au vu des températures qui sont plus que clémentes pour une mi février, est-ce qu'il y a déjà / bientôt des choses à planter sur un balcon ? (pots en terre cuite et / ou jardinières, exposition sud)
De préférence des trucs qui se mangent ensuite, histoire que ça soit "utile" de s'en occuper

Merci
A voir en fonction de ta région. Les redoux en milieu/fin d'hiver peuvent être piégeux, et avoisiner les 15 ou 20°C mi février n'interdisent pas une gelée deux semaines après. (Par chez moi on était à -5°C samedi dernier demain on avoisinera les 16°C ... )
Par ailleurs les pots ne procurant pas les mêmes conditions que la pleine terre, l'inertie thermique est quand même assez faible et le risque qu'une gelée tardive vienne faire souffrir un jeune plant n'est pas à exclure.

Ceci étant dit, rien ne l'interdit et il est possible que tes plants tiennent le coup pour devenir magnifiques ensuite. En somme c'est un pari, risqué, mais qui peut payer.

Pour le reste je te conseille de regarder un calendrier potager dans le gout de celui ci qui te permettront de voir ce qui est faisable. On entre doucement dans la pleine période de semis (Mi mars/Avril) pour le potager. Si tu crains que tes plantations ne gèlent, installer un petit chassis fait maison pour y faire d'éventuels semis est envisageable. C'est en plus terriblement gratifiant de voir germer et grandir ses semis à mesure que le printemps s'installe
Citation :
Publié par Kazou
Pour le reste je te conseille de regarder un calendrier potager dans le gout de celui ci qui te permettront de voir ce qui est faisable. On entre doucement dans la pleine période de semis (Mi mars/Avril) pour le potager. Si tu crains que tes plantations ne gèlent, installer un petit chassis fait maison pour y faire d'éventuels semis est envisageable. C'est en plus terriblement gratifiant de voir germer et grandir ses semis à mesure que le printemps s'installe
Merci pour ce lien, ça va bien me servir !
Citation :
Publié par Kazou
A voir en fonction de ta région. Les redoux en milieu/fin d'hiver peuvent être piégeux, et avoisiner les 15 ou 20°C mi février n'interdisent pas une gelée deux semaines après. (Par chez moi on était à -5°C samedi dernier demain on avoisinera les 16°C ... )
Par ailleurs les pots ne procurant pas les mêmes conditions que la pleine terre, l'inertie thermique est quand même assez faible et le risque qu'une gelée tardive vienne faire souffrir un jeune plant n'est pas à exclure.

Ceci étant dit, rien ne l'interdit et il est possible que tes plants tiennent le coup pour devenir magnifiques ensuite. En somme c'est un pari, risqué, mais qui peut payer.

Pour le reste je te conseille de regarder un calendrier potager dans le gout de celui ci qui te permettront de voir ce qui est faisable. On entre doucement dans la pleine période de semis (Mi mars/Avril) pour le potager. Si tu crains que tes plantations ne gèlent, installer un petit chassis fait maison pour y faire d'éventuels semis est envisageable. C'est en plus terriblement gratifiant de voir germer et grandir ses semis à mesure que le printemps s'installe
D'ailleurs, j'ai cherché un calendrier en fonction de la région mais j'ai rien trouvé d'intéressant. Tu sais si ça existe ce genre d'outil ? L'an dernier je m'étais basé sur un calendrier standard et je crois que j'avais fais mes semis trop tôt.
Citation :
Publié par Beegeebogs
D'ailleurs, j'ai cherché un calendrier en fonction de la région mais j'ai rien trouvé d'intéressant. Tu sais si ça existe ce genre d'outil ? L'an dernier je m'étais basé sur un calendrier standard et je crois que j'avais fais mes semis trop tôt.
Je dois t'avouer que je n'ai pas connaissance de calendrier spécifique aux régions. A la limite, une carte des zones USDA de France peut peut être t'aiguiller.
Tu te souviens de la période à laquelle tu les avait fait et dans quelles conditions ? Un échec sur un semis peut avoir beaucoup de causes. Dis toi que début/mi mars est assez fiable sous chassis sauf année désastreuse. Pour ce qui est des semis en place (directement sous le foin ou sur terre nue) c'est plus complexe et je déconseillerais dans un premier temps de travailler ainsi sauf pour des prairies fleuries. Un semis sous châssis en conditions contrôlées et une plantation en pleine terre une fois les premières feuilles matures garantit de bien meilleurs résultats !
Citation :
Publié par Kazou
Je dois t'avouer que je n'ai pas connaissance de calendrier spécifique aux régions. A la limite, une carte des zones USDA de France peut peut être t'aiguiller.
Tu te souviens de la période à laquelle tu les avait fait et dans quelles conditions ? Un échec sur un semis peut avoir beaucoup de causes. Dis toi que début/mi mars est assez fiable sous chassis sauf année désastreuse. Pour ce qui est des semis en place (directement sous le foin ou sur terre nue) c'est plus complexe et je déconseillerais dans un premier temps de travailler ainsi sauf pour des prairies fleuries. Un semis sous châssis en conditions contrôlées et une plantation en pleine terre une fois les premières feuilles matures garantit de bien meilleurs résultats !
J'avais commencé fin février sur les tomates et courges essentiellement. Je fais jamais de pleine terre avant fin mai, trop de risques (en Alsace). J'ai toujours fait en godets mais je crois qu'il fait trop chaud et sec à l'intérieur. J'ai une bonne place avec une belle exposition mais du coup les semis filent et les tiges sont hyper fines et fragiles.
Cette année je vais en faire moins (surtout que j'ai pas de pièce dédiée) et sortir plus souvent les plants pour les habituer à l'extérieur (je suis dans un couloir de vent, c'est assez embêtant aussi).
Fin février pour courges et tomates c'est trop tôt non ? Les courges ça pousse hyper rapide, c'est conseillé de les semer 3 semaines avant de planter. Si tu plantes fin mai, t'es senser les semer début mai, pas fin février ^^
Tomates c'est conseillé de semer 5 semaines avant de planter.

T'as pas des soucis avec tes plants du coup ? une courges qui reste 2 mois dans un godet je sais pas ce que ça donne ^^, mais ils doivent dépérir a un moment non (a moins que tu rempotes ou mette de l'engrais)?


Citation :
au vu des températures qui sont plus que clémentes pour une mi février, est-ce qu'il y a déjà / bientôt des choses à planter sur un balcon ? (pots en terre cuite et / ou jardinières, exposition sud)

De préférence des trucs qui se mangent ensuite, histoire que ça soit "utile" de s'en occuper https://jolstatic.fr/forums/jol/images/smilies/smile.gif

Laitues, radis, navets et épinards.
Comme dis au dessus, ça risque de crever s'il se met à geler. si t'es dans le sud de la France, pas de soucis.
Ayant bientôt mon jardin tant souhaité, probablement en mars, je me demandais dans une optique "perma" et sol vivant, qu'est ce que je pourrais planter qui pousse facilement sur l'année et pourrait offrir un bon couvert végétal, que je couperai probablement ensuite fin d'année pour le laisser décomposer et enrichir le sol?

Ca a pas besoin d'être utile ou mangeable, des mauvaises herbes qui poussent toutes seules c'est même très bien. On m'avait conseillé des fougères par ex. Pourquoi pas. Mais j'ai aucune idée ou trouver plein de graines de fougères. Est-ce qu'il y'a des bons plans faciles à mettre en oeuvre et sans passer par la case jardinerie commerciale?
(à noter qu'il y'a quand même plusieurs arbres qui produiront déjà un peu de masse végétale)

Je planterai aussi surement quelques légumes mais l'idée c'est plus de tester, débuter, et préparer le sol / mes zones pour les années suivantes. Et idéalement de pas avoir à aller acheter de la paille ou autres couvertures, de la faire moi-même, j'ai pas une immense surface à couvrir.
Pour le couvert végétal, tu peux mettre de l'herbe de prairie par exemple, accompagné de trèfles pourquoi pas, ça permettra de fixer de l'azote dans le sol.

La fougère, je sais pas si c'est une bonne chose en grande quantité (Envahissant peut-être ?), mais ça pourrait te permettre d'en faire du purin qui éloigne les escargots / limaces de tes futures cultures.
Citation :
Publié par Don Patricio
Ayant bientôt mon jardin tant souhaité, probablement en mars, je me demandais dans une optique "perma" et sol vivant, qu'est ce que je pourrais planter qui pousse facilement sur l'année et pourrait offrir un bon couvert végétal, que je couperai probablement ensuite fin d'année pour le laisser décomposer et enrichir le sol?

Ca a pas besoin d'être utile ou mangeable, des mauvaises herbes qui poussent toutes seules c'est même très bien. On m'avait conseillé des fougères par ex. Pourquoi pas. Mais j'ai aucune idée ou trouver plein de graines de fougères. Est-ce qu'il y'a des bons plans faciles à mettre en oeuvre et sans passer par la case jardinerie commerciale?
(à noter qu'il y'a quand même plusieurs arbres qui produiront déjà un peu de masse végétale)

Je planterai aussi surement quelques légumes mais l'idée c'est plus de tester, débuter, et préparer le sol / mes zones pour les années suivantes. Et idéalement de pas avoir à aller acheter de la paille ou autres couvertures, de la faire moi-même, j'ai pas une immense surface à couvrir.
Chouette pour ton Terrain ! Donne quelques détails sur ton Terrain ? Superficie, etc

Si tu veux produire toi même ton paillage, je te conseille de planter des maïs géants ou des sorgho géants (ça se trouve sur le net des graines de variétés géantes), que tu peux associer avec une légumineuse par exemple.
Pailler son sol c'est cool (l'été c'est indispensable avec le cagnard) mais c'est un paradis pour limaces (et rongeurs apparemment, même si moi j'en ai quasi pas, car pleins de chats squattent mon terrain ^^).
Je commence à en avoir marre des limaces, elles me font trop de dégâts, je pense de plus en plus a pailler mon sol que l'été et pas le reste du temps, voire même mettre du ferramol (c'est pas très perma, mais fuck les limaces).
Donc voilà le paillage c'est cool mais je te préviens, ça a des gros inconvénients ^^
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés