L'Agora

Repenser la société, fin du travail et évolution de l'humanité

Répondre
Partager Rechercher
Intéressant Kermo.

Citation :
Publié par Arendallan
@Google : pas besoin de caméra dans mes yeux, j'ai des yeux !
@Samsung : pas besoin de cardiofréquencemêtre dans une montre, je sais quand mon cœur en chie...
Citation :
Publié par Meine
C'est le travail du marketing que de te faire croire exactement l'inverse. Et qui réussit plutôt bien dans son entreprise quand on lit la majorité des discours sur ce fil.
Dans l'absolu, de quoi a-t-on besoin?
C'est de la rhétorique que vous faites là.
Citation :
Publié par Arendallan
@Google : pas besoin de caméra dans mes yeux, j'ai des yeux !
@Samsung : pas besoin de cardiofréquencemêtre dans une montre, je sais quand mon cœur en chie...
MOI j'en ai pas besoin DONC c'est de la merde ? wouah ...

Moi j'ai de gros problèmes de sommeil, je dors avec un masque respiratoire, et mon médecin est super content que je puisse le connecter à l'appli du bracelet qui mesure mes phases de sommeil.

L'usage d'un objet n'est pas fait pour tout le monde. Sinon on aurait jamais inventé des conneries comme les béquilles ou les cannes puisque tout le monde n'en a pas besoin.

Google glass par exemple suscite un gros débat (voire même des réactions violentes de temps en temps) et c'est une bonne chose ça nous permet en tant que société d'expérimenter les limites de ce que l'on accepte en grand public d'un côté, et les utilités de niche que ça peut avoir de l'autre (je pense au chirurgien qui a fait des opérations avec notamment)

Rien à voir, pour nourrir un peu la réflexion, voilà le dernier billet d'un type qui est à la pointe de l'économie collaborative aux US, et qui essaie de plus en plus de vivre sans posséder : http://www.web-strategist.com/blog/2...-as-a-service/ qui est un corollaire avec la croissance frugale et le partage du travail qui vont avec les idées d'allocations universelles.
Citation :
Publié par kermo
Pour moi la difficulté des réseaux de neurones c'est pas tellement le nombre de couches ou de neurones. Ça c'est une limite technique, qui évolue quand la puissance de calcul augmente.
Par contre, lui donner les bonnes informations en entrée et en sortie pour qu'il puisse apprendre, c'est vraiment pas simple. Un gamin de 5 ans sait reconnaître plein d'animaux par exemple. J'ose même pas imaginer le nombre de photos qu'il faudrait donner à un réseau de neurones pour qu'il puisse différencier un cheval d'un zèbre, d'un âne ou d'une girafe.
J'ai lu récemment un article que je n'arrive pas à retrouver sur le fait qu'on avait réussi à catégoriser les règles que suivaient les fourmis pour réussir à construire des nids organisés sans direction globale, et ces règles étaient assez simples:

- Prendre un grain toutes les deux minutes
- Prendre un grain déjà marqué de phéromones
- Le relâcher suivant une règle simple que j'ai oublié

Les chercheurs ont crée une simulation qui ne suit que ces règles, et ils ont reproduis les même structures que celle d'un nid de fourmi (couches parallèles, tunnels connectés).

De la même façon, on a pu caractériser leur organisation pour se mettre en radeau.

Selon moi, et surtout les articles concernés, ça ouvre des portes sur l'usage des robots miniatures qui suivraient des règles très simples pour des réalisations complexes.
Citation :
Publié par Jack O'Bannon
MOI j'en ai pas besoin DONC c'est de la merde ? wouah ...
MOI j'en ai besoin, DONC c'est génial ? wouah ...
Tu remarqueras que la communication de ces grandes boites est loin d'être axée sur le domaine médical. Si c'est en plus pour intégrer des mouchard pour te passer de la pub adaptée...
Aujourd'hui, si tu crypte tes communication, tu deviens un citoyen louche. Demain, si tu ne log pas l'ensemble de tes paramètres physiologiques, ce que tu voit, manges et fais alors tu deviendra un citoyen potentiellement malhonnête car non intégré dans le système de pensée que google et le neuro-marketing ont crée pour toi.
Non merci.
Citation :
Publié par Arendallan
MOI j'en ai besoin, DONC c'est génial ? wouah ...
Tu remarqueras que la communication de ces grandes boites est loin d'être axée sur le domaine médical. Si c'est en plus pour intégrer des mouchard pour te passer de la pub adaptée...
Aujourd'hui, si tu crypte tes communication, tu deviens un citoyen louche. Demain, si tu ne log pas l'ensemble de tes paramètres physiologiques, ce que tu voit, manges et fais alors tu deviendra un citoyen potentiellement malhonnête car non intégré dans le système de pensée que google et le neuro-marketing ont crée pour toi.
Non merci.
J'ai pas dit ça. (Mais je suppose que tu t'es arrêté à cette première phrase)

Et pour rebondir sur tes craintes, si tu te bornes à refuser en bloc toute espèce d'innovation, dans un bon vieux dogmatisme bien d'chez nous, comment tu pourras identifier les menaces sur ta vie privée ?
Non, j'ai lu en entier, mais commencer par une phrase qui frappe, c'est jamais un bon moyen de commencer un post nuancé !

Et je suis très loin de refuser toute innovation, bien au contraire, je vois avec bienveillance bon nombre d'entre elles, tout ce qui est imprimante 3D, "own cloud" maîtrisable etc...

Ce qui me fait peur, ce n'est pas l'innovation, c'est l'utilisation du neuromarketing et autres sciences de la manipulation pour faire passer pour indispensable un objet à l'utilité douteuse (pour l'utilisateur / payeur) au point que viendra un jour ou toute personne qui n'est pas volontairement loggée s’exclura de la société, ou en sera rejeté.

Le smartphone et tous les services associés remplit déjà bien cet usage de logging permanent. Par contre, on est pas dans le cas d'une utilité douteuse.

Parmi les autres innovations que je ne suis pas pressé de voir venir, il y a toute la partie "amélioration du corps ou du cerveau". Si la partie interfaçage électronique/tissu cérébral pose encore des problème techniques conséquents, je crains le jour ou il sera réservé à l'élite financière des opérations d'implantation de "coprocesseurs" ou mémoire externe directement connectés au cerveau. Juste histoire de faire encore une fois exploser les inégalités à un rythme bien plus élevé que celui de la décennie passée.

Le jour ou un coureur du 200m monté sur des lames de carbone disputera avec l'épreuve avec les valides, on trouvera ça très bien. Le jour ou celui-ci atomisera la concurrence, on se posera certainement quelques questions d'éthiques... qui pourraient bien vite disparaître sous la pression des lobbys.
Citation :
Publié par Jack O'Bannon
On est déjà aujourd'hui jugés par des algorithmes tous les jours. Et le big data ne va pas aller en s'amenuisant. Ca n'a évidemment aucune commune mesure avec un jugement légal mais juger un être humain en se basant sur des variables uniquement chiffrées, c'est une idée qui a déjà fait son chemin dans certains secteurs, pourquoi on s'arrêterait là ?
Citation :
Publié par Mothra
C'est pas tellement que le robot va remplacer tous les juristes. C'est plus que l'androidisation du juriste le rend beaucoup plus productif. En automatisant tous les cas simples, et en ne demandant une intervention du juriste humain que pour valider ou s'occuper des cas epineux ou hors du commun, ca rend le juriste 3, 4, 10x plus productif. Il peut abatre a lui seul (avec son robot) le boulot de 10 juristes. C'est pas que les juristes vont completement disparaitre, c'est juste qu'il en faudra moins. Jusqu'a maintenant, ton ordinateur t'a permis de te passer de ta secretaire dactylo-machin. Il pourrait bientot t'aider a realiser beaucoup plus de taches que juste administratives, et de te debarasser de ton armée de greffiers, par exemples.

Comme la machine permet de reduire le nombre d'ouvriers, pas de les remplacer completement. L'effet de remplacement c'est pas que le client va aller demander a 3615 avocat de regler son probleme, l'effet de remplacement c'est que Maitre A, equipe de son robot, abat le boulot de 10 avocats a lui seul.
Si je serai bien mal à l'aise de prédire le futur ne serait-ce que dans 10 ans, je me permets d'oser ne pas être d'accord avec vous.

La différence fondamentale est que dans le travail des professions juridiques (juriste, avocat, proc, juge, etc.), la valeur ajoutée est intégralement produite par l'être humain.
Tout ce qu'un robot peut faire, c'est faire gagner du temps, mais pas produire cette valeur ajoutée, là où des ouvriers ont au contraire pu être remplacés par des machines.

Le deuxième élément c'est que les professions juridiques ne sont pas du tout dans la même situation qu'ont pu l'être des ouvriers, la structure hiérarchique n'est pas du tout la même. Un patron d'usine a son boulot de patron, et les ouvriers travaillent. Dans un cabinet d'avocat, tout le monde fait la même chose ; dans un tribunal, le président rend les mêmes jugements. Un patron d'usine n'hésitera pas à remplacer ses ouvriers par des machines, mais il ne se remplacera pas lui-même. C'est la même chose pour les professions juridiques.

Enfin, le dernier élément tient dans le niveau d'éducation. Après 5 à 8 années d'études, on a beaucoup plus de clés en main pour ne pas être remplacé par la technologie, mais pour s'adapter aux évolutions, et au contraire la maîtriser pour qu'elle nous rende plus fort. Maîtrisée, la technologie permet d'engendrer un cercle vertueux augmentant la productivité tout en préservant l'humain. La technologie n'est pas vue comme une ennemie mais comme une alliée. .

Et dernière chose, le besoin en droit ne s'arrête jamais. Plus on produit de droit, plus la demande augmente. Je ne parle pas de l'inflation législative galopante, je parle du fait que plus on a de juristes, plus n'importe qui peut prétendre avoir accès à la justice lorsque c'est son droit. Jamais vous vous êtes faits entuber de 50€ et vous vous êtes dit ça vaut pas le coup de faire un procès ? On a encore de la marge donc.

Oui certaines de nos tâches seront automatisables à brève échéance, d'autres à plus longue échéance, mais je pense que ça ne peut être que bénéfique pour nous (et pour l'ensemble des gens faisant appel au secteur de la justice, c'est à dire pour tout le monde).

Ce que je raconte là s'applique pour la plupart des professions où l'humain est important je pense.

Citation :
Publié par Jyharl
Peut-être que remplacer le mot "Travail" par "Fonction" t'aiderait plus à comprendre mon intervention.
A partir du moment où on est entrain d'imaginer une société où l'intervention humaine est minime pour la satisfaction de ses besoins vitaux (et en fait c'est déjà le cas vu à quel point nos machines sont productives), pourquoi ne peut-on pas imaginer que chacun soit libre de trouver la fonction qu'il souhaite remplir sans être contraint par ses besoins vitaux ? Et certes certains ne rempliront aucune fonction, mais pourquoi la société devrait-elle s'effondrer ? Elle peut très bien s'auto-réguler
C'est après tout ce que disent les libéraux tous les jours en affirmant qu'une main invisible auto-régule le marché.

Je comprends que ça soit très compliqué d'imaginer que les gens continuent à "travailler" par plaisir puisque la société dans laquelle on vit le travail est réalisé par besoin. Néanmoins, tout un certain nombre de personnes aiment vraiment leur travail (probablement particulièrement vrai chez les professions libérales, les artisans, les chercheurs, et les services publics) et le ferait quoi qu'il en soit. Par contre probablement pas au rythme de 50H par semaine c'est clair, mais si ces professions diminuaient justement leur temps de travail, il y aurait aussi plus de place pour les chercheurs d'emplois.
Il y a aussi tout un paquet de gens qui, par leur loisir, produisent une valeur. Les mecs qui font des mod sur sim city 4, ils le font sur leur temps libre, et la valeur elle profite à toute la communauté. La personne qui apprend le piano, après c'est un vrai plaisir de l'entre jouer. Les types qui rédigent des walkthrough, c'est génial. Bref, tout un paquet de "fonctions" (pour n'utiliser ni le terme travail, ni le terme loisir), qui n'ont aucune reconnaissance monétaire, et qui pourtant produisent plus de valeur que la tour eiffel souvenir du champs de mars.
Est-ce si difficile à imaginer que les gens puissent continuer à faire des choses par plaisir même lorsque les machines répondront à leurs besoins ?

Citation :
Publié par Yame
(...)
Je ne parlais pas d'un point de vue philosophique. Je disais que d'un point de vue scientifique, on a donné beaucoup trop d'importance au cerveau, et qu'on se rend compte qu'en réalité le corps fait beaucoup, voire que c'est le corps qui dicte au cerveau.
Comme en parle Zangdar pour les robots-fourmis, un robot-animal ne serait pas un super-cerveau commandant un corps purement mécanique, mais une multitude de petits programmes partout gérant des tâches très simples chacune (d'ailleurs pour les fourmis, les sociétés de transport routier utilisent des modèles créés basés sur les fourmis pour réguler leurs flux).
Au-delà de ça d'un point de vue évolution, les théories les plus récentes supputent que les fonctions supérieures du cerveau ne se sont en fait révélées qu'être le sous-produit d'une évolution physique (un peu comme le fait que les os soient blanc : ce n'est pas la sélection naturelle qui a fait que les os sont blancs, c'est la sélection naturelle qui a fait que les os sont en calcium et le calcium a fait que les os sont blancs).
Tout ça pour dire donc qu'on se focalise probablement trop sur la capacité d'un ordinateur a reproduire les calculs du cerveau, alors que le cerveau ne fait en réalité pas autant de choses qu'on le croit.

L'autre problème c'est aussi effectivement qu'on est entrain de mélanger déterminisme philosophique et déterminisme scientifique. Le déterminisme scientifique reste vrai dans une grande partie des cas mais, comme tu l'as dit, pas toujours (physique quantique, théorie du chaos, etc.). Le déterminisme philosophique en revanche, qui était le courant de pensée majoritaire en même temps que se développait le déterminisme scientifique, est aujourd'hui un concept dépassé pour la plupart des philosophes.
Citation :
Publié par -Interfector-
Mais bon, chuis sur que ce sont les memes qui pensent que l'idée de ron est geniale et que les heures supp a sarko c'etait genial pour l'emploi et l'economie, qu'un chomeur est un poids a mepriser alors qu'on refuse de travailler moins pour lui laisser l'opportunité de travailler dans un monde qui ne necessite plus que tout le monde travaille autant. Mais vous avez l'air d'avoir vachement reflechit au truc, alors bon, je vais vous laisser fantasmer, ca a l'air cool de pas vouloir ouvrir les yeux pour faire perdurer le reve.
J'ai littéralement rien compris au message que tu veux faire passer.
Citation :
Publié par Arendallan
...
D'où le fait d'avoir un point de vue sur les usages et pas sur les gadgets en eux même.

C'est précisément ce que fait Google avec ses glass : ils les ont sorties pas finies et pas abouties pour tester les réactions et voir où et comment (et si) ça pouvait prendre.

Il nous appartient à tous de savoir où on veut poser les limites, et ce que l'on considère comme privé ou non, important ou non. J'avais bien aimé un bouquin de Jeff Jarvis y a quelques années (Tout nu sur le web) qui exposait les choses un peu plus froidement en disant qu'on était pas prêts à payer pour tous les services du web, et que payer en données personnelles était un moindre mal (par rapport à ne pas avoir accès au service / à l'info) mais que l'éducation autour de ce sujet était fondamentale, et que toutes les grosses boites allaient se prendre des taquets à ne pas dire ouvertement quel était le deal.

Citation :
Publié par Alleria Windrunner
Si je serai bien mal à l'aise de prédire le futur ne serait-ce que dans 10 ans, je me permets d'oser ne pas être d'accord avec vous.

La différence fondamentale est que dans le travail des professions juridiques (juriste, avocat, proc, juge, etc.), la valeur ajoutée est intégralement produite par l'être humain.
Tout ce qu'un robot peut faire, c'est faire gagner du temps, mais pas produire cette valeur ajoutée, là où des ouvriers ont au contraire pu être remplacés par des machines.
J'espère sincèrement que tu as raison dans ta prédiction. Tu as raison par ailleurs sur la valeur ajoutée des professions juridiques (et on peut l'étendre à toutes les professions libérales ou de conseil), je me dis simplement que si on accepte de voir des projets de vie contraints à des algorithmes financiers sans aucune intervention humaine (salut les "réponses de principe en 48h"), ce n'est pas une direction très encourageante.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
J'ai lu récemment un article que je n'arrive pas à retrouver sur le fait qu'on avait réussi à catégoriser les règles que suivaient les fourmis pour réussir à construire des nids organisés sans direction globale, et ces règles étaient assez simples.
Oui, ça peut servir à faire du path finding, que ça soit virtuel ou réel, ou plus généralement résoudre des problèmes d'optimisation - comme les réseaux de neurones d'ailleurs.
La difficulté est la même, faut lui donner des choses pertinentes en entrée. Pour bosser en vision, il y a encore du boulot parce qu'une image au sens informatique est assez différente de ce qui sort de nos yeux.
Perso, je pense que l’évolution des hommes, des sociétés, de la vie en général, passe par des crises où la pression de l’environnement force le système à se réorganiser ou à disparaître. Il me semble que l’on est sur le point de vivre une telle crise ou plus exactement, que cette crise a déjà commencé mais que l’on en verra les réels effets que dans un proche avenir.

Que ce soit l’impact de l’automatisation toujours croissante du travail, pas seulement à l’usine mais aussi dans les magasins, les services à la personne et diverse tâches d’assistance, de la disponibilité toujours croissante des imprimantes 3D et des profonds de l’effet que cela va avoir sur la production des biens (je ne sais plus qui étais sceptique face aux imprimantes 3D pour construire des maisons, mais c’est en cours), sur le besoin croissant de ressources dans un monde de plus en plus de pays veulent légitimement accéder au confort mais où ces mêmes ressources sont limitées, que ce soit l’impact des crises financières et des insuffisances de nos systèmes politiques, ainsi que d’autres facteurs je ne prendrai pas le temps de citer ici, mon avis est que nous allons vers une crise où nous sommes dans une crise à une échelle sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Et que d’une manière ou d’une autre il va falloir s’adapter écrire quelque chose de nouveau, de plus adapté aux défis qui ne se sont jamais posés auparavant dans notre histoire.
http://www.leparisien.fr/economie/im...14-3775253.php

Citation :
Fini la truelle et les parpaings ? Grâce à la la technologie prometteuse de l'impression en 3 D, une entreprise chinoise vient de réaliser la prouesse «d'imprimer» en 24 heures 10 maisons de ville de 200 m2, dans le quartier de Qingpu, à Shangai, pour moins de 3 500 euros pièce !
Bon, c'est pas un palace. Mais ça laisse augurer l'avenir. Qui disait on n'est pas prêt de voir ça dans le bâtiment?
C'est du pré-fabriqué quoi. Et ... où sont les fondations ?
Pour le prix c'est ... ben en Chine.
Car vas faire ça chez nous, rien que le prix des composants c'est pas 3500 euros (hint: en plus du sable et du gravier il faut du ciment ... )

Dernière modification par Diesnieves ; 19/04/2014 à 12h25. Motif: grammaire
Citation :
Publié par Ron J.


Bon, c'est pas un palace. Mais ça laisse augurer l'avenir. Qui disait on n'est pas prêt de voir ça dans le bâtiment?
Moi, et je le pense toujours, tu verras jamais ça de ton vivant, et tes enfants ne le verront surement pas non plus. D'ailleurs une baraque pour 4K euros c'est même pas extraordinaire, je peux te la chiffrer facilement, ça s'appelle l'ossature bois et l'osb. Je suis même sûre que je peux la chiffrer pour moins cher.
Et comme le dit mon voisin du dessus, c'est pas vraiment une maison, ça se rapproche plus d'un mobil-home.
Sur "Le portail européen des professionnels de la construction durable"

Citation :
Insolite: l'imprimante 3D qui peut construire une maison en 24 heures

L'université de Californie du Sud teste à l'heure actuelle une imprimante 3D géante. Elle pourrait être utilisée pour construire une maison entière en 24 heures.


Le Professeur Behrokh Khoshnevis a conçu un robot géant qui remplace les ouvriers du bâtiment par un jet sur grue qui projette le béton et peut ainsi construire rapidement une maison en suivant un modèle informatique. "En fait, il s'agit de faire passer l'impression 3D à l'échelle de la construction" déclare le Professeur Khoshnevis. Cette technologie, connue sous le nom de Contour Crafting [NDLT:Fabrication de formes], pourrait révolutionner l'industrie du bâtiment.

Une maison abordable?

Contour Crafting pourrait casser les prix de la construction de logements, permettant à des millions de personnes mal logées d'accéder à la propriété. Le système pourrait même être employé dans des zones sinistrées après une catastrophe naturelle pour construire des logements d'urgence et pour la reconstruction. Par exemple, après une catastrophe comme le typhon Haiyan aux Philippines, qui a détruit les logements de près de 600 000 personnes, Contour Crafting pourrait être une solution pour remplacer rapidement les habitations détruites.

Ce même système pourrait également créer des abris d'excellente qualité pour les personnes vivant dans des conditions déplorables. "A l'aube du 21ème siècle, [les bidonvilles] restent une des formes d'habitation pour près d'un milliard de personnes sur la planète," constate le professeur Koshnevis, “Ces habitations sont un terreau propice aux maladies. C'est un problème récurrent pour la construction convenitonnelle, lente, laborieuse et inefficace."

Le professeur fait remarquer que si vous regardez autour de vous, au jourd'hui presque tout est fabriqué automatiquement – “vos chaussures, vos vêtements, vos appareils électro-ménagers, votre voiture. Seuls les bâtiments sont encore construits manuellement".


Comment fonctionne Contour Crafting ?

Le système Contour Crafting est un robot qui automatise les outils traditionnellement manuels. Ils sont maniés par une grue robotique qui contruit un objet tri-dimensionnel.

Brad Lemley de Discover Magazine explique: “Sur un site dégagé et nivelé, les ouvriers poseront deux rails de part et d'autre du futur bâtiment et le système Contour Crafting, contrôlée par ordinateur, prendra la relève. Une grue de type portique se déplacera sur les rails. Elle comportera un jet suspendu et un bras pour poser les éléments de construction. Le jet déversera le béton en couches pour créer des murs creux qui seront ensuite remplis avec du béton... Les humains poseront ensuite les portes et fenêtres. Voilà comment cela fonctionnera".

“Cette solution allie à la fois conception et contrôle de la production,” confirme le Professeur Khoshnevis. Les bâtiments sont "conçus par ordinateur et construits par l'ordinateur". Contour Crafting espère réaliser "des quartiers entiers pour un coût radicalement bas, dans un temps extrêmement court, de manière bien plus sécurisée et avec une souplesse architecturale jamais atteinte."

La solution Contour Crafting produit également des structures bien plus solides que les méthodes de construction traditionnelles. Selon Contour Crafting, les murs testés a une résistance de 10 000 PSI [NDLT:soit plus de 68900 kPa] pour une résistance moyenne de 3 000 PSI [NDLT: soit 20 684 kPa] pour un mur normal.

Ce système pourrait être utilisé pour construire de grands blocs pour immeubles de bureaux et même pour des tours. "On peut utiliser plusieurs jets à la fois, voire même faire grimper la machine le long du bâtiment," affirme le Professeur Khoshnevis. Cette animation montre comment une maison est construite avec la technique Contour Crafting.


Tous les bâtiments se ressembleront alors?


L'une des inquiétudes à propos des bâtiments construits selon ce procédé, serait qu'ils auraient tous le même aspect. La duplication systématique fut une critique majeure pour les constructions de banlieue pavillonnaire [NDLT: américaines] dans les années 1950, même si elles ont permis à des millions de personnes de vivre dans des logements de bonne qualité. Les maisons créées par des robots auraient-elles ce problème, recrachant une myriade de copies d'un seul et même modèle de logement?

"Elles ne seraient pas aussi homogènes que les banlieues pavillonnaires," rassure le professeur Koshnevis, "car tous les bâtiments [créé par Contour Crafting] peut être différent. Ils n'ont pas à ressembler à une série de maisons fabriquées à la chaîne, vous pouvez simplement modifier le programme informatique" pour obtenir une maison différente.

Elles peuvent également être bien plus créatives que les constructions actuelles, grâce au système d'impression 3D par jet. “Les murs peuvent être incurvés et vous pouvez réaliser une architecture originale sans risquer des coûts supplémentaires".


Et les ouvriers, seront-ils poussés vers la porte?

Les implications pour les travailleurs du bâtiment sont bien sûr un souci majeur. La filière de la construction a largement échappé à l'automatisation contrairement à d'autres industries. Elle reste une solide source d'emplois à travers le monde. Selon L'organisation Mondiale du Travail, la construction emploie environ 110 millions de personnes dans le monde et "joue un rôle majeur dans la lutte contre le chômage ainsi que dans l'absorption des réserves de main d'oeuvre rurale".

Le procédé Contour Crafting pourrait amener au licenciement de ces millions de gens, ce qui pose la question de savoir si ce système ne fait pas plus de mal que de bien.

“Provoquer des licenciements dans la construction nous préoccupe" déclare le professeur Khoshnevis mais "le fait est qu'un grand nombre d'emplois peut être également créé dans cette filière". Le professeur rappele qu'en 1900 presque 62% des Américains étaient agriculteurs, contre seulement 1,5% aujourd'hui, grâce aux technologies. “La même chose se produira dans la construction". Khoshnevis ajoute que “la construction est un travail risqué, bien plus dangereux que l'exploitation minière ou l'agriculture. Le bâtiment tue 10 000 personnes par an et par la diversité des structures commerciales et de gestion, par la nature des marchés, c'est une filière touchée par la corruption."

Quand verrons-nous des robots constructeurs?

Mais Contour Crafting peut-il passer d'un environnement de laboratoire au monde réel? “Le Professeur Khoshnevis est un inventeur prolifique” déclare Brad Lemley, "Il a émigré d'Iran en 1974 et possède des brevets dans des domaines allant de l'optique à la robotique. Alors qu'il rebouchait des fissures dans son salon après le tremblement de terre de 1994 à Northridge en Californie, il a décidé qu'il devait y avoir une meilleure façon de construire."

“Si vous pouvez construire un mur, vous pouvez construire une maison," affirme Khoshnevis. Mais si Contour Crafting figure parmi les 25 meilleures inventions de 2006 selon le National Inventors Hall of Fame et le programme Modern Marvels d'History Channel’s Modern Marvels programme, le procédé, lui, est toujours en phase de test.

La recherche actuelle est financée par la Nasa et l'Institut Cal-Earth. Le développement futur de Contour Crafting se penchera sur la construction d'édifices civils modernes mais aussi sur la construction de structures sur la lune. Elles comprennent des pistes d'atterissage, des routes, des hangars et des murs anti-radiation.

Le complexe de recherche et d'études dans le désert de la Nasa (D-RATS) s'intéresse aux éléments de structure pour évaluer la possibilité d'adaptation et d'application la technologie Contour Crafting dans des environnements extraterrestre.

Le professeur Koshnivis a déclaré pour Discover Magazine: “Cette technologie est comme un rocher que nous aurions poussé au sommet de la colline. Une simple poussée et l'idée suivra son propre chemin".

Source: Mark Hattersley, MSN Innovation
http://www.construction21.eu/france/...24-heures.html
J'ai souligné un passage intéressant.
Citation :
Publié par yanomamii
Moi, et je le pense toujours, tu verras jamais ça de ton vivant, et tes enfants ne le verront surement pas non plus.
Je réouvrirai ce topic dans 10 ans et je te quoterai.
Bon, dans 10 ans, ce ne sera peut être pas généralisé, mais je ne comprends pas pourquoi tu fais l'autruche.
Plus rapide, moins cher, la logique veut que ça continue dans ce sens.

Citation :
Publié par Jack O'Bannon
En fait, je crois que ce topic est l'explication limpide par l'exemple de la crise en France :

- Eh, les mecs, regardez un truc nouveau
- NOOOOON TROLOLOLOLOLOLOL ça n'arrivera jamais c'est trop d'la merde
C'est carrément ça.
Si on prenait l'avenir à bras le corps plutôt que de le rejeter...

Citation :
Publié par Soir
Sur "Le portail européen des professionnels de la construction durable"
J'ai souligné un passage intéressant.
Très intéressant.
Citation :
Publié par Alleria Windrunner
J'ai littéralement rien compris au message que tu veux faire passer.
Desolé, j'ai voulu faire court quand j'ai compris que je tentais l'impossible en demandant un travail de reflexion sur les idées apportées, quand l'idée est de ne pas travailler...

Mais comme je suis realiste, il ne me reste qu'a croire en l'impossible.

(sinon le sujet aurai plus sa place dans un sujet SF, je pensais que le serieux de l'agora evitait ca... un monde de robot, ouais, je repose la question, les ressources, l'ecologie, les 7milliard d'hab+, concretement, on fait quoi plutot que de fantasmer sur le robot pour tous et tous en robot?)

edit2:

Citation :
Publié par Ron J.
Populiste?
Je t'invite a regarder la def de populiste, en quoi le suis je plus que toi ~~ ??
Et quand bien meme, faudra m'expliquer ce qu'il y a de mal a preferer penser une société qui met en valeur le groupe (le peuple?) plutot que l'individu. Ou alors j'ai pas compris le but de contruire une societé... (qui est un groupe d'individu, l'individu n'a pas besoin de la societe pour exister, le groupe si).

Citation :
Mais c'est un peu HS tout ça.



Je pige pas trop ce que tu veux dire là.



Si ça c'est pas du troll qu'est-ce donc?
Donc quand on t'invite a inscrire ton idée dans un contexte un peu plus general qu'une simple "idée", a savoir le monde reel (le facteur humain, l'ecologie, les ressources, l'evolution des choses qui ne peuvent etre geré par un robot etc), avec les contraintes qui l'habite, les gens qui la compose, et les necessités qui, pour moi rendent caduque ton idée, c'est du troll ou au mieux du hs?? La discution a de forte change d'aller loin en partant de ce constat, c'est certain.

Citation :
blabla liberté...

Enfin c'est encore HS.



Lesquels?
Ce qui te derange est hs, encore une fois... Ton credo, c'est la liberté, contrairement a ce que tu dis, je t'ai suffisamment lu pour le comprendre, et c'est je pense le principal point de desaccord.
La liberté telle que tu l'implementes, c'est la liberté du plus fort (il y a la un travail de reflexion pour le quel le support d'un "forum" n'est pas l'idéal pour s'en faire le rapporteur, je t'invite donc a vraiment, prendre en compte d'autres parametres que ceux qui t'interesse pour valider ton idée) , encore une fois, chuis pas certain que ce soit un objectif et un mode de fonctionnement viable pour une societe.

Pour le reste... encore une fois, je t'invite a envisager ton "monde" dans un futur proche, qui n'aurait pas connu le monde tel que nous le connaissons. Peut tu certifier que des gens auront toujours autant envie de travailler pour des gens qui ne font rien en echange quand ils auront, sans contraintes, la possibilité de changer de camp?
Que fais tu le jour ou ton travailleur veut s'arreter de travailler et que t'as aucune information sur l'avenir de son activité, puisqu'il est libre de ne pas continuer? Demain, en 2014 tu trouveras certainement un volontaire, un benevole, parce qu'on est 90% du monde dans le "quasi" (je simplifie bcp là, je l'admet) meme camp, face au 10% des gens qui possedent 90% des richesses. Du coup, oui, on est benevoles, on est solidaire, on fait ce qu'on peut, mais on reste dans ce groupe de 90% majoritaire.
Maintenant inverse la proportion, et dit moi quels moyens auront les gentils "benevoles, volontaires" pour s'aider, ne pas subir la pression des autres etc etc???

Tu connais bcp de rentier, de milliardaire, d'actionnaire qui decide du jour au lendemain de "changer de camp"?

C'est bien gentil de dire que dans la nature humaine ya la volonté d'aider etc... le probleme c'est que la volonté de nuire, de profiter, d'asservir est aussi presente et bien plus "rentable" (facile a mettre en oeuvre... je sais pas quel mot utiliser) et je suis convaincu que cette nature humaine fait que ton travailleur, benevole, volontaire de demain, sera dans un groupe minoritaire et sans pouvoir (aujourd'hui, il nous reste celui du nombre) face a la bienveillance du groupe de libertaire féru d’inactivité.

Et s'il te plait, au moins pour toi, evite de parler d'etron quand on parle de tes idées, et cesse de qualifier de troll tout ce que tu ne comprends pas et fait l'effort d'admettre que cela puisse aussi etre un point de vue que de ne pas etre d'accord avec toi. Merci ou alors evite d'exposer tes idées si tu n'es pas pret a ce qu'on les remette en cause

(ma derniere phrase peut paraitre oser au regard de notre "dialogue", mais j'ai au moins le respect de ne pas faire des reponse mono ligne finissant par '"etron', "troll" ou autre qui ne sont en rien des arguments, la ou tu quotes des points que je souleve sans jamais faire autre chose qu'y repondre en parlant de hs et sans jamais faire en sorte que ton argumentation tienne compte des-dits points et sans que tes reponses ne justifient le fait de ne pas en tenir compte. MAis... cf la toute premiere phrase de ce (trop) long post.

Dernière modification par -Interfector- ; 19/04/2014 à 16h46.
Citation :
Publié par -Interfector-
Je t'invite a regarder la def de populiste, en quoi le suis je plus que toi ~~ ??
Et quand bien meme, faudra m'expliquer ce qu'il y a de mal a preferer penser une société qui met en valeur le groupe (le peuple?) plutot que l'individu. Ou alors j'ai pas compris le but de contruire une societé... (qui est un groupe d'individu, l'individu n'a pas besoin de la societe pour exister, le groupe si).
Mais relis toi et relis moi!
Tu réponds toujours à côté de la plaque?

C'est toi qui parle de populisme le premier:

Citation :
Publié par -Interfector-
Et sinon plutot que de rien dire et repeter en boucle ta chanson populiste
à quoi je réponds en te quotant:

Citation :
Publié par Ron J.
Populiste?
Et toi de répondre à mon interrogation sur TES MOTS ceci:

Citation :
Publié par -Interfector-
Je t'invite a regarder la def de populiste, en quoi le suis je plus que toi ~~ ??
Ça n'a ni queue ni tête. Je n'ai jamais dit que tu l'étais plus que moi, j'ai jamais dit l'être, j'ai utilisé ce mot pour que tu m'expliques le populisme dont tu m'accuses.

Tu lis en travers, tu écris en travers, je suis pas le seul à ne pas comprendre tes interventions, remets toi en question sur comment tu exprimes les choses.
Je suis pas contre débattre avec toi, mais t'arrives à m'engueuler en comprenant que je te dis populiste alors que pas du tout, et que ton poste précédent c'est toi qui m'en accuse.
Fort tout de même.

Citation :
Donc quand on t'invite a inscrire ton idée dans un contexte un peu plus general qu'une simple "idée", a savoir le monde reel (le facteur humain, l'ecologie, les ressources, l'evolution des choses qui ne peuvent etre geré par un robot etc), avec les contraintes qui l'habite, les gens qui la compose, et les necessités qui, pour moi rendent caduque ton idée, c'est du troll ou au mieux du hs?? La discution a de forte change d'aller loin en partant de ce constat, c'est certain.
Je t'invite à relire l'OP, jusqu'à la fin:

Citation :
Publié par Ron J.
Partant de ce postulat (si c'est pour dire que non, bah en fait il n'y a pas débat) comment gérer cette étape?
C'est un POSTULAT: Le postulat est ce que le mathématicien demande qu'on lui accorde et qui sert de fondement au reste de son exposé

Si tu remets en cause le postulat, il n'y a pas de sujet.

Or le postulat est clair: "la notion de travail a disparu, comment on organise la société?"

Si tu ne veux pas participer à l'exercice, arrête au moins de venir remettre en question un postulat qui n'est pas une vérité démontrée, mais bel et bien un postulat en tant que tel.

Citation :
La liberté telle que tu l'implementes, c'est la liberté du plus fort
Pourquoi? Je demande la jungle? Non je me réclame du minarchisme. Ce n'est pas la loi du plus fort.

Citation :
Pour le reste... encore une fois, je t'invite a envisager ton "monde" dans un futur proche, qui n'aurait pas connu le monde tel que nous le connaissons. Peut tu certifier que des gens auront toujours autant envie de travailler pour des gens qui ne font rien en echange quand ils auront, sans contraintes, la possibilité de changer de camp?
Au moins un passage intéressant. Tu vois ça, c'est un postulat, aussi. Si j'y participe comme toi, je le rejette en te disant mais n'importe quoi ton monde comme ça n'existe pas.
C'est frustrant hein? C'est ce que tu as fait sur ce topic.

J'ai pas envie de faire ce que je te reproche, alors je vais me prêter à ton exercice.

Non, effectivement c'est un risque, que plus personne ne veuille plus rien foutre de ses journées. J'ai foi en l'étincelle qui anime l'humain. Qu'est-ce qui pousse à aller voir ce qu'il y a derrière la colline? Qu'est ce qui a encouragé les premiers navigateurs à traverser l'eau?
C'est dans nos tripes, notre ADN. Si je me trompe, alors un avenir avec revenu universel conduirait à une longue delinquescence de l'humain.

Citation :
Que fais tu le jour ou ton travailleur veut s'arreter de travailler et que t'as aucune information sur l'avenir de son activité, puisqu'il est libre de ne pas continuer? Demain, en 2014 tu trouveras certainement un volontaire, un benevole, parce qu'on est 90% du monde dans le "quasi" (je simplifie bcp là, je l'admet) meme camp, face au 10% des gens qui possedent 90% des richesses. Du coup, oui, on est benevoles, on est solidaire, on fait ce qu'on peut, mais on reste dans ce groupe de 90% majoritaire.
Maintenant inverse la proportion, et dit moi quels moyens auront les gentils "benevoles, volontaires" pour s'aider, ne pas subir la pression des autres etc etc???
Ça ressemble déjà beaucoup à l'injustice d'aujourd'hui non?
Citation :
Tu connais bcp de rentier, de milliardaire, d'actionnaire qui decide du jour au lendemain de "changer de camp"?
Non et alors? Qui laisse son nom dans l'histoire? Les grosses fortunes ou les grands savants? Je ne jalouse pas le milliardaire, si j'ai un revenu universel et une vie libre de la contrainte du travail, je pense pouvoir être très heureux.

Citation :
C'est bien gentil de dire que dans la nature humaine ya la volonté d'aider etc... le probleme c'est que la volonté de nuire, de profiter, d'asservir est aussi presente et bien plus "rentable" (facile a mettre en oeuvre... je sais pas quel mot utiliser) et je suis convaincu que cette nature humaine fait que ton travailleur, benevole, volontaire de demain, sera dans un groupe minoritaire et sans pouvoir (aujourd'hui, il nous reste celui du nombre) face a la bienveillance du groupe de libertaire féru d’inactivité.
C'est toujours valable dans notre réalité actuelle. Les majorités imposent aux minorités. N'empêche qu'on a pas mal évolué philosophiquement depuis les cavernes, et que nous évoluerons encore.

Peut-être ce changment profond de société par la fin du travail permettra-t-il ce déclic spirituel?

Citation :
Et s'il te plait, au moins pour toi, evite de parler d'etron quand on parle de tes idées, et cesse de qualifier de troll tout ce que tu ne comprends pas et fait l'effort d'admettre que cela puisse aussi etre un point de vue que de ne pas etre d'accord avec toi. Merci ou alors evite d'exposer tes idées si tu n'es pas pret a ce qu'on les remette en cause
Encore une fois, tu viens, tu rejettes le postulat, en disant que ce sera ton seul post. C'était une grosse bouse sur le topic. Assume la.

Un postulat, par définition, n'est pas remis en cause puisqu'il est énoncé pour être accepté et commencer un réflexion dessus.

Je fais un pavé pour annoncer le postulat, tu te pointes et tu le rejettes.

Pour simplifier:

Moi:
"Partons du postulat que le ciel sera rouge, ça va changer la vie, quels sont vos avis sur les répercussions que ça aura sur l'humanité?."

Toi:
"Non mais le ciel ne sera jamais rouge parce que blabla"

C'est épuisant.

Ou alors tu ne connaissais pas bien la définition du terme postulat?
Pour le "populiste", il s'agit d'un gros malentendu, tu quotais une phrase qui se terminait par un "?", a laquelle tu accoles un seul mot sans trop rien dire de plus, je l'ai pris pour la reponse au "?" que tu quotais...

Pour le reste, ma reponse serait trop longue pour etre developpée ici, je vais voir quelle forme lui donner pour te la faire parvenir tout meme. Mais en gros, je repondrais que la question de retirer la notion de travail de la societe, c'est pas a nous de nous la poser, mais a nos enfants, ou plutot aux enfants de ceux qui vivront dans un monde qui leur permettra de l'envisager. On en est trop loin et on a bien d'autres choses a faire avant de rever a une societé sans travail. Et le moment venu, le societé sera certainement telle que nous ne pouvons actuellement apprehender le probleme sans FORCEMENT raconter de la merde.

En gros, tu poses la question de savoir ou tu vas placer ton ecran lcd 150" dans ton loft alors que tu viens d'acquerir une ruine et que t'as meme pas vu l'architecte pour construire ta futur maison (qui ne sera peut etre pas le loft que tu imagines). Du coup oui, j'ai tendance a trouver le sujet abscons meme si yaura toujours un specialiste pour te prevenir de pas mettre l'ecran devant une fenetre pour eviter les reflets, il n'en reste pas moins la question preliminaire de la construction du-dit loft qui me semble elle bien plus pertinente que celle de savoir ou sera l'ecran lcd.

Dernière modification par -Interfector- ; 20/04/2014 à 20h34.
Citation :
Publié par -Interfector-
Pour le "populiste", il s'agit d'un gros malentendu, tu quotais une phrase qui se terminait par un "?", a laquelle tu accoles un seul mot sans trop rien dire de plus, je l'ai pris pour la reponse au "?" que tu quotais...
OK. Mais tu n'as pas répondu à mon interrogation sur ton emploi de ce mot à mon égard.

Citation :
Mais en gros, je repondrais que la question de retirer la notion de travail de la societe, c'est pas a nous de nous la poser, mais a nos enfants, ou plutot aux enfants de ceux qui vivront dans un monde qui leur permettra de l'envisager. On en est trop loin et on a bien d'autres choses a faire avant de rever a une societé sans travail. Et le moment venu, le societé sera certainement telle que nous ne pouvons actuellement apprehender le probleme sans FORCEMENT raconter de la merde.
Certains autres et moi même ont envie d'en parler aujourd'hui. Ou peut être je l'espère la lecture de l'OP a donné envie à certains de se prêter à l'exercice.
De toute évidence, tu n'as pas été séduit par ce postulat.
Du coup je pige pas pourquoi tu participes au topic.

C'est pas compliqué pourtant, y a un postulat, on y adhère ou pas. Si on y adhères on en débat, à asavoir comment organiser la société sans le travail tel qu'on le connaît aujourd'hui. Si on y adhère pas pourquoi donc venir le rejeter sur le topic qui lui est consacré? ça sert à rien, ça pollue et ça alourdit le topic.
Citation :
Publié par Ron J.
C'est pas compliqué pourtant, y a un postulat, on y adhère ou pas. Si on y adhères on en débat, à asavoir comment organiser la société sans le travail tel qu'on le connaît aujourd'hui. Si on y adhère pas pourquoi donc venir le rejeter sur le topic qui lui est consacré? ça sert à rien, ça pollue et àa alourdit le topic.
Je le rejettes pas forcement, ce que j'exprime le laisse peut etre penser et je m'en excuse, mais j'essaye surtout de pointer du doigt ce qui est pour moi une malhonnêteté intellectuelle en designant les elements (importants) qui s'averent, de mon point de vue bloquant et dont vous ne tenez vraisemblablement volontairement pas compte (puisqu'il n'y a toujours pas eu de reponse pour certain points soulevés, et parfois par d'autres que moi).
En gros, comme je l'ai dit, j'essaye de vous faire pousser votre reflexion plus loin pour effectivement dire qu'il ne sert pas a grand chose de se poser la question d'une etape a franchir dans un conexte actuel precis, quand l'excecution de la-dite etape aura forcment lieu dans un contexte totalement different, rendant le travail intellectuel effectué maintenant quelque peut inutile, sauf a faire un gros travail intellectuel qui consiste en parti a tenir compte de choses "en plus". Travail qui n'a pas ete faite de mon point vue, d'ou mes interventions.
Citation :
Publié par kermo
Oui, ça peut servir à faire du path finding, que ça soit virtuel ou réel, ou plus généralement résoudre des problèmes d'optimisation - comme les réseaux de neurones d'ailleurs.
La difficulté est la même, faut lui donner des choses pertinentes en entrée. Pour bosser en vision, il y a encore du boulot parce qu'une image au sens informatique est assez différente de ce qui sort de nos yeux.
Ben là c'était pour de la construction, et en ne donnant AUCUNE donnée en entrée, sauf les 3 règles que j'ai partiellement citées.

Et je l'ai retrouvé:

https://www.simonsfoundation.org/qua...ation-of-ants/

Les ingénieurs veulent aussi appliquer les règles déterminées pour l'organisation en radeaux afin de construire des ponts auto-réparants par exemple.
Citation :
Publié par yanomamii
Moi, et je le pense toujours, tu verras jamais ça de ton vivant, et tes enfants ne le verront surement pas non plus.
Si y a vingt berges on t'avait décrit la technologie d'aujourd'hui t'aurais dit quoi ?
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés