L'Agora

[Wiki][POGNAX] Egalité Homme-Femme ? Le Sexisme dans notre société

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Kerjou
T’as vraiment l’air d’avoir un problème avec les femmes.
Vraiment ?
Comment expliques tu que les ruptures sont à 70% engagés par les femmes et que dans le top 10 des raisons figurent l'argent, le chômage du conjoint ou son manque d'ambition?

On peut se plaindre que les hommes occupent les place sociales les plus importantes, mais d'un autre coté c'est que recherche les femmes: des hommes avec un niveau social élevés.
Les hommes qui ont des boulots de merdes auront de fait beaucoup plus de mal à trouver une compagne.
Et ce phénomène touche uniquement les hommes: la situation sociale ou la richesse de leur compagne n'est pas un critère de sélection.
Citation :
Publié par Darwhine
Vraiment ?
Comment expliques tu que les ruptures sont à 70% engagés par les femmes et que dans le top 10 des raisons figurent l'argent, le chômage du conjoint ou son manque d'ambition?
Alors, google confirme le chiffre que tu donnes, à savoir qu'effectivement, d'après les recherches du sociologue François de Singly, entre autres, 70% des divorces sont à l'initiative des femmes...

Par contre 100% des liens plus ou moins vulgarisés ou scientifiques qui en parlent ne présentent AUCUN des critères de rupture que tu présentes comme raison. AUCUN.
Au contraire, les critères évoqués sont systématiquement dans tous les liens google qui sortent sur le sujet :

"la routinisation de la relation, une certaine indifférence du partenaire, le désir de rester soi-même qui expliquent l'augmentation des séparations"

"Les femmes sont plus souvent les initiatrices du divorce car elles ont souvent le sentiment de s'être sacrifiées en s'investissant beaucoup plus que leur partenaire dans la famille ou dans le couple. La femme estime qu'elle se fait avoir en quelque sorte. « Leur déception est alors proportionnelle à leur niveau d'exigence. Lorsqu'elles se sentent délaissées, incomprises ou trahies, elles n'hésitent pas à partir. »"



A aucun moment dans tout ce que j'ai pu lire et parcourir pour sourcer ton affirmation, ça ne parle du "chômage du conjoint", du "manque d'ambition du conjoint" ou du "trop peu d'argent du conjoint". ça ce ne doit être que dans la tête du conjoint qui n'a pas compris ce que signifie potentiellement "manque d'investissement à la maison, dans le couple, dans la relation", entre autre... Ce qui ne veut pas tout à fait dire la même chose, loin de là...
Citation :
Publié par Madee
Par contre 100% des liens plus ou moins vulgarisés ou scientifiques qui en parlent ne présentent AUCUN des critères de rupture que tu présentes comme raison. AUCUN.
Ah bon?
Tu as du mal chercher alors:

Les causes les plus fréquente de divorces:
https://www.justifit.fr/b/guides/dro...nt_de_divorcer
Citation :

Quelles sont les causes les plus fréquentes du divorce en France ?

Voici une liste des principales causes du divorce (ces causes ne sont pas exclusives les unes des autres) :
  • L’infidélité, à l’origine d’un tiers des demandes de divorce ;
  • L’égoïsme du partenaire (c’est-à-dire le manque d’affection, de soutien, etc.), à l’origine de 22% des demandes de divorce ;
  • Le mauvais caractère, à l’origine de près de 15% des demandes de divorce ;
  • Les comportements abusifs (jalousie notamment), à l’origine de près de 15% des demandes de divorce ;
  • Les désaccords concernant l’avenir, les objectifs poursuivis (maison, enfants, animal domestique…), à l’origine de près de 15% des demandes de divorce ;
  • L’incompatibilité, à l’origine de plus de 10% des demandes de divorce ;
  • L’argent et le travail (perte d’un emploi, dettes…), à l’origine de plus de 10% des demandes de divorce ;
  • Les beaux-parents, en cause dans un peu plus de 10% des demandes de divorce.
[..]
Les 7 causes de ruptures selon marie-France:
https://www.mariefrance.fr/equilibre...le-446687.html
Citation :
5 – Le mal d’argent ou la disette du bonheur

Quoiqu’on le répète allègrement à qui voudrait l’entendre que l’argent ne fait pas le bonheur, on oublie d’indiquer comme le fait remarquer un artiste français qu’“il permet au moins de choisir ses malheurs”. La perte substantielle d’une partie de ses revenus ou le manque conséquent à hauteur des besoins du couple place ce dernier en insécurité car l’expose aux regards des autres et à la critique du conjoint qui s’en sort le mieux ou supporte moins la pression sociale. Le manque d’argent oblige à supprimer des projets, des plaisirs, des petites attentions, toutes choses qui constitue le ciment d’une relation. Les finances peuvent également être sources de déséquilibres au sein même du couple, si l’un gagne plus d’argent que l’autre par exemple.
[..]
Les 10 bonnes raisons de rompre selon Marie claire:
https://www.marieclaire.fr/,les-10-m...nts,782061.asp
Citation :
1. Parce qu'elles n'ont plus de sentiments (39,7%)
2. A la suite d'une infidélité (36,5%)
3. A la suite d'un mensonge (29,3%)
4. A cause de trop nombreuses disputes (29,1%)
5. Par manque de romantisme (21,1%)
6. Parce qu'elles veulent s'amuser en solo (21,1%)
7. Parce que leur compagnon manque d'ambition (20,6%)
8. A cause d'une relation à distance (20,2%)
9. Parce que leur conjoint ne s'entend pas avec leurs proches (18,9%)
10. Parce que cela ne se passe pas bien d'un point de vue sexuel (15,7%)
Plaisir santé, 24 raisons qui justifient la rupture amoureuse:
https://www.selection.ca/sante/famil...on-les-femmes/
Citation :

Être au chômage

[..]
C’est une cause de rupture pour pratiquement toutes les clientes d’Isabel

[..]

Le manque d’ambition

[..]
On peut avoir du travail et manquer d’ambition, mais l’absence d’ambition «n’est pas sexy du tout»
Le Huffington post: les 11 choses qui rendent un homme sexy:
https://www.huffingtonpost.fr/erica-...b_6629756.html
Citation :
7. La générosité : l'avarice me refroidit. Avec l'argent, mais aussi dans les sentiments. Dilapider son argent ou se donner à la première venue dénote un manque de contrôle ou d'estime de soi, mais le fait de compter ses sous et de rester à distance suggère une préférence pour les choses. Je me suis aussi rendu compte que les avares sont de moins bons amants. Il n'y a rien de sexy à coucher avec quelqu'un qui garde ses distances, physiquement ou émotionnellement.
(On notera le parallèle intéressant entre la générosité matérielle et la générosité "émotionnelle" )

Et si tu n'es toujours pas convaincue, je te suggère de te faire un compte gratuit sur adopteunmec.com pour voir quelle sont les shopping listes qui ressortent des profils féminin.
Tu verras qu'ils tournent essentiellement autour des voyages, de la "générosité" et de l'ambition.
De même l'avarice ou la même les geeks apparaissent souvent dans ce quelles détestent.
Ouais en gros c'est dans le bas du classement de votre top 10, et vous occultez complètement les raisons principales, qui elles chiffrent bien plus (infidélité, sentiment d'être délaissées, etc.)

Changez rien dans votre mauvaise foi et votre haine des femmes, c'en est risible.
Ah oui ? Je me demande qui est de mauvaise foi ici ..

Terra féminae (journal féministe), les 10 critères pour choisir un mec qui nous fait du bien:
https://www.terrafemina.com/article/...bien_a282375/1
Position 2:

Citation :

2. Quelqu'un d'ambitieux

Suivre ses rêves est ce qu'il y a de plus important. Choisissez un partenaire qui voit loin dans la vie, sa détermination vous boostera et vous donnera envie de vous accomplir. [..]
Un article là dessus sur madame le figaro, le titre sans équivoque "les femmes cherchent des hommes ambitieux et riches":

https://madame.lefigaro.fr/societe/f...-050514-852908

Citation :

[..] Théorie de l’investissement parental

« Choisir un partenaire qui pourrait manquer d’affection en tant que père ou ne subviendrait pas assez aux besoins de la famille aurait de graves conséquences pour une femme et ses enfants »

[..]

Explications sociologiques:

Conférence de l'université Bretagne Sud sur les critères de sélections mis en œuvre dans le processus de séduction.
Étude très sérieuse et documenté que je vous invite à voir jusqu'au bout.
https://www.youtube.com/watch?v=JiwievkVwU4
A partir de 10'50 jusqu'à 12'50: les principaux critères de sélections ont évolués au court du temps; ceux mis en avant dans ces dernières années pour les femmes, sont entre autre le physique et l'ambition (qui a toujours été jugé très important).

La raison invoqué: la femme cherche le meilleur parti pour ses futurs enfants, donc le confort matériel.

Tout cela se retrouve sur les sites de rencontres de manière exacerbés; parce-que les femmes sont moins nombreuses que les hommes et beaucoup plus sollicitées, leurs critères sont revu à la hausse.
Si bien que l'homme doit se rapprocher de plus en plus du mannequin sans défaut, bourré de fric pour pouvoir trouver une fille à qui il n'accorderait probablement pas un regard s'il la croisait dans la rue.

Les plus pauvre ou les chômeurs, n'ont tout simplement aucune chance.
Cette après midi j'me suis fais traiter de sexiste et accusé de discrimination car en ouvrant une porte j'ai d'abord laissé passer les femmes présentes avant d'avancer... J'pige plus rien à rien là.
Citation :
Publié par Epidemie
Cette après midi j'me suis fais traiter de sexiste et accusé de discrimination car en ouvrant une porte j'ai d'abord laissé passer les femmes présentes avant d'avancer... J'pige plus rien à rien là.
Nan, mais tu peux pas comprendre !
Des enquêtes de qualitay.

On en est à relayer les sondages en ligne de Cosmo avant de passer à des "explications sociologiques"... données par un psychologue. On navigue à vue entre critères de sélection et raisons de désunion.

Une revue a l'air de dédier une large partie de ses pages à ce sujet, le Journal for Family Issues.
J'ai pris un article un peu au hasard et pas trop vieux : "People’s Reasons for Divorcing: Gender, Social Class, the Life Course, and Adjustment", Vol. 24 No. 5, July 2003 602-626, par Paul Amato et Denise Previti.
Sur un échantillon pas trop dégueulasse et avec un suivi longitudinal.
Je me permets de donner les résultats situé en page 615. Ils sont pondérés par genre à la page suivante. On est très loin de tes délires et de Cosmo.

Sans titre.jpg

Cette phrase de conclusion étant la plus éclatée au sol que j'ai eu l'occasion de lire depuis un moment sur ce thread :
Citation :
Publié par Darwhine
Les plus pauvre ou les chômeurs, n'ont tout simplement aucune chance.
Car c'est bien connu, les pauvres et les chômeurs ne sont jamais en couple.
Citation :
Publié par Epidemie
Cette après midi j'me suis fais traiter de sexiste et accusé de discrimination car en ouvrant une porte j'ai d'abord laissé passer les femmes présentes avant d'avancer... J'pige plus rien à rien là.
Car c'est obéir à des règles sociales de bienséance / politesse qui placent les hommes et les femmes dans des positions différentes, donc c'est sexiste. Un truc comme ça. J'avais eu une expérience similaire.
La prochaine fois tu passeras devant les femmes comme un bon progressiste, sauf avec ta maman. Tu n'es pas obligé non plus de leur tenir la porte, ça peut être mal interprété.
Citation :
Publié par Epidemie
Cette après midi j'me suis fais traiter de sexiste et accusé de discrimination car en ouvrant une porte j'ai d'abord laissé passer les femmes présentes avant d'avancer... J'pige plus rien à rien là.
La politesse c'est de laisser passer les gens, pas les femmes. Aurais tu agi de même avec des hommes ?
Après y'a des cons partout, dans ce cas, il suffit de la leur claquer au nez.
Citation :
Publié par Don Patricio
Car c'est obéir à des règles sociales de bienséance / politesse qui placent les hommes et les femmes dans des positions différentes, donc c'est sexiste. Un truc comme ça. J'avais eu une expérience similaire.
Wai mais quand tu fais l'inverse tu te fais dévisager en mode "wah quel malpoli celui là" donc dans les deux cas on est perdant quoi avec ce genre de personnes.

Citation :
La politesse c'est de laisser passer les gens, pas les femmes. Aurais tu agi de même avec des hommes ?
Bha wai, homme ou femme osef j'fais ça à chaque fois peu importe qui est là et cette après midi c'était deux femmes avec moi mais genre vraiment j'ai cru que je venais de faire un crime grave tellement elles l'ont mal pris.
Citation :
Publié par TabouJr
Vu qu'il n'y a pas de relation une à une entre la société et la culture, ce que tu dis est incohérent, sauf à considérer que les différentes sociétés multiculturelles à la surface du globe sont complètement dysfonctionnelles et que les livres d'Histoire sont truffés d'erreur.
Il n'y a certes pas lien univoque entre société et culture, mais il y a une implication réciproque entre les deux concepts et leur réalité, toute culture s'épanouit dans un cadre social, sociétal et civilisationnel donné et inversement toute société donnée se caractérise par son tissu culturel. Et chaque terme dialectique évolue tout en faisant par là-même évoluer l'autre terme.

Cette notion d'implication réciproque, alias imbrication ou intrication est fondamentale dans le domaine des sciences sociales et humaines et le structuralisme fut/est son heure de gloire. La beauté de la méthode de raisonnement consiste à considérer le dépassement produit comme résultat de la rencontre des deux termes (ici culture et société). C'est en outre la base de la méthode analytique de Marx.
@Khyok:

Dans ton propre tableau: problèmes financiers et problèmes d'emploi.

-Sont tout deux des causes de divorces qui sont 2 à 3 fois supérieur chez les femmes que chez les hommes.
-Tu avances que c'est négligeable, mais c'est pourtant autant, voir supérieur que le malheur dans le mariage.
-Les deux sont des raisons économiques, qui pour ma part ne devraient même pas apparaitre comme des raisons valables (les mariés ne se jurent ils pas fidélités dans l’adversité etc .. ?).

Enfin sur les 18 raisons qui composent ton études, l'emploi est a la 9 eme place et les problèmes financiers à la 10eme.
Si tu les regroupes comme des" problème de confort matériel", c'est la 7eme raison sur 18 qui justifie un divorce chez les femmes, juste après les problèmes de personnalité et au dessus des problèmes de communication au sein du couple.

Je ne trouve pas ça "négligeable".
Et là c'est une étude qui date de presque 20 ans.
Citation :
Publié par Epidemie

Bha wai, homme ou femme osef j'fais ça à chaque fois peu importe qui est là et cette après midi c'était deux femmes avec moi mais genre vraiment j'ai cru que je venais de faire un crime grave tellement elles l'ont mal pris.
Bah c'est des connes, ça arrive.
Y'a rien de plus déplaisant que de me faire mettre la porte dans la face perso, je vois ça comme un déni d'existence.
Si la porte s'ouvre vers l'intérieur, je laisse passer, vers l'extérieur, je passe en premier, pour la tenir quoi, simple et logique.
Citation :
Publié par Patlotch
Il n'y a certes pas lien univoque entre société et culture, mais il y a une implication réciproque entre les deux concepts et leur réalité, toute culture s'épanouit dans un cadre social, sociétal et civilisationnel donné et inversement toute société donnée se caractérise par son tissu culturel. Et chaque terme dialectique évolue tout en faisant par là-même évoluer l'autre terme.

Cette notion d'implication réciproque, alias imbrication ou intrication est fondamentale dans le domaine des sciences sociales et humaines et le structuralisme fut/est son heure de gloire. La beauté de la méthode de raisonnement consiste à considérer le dépassement produit comme résultat de la rencontre des deux termes (ici culture et société). C'est en outre la base de la méthode analytique de Marx.
Certes, néanmoins aujourd'hui, ce qui est qualifié de culture du viol est un héritage culturel qui tend à s'amenuiser parce que la société a évolué plus rapidement que la culture et qu' elle est en train de l'influencer. Et c'est très lent, peut être trop pour les féministes radicales qui voudraient tout et son contraire dès les années 70, mais nier que c'est en train de se produire relève de l'aveuglement idéologique à mes yeux.

Vouloir à tout prix ou nier cet héritage culturel (cas des masculinistes) ou prétendre qu'il structure aujourd'hui encore la société (cas des féministes radicaux) est contre-productif (en France) en ce que, par exemple, ça conduit à préférer faire des lois pour obtenir des changements structurels inutiles, du moins inefficaces, plutôt que d'admettre qu'il y a des éléments culturels qui influencent nos façons de considérer autrui qui sont sinon anachroniques vieillots et dépassés qui sont en train de disparaître lentement.

C'était d'ailleurs le sens du verbe déconstruire quand il a commencé à être utiliser dans les milieux féministes avant qu'il ne devienne un outil pour faire éprouver à qui n'est pas né avec les bons organes génitaux ou la bonne couleur de peau de la honte pour être qui il est et de la culpabilité pour des faits historiques auquel il est complètement étranger, ou pour ignorer toute forme de contradiction à la doxa du féminisme radical issu des théories pétées de Dworkin.

Bref, on va devoir faire avec encore pendant quelques générations j'imagine, mais ça ne rend légitime ni de l'ignorer complètement ou prétendre qu'il n'existe pas ni de lui faire porter des responsabilités qu'il n'a pas.

Dernière modification par TabouJr ; 19/03/2021 à 23h06. Motif: -_-
Citation :
Publié par TabouJr
plutôt que d'admettre qu'il y a des éléments culturels qui influencent nos façons de considérer autrui qui sont sinon anachroniques vieillots et dépassés qui sont en train de disparaître lentement.
Oui, enfin ça dépend où. En ce moment les médias très à droite (genre poutino-zemourien : cnews, VA, Sputnik, fdesouche...) se font une joie d'évoquer la petite annonce du supermarché hallal de Perpignan, alors même qu'ils défendent au final un point de vue pas si éloigné concernant la condition féminine (voire plus cyniques encore quand on se souvient des moisissures intellectuelles de Zemmour à ce sujet).
Pour moi c'est pas que "ça n'existe pas" c'est que culture du viol devrait logiquement désigner la culture relative au viol. Et donc autant ce qui encouragerait le viol, ce qui le réprime ou ce qui est lié de façon trop compliqué pour être décrit comme "pro" ou "anti" viol.

Est ce que ce qui encouragerait le viol est surtout un héritage culturel ? Peut être, enfin il ne risque pas d'y avoir un gros consensus sur ce qui contribue au viol. L'extrême droite ne me semble pas disparaître, et les injonctions de type "il faut protéger les femmes de ces violeurs" n'ont pas l'air de disparaître. On verra avec le temps, mais pour l'instant c'est plus en progression qu'en recul.
Intel a du supprimer sa campagne marketing en Chine parce qu'elle met en scène une humoriste qui a fait quelques blagues sur les hommes (qui en occident seraient parfaitement bien reçues).
https://www.globaltimes.cn/page/202103/1219011.shtml
Ca a déclenché une vraie fureur de certains hommes chinois, qui ont visiblement pas d'auto-dérision.

Les chinois que je connais ont pourtant de l'humour et de l'auto-dérision, mais c'est pas le cas de tous.
Quand Canal+ censure des accusations d'atteinte sexuelle concernant Pierre Ménes dans un documentaire.

Citation :
« Je ne suis pas une salope », c’est le titre d’un documentaire réalisé par Marie Portolano, diffusé ce dimanche par Canal+. Le sujet ? Les difficultés rencontrées par les femmes journalistes sportives, qui doivent composer avec deux milieux très masculins, celui des médias et celui du sport.

Citation :
Dans ce documentaire figurait deux séquences concernant Pierre Ménès. Elles ont été coupées au montage, à la demande de Canal+. Il s’agit de deux atteintes sexistes commises durant l’émission Canal Football Club, dont Ménès est le consultant vedette.
Citation :
La première remonte à août 2016, et serait à l’origine de la volonté de Marie Portolano de réaliser ce documentaire. Car c’est elle qui est concernée. À la fin d’un tournage, hors antenne mais avec le public toujours présent dans le studio, Pierre Ménès a soulevé la jupe de la journaliste et lui a attrapé les fesses. Portolano a été dissuadée de porter plainte, vu les réactions des membres de l’équipe CFC (étonnés de son intention de saisir la justice), et l’affaire a fini par s’étouffer.

La deuxième scène est plus ancienne et, cette fois, elle s’était produite à l’antenne (voir vidéo). Pour la 100e de l’émission, Pierre Ménès avait cru bon d’offrir des fleurs à la journaliste Isabelle Moreau, avant de l’embrasser.

A été censuré les passages suivant :

Citation :
D’abord celui où Marie Portolano en parle avec Isabelle Moreau, qui font en larmes en regrettant que cet épisode soit venu ruiner dix ans de sa carrière. Ensuite, deux séquences concerne Pierre Ménès. Sur la première, il évoque le baiser avec Isabelle Moreau, et place la réaction de la journaliste (ses larmes) sur le dos de #MeToo, et de la société actuelle, indique Les Jours. Sur la seconde, il discute avec Marie Portolano de l’affaire de la jupe soulevée. Ménès dit ne pas s’en souvenir, et ne pas voir de sexisme dans ce geste, simplement la volonté de s’amuser un peu. A un moment, il finit par faire un commentaire sur la coiffure de Portolano, et sur le fait qu’elle ne porte pas de décolleté, à son grand regret.

Non seulement, il est incapable de se remettre en question, mais en plus il récidive. Et la censure derrière pour tenter de le protéger...
Bref le gros relou, même pas foutu de voir en quoi son comportement est problématique.

C'est à cause de mec comme lui, que dernière on se retrouve avec un discours anti homme chez certaines femmes. Parce qu'effectivement y a de quoi le devenir en écoutant ces arguments.


Citation :
Faut croire que les porcs ne sont pas une espèce si menacée que ça.
un porc se comporte mieux que lui. Faudrait trouver une autre analogie, car c'est vraiment vache avec le porc de s'associer à ce comportement.
Citation :
Publié par Thesith
Bref le gros relou, même pas foutu de voir en quoi son comportement est problématique.
Par définition. Mais les coupables ici, c'est Canal plus que Menes. En même temps, quand on connait les agissements récents de la direction de ce groupe...
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés