L'Agora

[Wiki][POGNAX] Egalité Homme-Femme ? Le Sexisme dans notre société

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Aragnis
Je ne vois pas le rapport.

Et puis ça marche dans le sens inverse : des femmes qui refusent de prendre l'ascenseur si elles sont avec un autre homme qu'elle ne connaissent pas.
Juger quelqu'un sur son seul sexe, c'est sexiste.

Et oui, les hommes aussi sont victimes de sexisme.
Citation :
Publié par TabouJr
Juger quelqu'un sur son seul sexe, c'est sexiste.

Et oui, les hommes aussi sont victimes de sexisme.
Ce sont des choses pousser par les feministes... Aux USA, c'etait déjà "entrée dans les mœurs" en tous cas dans les grandes boites.

En France, ca arrive... La ou je bosse, c'est "recommandé" mais pas encore obligatoire... Dans quelques années....
Citation :
Publié par Gardien
Ce sont des choses pousser par les feministes... Aux USA, c'etait déjà "entrée dans les mœurs" en tous cas dans les grandes boites.

En France, ca arrive... La ou je bosse, c'est "recommandé" mais pas encore obligatoire... Dans quelques années....
Encore une fois, "les féministes", ça ne désigne rien de précis.

Et oui, c'est la conséquence de la promotion de la femme comme éternelle victime incapable d'être autre chose qu'une victime poussée par l'activisme néo-féministe radical hérité des théories fumeuses de Dworkin.

Ca n'empêche pas que c'est l'exacte définition du sexisme.
Citation :
Publié par TabouJr
Encore une fois, "les féministes", ça ne désigne rien de précis.

Et oui, c'est la conséquence de la promotion de la femme comme éternelle victime incapable d'être autre chose qu'une victime poussée par l'activisme néo-féminisme radical hérité des théories fumeuses Dworkin.

Ca n'empêche pas que c'est l'exacte définition du sexisme.
On est d'accord là dessus.
Citation :
Publié par Aragnis
Et puis ça marche dans le sens inverse : des femmes qui refusent de prendre l'ascenseur si elles sont avec un autre homme qu'elle ne connaissent pas.
Ah ben oui, c'est totalement pareil, d'ailleurs absoluement toutes les études montrent bien que la proportion de viols et de fausses accusations est quasiment de 50/50.

… NOT

D'ailleurs, c'est marrant de voir qu'après les cris d'orfraie usuels à base de "les hommes aussi peuvent se faire violer !!!", on ne voit jamais les même appels à l'égalité pour aider ces pauvres femmes qui ont peur d'être avec des hommes de peur de se voir accusées de viol.
Citation :
Publié par Kerjou
Mais quels médias ?

Certains groupes militants ouais mais c’est comme tout groupe un peu radical ils ne représentent qu’eux même
Heu .. tu vis quand même dans un pays ou tu as une secrétaire chargé de l'égalité femme-homme qui s'est fait porte parole des mouvements féministes et qui a introduit au grand publique la notion de culture du viol, qui est venu dire sur les plateau TV qu'elle "viendrait "troller"autant de fois que nécessaire sur les antennes pour qu'on parle des femmes".
Une politique gouvernementale qui met en avant sa lutte contre les violences faites au femmes, les féminicides (don le sens a été détourné pour englober tout les meurtres de femmes des mains de leur conjoint ou ex-conjoint) et la culture du viol.
Tu as un organe du pouvoir le "haut conseil pour l'égalité femme-homme" qui ne cesse de pondre des rapports sur les violences commises aux femmes, sur lesquels se base le parlement pour proposer de nouvelles lois.
Les journaux TV officiels qui transmettent toute cette propagande et cerise sur le gâteau, qui en remettent une couche à la journée pour la femme comme s'il s'agissait du 14 juillet.

Par contre, la violence des femmes, les victimes hommes, la journée pour les hommes: ça on en parle pas; on ne peut pas être bourreau et victime, ça fausserait la propagande.

De fait, le féminisme étant reprit par le gouvernement, aucun groupe militant ne peut plus s'exprimer dans les médiats.
A tel point que plusieurs groupes féministes avait signés une tribune il y a deux ans pour signaler qu'elles refusaient d'être représentées par le gouvernement et qu'elles se détachaient de ses décisions.
Peine perdu: la machine médiatique a tout emporté tel un bulldozer, si bien que le seul féminisme qui existe aujourd'hui en France c'est celui de LREM.
La paranoïa est la même dans les deux cas. Quelle proportion de viols ou accusations de dans des ascenseurs ? Je doute que ce soit plus qu'un 0,0x%.

C'est je pense une tendance à la claustrophobie qui se cache derrière l'idée que ça arriverait si souvent qu'il faudrait s'en défendre, dans un cas comme dans l'autre, rien qui soit de l'évitement de risque raisonnable.

Voire ça pourrait être en rapport avec le sens symbolique de monter les escaliers (pour les obsédés sexuels freudiens s'approcher de l'orgasme, pour les gens plus normaux s'élever socialement), qui doit également s'appliquer aux ascenseurs.
Comme ces histoires sont dans le cadre de la vie professionnelle, la vraie crainte que ça manifeste serait celle d'être entravé dans sa promotion sociale par l'autre sexe (discours directement présent chez les hommes qui ont peur d'y laisser leur place, et moins directement chez les femmes qui ont objectivement plus de raisons de craindre d'avoir à repousser des avances par quelque supérieur pouvant influer sur leur carrière qu'un viol dans la minute ou deux d'un tel trajet, mais préfèrent éventuellement utiliser le mot dramatisant le plus la chose pour se justifier).
Citation :
Publié par Twan
Si vous en êtes à baser vos visions du monde sur l'idée que les femmes / autres humains feront tout pour vous piéger et accuser injustement de viol
Le souci de base reste que, si ces cas sont extrêmement rares, ils sont , quand ils arrivent, extrêmement destructeurs. Il apparait donc utile de se poser la question de comment y parer.
Citation :
Publié par Darwhine
Heu .. tu vis quand même dans un pays ou tu as une secrétaire chargé de l'égalité femme-homme qui s'est fait porte parole des mouvements féministes et qui a introduit au grand publique la notion de culture du viol, qui est venu dire sur les plateau TV qu'elle "viendrait "troller"autant de fois que nécessaire sur les antennes pour qu'on parle des femmes".
Tu veux dire celle qui a cité Spiderman pour défendre ce sujet ? Ah oui, heureusement que c'est la grande cause du quinquennat.

Non, la Macronie est en-dessous de tout sur ce sujet, comme sur la plupart.

Citation :
Par contre, la violence des femmes, les victimes hommes, la journée pour les hommes: ça on en parle pas; on ne peut pas être bourreau et victime, ça fausserait la propagande.
Y a juste une différence entre un phénomène massif et encouragé par la société, et ce dont tu parles, qui n'est ni nié, ni minimisé : c'est juste pas un sujet aussi répandu et avec des conséquences globales aussi importantes.
Des millions d'hommes massivement émasculés par la terreur féministe qui a modelé la France depuis des siècles, ça n'existe pas.

Citation :
Publié par La Hutt Finale
Le souci de base reste que, si ces cas sont extrêmement rares, ils sont , quand ils arrivent, extrêmement destructeurs. Il apparait donc utile de se poser la question de comment y parer.
Non seulement ils sont extrêmement rares, mais ça ne veut rien dire de considérer qu'ils sont "extrêmement destructeurs". C'est un biais qu'on peut avoir parce que, comme n'importe quel fait divers, on n'entend parler que des cas graves, mais ils ne montrent en aucun cas une tendance.
La législation pour "y parer" existe, c'est la présomption d'innocence et tout notre système juridique. Contrairement aux viols et autres agressions, qui nécessitent encore beaucoup de travail juridique.
Citation :
Publié par La Hutt Finale
Le souci de base reste que, si ces cas sont extrêmement rares, ils sont , quand ils arrivent, extrêmement destructeurs. Il apparait donc utile de se poser la question de comment y parer.
C'est tout le problème. A peu près tout le monde sait très bien que le risque que ça se produise est très très faible. Mais il suffit d'une fois. Et là "solution" personnelle est tellement simple à appliquer que ça ne coûte pas grand chose.

Mais y'a 20 ans ça ne venait à l'esprit de personne. Je ne pense pas qu'on vive dans un monde avec fondamentalement plus de détraqués qu'avant, mais par contre la masse d'information anxiogène permanente nous détraque.
Citation :
Publié par Twan
Voire ça pourrait être en rapport avec le sens symbolique de monter les escaliers (pour les obsédés sexuels freudiens s'approcher de l'orgasme, pour les gens plus normaux s'élever socialement), qui doit également s'appliquer aux ascenseurs.
Comme ces histoires sont dans le cadre de la vie professionnelle, la vraie crainte que ça manifeste serait celle d'être entravé dans sa promotion sociale par l'autre sexe (discours directement présent chez les hommes qui ont peur d'y laisser leur place, et moins directement chez les femmes qui ont objectivement plus de raisons de craindre d'avoir à repousser des avances par quelque supérieur pouvant influer sur leur carrière qu'un viol dans la minute ou deux d'un tel trajet, mais préfèrent éventuellement utiliser le mot dramatisant le plus la chose pour se justifier).
Les ascenseurs sont des lieux hautement anxiogènes. De mon côté je préfère une femme qui m'évite à des moments de malaises, et j'évite ascenseur (pas à mon travail mais chez moi). Je le prend seulement quand personne ne va le prendre.
Cela vient d'expériences désagréables de malaises, qui sont amplifiés quand la personne en face est une femme et semble avoir peur de moi. Il faut dire aussi que l’ascenseur n'est pas écologique et ne permet pas de se dépenser.
Mais clairement j'ai constaté que je ne le prenais pas quand il y avait des gens qui pouvait le prendre, et je ne suis pas le seul car des fois il y a des conflits. Chacun juge si l'autre va le prendre on finit par prendre l'escalier à deux.

Pour le coup de la "vraie crainte", je trouve hélas symptomatique du manque d'empathie des gens. On ramène la peur d'être violé ou la peur d'être accusé de viol (dans les deux cas de devoir faire attention à ces mouvements) à des craintes sur l'élévation sociale. Je trouve ce discours inhumain, les gens expriment des choses et on leur substitue des caricatures de requins de Wall Street.

Je dirait l'inverse, comme cela se passe dans le monde professionnel tout un tas de fausses craintes lié au contexte spécifique du travail sont évoqués alors que fondamentalement ce sont des problèmes humains.

Dernière modification par Veilugarux ; 18/03/2021 à 13h17.
Citation :
Publié par Quint`
Y a juste une différence entre un phénomène massif et encouragé par la société, et ce dont tu parles, qui n'est ni nié, ni minimisé : c'est juste pas un sujet aussi répandu et avec des conséquences globales aussi importantes.
Des millions d'hommes massivement émasculés par la terreur féministe qui a modelé la France depuis des siècles, ça n'existe pas.

[..]
Non seulement ils sont extrêmement rares, mais ça ne veut rien dire de considérer qu'ils sont "extrêmement destructeurs". C'est un biais qu'on peut avoir parce que, comme n'importe quel fait divers, on n'entend parler que des cas graves, mais ils ne montrent en aucun cas une tendance.
La législation pour "y parer" existe, c'est la présomption d'innocence et tout notre système juridique. Contrairement aux viols et autres agressions, qui nécessitent encore beaucoup de travail juridique.
C'est ni nié, ni minimisé?
Plait il?
Le hommes battus: un seul numéro, une seule association, qui réponds aux abonnés absent parce-qu’elle en a marre d'alerter les pouvoirs publique dans le vent.
Des études sur les violences féminines inexistantes, dont on a peine l’esquisse via quelques rare études aux états-unis ou par déduction d’enquêtes sur la victimisation des femmes.
Effectivement: elle sont complètement invisibles, parce-que tout reste à faire.

L'argument "historique" ...
On voit bien là les propos d'un militant féministe: faire payer aux hommes d'aujourd'hui, les fautes de ceux qui persécutaient les femmes il y a des siècles,
ou encore l'idée que les femmes d'aujourd'hui partiraient avec une dette accumulé des siècles passés, qu'il faudrait éponger pour retrouver l'égalité.
Ah c'est sur qu'on a pas fini de payer !

Les conséquences des accusations de viol c'est peenuts?
#Metoo et #Balancetonproc ça n'a pas ruiné la réputation des hommes dont les noms ont été balancé sur internet peut être?
C'est bien beau de dire que de toute façon il y a la présomption d'innocence et le système juridique; sauf que l'entourage et le publique n'en ont rien a faire de la présomption d'innocence en matière de viol: c'est tellement médiatisé que l'accusé est toujours coupable avant même que le procès ait lieu !

Si vous en êtes pas convaincu, combien de femmes ont été jeté en pâture publiquement pour avoir menti sur des accusations de viol?
Aucune.
Parce-que grâce à la propagande féministe, elle apparait très facilement comme une femme, "victime du système patriarcale" et que son agresseur comme tu dis, s'en est surement sorti par une "pirouette" législative.

On ne sensibilise pas aux fausses déclarations, parce-que c'est "minoritaire" (6 % quand même) et qu'il ne faut entraver la libération de la parole des femmes victimes.
Forcement quand tu es un homme et que tu vois les nouvelles législations qui sont mises en place tu as les boules et tu as peur.
Mais même ça vous voulez le minimiser et le cacher !
Des hommes qui ont peur de se faire accuser faussement? Surtout pas ! ça écornerait l'image du prédateur sexuel et ça risquerait de mettre en évidence les dommages collatéraux de la propagande.
Citation :
Publié par Veilugarux
Les ascenseurs sont des lieux hautement anxiogènes. De mon côté je préfère une femme qui m'évite, et j'évite ascenseur (pas à mon travail mais chez moi). Je le prend seulement quand personne ne va le prendre.
Cela vient d'expériences désagréables de malaises, qui sont amplifiés quand la personne en face est une femme et semble avoir peur de toi. Il faut dire aussi que l’ascenseur n'est pas écologique et ne permet pas de se dépenser.

Pour le coup de la "vraie crainte", je trouve hélas symptomatique du manque d'empathie des gens. On ramène la peur d'être violé ou la peur d'être accusé de viol (dans les deux cas de devoir faire attention à ces mouvements) à des craintes sur l'élévation sociale. Je trouve ce discours inhumain, les gens expriment des choses et on leur substitue des caricatures de requins de Wall Street.
J'assume être un sale type pas du tout en faveur de brosser dans le sens du poil les caprices du "ressenti" des gens étalant leurs névroses jusque dans un cadre pro.
Et/ou alors c'est qu'en matière de ressenti j'attache bien plus d'importance dans ce genre de cas à l'insulte qu'ils font subir à leurs collègues de l'autre sexe, suspectés d'être des violeurs ou des adeptes d'accusations gratuites selon les cas, par ces paranoïaques des ascenseurs des deux sexes.
Edit : après la justification par une forme de claustrophobie, ok, mais celle qui est sortie en général c'est pas celle là.
Citation :
Publié par TabouJr
Tu connais des mecs sexistes, la belle affaire.
C'est devenu la règle dans pas mal d'entreprises il semblerait.
Si on doit avoir un entretien en tête à tête avec un individu de sexe opposé l'entretien doit avoir lieu porte ouverte.
Citation :
Publié par Elric
C'est devenu la règle dans pas mal d'entreprises il semblerait.
Si on doit avoir un entretien en tête à tête avec un individu de sexe opposé l'entretien doit avoir lieu porte ouverte.
De sexe opposé ou compatible avec ta sexualité ?
Dans les cas qui m'ont été rapporté ça concernait des individus de sexes opposés.
J'ai l'impression que c'est une directive des entreprises pour s'éviter des emmerdes potentielles suite au mouvement metoo.
Citation :
Publié par Javu Janaibavaipavu
De sexe opposé ou compatible avec ta sexualité ?
On doit déclarer ses préférences sexuelles aux entreprises maintenant ?
Citation :
Publié par Quint`
On doit déclarer ses préférences sexuelles aux entreprises maintenant ?
non en faite, c'est ta sexualités supposé => soit hétéro. Donc sexe opposé.

Donc pas très inclusif tout çà...

Dans l'absolu, si ils voulaient être coherent et inclusif (c'est tendence), la règle devrait être de ne jamais être à 2 dans un ascenseur ... 1 OK, 3 et + OK. mais pas 2...

Après, si on fini par avoir des "metoo je me suis fait violé par 2 mecs dans un ascenseur" ben la seule solution sera de faire des ascenseur à 1 personne. Pas très economique et ecologique...
Citation :
Publié par Quint`
On doit déclarer ses préférences sexuelles aux entreprises maintenant ?
Non bien entendu mais il est ridicule de séparer les sexes pour raison de risque d'agression sexuelle alors que la sexualité, aux dernières nouvelles, ne se limite pas à une seule combinaison. Si on doit laisser la porte ouverte lors de tous les entretiens entre un homme et une femme alors il faut laisser la porte ouverte lors de tous les entretiens et ce quelque soit le genre des intervenants.

En réalité toute ces craintes ne sont pas représentatives de soucis de sexisme mais d'une défaillance majeure des rapports humains, l'autre n'est plus qu'un risque, celui qui risque d'agresser mais aussi celui qui risque d'accuser à tort.
Citation :
Publié par Quint`
Y a juste une différence entre un phénomène massif et encouragé par la société
Tu es en train de nous parler de culture du viol c'est ça ?
De sous-entendre que c'est la société qui encourage les individus à perpétrer des violences contre les femmes ?
Citation :
Publié par Elric
C'est devenu la règle dans pas mal d'entreprises il semblerait.
Si on doit avoir un entretien en tête à tête avec un individu de sexe opposé l'entretien doit avoir lieu porte ouverte.
Ça n'empêche pas que c'est du sexisme.

Citation :
Publié par Capitaine Courage
Tu es en train de nous parler de culture du viol c'est ça ?
De sous-entendre que c'est la société qui encourage les individus à perpétrer des violences contre les femmes ?
Ce n'est pas ça la culture du viol.
Citation :
Publié par TabouJr
Ce n'est pas ça la culture du viol.
Je me base sur des définitions accessibles, que je sois d'accord avec ou non par ailleurs.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_du_viol
Citation :
La culture du viol est un concept sociologique utilisé pour qualifier un ensemble de comportements et d'attitudes partagés au sein d'une société donnée qui minimiseraient, normaliseraient voire encourageraient le viol. Cette culture, comme les autres usages sociologiques du terme culture, renvoie à l'idée que dans une société donnée, les gens partagent des idées, des croyances et des normes sociales. Dans le cas de la culture du viol, ce bagage culturel partagé serait perçu comme permettant, voire encourageant le viol
Du coup si l'on vient me me parler d'un "phénomène massif" de violence ou de dol perpétrés contre des femmes, de nature sexuelles ou non, "encouragé par la société", désolé si j'en viens à faire un faire un rapprochement.
Citation :
Publié par Quint`
on ne voit jamais les même appels à l'égalité pour aider ces pauvres femmes qui ont peur d'être avec des hommes de peur de se voir accusées de viol.
As-tu pensé aux femmes qui ont peur d'être avec un homme qui aurait peur d'être accusé de viol et qui donc se sentent accusées d'être des affabulatrices ?
Quid de l'homme qui aurait peur d'être accusé de sexisme s'il prend l'escalier par crainte d'être accusé de sexisme s'il prend l'ascenseur ?


Faite comme moi les lendemains de JDR : fonctionnez au radar du matin au soir, dites vaguement bonjour avec 15 secondes de retard quand on vous cause et ignorez toute entité ne vous adressant pas clairement la parole. Pas d'accusation, pas de peur d'accusation, le bonheur. Pour vivre heureux, vivons fracassés.
Citation :
Publié par Capitaine Courage
Du coup si l'on vient me me parler d'un "phénomène massif" de violence ou de dol perpétrés contre des femmes, de nature sexuelles ou non, "encouragé par la société", désolé si j'en viens à faire un faire un rapprochement.
Que tu en sois désolé ou pas, ce que tu décris ne correspond pas à la définition que tu donnes et ton rapprochement est inopérant.
Citation :
Publié par TabouJr
Que tu en sois désolé ou pas, ce que tu décris ne correspond pas à la définition que tu donnes et ton rapprochement est inopérant.
Ah, alors quelle est la différence fondamentale entre un "phénomène massif et encouragé par la société" et un "bagage culturel encourageant" ledit phénomène ? (considérant que ledit bagage culturel s'exprime bien dans une société)
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés