L'Agora

[POGNAX] [Police] Problématiques contemporaines

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par N° 44 636
Perso je considere que le monde du festival musical en France est totalement mort, entre autres depuis que les frais de sécurité sont imposés par les prefectures aux organisateurs, et ce pour des sommes délirantes
Le monde du festival est mort en France, oui et non.
Ce sont les gros festivals généralistes type Solidays, rocke en Seine, les Eurockèennes, remplis de programmation de merde (même si on y truve aussi des trucs bien) qui sont en train de crever.
Les festivals de niche se portent bien, au point de que Hellfest est désormais le 1er de France, ou que Jazz à Juan ou Jazz à la Villette sont toujours là et remplissent toujours. Mais ces festivals s'adressent avant tout à des gens qui viennent écouter de la musique, et ont une clientèle très fidèle.

[Modéré par Episkey :]


Pour le reste, mon propos m'a semblé pertinent vu tes interventions sur ce forum. Au hasard celui-ci :

Citation :
Publié par Xh0
Alors j'ai passé à mes élèves de 3e un petit reportage montrant la présentation des premiers "volontaires" du SNU en présence des ministres. Je leur demande leurs réactions, les doigts se lèvent et les mots fusent : propagande, ennui, inutile, embrigadement... Comme quoi j'ai pas fait que pisser dans un violon toute l'année.

Et les premières questions : Comment on fait pour y échapper ? On risque quoi si on le fait pas ? On n'a qu'à faire exprès de se faire virer (dans le reportage, la responsable expliquait que fumer était un motif de renvoi)... Bref inutile de vous dire que les jeunes sont RÉJOUIS. Soulagement quand je leur ai expliqué qu'ils passeraient à travers le temps que ça se mette en place. Mais ça m'a permis de bien leur faire comprendre que voter n'était pas toujours inutile et que certaines décisions politiques avaient un impact direct sur leur petite vie.

Je crois que de toutes les décisions de Macron, on a quand même là la plus ridicule, 1,6 Ma balancé par les fenêtres pour des postulats idéologiques ridicules qui ne font plaisir qu'aux vieux cons vaguement nostalgiques de leur jeunesse.
Est-ce le rôle d'un enseignant de porter un tel message politique ?

Donc je prends bonne note que tu n'uses pas des mêmes méthodes pour l'usage des drogues. Tu m'en vois ravi !

En tout cas, c'est un vrai sujet. Les forces de l'ordre sont dans les derniers maillons de la chaîne, quand elles interviennent c'est déjà un échec pour la Société. Les enseignants sont les plus à même de porter un message de prévention et de rappel des règles. Idéalement, ce serait aux familles de le faire, mais cette institution est probablement plus malade encore que l'Etat et l'Administration.

Dernière modification par Episkey ; 11/07/2019 à 13h16.
Citation :
Publié par Silgar
Je partage ton point de vue sur les autres points.
Il a été un temps question, sous le ministère Cazeneuve qui avait reprit une idée du ministre Jospiniste dont j'ai oublié le nom, de refondre les unités " sensibles " en judiciaire dans un moule différent, qui serait détaché du reste et dont les éléments seraient triés sur le volet, mais ce ne fut pas possible du fait de l'opposition immédiate de la grande Maison et des syndicats, pourtant cela aurait eu de la gueule, douanes police parquet gendarmerie dans le même service avec des bons éléments …


Citation :
Les forces de l'ordre sont dans les derniers maillons de la chaîne, quand elles interviennent c'est déjà un échec pour la Société
Mais nous sommes en situation d'échec complet
- les trafics n'ont jamais été aussi importants, ils drainent des sommes considérables et sont une économie bis parfois plus importante que l"économie classique dans les cités.
- les violences aux personnes atteignent des records depuis la période d'après guerre
- nous n'arrivons plus à juguler l'immigration illégale, à tel point que le 9-3 est un point de rassemblement d'illégaux tellement vaste que d'ici à dix ans un habitant sur deux sera un sans papier.
tout le reste est ainsi.

Je pense que d'autres policiers diront la même chose nous n'y arrivons plus.
C'est comme si nous étions en train de tenter d'arrêter une fuite d'eau avec les mains, nous perdons, inexorablement, chaque jour du terrain.
Tout est défaillant, les familles qui considèrent que c'est à l'école de s'occuper de tout, l'école, qui n'a ni les moyens ni l'envie maintenant de le faire, l'Etat qui préfère fermer les yeux et donner de l'argent factice, la police qui est en partie vérolée ( et attendez la suite, là nous n'en sommes qu'aux prémices ) la justice qui n'a ni les moyens ni parfois l'envie de faire les choses, allez à Bobigny, vous allez comprendre.

Nous assistons, impuissants au délitement de ce pays.
Citation :
Publié par Silgar
Est-ce le rôle d'un enseignant de porter un tel message politique ?
J'avais déjà répondu sur le fil idoine et là on est complètement HS.
Mais si tu savais ce que sortent les élèves (dont presque la moitié des parents votent RN par chez moi) en cours et le nombre de fois où je dois défendre les institutions et les valeurs de la République et parfois même Jupiter himself...
Mais c'est toujours drôle de recevoir des leçons pro par un random En Marche sur un forum.
Citation :
Publié par Capitaine Courage
Le monde du festival est mort en France, oui et non.
Ce sont les gros festivals généralistes type Solidays, rocke en Seine, les Eurockèennes, remplis de programmation de merde (même si on y truve aussi des trucs bien) qui sont en train de crever.
Les festivals de niche se portent bien, au point de que Hellfest est désormais le 1er de France, ou que Jazz à Juan ou Jazz à la Villette sont toujours là et remplissent toujours. Mais ces festivals s'adressent avant tout à des gens qui viennent écouter de la musique, et ont une clientèle très fidèle.
Plus que les festivals "generalistes', il y a clairement une situation de conflit entre les festivals de musique electronique, et les institutions francaises (principalement les prefectures).

perso je prend acte de ce fait, et je vais juste filer mon fric a un autre pays que la france.
Citation :
Publié par Xh0
Rien que ça. Ça devient chaud ce thread...
Vu la forme de tes messages...

Citation :
Publié par Xh0
[...]priorité pour la sécurité de la nation... [...] concours de mauvaise foi [...] la novlangue @1984 "actions offensives de prévention" pour palpation des balloches et reniflage de chien policier.
Citation :
Publié par Xh0
Mdr. J'adore le discours sur les zones de non-droit en mode coq sur ses ergots. Ça va filer droit dans ce pays on vous dit, juste au Malsaucy un dimanche, mais au moins là ça filera droit.
...c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité.

Tes contradicteurs n'avaient probablement ni l'intention d'être de "mauvaise foi", ni d'être classés dans un thème "@1984", ni de voir ce type d'actions réduit à une "palpation de balloches" rhétorique et pas plus d'être apparentés à un "coq sur ses ergots".

En plus tu me qualifies de "random En Marche" alors que, tu le sais bien, je suis Emmanuel Macron.



Citation :
Publié par Kerjou
Déjà le SEJF (ce nom ) change (enfin sur le modèle du SNDJ) sur un point, le chef est un magistrat.
Et c'est très bien que le chef soit un magistrat, de mon point de vue cela relève d'une organisation moderne qui participe à garantir une séparation entre le pouvoir Exécutif et l'enquête judiciaire.

D'une manière générale, tous les offices centraux de police judiciaire devraient être dirigés par des magistrats.




Citation :
Publié par N° 44 636
Plus que les festivals "generalistes', il y a clairement une situation de conflit entre les festivals de musique electronique, et les institutions francaises (principalement les prefectures).
C'est possible. Ce serait peut-être plus facile s'il y avait un soutien des municipalités et des élus locaux.

Mettons-nous à la place du préfet, il n'a que des coups à prendre. Alors qu'un maire ou un conseiller départemental pourrait contrebalancer les éventuels ratés par des retombées politiques positives pour sa commune ou pour son canton.

Dernière modification par Silgar ; 11/07/2019 à 15h50.
Citation :
Publié par Silgar
D'une manière générale, tous les offices centraux de police judiciaire devraient être dirigés par des magistrats.
Pas d'accord du tout, que le poste soit tournant oui, mais ni collégialité ni mise sous tutelle de la justice, pour une raison très simple, l'indépendance des juges est avant tout autre chose théorique, et en ce qui concerne les magistrats, si ils viennent du parquet, ils sont tout sauf indépendants.

Il y a un souci de fond sur les deux tableaux
soit on décide qu'ils sont indépendants, mais alors a qui rendront ils des comptes et quelle sera leur marge de manœuvre ? Une république des juges j'y suis par essence, opposé.
soit on décide qu'ils ont une tutelle, mais alors il faut que la tutelle soit nette, encadrée et pas trop intrusive, il se trouve qu'aujourd'hui c'est tout l'inverse.

Si j'osais, j'ai bien une idée mais je doute qu'elle plaise.
La situation actuelle est la pire de toute : on a une administration (la direction centrale de la police judiciaire) qui a une compétence judiciaire exclusive (pas tout à fait, je grossi le trait à la marge... mais l'idée est là) sur la plupart des dossiers sensibles. C'est juste ultra-dangereux dans une démocratie.

Ce n'est peut-être pas idéal (et ta critique est assez juste) de placer un magistrat pour encadrer les offices centraux, mais ce sera toujours mieux que la situation actuelle.


Citation :
Publié par lafa
Si j'osais, j'ai bien une idée mais je doute qu'elle plaise.
Bah vas-y, oses !

Citation :
Publié par lafa
...
J'aime bien le concept visant à détacher le ministère de la justice de la chose politique. J'ai d'ailleurs travaillé sur un projet assez proche dans le cadre de la suppression des juges d'instruction et de la mise en place de l'indépendance du parquet.

Dernière modification par Silgar ; 11/07/2019 à 20h54.
Citation :
Publié par Silgar
Bah vas-y, oses !
Détacher le ministère de la justice de la chose politique, y nommer pour des mandats de cinq ans un commissaire de la république inamovible et aux compétences ainsi qu'à la probité reconnues de toutes et tous, lui adjoindre les services les plus sensibles, avec l'appui des administrations en cause, comme les douanes, le parquet financier et autres outils, avec pouvoirs d'investigation étendus.

Il ne répondrait de son action que devant le parlement, aurait en charge les grosses affaires politico financières ainsi que tout ce qui touche à des sommes au plafond à définir, instruirait les dossiers en toute indépendance et enverrait cela ensuite à la justice classique, qui pour le coup ne pourrait " égarer " des scellés ou bien ne pourrait plus produire de " fuites ".
Il serait également en charge des audits sur les ministères et autres corps d'Etat avec pouvoir de contrainte et de sanction.

En gros un organe de contrôle de l'exécutif et des corps intermédiaires publics.

J'y postule dès qu'il se met en place.
Mais je rêve, parce que cela signifierait la fin des arrangements et du tapage de caisse.
@lafa : La faiblesse que je vois dans cela, c'est que l'indépendance absolu n'existe pas.
Et donc le gugusse pourrait de toute façon être influencé surtout si ces affaires sont politico-financières.
Et désolé j'ai moyennement confiance surtout en justice à un mec seul chapeautant tout.
Citation :
Publié par Gratiano
@lafa : La faiblesse que je vois dans cela, c'est que l'indépendance absolu n'existe pas.
Et donc le gugusse pourrait de toute façon être influencé surtout si ces affaires sont politico-financières.
Et désolé j'ai moyennement confiance surtout en justice à un mec seul chapeautant tout.
J'en connais tu les colle à ce poste, tu peux toujours te gratter pour qu'ils se fassent influencer par qui que ce soit.
Ils sont très bêtes et très méchants, et très bons flics ou magistrats, mais du genre que tu n'as pas envie de croiser dans ta vie quand tu es du mauvais côté de la barrière.
On attrape pas les requins avec des épuisettes.
@lafa : Ah mais je dis pas que cela existe pas.

Je dis si tu tombes sur le mauvais numéro (un type que tu croyais intégre et tout), tu fais comment ? La réponse est c'est la merde.

Je ne dis pas que le système actuel est idéal et je pense qu'il vaut mieux des assemblées collégiales à des types seuls en terme de justice.
Citation :
Publié par Gratiano
Je ne dis pas que le système actuel est idéal et je pense qu'il vaut mieux des assemblées collégiales à des types seuls en terme de justice.
Surtout pas, dernière des choses à faire.
Une collégiale c'est l'assurance d'avoir des fuites par tous les services possibles, des blocages en pagaille et on multiplie les chances d'avoir des cancrelats dans le lot.
Je dis cela parce que on a essayé de le faire dans la Maison, le résultat a été catastrophique.
Message supprimé par son auteur.
Roh bah tien la bonne idée, on va élire un mec qui sera efficace (jurisprudence Balkany, Pasqua, Sarkozy, Cahuzac, j'ai la flemme d'ouvrir les 100 ans du Canard pour la liste)

c'est vrai le suffrage pour ce genre de postes c'est une riche idée ....
Message supprimé par son auteur.
Pour la solution j'y crois pas en fait.

Mais j'aime bien quand tu fais le faux naïf, c'est pas l'élection que tu bidouilles, c'est les candidatures, au moins quand tu as tous les as en main, tu gagnes.

Je ne suis pas pour l'élection et le contrôle par le Parlement (enfin pas dans l'état actuel).

Et Monsieur incorruptible ne sera jamais présenté au suffrage.

Regardes le fonctionnement de la France, c'est le pays de la bidouille (c'est pas le seul). On va pas élire Monsieur Propre non plus.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Episkey
Je pense que ce renforcement des palpations, ça doit faire suite à l'histoire de la fille qui s'est fait violée lors du Hellfest y'a quelques semaines.
Mais carrément, le dangereux gang de violeurs fumeurs de cannabis a d'ailleurs été démantelée.

Non c'est un énième opération politique lamentable décidée par un préfet nazillon, sans aucun résultat autre que donner une mauvaise image de la police à des jeunes somme toute pas particulièrement problématiques.
Après les policiers se plaindront du manque de moyens, ben oui quand on gaspille son énergie dans des opérations ridicules, on en a moins quand il y a du vrai boulot à abattre.

Vous savez quoi ? En Belgique un festival a décrété la tolérance zéro envers la drogues, en coordination avec la police, qui patrouille en civil sur le site, et les contrevenant se font confisquer leur bracelet et expulser du site. Le message est clair, les moyens mis en oeuvre suffisants, la consommation de drogue dans ce festival est devenue discrète voir marginale.
On adhère ou non au principe, pour ma part je trouve ça ridicule vu qu'à côté le festival gagne de l'argent en vendant des piscines de bière aux festivaliers, sans aucun contrôle des mineurs.
MAIS ça reste une politique cohérente et efficace.

Envoyer les soudards palper au hasard dans un camping, ça alimente légitimement la haine contre la police, sans aucun effet positif.
Citation :
Publié par Suffolke
On adhère ou non au principe, pour ma part je trouve ça ridicule vu qu'à côté le festival gagne de l'argent en vendant des piscines de bière aux festivaliers, sans aucun contrôle des mineurs.
En France il y a des lois, qu'il convient de respecter et cela même si on est dans un festival, festival au demeurant propice à la consommation excessive de substances illicites, eux même responsables de comportements bordeline, en vrac, suicide, agression, viol, overdose.

Le fait d'exposer la distribution d’alcool pour dénoncer l’hypocrisie des forces de l'ordre, c'est ridicule, et n'apporte strictement rien en terme d'argument solide pour défendre vos thèses, pareil concernant la travail de la police. Ce n'est pas parce que ça se passe ailleurs, que l'on doit laisser des zones entières à la merci des trafiquants et des personnes imbibés qui plus est potentiellement dangereuses, pouvant droguer et abuser de certaines personnes à leur insu et en toute impunité.

Aller dire ça aux victimes, faut bien que jeunesse se passe hein...
Citation :
Ce vendredi, les forces de l'ordre ont réitéré auprès des festivaliers une consigne préventive après que des personnes se sont plaintes de troubles digestifs après l'ingestion de boissons et de denrées proposées par des inconnus.

Surtout, ce type d'information fait écho à l'appel à témoins lancé par une festivalière du dernier Hellfest Festival, à Clisson, en Loire Atlantique, samedi 29 juin : elle affirmait, sur les réseaux sociaux, avoir été droguée et violée pendant le festival, sans donner son identité ni indiqué qu'elle avait porté, ou non, plainte.

Méchante police qui empêche de jouir comme il se doit du festival.

Même schéma ici, circulez y'a rien à voir.
Citation :
C'est le deuxième témoignage de viol concernant l'édition 2019 du Hellfest. Le premier, massivement relayé, a été publié sur les réseaux sociaux le 29 juin : une femme droguée à son insu et violée y recherchait des témoins. En réaction, la direction du festival, qui n'a pas répondu à nos sollicitations, s'est fendue d'un communiqué maladroit, expliquant n'avoir pas trouvé trace de la festivalière, qui n'aurait pas porté plainte, et enjoignant en substance aux médias de ne pas entacher l'image du Hellfest.
Nan franchement, il est grand temps que ça cesse. Que la police intervienne en marge du festival, c'est salvateur, par leur présence ils peuvent dissuader les malfaiteurs, ils mettent une pression positive, sont un gage de sécurité et réconforte les demoiselles, de plus ils protègent et peuvent intervenir, tout en faisant de la prévention.

Mais vu le leitmotiv de l'extrême gauche à ce sujet, c'est à dire le tous pourri, surtout concernant les flics, ça ne plait pas, préférant vraisemblablement laisser les festivaliers à leur sort que de faire en sorte qu'ils profitent dans les meilleurs condition qui soit du festival.

Chacun appréciera la démarche, ou non.
Bordel mais lis un peu correctement !
Je parle de la politique du festival en question, que je trouve pour le moins hypocrite. Pas des forces de l'ordre, qui dans ce cas font un travail efficace, en coordination avec les organisateurs. (Et soit dit en passant de la politique de la majeure partie des festivals qui disent lutter contre l'alcoolisation excessive et qui vendent la bouteille d'eau de 15cl à 3€ ... mais c'est un autre sujet)

Ce que je dénonce c'est une dérive sécuritaire bien droitière qui emploie les force de l'ordre à des opérations qui n'ont aucun effet positif, ni sur la consommation de drogue (va pas me dire que le problème de drogue va être résolu de cette façon), et encore moins sur la relation entre citoyens et les forces de l'ordre ... sauf quand on est très à droite.
Ce que je dénonce, c'est que de plus en plus, on fait des généralités sur la population pour justifier des interventions au mieux ridicules, au pire criminelle. Un manifestant est forcément un casseur, une personne avinée et probablement droguée mérite de se faire jeter dans la Loire, un festivalier est forcément un drogué qu'on peut palper pour son bien.

Clairement les festival ont longtemps été une zone de "relative" tolérance concernant la consommation de drogue, et, vu que c'est ton principal argument, de promiscuité et comportements sexuels plutôt borderline entre personnes pas forcément aptes à consentir pleinement à ces actes (sauf que dans l'immense majorité ce sont les 2 qui sont souls/défoncés). Oui il y a aussi des viols, malheureusement, je le déplore, et, beaucoup plus fréquemment, des agressions sexuelles via des contacts physiques imposés en profitant de la foule. C'est un problème qu'on met de plus en plus en lumière, et sur lequel je suis de plus en plus vigilant lorsque je suis dans des concerts, comme pas mal de monde au fait. (pour rappel il y a 30 ans c'était limite "normal" de mettre une main au cul à une inconnue, c'est amusant de voir des vieux réacs bien à droite dénoncer la "débauche" des "jeunes" alors que cette génération est la première à avoir un début de conscientisation sur ces problèmes d'agressions et harcèlement sexuel qui étaient la norme à l'époque de ces vieux)

Maintenant :
1/ Prouve moi que les festivals sont un lieu particulièrement à risque pour les femmes, concernant le viol. (genre plus que le lit conjugal ? Plus qu'un bar/une boite ? Plus qu'une manifestation populaire lambda ?)
2/ Plus globalement, prouve moi que les festivals posent un problème sécuritaire justifiant d'augmenter la présence policière dans ces événements.
3/ Et surtout, prouve moi que des opérations du genre de celle que je décrie a un quelconque effet positif sur ces problèmes supposés.

Pour ma part, j'en suis loin d'être convaincu, je pense que palper au hasard des festivaliers a autant de chance de permettre de prévenir un viol que d'envoyer des flics au hasard sonner chez les gens le soir pour vérifier que monsieur ne va pas forcer madame dans le lit.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
2 connectés (0 membre et 2 invités) Afficher la liste détaillée des connectés