L'Agora

Dépense publique, Fonction publique et Service public

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Dens
Non, ce que tu dis est faux je te laisse prendre les informations dans ces articles, tu y trouveras tout ce dont tu as besoin.
C'est pas moi qui le dit, mais l'INSEE à partir de l'enquête emploi. L'étude porte sur la fonction publique d'Etat et elle montre factuellement que les salariés du privé sont plus absents que les salariés du public d'Etat.

C'est un fait statistique. Pas une opinion.

Citation :
Un indicateur simple des absences pour raison de santé est la prévalence. Il s’agit de la part des agents qui sont absents pour raison de santé au moins une partie de la semaine étudiée. L’enquête Emploi permet de la mesurer de façon homogène entre la fonction publique de l’État et le secteur privé.

Le niveau de la prévalence des absences pour raison de santé est plus élevé dans le secteur privé que dans la fonction publique de l’État. Cette différence de niveau découle notamment des caractéristiques observées des individus et de leur poste (Inan, 2013).
C'est dit texto "le niveau de la prévalence des absences pour raison de santé est plus élevé dans le secteur privé que la fonction publique d'Etat". C'est à dire que la part des agents qui sont absents pour raison de santé au moins une partie de la semaine étudiée est plus importante dans le privé que dans le public d'Etat.

C'est un fait.

Pourquoi plus d'arrêt maladie dans l'hospitalière ? Le fait d'être en contact permanent avec les maladies doit jouer non ? Quant à la territoriale, il y a probablement une part d'abus, mais aussi beaucoup d'agents qui font des travaux manuels et/ou pénible. Sans chercher, on doit facilement être à 70% d'agents de la territoriale agent C.

Comme je l'avais déjà expliqué dans un post précédent, la composition des 3 fonctions publiques est complètement différente du privé. Dès lors comparer le taux d'absence pour raison de santé dans le privé et dans le public n'a aucun sens. Tu le dis très bien d'ailleurs. De toute façon, les trois fonctions publiques sont gérées indépendamment, elles n'ont pas les mêmes règles, ni la même composition, ni les mêmes fonctions.

Pourquoi imposer le jour de carence à la fonction publique d'Etat qui est moins absente que le privé ? Aucune raison. Pourquoi l'imposer à l’hospitalière qui gère des maladies et correspond à un travail exténuant, ce qui doit forcément augmenter le taux d'arrêt ? Pourquoi l'imposer à la territoirale dont les missions sont souvent difficiles ? Juste parce qu'il y a quelques abus ?

L'introduction du jour de carence dans le public a justement montré que les agents ne sont pas moins absents. Ils prennent juste des congés pour ne pas perdre d'argent et vont même jusqu'à prendre des arrêts plus longs. Ce que ne dit pas ton infographie, car elle ne regarde que les arrêts pour maladie et pas les absents dans leur intégralité (congés compris).

Concrètement, cela veut dire que cela coûte plus cher à l'Etat avec 25% d'arrêt en plus de longue durée. Mais c'est pas grave, ces pleureurs de fonctionnaires avec tous leurs avantages n'ont qu'à bien se tenir.

Quant aux avantages que j'ai cité : le remboursement du transport relève de la loi, tout comme la prise en charge des mutuelles, l'existence d'un CE, la retraite calculée sur les primes, l'inspection du travail ou les prud'hommes. C'est la loi, pas une convention collective. Pour la paye plus élevée des cadres du privé par rapport aux cadres du public, c'est là encore un fait statistique. Et pour la prise en charge des jours de carence, c'est 70% des salariés du privé qui sont concernés.

Pourquoi imposer au public quelque chose que 70% des salariés du privé n'ont pas au lieu de dire que les 30% restants devraient être pris en charge ?
Citation :
Publié par Huychi
J'attends avec impatience le jour où l'administration sera incapable d'ouvrir les accueils faute de moyen.
C'est deja le cas.
Dans ma ville, le pôle emploi n'ouvre plus l'après midi, la caf ferme l'accueil au public un jour par semaine pour traiter les dossiers en retard etc

Citation :
Dans les hôpitaux, ce taux d'absentéisme s'établit à 13 %. Et, en huit ans, le nombre de jours d'absence par agent hospitalier a explosé : + 32 % !"
Cet aveuglement mdr, Les conditions de travail sont de plus en plus a chier a l'hôpital, même tf1 en parle, pas étonnant que l'absentéisme explose.
L'idéologie c'est le mal
Citation :
Publié par kirk
Cet aveuglement mdr, Les conditions de travail sont de plus en plus a chier a l'hôpital, même tf1 en parle, pas étonnant que l'absentéisme explose.
L'idéologie c'est le mal
Il n'y a pas que l'hôpital, dans les Finances Publiques franchement ça devient n'importe quoi, il y a tellement de suppressions de postes que l'on n'arrive plus à gérer le quotidien.
Dans mon service on a la "chance" de ne pas avoir de collègues en maladie (sinon le service ne pourrait plus du tout tourner), mais pour l'exemple cet été j'ai fait des journées de plus de 10 heures/10 heures 30 pour simplement terminer le boulot quotidien (on est dans un service qui impose des contraintes quotidiennes de traitement des dossiers très fortes // sachant qu'en faisant plus de 10 heures par jour on travaille pour des pommes), la direction nous explique qu'on va devoir serrer les dents car les années qui viennent vont être encore plus importantes en terme de suppression de postes.
J'avoue que je commence à saturer...
Citation :
Publié par Timinou
Il n'y a pas que l'hôpital, dans les Finances Publiques franchement ça devient n'importe quoi, il y a tellement de suppressions de postes que l'on n'arrive plus à gérer le quotidien.
Dans mon service on a la "chance" de ne pas avoir de collègues en maladie (sinon le service ne pourrait plus du tout tourner), mais pour l'exemple cet été j'ai fait des journées de plus de 10 heures/10 heures 30 pour simplement terminer le boulot quotidien (on est dans un service qui impose des contraintes quotidiennes de traitement des dossiers très fortes // sachant qu'en faisant plus de 10 heures par jour on travaille pour des pommes), la direction nous explique qu'on va devoir serrer les dents car les années qui viennent vont être encore plus importantes en terme de suppression de postes.
J'avoue que je commence à saturer...
En même temps, les prochaines années vont être synonyme de pas mal de départ à la retraite au sein de la DGFIP ( et sûrement au sein de la fonction public d'état ). Les gouvernements ne vont pas laisser passer cette aubaine. Déjà que les finances ont eu -35 000 postes en 10 ans et plus de 1 500 cette année. ( probablement le double l'an prochain et l'année suivante ) J'ignore combien de temps les agents vont réussir à tenir la cadence. D'ailleurs à taper dans ce ministère, l'état se tire une balle dans le pied. La chasse à la fraude fiscale ( estimé entre 60 et 80 milliards d'euros par an ) baisse drastiquement et les usagers se plaignent de plus en plus des délais de traitement rendant le recouvrement de plus en plus complexe.

Le plus dur reste à venir mais parait que la dématérialisation est au point. D'ailleurs tellement au point que les lettres de relance d'IR sont distribuées comme des bonbons à Halloween et que la limitation à 2000 euros par chèque a été un carnage. ( alors 1 000 l'an prochain ) Les deux prochaines années vont être amusante en SIP. Entre l'usine à gaz du prélèvement à la source en 2019 et la limitation à 15 000 euros de RFR en 2018 pour les décla papier.

Dernière modification par Huychi ; 18/11/2017 à 21h19.
Tiens pour info
La partie collectivité de la dgfip devrait bientôt disparaître. Question de quelques années.

Ah la blague c'est la certification payante par la crc pour les collectivités. En gros les ct vont payer la cours des comptes pour qu'elle fasse son taff...

Bon je grossis le trait mais c'est dans l'idée.

Ah, l'état après avoir serré la ceinture et pour certaines les foutre dans le rouge, il prépare le retour de la mise sous tutelle...
Citation :
Publié par Huychi
Le plus dur reste à venir mais parait que la dématérialisation est au point.
C'est clair, vive la démat, quand ton appli plante (ce qui arrive au minimum 1 fois par semaine en ce moment et ça dure plusieurs heures), tu te retrouves à ne plus rien pouvoir faire.

Citation :
Publié par meryndol
Tiens pour info
La partie collectivité de la dgfip devrait bientôt disparaître. Question de quelques années.

Ah la blague c'est la certification payante par la crc pour les collectivités. En gros les ct vont payer la cours des comptes pour qu'elle fasse son taff...

Bon je grossis le trait mais c'est dans l'idée.

Ah, l'état après avoir serré la ceinture et pour certaines les foutre dans le rouge, il prépare le retour de la mise sous tutelle...
Beaucoup de missions actuellement effectuées par la DGFIP risquent de disparaître (voir le fameux CAP 22 qui l'annonce ouvertement).
Je parie aussi qu'ils vont aussi privatiser la gestion du fichier immobilier en la confiant directement aux notaires. (Ce qui serait un véritable scandale, mais ça ne parlera pas du tout aux français)
Message supprimé par son auteur.
Je signale juste que dans les communes, la grande majorité des fonctionnaires sont de catégorie C (donc ouvriers ou employés de très bas niveau). Or, si dans le public ils sont arrêtés 30 jours par an, dans le privé les ouvriers sont absents 42 jours par an (c'est marqué dans ton article)/
Citation :
Et certains voudraient faire culpabiliser les français qui ne veulent plus financer le système social ? C'est inadmissible d'être absent une trentaine de jours par an en moyenne...surtout quand ce sont les autres qui payent !
Clair, quel bande de connards de se choper des accidents de travail aussi, ils ont qu'à faire attention !

Citation :
Je signale juste que dans les communes, la grande majorité des fonctionnaires sont de catégorie C (donc ouvriers ou employés de très bas niveau). Or, si dans le public ils sont arrêtés 30 jours par an, dans le privé les ouvriers sont absents 42 jours par an (c'est marqué dans ton article)/
Pour être plus précis, dans la territoriale, on a 78% grosso modo de catégorie C : https://www.fonction-publique.gouv.f..._cles_2014.pdf

Donc, au lieu de comparer au privé en général, ils seraient mieux de rentrer beaucoup plus dans le détail car d'un coup, 30 jours vs 42, c'est le privé qui est à blamer.

Après, il faut aussi voir que dans le privé, beaucoup auraient besoin d'arrêts maladie mais ne les font pas, ce qui aggrave leur état de santé. Sur le même lien, apparemment, les travailleurs ont 35,5 jours d'arrêt maladie en moyenne donc, heu, les 30 jours voilà quoi :
Citation :
L'étude montre ainsi que 39% des salariés n’ayant pas respecté leur arrêt le regrettent en raison de l’impact sur la qualité de leur travail (65%), sur leur santé avec un rallongement de la durée de la maladie (53%), une rechute (50%), ou une baisse de moral (45%).
http://www.santemagazine.fr/actualit...nne-79436.html

Citation :
Ces chiffres sont fous ! Dans les communes on apprend également que chaque agent public est absent en moyenne une trentaine de jours par an.
Ho ben merde, d’après Malakoff Médéric, les employés ont en moyenne 35,5 jours d'arrêt maladie par an, ça voudrait dire que dans les communes ils en ont moins ?
Citation :
Publié par Primura
Je signale juste que dans les communes, la grande majorité des fonctionnaires sont de catégorie C (donc ouvriers ou employés de très bas niveau). Or, si dans le public ils sont arrêtés 30 jours par an, dans le privé les ouvriers sont absents 42 jours par an (c'est marqué dans ton article)/
Même si dans le privé ils étaient absents 213 jours ouvrés par an, ça n'excuse pas l'absentéisme du public. On s'en fout de la comparaison public/privé. Le privé fait ce qu'il veut et gère comme il veut son absentéisme.
L'absentéisme dans le public, c'est nos impôts. Donc il y a un responsabilité qui est supérieure.
Citation :
Publié par Nuff
Même si dans le privé ils étaient absents 213 jours ouvrés par an, ça n'excuse pas l'absentéisme du public. On s'en fout de la comparaison public/privé. Le privé fait ce qu'il veut et gère comme il veut son absentéisme.
L'absentéisme dans le public, c'est nos impôts. Donc il y a un responsabilité qui est supérieure.
Ouep, on n'a pas le droit d'être malade dans le public, on devrait aller au taff même avec une bronchite ou une gastro, ça permettra de contaminer les usagers en même temps, ça sera cool et avec un peu de chance, ca tournera vers une pneumopathie ou autre plus grave. On s'en fout, ce ne sont que des fonctionnaires, z'ont qu'à crever....

Qu'est ce que l'on peut pas lire comme bullshit dès que ça touche le public...

Citation :
Les arrêts maladie dans le privé, c'est tes impôts et cotisations aussi hein.
Cherche pas, c'est la faute aux fonctionnaires....
Citation :
Publié par Nuff
ça n'excuse pas l'absentéisme du public.
L'absentéisme, qu'il soit dans le public ou le privé, n'a pas à être "excusé". On ne s'excuse pas pas d'avoir un cancer, d'être enceinte ou d'avoir le dos en compote à force de porter des charges.
35 jours en moyenne par an ? sérieux ? tin on est vraiment un pays de branleurs Je dois être à moins de 2 jours par an en moyenne et je suis un fragile.
De toute façon certains médecins en ont rien à faire et signent n'importe quoi, la secu devrait se pencher sur leurs cas.
Citation :
Publié par Njuk
35 jours en moyenne par an ? sérieux ? tin on est vraiment un pays de branleurs Je dois être à moins de 2 jours par an en moyenne et je suis un fragile.
De toute façon certains médecins en ont rien à faire et signent n'importe quoi, la secu devrait se pencher sur leurs cas.
Ce que j'allais dire. 30 jours et plus de moyenne seriously?
mdr ce pays de branleurs
Je suis pas étonné du chiffre perso. Dans certains domaines tu sais que quand les vacances approchent les arrêts maladie des collègues vont arriver... Bizarre de tomber malade a chaque vacances scolaire quand même...
Du coup, vu qu'il a été établi que les ouvriers et employés dans le privé sont plus absent que la moyenne du public appartenant à la même catégorie et vu qu'il s'agit de notre argent public aussi, on propose quoi pour lutter contre l'affolant absentéisme du privé ?

Comme le dit Nuff, l'absentéisme, ce sont nos impôts (et cotisations). C'est scandaleux que ma CSG serve à financer les arrêts dans le privé.

Citation :
Publié par Henri Deveau
Réponse habituelle ça fait partie du package qui va avec aucune garantie de l'emploi et aucun privilège.

Sinon on augmente le nombre de jours de carence. Et autant faire ça pour tlm n'est ce pas.
Faudrait savoir. Soit ce sont nos impôts quand il s'agit des fonctionnaires et on adopte la même logique quand ce sont nos impôts pour le privé, soit on admet que l'objectif c'est juste de s'en prendre aux fonctionnaires. Je ne vois pas le rapport avec la garantie de l'emploi. Ca évite les maladies et soigne les écrouelles ? La garantie de l'emploi, ça rend un travail physique moins pénible ?

Et pour les jours de carence, je suis pour qu'on fasse la même chose pour tout le monde. Vu que 70% des salariés n'en ont pas, faisons la même chose pour les indépendants, les fonctionnaires et tous les autres. On ne choisit pas d'être malade, et je trouve indécent les durées de carence pour les indépendants à 90 jours. Le principe même des jours de carence me semble problématique, car il pénalise les malades. Si je me tape une gastro ou une fièvre à 40 degrés, je n'ai pas à être pénalisé derrière. Et je dis bien ça pour toutes les catégories sociales.

Et comme d'habitude, on dit que le public est plein de privilèges, mais on oublie soigneusement les avantages du privé. Comme je l'ai déjà dit, chiche, on harmonise. Mais on le fait complètement. Pas en donnant les désavantages du privé sans en donner les avantages : mutuelles prises en charge, mise en place d'un CE, pas de limite de remboursement des déplacements (à hauteur de 50% de la somme), inspection du travail, on augmente les salaires en région parisienne qui sont quasi-identiques à ceux de la province dans le public, etc...


EDIT : je suis tout à fait d'accord qu'il faut lutter l'absentéisme de complaisance qui mine les services et les ressources publiques. Mais le faire en opposant public et privé et encore pire en invoquant qu'il s'agit d'argent public, alors que c'est aussi le cas pour les arrêts dans le privé, c'est juste du bashing de fonctionnaire.

Dernière modification par Aedean ; 23/11/2017 à 15h10.
Réponse habituelle ça fait partie du package qui va avec aucune garantie de l'emploi et aucun privilège.

Sinon on augmente le nombre de jours de carence. Et autant faire ça pour tlm n'est ce pas.
Ni la proportion des arrêts longue maladie. Mathématiquement, ils font augmenter la moyenne des jours face à des fragiles comme Njuk qui ne sont malades que deux jours par an (curieux de connaitre l'âge et l'environnement de travail aussi... on est beaucoup moins malade et arrêté dans un job de bureau quand on est jeune que dehors par tous les temps quand on est vieillissant)
Bah encore heureux qu'il y'en ait de justifiés dans le tas.
Enfin comme d'habitude en France, on met en place un système assez généreux, et les gens en abusent. Jusqu'au jour ou il faudra serrer les boulons et ou ceux qui en ont réellement besoin seront pénalisés.
Citation :
Publié par Aedean
Du coup, vu qu'il a été établi que les ouvriers et employés dans le privé sont plus absent que la moyenne du public appartenant à la même catégorie et vu qu'il s'agit de notre argent public aussi, on propose quoi pour lutter contre l'affolant absentéisme du privé ?
Augmenter les contrôles et radier les médecins complaisants.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés