L'Agora

Les transports en zone urbaine

Répondre
Partager Rechercher
Message supprimé par son auteur.
Gaspard Gantzer, candidat pour Paris 2020 souhaite supprimer le périphérique, aménager/rebâtir l'espace gagné en espaces verts/logements/équipements.

Des extraits de l'article pour ceux qui ne sont pas abonnés :


Citation :
Disons-le : le périphérique ne résout aucun problème. Il ne fait qu’en poser. Cette barrière de béton, longue de 35 km, est aujourd’hui la principale source de pollution à Paris, ne fluidifie même pas le trafic tant le périphérique est congestionné du matin au soir et, pour couronner le tout, coupe le Grand Paris en deux, érigeant cette distinction hors du temps entre Parisiens du centre et de banlieue.
Arrêtons de tergiverser, de lancer des missions d’information et d’évaluation. Cessons de remettre à plus tard ce qui devrait être fait depuis longtemps. Ne nous cachons pas derrière des demi-mesures, des aménagements contre-productifs ou des couvertures partielles qui ne résoudront jamais rien, mais coûteraient assurément beaucoup.
Le moment est venu d’agir : détruisons le périphérique.

[...]

De nombreuses métropoles ont franchi le pas sans ciller. Séoul, à partir de 2002, a commencé à détruire les autoroutes urbaines construites par « Bulldozer Kim », le maire de la ville entre 1966 et 1970. Boston a emboîté le pas en 2004, comme Barcelone à partir de 2005, Birmingham, Madrid (avec l’enfouissement de la M30), Vienne avec le Ring, ou encore Montréal… Autant de métropoles qui se défont de leurs balafres internes à la recherche des mêmes objectifs : recoudre une ville déchirée, recentrer la périphérie, aérer l’espace, rationaliser les transports.

[...]

Dès lors, trois questions se posent : avec qui, comment, et avec quels moyens, supprimer ce que les Anglais appelaient, en 2015, le « Dirty Boulevard » ? Rien ne doit se faire sans les communes et les départements qui bordent le périphérique, la région et, surtout, les Grands Parisiens eux-mêmes. Paris partage son périphérique avec plusieurs communes (Charenton, le Kremlin-Bicêtre, Gentilly…) et subit les pollutions sonores et atmosphériques avec toutes les communes limitrophes, soit 200 000 habitants à moins de 200 mètres, 396 000 à moins de 400 mètres, exposés à trois fois plus de pollution que tous les autres habitants de l’agglomération, sans compter les 28 % d’asthmatiques en plus chez les jeunes et les 50 crèches, écoles et maternelles parisiennes qui jouxtent cette voie rapide.

[...]

A quel coût détruire le périphérique ? Non seulement la destruction du périphérique ne coûtera rien aux Parisiens, mais, à l’inverse, cela rapportera de l’argent. Mieux encore : dynamiter le périphérique coûte moins cher que d’acheter des logements privés pour les transformer en logements sociaux.Dès lors qu’on ne recouvre pas l’espace du périphérique, mais qu’on le supprime, on revient sur un coût standard d’un hectare aménagé à Paris, soit entre 50 euros et 200 euros le m² pour un terrain viabilisé et jusqu’à 500 euros le m² s’il est mis en paysage, avec un foncier presque gratuit – il est déjà majoritairement propriété de la mairie – et, surtout, une valorisation extrême de la surface du fait de l’embellissement de la zone.Reprendre ces droits sur le périphérique, qui appartient à la ville, permet d’économiser une majorité de cette somme pour la mobiliser au profit de nombreux projets qui accompagneront la suppression du périphérique : des logements (avec presque 200 hectares à bâtir), une rationalisation des services (comme les zones sportives, les écoles, les universités, les transports avec des gares multimodales) et des projets d’équipement sur presque 350 autres hectares aux abords du périphérique, des espaces verts et des cours d’eau pour des noyaux de fraîcheur urbains.A titre d’exemple, l’aménagement de 6 kilomètres d’autoroute à Séoul en zone en eau a fait baisser la température de la ville de 3,6 °C ! Voilà qui doit aussi nous faire réfléchir.

Enfin, comment le détruire ? Tout démarrera dès mars 2020, avec des objectifs et des projets clairement définis : logements, bureaux, espaces verts, équipements sportifs et culturels.
La suppression puis l’aménagement du périphérique reviennent à rebâtir 5 % de la superficie de la capitale. C’est l’équivalent d’un arrondissement !
S’agissant du déport du million de véhicules qui empruntent le périphérique chaque jour, il faut suivre les études des flux qui ont été menées à Paris ou dans d’autres grandes métropoles, avec notamment les équipes qui ont proposé des schémas de transports régionaux en 2009 et 2010 : RSHP, Castro, Grumbach, Studio09, Portzamparc, Descartes…

Les solutions ne manquent pas : Grand Paris Express, prolongement de la ligne 10 du métro jusqu’à Ivry, bouclage du tramway, auto-partage efficace et mobilité électrique, renforcement de l’A86 et utilisation de la Seine comme mode de transport à l’échelle du Grand Paris. Toutes ces propositions reflètent l’équilibre que nous cherchons entre les aménagements périphériques à l’échelle de l’agglomération, la mise en place du Grand Paris Express et la nécessaire transformation de nos pratiques de mobilités.Ainsi faudra-t-il penser une rocade, éloignée du centre, qui prendra en compte une partie de l’A86. Nous réfléchirons d’ailleurs à l’opportunité d’y inclure une voie rapide pour véhicules électriques autonomes, comme le propose Roland Castro.En somme, la réorganisation des transports reposera sur deux piliers : la mise en service du Grand Paris Express, hélas reportée par le Gouvernement à 2024-2030, et l’évolution des pratiques de transport de demain : covoiturage, transports doux, véhicules autonomes.

Qu'en pensez vous ?

Personnellement je suis parisien, l'idée séduit forcément à priori (enfin non, à priori j'ai trouvé ça plutôt ridicule je dois dire) mais ça sent la fausse bonne idée vu le contexte des transports parisiens (saturés aujourd'hui, à voir avec le GP), sans compter que se lancer dans des travaux herculéens, je ne sais pas si c'est le bon moment.
J'en pense que les communes ne devraient pas avoir leur mot à dire dans les politiques de transport et que tout devrait être décidé au niveau des agglomérations/zones urbaines.

Sinon pour ce cas particulier ça semble de façon évidente totalement inenvisageable.

Dernière modification par Soumettateur ; 12/10/2018 à 20h36.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Jacques Uzi
Totalement contre, et ce qu'il dit est faux, le périph est congestionné aux heures de pointe mais pas dans la journée aux heures creuses. Ca reste le meilleur moyen de circuler pour aller d'un point à un autre de Paris dans bien des cas. Le périph est beaucoup plus rapide que Paris intra muros (et je fais bcp de livraisons, j'ai un peu d'xp maintenant); Supprimer le périph serait une erreur monumentale imo, c'est une infrastructure d'une rare efficacité compte tenu du nombre énorme de véhicules qui l'empruntent. En revanche il serait bien de revoir les accès aux grands axes qui sont les principaux points de blocage, avec leurs conneries de faire passer de 3 voies à 1 par exemple. La Chapelle, Itale, Bercy, tu réaménages (si possible) et tu gagnes déjà beaucoup.

et mdr je plussoie au dessus, il est temps de couper le micro à ce genre d'hurluberlus.
Des travaux de partout.
En ce moment c'est Nation et surtout Bastille qui bloquent. Le projet Italie est pour le moment endormi.
De gros travaux à prévoir sur Lancry, Saint-antoine et Flandre à partir de la fin du mois.
Lecourbe on est pas prêt de voir la fin. Voltaire est bien encombré aussi
Les travaux Rivoli ont congestionné tout l'hypercentre.
Rajoutte à ca qu'envrion un tiers des travaux des concessionnaires ont été prolongés (et pas qu'un peu) en début d'année à cause des intempéries et des crues, qui ont aussi causé pas mal d'affaissements de chaussée (chiée de galeries inondées, carottages et injections supplémentaires à faire, Paris étant un gruyère, c'est ça couplé aux travaux qui a fait remonter les rats, rien d'autre.)
Message supprimé par son auteur.
Surtout que le gars dit que les solutions passeront par .. la voiture électrique.
Voiture thermique ou électrique ça prend autant de place sur la route.

De plus, si on lit les commentaires de l'article et qu'on va sur google maps, on s'aperçoit que le mec ment quand il dit que de villes comme Barcelone ont supprimé leur périph
Ca ressemble fort à un périph ça : https://www.google.fr/maps/@41.3970887,2.1191642,12.39z

Sur les autres solutions :
"Grand Paris Express, prolongement de la ligne 10 du métro jusqu’à Ivry, bouclage du tramway, auto-partage efficace et mobilité électrique, renforcement de l’A86 et utilisation de la Seine comme mode de transport à l’échelle du Grand Paris"
Le Grand Paris Express, la ligne 10, le tramaway sont des additions qui suffiront à peine à désengorger les infrastructures actuelles, il sont nécessaires avant d'avoir supprimé le périph'.
L'autopartage... En heure de pointe on a 1.1 personne par voiture. Autrement dit ça ne change rien au problème, tout comme la voiture électrique.

Un illuminé, à l'aise avec les mots et la communication, mais visiblement pas pour les problèmes concrets.
Citation :
Publié par Jacques Uzi
En fait en imaginant qu'ils suppriment le périph réellement il y'aurait tellement de bouchons dans paris, ça serait vraiment l'enfer, pollution x10 imo les parisiens péteraient les plombs, pas que les automobilistes. Tu ne peux pas imposer celà sans des diminutions drastiques du trafic routier, tout simplement. Et je suis pas sûr que l'imposer de cette façon soit très intelligent ^^

Et les travaux de partout ça vient clairement d'une volonté de la mairie actuelle de remodeler les axes routiers et les grandes places, Hidalgo l'avait dit, elle veut rendre plus de la moitié des principaux axes parisiens piétonniers, réduire le nombre de voies sur les grandes places etc. Paris va devenir de plus en plus invivable pour les automobilistes ça c'est sûr. Ca n'a pas que du mauvais, mais c'est pas fait vraiment dans la concertation, il y'a un coté idéologique qui fait fi des réalités, qui vont hélas pas disparaître du jour au lendemain.
C'est très simple.
Le gros projet de mandature de Delanoë en voirie sur son second mandat, ça a été la place de la République. La concertation a été longue (et ça a été une vraie concertation contrairement à ce que les opposants politiques tels Federbusch ont pu dire), les travaux aussi, c'est toujours dur pour les commerçants, mais l'aménagement a finalement été bien reçu
Le gros projet de voirie d'Hidalgo en terme d'aménagement, c'est ce qu'elle a appelé les "7 grandes places parisiennes" : Bastille, Nation, Madeleine, Panthéon, Gambetta, Fêtes et Italie, sachant qu'Italie a été endormie. Pour l'ensemble de ce projet sur les 7 places (devenues 6), il y a moins de budget que sur République seule pendant la mandature précédente, et ils ont mis là-dessus des collectifs complètement pétés de la tronche, qui sont des officines idéologiques plus que des collectifs d'ailleurs (type Genre et Ville, et d'autres) .. Ça a donné le coup des bancs inclusifs sur la place du Panthéon et ce genre de conneries ... Et ils s'étonnent ensuite que ça marche pas super ...

Dernière modification par Capitaine Courage ; 13/10/2018 à 13h33.
https://www.theguardian.com/cities/2...ne-french-city

Dunkerque a rendu gratuit ses bus. D'où cet article dithyrambique du Guardian, qui y voit d'abord une mesure de justice sociale, puisqu'elle profite aux plus pauvres et aux moins mobiles.
La fréquentation a explosé, et, semble-t-il, l'attitude du public ne s'est pas dégradé, au contraire (on craint souvent que gratuité rime avec absence de respect, ça ne semble pas être le cas ici).
Reste la question de l'effet écologique : il parait douteux que ces mesures diminuent fortement la part de la voiture, elles risquent plus d'agir sur les piétons et les cyclistes, ce qui n'est pas forcément une bonne chose. A voir, je ne sais pas s'il y a des études sur le sujet.
Je vois pas trop comment on peut tirer un bilan après un mois.
On verra dans après un an comment sont les comptes de la régie de transports, et dans 5 ans ce qu'il en est des investissements.
Tout dépend combien l'usager paye par rapport au coût réel en fait.
Moins l'usager paye plus ça devient rentable de passer au tout gratuit vu les économies que tu fais en supprimant tout le système de vente et de contrôle.

Mais il doit y avoir un effet psychologique qui bloque le passage au gratuit.
Notamment le fait que pour certains gratuit = ça ne vaut rien = tout est permis y compris dégrader.
Citation :
Publié par aziraphale
Notamment le fait que pour certains gratuit = ça ne vaut rien = tout est permis y compris dégrader.
Ils sont vraiment con alors... Car bon plus tu dégrades, plus ca coute a l'entreprise donc plus ca coute en subvention donc plus ca coute en impots...

J'aurai plutôt tendance a penser le contraire moi. Quand je paye, je suis plus exigent, donc quand il y a des soucis, ca m'enerve plus vite que si c'était gratuit.

Après, gratuit, c'est bien mais faut voir les lignes de bus and co et la frequence. Car si c'est pour passer a gratuit = moitié moins de bus and co...
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Gardien
Ils sont vraiment con alors...
Les êtres humains ne sont pas des créatures logiques, d'où l'importance d'étudier leurs comportements et d'adapter les systèmes à ceux-ci plutôt que de tenter de prévoir ce qu'ils vont faire.
Dans le cas des transports en commun, outre l'aspect moral, social et écologique, si on se base uniquement sur la pertinence économique, tout plaide en faveur de la gratuité, considérant que :
- la billetterie n'est généralement qu'une portion mineur du financement, le reste étant payé la collectivité
- la billetterie engendre des coûts, ne serait-ce que parce qu'il faut vendre, puis mettre en place des portiques et des contrôleurs, puis gérer les différents abonnements et réductions, les traiter, et vérifier que les personnes les réclamant y aient droit, etc.
- elle crée une nécessité d'un service plaintes ainsi que de recouvrements
- au final, elle ne recouvre jamais 100% des frais car il reste de la fraude
- elle crée une couche logistique supplémentaire ce qui mécaniquement réduit l'efficacité des transports en commun

D'où l'importance de vérifier ce qui change dans le comportement des citoyens lorsqu'on passe à la gratuité, car c'est généralement une option peu chère, voir même qui rapporte de l'argent. Est-ce qu'il y a d'avantage de dégradation, et si oui comment peut-on les prévenir ? Est-ce qu'il y a une augmentation de la fréquentation des transports ? Est-ce que la durée des trajets change ? Est-ce que certaines lignes ou certains horaires sont désormais plus fréquentés ? Etc.
Message supprimé par son auteur.
J'ai hésité à mettre ça dans le sujet sur l'écologie mais alors qu'on devrait encourager les moyens de transport non polluants, et qu'on dit vouloir désengorger les villes des voitures, certains cherchent à rendre l'idée d'avoir un vélo repoussante : http://www.lefigaro.fr/conso/2018/10...-les-velos.php

La suite si ça passe sera sûrement l'assurance et le contrôle technique obligatoires, mais bon il y en a bien qui vont trouver l'idée excellente parce que par exemple, ça va être enfin la fin des gens qui cadenassent leur vélo n'importe où XD

En rajoutant les péages urbains j'ai parfois l'impression qu'on se dirige vers un monde de science-fiction, où certains quartiers et villes entières seront pleinement réservées aux riches et autres élites dirigeantes qui peuvent tout payer sans problèmes, tandis que les pauvres n'ayant pas les moyens ne pourront qu'errer à pied dans les zones miteuses qu'on veut bien leur laisser.
Citation :
Publié par LongTimeLurker
J'ai hésité à mettre ça dans le sujet sur l'écologie mais alors qu'on devrait encourager les moyens de transport non polluants, et qu'on dit vouloir désengorger les villes des voitures, certains cherchent à rendre l'idée d'avoir un vélo repoussante : http://www.lefigaro.fr/conso/2018/10...-les-velos.php

La suite si ça passe sera sûrement l'assurance et le contrôle technique obligatoires, mais bon il y en a bien qui vont trouver l'idée excellente parce que par exemple, ça va être enfin la fin des gens qui cadenassent leur vélo n'importe où XD

En rajoutant les péages urbains j'ai parfois l'impression qu'on se dirige vers un monde de science-fiction, où certains quartiers et villes entières seront pleinement réservées aux riches et autres élites dirigeantes qui peuvent tout payer sans problèmes, tandis que les pauvres n'ayant pas les moyens ne pourront qu'errer à pied dans les zones miteuses qu'on veut bien leur laisser.
Bien sûr que c'est la résultante première de ce type de politique hystérique. Le chemin des enfers pavé de bonnes intentions, c'est un proverbe qui n'existe pas sans raisons, ça fait des millénaires qu'on a les mêmes individus qui sortent un "eureka, j'ai trouvé, yakafokon etc...", et à chaque fois cela se termine en désastre.

Le monde a sa propre inertie, ce qu'un adulte resté sur ses propres bases d'enfant ne peut par définition pas comprendre. J'ai tout plein de clients qui seraient heureux de payer 50 balles par jour pour rouler en 4x4 hybride et électrique à terme dans des rues de paris centre dégagée de la plèbe en train de s'agglutiner dans les transpire-en-commun.

Alors 2,5 euros par jours, tu leur fais une sacrée ristourne, ils seraient les premiers à t'en remercier. On va tout droit vers la société des Eloys et des Morlocks, sauf que ces derniers n'auront jamais l'occasion de les bouffer la nuit venue vu que ce sont les premiers qui les élèvent comme du bétail. Et le pire ? C'est qu'on milite pour cela. Prenez notre argent, ne nous permettez plus économiquement d'avoir une voiture, une maison, de manger de la viande, d'avoir une électricité propre et pas chère, d'avoir des enfants. Non, prenez-nous tout, sauvez-nous de notre futur, sauvez-nous des lendemains, épargnez-nous du progrès véritable pour nous offrir une fin en dessous de toute dignité. La chandelle, le moulin à vent, le poêle à bois, la gabelle et la marche à pied. Les progressistes à tendance écolo forte sont les plus grands réactionnaires de ce monde en réalité, ils veulent renvoyer l'humanité à l'âge de bronze, mais ce n'est pas grave, car c'est pour son bien. On y rajoute un peu d'antivaxx et autres joyeusetés, et l'extinction aura vite fait de taper à la porte de ceux qui ont tant voulu devenir les glorieux démunis.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés