L'Agora

[POGNAX] Politique et économie aux Etats-Unis d'Amérique

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
Oui, sauf quand il s'agit d'imposer un contrôle sur les utérus, de censurer Twitter, ou de laisser une police secrète enlever des manifestants. En pratique, les conservateurs américains ne sont pas contre un pouvoir centralisé fort, au contraire, ils bandent à l'idée de réduire les libertés individuelles et augmenter les pouvoirs de Trump. Ce ne sont pas les Démocrates qui surnomment leur candidat "Dieu Empereur"...
C'est l'hypocrisie classique du GoP qui consiste a a crier "freedom" a tout bout de champs, a vouloir toujours moins de taxes et de régulations et de dépenses publiques mais qui veulent toujours plus de dépenses dans l’armée et la police et toujours plus d'interdits au niveau sociétal, comme sur l'avortement ou la depenalisation.

On a un exemple fantastique a ce sujet (qui je l'avoue est du shadenfreude en puissance pour moi) c'est Jerry Falwell Jr. Fils du célèbre pasteur évangéliste et ancien directeur de la Liberty University. C'est une university evangeliste ultra conservatrice qui impose un règlement très strict a ses étudiants (et je pèse mes mots) avec interdiction formelle de boire de l'alcool (meme pour les plus de 21 ans) avec des test aleatoire de drogue et d'alcool, interdiction formelle de sexe avant le mariage et pleins d'autres interdits de ce genre.
Bref, ce bon vieux Jerry a du démissionne (a été démissionne de force plutôt) a cause d'un scandale récent (sachant qu'il avait d'autres scandales avant comme ses virées en boite alcoolisées ou le fait qu'il se pointe ivre et sentant l'alcool au travail) car, après avoir été suspendu suite a une photo qu'il a poste sur son instagram un verre a la main avec une femme enceinte et le bouton de leur pantalon déboutonne) on a appris que ca femme a eu une liaison de plusieurs années avec le pool boy de l’hôtel ou ils étaient, le tout avec l'approbation de Jerry qui aimait regarder leurs ébats.
Le dis pool boy ayant tout balance aux medias après un different financier avec les Falwell, screenshot de conversations skype et enregistrement a l'appuie, les Falwell ont avoue l'affaire mais pas le cote cuckold de monsieur.
Et dernier rebondissement, au début du mois, Becci Falwell aurait appelé les pompier car en rentrant de l'eglise elle aurait trouve son mari en sang completement et dechire il serait tombe et se serait cogne la tête

Bref, tout cette affaire serait de l'ordre prive si le comportement de Falwell n’était pas au total oppose du comportement qu'il vante tous les jours et qu'il impose aux étudiants. Si il aime voir sa femme se faire baise par un petit jeune et aime être un cuck il n'y a pas de soucis, si il veut aller en boite et se mettre une murge tous les soirs pas de soucis, mais c'est l'hypocrisie qui est gerbante chez ce genre de personnes. Ils se vantent d’être ultra religieux et de faire passer dieu avant tout et de respecter le mode de vie évangéliste mais en privé c'est tout l'inverse c'est cuckolding et murge a gogo
C'est fini dimanche pour TikTok et WeChat aux U.S. :

https://edition.cnn.com/2020/09/18/t...rce/index.html

Sans aucun impact pour les "end users" :
Citation :
"The only real change as of Sunday night will be [TikTok users] won't have access to improved apps, updated apps, upgraded apps or maintenance," Commerce Secretary Wilbur Ross said Friday morning on Fox Business.

Ni pour les entreprises US, c'est de la défense de l'intérêt national qu'on vous dit :
Citation :
"Today's actions prove once again that President Trump will do everything in his power to guarantee our national security and protect Americans from the threats of the Chinese Communist Party," said Ross. "At the President's direction, we have taken significant action to combat China's malicious collection of American citizens' personal data, while promoting our national values, democratic rules-based norms, and aggressive enforcement of U.S. laws and regulations."

Vraiment, des experts en sécurité ont dû les aider dans cette décision...des appli non updatables présentes sur des smartphone et/ou PCs, ya aucun risque dans le monde actuel, c'est sur, les backdoors et autres virus, çà n'existe pas sur Internet

N'oubliez pas , le PCC a un AR15 sur la tempe de chaque américain pour les forcer à utiliser TikTok et WeChat, c'est bien connu, le Péril Rouge est parmi nous.
En plus, ils leur ont envoyé le Covid depuis Wuhan, ce qui explique la réponse exemplaire de l'admin Trump face à l'epidémie, pour le résultat qu'on connait
J'imagine qu'ils ont peur que le gouvernement Chinois aie des données d'un grand nombre d'américains? Comme si facebook était contrôlé par les Chinois et qu'ils aient accès a tout ce qui s'y trouve.

Sinon, si je ne me trompe pas, le premier débat télévisé c'est pour dans 11 jours. le 29 Septembre. *pop corn*. Je ne jouerais pas a des JV ces soirs la.
Citation :
Publié par ShlacK
J'imagine qu'ils ont peur que le gouvernement Chinois aie des données d'un grand nombre d'américains?
Oui, c'est pas le bon pays.
2290k2.jpg

Citation :
Sinon,Citer si je ne me trompe pas, le premier débat télévisé c'est pour dans 11 jours. le 29 Septembre. *pop corn*. Je ne jouerais pas a des JV ces soirs la. https://jolstatic.fr/forums/jol/images/smilies/biggrin.gif
Moi, si
Tiens, à propos...


Je serais le directeur du FBI (que Trump a lui même nommé), je ferais une Comey à force de me faire rabrouer comme ça, genre rouvrir une investigation sur ses contacts avec les russes dans la dernière ligne droite, ou publier 'par accident' tout ce que je sais sur son passé sur une archive ouverte.

ps : après bon, Trump a raison, les russes ne sont pas les plus dangereux

Dernière modification par Twan ; 18/09/2020 à 19h23.
Aujourd'hui dans les news, l'état Américain a accepté avoir offert, par l'intermédiaire d'un membre du Congrès républicain et d'un associé de Trump, un pardon à Julien Assange si il prouvait que la Russie n'était pas à l'origine du hack des emails de Clinton en 2016.

Tout va bien, on offre des pardons pour des faveurs politiques. Ca se savait depuis Mars, mais c'est maintenant confirmé par la défense qui accepte entièrement cette version des faits. Après des mois de cris au son de "mensonge! mensonge!" par la Maison Blanche, ca va sans dire.

Et forcément, maintenant, ils nient toute implication de Trump, comme sait le faire si bien Don Corleone.



Citation :
After Robinson read her testimony in a London courtroom on Friday, lawyers representing the U.S. accepted the witness statement as accurate and confirmed they had no intention of cross-examining the claim.


https://www.theguardian.com/media/20...rce-court-told
https://www.bloomberg.com/news/artic...on-lawyer-says
https://uk.reuters.com/article/uk-br...-idUKKBN2691XD
https://www.thedailybeast.com/us-adm...p-russia-links
“That’s Their Problem”: How Jared Kushner Let the Markets Decide America’s COVID-19 Fate

Citation :
What actually transpired in the room stunned a number of those in attendance. Vanity Fair has reconstructed the details of the meeting for the first time, based on recollections, notes, and calendar entries from three people who attended the meeting. All quotations are based on the recollections of one or more individual attendees.

Kushner, seated at the head of the conference table, in a chair taller than all the others, was quick to strike a confrontational tone. “The federal government is not going to lead this response,” he announced. “It’s up to the states to figure out what they want to do.”

One attendee explained to Kushner that due to the finite supply of PPE, Americans were bidding against each other and driving prices up. To solve that, businesses eager to help were looking to the federal government for leadership and direction.
“Free markets will solve this,” Kushner said dismissively. “That is not the role of government.”

The same attendee explained that although he believed in open markets, he feared that the system was breaking. As evidence, he pointed to a CNN report about New York governor Andrew Cuomo and his desperate call for supplies.
“That’s the CNN bullshit,” Kushner snapped. “They lie.”

According to another attendee, Kushner then began to rail against the governor: “Cuomo didn’t pound the phones hard enough to get PPE for his state…. His people are going to suffer and that’s their problem.”

“That’s when I was like, We’re screwed,” the shocked attendee told Vanity Fair.

The group argued for invoking the Defense Production Act. “We were all saying, ‘Mr. Kushner, if you want to fix this problem for PPE and ventilators, there’s a path to do it, but you have to make a policy change,’” one person who attended the meeting recounted.

In response Kushner got “very aggressive,” the attendee recalled. “He kept invoking the markets” and told the group they “only understood how entrepreneurship works, but didn’t understand how government worked.”

Though Kushner’s arguments “made no sense,” said the attendee, there seemed to be little hope of changing his mind. “It felt like Kushner was the president. He sat in the chair and he was clearly making the decisions.”

Kushner was accompanied by Navy Rear Admiral John Polowczyk, who had just been posted to FEMA to lead supply-chain efforts. He heaped flattery on Kushner, calling his ideas “brilliant,” and expressed skepticism concerning the motives of those in the room and on the phone. “Are you trying to hawk your wares on us?” he asked one participant.
hum, il me parait se cacher derrière une idéologie libéral si c'est exact.
Citation :
Publié par Tzioup
Aujourd'hui dans les news, l'état Américain a accepté avoir offert, par l'intermédiaire d'un membre du Congrès républicain et d'un associé de Trump, un pardon à Julien Assange si il prouvait que la Russie n'était pas à l'origine du hack des emails de Clinton en 2016.

Tout va bien, on offre des pardons pour des faveurs politiques. Ca se savait depuis Mars, mais c'est maintenant confirmé par la défense qui accepte entièrement cette version des faits. Après des mois de cris au son de "mensonge! mensonge!" par la Maison Blanche, ca va sans dire.

Et forcément, maintenant, ils nient toute implication de Trump, comme sait le faire si bien Don Corleone.







https://www.theguardian.com/media/20...rce-court-told
https://www.bloomberg.com/news/artic...on-lawyer-says
https://uk.reuters.com/article/uk-br...-idUKKBN2691XD
https://www.thedailybeast.com/us-adm...p-russia-links
Bah en même temps ça fait depuis le début de l'affaire que Assange prétend que le piratage du DNC et les leaks ne sont pas le fait des russes mais d'une source interne (il y'a d'ailleurs une liste de candidats assez sérieux dont un "suicidé" bizarre et c'est aussi la thèse de la NSA si ma mémoire est bonne). C'est sa monnaie d'échange car sinon les poursuites US à son encontre ne datent pas de Trump, et il risque gros.
Citation :
Publié par Don Patricio
Bah en même temps ça fait depuis le début de l'affaire que Assange prétend que le piratage du DNC et les leaks ne sont pas le fait des russes mais d'une source interne (il y'a d'ailleurs une liste de candidats assez sérieux dont un "suicidé" bizarre et c'est aussi la thèse de la NSA si ma mémoire est bonne). C'est sa monnaie d'échange car sinon les poursuites US à son encontre ne datent pas de Trump, et il risque gros.
Sauf que Assange a refuse le deal. Et dana rohrabacher est a la limite de l'agent russe, c’était le congressman favoris de Putin.
Et le suicide bizarre dont tu parles, c'est celui de Seth Rich ?? Si oui, tu es conscient d’être dans la théorie du complot la plus totale ?
Citation :
Publié par Twan
Il faut ignorer sur quoi portent les différences entre ces partis en ne les comparant qu'entre eux, pour voir les choses ainsi. C'est vrai que les militants se radicalisent des deux cotés, mais c'est pas exactement la même chose de le faire suite à une prise de conscience ou suite à un aveuglement.

Ça c'est l'analyse de leurs positionnements à partir de leurs plateformes
Les USA ont pas de système de santé, le GOP est contre, les démocrates pour mais faiblement. Donc le GOP est à l'extrême extrême droite en France et le parti démocrate est à droite de LR.
Oui mais non, parce que dans le contexte où quelque chose n'existe pas, vouloir l'empêcher est juste de droite et vouloir le commencer est bel et bien de gauche.
Toujours cette manie de l'extrême gauche USA de faire des équivalences avec l'Europe pour dire que les démocrates sont de droite ou au centre. Ils le sont mais en Europe, ou en Californie peut être.

Dans ton second graphique il suffit de mette la médiane à la médiane des républicains et du parti démocratique pour voir une envolé à gauche.
Pas que ça me semble vrai car l'idéologie ne se quantifie pas comme ça, et cette analyse simplifie complètement un changement majeur des 10 dernières années.

The Great Awokening : https://www.vox.com/2019/3/22/182598...ing-trump-2020

Citation :
Il y a bien un virage à gauche Démocrate récent, mais le parti demeure proche du centre dans ses positions, tandis que les plate-formes républicaines positionnent de manière stable ce parti à l'extrême-droite (depuis 2000 au moins).
Ce qui est vrai c'est que le problème ne remonte absolument pas à Trump, mais à bien bien plus loin, à l'origine au virage identitaire du GOP pour récupérer les opposants aux droits civiques, puis aux moyens de propagande offerts à l'extrême-droite par les industries souhaitant faire triompher un courant anti-science quand le réchauffement climatique a commencé à faire parler de lui, plutôt que ceux qui risqueraient de laisser subir aux pétroliers le sort des cigarettiers.
Si on parle de Trump oui il y a eu un virage identitaire dans sa campagne, mais peut être pas autant que Clinton.
Sinon, le virage identitaire du GOP pour récupérer les opposants aux droits civiques ? Récupérer les opposants aux droits civiques dans les années 2000 ? On est dans la réécriture du passé sous l'angle "le GOP a toujours été monstrueux".

Ensuite tu bascules sur une théorie d'extrême gauche comme quoi les industriels favoriseraient l'extrême droite. Avec quoi, des donations ? La belle affaire c'est aussi crédible que faire comme si George Soros était rien de plus qu'un sponsor.
Il me semble bien plus plausible que la gauche a attiré de plus en plus de monde ce qui laissait moins de modérés pour la droite.

Le côté anti-science s'explique bien mieux par les aspects sociaux et la composition de l'électorat républicain qui permet facilement d'y faire adhérer. C'est la même chose au parti démocrate où il y des anti-sciences : anti-différence des sexes, anti-QI, anti-héritabilité génétique. C'est bien plus flatteur pour l'électorat démocrate de faire comme si les humains étaient interchangeable et le QI était pas valide, tout ce qui gêne est une construction sociale. C'est plus flatteur pour l'électorat républicain de se dire que Dieu a créé les choses, qu'ils vont pouvoir continuer comme avant ou pire et qu'ils ont encore un avenir économique.

Cela dit il y a un point commun entre les démocrates et les républicains c'est que le sommet se fiche régulièrement de l'opinion de la base. Et en ce sens je veut bien croire que certains aient pu avoir une influence.

Citation :
Trump n'est que la conséquence logique d'une évolution à laquelle les démocrates (petit d) auraient dû s'opposer dès avant l'ère Reagan. Là où on peut le saluer c'est qu'en exprimant tout haut et sans précautions oratoires ce à quoi les républicains adhéraient depuis des années en interne, il a conduit à une prise de conscience sur le danger que représente son parti.
Depuis Reagan donc, je n'ai pas osé l'aborder avant car je me disait "quand même on va pas nous dire que Reagan est l'alt right". Le président dont l'équivalent, ou la mauvaise copie, est Sarkozy. C'est à dire un quadra jeune et dynamique de droite anti-immigration mais pour la discrimination positive et qui mettra en place de fait une immigration très importante. Un identitaire d'extrême droite donc.
Encore une fois, le sommet se fiche de la base. Comme quoi ils sont pas si à droite les industriels si ficelle il y a.

Citation :
ps : ...
Tu caricatures, l'idée est que l'enseignement des maths est raciste (pour le faire court). Et oui ce point de vue est relativement répandu dans intelligentsia qui s'occupe de l'éducation. C'est une micro niche mais pas forcément dans le sous ensemble des pédagogues.
Et tu as beau trouvés ça ridicule, c'est pas important ça n'empêche pas ces idées d'être légitime. Tu peut lire la page wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Critic...atics_pedagogy.

Citation :
Publié par Lugi Sakabu (#30954579)
C'est pas de la simplification c'est du nawak. Pour faire court : le wokisme s'est à peine invité dans les primaires démocrates, il n'y a pas eu de course à l'échalotte sur ses thèmes (ni de course à l'échalotte tout court d'ailleurs), n'a été un facteur déterminant pour aucun état, et n'a fait ou défait aucun candidat.
Politiquement c'est un non-facteur, c'est un mouvement qui ne sert qu'à faire perdre des voix aux démocrates et encore à la marge, il n'a aucune influence en dehors de ça.
A la différence du président américain qui est une vitrine publique de l'alt-right, et gagne les élections internes parce qu'il est le plus extrême.
Je veux dire, c'est plutôt gonflé d'essayer de faire des parallèles entre les 2 partis. C'est juste pas la même sauce.
Tu méconnais volontairement les idéologies en cours, les débats intellectuels qui animent le pays. Cite moi une idéologie de gauche actuellement qui pèse, a des penseurs et soit différentiable de ce que tu appels le wokisme ?
Voilà, déjà qu'en France c'est mal barré, aux USA je pense pas que tu as une réponse. Enfin si il y a une réponse, mais elle est bien obligé de se définir rapport au wokisme.

Mais en plus tu accuses Trump d'être une vitrine de l'alt right ce qui est aussi faux que de dire que Joe Biden est une vitrine des wokes.

C'est pas faute de vous avoir mis le nez dans les faits. Allez je tente, puisque tu abordes le président : tu connais déjà le sexe et la couleur de peau de la vice présidente de Joe Biden mais pas son nom.

Dernière modification par Veilugarux ; 19/09/2020 à 01h57.
Citation :
Publié par Veilugarux
Si on parle de Trump oui il y a eu un virage identitaire dans sa campagne, mais peut être pas autant que Clinton.
Ah, oui, Clinton, le symbole du vote identitaire black. Bien sûr.

Citation :
Sinon, le virage identitaire du GOP pour récupérer les opposants aux droits civiques ? Récupérer les opposants aux droits civiques dans les années 2000 ? On est dans la réécriture du passé sous l'angle "le GOP a toujours été monstrueux".
Tu as raison, la stratégie du GOP consistant à amalgamer l'électorat raciste via la southern strategy, c'est bien plus ancien.

Citation :
Ensuite tu bascules sur une théorie d'extrême gauche comme quoi les industriels favoriseraient l'extrême droite. Avec quoi, des donations ? La belle affaire c'est aussi crédible que faire comme si George Soros était rien de plus qu'un sponsor.
En plus Soros, il est juif. Et à lui tout seul avec son armée de mexicains islamo-woke, il va détruire les USA.

Citation :
Tu es dans le déni. Tu méconnais volontairement les idéologies en cours, les débats intellectuels qui animent le pays. Mais en plus tu accuses Trump d'être une vitrine de l'alt right ce qui est aussi faux que de dire que Joe Biden est une vitrine de Joe Biden.
Voilà une réflexion profonde.
Après tout, qui pourrait croire qu'un mec qui a lancé sa campagne sur des propos racistes, qui a basé sa campagne sur un slogan xénophobe, qui a reçu le soutien du KKK, qui a défendu les néonazis de Charlotteville, qui a glorifié les chefs militaires du sud esclavagiste, le drapeau et les monuments à la gloire des confédérés, qui a fait annuler l'impression d'un billet à l'effigie de Harriet Tubman, qui a apporté son soutien aux terroristes venus faire des cartons dans les manifs BLM, qui a foutu des enfants en cage en les séparant de leurs familles et en les livrant à des violeurs, qui a recruté Stephen Miller, qui a fait de Laura Ingram et Tucker Carlson ses maîtres à penser, qui retwitte et soutient le mouvement antisémite Q-anon, qui insulte systématiquement les sportifs, les journalistes et les politiciens noirs, qui a lancé sa carrière en se faisant la voix du mouvement birther, qui a expliqué que tous les pays gouvernés par des noirs étaient des "shitholes countries" et qu'il était donc abominable qu'Obama dirige les USA, qui tout au long de sa carrière dans l'immobilier et les casinos a eu des propos et des pratiques racistes, qui dès les années 80 payait des encarts racistes pour faire condamner à mort des noirs innocents, dont le séide N°1 compare le port du masque à l'esclavage [...]...

... Comment imaginer que ce mec puisse être une vitrine de l'alt-right ?
Citation :
Publié par Aloïsius
Ah, oui, Clinton, le symbole du vote identitaire black. Bien sûr.
Clinton la première présidente des Etats Unis. Et Trump n'a pas tant jouer que ça le communautarisme blanc plutôt qu'il a été vite assimilé à tout ce qui était blanc, raciste, sexiste et méchant.

Citation :
Tu as raison, la stratégie du GOP consistant à amalgamer l'électorat raciste via la southern strategy, c'est bien plus ancien.
Donc en gros Nixon a fait une stratégie raciste, et encore c'est plus compliqué que ça, et on est censé y voir une filiation d'un racisme qui n'aurait jamais quitté le parti.
Je suis assez d'accord avec le Monsieur que cette stratégie est pas très bonne par contre les partis ont des cibles et certaines politiques favorisent des gens :
Citation :
As civil rights grew more accepted throughout the nation, basing a general election strategy on appeals to "states' rights", which some would have believed opposed civil rights laws, would have resulted in a national backlash. The concept of "states' rights" was considered by some to be subsumed within a broader meaning than simply a reference to civil rights laws.[2][3] States rights became seen as encompassing a type of New Federalism that would return local control of race relations.[56] Republican strategist Lee Atwater discussed the Southern Strategy in a 1981 interview later published in Southern Politics in the 1990s by Alexander P. Lamis.[57][58][59][60]
Citation :
Atwater: As to the whole Southern strategy that Harry Dent and others put together in 1968, opposition to the Voting Rights Act would have been a central part of keeping the South. Now [Reagan] doesn't have to do that. All you have to do to keep the South is for Reagan to run in place on the issues he's campaigned on since 1964 [...] and that's fiscal conservatism, balancing the budget, cut taxes, you know, the whole cluster...
Questioner: But the fact is, isn't it, that Reagan does get to the Wallace voter and to the racist side of the Wallace voter by doing away with legal services, by cutting down on food stamps?
Atwater: Y'all don't quote me on this. You start out in 1954 by saying, "Nigger, nigger, nigger." By 1968 you can't say "nigger"—that hurts you. Backfires. So you say stuff like forced busing, states' rights and all that stuff. You're getting so abstract now [that] you're talking about cutting taxes, and all these things you're talking about are totally economic things and a byproduct of them is [that] blacks get hurt worse than whites. And subconsciously maybe that is part of it. I'm not saying that. But I'm saying that if it is getting that abstract, and that coded, that we are doing away with the racial problem one way or the other. You follow me—because obviously sitting around saying, "We want to cut this," is much more abstract than even the busing thing, and a hell of a lot more abstract than "Nigger, nigger."
Citation :
En plus Soros, il est juif. Et à lui tout seul avec son armée de mexicains islamo-woke, il va détruire les USA.
Donc on est d'accord les puissants industriels qui font des dons et développent une extrême droite raciste anti-science c'est un peu caricaturale ?

Citation :
Voilà une réflexion profonde.
... Comment imaginer que ce mec puisse être une vitrine de l'alt-right ?
Il y a beaucoup de choses assez fausses dans ta longue liste et d'autres pas très infamante. Trump n'est pas la vitrine de l'alt-right bien qu'il en ait eu le soutien.

Trump a été assigné à l'alt right par les journaux qui ont interprétés ses propos de la pire façon en cherchant à confirmer leur narration. Pour les démocrates il était avantageux que Trump soit vu comme lié à l'alt-right.
Twan se moque de Carlson qui montre le côté woke des démocrates mais Carlson fait la même chose que vous avec l'alt-right et Trump.
Encore que je crois pas qu'il essaye de faire croire que Biden est woke car ça va être impossible. Et je pense pas qu'il explique que Obama et tout les démocrates avant ont toujours été woke.

Dernière modification par Veilugarux ; 19/09/2020 à 01h53.
Coup de tonnerre, Ruth Ginsburg est morte, du coup il est probable que le GOP va rusher pour nominer un nouveau juge suprême avant l'élection :
En 2016, les républicains s'étaient opposés à ce qu'Obama puisse nommer un juge à la Cour Suprême en invoquant le fait qu'au cours d'une année d'élections présidentielle, c'était au prochain président de le faire.

Je suis à peu près sûr que maintenant qu'ils sont dans ce cas, ils expliqueront que cela ne s'applique pas ici.
Ruth Bader Ginsburg est morte, moins de 3 mois avant l'élection. Que croyez-vous que Trump et les républicains vont faire, après tout ce qu'ils ont dit durant l'épisode désolant de la fin du mandat d'Obama?
[Modéré par Episkey :]
McConnell se vantait déjà de remplir le siège avant la fin de 2020, en rigolant. Ce pays est perdu pour 30 ans.

Dernière modification par Episkey ; 19/09/2020 à 12h05.
Citation :
Publié par Veilugarux
(...)
Tu as loupé le mot "évolution" dans mon propos, une évolution ça s'arrête idéalement quand il est largement temps plutôt que bien trop tard.
Pour le reste, je pense que Trump et le GOP confirment tous les jours assez qui ils sont pour ne pas vraiment avoir besoin de te répondre.

ps : Triste pour Ginsburg et encore plus pour l'Amérique. Aura t'on droit à Tom Cotton ou équivalent comme juge suprême ? Suspense mais ça n'annonce rien de bon, Trump a vraiment une chance insolente.

Dernière modification par Twan ; 19/09/2020 à 02h46.
Citation :
Publié par Veilugarux
Et Trump n'a pas tant jouer que ça le communautarisme blanc plutôt qu'il a été vite assimilé à tout ce qui était blanc, raciste, sexiste et méchant.
Mais oui bien sûr.
Cela date de Nixon. Personnellement je suis pas de droite donc je vais avoir du mal à défendre la politique de Nixon ou de Trump. Cependant désolé pour moi, Trump n'est pas la conséquence logique de Nixon. Et c'est anachronique de reprocher aux démocrates de l'époque de s'être pas assez opposé à ce qui deviendra le Trump du futur. Ils devaient faire quoi ? Une copie de ce qu'ils font là en disant à Nixon que c'est un nazi ?

Trump et le GOP ils en ont encore pour quelques mois, ça va faire 4 ans que la moindre de ces actions a été analysé sous le prisme du fascisme.

Citation :
Publié par ClairObscur
Mais oui bien sûr.
Oui, si tu n'as pas vu le sexisme et le racisme contre Trump il était bien là. Les sempiternelles analyses sur l'électorat de Trump (à l'image de Trump bien sûr) on dû bien l'aider à gagner l'élection.

L'expérience a même été tenté, quand un homme fait comme Hilary ça ressemble à du Mansplaining :
Citation :
Her Opponent was performed on Saturday night in New York City. On Friday, a rehearsal raised unexpected questions, some of them troubling. For instance, was the real Trump’s rhetoric offensive to liberals because it was delivered by a repugnant reality TV star?
“When a woman says it, it doesn’t sound as crazy,” said Maria Guadalupe, a professor at France’s INSEAD Business school and a co-creator with Joe Salvatore, clinical associate professor of educational theatre at New York University’s Steinhardt School, of the play.
Did Clinton supporters not realize how much her hyper-polished political style alienated people?
“When a man [re-creates Clinton’s performance],” said Salvatore, “it feels like a lot of mansplaining.”
Salvatore voted for Clinton and describes himself as left-leaning. Seeing Clinton’s words performed by someone else left him “feeling unsettled” about that support.
Advertisement

At rehearsal on Friday, Clinton was played by Daryl Embry and Trump by Rachel Tuggle Whorton.
“When we cross gender but stay authentic to speech pattern, the audience is shaken awake and sees it differently,” said Salvatore, noting Bertolt Brecht’s belief in the need “to make the familiar strange”.

As a man, Clinton seemed like a cliched and sleazy politician, overly polished, making grand promises. Her constant smiling felt more forced when a man did it, since it’s rare for men to fake smiles.
When Embry read out Clinton’s website address and book information, mid-debate, he seemed overwhelmingly smug.
Hearing someone else read Trump’s lines made it easier to focus on the content of what he was saying. Perhaps for the first time, I heard the clear messages: “more jobs” and “lower taxes”, criticisms of Clinton’s lack of action.
Female Trump felt like a feisty woman speaking from the heart. Perhaps that was because society expects women to be more dramatic and emotional.
When “Trump” talked about paying few taxes because “Clinton’s” buddies liked staying rich, and Tuggle Whorton said: “All your friends wouldn’t change it … he never will change,” it reminded me of conversations women have about men never changing.
https://www.theguardian.com/us-news/...y-her-opponent

Dernière modification par Veilugarux ; 19/09/2020 à 03h33.
Citation :
Publié par Anthodev
Coup de tonnerre, Ruth Ginsburg est morte, du coup il est probable que le GOP va rusher pour nominer un nouveau juge suprême avant l'élection :
Nooooon. Merdeu. a 50 jours près...come on....

[Modéré par Episkey : Art 4]

Dernière modification par Episkey ; 20/09/2020 à 08h49.
Citation :
Publié par Aedean
En 2016, les républicains s'étaient opposés à ce qu'Obama puisse nommer un juge à la Cour Suprême en invoquant le fait qu'au cours d'une année d'élections présidentielle, c'était au prochain président de le faire.

Je suis à peu près sûr que maintenant qu'ils sont dans ce cas, ils expliqueront que cela ne s'applique pas ici.
Et c'est exactement ce qui s'est passé, pour McConnel, étant donné que le Sénat et la Présidence sont du même bord politique, ce qui s'est passé avec Obama ne s'applique pas dans le cas actuel. Bref ils s'activent déjà pour combler le siège de Ginsburg (contre le souhait de Ginsburg qui avait demandé que son siège soit remplacé après les élections si elle venait à mourir avant).
C'est ce qui avait été dit en 2016. Bravo à tous les démocrates restés chez eux cette année, à tous ceux qui n'ont pas voulu "choisir le moindre mal" voire à ceux qui ont voter Trump pour leur donner une leçon.

Game Over. Je rappelle que Trump veut nommer Ted Cruz. Par exemple.


Ah, et Ginsburg a sa part de responsabilité : Obama lui avait fortement suggéré de laisser la place pendant son mandat, elle a voulu s'accrocher, offrant ainsi à Trump la possibilité de choisir son remplaçant.


[Modéré par Episkey : Que c'est HS et que les insultes ne sont pas tolérées non plus.]

Dernière modification par Episkey ; 19/09/2020 à 11h53.
Citation :
Publié par Aloïsius
Ah, et Ginsburg a sa part de responsabilité : Obama lui avait fortement suggéré de laisser la place pendant son mandat, elle a voulu s'accrocher, offrant ainsi à Trump la possibilité de choisir son remplaçant.
C'est peut-être le plus tragique en fait. L'hubris finit toujours par contaminer les puissants et dans ce cas, celui de Ginsburg risque d'anéantir les résultats d'une vie de combat politique.

Je suis tombé sur un reportage sur BFM hier soir sur Trump (oui j'ai honte). Il était axé sur la personnalité du bonhomme, sa vie personnelle, sa façon de travailler à la MB. Et beaucoup d'éléments qui font qu'il ne ressemble à aucun politique classique (ne lis jamais les dossiers, fait tout à l'oral sans jamais rien écrire, attend que ses conseillers s'affrontent, prend ses décisions à l'instinct et à l'émotion, suis les conseils du dernier qui a parlé, ne respecte pas son agenda et les horaires) m'a furieusement rappelé une biographie écrite par Ian Kershaw d'un autre personnage qui avait cette manière étrange de gouverner.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés