L'Agora

[POGNAX] Politique et économie aux Etats-Unis d'Amérique

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Elric
C'est sympa le fantasme du jury blanc et républicain mais si une expertise médicale conclue que la maladie a eu un impact sur le décès, un jury majoritairement noir et démocrate ne pourra pas le déclarer coupable puisque le chef d'accusation retenu c'est l'équivalent d'un homicide volontaire sans préméditation.
Alors déjà il est poursuivi pour trois chefs d'accusation:

- Second degree murder
- Third degree murder
- Manslaugther

Il peut être condamné pour l'un, l'autre, ou tout ces chefs d'accusation.

Ensuite, si la maladie a eu un impact sur le décès, ça n'empêche pas de prouver l'homicide volontaire qui relève de l'intention de tuer. Si je provoque volontairement une crise cardiaque chez quelqu'un qui a une maladie cardiaque, ça reste un homicide volontaire.
Citation :
Publié par Elric
C'est sympa le fantasme du jury blanc et républicain mais si une expertise médicale conclue que la maladie a eu un impact sur le décès, un jury majoritairement noir et démocrate ne pourra pas le déclarer coupable puisque le chef d'accusation retenu c'est l'équivalent d'un homicide volontaire sans préméditation.
C'est un meurtre. Il l'a étouffer jusqu'à ce qu'il sombre dans l'inconscience, à continuer à l'étouffer après pour être bien sûr. Puis ils ont encore attendu de longues minutes pour appeler les secours afin de ne laisser aucune chance à la victime. Qu'il ait ou pas le coronavirus ne change rien à l'affaire. L'homicide est volontaire et le fait que l'escouade ait menti sur les circonstances du meurtre prouve qu'ils avaient parfaitement conscience de ce qu'ils ont fait.
Citation :
Publié par Colsk
Heuu j'imagine que tu connais quand même le système de sélection des jurés et donc que ton propos parait étonnant. Le jury sera certainement biaisé.
Citation :
Publié par Thesith
En plus je prends les paris, que tu auras des gens pour aider à financer la défense de ce flic. Je serais pas étonné de le voir défendu par une pointure.
Bref, je me fais pas trop d'illusion, il a de forte chance de s'en sortir, et ces complices eux encore plus que lui. Je suis presque sûr à 100% qu'aucun des complices ne sera condamné.
Alors en vrai le jury biaisé c'est pas le biais de choix. Leur "get out of jail free card", c'est le plea bargain. Je serais surpris que ça aille au tribunal en vrai. Si y a un truc que l'affaire Epstein a démontré c'est que ce dispositif, s'il marche à la défaveur des minorités, il marche également en faveur des privilégiés. Genre au delà du raisonnable, même.
Citation :
Publié par Elric
C'est sympa le fantasme du jury blanc et républicain mais si une expertise médicale conclue que la maladie a eu un impact sur le décès, un jury majoritairement noir et démocrate ne pourra pas le déclarer coupable puisque le chef d'accusation retenu c'est l'équivalent d'un homicide volontaire sans préméditation.

(...)
Du grand nawak.
Citation :
Publié par Don Patricio
Franchement le jeu des statistiques est pas forcément le bon car un bon statisticien pourrait justifier la peur des blancs d'être tués par des noirs. Ces dérives raciales dans les explications des faits, et ces dérives de la vente d'armes et de leur utilisation légale, sont pour moi les vrais pbs.
Je te laisse deviner où les ventes d'armes ont des restrictions, où elles n'en ont pas, où vivent les blancs qui ont peur des noirs et où vivent les noirs.
Et j'ajoute aussi, qui possède des armes à feu en grande quantité.

Et ça, un bon statisticien pourra te l'expliquer assez facilement.
Il vient de te faire le coup de la minijupe et tu n'as pas réagi. Je suis déception.
Citation :
Publié par Don Patricio
Franchement le jeu des statistiques est pas forcément le bon car un bon statisticien pourrait justifier la peur des blancs d'être tués par des noirs
Ah bon ?
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Alors déjà il est poursuivi pour trois chefs d'accusation:
Il me semblait que les chefs d'accusation avaient été requalifiés pour ne retenir que l'équivalent de l'homicide volontaire sans préméditation. Au temps pour moi.
Ça ne change rien au fait que la maladie dont il était atteint va rendre plus difficile de démontrer l'aspect volontaire de l'homicide.
La défense va chercher à instiller l'idée que c'est le cumul de l'arrestation et de la maladie qui a causé la mort. Et juridiquement le doute bénéficie à l'accusé et pas à l'accusation.


@Lugi Sakabu : C'est ton maximum niveau argumentation ? Si t'as rien à dire faut pas te sentir obligé d'intervenir.
[Modéré par Adau : DSO]


Citation :
C'est bien de se mettre à la place des blacks qui vivent dans cette peur de la bavure, mais le problème de fond selon moi qui génère cette paranoia et ces bavures c'est le crime de la communauté noire (qu'on ne doit pas par sentimentalisme totalement abstraire ... si on veut vraiment la jouer communauté raciale c'est pas joli sur tous les tableaux, et à un moment cette communauté a aussi ses torts et ses meurtriers) mais, au dela de ça, de ces questions raciales qui ne mènent à aucun raisonnement sérieux, le fait que les armes à feu soient si facilement accessibles, et ça c'est multi communautés, car les blancs qui flippent de se prendre une balle il y'en a beaucoup aussi - et si les cops sont aussi parano c'est aussi pour ça, n'importe quel délinquant peut parfaitement sortir un gun et te shooter toi le bon flic de base père de famille blablabla (et ça arrive, également).
Franchement le jeu des statistiques est pas forcément le bon car un bon statisticien pourrait justifier la peur des blancs d'être tués par des noirs. Ces dérives raciales dans les explications des faits, et ces dérives de la vente d'armes et de leur utilisation légale, sont pour moi les vrais pbs.
C'est paradoxal car oui il y'a un problème avec la communauté noire, de racisme entre autre, mais à mon avis la solution c'est à la française de commencer à arrêter de penser en communautés de races.
Alors oui je suis d'accord les blancs américains ont aussi de très bonne raison d'avoir peur, parce que cette situation où tu risques de te faire tuer par les flics elles se limitent pas qu'aux noirs ou minorités. Et d'une manière générale se limite pas qu'à la problématique des flics du fait des armes en circulation en grand nombre, du fait des violences du aux gangs etc...
Et on peut aussi comprendre que dans certaine situation les flics soient tendu et sur les dents à cause de toutes ces armes et violence. Ca je crois que personne le nie.

Mais et c'est un grand mais, ça ne peut expliquer toutes ces situations surréalistes de "suspect" arrêté, menotté, maîtrisé qui se prennent une balle on sait pas trop pourquoi (enfin si on sait très bien pourquoi), ça ne peut expliquer pourquoi des gens un peu trop coloré se retrouvent menacé d'une arme alors qu'ils faisaient rien de mal (enfin si là aussi on sait très bien pourquoi). Bref les armes en circulation, et même la violence dans la société américaine ou même encore qu'on s'en tiendrait juste au chiffre y a beaucoup de noir en prison donc beaucoup de criminel noir. Même si on s'en tenait juste à ça sans expliquer le pourquoi de la chose, ça n'expliquerait toujours pas pourquoi un noir a 2.5fois plus de risque lors d'une arrestation/contrôle de se faire tuer par les flics, avec un nombre de situation où l’exercice de la violence n'est pas justifié.
Donc au minimum mais vraiment au minimum y a un problème de formation des flics au USA et à n'en pas douter y a un gros GROS GROS problème de racisme que visiblement 80 ans d'histoire et un effectif policier de plus en plus varié en terme d'origine n'a su corriger.
Ca n'est tout simplement pas normal qu'un noir américain qui est dans la rue, ou même chez lui se retrouve face à face avec une arme braqué sur lui parce qu'un flic passait par là et que visiblement ce noir là représentait un danger immédiat....
Et ça n'est pas plus normal d'avoir un mec menotté se faire tirer dessus ou étrangler.

Dernière modification par Adau ; 05/06/2020 à 07h53.
Citation :
Publié par Aloïsius
Au tour de Mattis de dézinguer Trump. Ce dernier ne peut pas le virer, l'autre est déjà parti

https://edition.cnn.com/2020/06/03/p...ump/index.html

A voir le retentissement que ça pourra avoir.
Eh bien ça y est la réaction est tombée :

Citation :
President Trump blasted former Defense Secretary James Mattis Wednesday night, saying he had the “honor” of firing him hours after the general accused the president of abusing his power.
Trump lodged his attack a Mattis in a series of tweets at about 9 p.m., calling him “the world’s most overrated General.”
“Probably the only thing Barack Obama & I have in common is that we both had the honor of firing Jim Mattis, the world’s most overrated General,” Trump wrote in the first tweet. “I asked for his letter of resignation, & felt great about it.”
“His primary strength was not military, but rather personal public relations,” Trump added in a second tweet.
“I gave him a new life, things to do, and battles to win, but he seldom ‘brought home the bacon’. I didn’t like his ‘leadership’ style or much else about him, and many others agree. Glad he is gone!” he wrote.
Mhhh on sent bien toute la petitesse et la mesquinerie du personnage je trouve, teinté de cette imbécillité haineuse de brute de cours de récrée qui doit absolument rabaisser les autres pour se sentir bien.

Notons que depuis plusieurs autre se sont joints à Mattis, dont une sénatrice républicaine.

Dernière modification par ClairObscur ; 04/06/2020 à 20h26.
Citation :
Publié par Thesith
Même si on s'en tenait juste à ça sans expliquer le pourquoi de la chose, ça n'expliquerait toujours pas pourquoi un noir a 2.5fois plus de risque lors d'une arrestation/contrôle de se faire tuer par les flics, avec un nombre de situation où l’exercice de la violence n'est pas justifié.
Plus que le risque de mourir lors d'une intervention, ce qu'il serait intéressant de savoir (mais dont on aura jamais les stats parce que c'est impossible à savoir), ce sont les arrestations/condamnations sur des motifs exagérés ou inventés par les policiers, ce qui expliquerait bien plus les émeutes actuelles.
Citation :
Publié par Aloïsius
Trump fait construire un mur...

...



... autour de la maison blanche.
comme ça, plus besoin d'aller inspecter son bunker quand ça chauffe un peu, ce type est un génie
Citation :
Publié par Thesith
Même si on s'en tenait juste à ça sans expliquer le pourquoi de la chose, ça n'expliquerait toujours pas pourquoi un noir a 2.5fois plus de risque lors d'une arrestation/contrôle de se faire tuer par les flics, avec un nombre de situation où l’exercice de la violence n'est pas justifié.
Le chiffre que tu cites, si c'est celui que je reconnais, est par rapport à la population. C'est tout le problème car la criminalité affecte plus les pauvres que les riches.

Citation :
Using data from 2013 to 2018, the researchers worked to understand how at risk American men and women were of being killed by police. The results showed black men had a 1 in 1,000 chance in being killed by police — just higher than the odds the the average American has of dying in a motorcycle crash, according to the National Safety Council.
https://www.vox.com/2020/5/31/212760...floyd-protests

Screen_Shot_2020_05_30_at_10.41.40_AM.png

Citation :
We use data on police-involved deaths to estimate how the risk of being killed by police use of force in the United States varies across social groups. We estimate the lifetime and age-specific risks of being killed by police by race and sex. We also provide estimates of the proportion of all deaths accounted for by police use of force. We find that African American men and women, American Indian/Alaska Native men and women, and Latino men face higher lifetime risk of being killed by police than do their white peers. We find that Latina women and Asian/Pacific Islander men and women face lower risk of being killed by police than do their white peers. Risk is highest for black men, who (at current levels of risk) face about a 1 in 1,000 chance of being killed by police over the life course. The average lifetime odds of being killed by police are about 1 in 2,000 for men and about 1 in 33,000 for women. Risk peaks between the ages of 20 y and 35 y for all groups. For young men of color, police use of force is among the leading causes of death.
https://www.pnas.org/content/116/34/16793

Vous appréciez le raisonnement des chercheurs qui mélangent les hommes et les femmes dans les cas tout en les signalant (sauf pour les blancs).
Citation :
We find that African American men and women, American Indian/Alaska Native men and women, and Latino men face higher lifetime risk of being killed by police than do their white peers

Dernière modification par Veilugarux ; 04/06/2020 à 21h43.
Le soucis, c'est que les violences policières ne se limitent pas aux meurtres. Les morts, c'est la partie émergée de l'iceberg. Il faut ajouter le harcèlement, les insultes, les brutalités, les menaces. Les morts, c'est juste le paroxysme. Donc comparer ça aux accidents de moto -sachant que tous les Américains ne font pas de moto mais que tous les noirs sont noirs-, c'est encore une manière de minimiser la réalité.
Une façon de mettre en perspective surtout. Et tu dit que tout les noirs sont noirs mais tout les noirs n'ont pas la même chance de subir cela.
Déjà 50% des noirs sont noires, et tu peut voir la partie rouge du graphique que j'ai mis qui est minuscule par rapport à la verte.

Et oui, c'est la partie visible. Ces évènements sont des sur-réactions qui se concentrent sur 20-30% d'un ensemble réduit de bavures.

Lien vers un article scientifique sur le sujet

Citation :
This paper explores racial dierences in police use of force. On non-lethal uses of force, blacks and Hispanics are more than fty percent more likely to experience some form of force in interactions with police. Adding controls that account for important context and civilian behavior reduces, but cannot fully explain, these disparities. On the most extreme use of force { ocer-involved shootings { we nd no racial dierences in either the raw data or when contextual factors are taken into account. We argue that the patterns in the data are consistent with a model in which police officiers are utility maximizers, a fraction of which have a preference for
discrimination, who incur relatively high expected costs of ocer-involved shootings.
Voilà la conclusion :

Citation :
The issue of police violence and its racial incidence has become one of the most divisive topics in American discourse. Emotions run the gamut from outrage to indierence. Yet, very little data exists to understand whether racial disparities in police use of force exist or might be explained by situational factors inherent in the complexity of police-civilian interactions. Beyond the lack of data, the analysis of police behavior is fraught with diculty including, but not limited to, the reliability of the data that does exist and the fact that one cannot randomly assign race.

With these caveats in mind, this paper takes rst steps into the treacherous terrain of understanding the nature and extent of racial dierences in police use of force. On non-lethal uses of force, there are racial dierences { sometimes quite large { in police use of force, even after accounting for a large set of controls designed to account for important contextual and behavioral factors at the time of the police-civilian interaction. Interestingly, as use of force increases from putting hands on a civilian to striking them with a baton, the overall probability of such an incident occurring decreases dramatically but the racial dierence remains roughly constant. Even when ocers report civilians have been compliant and no arrest was made, blacks are 21.3 (0.04) percent more likely to endure some form of force. Yet, on the most extreme use of force { ocer-involved shootings { we are unable to detect any racial dierences in either the raw data or when accounting for controls.

We argue that these facts are most consistent with a model of taste-based discrimination in which police ocers face discretely higher costs for ocer-involved shootings relative to non-lethal uses of force. This model is consistent with racial dierences in the average returns to compliant behaviors, the results of our tests of discrimination based on Knowles, Persico, and Todd (2001) and Anwar and Fang (2006), and the fact that the odds-ratio is large and signicant across all intensities of force { even after accounting for a rich set of controls. In the end, however, without randomly assigning race, we have no denitive proof of discrimination. Our results are also consistent with mismeasured contextual factors.


As police departments across America consider models of community policing such as the Boston Ten Point Coalition, body worn cameras, or training designed to purge ocers of implicit bias, our results point to another simple policy experiment: increase the expected price of excessive force on lower level uses of force. To date, very few police departments across the country either collect data on lower level uses of force or explicitly punish ocers for misuse of these tactics. The appealing feature of this type of policy experiment is that it does not require ocers to change their behavior in extremely high-stakes environments. Many arguments about police reform fall victim to the \my life versus theirs, us versus them" mantra. Holding ocers accountable for the misuse of hands or pushing individuals to the ground is not likely a life or death situation and, as such, may be more amenable to policy change.

The importance of our results for racial inequality in America is unclear. It is plausible that racial dierences in lower level uses of force are simply a distraction and movements such as Black Lives Matter should seek solutions within their own communities rather than changing the behaviors of police and other external forces. Much more troubling, due to their frequency and potential impact on minority belief formation, is the possibility that racial dierences in police use of non-lethal force have spillovers on myriad dimensions of racial inequality. If, for instance, blacks use their lived experience with police as evidence that the world is discriminatory, then it is easy to understand why black youth invest less in human capital or black adults are more likely to believe discrimination is an important determinant of economic outcomes. Black Dignity Matters.
Il semble bien que le racisme joue un rôle oui. Mais pas forcément dans le cas de la force mortelle, et cela reste de l'ordre de "20% de chance d'être maltraité dans le cas où on ne présente aucun danger".

Des différences mais qui existent mais qui sont quand même loin de justifier le discours selon lequel :
- Les noirs sont plus tués à cause du racisme
- Toute mort d'un noir par un policier blanc est probablement raciste (cas d'école ici, on a toujours aucune preuve)



Citation :
Publié par Thesith
Alors oui je suis d'accord les blancs américains ont aussi de très bonne raison d'avoir peur, parce que cette situation où tu risques de te faire tuer par les flics elles se limitent pas qu'aux noirs ou minorités. Et d'une manière générale se limite pas qu'à la problématique des flics du fait des armes en circulation en grand nombre, du fait des violences du aux gangs etc...
Et on peut aussi comprendre que dans certaine situation les flics soient tendu et sur les dents à cause de toutes ces armes et violence. Ca je crois que personne le nie.
Personne, personne, c'est vite dit. Le slogan c'est BLM, dire ALM est un crime d'indécence . Je ne compte pas le nombre de personnes blanches qui ont communiqués pour exprimer au monde sécurité face à la police dû à leur privilège blanc.

Un ami a partagé cette horreur sur Facebook et c'est à peu près le message antiraciste en vogue :
100651773_10158147971586421_8366755292297297920_n.jpg


Je reprend les mots de la maire de Seattle :
Citation :
I want to acknowledge that much of the violence and destruction, both here in Seattle and across the country, has been instigated and perpetuated by white men.
These individuals experience the height of privilege and are co-opting peaceful demonstrations that were organized by and meant to center people of color, particularly Black Americans.
https://twitter.com/MayorJenny/statu...44322694459392
Citation :
Publié par Thesith
manque le smiley quand même, parce que y a des gens qui le pensent vraiment.


Alors oui je suis d'accord les blancs américains ont aussi de très bonne raison d'avoir peur, parce que cette situation où tu risques de te faire tuer par les flics elles se limitent pas qu'aux noirs ou minorités. Et d'une manière générale se limite pas qu'à la problématique des flics du fait des armes en circulation en grand nombre, du fait des violences du aux gangs etc...
Et on peut aussi comprendre que dans certaine situation les flics soient tendu et sur les dents à cause de toutes ces armes et violence. Ca je crois que personne le nie.

Mais et c'est un grand mais, ça ne peut expliquer toutes ces situations surréalistes de "suspect" arrêté, menotté, maîtrisé qui se prennent une balle on sait pas trop pourquoi (enfin si on sait très bien pourquoi), ça ne peut expliquer pourquoi des gens un peu trop coloré se retrouvent menacé d'une arme alors qu'ils faisaient rien de mal (enfin si là aussi on sait très bien pourquoi). Bref les armes en circulation, et même la violence dans la société américaine ou même encore qu'on s'en tiendrait juste au chiffre y a beaucoup de noir en prison donc beaucoup de criminel noir. Même si on s'en tenait juste à ça sans expliquer le pourquoi de la chose, ça n'expliquerait toujours pas pourquoi un noir a 2.5fois plus de risque lors d'une arrestation/contrôle de se faire tuer par les flics, avec un nombre de situation où l’exercice de la violence n'est pas justifié.
Donc au minimum mais vraiment au minimum y a un problème de formation des flics au USA et à n'en pas douter y a un gros GROS GROS problème de racisme que visiblement 80 ans d'histoire et un effectif policier de plus en plus varié en terme d'origine n'a su corriger.
Ca n'est tout simplement pas normal qu'un noir américain qui est dans la rue, ou même chez lui se retrouve face à face avec une arme braqué sur lui parce qu'un flic passait par là et que visiblement ce noir là représentait un danger immédiat....
Et ça n'est pas plus normal d'avoir un mec menotté se faire tirer dessus ou étrangler.
Bah je sais pas mais je crois qu'on se comprend ... en réalité les blancs flippent quasiment autant de la bavure que les noirs, et ce qui sous tend tout cela c'est que n'importe qui peut être armé (du coup c'est logique, et c'est pourquoi les blancs eux aussi quand ils voient un mec courir vers la police ont une réaction "il est fou").
Ensuite les blancs flippent clairement du "thug noir" (je parle en stéréotypes ça me débecte ce vocable "blanc" "noir" ...). Mais en réalité statistique type insee le "thug noir" est bien plus un meurtrier qu'une victime... est que ça va vraiment changer ta perception du monde non mais les statistiques sont toujours manipulables, sauf à croire qu'en lisant tout le temps celles du même camp et du même journal elles vont se tranformer en réalité officielle. Et même si c'était le cas ...


Notons aussi que sous Obama ces émeutes raciales / crimes raciaux faisaient aussi grand bruit, et que celui ci ne se privait pas de dénoncer la corruption abjecte des ... élites démocrates noires dans des secteurs tels que Baltimore (car les élites noires sont presque totalement démocrates depuis 50 ans ... ). Le cas de Baltimore est emblématique d'une communauté dans une pauvreté abjecte ... réellement ... (je vais trouver des images tellement c'est hors normes) tandis que ses représentants se gobergent. Et c'est ainsi dans de nombreux bastions démocrates / noirs... Je dirais que c'est là que la petite phrase de Biden typiquemement "old south democrat" sur si tu votes pas démocrate t'es pas un vrai noir, "mon frère" ... prend toute sa saveur. Mdr mais qui avale ça?

Baltimore_poverty_0.jpg

baltimore-poverty.jpg

50 ans de vote démocrate les frères. "what do you have to lose?"

Dernière modification par Don Patricio ; 05/06/2020 à 00h28.
Oui enfin la différence selon moi c'est que le thug noir, s'il existe, représente un risque minime, tant en terme de dangerosité, que parce qu'il est somme toute rare.
Quand je suis dans un quartier mal famé, j'ai autant de chances de me faire agresser par n'importe qui qui est présent en fait.

Alors que les noirs eux, ils sont en sécurité nulle part, avec un risque réel de se faire plaquer au sol, battre, taser, ou tuer par la police, parce que le gars a décidé qu'ils avaient l'air suspect.

Le premier point c'est un stéréotype racial. On en a tous et on a le droit d'en avoir pour peu qu'on en ai conscience.
Le second point c'est un fait.
Citation :
Publié par Don Patricio
C'est bien de se mettre à la place des blacks qui vivent dans cette peur de la bavure, mais le problème de fond selon moi qui génère cette paranoia et ces bavures c'est le crime de la communauté noire (...) mais, au dela de ça, de ces questions raciales qui ne mènent à aucun raisonnement sérieux, le fait que les armes à feu soient si facilement accessibles, et ça c'est multi communautés, car les blancs qui flippent de se prendre une balle il y'en a beaucoup aussi - et si les cops sont aussi parano c'est aussi pour ça, n'importe quel délinquant peut parfaitement sortir un gun et te shooter toi le bon flic de base père de famille blablabla (et ça arrive, également).
(...)
Don, j'ai un peu raccourci ton message mais peux-tu expliquer ce que tu veux dire avec cette partie en gras ?
Une communauté entière criminalisée ? Même si je n'apprécie pas cette notion de communauté, ça m'a choqué, surtout venant de toi.

Par le biais d'un de ses avocats, Trump qualifie de "terroristes" les manifestants anti-racistes.

Tout va bien.
Citation :
Publié par Aloïsius
Trump fait construire un mur...

...



... autour de la maison blanche.
Je rebondis, sur Reddit ils ont l'air de dire que le mur est posé parce qu'il était prévu, bien avant le confinement, de refaire la cloture de la maison blanche et est donc là le temps des travaux. Mauvais timing.
Répondre

Connectés sur ce fil

5 connectés (3 membres et 2 invités) Afficher la liste détaillée des connectés