Sciences (La Taverne)

[Sujet général] Actualité de l'espace

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Hecatrombe
Le problème c'est que ça ne marche pas pour freiner. Le laser venant de la terre 'appuie' sur le vaisseau et le pousse, mais il faudrait également un laser sur la destination d'arrivée pour ralentir. J'ai aussi des doutes sur notre capacité à faire un laser qui resterait 'concentré' sur plusieurs millions de km.
Pour la poussé oui comme le dit Keydan c'est sûrement un similaire aux voiles solaire, pour la durée c'est juste pour lancer vaisseau pas besoin que ça dur aussi longtemps, par contre pour le freinage des propulseur a l'avant serait suffisent je pense.

Citation :
Publié par Varic
cava être dur de maintenir un point fixe avec la planète qui tourne ?
Un laser embarquer a bord d'un satellite qui serait alimenté par du solaire est peut être envisageable, sinon ce n'est pas compliquer de compenser la rotation de notre planète, sur ce point les astronomes ne pourrait pas faire d'observation sur plusieurs heures d'un même point avec un télescope.

Sinon petit découverte sympa Le Sense of wonder chaine de vulgarisation astronomique, le seule bémol c'est le temps entre 2 vidéo, mais après tout c'est le prix de la qualité.
Disons que l’intérêt de la voile solaire c'est d'alléger la structure qui n’a pas besoin de système de propulsion imposant.

Elle trouvera sans doute une certaine résonance avec les structures ( Stations , vaisseaux ) gonflables comme le projet BA 330 de Bigelow Aerospace.

http://bigelowaerospace.com/images/b330split1.jpg

A moins de grandes découvertes dans les années à venir je pense que l'avenir à court terme de l'exploration spatiale ou encore de l'exploitation des Astéroïdes. passera par le gonflable et la voile.

Dernière modification par Keydan ; 27/02/2016 à 12h01.
Tout a fait et si on peut alléger la charge d'une fusée au maximum, certain module de l'iss font dans les 20 tonnes, si à l'avenir on peut envoyer une station complète qui fait le même poids qu'un des modules, c'est tout benef.
Pour le freinage, la solution envisagée c'est d'avoir une partie de la voile (un grand disque) qui se détache et sert de miroir, réfléchissant le laser sur la partie centrale de la voile (un plus petit disque). Mais faut que le truc soit drôlement bien synchronisé, puisque la voile qui s'éloigne (car elle continue d'accélérer !) vise parfaitement celle qui ralentit.

Est-ce qu'il est possible d'utiliser les effets de fronde en sens inverse, pour ralentir plutôt que pour accélérer ?
Citation :
Publié par Aloïsius
Pour le freinage, la solution envisagée c'est d'avoir une partie de la voile (un grand disque) qui se détache et sert de miroir, réfléchissant le laser sur la partie centrale de la voile (un plus petit disque). Mais faut que le truc soit drôlement bien synchronisé, puisque la voile qui s'éloigne (car elle continue d'accélérer !) vise parfaitement celle qui ralentit.

Est-ce qu'il est possible d'utiliser les effets de fronde en sens inverse, pour ralentir plutôt que pour accélérer ?
Il y a un principe de conservation de mouvement, qui dit qu'il faut que l'énergie transmise à ta partie qui s'éloigne doit être autant que celle que tu avais au début du freinage pour que tu puisses t'arrêter. Du coup il faut que cette partie ait un poids non négligeable et atteigne une vitesse très conséquente relativement au vaisseau dans le petit laps de temps où elle reste à portée pour avoir suffisamment peu de dispersion du laser.

Cela reste donc de la science fiction totale, le budget poids nécessaire pouvant avantageusement être remplacé par autre chose d'existant.
@Aloïsus : Petite croix sur la premiere image, on ne peut plus mettre de .gif sur JoL ?

Ce qui m'intéresse pas mal en ce moment c'est une start up fonde par deux docteurs qui ont travaille au FNAL (enfin qu'un mais pendant genre 10 ans) pour faire un réacteur a antimatière a l'échelle d'un vaisseau, avec l'intention de lancer une probe dans les 10 prochaines annees si les fonds sont presents.
Citation :
Publié par Aloïsius
ça fonctionne chez moi pour le gif

Tu peux élaborer pour l'antimatière ? Je vois mal comment ça pourrait être sérieux.
Hbar Technologies

C'est très théorique pour l'instant forcement, mais sur le papier c'est un sujet très intéressant, Forbes a sorti un article il y a quelques jours. Quand on voit que des projets bien plus farfelu ont trouves des fonds, je me fais pas de soucis qu'ils vont trouver les VC qui faut pour pouvoir trouver les $200M en pre-series. Le seul soucis pour HT c'est leur potentiel de croissance organique qui est pour le moment pas très bien mit en avant, et se reposer uniquement sur des fundings ca reste assez léger pour l'industrie. On verra le mois prochain avec la campagne kickstarter comment ils vont présenter la chose de leur cote.
J'ai lu l'article de Forbes, ça pue l'arnaque. Le problème de l'antimatière, c'est la production d'une part, le stockage d'autre part. On est capable que de produire des quantités ridicules et on ne sait pas les garder longtemps pour des raisons évidentes.

Dans l'article, ils glosent des lignes et des lignes sur "comment on utiliserait l'antimatière", mais le problème de la production et du stockage est expédié en trois "sur le papier ils pensent avoir la solution" suivi en gros de "aboulez le fric !"

Résumé : il devrait s'associer avec Andrea A. Rossi...
Citation :
Publié par Aloïsius
J'ai lu l'article de Forbes, ça pue l'arnaque. Le problème de l'antimatière, c'est la production d'une part, le stockage d'autre part. On est capable que de produire des quantités ridicules et on ne sait pas les garder longtemps pour des raisons évidentes.

Dans l'article, ils glosent des lignes et des lignes sur "comment on utiliserait l'antimatière", mais le problème de la production et du stockage est expédié en trois "sur le papier ils pensent avoir la solution" suivi en gros de "aboulez le fric !"

Résumé : il devrait s'associer avec Andrea A. Rossi...
C'est clair que si on reste sur un "J'ai une idée donnez moi de l'argent" ca ne finira pas au bon endroit, mais en suivant l'xp des messieurs + on sait que l'idée peut potentiellement marcher a "grande" échelle, bon les tests ne font que commencer certes, mais pourquoi pas a l'échelle réduite ? Je pense qu'il faut y laisser sa chance sans pour autant investir tout de suite (je le comparerais pas a A. Rossi quand meme ), ils ne comptent pas faire une levee de fonds sans rien je pense qu'il faut suivre le KS avant de se prononcer, j'espère ne pas être déçu sinon je me dis qu'on recrute vraiment n'importe qui au FNAL, certes c'est pas la reputation française mais quand meme.

Apres ceci-dit, il y a bien plus concret comme boite a suivre a l'heure actuelle que ca, j'en parlais car c'était un projet qui est dans ma liste a suivre pour savoir si ca va évoluer de état de "seed stage" pour devenir un truc potentiellement sérieux.
comment il isole les réactions des particules anti-matière et matière sa risque d etre instable ?
sinon pourquoi ne pas cherche dans le système de réacteur tokamak ?
Citation :
Publié par Varic
comment il isole les réactions des particules anti-matière et matière sa risque d etre instable ?
sinon pourquoi ne pas cherche dans le système de réacteur tokamak ?
Le tokamak d'ITER pèse 23 000 tonnes, trois fois plus que la Tour Eiffel. Je dis ça, je dis rien.

Après, si vous mettez au point des nano-robots autoréplicants capables de transformer un astéroide en vaisseau spatial équipé d'un réacteur à fusion et d'un système de propulsion ionique, why not. Mais c'est un objectif lointain.
Citation :
Publié par Aloïsius
Le tokamak d'ITER pèse 23 000 tonnes, trois fois plus que la Tour Eiffel. Je dis ça, je dis rien.
doit être possible de réduire le poids , de plus le vide de l espace , donne un avantage pour le réacteur Tokamak
Citation :
Publié par Varic
doit être possible de réduire le poids
J'en doute : tu vas pas faire des électro-aimants supraconduteurs en plastique. De toute manière, le tokamak, on ne sait même pas si c'est une technologie viable.


En l'état actuel des choses, les meilleurs technologies dont on dispose pour aller vite et loin sont les propulseurs ioniques, associés à des piles nucléaires et des panneaux solaires (détachables si besoin, vu qu'au bout d'une certaine distance ils ne servent plus à rien).
Je profite de ce topic pour poser une petite question sur l'actualité de SpaceX. Je vois apparaître de temps en temps des articles sur les avancées de cette entreprise et le plus souvent, ce sont des "semi-échecs" ou des "semi-réussites" selon le ton de l'article.

Résultat, étant loin d'être une pointure dans le domaine, je m'interrogeais : on a mis en orbite de très nombreux satellites, on a réussi à envoyer des hommes sur la lune il y a déjà plus de 40 ans, qu'est ce qui à notre époque fait que SpaceX a autant de mal à réussir plus souvent ses missions ? J'ai du mal à me rendre compte de la difficulté de leur tentatives.

Dernière modification par Neor[Elu] ; 05/03/2016 à 17h29.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Neor[Elu]
Je profite de ce topic pour poser une petite question sur l'actualité de SpaceX. Je vois apparaître de temps en temps des articles sur les avancées de cette entreprise et le plus souvent, ce sont des "semi-échecs" ou des "semi-réussites" selon le ton de l'article.

Résultat, étant loin d'être une pointure dans le domaine, je m'interrogeais : on a mit en orbite de très nombreux satellites, on a réussi à envoyer des hommes sur la lune il y a déjà plus de 40 ans, qu'est ce qui à notre époque fait que SpaceX a autant de mal à réussir plus souvent ses missions ? J'ai du mal à me rendre compte de la difficulté de leur tentatives.
Le business plan de Space X est de réussir à récupérer les 1er étages des fusées, afin de les réutiliser, pour abaisser le coup des lancements.

Space X parvient à mettre les satellites en orbites, ce qui est le principal pour les clients, mais est encore en phase de test pour la récupération des 1er étages et leurs réutilisations. D’où pas mal d'échecs (mais ce sont des échecs plus ou moins prévus dans le sens ou ils permettent aux ingénieurs de connaitre les points à corriger).

C'est pour cela que les médias les moins bien informés parlent de "semi échec ou réussite". Space X n'a pas encore annoncé d’être en phase opérationnel pour la récupération des 1ers étages.
Citation :
Publié par Neor[Elu]
Je profite de ce topic pour poser une petite question sur l'actualité de SpaceX. Je vois apparaître de temps en temps des articles sur les avancées de cette entreprise et le plus souvent, ce sont des "semi-échecs" ou des "semi-réussites" selon le ton de l'article.

Résultat, étant loin d'être une pointure dans le domaine, je m'interrogeais : on a mis en orbite de très nombreux satellites, on a réussi à envoyer des hommes sur la lune il y a déjà plus de 40 ans, qu'est ce qui à notre époque fait que SpaceX a autant de mal à réussir plus souvent ses missions ? J'ai du mal à me rendre compte de la difficulté de leur tentatives.
Parce qu'un articles qui parle d'un lanceur qui explose ou se crash a l'atterrissage fait plus de clics qu'un article qui dit simplement que SpaceX a (encore) mis des sats en orbite.
Citation :
Publié par Deathlight
De mon pdv, c'est clairement des reussites coup apres coup, car les issues ne viennent pas du meme probleme pour la recuperation, du coup plus on avance plus les risques diminues malgre les "echecs" annonces au grand public.
J'suis curieux d'entendre les négociations sur le tarif :" bon si le premier étage est récupéré, on vous fait 20% sur la facture, c'est pour moi ça me fait plaisir !"
Citation :
Publié par Longshot
J'suis curieux d'entendre les négociations sur le tarif :" bon si le premier étage est récupéré, on vous fait 20% sur la facture, c'est pour moi ça me fait plaisir !"
Il ne faut pas le voir comme ca, SpaceX aura son prix fixe, et se fera de la marge si il recupere ou non, il ne le mettra pas sur le dos du client, simplement dis toi que Space X une fois autour d'un taux de recuperation de meme 70%, va se faire une tres bonne marge vu que dans le prix de lancement il y a bien sur les frais de constructions de l'etage, et ne va pas diminuer les prix meme avec un taux de 100% faut pas deconner quand meme c'est pas une NGO.

Ca peut devenir tres juteux pour le business.

EDIT. Ca va devenir tres juteux, et assez rapidement.
Citation :
Publié par Doudou
Bah, si ça leur permet de piquer les contrats des concurrents, ils réduiront surement un peu leur marge.
A l'heure actuelle 0 concurrent sur ce segment, Blue Origin, etc. c'est pas du tout le même secteur vu que c'est principalement de la LEO pour eux et Space X a une portée bien plus importante, vu que c'est un autre segment (satellite aussi mais pas que, le tourisme spatial n'étant pas une de leurs priorités, après on l'a bien vu, la NASA a signe pour Space X, l'ESA c'est par pur soucis économique pour ArianeSpace qu'ils ont signes avec eux pour les aider a developer leur nouveau prototype et nouveaux réacteurs sur Ariane 6.

Dans quelques années les concurrents de Space X seront prêt a faire les lancements mais c'est pas encore le cas, il faut juste bien suivre l'activité Spatiale en Asie, car ça va pas tarder a émerger bien comme il faut.
Citation :
Publié par Deathlight
A l'heure actuelle 0 concurrent sur ce segment, Blue Origin, etc. c'est pas du tout le même secteur vu que c'est principalement de la LEO pour eux et Space X a une portée bien plus importante, vu que c'est un autre segment (satellite aussi mais pas que, le tourisme spatial n'étant pas une de leurs priorités, après on l'a bien vu, la NASA a signe pour Space X, l'ESA c'est par pur soucis économique pour ArianeSpace qu'ils ont signes avec eux pour les aider a developer leur nouveau prototype et nouveaux réacteurs sur Ariane 6.
Je ne suis pas sur de comprendre ce que tu dit.

Citation :
Publié par Deathlight
Dans quelques années les concurrents de Space X seront prêt a faire les lancements mais c'est pas encore le cas, il faut juste bien suivre l'activité Spatiale en Asie, car ça va pas tarder a émerger bien comme il faut.
Quel acteur asiatique ?
La Chine, le Japon et l'Inde travaillent respectivement à leurs indépendances dans le secteur, avec du succès. Mais leurs agences spatiales n'ont pas pas comme objectif la rentabilité.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés