L'Agora

L'enseignement en France et à l'étranger

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Helburt
(mais les fake news de gauche restent quand même moins nombreuses).
Je dubite. On se tape tous les antinucléaires, antivaccins, acuponcteurs, homéopathes, antiondes, antilinky, guérisseurs ethniques, rebouteux, sourciers, écoles Montessori, osthéopathes, programmation neurolinguistiques, ère du Verseau, nouvelle spiritualité, cures de détox, etc.

Alors certes, ils ne stockent pas des armes pour prendre d'assaut le Capitole car les reptiliens satanico-pédophiles de Mars ont remplacé leur président par un clone. A la place, ils font frein aux seules solutions contre le dérèglement climatique et font tellement flipper la République que celle-ci saborde le plan vaccinatoire.
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
Je dubite. On se tape tous les antinucléaires, antivaccins, acuponcteurs, homéopathes, antiondes, antilinky, guérisseurs ethniques, rebouteux, sourciers, écoles Montessori, ostéopathes, programmation neurolinguistiques, ère du Verseau, nouvelle spiritualité, cures de détox, etc.
Je ne sais pas si tous ces gens sont forcément à considérer comme "de gauche". Certains oui, mais pas mal de ces choses se retrouvent chez la petite bourgeoisie qui certes berce un peu entre gauche molle et droite centriste. Après, oui, ça reste sans doute plus à gauche qu'à droite pour la majorité (les antinucléaires sont effectivement peu de droite).

Pour la programmation neuro-linguistique, je ne sais où la situer. Le peu de fois où j'en ai entendu parler, c'était chez les pick-up artists ou "experts en séduction".
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
On se tape tous les antivaccins
Ceux là, ils virent à droite. Je me suis tapé la lecture d'une page de commentaire d'auditeurs de Sud-Radio (la radio anti-vax), la tonalité m'évoque plus la parano d'extrême-droite que la névrose d'extrême-gauche ou la perversité narcissique du centre.

Après, c'est peut-être lié au "lieu", j'ai pas fait de sondage scientifique.
Citation :
Je ne sais pas si tous ces gens sont forcément à considérer comme "de gauche". Certains oui, mais pas mal de ces choses se retrouvent chez la petite bourgeoisie qui certes berce un peu entre gauche molle et droite centriste. Après, oui, ça reste sans doute plus à gauche qu'à droite pour la majorité (les antinucléaires sont effectivement peu de droite).
J'ai surtout du mal avec sa liste fourre tout, et l'association avec fake news.

Genre on peut dire que sur l'antinucléaire on peut retrouver des arguments "fake news" mais on peut avoir aussi de bonne raison d'être anti nucléaire sans tomber dans l'absurde.

Et sur l'ostéopathie, là aussi j'aimerais savoir où est la fake news ?
Perso ça fait 10 ans que je fais 1 ou 2 séance d’ostéopathie par an, je cherche à "convertir personne" je constate juste qu'alors que j'ai eu un accident de voiture qui me poser des soucis au niveau cervicale et suite un stage où un taré a essayé de m'arracher la tête (enfin plutôt de m'enfoncer la tête ça décrirait mieux l'action), pareil ça me pourrissait la vie.
Et bien en 1 séance par ou 1 tous les 6 mois, pouf magie plus de douleur. 0 anti anti douleur, pas besoin de séance de kiné. Ca coûte 0 à la sécu.

Donc ça me fait mal à chaque fois qu'on mette l’ostéopathie au même niveau que les anti vax ou les "guérisseurs".
Moi je constate 0 antidouleur depuis ces 10 ans où coup sur coup j'ai eu accident de voiture et la taré qui voulait m'enfoncer la tête dans les épaules. On me dira des séances kiné aurait pu être eu le même résultat, possible. Mais à l'époque on m'avait recommandé un ostéo, j'ai testé et approuvé. Et je regrette pas.

D'ailleurs je note que depuis quelques années, y a même des ostéo qui sont associé à certains hôpitaux publique. Bref visiblement ils ont fait entré les "guérisseurs" vendeur de fake news
L'ostéo, c'est pas mal de kiné... Donc même s'il y a une partie "magique" dedans, il y a aussi une partie "rationnelle". Il faut ensuite y ajouter, comme pour l'homéopathie et d'autres, les effets de l'attention portée au patient.

Ceci étant, je préfèrerai que tout cela soit intégré dans une doctrine médicale scientifique plutôt que fondé sur des textes mystiques du 19e siècle. Parce que le soucis, c'est que la validation des arguments antiscientifiques laisse des traces dans la psyché collective.

Si demain des gourous prétendent améliorer l'efficacité des antibiotiques en faisant tourner les gélules dans des alambics pour les "énergiser" à l'aide de "résonnance tourbillonnaires naturelles" afin d'éliminer les "résidus géopathogènes des usines pharmaceutiques", l'antibio sera aussi efficace qu'avant, voire plus grâce à un effet placebo renforcé. Mais ensuite, le moment venu, il suffira à n'importe qui de raconter aux patients de la tourbillonopathie que "le vaccin est géopathogène" ou que "ils ne doivent plus consommer l'eau du robinet car elle n'a pas été tourbillonée", et PAF, les victimes seront plus faciles à convaincre.

Dernière modification par Aloïsius ; 08/02/2021 à 00h19.
C'est encadré en France toutefois. On ne peut pas faire n'importe quoi ni se revendiquer Ostéopathe après quelques stages ésotériques dans un pays quelconque.
Citation :
Publié par Helburt
Pour la programmation neuro-linguistique, je ne sais où la situer.
C'est un syncrétisme plutôt compliqué à démêler. Ils y a quelques concepts vrais, mais ils sont renommés ou utilisés d'une façon qui ne correspond pas à ce qui en a été dit au départ. Des trucs sortis d'un chapeau, ou qui enfoncent des portes ouvertes. C'est comme apprendre la psychologie avec la psychanalyse; c'est casse gueule.
Fuite massive des enseignants de lycée pro. Avec la dernière réforme en date, plus personne ne veut enseigner les matières généralistes dans ces bahuts. Du coup, c'est la ruée sur les concours internes (CAPES interne, agreg interne) pour rentrer dans les filières classique (collège-lycée).

Je crois que le grand public ne saisit pas l'ampleur de l'effondrement de notre système éducatif, ni la chute vertigineuse du niveau des élèves. On en reste encore, y compris sur ce forum, à des "Socrate se plaignait déjà...". Le réveil va être rude.
Le rectorat n'en a rien à secouer, comme toujours.
Pour la réforme, suppressions de postes, réduction de la taxe professionnelle, réduction des heures d'enseignement (au profit de l'apprentissage)
Je ne suis pas en filière pro' mais ce que dit Aloïsius était déjà vrai il y a 5/6 ans mais là c'est à une toute autre échelle.
Citation :
Publié par Angora
Quelle réforme et pourquoi elle fait fuir ? Et est-ce perçu par le rectorat ?
https://www.marianne.net/societe/ref...esseurs-a-bout

En gros, le ministre veut supprimer un maximum d'heures dans l'enseignement général, mais sans alléger les programmes, comme dans le lycée du reste.

Et les rectorats sont certainement au courant. C'est sans grande importance, puisque le nombre de place au concours interne est limité. Par contre, ceux qui ne vont pas arriver à fuir risque d'être brisés assez rapidement. Déjà que les lycées pro sont remplis d'épaves fracassées... Là, ils vont perdre leurs dernières troupes de choc, celles et ceux qui étaient capables de faire cours à des classes entières d'élèves totalement destructurés.

Le soucis fondamental, au delà de l'enseignement pro, c'est que l'institution toute entière est en train d'exploser.
- le ministère veut faire des économies, supprimer des postes et remplir les classes.
- les pédagogistes qui tiennent les syndicats (l'UNSA en particulier) de profs et de parents d'élèves (FCPE), ainsi que les ESPE et une partie du ministère veulent faire la révolution et baser l'enseignement sur un système sans note, sans redoublement, où les gamins viennent en classe pour discuter librement des résultats de la Star Academy.
- Dans le même temps, il y a une demande pour permettre aux lycéens de fonctionner à peu près à la fac, parce que l'effondrement scolaire se retrouve aussi là-haut. Du coup, en même temps qu'il supprime des postes et des heures dans sa géniale réforme, Blanquer fait grossir les enseignements de spécialité (mais sans vrais moyen supplémentaire), avec pour objectif d'aller vers de l'hyper-bachotage et du cour magistral. Vous voyez la grande cohérence avec les fatwa des Meirieu, Lussault et De Cock ?
- Mais en même temps, il faut que le taux de réussite au bac atteigne les objectifs fixés par le GOSPLAN. Donc, les lycéens sont stressés par des épreuves et des sujets infâmes, mais on leur donne quand même le bac.

Au final, on a des élèves de terminal avec l'orthographe et la capacité de lecture des héros de "la guerre des boutons", mais à qui on demande dans leur domaine de spécialité d'avoir le niveau bac+2.

Et comme ce genre de cirque dure depuis des années et qu'on est dans une société de chômage de masse ou "bien travailler à l'école" permet péniblement de gagner en 1 mois ce qu'un gros dealer touche en une soirée...
Dans ma ville de gueux on a un lycée pro, j'ai toujours cru que c'était une filière délinquance, fracassage de vitres, ouverture de portes diverses pour y voler tout ce qu'on peut, apprentissage de la fumette et du deal, avec parfois des sorties tabassage de fragiles en meute pour se détendre.
Apparemment ça va pas s'arranger donc.
Citation :
Publié par Don Patricio
Apparemment ça va pas s'arranger donc.
Clairement pas.
Je donnerai 1000 € là, tout de suite, pour que Meirieu, De Cock et toute la clique se retrouvent à enseigner dans ce genre de bahut, à 18h semaine, pendant un mois. A des classes "standard".

Et je pairai le double pour Blanquer.
Mdr. Je double la mise pour le cameraman. Ce serait tellement magnifique.
Et on ferait pareil avec les ministres de la santé soi disant médecins, on les envoie en service urgences dans le 93.
Un stage de vivre ensemble. Goûter à sa propre médecine, toujours une bonne chose.
Des pontes de la pédagogie se vantent de n'avoir jamais (re)mis les pieds dans un établissement scolaire, il faut soit disant rester loin pour ne pas devenir subjectif.

Imaginer un seul instant un physicien ne pas souhaiter voir le big bang, devenir aussi petit qu'un proton et de pouvoir vivre les interactions... Ou un biologiste...
Ne connaissant pas particulièrement les gens que tu mentionnes Aloïsius, je suis allé chercher un peu.
Surprise 1 : ce sont des "spécialistes des sciences de l'éducation", avec des thèses aux intitulés désopilants.
Surprise 2 : ils préconisent des choses irréalisables en pratique
Surprise 3 : ils ont tous les mêmes idées politiques, décriées sur un autre topic comme étant nuisibles.

En fait, non, je ne suis pas surpris.
Et sans garde du corps, hein. Incognito. On leur donnerait des moustaches et des faux-nez.
"Bonjour jeunes gens, voici votre nouveau professeur de lettres-histoire, M. Jean-Marc Blanquette, qui assurera le remplacement de Mme Dugenoux au moins jusqu'aux vacances."
Un type comme Meirieu souhaitait faire apprendre à lire aux enfants d'ouvrier la lecture par la lecture... des modes d'emploi. Car les grands ouvrages étaient trop intimidants. Je ne sais pas comment on peut continuer à penser que son avis est pertinent après ça.

Vous en voulez une autre ? On a arrêté d'apprendre à diviser par 2 et 5 au cp, car les gosses ressentaient la peine de la division et de la soustraction qui leur "enlevaient" quelque chose. Je ne rigole pas, cela a été enseigné en IUFM. Quand j'étais petit, on apprenait les 4 opérations au CP (multiplication et division de cas particuliers, c'est à dire par 2 et 5), aujourd'hui c'est l'addition et soustraction./

Dernière modification par Sewen ; 10/02/2021 à 17h21.
Citation :
Publié par Sewen
Un type comme Meirieu souhaitait faire apprendre à lire aux enfants d'ouvrier la lecture par la lecture... des modes d'emploi. Car les grands ouvrages étaient trop intimidant. Je ne sais pas comment on peut continuer à penser que son avis est pertinent après ça.

Vous en voulez une autre ? On a arrêté d'apprendre à diviser par deux et 5 au cp, car les gosses ressentaient la peine de la division et de la soustraction qui leur "enlevaient" quelque chose. Je ne rigole pas, cela a été enseigné en IUFM. Quand j'étais petit, on apprenais les 4 opérations au CP (multiplication et division de cas particulier, c'est à dire par 2 et 5), aujourd'hui c'est l'addition et soustraction./
De toute façon, l'IUFM est une perte d'argent considérable qui ne sert qu'à placer des incompétents notoires (mais qui sont là pour te faire la morale)
D'après mes collègues, c'était déjà comme à leur époque pour les plus âgés (il y a 40 ans donc) et je n'ai jamais un entendu un tel ramassis d'âneries que là bas.

Je veux dire, c'est vachement cool qu'on te fasse venir à 150 bornes de chez toi à 8h du mat' (t'es pas sur une ligne de chemin de fer ? Tu débutes donc t'as pas d'argent/voiture ? Tu es enceinte ? DEMERDE TOI C'EST PAS NOTRE PROBLEME LOL, mais on sera là pour te démonter si tu arrives 5 minutes en retard tékaté) pour qu'on t'apprenne à faire une règle de 3 quand t'es prof' de maths. T'as pas du tout l'impression d'être pris pour un con en prime. Et les délires de la 'perte', je les ai entendus aussi mais j'ai juste supposé que c'était une blague
Citation :
Publié par Avrel
De toute façon, l'IUFM est une perte d'argent considérable qui ne sert qu'à placer des incompétents notoires (mais qui sont là pour te faire la morale)
C'est un peu comme les conseillers d'orientation, ou comme les services d'aides aux entreprises et j'imagine un tas d'entités de supervision et contrôle. Ce n'est pas réservé au public d'ailleurs. Après il y'a sans doute aussi des incompréhensions de part et d'autre, mais bon dans l'éducation nationale ça gangrène depuis trop longtemps.

A un moment j'avais du business avec la direction de la prospective et des programmes (quelque chose comme ça, un acronyme imbitable), c'était rattaché au ministère... je vous raconte pas la fumisterie générale, et des conditions de travail "au top" ou chacun a un traitement quasi de cadre sup... des services comme ça, à l'utilité douteuse et qui coûtent un bras il y'en a partout
(c'était un peu mon business, les appels d'offres sur tous ces fromages de l'administration, "les ors de la répubique" c'est quasi de la rente une fois que t'es dans la place - même si les tarifs sont plus autant à la fête qu'avant. J'ai des dizaines d'exemples d'administrations du même genre dans mes archives ... à chaque fois des dépenses considérables pour un travail qui devrait être le leur, et pour lequel ils disposent d'effectifs conséquents mais aussi, très souvent, pas de matériel qui coute pourtant quedal par rapport à leur masse salariale. Ce qui fait d'ailleurs que leurs budgets sont souvent trop serrés, et que le privé ne peut pas faire de miracles, donc les prestations sont souvent "pas terribles" par rapport au besoin réel),

faut pas trop vous étonner que l'argent coule pas à flot vers les opérationnels une fois qu'ils sont passés + le privé qui fait les 3/4 de leur travail à leur place. Notre état crève de son administration et en particulier les hauts échelons. Les agences de ci ou de ça, les commissions bidule, les hautes autorités de ci, les comités de ça, et ce à toutes les strates, nationales régionales interrégionales départementales interdépartementales communales et intercommunales, avec des budgets décroissants bien sûr, et sans oublier toutes les institutions "indépendantes" mais rattachées aux ministères... c'est même plus un gruyère, mais des trous avec un peu de fromage qui reste autour, pour faire des murs et bien se barricader, sécuriser les positions.

Dernière modification par Don Patricio ; 10/02/2021 à 16h34.
Citation :
Publié par message reçu sur la messagerie interne de mon établissement
Compte tenu du contexte actuel d'absence de personnel de ménage, les salles du bâtiment xxx ne seront faites que mercredi 10/02 après midi, et le lundi 15 pendant les vacances afin que vous puissiez les retrouver propres à la rentrée.
On avait remarqué...

Je rappelle que le protocole sanitaire renforcé dont Blanquer se gargarise, c'est ça :
https://www.education.gouv.fr/protoc...20-2021-305630
Citation :
Le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels

Le nettoyage et la désinfection des locaux et des équipements sont une composante essentielle de la lutte contre la propagation du virus. Avec l’appui de la collectivité locale, il revient à chaque école et établissement de l’organiser selon les principes développés ci-après.

Un nettoyage des sols et des grandes surfaces (tables, bureaux) est réalisé au minimum une fois par jour. Un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les élèves et personnels dans les salles, ateliers et autres espaces communs (comme les poignées de portes) est réalisé plusieurs fois par jour.
[...]
Voilà voilà... Vous me direz, la responsabilité ici, c'est celle de la Région Occitanie, puisque l'Etat s'est délesté sur les régions et les département du personnel d'entretien. On a donc des offices du tourisme sur-staffés mais des bahuts péniblement entretenus par des femmes de ménage arthritiques et des employés cotorep, qui ne sont remplacés qu'au ratio de 1/4 à condition que les absences dépassent 15 jours. Oui, il faut avoir 4 agents d'entretien absents pendant 2 semaines pour avoir un remplaçant.
Mais si tu estimes que ton employeur ne met pas en oeuvre des mesures raisonnables pour assurer ta sécurité (ce qui semble le cas, et ne semble pas difficile à défendre vu que tu reçois par écrit des informations indiquant que les mesures prises par celui-ci sont en deçà de ce qui avait été annoncé), pourquoi ne fais-tu pas valoir ton droit de retrait ?
Je pense que c'est parce que le droit de retrait se caractérise par un danger grave et imminent.
Grave ça c'est acté pour tout le monde mais imminent dans l'imaginaire veut dire palpable et certains ne reconnaissent pas cette condition (à tort, je pense, et autant des deux côtés salarié/employeur)

Pour @Aloïsius:

Voilà ce qu'on trouve en cherchant vite fait.
Sur ce site (par contre je connais pas plus que ça)

Citation :

Cas où le droit de retrait est justifié en période de Covid-19

✅ Par exemple, si votre employeur ne fournit pas de masque, alors que le port du masque est obligatoire en entreprise depuis le 1er septembre, vous pourrez exercer votre droit de retrait. En effet, l'employeur est tenu de fournir gratuitement aux salariés les équipements de protection (7). Si vous estimez que cette absence de masque vous met dans une situation de danger grave et imminent, vous pourrez donc exercer votre droit de retrait.
✅ Il en est de même si vous estimez qu'il existe un danger grave et imminent pour votre vie ou votre santé en raison du comportement de vos collègues : s'ils refusent de porter le masque ou de respecter les gestes barrières sans que votre employeur n'agisse pour faire cesser la situation.
✅ Votre activité peut être exercée à distance mais votre employeur refuse de vous mettre en télétravail. Sachez que depuis le 30 octobre 2020 (date de reconfinement de la France) et avec le nouveau protocole sanitaire en entreprise, le télétravail est obligatoire pour les activités qui le permettent. Votre employeur doit vous faire travailler à distance si votre poste vous le permet. S'il refuse, il semble donc que l'utilisation de votre droit de retrait serait justifiée. Il faut en revanche que vous soyez dans une situation de danger grave et imminent. Nous vous recommandons de contacter l'inspection du travail avant toute chose.



Et ici

Citation :
A noter : Dans le contexte du coronavirus, si l'employeur met en œuvre les recommandations du gouvernement , disponibles et actualisées sur la page suivante, les conditions d'exercice du droit de retrait ne sont pas réunies sous réserve de l'appréciation souveraine des tribunaux. En principe, le travailleur n'a pas alors un motif raisonnable de penser que sa situation de travail présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé.

Si ces recommandations ne sont pas suivies par l'employeur, alors le travailleur peut exercer son droit de retrait jusqu'à ce que celles-ci soient mises en œuvre.
Peut être voir avec une action au niveau du CHSCT ou équivalent chez vous.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés