L'Agora

L'enseignement en France et à l'étranger

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
Citation :

Les absences pour enfant malade



Pour effectuer une demande d’absence pour enfant malade, le salarié doit obligatoirement transmettre à son employeur un certificat médical qui justifie sa présence auprès de l’enfant. Un même salarié peut poser 3 jours pour enfant malade au cours d’une année, voire 5 jours si l’enfant à moins d’un an ou si le salarié a trois enfants de moins de 16 ans à sa charge.

Wooh, royal en effet.

Et le congé pour raison impérieuse d'une part n'est pas rémunéré, d'autre part n'est pas fait pour ça.

Même en cumulant les deux parents ça ne suffit pas pour garder ses enfants à la maison chaque fois que le nez coule ou qu'il tousse. Donc les parents sont bien obligés de peser le pour et le contre et de ne les garder que quand les symptômes sont réellement évocateurs, avec notamment forte fièvre.
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
Ah ben oui c'est royal.
Vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez de vivre dans ce pays.
Ca serait bien de lever la tête du guidon et de regarder seulement les 4 ou 5 messages avant le dernier, hein.
Shagi ne se plaint pas des congés, on sait très bien la chance qu'on a de vivre dans ce pays, mais il/elle répondait à quelqu'un qui disait que les parents étaient débiles d'envoyer leur enfant malade à l'école en expliquant qu'il n'y avait pas le choix... Et ce ne sont pas les deux exemples donnés par Nof qui permettent de les garder à la maison quand tu bosses.

Donc, ces congés sont très bien en tant que tels, mais ne sont pas suffisant pour les cas de co-vid pour les garder hors de l'école. Donc non, les parents ne sont pas stupides d'envoyer leurs enfants à l'école, ils n'ont pas le choix.
Citation :
Publié par Zaelan
Donc, ces congés sont très bien en tant que tels, mais ne sont pas suffisant pour les cas de co-vid pour les garder hors de l'école. Donc non, les parents ne sont pas stupides d'envoyer leurs enfants à l'école, ils n'ont pas le choix.
Ils peuvent aussi rester chez eux et garder leur gosses. Ils vont perdre du salaire d'accord, mais bon à un moment faut assumer le fait d'avoir des gosses quoi...
Dire qu'ils n'ont pas le choix est faux. Ils font juste le choix de prendre des risques pour ne pas perdre de salaires. C'est un choix...
Citation :
Publié par Aedean
Tu ne peux pas t'absenter comme ça de ton travail hein. Tu as beaucoup de boulot où il y a un planning et s'absenter comme ça, ce n'est pas possible.
Sauf les bullshit jobs.
Oubliez pas non plus que la charge de travail des parents absent doit bien se faire d'une façon ou d'une autre et donc se répercute forcement sur quelqu'un d'autre, les collègues. En tant que personne sans descendance, dois je assumer le choix des parents de faire des enfants, comme tu le dis si bien ?

Et perso, je ne connais aucun job où tu peux t'absenter sans aucune conséquence sur ton entreprise ou tes collègues. C'est beau de vivre dans le monde des bisounours parfois à vous entendre.
un article intéressant sur la rentrée, quelques extraits :

https://www.lemonde.fr/societe/artic...1055_3224.html


Citation :
Une semaine est passée, et les professeurs, de la maternelle au lycée, en témoignent volontiers : ils font « tout pour y arriver ». En dépit de leur peur, partagée, d’être tenus pour « responsables » de la propagation du virus, quand, chaque jour, des classes et des écoles sont contraintes de fermer. En dépit, aussi, d’un protocole sanitaire dont ils interrogent l’« application », l’« évolution » et la « portée ».
Citation :
« Aller de l’avant, on doit bien ça aux enfants », souffle Christian Vallat. Ce proviseur d’un lycée professionnel à Chasseneuil-sur-Bonnieure, en Charente, n’en revient « toujours pas » que les élèves s’adaptent « aussi vite ». « On avait très peur du décrochage, raconte-t-il. Pendant le confinement, jusqu’à 10 % des effectifs ne nous avaient pas donné de nouvelles dans certaines classes ou dans certaines sections. » Or cette semaine, « ses » lycéens étaient « tous là », se réjouit-il. Et « tous vigilants » : « Les contraintes sanitaires qui font débat parmi les adultes, eux les appliquent sans discuter. Même dans la cour, ils portent le masque. Ça rigole, ça s’amuse… toujours masqué. »
Citation :
Sabine, directrice d’une école élémentaire à Pantin (Seine-Saint-Denis), évoque, elle aussi, spontanément, les « bonnes surprises » de la rentrée. « Sur 170 enfants inscrits, ils étaient tous là mardi, se réjouit cette enseignante qui a requis l’anonymat. D’ordinaire, quelques-uns manquent toujours à l’appel parce qu’ils ont décalé de quelques jours leur retour de vacances. » Des familles qui viennent d’Afrique du Nord, de Pologne ou de Roumanie pour l’essentiel. La question ne s’est pas posée cette année, poursuit Sabine : « Ces familles ne sont pas parties de l’été. »



Citation :
Autre « surprise » : une frange des élèves – presque un quart, estime-t-elle – vient en classe avec un masque, quand le protocole sanitaire actualisé le 26 août ne l’impose qu’à partir du collège. « On sent de l’inquiétude chez les parents, observe la directrice, alors on a décidé, d’un commun accord au sein de l’équipe, de ne pas aller contre… La seule chose qu’on demande, c’est que les enfants sachent se servir des masques, qu’ils aient de quoi les transporter et les jeter. »

(..)
Le virus est partout. Dans ce contexte-là, je ne vois pas pourquoi des enfants de 9 ou 10 ans ne pourraient pas venir en classe masqués. Est-ce que ce n’est pas ça, finalement, la nouvelle normalité ? »


Citation :
En maternelle, les enseignants préfèrent s’en réjouir plutôt que de s’en inquiéter. En tout cas, tant que le nombre de « cas » n’explose pas. « Un enfant de 3 ans qui pleure, on doit pouvoir le consoler, défend Katia Philippe, enseignante dans l’arrière-pays niçois. Quand j’ai terminé ma première journée, mardi, par la lecture d’un conte, un rituel important avec les petits, j’avais quatre enfants autour de moi qui me touchaient la main, le bras, le genou… Ces contacts-là, on ne peut pas les repousser. »



Citation :
Pour « cadrer » la situation et « dédramatiser », Amélie Hart-Hutasse raconte avoir introduit en classe quelques signes de plongée sous-marine. Un pour dire que « tout va bien », un autre pour signifier « quand ça ne va pas », un troisième pour demander « une pause », un dernier pour un « temps calme ». « Cela m’a permis de briser la glace avec les 6e pour qui le saut à faire [à l’entrée au collège] est encore plus compliqué que d’ordinaire avec la crise sanitaire, explique-t-elle. Mais c’est aussi une façon de pallier le fait qu’avec le masque, on se comprend moins et on se fatigue vite. »


pas évident d'interagir avec des élèves masqués..

Citation :
Pour Benjamin Marol aussi, il est urgent de trouver des « palliatifs ». « Parler avec les yeux, ça ne suffit pas, dit-il. Et encore : moi j’ai du coffre ; même avec un masque, mes élèves me comprennent. Mais quand eux me parlent, je n’entends presque rien. J’ai l’impression d’avoir 70 ans… » Comme tous les enseignants interrogés, il reconnaît « devoir s’adapter ».

dans les commentaires
Citation :
Michèle de Dordogne 05/09/2020 - 19H24

Le port du masque en classe est effectivement fatiguant pour tout le monde mais les profs en tirent un avantage dont personne ne parle : pas le moindre bavardage, pas le moindre chahut. Et ça , ça n'a pas de prix avec les ados d'aujourd'hui

Citation :
Aloes 05/09/2020 - 16H37
Début Juin Le Monde , sous la même plume titrait « L’organisation ne tient qu’à un fil , l’école en mille morceaux à l’heure du déconfinement .
L’article était sévère concernant cette reprise partielle et difficile, mais en réalité c’est cette répétition générale , en anticipant les difficultés qui a permis cette rentrée presque normale ...
Citation :

Le port du masque en classe est effectivement fatiguant pour tout le monde mais les profs en tirent un avantage dont personne ne parle : pas le moindre bavardage, pas le moindre chahut. Et ça , ça n'a pas de prix avec les ados d'aujourd'hui
Non, ça, c'est de la surdité. Vous croyez sérieusement qu'un bête masque va empêcher une pipelette de 13 ans de parler ?
Citation :
Publié par Soroia
Oubliez pas non plus que la charge de travail des parents absent doit bien se faire d'une façon ou d'une autre et donc se répercute forcement sur quelqu'un d'autre, les collègues. En tant que personne sans descendance, dois je assumer le choix des parents de faire des enfants, comme tu le dis si bien ?

Et perso, je ne connais aucun job où tu peux t'absenter sans aucune conséquence sur ton entreprise ou tes collègues. C'est beau de vivre dans le monde des bisounours parfois à vous entendre.
Juste une question, est-ce aux parents ou à l'école de s'occuper des enfants malades ?

Que vous ne puissiez pas n'enlève pas votre responsabilité.
Citation :
Publié par Sewen
Juste une question, est-ce aux parents ou à l'école de s'occuper des enfants malades ?

Que vous ne puissiez pas n'enlève pas votre responsabilité.
Je crois que t'as loupé la partie où je n'ai pas d'enfant. Mais bon.

Qu'est ce qu'on fait donc, les parents restent à la maison garder les enfants à la moindre toux ou au nez qui coule ? Avec une saison de grippe qui pointe la bout de son nez en plus ?

Et donc Sewen, quid de la responsabilité des personnes sans enfants qui auront donc une charge de travail supplémentaire à chaque fois ? Un petit transfert de salaire serait bien.
Citation :
Et donc Sewen, quid de la responsabilité des personnes sans enfants qui auront donc une charge de travail supplémentaire à chaque fois ? Un petit transfert de salaire serait bien.

Encore une fois, ce n'est pas le problème.

L'école n'a pas à s'occuper de charge de travail supplémentaire d'une personne sans enfant, d'une prime quelconque d'une entreprise ou d'enfants malades.
Un fil twitter sur la cancel culture et autre revendication dès que quelque chose "choque".
https://twitter.com/cabot_phillips/s...276578305?s=20

Je le mets surtout pour le premier message, qui concerne un prof suspendu par son université (USC - Californie) car la prononciation d'un mot chinois, un filler genre Hummmm, aurait choquée ses èléves...Ca sonne comme "ni-ga" et c'est d'usage classique en Chinois apparemment.

https://www.newsweek.com/usc-profess...-peers-1529887
Patton said, according to a recording of the lecture. "Like in China, the common word is 'that, that, that.' So in China it might be 'nèi ge, nèi ge, nèi ge.'"

On appréciera tout de même que l'université ait mis un place un soutien psychologique...pour les èléves du cours.
Citation :
Publié par Soroia
Qu'est ce qu'on fait donc, les parents restent à la maison garder les enfants à la moindre toux ou au nez qui coule ? Avec une saison de grippe qui pointe la bout de son nez en plus ?Ici
Ici, les enfants qui toussent ou ont le nez qui coulent ne sont pas admis et doivent rester à la maison, oui. De manière générale, si un membre de la cellule familiale présente des symptômes, tout le monde est censé appliquer une quatorzaine stricte et ne pas sortir de chez eux.
Mais quelle bande de rognures d'abattoir.
https://cache.media.eduscol.educatio...if_1313377.pdf
Hop ! Discretos, au 31 Juillet, nouveaux programmes. Avec des petites modifications à la con un peu partout.

En gros, les élèves vont manger des objectifs du millénaire, du changement climatique et du développement durable par tous les orifices de leur cerveau.
Nous on a déjà eu 4 ou 5 cas avérés. Et magie, les cas contact qui doivent se faire tester ne sont que les élèves ayant mangé au réf avec les élèves positifs car sans masque à ce moment là. Les autres gosses qui ont passé deux jours enfermés dans une salle de classe ne sont pas considérés à risque car masqués. Balèze ces masques...

Bon les spécialistes pensent que avec une forte densité, en intérieur mal ventilé et une présence prolongée, c'est pas le totem d'immunité mais osef, on est des foufous dans l'EN.
covid-19 risk.jpg

Sinon le principal vient de nous annoncer que la CNED avait réactivé son dispositif de visio... Ça sent la fermeture générale dans certains dpts annoncé au Conseil de Déf de de main imo.
A priori ce sont des classes qui vont fermer pour une ou deux semaines, mais pas des établissements sauf exceptions. Peu de consignes des chefs, qui n'en reçoivent pas ou des contradictoires. Le grand bordel quoi... avec un ministre qui raconte littéralement n'importe quoi. La macronie en marche accompagnée de sa grosse propagande subventionnée.
L'important ici n'est pas que les conditions d'accueil soient normales ou que l'éducation fonctionne mais surtout que les parents puissent retourner travailler. Le reste est secondaire et est donc relégué à un détail d'implémentation. Ce qui explique le grand n'importe quoi. C'est aussi la raison profonde de ce manque d'enthousiasme autour de la visioconférence qui ne permettrait pas de libérer les dits parents (et la seule vraie raison valable - la désocialisation de l'enfant - est avancée comme une excuse pour ce manque d'enthousiasme). Bref, on continue la politique du en même temps où l'on dit mener une politique sociale et où l'on mène en réalité une politique économique. Ce qui génère confusion, chaos et colère. Colère légitime car les réponses apportées aux questions ne sont pas les bonnes pour les raisons vu juste au-dessus.

Je fais bien entendu un procès d'intention ici que je ne base que sur mes impressions. C'est la seule raison cependant qui fait sens selon moi et qui me permet d'expliquer la politique menée ici.

Citation :
En gros, les élèves vont manger des objectifs du millénaire, du changement climatique et du développement durable par tous les orifices de leur cerveau.
Et c'est mal ? Je veux dire quand on voit la difficulté qu'a l'information à rentrer sur l'état de crise dans lequel on se trouve, pourquoi ne pas sensibiliser à ce sujet massivement la jeune génération ?
Citation :
Publié par Angora
Et c'est mal ? Je veux dire quand on voit la difficulté qu'a l'information à rentrer sur l'état de crise dans lequel on se trouve, pourquoi ne pas sensibiliser à ce sujet massivement la jeune génération ?
Non, surtout vu l'ignorance générale sur ces questions.

Après je pense surtout qu'Alo râle parce que les changements tombent en plein été, sans concertation ou anticipation. Bon apparemment le gvt a besoin de montrer patte verte pour faire croire qu'il fait qqch. Et les programmes scolaires ont l'avantage de ne pas fâcher les lobby productivistes. Ça mange pas de pain quoi.
Citation :
Publié par Angora
Et c'est mal ? Je veux dire quand on voit la difficulté qu'a l'information à rentrer sur l'état de crise dans lequel on se trouve, pourquoi ne pas sensibiliser à ce sujet massivement la jeune génération ?
Je partage l'agacement d'Aloïsius, le problème, c'est pas de sensibiliser les élèves à ces questions, mais de nous le sortir à toutes les sauces dans tous les enseignements.
Par exemple, dans la lettre de rentrée des inspecteurs, en Français, ils nous en parlent aussi et nous disent qu'ils reviendront vers nous pour nous expliquer commencer les intégrer dans nos objets d'étude.
Bah désolé, mais en Français en 1ère, pour la bac, je vois pas de textes de Victor Hugo sur le développement durable... Faut voir où sont les priorités, malheureusement, je vois où sont les leurs.
Le soucis c'est aussi le fait que ça a été pondu le 31 Juillet en loucedé et que je l'apprend cette semaine par un mail des IA. Hello ? La rentrée c'était il y a deux semaines.

Est-ce qu'il est si compliqué lorsqu'on fait évoluer les programmes de consulter les enseignants (ou de faire semblant au minimum) vers Janvier puis de publier les nouveaux programmes avant Juin ?

Par ailleurs, cette modification des programmes passe par l'ajout de nouveaux item.
https://cache.media.eduscol.educatio...if_1313377.pdf
Pensez-vous qu'on disposera de plus d'heures de cours ou qu'on va supprimer d'autres items pour faire de la place ?

Enfin, sur le fond, le gros des changements (pour moi) correspond au programme de 5e. Qui était déjà largement consacré aux questions environnementales. Donc, quelles sont les nouveautés ?
Citation :
On s’appuiera sur les objectifs de développement durable de l’ONU (ODD).
[...]
ODD mobilisés : lutte contre la faim (ODD2) ; accès à la santé (ODD3).
[...]
ODD mobilisés : richesse et pauvreté : éradication de la pauvreté (ODD1) ; égalité entre les sexes (ODD5) ; accès à une éducation de qualité (ODD4) ; réduction des inégalités (ODD 10). L
[...]
qui doit permettre d’aborder les objectifs de développement durable de l’ONU (ODD). ODD mobilisés sur l’énergie et l’eau : accès à l’eau salubre et à l’assainissement (ODD6) ; recours aux énergies renouvelables (ODD 7) ; conserver et exploiter de manière durable les mers et les océans et les ressources marines aux fins du développement durable (ODD 14). ODD mobilisés sur l’alimentation : lutte contre la faim : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable (ODD 2) ; établir des modes de consommation et de production durables (ODD 12) ; accès à la santé (OOD 3).
[...]
On s’appuiera sur les objectifs de développement durable de l’ONU (ODD). ODD mobilisés : prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions (ODD 13) ; préserver et restaurer les écosystèmes terrestres (ODD 15).
[...]
un risque ou une crise sanitaire ou encore lié au changement climatique. Une sensibilisation au principe de précaution ou de prévention peut compléter la réflexion. ODD mobilisé : mettre en place une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation (ODD 9)
Je précise que ces trucs viennent du programme de géographie. Pas du programme d'EMC. Je veux dire, que l'EMC soit une sorte de prechi-precha républicain un peu chiant, c'est dans sa nature. Mais axer tout l'enseignement de la géographie de 5e sur des objectifs non-contraignants de l'ONU ?

Faudra pas se plaindre ensuite si les gosses à qui on explique que l'Arctique se réchauffe ne savent pas la placer sur une carte.
https://www.un.org/sustainabledevelo...lpartnerships/
Amusez-vous bien à transformer ça en cours de géo. En étant prévenu au dernier moment.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés