Cinéma (Le Cercle Taberna)

Les films du moment

Répondre
Partager Rechercher
C'est excellent. Tout simplement excellent. Bon, un peu (beaucoup) pompé sur 'The boy in the striped pyjamas', mais bien mieux réalisé (c'est techniquement et artistiquement très très juste), une interprétation de Jojo par Roman Griffin Davis qui est exceptionnelle, le reste du casting à l'avenant. Difficile de dire si Taika Waititi est meilleur acteur que réalisateur ou l'inverse, son Hitler est à mourir de rire (mais attention, contrairement à ce que laisse espérer la bande-annonce on ne le voit pas tant que ça).

Attention, c'est un film où l'onirisme est utilisé pour le rire, mais les sujets et les multiples thèmes abordés côté réalité sont plutôt réservés à un public adulte averti.


Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Par exemple, on rit beaucoup du personnage de Rebel Wilson, la grosse Fraulein allemande qui a pondu des "clones" comme elle les appelle pour la grandeur du régime (13 de mémoire), mais c'est d'un coup tout de suite beaucoup moins drôle quand sur un plan de 3 secondes, à la fin du film, elle envoie ses propres enfants "clones" au devant des troupes américaines avec une bombe attachée derrière leurs bretelles de salopette. Parce qu'historiquement, c'est ce qui s'est passé, mais aussi parce que c'est ce qui se passe toujours aujourd'hui avec les enfants-soldats envoyés au casse-pipe sans rien comprendre par des adultes fanatisés.


Le film est nommé aux Golden Globes 2020 dans la catégorie "meilleure comédie" et Roman Griffin Davis nommé comme "meilleur acteur" dans cette catégorie, aux côtés de Eddie Murphy, Di Caprio ou encore Daniel Craig... Il est à peu près dans toutes les listes "Top 10" ou "Top 5" des critiques pour l'année 2019. Tout n'est pas parfait, mais au vu des multiples tares du cinéma actuel, ce film se place d'emblée dans le haut du panier.

Dernière modification par Visionmaster ; 15/12/2019 à 01h51.
Citation :
Publié par SansNom
J'ai vu Once upon a time in Hollywood ce week-end et c'était une des rares fois où j'étais impatient que le film se termine pour pouvoir sortir de la salle. Mais bon, je suis sûrement passé à côté du propos du film (hommage aux films des années 60 et à Sharon Tate ?), mais l'absence de fil conducteur, les passages de films dans le film qui durent plusieurs minutes, m'ont totalement fait décrocher du film.

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Je connaissais l'histoire de Sharon Tate, donc je m'attendais à ce que le film se termine là dessus, mais en fait non, le dénouement est différent. Ce n'est pas un soucis que Tarantino réécrive l'histoire, mais pour ceux qui ne connaissent pas Sharon Tate, n'ont pas dû comprendre la présence du personnage dans le film. Et c'est là que je me dis que ce film s'adresse vraiment à un public particulier, dont je ne dois pas faire parti. Je l'ai vu en VF, je perds sûrement la finesse de certains dialogues car je ne les ai pas trouvés très travaillés (au contraire des Huits Salopards que j'avais trouvé réussi là dessus et aussi en terme d'ambiance).
Brad Pitt et DiCaprio sont bons, c'est la narration qui m'a dérangé et le fait de ne pas savoir où on allait (alors que ce n'est pas forcément quelque qui me gêne en général).

Complètement d'accord avec toi, quelle déception. Le film est juste horriblement chiant. Il dure 2h40 et il se passe quasiment rien pendant 2h30. Je l'ai bien vu en VO et sans dire que les dialogues sont mauvais, c'est largement moins percutant que dans tous les Tarantino que j'ai pu voir jusqu'à maintenant. Et c'est pas drôle.
Oui, les acteurs sont bons, Tarantino sait toujours très bien les diriger, c'est bien filmé avec une belle reconstitution des années 60 mais y avait clairement pas de quoi faire 2h40 de film avec un tel scénar.
En fait je ne sais pas vraiment à qui s'adresse ce film je dois dire. Probablement les fans de vieux films Hollywoodiens qui apprécieront tous les clins d'oeil, donc vraiment un film de niche.


Spoiler pour la fin
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Pour la fin, c'est un peu comme Inglorious Bastards, Tarantino fait une fin historiquement impossible pour surprendre le spectateur, on s'attend à quelque chose et il se passe autre chose. J'aime bien, même si après Inglorious Bastards, perso, j'ai pas été réellement surpris. Mais quoiqu'il en soit, ça ne sauve pas le film.
D'après les premières critiques, "Cats" le film d'après la comédie musicale, s'annonce très très très mauvais.
Mais vraiment. Un nouveau classique du genre dans l'échelle du bizarre et de la malaisance.
Ca me rappel un peu Téléchat quand je vois la bande annonce.


Dernière modification par Attel Malagate ; 19/12/2019 à 13h56.
Quelle surprise dis donc

Il a coût 100 millions de dollars à produire (sans compter le marketing), je leur souhaite bonne chance pour le rentabiliser !
Le Fandom Furry doit être aux anges, mais je crois bien qu'il n'y a qu'eux.
Manifestement les réactions sont catastrophiques, la presse l'a éparpillé façon puzzle.
Extraits choisis (source)


Citation :
Pour Kyle Buchanan, du New York Times, par exemple : "Je savais que Tom Hooper était capable de faire un cauchemar surréaliste à rendre jaloux Jodorowsky, à dérouter David Lynch, mais là, ça devrait même provoquer chez le dieu Cthulhu d'étranges cris... Regarder Cats, c'est comme trébucher dans un genre de porno païen et jamais vu jusqu'ici. À chaque fois que ces démons excités mettaient leur langue dans un bol et de lait et commençaient à gémir, je m'attendais à ce que le FBI fasse un raid dans la salle."


Même son de cloche pour Laura Prudom d'IGN qui sort quand même les comparaisons qui fâchent : "Cats, c'est un peu comme si The Room avait été fait par des gens compétents, acteurs et réalisateurs, et qui, techniquement, savent ce qu'ils font. Ça veut dire que, techniquement, ça ressemble à un film, il y a des acteurs qu'on reconnait, mais son emprise sur ce plan de réalité est très ténue. Ne vous y trompez pas, vous devez absolument voir Cats ! Bourrez-vous la gueule ou droguez-vous, allez-y avec des amis, et vivez ce pur moment de folie débridée. Honnêtement, jamais un film plus déroutant que celui-là n'a été fait, et je l'applaudis pour ça."


Pour sa part, Karl Delossantos, de Smash Cut Reviews, se montre plus intransigeant : "Au mieux, Cats est un exercice intéressant sur les limites de la mise en scène. Au pire, ce qui est majoritairement le cas, c'est film musical sous acides dérangeants, confus et malavisé."

Pour Rendy Jones, de Rendy Reviews, le constat est aussi sans appel : "Sur une échelle de 1 à Robert Zemeckis, le film va beaucoup plus loin que la Vallée Dérangeante, avec audace et se crée son propre classement."


Pour David Crow, de Den of Geek, le film en deviendrait même fascinant : "Ce film est l'une des plus étranges et des plus criardes monstruosités dont le système hollywoodien a accouché dans ce siècle."


On refuse à un réal de la trempe Scorcesse des budget tant est si bien qu'il ne peut pas sortir son dernier film au cinéma, mais on finance ce machin à hauteur de 230 millions de $
Vu qu'il a déjà sa place au panthéon du nanard avant même sa sortie, maintenant reste plus qu'à attendre le spectacle musical tiré du film tiré du spectacle musical.

Dernière modification par Capitaine Courage ; 19/12/2019 à 14h26.
L'idéal, ça serait d'emmener une meuf au ciné pour voir ça.
Style premier rencard.
La nana pense que t'es un mec ouvert et sensible car tu lui vends une comédie musicale.

Et après les bandes annonces et les pubs, le cauchemar commence.
La bande-annonce de Cats me fait toujours envie. Je ne trouve pas les fx dérangeants, et je ne peux (veux) pas croire que Ian McKellen, Judi Dench et Idris Elba se soient engagés dans un mauvais film.

Edit : laissez moi y croire

Dernière modification par Lunevirtuelle ; 19/12/2019 à 15h35.
Citation :
Publié par Lunevirtuelle
Je ne peux (veux) pas croire que Ian McKellen, Judi Dench et Idris Elba se soient engagés dans un mauvais film.
C'est encore plus drôle que le trailer ou les critiques presse de lire ça.
Citation :
Publié par Lunevirtuelle
La bande-annonce de Cats me fait toujours envie. Je ne trouve pas les fx dérangeants, et je ne peux (veux) pas croire que Ian McKellen
Wolverine : Le Combat de l'immortel

Citation :
Publié par Lunevirtuelle
et Idris Elba se soient engagés dans un mauvais film.
Hobbs and Shaw
Je sais que je vais aimé Cats car j'adore tout ce qui est "creepy"et anthropomorphisme, en bonus il y'a plein de fesses a l'écran et en plus j'adore les comédie musicale ,ce film a été fait juste pour moi , peut-être mon film de l'année qui sait.

Pour le coup je vais aller me regarder mon anime préféré Felidae


Dernière modification par Bal'E ; 19/12/2019 à 17h35.
Citation :
Publié par Bal'E
Je sais que je vais aimé Cats car j'adore tout ce qui est "creepy"et anthropomorphisme, en bonus il y'a plein de fesses a l'écran et en plus j'adore les comédie musicale ,ce film a été fait juste pour moi , peut-être mon film de l'année qui sait.

Pour le coup je vais aller me regarder mon anime préféré Felidae
Felidae a l'air plutôt sympa c'est mème la première fois que j'en entend parler.

Concerant cats le comedie musical etait sympa de mémoire, avec surtout de superbe chanson comme memory, l'adapté en film live pourquoi pas et encore je le verrais plutôt adaptable en en dessin animé.

Enfaite c'est pas tant que cats soit adapté, en faite c'est les costume surtout au niveau du visage qui ne font pas félin.
Foncez voir The Lighthouse qui est le second film de Robert Eggers, son 1er étant The Witch, avec Robert Pattinson et Willem Dafoe. Huis clos avec des airs lovecraftien qui rend hommage au cinéma expressionniste, c'est juste génial.
Citation :
Publié par Bal'E
Je sais que je vais aimé Cats car j'adore tout ce qui est "creepy"et anthropomorphisme, en bonus il y'a plein de fesses a l'écran et en plus j'adore les comédie musicale ,ce film a été fait juste pour moi , peut-être mon film de l'année qui sait.

Pour le coup je vais aller me regarder mon anime préféré Felidae

Bah justement tu vois, je pense qu'une adaptation de Cats aurait très bien rendu en animation, tradi ou 3d, mais pas comme ça.
Perso rien qu'à voir le trailer je sais que je pourrai pas le voir et ça n'a rien à voir avec la qualité du film. Ça m'a rappelé que ma sœur écoutait le disque en boucle des dizaines des centaines de fois et que j'en pouvais plus. Je connais les chansons plus que par cœur et je les supporte pas.
Depuis que j'ai vu le trailer j'ai la musique en tête et ça m'énerve.
J'ai finit par voir Once upon a time… J'ai tellement kiffé, c'est un très joli film tarantinesque, plein de nostalgie d'une époque dorée, légère, entre cul sans Sida, drogues, cinéma, qui prend son temps pour poser son univers et ses personnages, et qui se termine, pour moi,
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
comme si Sharon Tate n'avait jamais été assassinée. Comme si cette fin alternative à l'histoire réelle, sans ce meurtre qui image un virage social métaphorique, figeait en forme d'uchronie l'Eden des années 70 en Californie. Sur fond de, que ce serait-il passé si ?



En bonus, ce putain de dérapage typique de Tarantino. Je crois qu'il est le seul capable d'envoyer une scène pareille aujourd'hui.

Edit : et big up pour le clin d'oeil à Indiana Jones, les clins d'oeil à Mama Cass (Am i right ?), Steve McQueen et l'autre clin d'oeil vite fait à l'affaire Polanski de 77 (l'air de pas y toucher)…

Dernière modification par Meine ; 22/12/2019 à 00h10.
Il y a d'ailleurs un rapport à l'histoire assez intéressant chez les derniers films de Tarantino. Inglorious Basterds avec l'exécution d'Hitler, Django unchained avec un esclave noir qui prend sa revanche, et celui-ci mais avec un domaine qui l'affectionne tout particulièrement, le cinéma et son univers, mais aussi la période hippie, époque révolue que l’assassinat de Sharon Tate terminera d'enterrer.

Il y a une nostalgie certaine chez Tarantino, pour la période qui lui correspond tout à fait, celle des mœurs légères, de la liberté, du sexe libre et des drogues, je trouve ça assez émouvant, on dirait un enfant qui utilise ses jouets pour refaire le monde, ça rejoint aussi la capacité du cinéma à être une version alternative de la réalité, en somme une fiction du réel, et ça Tarantino l'a bien compris. Dans l'univers d'Once Upon time...in Hollywood, Sharon n'est pas morte, donc tout est possible.
Un film qui en dit long sur lui, c'est sûr, un film par et pour lui en somme, un peu le problème de Tarantino aujourd'hui.

Je viens de sortir de The lighthouse, je ne sais pas quoi en penser, c'est une réussite esthétique certaine, le N&B est exceptionnel, on retrouve un duo Pattinson/Dafoe admirable, l'imagerie est intéressante et le travail sur le son remarquable mais dans le fond, au delà de l'hommage, au delà de la prouesse esthétique, je peux pas m'empêcher de penser que c'est assez vide et presque prétentieux, une sorte de shining avec des algues et des mouettes sur fond de beuverie qui tourne mal.

Dernière modification par Sayn ; 22/12/2019 à 01h51.
Citation :
Publié par Sayn
Un film qui en dit long sur lui, c'est sûr, un film par et pour lui en somme, un peu le problème de Tarantino aujourd'hui.
Boarf c'est toute la filmographie de Tarantino qui est comme ça.
Je sors d'Une vie cachée de Terrence Malick

Le film est une prodigieuse merveille esthétique (ce genre d'univers rural et naturaliste lui va si bien), les acteurs sont excellents, la mise en scène épurée, la destinée de ce couple est vraiment poignante.
On retrouve tous les gimmicks (jump cuts, caméra à l'épaule, pas de profondeur de champ, contre plongées, grand angle, portraits serrés) et thématiques habituelles (le divin, la quête du sens de la vie) de Malick.
Y'a quelques trucs qui m'ont un peu irrité : absence quasi totale de dialogue vs voix off omniprésente, un mix anglais/allemand un peu déconcertant, une trame de fond pas hyper lisible de temps en temps.
Et puis bon c'est du Malick, on connait son style lent et contemplatif, mais tu retires 15 minutes dans chacune des "3 parties" et le film serait quand même plus digeste.
Mais c'est tellement jouissif de voir ce réal se foutre des codes habituels du cinéma et donner l'impression que son histoire n'est qu'un prétexte à s'attarder sur du beau de manière quasi hasardeuse (mais tellement captivante) qu'il ne faut pas non plus bouder son plaisir.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés