Cinéma (Le Cercle Taberna)

Les films du moment

Répondre
Partager Rechercher
Meilleur film de l'année ou pas, je conseille quand même de le voir Parasite, il est vraiment bon j'ai trouvé. Enfin perso j'ai pris ma claque, au delà de la parabole, c'est parfaitement maîtrisé de bout en bout, avec en prime un mélange des genres assez risqué à priori.
Citation :
Publié par Sayn
Parasite : Film de l'année.

Après Burning en 2018, la Corée toujours au dessus en 2019 icon14.gif
Burning est vraiment bien ué, hâte de voir Parasite.
Meilleur film que Burning en 2018? The Rider et The Shoplifters hiich.png

Citation :
The lighthouse pour 2019. https://jolstatic.fr/forums/jol/images/icons/icon14.gif
Ca va envoyer du lourd
Pour avoir eu la chance de le voir, il envoie du lourd. Parasite aussi mais j'ai préféré lighthouse.

Edit en dessous: Yep je l'avais vu et beaucoup aimé, et je trouve lighthouse meilleur, bon après j'aime beaucoup Dafoe et Pattinson, j'espère qu'il aura bientôt une date de sortie.

Dernière modification par L'Oiseau ; 06/06/2019 à 19h53.
Citation :
Publié par L'Oiseau
Pour avoir eu la chance de le voir, il envoie du lourd. Parasite aussi mais j'ai préféré lighthouse.
Je suis de près le réal depuis The VVitch, son premier film (regarde le si ce n'est pas déjà fait), je suis ravis de voir qu'il reçoit de très bonnes critiques! Lui et Ari Aster portent le renouveau du cinéma de genre, loin devant Peele & co qu'on nous vend, mais qui ne valent pas grand chose...
Je sors de l'avant première de Le Daim de Quentin Dupieux, j'ai beaucoup aimé.
Dujardin est excellent, Dupieux fait du Dupieux et je déconseille de voir la bande annonce si vous pensez aller le voir, elle en révèle trop sur où va le personnage principal, et ne rien savoir avant m'a fait apprécier le film encore plus je pense.
Bon j,'hésitai au moment de prendre ma place cet après-midi entre Godzilla et JW3, j'ai pris Godzilla c'était pas le bon choix c'était assez nul.
J'espère que ça sera le dernier. :/
Parasite : film de l’année, en effet, pour le moment.

Une très bonne palme d’or, qui ressemble beaucoup (dans les intentions) à Une affaire de famille (Kore-Eda) récompensé l’année dernière (que je préfère, personnellement). La réalisation est néanmoins radicalement différente. La recette coréenne (mélange des genres) fonctionne toujours très bien. Le film mélange le thriller, l’horreur, la comédie, la critique sociale tout en s’appuyant sur de très bons personnages (sinon cela sonne creux). C’est l’histoire d’une famille de « parasites » : des débrouillards, de père en fils, qui vont tenter de profiter d’une famille riche et faussement naïve. Toute la première partie fonctionne sur l’humour et l’incongruité du plan qu’ils vont échafauder pour s’accaparer des postes dans cette maison si particulière. Il y a un basculement, que je ne divulgâcherai pas, qui nous amène à considérer autrement les personnages et les relations qui se tissent entre eux. Le résultat est bluffant si vous n’avez pas encore l’habitude du cinéma coréen.


Sybil : comme dans Victoria (très bon film), on retrouve Justine Triet (réalisatrice) et Virginie Efira. La recette est la même : le film porte en lui, dans son synopsis, dans sa bande-annonce, les clichés chiants du cinéma bourgeois parisien, et pourtant, le résultat est bien plus pertinent qu’annoncé. C’est l’histoire d’une psy qui veut tout plaquer pour écrire un roman. Elle ne garde qu’une seule patiente qui lui inspire tout un récit. Voilà. Là, comme ça, cela ne donne pas envie, mais le fond, comme dans Victoria, est bien plus complexe. Le récit est réellement éclaté, la réal nous bombarde de passages qu’on ne peut situer dans le temps, assez courts, qui sont des moments significatifs pour comprendre les névroses de Sybil, jouée par une Virginie Efira qui est dorénavant une actrice très bien considérée (à juste titre). C’est moins subtil que dans Victoria, un peu plus grossier dans les tics de réal, mais c’est très sympathique à suivre. Vous avez également Adèle Exarchopoulos et Gaspard Ulliel dans le casting, mais c’est bien Virginie Efira qui est valorisée du début à la fin.
En 1976, il y a eu la naissance du GIGN, soit l'audace et la précision à la française...
Si seulement il y avait plus de films de ce genre au cinéma, et si seulement, c'était plus médiatisé, le cinéma français irait bien mieux (pas pour les billets vendu, mais culturellement quoi...) !
Film à voir (dans le même niveau que "L'ordre et la Morale de Kassovitz") !
Gaff la BA spoil pas mal...

Vous avez vu le Aladdin avec Will Smith?Malgré les critiques vis à vis de sa couleur en génie honnêtement c'est vraiment top, on est très loin de la bouse que certains ont pu pronostiquer!
Le Daim, nouveau film de Quentin Dupieux, dont j'adore le travail, ne m'a pas du tout emballé. Je ne sais pas qu'elles étaient ses intentions quand il a réalisé ce film, mais je ne l'ai pas trouvé drôle. J'avais vu dans une entrevue qu'il disait aimer prendre des risques et sortir de sa zone de confort en tentant de nouvelles choses, et effectivement Le daim ne ressemble pas à ses autres films, tant pis pour moi.

Parasite. Je rejoins les avis précédent, très bon film. J'aime bien cette particularité du cinéma coréen où ils arrivent à changer de genre de film au sein d'un même film et de manière très fluide.
Citation :
Publié par SansNom
Le Daim, nouveau film de Quentin Dupieux, dont j'adore le travail, ne m'a pas du tout emballé. Je ne sais pas qu'elles étaient ses intentions quand il a réalisé ce film, mais je ne l'ai pas trouvé drôle. J'avais vu dans une entrevue qu'il disait aimer prendre des risques et sortir de sa zone de confort en tentant de nouvelles choses, et effectivement Le daim ne ressemble pas à ses autres films, tant pis pour moi.
Je ne prétends pas connaître les intentions de Dupieux, mais pour moi Le Daim n'a rien d'un film comique, en dépit de quelques scènes qui prêtent à sourire.

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
J'y vois plutôt le récit d'un homme qui tombe peu à peu dans la folie et dans l'obsession via la poursuite d'une quête absurde, dans laquelle il est conforté par le fanatisme du personnage d'Adèle Haenel (excellente).C'est à mon sens un film sur le fanatisme et l'aliénation, avec en sous-texte une critique sur le monde du cinéma, mais certainement pas une comédie.
Je suis allé voir Anna en avant première. Je précise que je suis loin d'être un fan des films de Besson en général, j'en ai d'ailleurs vu très peu.

Côté pitch, c'est somme toute assez classique. Une jolie femme engagée par le KGB pour commettre des meurtres pour eux.
Mais le scénario se complexifie au fur et a mesure et c'est globalement plutôt bien trouvé. La fin est assez surprenante et inattendue. En tous cas je ne la voyais pas venir comme ça.
C'est plutôt bien réalisé dans l'ensemble, ya quelques petites incohérences ici et là mais rien de bien méchant.

Bref j'ai été agréablement surpris, j'ai bien aimé. C'est bien-sûr pas le film de l'année mais ça se regarde et on ne trouve pas le temps long. Ya peu de temps mort c'est assez appréciable
Je suis allée voir Parasite, suite à vos messages ici. Franchement, merci. C'est un excellent film, très bon techniquement, le rythme est maîtrisé, on ne voit pas le temps passer, que ce soit sur la première partie où tout est léger et drôle et sur la seconde partie où on change complètement de registre sans que ça choque.
Et ça donne envie de se renseigner sur les inégalités sociales en Corée.

J'ai vu aussi Toy Story 4, et j'ai adoré. Ca joue beaucoup moins sur l'émotion que le 3, c'est de l'aventure épique à hauteur de jouets, avec le nouveau personnage de Forky qui est très réussi. Un vrai plaisir.
Brightburn
Je suis mitigé.
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
J'ai pas passé un mauvais moment, les clins d'œil ouvertement assumés à superman/Smallville tournés en mode "evil" sont sympa mais au final ça manque de profondeur. Le changement du gamin est bien troo brusque tout en gardant un ton horrifique alors que ça vire limite parodique parfois tellement c'est prévisible. Le film en lui-même est court d'ailleurs.
Un développement plus long du personnage de brandon avec un glussement du petit bonhomme vers le creepy malfaisant aurait fait un vraiment bon film je pense.

Bref manque d'ambition alors que le potentiel est là pour une trilogie, confère la scène post gen.

Dernière modification par Ron Jouçamabenlabeye ; 11/07/2019 à 23h36.
Un peu pareil pour Brightburn.
Peu de scénario au final, juste un slasher qui s'inscrit dans un univers connu et déformé.

En plus détaillé et spoilant :
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
J'ai été extrêmement déçu qu'il tourne evil à cause du vaisseau et non à cause de l'éducation et de son entourage. La transition est trop rapide, trop radicale et sans intérêt.
On ne comprend pas trop que le personnage alterne sadisme et toute puissance avec tentatives de dissimulation de ses actions.



Sur la même idée, j'aurais préféré une histoire plus longue, une déchéance plus lente avec un personnage un peu plus âgé.
Un "Clark Kent" plus extraverti qui n'hésite pas à utiliser sa force et sa vitesse pour être le quarterback star du lycée. Avec un comportement à la Duncan Matthews en plus intelligent.
Derrière, la descente vers le mal peut très bien s'amener avec des cambriolages masqués, en se débarrassant d'un rival amoureux, puis de la fille qui le repousse, etc...

Alors ça aurait été moins original parce qu'on retrouve ces éléments dans divers comics (kryptonite rouge notamment), mais surement plus intéressant quand même :x
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés