L'Agora

La politique en Europe

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
Et donc on vole les doses des australiens ?
Voler ? Disons qu'on réquisitionne des doses d'un fabricant sur notre sol qui plutôt que d'honorer ses contrats de livraison avec l'Europe envoie ses doses ailleurs.
Accessoirement la situation sanitaire de l'Australie est bien différente de celle de l'Europe. Ce n'est pas la même urgence.
Citation :
Publié par Aedean
Faut voir les contrats. Astra Zeneca s'était semble-t-il engagé à nous livrer en priorité donc c'est un peu étonnant de livrer d'autres pays avant.
Donc ce sont les australiens qui font les frais ?

J'aime assez bien cette conception que vous avez tous ici, votre fournisseur fait des conneries, parce que le contrat n'est pas rempli, d'ailleurs, en fait, le contrat on en sait rien, du coup vous allez vous servir sur les palettes des autres parce que ...
...
...

Parce que c'est comme ça !
Depuis quand ce sont les autres clients qui paient pour les déboires que l'on a avec un fournisseur ?

Vos dirigeants ont signé de la merde avec des boites qui " semble t il " ( j'insiste sur le semble t il ) ne respectent pas un contrat dont nous ne savons rien, et on se rattrape sur les autres.
Ca laisse tout de même perplexe.

Citation :
Ce n'est pas la même urgence.
Faute à qui cette situation ?
Aux australiens ?
Aux dirigeants ?
Aux prestataires ?

Edit je précise, je n'ai aucune mauvaise volonté dans mes propos, ni aucune animosité, c'est juste que en temps que pro, je vis très mal ce qui se passe, on a voulu faire des contrats opaques à l'arrivée c'est parole contre parole, mais jamais de la vie je n'irai piquer sur la part des autres ce que le fournisseur ne m'aurait ( conditionnel ) pas donné de la mienne.
C'est juste honteux.
Assez d'accord, On fait payer les australiens des conneries du labo, sûr que si un autre pays fait cela à Nos chères contrées que ça hurlerais au scandale aussi.

Dernière modification par Tetsuryu ; 05/03/2021 à 18h16.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Keyen

AstraZeneca remboursera les australiens et voila.
Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne en affaires.
Mais bon pourquoi pas, faudra juste que sur ce forum ensuite on ne vienne pas se poser en pères moralisateurs sur plein de sujets, pour rappel, il y a quelques mois, on volait les masques de nos voisins italiens ou suèdois de mémoire.
Qui eux mêmes volaient ceux des autres.

Quelle belle Europe.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Keyen
Oui, d'accord, les affaires disent qu'il faut vendre des vaccins à un pays qui n'en a pas besoin urgemment au détriment de pays qui en ont besoin de manière urgente.
Les affaires c'est un engagement.
la société trucmuche s'engage à vendre des sapins au client A et B pour la somme de XXX euros
Elle livre le client B pour la quantité promise
Emme ne livre pas intègralement la société A

En aucun cas la société/ le pays / la famille ... A n'a de droits sur le stock de B, parce que la société trucmuche ne l'a pas livrée en temps en en heure.

Si A est en difficulté avec son fournisseur, il se tourne contre ... son fournisseur, pas en piquant les matériaux de B, dont les soucis de A et trucmuche ne sont pas son affaire.


Ensuite vos histoire de besoins urgents ou je ne sais quoi
1/ on n'en sait rien, c'est subjectif
2/ ça ne regarde pas les australiens

Si nous sommes dans la merde aujourd'hui, ce n'est certainement pas de la faute des australiens, c'est un peu celle du fournisseur, et beaucoup celle des dirigeants, qui mettent 15 ans à réagir et qui ensuite accusent le monde entier des ratages dont ils sont à l'origine.

Citation :
Le point de vu des affaires est un peu limité dans cette histoire, pour information.
Alors pour information ce sont nos dirigeants qui ont voulu qu'il en soit ainsi, que ceci soit contractualisé, donc la faute leur incombe à 100%
On aurait été moins cons de nationaliser version UE un vaccin et de le produire sous licence UE.

Citation :
Si les affaires dictent qu'il faut envoyer des vaccins en Australie pendant qu'on meurt en Europe, les affaires peuvent aller se faire voir. Très clairement.
Donc on arrête là l'UE et c'est chacun pour soi.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Keyen
Ba, jusqu'à preuve du contraire, un produit n'est la propriété de quelqu'un qu'à partir du moment ou une livraison a été effectué
Oh mon Dieu, mais pas du tout ...
Le transfert de propriété peut se faire de mille façons, mais bon pas grave.

Plutôt que de se poser la question de savoir " comment en est on arrivé là ? " on va se servir sur les palettes des autres, pourquoi pas, c'est une méthode.
Faudra juste après arrêter de se la jouer pères la morale aux yeux du monde entier.

Ceci dit au pire moment de la crise en Italie et en Espagne, la France bloquait des masques et en retenait une partie, alors que les italiens crevaient par paquets de 100, alors bon, les argumentaires " oui eux meurent pas mais nous oui " ça tombe un peu à l'eau.
Les Australiens ne se sont pas sentis flouer par la situation. Ils l'ont plutôt bien pris. De plus, il ne s'agit pas de saisie par l'Italie des vaccins mais un refus d'autoriser l'exportation, ce qui arrive régulièrement dans pleins de secteurs notamment la défense. La laboratoire reste libre de présenter une nouvelle autorisation ou de faire une livraison ne pouvant être refusée. Les laboratoires en partenariat avec l'UE doivent obtenir cette autorisation pour exporter les vaccins afin d'éviter les entourloupes et le refus d'autoriser l'exportation doit être probablement encadrée. Vous vous plaignez que l'UE se fasse marcher dessus dans tous les traités/contrats mais quand ils mettent des mesures de rétorsion, vous pleurez aussi. La décision a été soumise par l'Italie et validé par Bruxelles. La validation sous entends qu'il y a de sérieuses raisons de penser que le contrat n'est pas honoré. Si la société juge que la décision est arbitraire, elle est libre de saisir la cour de justice compétente. A voir si le labo le fait, j'en doute.

Pour finir, on parle d'une quantité de dose plutôt limitée. Le geste sert à envoyer un message d'alerte aux laboratoires ne respectant pas les délais de livraison.
Citation :
Publié par HuPi
Pour finir, on parle d'une quantité de dose plutôt limitée. Le geste sert à envoyer un message d'alerte aux laboratoires ne respectant pas les délais de livraison.
Mais quels délais, quels livraisons, quelles quantités, pour quel prix ?
Vous n'avez rien en main que la parole des gouvernements qui se sont vautrés la tronche dans les commandes et l'anticipation, et qui énoncent que " c'est la faute des laboratoires qui le livrent pas " sans étayé quoi que ce soit de façon factuelle.

On n'en sait rien, peut être que oui, ils ne respectent pas les contrats, mais on ne les a pas lesdits contrats, ils doivent de mémoire " faire en sorte de livrer les doses dans des délais raisonnables "
Pas de chiffrage, pas de calendrier

Vous pouvez reprendre en boucle donc les arguments des politiques, dans le monde réel des affaires, si il n'y a rien de contraignant en matière de chiffres de livraisons et de délais écrits sur calendrier, il n'y a ... rien.
Et comme on ne sait rien des contrats que ce que l'on a bien voulu nous montrer, y'a rien.


Encore une fois, rien de méchant, c'est juste que l'on accuse des gens dans le vent.
Maintenant que l'on m'explique pourquoi Israel a réussi et pas nous ? Pourquoi les anglais oui et nous non ?
Ah oui, ils s'y sont prit plus rapidement ....
Justement, je n'en sais rien et tu n'en sais rien. Bruxelles a validé le refus Italien. Ils ont des données que nous n'avons pas. L'UE est toujours réticente à utiliser ce genre de manœuvre. Si cela a été fait, je doute que la décision soit arbitraire. Dans le cas où la société s'estime flouée par ce refus, elle est libre d'engager une action devant le tribunal compétent. Ce dernier décidera si la décision entre dans le cadre des refus d'autorisation.

Les autorisations d'exportations, ça existe pour énormément de produits. Au niveau national, si l'administration en charge refuse ton autorisation d'exportation, tu ne peux pas exporter le produit et rien à faire des délais de livraison et du contrat signé avec ton client. En revanche, tu es libre de saisir le tribunal administratif si tu estimes que le refus n'est pas motivé.
Citation :
Publié par HuPi
Justement, je n'en sais rien et tu n'en sais rien. Bruxelles a validé le refus Italien.
Pas de soucis pour ça.

Citation :
Ils ont des données que nous n'avons pas.
Et bien qu'ils donnent ces choses, ou qu'ils éclaircissent la nature des contrats passés avec les laboratoires, intégralement.
Parce que là " ils ne respectent pas les délais " OK
Quels délais, pour quelles quantités, à quel prix ?
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
Pas de soucis pour ça.


Et bien qu'ils donnent ces choses, ou qu'ils éclaircissent la nature des contrats passés avec les laboratoires, intégralement.
Parce que là " ils ne respectent pas les délais " OK
Quels délais, pour quelles quantités, à quel prix ?
Je pense que l'Europe mise sur cette partie là

Citation :
Mais pour le PDG d'AstraZeneca, son entreprise n'a pas d'engagement formel en termes de livraisons en raison de la formule "faire de son mieux", présente au sein de l'accord. Dans le contrat, il est en effet indiqué que le groupe doit "réaliser ses meilleurs efforts raisonnables pour avoir la capacité de produire 300 millions de doses". Or, AstraZeneca considère ce concept de "meilleurs efforts raisonnables" comme une notion subjective, estime l'UE, et qu'il appartiendrait au laboratoire d'évaluer si les moyens raisonnables ont été mis en œuvre. Ce qui, pour la Commission européenne, ne tient pas juridiquement.
Je ne sais pas ce que pense la justice (ou autre entité responsable du jugement), si AZ fais tous son possible pour produire pour l'UE alors qu'ils envoient des vaccins, alors que dans le même temps des vaccins d'un labo européen en Australie pour un contrat signé, me semble t'il, après celui de l'UE.
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
OK.
Je ne sais pas qui a négocié, mais c'est puissant.
A partir du moment où, même dans des situations extrêmes telles que la situation actuelle, il semble convenu que des raisons de santé publique ne doivent pas remettre en cause des intérêts privés, il en découle logiquement qu'en cas de crise sanitaire les états sont en position de faiblesse totale dans leurs négociations avec les entreprises pharmaceutiques et ils n'ont pas forcément d'autres choix que d'accepter ce type de clause.
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
Les affaires c'est un engagement.
la société trucmuche s'engage à vendre des sapins au client A et B pour la somme de XXX euros
Elle livre le client B pour la quantité promise
Emme ne livre pas intègralement la société A

En aucun cas la société/ le pays / la famille ... A n'a de droits sur le stock de B, parce que la société trucmuche ne l'a pas livrée en temps en en heure.

Si A est en difficulté avec son fournisseur, il se tourne contre ... son fournisseur, pas en piquant les matériaux de B, dont les soucis de A et trucmuche ne sont pas son affaire.


Ensuite vos histoire de besoins urgents ou je ne sais quoi
1/ on n'en sait rien, c'est subjectif
2/ ça ne regarde pas les australiens

Si nous sommes dans la merde aujourd'hui, ce n'est certainement pas de la faute des australiens, c'est un peu celle du fournisseur, et beaucoup celle des dirigeants, qui mettent 15 ans à réagir et qui ensuite accusent le monde entier des ratages dont ils sont à l'origine.


Alors pour information ce sont nos dirigeants qui ont voulu qu'il en soit ainsi, que ceci soit contractualisé, donc la faute leur incombe à 100%
On aurait été moins cons de nationaliser version UE un vaccin et de le produire sous licence UE.


Donc on arrête là l'UE et c'est chacun pour soi.
J'arrive pas à comprendre comment d'un côté tu arrives à défendre l'opinion : "il faut réimporter des industries en France pour avoir le pouvoir de fabriquer pour nous avant de fabriquer pour les autres." et se plaindre quand l'Italie empêche l'exportation de ses produits.
Et pour rappel, si l'Europe est en train de griller la priorité à l'Australie, c'est car le UK nous a grillé la propriété.
Et globalement, pour les vaccins, vu qu'on ne sait pas fabriqué des milliards de doses en 1 mois, chaque pays essaye de régler les problèmes chez soi avant de regarder les autres; en UE, plus de doses que nécessaire ont été commandés, je suis quasi sûr que le surplus partira en Afrique une fois que les objectifs de vaccination auront été atteint. Mais tant que les objectifs n'auront pas été atteint, la solidarité avec l'Afrique est quasi inexistante
Pour suivre ce salvateur plan de relance européen

https://www.touteleurope.eu/economie...sur-les-rails/

En résumé ça patauge sur les ressources propres à l'UE mais un bon espoir de le voir arriver au goutte à goutte à compter de juillet 2021 (heureusement que le Covid s'est prolongé, ça fait moins hors sujet)

Mais question, la répartition du plan décidée à l'aune de l'impact de la première vague du Covid parait elle adaptée?
Citation :
Publié par Kitano Must Die
Pour suivre ce salvateur plan de relance européen

https://www.touteleurope.eu/economie...sur-les-rails/

En résumé ça patauge sur les ressources propres à l'UE mais un bon espoir de le voir arriver au goutte à goutte à compter de juillet 2021 (heureusement que le Covid s'est prolongé, ça fait moins hors sujet)

Mais question, la répartition du plan décidée à l'aune de l'impact de la première vague du Covid parait elle adaptée?
Je crois qu'on n'a pas fini d'entendre parler de ce plan, particulièrement avec deux pays dans le collimateur de l'union la Hongrie et la Pologne.
Citation :
C’est là que le bât blesse. Les parlements nationaux de chaque Etat membre doivent valider cette question des ressources propres pour l’UE. “Non seulement dix des 27 États membres n’ont toujours pas ratifié” [Courrier international] la décision relative à ces nouvelles ressources budgétaires, mais parmi eux “quatre ‘mauvais élèves’ […] n’ont pas de calendrier d’adoption” [Le Point], dont les Pays-Bas, l’Autriche, la Hongrie et la Pologne. En Allemagne, le processus est gelé, dans l’attente d’une décision de la Cour constitutionnelle.
Mais tu as aussi les pingres des Pays-Bas (c'est pas là-bas qu'il y a comme une optimisation des impôts au détriment des autres pays de l'Union ?) et l'Autriche.
Citation :
Publié par Kitano Must Die
Pour suivre ce salvateur plan de relance européen

https://www.touteleurope.eu/economie...sur-les-rails/

En résumé ça patauge sur les ressources propres à l'UE mais un bon espoir de le voir arriver au goutte à goutte à compter de juillet 2021 (heureusement que le Covid s'est prolongé, ça fait moins hors sujet)

Mais question, la répartition du plan décidée à l'aune de l'impact de la première vague du Covid parait elle adaptée?
Les ressources propres à l'UE ce sont les impôts européens que l'UE n'a pas le droit de lever pour l'intant?
Si oui ce n'est pas très étonnant que ça patauge, après avoir vendu le plan miraculeux va falloir vendre la taxe ou l'impôt européen adossé, bon timing, les peuples vont adorer
Citation :
Publié par Don Patricio
Les ressources propres à l'UE ce sont les impôts européens que l'UE n'a pas le droit de lever pour l'intant?
Si oui ce n'est pas très étonnant que ça patauge, après avoir vendu le plan miraculeux va falloir vendre la taxe ou l'impôt européen adossé, bon timing, les peuples vont adorer
Les ressources propres à l’UE à ce jour sont (telles que définies légalement) : des droits de douane, des droits agricoles et des cotisations «sucre» + les transferts TVA + les prélèvements les États membres + les impôts, etc. prélevés sur les salariés des institutions, autres contributions, amendes, etc. Tout le reste quoi.

En cours de ratification y’a la taxe sur les déchets plastiques (introduite en janvier) mais qui pèsera pas grand chose.

Les deux projets dans les tuyaux sont la taxe GAFA et la taxe carbone aux importations.

Après quand on relativise le budget et les plafonds de dépenses UE par rapport à son poids économique ça reste à mes yeux ridiculement faible (1,1% du RNB global).
Maintenant sur le Grand Continent : conférence avec Jean Yves Le Driant, Luuk van Middelaar et Cornelia Woll sur l'eveil geopolitique de l'Europe.
Citation :
Publié par DK
Les deux projets dans les tuyaux sont la taxe GAFA et la taxe carbone aux importations.
Taxe carbones aux importations, c'est douteux comme mesure Venant de l'UE, je rappelle que l'UE cherche à négocier des traités de libre échange avec le monde entier (j'exagère pas quand je dis le monde entier, c'est vraiment prévu) dont le but est, entre autre, de supprimer les droits de douanes.

Du coup c'est pas crédible la taxe aux importations, c'est totalement contraire a l'idéologie de l'UE, et contraire a leurs actes réels, je pense donc que cette mesure est du bulleshit total, ils feront jamais ça.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés