L'Agora

La politique en Europe

Répondre
Partager Rechercher
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour ma part je pense que les priorités de l'UE sont dans l'ordre : la question migratoire, le risque terroriste et enfin le brexit.

Et dans l'esprit des responsables politiques, ces priorités me semblent inversées.
Citation :
Publié par blackbird
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour ma part je pense que les priorités de l'UE sont dans l'ordre : la question migratoire, le risque terroriste et enfin le brexit.

Et dans l'esprit des responsables politiques, ces priorités me semblent inversées.
Donc l'UK quasi le pied dans la porte a pu "renegocier" l'Europe de manière plus efficace que le France qui est sensée etre un de ses "moteurs"...
Citation :
Publié par Egelbeth
Pour ma part l'UE est morte, continuer de tenter de la réanimer c'est de l'acharnement thérapeutique.
L’Europe économique fonctionne très bien, celle pour les grand groupes. Delor avait raison on est aller trop vite, il fallait crée l’Europe social avant. Mais il ne faudrait pas non plus oublier que les européens sont en parti responsables avec les députés élues toujours plus libéral depuis sa création et les partis qui envois au parlement leur ratés/perdants
Encore une nouvelle Europe a la carte pour les anglais et c'est inadmissible , tu est sur le bateau ou tu ne l'est pas.
J'y crois pas, il l'a eu son Europe à la carte. On vit décidément une époque formidable.
Il y a un moyen quelconque de bloquer cette aberration ?

Si ce truc passe bel et bien, autant dissoudre l'EU maintenant, on s'épargnera du temps.
Il n'a pas eu grand chose : rien sur la zone euro par exemple. Quant à la City, ce n'est pas demain la veille qu'on l'affaiblira. Reste la question des prestations sociales qui elle est assez révoltante.

Par contre rien ne permet de présumer du choix de la population.

C'est la question migratoire qui va poser de très gros problèmes si le nombre de réfugiés ne faiblit pas. Pour le coup cela sera vraiment l'Europe à la carte.
Tous les parti populiste et eurosceptique d'Europe vont s'engouffrer dans la brèche.
Il est desormais acté et légal de ne choisir QUE les avantages de l'Europe sans les incovénients.

Merci les 27 d'avoir enterré le projet.
Comment dire NON a Le Pen, Farrage et autres quand Camero le "conservateur" y est arrivé en 1 nuit?
Cameron a clairement dit :
Citation :
« Le Royaume-Uni ne fera jamais partie d’un super Etat de l’Union européenne, le pays n’adoptera jamais l’euro, nous ne participerons pas aux parties de l’Union qui ne fonctionnent pas [Schengen, l’euro] »
Dès lors, l'objectif d'une Union toujours plus étroite est mort.

Je pense qu'il est temps d'en prendre acte et de refonder une nouvelle union qui fonctionneraient à plusieurs niveaux d'intégration (mais aussi de pouvoirs). Par exemple, on pourrait proposer au RU de participer à une union économique et douanière, mais sans possibilité d'avoir le droit de vote puisqu'ils n'en veulent pas les responsabilités. En fait c'est le principe de l'espace économique européen : participation au marché unique, intégration d'une partie des lois européennes, mais sans possibilité de décisions.

Je rêve, cependant, que les électeurs anglais votent non au référendum. Le départ de l’Angleterre serait bénéfique pour le processus politique de l'Union.
Si une vague migratoire semblable à celle de l'année dernière déferle cette année, la crise politique sera majeure. L'éventualité d'un brexit, même si elle se concrétise, n'est rien à côté.

Et que la frontière macédonienne reste ouverte ne réglera pas le problème : cela ne fera que le déplacer un peu plus loin.
La situation pourrait devenir impossible car il ne s'agirait pas d'une menace, de montants ou de prévisions de croissance, mais de personnes.

Si l'UE ne parvient pas à élaborer une politique commune ne serait-ce que pour faire face aux demandes d'asile, les migrants vont engorger les pays qui se situent à la périphérie de l'UE. Cela pourrait concerner la Grèce et l'Italie en premier lieu mais des pays comme la Macédoine ou la Serbie seraient tout autant exposés.

A Calais ils sont quelques milliers : imaginez que le problème concerne plusieurs centaines de milliers de personnes.

De plus ce n'est pas une perspective à long terme : cela pourrait se produire d'ici trois mois, six au maximum.

Dernière modification par blackbird ; 20/02/2016 à 12h40.
J'ai l'impression que c'est plus sur la forme que sur le fond ou alors on ne sait pas encore tout sur les tenants de cet accord.
En tout cas, j'ai du mal à voir en quoi les eurosceptiques anglais vont retourner leur veste suite à cette "grande" victoire de Cameron sur les prestations sociales des ressortissants de l'UE.

Après, je pense que les technocrates bruxellois craignent l'effet de contagion que pourrait avoir cette offensive britannique et qui pourrait à terme entrainer un réel délitement de l'Union.
Citation :
Publié par Galirann
J'ai l'impression que c'est plus sur la forme que sur le fond ou alors on ne sait pas encore tout sur les tenants de cet accord.
En tout cas, j'ai du mal à voir en quoi les eurosceptiques anglais vont retourner leur veste suite à cette "grande" victoire de Cameron sur les prestations sociales des ressortissants de l'UE.
Effectivement, la presse britannique ne parle de victoires pour Cameron :

Citation :
Après l'accord intervenu vendredi soir entre David Cameron et les vingt-huit dirigeants de l'Union européenne, la presse britannique préfère insister sur le ralliement du ministre de la Justice, Michael Gove, au camp du Brexit. "Un coup très dur pour David Cameron", explique Sophie Maisel, correspondante d'iTELE à Londres. Selon plusieurs médias britanniques, ce sont pas moins de cinq ministres qui pourraient rallier le camp du Brexit.
Citation :
Publié par Galirann
J'ai l'impression que c'est plus sur la forme que sur le fond ou alors on ne sait pas encore tout sur les tenants de cet accord.
En tout cas, j'ai du mal à voir en quoi les eurosceptiques anglais vont retourner leur veste suite à cette "grande" victoire de Cameron sur les prestations sociales des ressortissants de l'UE.

Après, je pense que les technocrates bruxellois craignent l'effet de contagion que pourrait avoir cette offensive britannique et qui pourrait à terme entrainer un réel délitement de l'Union.
Oui mais un délitement pourrait être l'occasion de créer une UE plus politique et resserrée autour des pays membres de la zone euro, sans exclure personne sur le plan économique.

C'est en traversant les crises qu'on avance : sinon on reste sur le canapé.
Cameron n'a quasi rien obtenu de tangible. Que des mesurettes, et l'admission de forme que le RU n'était pas dans l'UE dans une optique d'intégration.
Le référendum va être serré.

Si ça se trouve je deviens immigré de nouveau dans quelques mois
Citation :
Publié par Hellraise
Cameron n'a quasi rien obtenu de tangible. Que des mesurettes, et l'admission de forme que le RU n'était pas dans l'UE dans une optique d'intégration.
Le référendum va être serré.

Si ça se trouve je deviens immigré de nouveau dans quelques mois
La traversée de la manche à la nage, ca se tente d'ici quelques mois.
Bonne chance.
Tout est pathétique dans cette histoire.

Pathétique pour David Cameron d'avoir l'outrecuidance de faire un énième chantage alors que le Royaume-Uni dispose déjà d'une position tout à fait singulière dans l'UE.

Pathétique pour les autres dirigeants européens de ne pas avoir le courage de dire que cela suffit.

Pathétique d'avoir conduit l'UE dans une forme d'institution de marché, éloignée des peuples, éloignée de toutes les aspirations sociales, éloignée de toute perspective politique, éloignée même de l'idée d'une juste légitimité démocratique... tout cela pour satisfaire ceux-là même qui s'en plaignent le plus : les britanniques.



Pour ma part, je ne sais pas s'il est préférable ou non pour l'UE que les britanniques restent ou partent. Je ne sais pas non plus s'il est préférable ou non pour les britanniques de rester ou de partir de l'UE. J'ai du mal à avoir une opinion tranchée tant les facteurs à prendre en compte sont nombreux.

Je sais, en revanche, que je ne pleurerai pas leur choix si celui-ci conduisait le Royaume-Uni à prendre le large. Je sais aussi que l'UE restera plus que jamais non politique, non fédérale, aussi inaboutie et aussi imparfaite si les britanniques désiraient rester dans l'UE. Et surtout, je suis sûr d'une chose : quelque soit le résultat du référendum de juin prochain, si le Royaume-Uni a de meilleurs résultats économiques que le reste des Etats membres et en particulier des Etats de la zone euro, alors d'une part cela légitimera la pertinence du choix des britanniques de ne pas être d'honnêtes partenaires de la construction européenne, et, d'autre part cela confirmera qu'il est préférable de jouer chacun pour soi et qu'au mieux la construction européenne ne pourra rester qu'une compétition entre Etats membres.

Regardons les choses en face : les souverainistes, les néo-conservateurs, les mouvements d'extrême-droite et dans une moindre mesure d'extrême-gauche sont en train de monter en puissance dans la plupart des Etats membres. Ils fondent le cœur même de leur argumentaire pour accéder au pouvoir sur l'idée que l'UE nuit aux intérêts de leur pays et de la population. Tout est prétexte pour accabler l'UE, ses vrais torts, comme les plus infondés. La crise des réfugiés est présumée être de la faute de l'UE, mais on oublie de dire que l'UE n'a aucune compétence en la matière et que les Etats membres ont toujours voulu être les seuls maîtres sur ce sujet... La crise grecque est de la faute de l'UE, mais on oublie de dire que l'UE n'a jamais eu la moindre capacité de contrôle des budgets des Etats membres et que les Etats membres n'ont jamais entendu que l'UE dispose d'une autonomie fiscale et budgétaire à même de compenser les écarts dans les balances de paiement des différents Etats. L'UE, et plus particulièrement la Commission européenne, n'est pas assez démocratique, mais ce sont les Etats membres qui soit au travers du Conseil des ministres, soit au travers du Conseil européen, ont toujours tenu les rênes de la politique européenne.

Face à tant de tartuferie chez ceux qui se disent européens ou pour une autre Europe ou pour un plan B en prêchant le faux pour asseoir une bien peu méritée légitimité politique, plus aucun politique ne se risque à prendre la défense de l'UE, plus aucun politique ne porte un quelconque projet européen.

Le plus dur pour moi, c'est que la construction européenne est à peu près le seul projet politique qui me semble essentiel si on le regarde sur le long terme... Et là, j'ai peine à voir comment il pourrait être remis sur des rails dans un futur proche.
Citation :
Publié par Silgar
Le plus dur pour moi, c'est que la construction européenne est à peu près le seul projet politique qui me semble essentiel si on le regarde sur le long terme... Et là, j'ai peine à voir comment il pourrait être remis sur des rails dans un futur proche.
On a eu Barroso, le fourrier du Bushisme, puis Junker, celui qui a transformé le Luxembourg en plaque tournante de l'évasion fiscale. Côté français, depuis des décennies, on fait n'importe quoi avec l'Europe, que ce soit dans les députés qu'on envoie à Strasbourg, dans la manière dont on l'utilise comme bouc-émissaire ou dans l'incapacité récurrente à y faire valoir nos intérêts et nos idées dans la commission.
Citation :
Publié par Silgar
Pour ma part, je ne sais pas s'il est préférable ou non pour l'UE que les britanniques restent ou partent.
Qu'ils dégagent !
Dommage qu'on ne puisse pas voter. Pourtant on est aussi concerné, et d'autant plus avec cet accord qui change pas mal de choses dans l'UE.
Citation :
Publié par Borh
Qu'ils dégagent !
Dommage qu'on ne puisse pas voter. Pourtant on est aussi concerné, et d'autant plus avec cet accord qui change pas mal de choses dans l'UE.
D'ailleurs c'est intéressant de se dire que les ressortissants de l'UE ne peuvent pas voter, mais ceux du Commonwealth si
Citation :
Publié par blackbird
Si l'UE ne parvient pas à élaborer une politique commune ne serait-ce que pour faire face aux demandes d'asile, les migrants vont engorger les pays qui se situent à la périphérie de l'UE. Cela pourrait concerner la Grèce et l'Italie en premier lieu mais des pays comme la Macédoine ou la Serbie seraient tout autant exposés.
Il y a une politique commune, élaborée un peu en urgence et bricolée comme un accord entre nations (forcément à part Frontex la plupart des politiques étrangères, dont celle de l'immigration, sont du ressort des pays).
La commission européenne a proposé un truc, ça a été accepté. Maintenant certains pays n'appliquent pas cet accord. Donc il faut remettre tout le monde autour de la table et renégocier.

Par ailleurs, quand on a une majorité de pays gouvernés par la droite en UE (ou avec une majorité d'eurodéputés de droite, mention spéciale à la France qui envoie des eurosceptiques la représenter, c'est sur ça va aider à élaborer une meilleure Europe, pas du tout contribuer à la détricoter...), il n'est pas surprenant que la politique de l'UE soit de droite.
Faut pas rêver, il faut bien que les électeurs de gauche se fourrent bien dans le crâne qu'il n'y aura pas d'harmonisation sociale par le haut avec les élus en place. Ou alors il faudrait que l'UE ne respecte pas la volonté des peuples qui ont élu leurs représentants...
C'est un problème récurrent de l'Europe en France : on veut bien une union européenne, mais on refuse d'être mis en minorité sur certains sujets. Et encore, minorité pour les électeurs de gauche, hein, car la France a voté à 25% pour un arrêt brutal de l'Europe, à 21% pour une Europe moins sociale, et seulement à 14% pour une Europe plus sociale - à ce titre, l'évolution actuelle de l'UE correspond bien aux vœux exprimés par les électeurs français.

Passer à une "Europe resserrée" autour de la France, de l'Allemagne et du BeNeLux ne résoudrait pas ce problème : vu les courants politiques dominants de ces pays, ce n'est pas vraiment une Europe sociale qui serait au programme...
Citation :
Publié par meryndol
nan c'est vrai ?? Pas juste les britanniques ??
Seraient éligibles au vote les résidents britanniques, irlandais (je crois) et du Commonwealth, ainsi que les britanniques résidents à l'étranger depuis moins de 15 ans.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée