[wiki] [Ecologie] Changement climatique lié à l'effet de serre

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par gunchetifs
L'AS s'en fout totalement de l'écologie, c'est du pur marketing pour eux, ils accumulent les projets totalement hors sol, et je craint que pour ce pays qu'une fois les vannes de pétrole vide ils ne deviennent juste un immense désert vide de tout intérêt ainsi que de toute vie.

Avec tout le pognon qu'ils ont ils pourraient ce préparer à l'avenir qui nous attends (et eux en première ligne) à cause du réchauffement climatique, mais au lieu de cela ils restent dans leur délire de grandeur absurde, grand bien leur face.
C'est vite dit, l'AS investie massivement dans l'énergie solaire et éolienne en partenariat avec EDF : https://www.edf-renouvelables.com/le...-construction/

Ils vont aussi construire des réacteurs nucléaire avec l'aide des USA.

On peut critiquer leur dépenses d'énergie inutile, mais c’est pas pire que ceux qui chauffent à fond les gamelles en hiver en France.

Après le pétrole c'est comme la drogue, c'est pas ceux qui la produise le problème mais ceux qui la consomme.
Plus de la moitié des maladies infectieuses humaines seraient aggravées par le changement climatique
Ca va encore noircir le tableau, qui n'en avait pas besoin :

(Le Monde) Plus de la moitié des maladies infectieuses humaines seraient aggravées par le changement climatique :
Une analyse de l’ensemble des études publiées sur le sujet est parue le 8 août dans la revue « Nature Climate Change ».

Paludisme, dengue, encéphalites, maladie de Lyme… Jusqu’à 58 % des maladies infectieuses ou allergiques qui affectent l’humanité ont été, à un moment donné, aggravées par des aléas climatiques liés à l’émission de gaz à effet de serre (GES).

Les auteurs ont scruté l’impact, sur les maladies humaines causées par des agents pathogènes, de neuf bouleversements climatiques liés aux GES : le réchauffement atmosphérique, mais aussi la sécheresse, les vagues de chaleur, les incendies de forêt, les précipitations extrêmes et les inondations, le réchauffement des océans, les tempêtes accrues et l’élévation du niveau de la mer.

Soit 218 des 375 maladies humaines connues (qui sont ces 58%), liées à des pathogènes :

  • 160 maladies ont été aggravées par le réchauffement,
  • 122 par les précipitations excessives,
  • 121 par les inondations,
  • 81 par les sécheresses,
  • 71 par les tempêtes,
  • 61 par les modifications de la couverture terrestre,
  • 43 par le réchauffement des océans,
  • 21 par les incendies,
  • 20 par les vagues de chaleur
  • et 10 par l’augmentation du niveau de la mer.
A l’inverse, 16 % de ces maladies ont parfois été atténuées.

Quid des agents responsables de ces maladies affectées par le climat ? Il s'agissait de :
  • virus (76 maladies),
  • de bactéries (69),
  • d’animaux (45),
  • de champignons (24),
  • de parasites (23)
  • ou de plantes (12).
Par ailleurs, « cette analyse met en avant l’impact plus marqué du climat sur les maladies transmises par des vecteurs comme les moustiques, les tiques ou les puces ».

Les auteurs ont en effet recensé 1 006 voies de transmission par lesquelles ces aléas climatiques aggravaient ces maladies.
  • Le plus souvent, il s’agissait de maladies transmises par des vecteurs (103 maladies),
  • mais ces affections pouvaient aussi être transmises par l’eau (78),
  • l’air (60),
  • les contacts directs (56)
  • ou alimentaires (50).
Les trois quarts des maladies émergentes humaines sont des zoonoses : elles sont transmises à notre espèce par d’autres animaux, rappelle le virologue. Or, « le changement climatique modifie les aires de répartition des animaux qui hébergent des microbes pathogènes pour notre espèce. Ce faisant, il rapproche souvent ces populations animales des populations humaines, favorisant ainsi la transmission des pathogènes ».

Autres exemples : les vagues de chaleur ont pu augmenter les infections transmises par l’eau, comme les gastro-entérites et certaines méningo-encéphalites liées à des amibes. Les tempêtes, les inondations et l’élévation du niveau de la mer, quant à elles, ont provoqué des déplacements humains qui ont pu accroître les cas de leptospiroses, de fièvre de Lassa, de gastro-entérites, de légionelloses, de choléra, de salmonelloses ou de shigelloses, de pneumonies, de typhoïdes, d’hépatites, de maladies respiratoires et de peau…

La sécheresse, à l’inverse, a pu dégrader l’assainissement des eaux usées, ce qui a favorisé le développement de cas de choléra, de conjonctivites, de dysenteries, de salmonelloses, de gale, de fièvre typhoïde, de trachome, d’infections à Escherichia coli…

D’autres études pointent la possible implication du climat dans la virulence accrue de certains pathogènes. Les vagues de chaleur, par exemple, pourraient favoriser certains virus résistants à la chaleur, qui dès lors seraient mieux armés face à la principale défense du corps humain, la fièvre.

Pour autant, si la grande majorité des maladies a été aggravée par les aléas climatiques, 63 pathologies humaines, à l’inverse, ont été atténuées par ces changements. Le réchauffement, par exemple, semble avoir réduit la propagation de certaines maladies virales, soit en créant un milieu moins favorable aux virus en cause, soit en renforçant nos défenses immunitaires comme pour
  • la grippe,
  • le SARS-CoV-1,
  • le Covid-19,
  • le rotavirus…
Reste que le climat, à lui seul, ne fait pas tout : l’émergence et la diffusion d’une maladie infectieuse sont multifactorielles.

« Entrent aussi en jeu les modifications des comportements humains : l’urbanisation galopante, qui crée de fortes densités humaines propices aux épidémies, mais aussi l’essor du trafic aérien et des échanges de marchandises et de personnes. »
Citation :
Publié par Paco Sanchez
Autant un climat détraqué ça va impacter tout le monde, autant une augmentation des maladies infectieuses..... Ça risque de toucher majoritairement les classes déjà défavorisées.
Bha non, le covid justement à rappeler que ça impacté tout le monde, comme la peste, etc....

Certes c'est les populations plus plus défavorisés qui subissent le plus, mais même les plus fortunés et sauf à vivre en dehors du "monde" ils seront touché par ces épidémies.
Citation :
Publié par Quild
C'est ça que j'aimerais voir se développer. Mais pas à échelle d'un village, à échelle d'une ville de + d'1 million d'habitants !
L'exemple qui me vient en tête, décrit comme ça, c'est Brasilia. Le résultat est pas fou, personne n'est venu sauf les fonctionnaires.
Evidemment la France n'est pas à la même échelle mais se pose le problème inverse: tu veux la mettre ou ta ville en mode Cities Skylines tour 1 ?

Les égyptiens ont un projet du même genre pour désengorger Le Caire.
Citation :
Publié par Touful Khan
L'exemple qui me vient en tête, décrit comme ça, c'est Brasilia. Le résultat est pas fou, personne n'est venu sauf les fonctionnaires.
Evidemment la France n'est pas à la même échelle mais se pose le problème inverse: tu veux la mettre ou ta ville en mode Cities Skylines tour 1 ?

Les égyptiens ont un projet du même genre pour désengorger Le Caire.
sauf que la ville a plus été conçu dans une logique d'assurer le contrôle du régime enfin de l'armée sur les différents organe de l'état que d’efficience énergétique etc...

En fait ça a plus une logique du régime birman et sa nouvelle capitale, que concevoir une ville qui soit pratique et écologique.

Sans oublier une chose ça requiert des ressources énormes et beaucoup de béton, donc énormément de rejet de CO2, autant dire que niveau impact sur le climat.....
Citation :
Publié par Caniveau Royal
@Quild Les bâtiments à énergie positive sont déjà impressionnants
et tu as quelques villages en France, qui en utilisant le solaire, produisent six fois plus qu'ils ne consomment (si ce n'est pas beaucoup plus, j'ai oublié)
et qui revendent leur énergie.
Après, il y a le piège que le solaire, les panneaux, ça dure 20 ans max, et ça coûte cher.

Mais à côté de ça, en France, tu as surtout des passoires thermiques.
L'ancien qu'il soit rural ou urbain, bien en Diagnostic de performance énergétique (DPE), c'est souvent E, F, G...
Ouais enfintla performance énergétique d'un bâtiment étant la quantité d'énergie nécessaire pour atteindre 19 (ou 20 je sais plus exactement) degrés, si tu vis dans une région froide, bin tu seras jamais bien haut.
Chez moi même un bâtiment absolument neuf avec le max possible d'isolation et tout, bin ça sera jamais plus haut que F.
"Soyons sérieux": la patronne de la FNSEA veut que l'eau soit avant tout destinée à l'agriculture
La patronne de la FNSEA estime que la priorité doit être donnée à l'agriculture alors que la polémique monte sur l'arrosage des golfs et le remplissage des piscines.

"Est-ce que ce n'est pas plus important de se nourrir que de se baigner ou d'aller jouer au golf ?"

"Au moment où on parle de choix prioritaire, est-ce que se nourrir et protéger l'agriculture et l'alimentation pour qu'il y ait en quantité de production et que les prix ne flambent pas, ce n'est pas beaucoup plus important que beaucoup d'autres choses ? Soyons sérieux"



Les Comités de Bassins sont des minis parlements de l’eau, qui ont une circonscription particulière, car les agriculteurs, industriels, usagers en ont tous besoin.

Mais plus concrètement, les communes et intercommunalités doivent agir quand l'eau commence à manquer, comme l'explique Les Echos

Là où les sources se tarissent, les mesures pour limiter directement la consommation d'eau suivent.
  • Robinets coupés certaines heures à Arboys-en-Bugey dans l'Ain,
  • irrigation agricole totalement ou partiellement interdite dans plusieurs départements (Val-d'Oise, Côte-d'Or, Maine-et-Loire, Charente-Maritime...),
  • arrosages prohibés, quotas de litres d'eau…
93 départements sont concernés par des restrictions d'eau, à des échelles différentes.

Les contrevenants risquent une amende de 1.500 euros, 3.000 euros en cas de récidive.
Ce montant grimpe à 7.500 euros pour les professionnels.

L'Office français de la biodiversité (OFB) veille aux contrôles des usages de l'eau.
Dans le Var, des « pastilles » divisant le débit d'eau par six sont installées en cas de non-respect des quotas.
Toute cette eau en majorité gaspillée sur du maïs qui va nourrir en majorité du bétail…

Dans mon coin (sud-ouest), on voit des hectares de maïs plantés sur le sable (donc très drainant), avec arrosage en pleine journée même par canicule (parce que vu la taille des parcelles ils sont bien obligés d'y passer la journée).
Ça ne coûte rien, un coup de griffe en passant, non ?

(20 Minutes) Macron en jet-ski (lors de ses vacances au fort de Brégançon, photo révélée par Voici) :
Ne pas comprendre « le réchauffement climatique » est « criminel » juge Sandrine Rousseau (finaliste de la primaire écologiste)

Sandrine Rousseau a critiqué cette sortie estimant qu’il ne comprenait « pas le réchauffement climatique » et que c’est « criminel de ne pas le comprendre ».

Julien Bayou, lui, critiqué celle en canoë, qu’il considère comme une « diversion » pour « faire oublier l’inaction » climatique du gouvernement.
« C’est une ficelle un peu grosse de passer du jet-ski au canoë et de le présenter comme un effort de sobriété, c’est désarmant de nullité »
Eh bien, il y en a un qui s'est fait mettre la pression.

(France Inter) Christophe Béchu, ministre de la transition écologique, dont on n'avait pas de réactions malgré les incendies
au point que ses collaborateurs se demandaient : "Pourquoi ne monte-il pas au créneau, maintenant pour porter ses dossiers ?!"
et qu'à l’Élysée, ça commençait bien maugréer.

Eh bien, Il était bien en Gironde, mais en vacances. Mais c'est fini : il va faire des interventions et rencontrer des pompiers.
Citation :
Publié par Caniveau Royal
Eh bien, il y en a un qui s'est fait mettre la pression.

(France Inter) Christophe Béchu, ministre de la transition écologique, dont on n'avait pas de réactions malgré les incendies
au point que ses collaborateurs se demandaient : "Pourquoi ne monte-il pas au créneau, maintenant pour porter ses dossiers ?!"
et qu'à l’Élysée, ça commençait bien maugréer.

Eh bien, Il était bien en Gironde, mais en vacances. Mais c'est fini : il va faire des interventions et rencontrer des pompiers.
Ca fait mauvais genre je trouve, sachant qu'il était déjà sur place ...
Je suis en espace de coworking la, la lumière est allumée partout et il y a un détecteur de mouvement qui allume la lumière dans mon bureau dès que je bouge, et je peux pas la désactiver. Il est 15h34 an Aout, c'est très bête.
Citation :
Publié par Touful Khan
Je suis en espace de coworking la, la lumière est allumée partout et il y a un détecteur de mouvement qui allume la lumière dans mon bureau dès que je bouge, et je peux pas la désactiver. Il est 15h34 an Aout, c'est très bête.
C'est vrai que c'est con de pas le coupler avec un capteur de luminosité...
Alors qu'un bon système de reconnaissance faciale couplé avec une BD des préférences de chacun en fonction de l'heure et la saison serait tellement plus efficace, surtout ?

C'est tout aussi inutile de mettre un capteur de luminosité qu'un capteur de mouvement. Dans les deux cas, on est dans l'anti-sobriété absolue. Rattraper le gaspillage de la fabrication, l'installation et la maintenance de ces gadgets par les économies minuscules réalisées quand par hasard quelqu'un oublie est impossible.
Citation :
Publié par Caniveau Royal
Eh bien, il y en a un qui s'est fait mettre la pression.

(France Inter) Christophe Béchu, ministre de la transition écologique, dont on n'avait pas de réactions malgré les incendies
au point que ses collaborateurs se demandaient : "Pourquoi ne monte-il pas au créneau, maintenant pour porter ses dossiers ?!"
et qu'à l’Élysée, ça commençait bien maugréer.

Eh bien, Il était bien en Gironde, mais en vacances. Mais c'est fini : il va faire des interventions et rencontrer des pompiers.
On va l'attendre dans les Vosges, la haut aussi ça flambe. C'est des forêts avec pas mal de sapins
Impensable il n'y a ne serait ce qu'un an cette situation.
https://www.estrepublicain.fr/faits-...box=1660212832
Impensable l'ampleur des incendies il y a un an?
C'est une des conséquences du réchauffement climatique.
Entre les incendies, les déficits d'eau, les parasites, la hausse des températures etc (et les interactions entre tous ces éléments), on sait depuis longtemps que les forêts, y compris en France, vont prendre cher.

L'ONF travaille activement à anticiper cela dans la mesure de leur possible, maintenant on leur réduit aussi les effectifs alors qu'au contraire il y a beaucoup à faire pour s'adapter, anticiper et limiter la casse.
Non pas l'ampleur, mais la localisation.
Des incendies de forêt au nord de Lyon ? Tu me disais ça l'année dernière, je t'aurais ris au nez.
Pour ma part, je n'ai jamais vu ça.
Citation :
Publié par -Black-Shadow-
Impensable l'ampleur des incendies il y a un an?
C'est une des conséquences du réchauffement climatique.
Entre les incendies, les déficits d'eau, les parasites, la hausse des températures etc (et les interactions entre tous ces éléments), on sait depuis longtemps que les forêts, y compris en France, vont prendre cher.

L'ONF travaille activement à anticiper cela dans la mesure de leur possible, maintenant on leur réduit aussi les effectifs alors qu'au contraire il y a beaucoup à faire pour s'adapter, anticiper et limiter la casse.
Je pense que ta formulation est malheureuse, mais je comprend a te lire que l'ONF travaille donc a anticiper presentement un evenement en court grace au fait qu'on savait depuis longtemps xD?
En vrai de mon point vu, on sait effectivement depuis longtemps, et on est grave a la bourre concernant la mise en oeuvre et meme l'etude des solutions aux problemes deja existant et ceux a venir.
Le probleme des arbres, c'est que met des decennies a pousser et qu'on envisage leur presence que sous l'angle de rentabilité.
Personne n'a de boule de cristal pour savoir quelle forêt va cramer l'année prochaine.

Ce que l'on sait c'est que des zones historiquement immunisés des incendies vont devenir à risque, donc effectivement "je n'ai jamais vu ça" ce sera une phrase tout à fait adaptée pour qualifié un incendie dans ces nouvelles zones à risque, zones qui s'étendent au fil des années.
J'ai surtout l'impression qu'il n'y a plus vraiment de zones à l'abri ces dernières années en fait. Canada, Sibérie, pays Scandinaves ? Canicules et incendies. Royaume Uni ? sécheresse historique
C'est juste partout : Amérique du Nord, Europe, Afrique, Asie centrale, Asie de l'Est, Océanie... Seule l'Amérique du Sud me semble tirer un peu son épingle du jeu. Pour le moment.
Citation :
Publié par Touful Khan
Le bon coté, c'est que le pinard produit au nord de la Loire va devenir buvable.
Désolé mais cela existe déjà. Les champagnes et certains vins de bourgogne, les vins d'Alsace sont tous au nord de la Loire et ce depuis des siècles.
Répondre

Connectés sur ce fil