L'Agora

[wiki] [Ecologie] Changement climatique lié à l'effet de serre

Répondre
Partager Rechercher
Après avoir brûlé bien trop de forêts et abusé d'une agriculture dévastatrice, l'Australie est désormais aux prises avec une des pires invasions de rongeurs de tous les temps.
Elles sont des centaines de millions, et continuent de se multiplier et de tout envahir.

https://www.nbcnews.com/science/scie...tralia-rcna513
bizarre bizarre, 2 ans avant l'Australie voulait exterminer tous les chats sauvages :

https://www.20minutes.fr/insolite/25...s-empoisonnees

a rappeler que le chat avait été introduit par l'homme en Australie justement pour combattre les souris/rats qui avaient été aussi importé par les européens au 18ème siècle. En comptant un peu plus d'une souris par jour et par chat, çà fait quasi 1 milliards de souris par an.

Bref quand on essaye de jouer à dieu on se mange les conséquences.

Dernière modification par Christobale ; 09/06/2021 à 20h40.
Citation :
Publié par Christobale
bizarre bizarre, 2 ans avant l'Australie voulait exterminer tous les chats sauvages :

https://www.20minutes.fr/insolite/25...s-empoisonnees

a rappeler que le chat avait été introduit par l'homme en Australie justement pour combattre les souris/rats qui avaient été aussi importé par les européens au 18ème siècle. En comptant un peu plus d'une souris par jour et par chat, çà fait quasi 1 milliards de souris par an.

Bref quand on essaye de jouer à dieu on se mange les conséquences.
Le chat est un nuisible qui détruit la faune australienne, le choix de s'en débarrasser est une excellente idée et la France devrait s'en inspirer. Certes il peut chasser des rats mais en parallèle, le chat te détruit tous le reste.

Ça fait bien longtemps que comme les moustiques je t'aurais éliminé les rats jusqu'au dernier, comme la France l'a fait à St Paul ou le Royaume Uni en Géorgie du Sud. Bon après, l'Australie, c'est grand mais quand on voit qu'il y en a encore à Paris, c'est n'importe quoi.
Citation :
Publié par Christobale
bizarre bizarre, 2 ans avant l'Australie voulait exterminer tous les chats sauvages :

https://www.20minutes.fr/insolite/25...s-empoisonnees

a rappeler que le chat avait été introduit par l'homme en Australie justement pour combattre les souris/rats qui avaient été aussi importé par les européens au 18ème siècle. En comptant un peu plus d'une souris par jour et par chat, çà fait quasi 1 milliards de souris par an.

Bref quand on essaye de jouer à dieu on se mange les conséquences.
Le problème des chats en Australie est le même que partout ailleurs : ils s'attaquent autant aux rongeurs dont on souhaite maîtriser la population qu'à toute la petite faune que l'on veut protéger.

En Australie les chats sont la cause exclusive de la disparition accélérée de plusieurs espèces de petits marsupiaux.

Une étude publiée dans Nature a démontré que les chats étaient une cause importante de destruction :

Citation :
We estimate that cats in the contiguous United States annually kill between 1.3 and 4.0 billion birds (median=2.4 billion) (Fig. 1a), with ∼69% of this mortality caused by un-owned cats. The predation estimate for un-owned cats was higher primarily due to predation rates by this group averaging three times greater than rates for owned cats.
https://www.nature.com/articles/ncom...2Downed%20cats.

On peut légitimement penser qu'il en est de même en Europe.

Du point de vue de la biodiversité le chat en évolution dans la nature pourrait (devrait ?) aujourd'hui être considéré comme nuisible et invasif. Nuisible parce qu'il nuit directement aux efforts de protection et de réintroduction de la plupart des passereaux et des petits vertébrés (lézard ocelet, orvet, grand hamster, muscardin, jeunes perdreaux et autres nicheurs au sol, etc.). Invasif parce que sa population est sans rapport avec ce que les écosystèmes peuvent localement fournir pour trouver un équilibre naturel entre la prédation que les chats exercent et les capacités de reproduction de leurs proies.

Dans la mesure où les niveaux actuels de population de chats sont d'origine exclusivement anthropique, leur destruction (c'est-à-dire le processus d'élimination ne relevant pas de la chasse) pourrait objectivement être envisagée. Politiquement ceci est cependant inenvisageable.
Citation :
Publié par Silgar
Le problème des chats en Australie est le même que partout ailleurs : ils s'attaquent autant aux rongeurs dont on souhaite maîtriser la population qu'à toute la petite faune que l'on veut protéger.

En Australie les chats sont la cause exclusive de la disparition accélérée de plusieurs espèces de petits marsupiaux.

Une étude publiée dans Nature a démontré que les chats étaient une cause importante de destruction :


https://www.nature.com/articles/ncom...2Downed%20cats.

On peut légitimement penser qu'il en est de même en Europe.

Du point de vue de la biodiversité le chat en évolution dans la nature pourrait (devrait ?) aujourd'hui être considéré comme nuisible et invasif. Nuisible parce qu'il nuit directement aux efforts de protection et de réintroduction de la plupart des passereaux et des petits vertébrés (lézard ocelet, orvet, grand hamster, muscardin, jeunes perdreaux et autres nicheurs au sol, etc.). Invasif parce que sa population est sans rapport avec ce que les écosystèmes peuvent localement fournir pour trouver un équilibre naturel entre la prédation que les chats exercent et les capacités de reproduction de leurs proies.

Dans la mesure où les niveaux actuels de population de chats sont d'origine exclusivement anthropique, leur destruction (c'est-à-dire le processus d'élimination ne relevant pas de la chasse) pourrait objectivement être envisagée. Politiquement ceci est cependant inenvisageable.
nuisible =/= inutile

Un nuisible est une espèce qui a une nature à nuire à l'être humain mais qui n'est pas automatiquement inutile et/ou doit être éliminé.

Exemples :

- Les renards, ils sont considérés comme nuisibles car ils transmettent une maladie mortelle à l'homme et surtout ils attaquent les volailles domestique. Mais les renards servent aussi à réguler les rongeurs (comme les chats)

- Les rats ils sont considérés comme nuisibles car ils transmettent une maladie mortelle à l'homme et peuvent saccager les récoltent (et historiquement ils ont une image a véhiculer la peste, ce qui est en réalité faux). Part contre si demain les rats disparaissent on peut dire adieu aux égouts qui seront bouchés h24


Maintenant sur le cas de l'Australie, oui les chats ont une influence sur l'écosystème qui est malheureuse, mais si ils ont été introduit à une certaines époque c'est qu'ils permettaient de contrer un autre déséquilibre bien plus destructeur. Les colons anglais du 18ème n'ont pas amenés les chats en Australie car ils aiment faire des vidéos de chat sur YouTube.


Mais bon à partir du moment ou on prend des décisions d'exterminer en masse une espèce par plusieurs millions qui apporte un certain équilibre, bien il ne faut pas se plaindre des conséquences. Parce que tuer une espèce par millions c'est pas une régulation mais bien une extermination.

Parce que sinon il faudrait allez expliquer aux australiens qui se font bouffer les jambes la nuit par des souris que les chats sont des nuisibles, il seront ravis de l'apprendre.

Bref ça devient un peut HS.

Dernière modification par Christobale ; 09/06/2021 à 23h49.
Citation :
Publié par HuPi
Le chat est un nuisible qui détruit la faune australienne, le choix de s'en débarrasser est une excellente idée et la France devrait s'en inspirer. Certes il peut chasser des rats mais en parallèle, le chat te détruit tous le reste.
+1 christobale : Le concept d'espèces "nuisibles" ou "invasives" n'a strictement aucun sens en réalité, dans la nature rien n'est nuisible ou invasif, ces concepts ont été inventé par l'homme pour classifier les espèces qui embêtent l'homme.
Si le chat prolifère en Australie, c'est qu'il est adapté pour vivre en australie (comme le moustique tigre ou le frelon asiatique chez nous), et si d'autres espèces disparaissent, c'est qu'elles ne sont plus adaptées à leur nouveau milieu (un milieu avec des chats).
C'est le fonctionnement normal de la nature.

Éradiquer le chat est une ânerie, c'est pas le chat qui détruit la biodiversité, c'est l'homme.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Après avoir brûlé bien trop de forêts et abusé d'une agriculture dévastatrice, l'Australie est désormais aux prises avec une des pires invasions de rongeurs de tous les temps.
Elles sont des centaines de millions, et continuent de se multiplier et de tout envahir.

https://www.nbcnews.com/science/scie...tralia-rcna513
Je peux pas m'empêcher de repenser à un job d'été que j'avais fait où y avait régulièrement des souris . Enfin t'en avais une capturé de temps en temps, et rien qu'une t'avais toutes les nanas du service en panique. Là j'ose pas imaginer les mêmes devant une telle scène

Après l'Australie c'est vraiment particulier, c'est pas d'aujourd'hui que tu as des déséquilibre. Ils ont le coup du lapin, y avait eux aussi une autre bestiole dont j'ai oublié le nom qui avait causé des problème je crois début 20ième siècle etc... A chaque fois la même chose, ils ont déséquilibré le milieu naturel essaye de rééquilibrer et ça cause d'autre problème en chaîne. Ici c'est pas que le changement climatique qui est en cause (comme souvent d'ailleurs) mais bien l'intervention humaine qui cause par moment des conséquences énormes sur la faune dans un sens ou dans l'autre.
Citation :
Publié par Thesith
Après l'Australie c'est vraiment particulier, c'est pas d'aujourd'hui que tu as des déséquilibre. Ils ont le coup du lapin, y avait eux aussi une autre bestiole dont j'ai oublié le nom qui avait causé des problème je crois début 20ième siècle etc...
C'étaient les émeus en Australie occidentale. Ils ont envoyé l'armée pour essayer de résorber le problème (avec deux mitrailleuses), mais ça n'a pas suffit.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_%C3%A9meus
Citation :
Publié par kirk
+1 christobale : Le concept d'espèces "nuisibles" ou "invasives" n'a strictement aucun sens en réalité, dans la nature rien n'est nuisible ou invasif, ces concepts ont été inventé par l'homme pour classifier les espèces qui embêtent l'homme.
Si le chat prolifère en Australie, c'est qu'il est adapté pour vivre en australie (comme le moustique tigre ou le frelon asiatique chez nous), et si d'autres espèces disparaissent, c'est qu'elles ne sont plus adaptées à leur nouveau milieu (un milieu avec des chats).
C'est le fonctionnement normal de la nature.

Éradiquer le chat est une ânerie, c'est pas le chat qui détruit la biodiversité, c'est l'homme.
Non, du tout.

Si le chat prolifère en Australie c'est parce qu’il a été introduit - par l'Homme - dans un écosystème où il n'a pas de prédateur naturel et vient donc altérer les chaînes trophiques. Le chat n'est pas "adapté".

De même, pour la disparition d'espèces suite à l'introduction et la multiplication des chats, c'est la pression de prédation exercée par un élément extérieur à l'écosystème de ces espèces ou une compétition dans laquelle cette espèce (ici le chat) possède un avantage qui est à l'origine de leur disparition, pas une pseudo non-adaptation à un "nouveau" milieu.

Je passe sur les raccourcis et approximations concernant les mécanismes adaptatifs qui s'approchent plus du finalisme qu'autre chose ici.
C'est l'hiver en Australie, et les souris vont pour la plupart mourir. Ces derniers jours sont particulièrement contre elles, il y a de la neige et des inondations et les températures sont assez basses dans les régions infestées. Les chasses dans les maisons seront plus faciles, et dans les coins encore assez chaud, les serpents et les araignées, vont surement prendre leur dû.
Au printemps prochain, les oiseaux, les araignées, les serpents, les crapauds et d'autres vont surement pulluler à leur tour.

Ce dérèglement constant et régulier des souris est largement provoqué par les pratiques culturales agricoles. Il n'existe et il n'est fait aucune place habitable pour les prédateurs des rongeurs. On ajoutera les dernières catastrophes incendiaires de 2019 et 2020 et l'urbanisation mal régulée, et on obtient une bonne somme des raisons de la pullulation des souris.
Citation :
Publié par kirk
+1 christobale : Le concept d'espèces "nuisibles" ou "invasives" n'a strictement aucun sens en réalité, dans la nature rien n'est nuisible ou invasif, ces concepts ont été inventé par l'homme pour classifier les espèces qui embêtent l'homme.
Si le chat prolifère en Australie, c'est qu'il est adapté pour vivre en australie (comme le moustique tigre ou le frelon asiatique chez nous), et si d'autres espèces disparaissent, c'est qu'elles ne sont plus adaptées à leur nouveau milieu (un milieu avec des chats).
C'est le fonctionnement normal de la nature.

Éradiquer le chat est une ânerie, c'est pas le chat qui détruit la biodiversité, c'est l'homme.
Je n'aime pas trop les débats sémantiques, mais en l'occurrence les concepts scientifiques qui recouvrent habituellement les termes "invasif" et "nuisible" sont les suivants :

Citation :
The invasion process itself may be divided into three to five distinct stages (Vermeij 1996; Kolar and Lodge 2001; Colautti and MacIsaac 2004). After transport and introduction into a recipient ecosystem, any species that maintains a population through local reproduction and recruitment without the introduction of new individuals is called an exotic (stage III according to Colautti and MacIsaac 2004). If it reaches high densities and spreads further, it becomes invasive (stage V, Colautti and MacIsaac 2004), and impacts the recipient ecosystem. Here, we use this definition of an invasive species and, following Kolar and Lodge (2001), we define indigenous (autochthonous) species as taxa restricted to their native ranges.
https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01726723/document

Autrement dit :

Citation :
Une espèce invasive, ou espèce envahissante exogène, est une espèce vivante exotique qui devient un agent de perturbation nuisible à la biodiversité autochtone des écosystèmes naturels ou semi naturels parmi lesquels elle s'est établie.

Une espèce invasive est une espèce exotique qui devient nuisible à la biodiversité autochtone.
https://www.futura-sciences.com/plan...nvasives-1014/


Donc je suis complètement d'accord avec toi, c'est bien l'homme le problème majeur pour la biodiversité. Le chat est introduit par l'homme, comme la renouée du Japon, la tortue de Floride, le poisson rouge ou l'écrevisse américaine. Le chat se reproduit vite et ne rencontre aucun prédateur. Il nuit gravement aux populations autochtones de passereaux et de petits vertébrés. Et il ne peut pas être confronté aux mécanismes de régulation naturelle comme la famine puisqu'il est par ailleurs nourri par l'homme.

Vous pouvez tortiller du cul autant que vous voulez, le chat en évolution naturelle est en l'état un problème majeur pour la biodiversité. Après chacun assume ses opinions et son investissement réel pour la défense de la biodiversité, je n'ai pas de problème avec ça et je comprends très bien qu'une personne me dise "la biodiversité je m'en fout". J'ai des amis proches, propriétaires de chat(s), qui ne voient absolument aucun problème à ce que leur petite bête poilue chasse les populations de petits passereaux, de lézards et d'amphibiens du quartier. Quand on sait que les populations de passereaux sont en chute libre en France (avec une baisse d'environ 30% des couples nicheurs sur les 20 dernières années), on pourrait penser que les gens voudraient agir à leur échelle pour remédier à ce problème simple... mais en fait non.



Ce pourrait être intéressant de déplacer ce hors-sujet vers un nouveau fil dédié à la bioversité. Un truc dans ce genre :
[Ecologie] La biodiversité
Citation :
Publié par Awek
C'étaient les émeus en Australie occidentale. Ils ont envoyé l'armée pour essayer de résorber le problème (avec deux mitrailleuses), mais ça n'a pas suffit.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_%C3%A9meus
voilà c'est ça, j'avais découvert sur une chaine youtube cette histoire assez folle
j'ai retrouvé la vidéo d'ailleurs

Y a aussi version fr (pas vu par contre)


Bref c'est pas la 1ère fois que ce pays vit des trucs de fou avec ces bestioles locales ou "importés"

Allez savoir peut être qu'en 2120 un youtubeur fera une vidéo la guerre des souris et on apprendra que l'Australie a acheté une bombe nucléaire à la Corée du Nord pour régler le problème


Sinon sur le débat des chats, on peut débattre des heures mais les chiffres sont parlant ils tuent massivement les oiseaux, c'est une hécatombe. Bref c'est un réel problème maintenant une fois comme on a dit ça, ça dit pas comment régler le problème. On voit bien que tuer des chats ça va pas passer dans l'opinion, on pourrait stérilisé sans que _a règle le problème non plus, et interdire les chats c'est tout aussi illusoire. On a sûrement plus de chance de réduire nos émissions de CO2 et même de régler la question climatique, que de régler cette question des chats....

Citation :
La pire espèce invasive c'est l'humanité en fait.
C'est pour ça qu'on devrait coloniser Mars et laisser tranquille la Terre. Parce qu'au moins sur Mars on pourra pas rendre la planète plus morte qu'elle ne l'est déjà
Citation :
Publié par Thesith
Bref c'est pas la 1ère fois que ce pays vit des trucs de fou avec ces bestioles locales ou "importés"
Il y a aussi les "cane toad" importées dans les annees 30, et qui maintenant ont completement envahi une partie de l'australie.

Il y a un vieux documentaire sur ce sujet qui reste l'un des documentaires les plus WTF que j'ai eu l'occasion de regarder. J'aime particulierement le mec qui se fait un devoir d'ecraser le plus de crapauds possible avec sa voiture (a 40:40 sur la video)

L'Australie a des problèmes pandémiques avec toutes ces espèces importées: Carpes, dromadaire et chameau, chien, chat, souris, âne, chevaux, sanglier et cochon sauvage, chèvre, lapin et lièvre. Et un type de crapaud au moins.
Des privés ont d'ailleurs débuté un programme d'abattage et de boucherie de dromadaire et de chameau ambulant par train de camion.
Les crapauds ont finit par trouver leur prédateur : un piaf local a découvert qu'on peut les boulotter sans s'intoxiquer si on ne mange pas la peau. Donc les corbeaux (enfin, leurs cousins) bouffent les crapauds... par l'intérieur. En passant par la gueule.
Au fur et à mesure que nier l'évidence devient de plus en plus complexe, certains climato-sceptiques s'enfoncent dans un, heu, un mélange visqueux et peu ragoutant de bêtise et de folie.

Dernier exemple en date :
https://www.independent.co.uk/news/w...-b1862732.html
Louie Gohmert, un des élus GOP les plus folkloriques, a demandé au service des eaux et forêts américain s'ils ne pouvaient pas simplement altérer l'orbite de la Lune et de la Terre pour diminuer le rayonnement solaire. Parce que ça lui semble plus simple que le Green New Deal ou la fin des subventions au charbon.

Mais oui ! Mais bien sûr ! Mais pourquoi n'y a-t-on pas pensé avant !

(Pour les amateurs de SF : on y a pensé avant bien entendu. Mais c'est un poil compliqué)
Les abeilles vont peut être avoir un répit; et nous une preuve supplémentaire que les pesticides néonicotinéïdés sont vraiment de la merde.
https://www.fastcompany.com/90645604...ng-vaccine-too

Citation :
Webb and other researchers first tested an enzyme that can be added to sugar or pollen patties given to bees in a tiny, pollen-size capsule. When a bee eats it, it breaks down the pesticide in the bee’s stomach before it can reach brain cells and cause damage. In a recently published study, the team found that 100% of bees that had been given the enzyme survived when they were exposed to pesticides. In the control group, all of the bees exposed to the pesticides died.
L'article original sur Nature.
https://www.nature.com/articles/s43016-021-00282-0#Abs1

Ca ne les sauvera pas du varoa; la méthode semble difficile a mettre en oeuvre; les enzymes sont sûrement propriétaires; ca ne résoud pas le manque de nourriture tout le long de l'année par manque de diversité florale et arboricole; ça ne résout pas la dégénéressence des souches et les consanguinités; ça ne signe pas non plus la fin des frelons asiatiques.

Bref, à mon avis, c'est tout juste une intraveineuse dans le monde l'apiculture pour le moment.
Mais ça fait plaisir.

Dernière modification par Faerune Stormchild ; 13/06/2021 à 00h29.
Citation :
Publié par Aloïsius
Au fur et à mesure que nier l'évidence devient de plus en plus complexe, certains climato-sceptiques s'enfoncent dans un, heu, un mélange visqueux et peu ragoutant de bêtise et de folie.

Dernier exemple en date :
https://www.independent.co.uk/news/w...-b1862732.html
Louie Gohmert, un des élus GOP les plus folkloriques, a demandé au service des eaux et forêts américain s'ils ne pouvaient pas simplement altérer l'orbite de la Lune et de la Terre pour diminuer le rayonnement solaire. Parce que ça lui semble plus simple que le Green New Deal ou la fin des subventions au charbon.

Mais oui ! Mais bien sûr ! Mais pourquoi n'y a-t-on pas pensé avant !

(Pour les amateurs de SF : on y a pensé avant bien entendu. Mais c'est un poil compliqué)
Moi j'ai plus simple, on délocalise nos industrie polluante sur la Lune ou Mars. Bon ça demande encore quelques avancées technologique, mais c'est pas non plus hors de portée.
Et ça a plus de chance de devenir une réalité que changer l'orbite de la Terre....

En tout cas, le gars manque pas d'idée tout ça pour ne pas reconnaître que c'est bien l'Homme qui cause le changement climatique....


Citation :
Ca ne les sauvera pas du varoa; la méthode semble difficile a mettre en oeuvre; les enzymes sont sûrement propriétaires; ca ne résoud pas le manque de nourriture tout le long de l'année par manque de diversité florale et arboricole; ça ne résout pas la dégénéressence des souches et les consanguinités; ça ne signe pas non plus la fin des frelons asiatiques.

A priori c'est vraiment les pesticides néonicotinéïdés qui sont le coeur du problème plus que tout le reste. Donc si on élimine le problème des pesticides néonicotinéïdés, on aura fait une grosse part du boulot. Maintenant je me demande si ce dont il parle va vraiment avoir une application dans la réalité. En plus il parle d'une enzyme qui neutralise le produit, mais donc ça veut dire qu'il faut en permanence nourrir les abeilles pour qu'elles aient cette enzyme sinon l'effet disparait j'imagine.
En effet.
Le porte parole qui en parle le dit clairement, James Webb. C'est du correctif à court terme. C'est du médicament paracide, un antidote ponctuel juste à peine préventif. En plus il est au courant que ça ne fonctionne pas sur tout ou pour tout les principes actifs. Si cette enzyme fonctionne avec le système neural de l'abeille, elle ne fonctionnera pas contre les hématoxiques ou d'autres toxiques spécifiques.
Répondre

Connectés sur ce fil

10 connectés (5 membres et 5 invités) Afficher la liste détaillée des connectés