L'Agora

[wiki] [Ecologie] Changement climatique lié à l'effet de serre

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Thesith
non l'information pertinente ici ce sont les record battu de chaud dans des endroits où il devrait pas faire si chaud à cette période de l'année et indépendamment de ce phénomène des masses d'air.
C'est dû en très grande partie à ce phénomène d'inversion de masse d'air. Après il est toujours difficile de dire si ces records sont dû au dérèglement climatique actuel. On ne pourra le dire que si les phénomène s'amplifient et perdurent dans le temps.

Non la chose inquiétante, c'est que cette masse d'air chaude pourrait encore accélérer la fonte du permafrost qui contient des quantités non mesurées de méthane et de CO2 (selon certains personnes, qui équivaudrait à 5 fois ce que l'on a relâché en CO2 depuis 1850) ainsi que microbes, virus et autres joyeusetés.

Le climat risque d'en prendre un sérieux coup et ne pas arranger les choses. De toute façon, je pense qu'à ce niveau, il est trop tard pour agir. On se mangera cela et il faudra avec ou sans.
Citation :
Publié par Gratiano
C'est dû en très grande partie à ce phénomène d'inversion de masse d'air. Après il est toujours difficile de dire si ces records sont dû au dérèglement climatique actuel. On ne pourra le dire que si les phénomène s'amplifient et perdurent dans le temps.
Les records de chaud (pas de froid) sont battus d'années en années depuis des décennies, à un rythme accéléré. J'avais déjà cette discussion il y a 20 ans avec les climatosceptiques de l'époque, ce qui ne me rajeunit pas. Et revoir cet argument idiot pointer son nez n'éveille en moi aucune douce nostalgie pour le début des années 2000.
Citation :
Publié par Aloïsius
Les records de chaud (pas de froid) sont battus d'années en années depuis des décennies, à un rythme accéléré. J'avais déjà cette discussion il y a 20 ans avec les climatosceptiques de l'époque, ce qui ne me rajeunit pas. Et revoir cet argument idiot pointer son nez n'éveille en moi aucune douce nostalgie pour le début des années 2000.
Le fond de l'argumentaire est toujours plus ou moins le même :

Phénomène expliqué = phénomène normal.

Sauf que c'est pas parce qu'on sait pourquoi on va se prendre un mur qu'on ne va pas se le prendre.
Surtout que le mur nous avons déjà commencé à le prendre, pour l'instant c'est le par-choque qui vient de toucher, donc certains en France assis sur la banquette arrière de la limousine, peuvent encore nier l'évidence, mais ils finiront inaudibles quand la réalité sonnera à nos portes, comme sont devenu inaudibles ceux qui comparaient le COVID à une petite grippe.
Ca commence à faire plusieurs fois qu'on observe des phénomènes naturels mais qui soit ont une ampleur plus forte soit ont lieu à des dates assez surprenante. Ce qui dans quelques années sera considéré comme le moment du point de bascule où le climat c'est mis à faire un peu n'importe quoi. On le saura vraiment que dans plusieurs années, mais les signaux sont là, c'est pas juste un souci de météo.
Citation :
Publié par Ohrido-Survival-Attitude
peuvent encore nier l'évidence, mais ils finiront inaudibles
oui mais le problème se genre de personne continue a polluer " chauffeur continué a foncer dans le mur "
Citation :
Publié par Kedaïn
Le fond de l'argumentaire est toujours plus ou moins le même :

Phénomène expliqué = phénomène normal.

Sauf que c'est pas parce qu'on sait pourquoi on va se prendre un mur qu'on ne va pas se le prendre.
Ton assertion est bizarre. Bien entendu que c'est un phénomène normal. Le phénomène d'inversion de masse d'air est explicable.

Tu confonds le phénomène et l'amplitude des températures qui lui n'est pas normal.

Quant au mur, je pense qu'il y a que les optimistes qui pensent que l'on peut l'éviter. Personnellement je ne crois pas qu'à notre échelle (et même si tous les pays du monde était d'accord), on puisse y faire quoi que ce soit. Il va falloir faire avec.

Quant à la climatologie, elle n'a pas été foutu de faire des prévisions exactes. Je parle même pas du GIEC. Les météorologues avec leur modèle ont déjà bien du mal à prévoir le temps à 7 jours donc prévoir une hausse de température ou autre chose sur 30 ans...

J'aime bien les déclarations à l'emporte-pièce ici. Ce n'est en aucun cas caricaturale.
Citation :
Publié par Gratiano
Quant à la climatologie, elle n'a pas été foutu de faire des prévisions exactes. Je parle même pas du GIEC. Les météorologues avec leur modèle ont déjà bien du mal à prévoir le temps à 7 jours donc prévoir une hausse de température ou autre chose sur 30 ans...

J'aime bien les déclarations à l'emporte-pièce ici. Ce n'est en aucun cas caricaturale.
Le mec, il confond climatologie et météorologie pour nous faire passer sa soupe climatosceptique, puis il enchaîne en parlant de caricature. Grotesque. En même temps, c'est pas une surprise, comme pour les antivax, leur propagande a tendance à ensevelir le net sous des tonnes de merde, rendant difficile, long et pénible la recherche d'informations fiables pour les novices.

Donc, et parce que ce genre de propagande risque de convaincre des gens peu informés :
https://www.lemonde.fr/blog/huet/202...t-bien-predit/

Citation :
Le réchauffement climatique, provoqué par nos émissions de gaz à effet de serre, ne fait donc aucun doute. Et sa rapidité est exceptionnelle dans l’histoire climatique. Mais avait-il été bien prédit par les climatologues ? Et plus exactement par les simulations numériques du climat. Une réponse édifiante peut être donnée, en comparant une publication de 1988 et la réalité observée depuis.

Article-Hansen-et-al.-1988.png
En 1988, l’équipe de climatologie de la Nasa, au Goddard institute for space studies, publie un article dans la revue journal of Geophysical Research. Un article assez long, dont il est vraiment intéressant d’extraire la figure qui présente les résultats des simulations numériques sous la forme très simple des courbes de l’évolution prévue de la température moyenne planétaire en fonction de trois scénarios d’émissions.
Figure-article-Hansen-1988.png

Dans cet article, les simulations du climat débutent en 1958, et les observations (la courbe en trait noir continu) s’arrêtent bien évidemment à l’époque de l’écriture de l’article donc en 1987. Les simulations présentées sur la figure vont jusqu’en 2019.
Or, si l’on reprend ce graphique et que l’on prolonge les observations désormais disponibles que découvre t-on ? Le voici, presque à jour, puisque les données d’observations s’arrêtent en 2018, mais le lecteur peut ajouter le point de 2019, il est presque à la hauteur de l’année record de 2016 :
92740f1a-gtch_fig2.png
L’accord entre les observations et les simulations numériques faites en 1988, avec les moyens de l’époque, donc des modèles très simplifiés, est impressionnant. Il signifie tout d’abord que la compréhension de la physique du climat et du rôle de l’effet de serre amplifié par nos émissions est correcte. Autrement dit, que l’évolution du climat est aujourd’hui pilotée par l’intensification de l’effet de serre. Cette vérification sur 30 ans de l’accord entre modélisation et réalité oblige à accorder une grande confiance aux simulations pour le siècle en cours. Surtout que les modèles ont fait de grands progrès depuis 1988 et que la puissance de calcul des ordinateurs a permis d’utiliser des représentations beaucoup plus fines du système climatique.
La prochaine fois qu'il neigera, Gratiano va sans doute photographier une boule de neige pour nous dire "et il est où le réchauffement ?". Ce sera du même niveau que sa tentative de faire croire que la météo et le climat sont la même chose.
Citation :
Publié par Gratiano
Ton assertion est bizarre. Bien entendu que c'est un phénomène normal. Le phénomène d'inversion de masse d'air est explicable.

Tu confonds le phénomène et l'amplitude des températures qui lui n'est pas normal.
Je ne confond rien puisque je ne parle pas de climat ou de météo, mais de ta réponse.

Ton discours consiste à normaliser les événements en ajoutant que tout ce qui n'est pas ta "normalisation" est du catastrophisme. C'est un discours mensonger et tu insistes en confondant (volontairement ou non, je ne sais pas trop) climatologie et météorologie pour gentiment discréditer le travail de gens dont la compétence te dépasse fort probablement.

Pour rappel, puisque apparemment au delà de 7 jours nous sommes aveugles:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Li...Actualisations

Citation :
En 2008, Graham Turner, chercheur au CSIRO, reprend dans un article6 trois des scénarios les plus caractéristiques du rapport Meadows de 1972 (scénarios « business as usual », « monde super-technologique » et « monde stabilisé »), qu'il confronte à des données mondiales pour la période 1970–2000 : population, natalité/mortalité, production de nourriture, production industrielle, pollution et consommation de ressources non renouvelables. Il constate que, sur la période 1970-2000, ces données numériques étaient proches des valeurs que le rapport Meadows présentait pour le scénario « business as usual »
Prédiction validée sur 30 ans. Mais j'imagine que c'est de la magie.
Citation :
Publié par Gratanio

Le climat risque d'en prendre un sérieux coup et ne pas arranger les choses. De toute façon, je pense qu'à ce niveau, il est trop tard pour agir. On se mangera cela et il faudra avec ou sans.
Comment ça "à ce niveau" ?
Il y a un seuil où il était utile d'agir et au-delà il n'y a plus rien à faire?
Citation :
Publié par -Black-Shadow-
Comment ça "à ce niveau" ?
Il y a un seuil où il était utile d'agir et au-delà il n'y a plus rien à faire?
C'est imagé. Tu vois un consensus au niveau mondial pour lutter contre les rejets de CO2 ? Tu vois un effort des pays pour agir ?

Ce n'est pas qu'il n'y a plus rien à faire, c'est qu'il est déjà trop tard. On pourra prendre toute les mesures possibles et imaginables. La machine du dérèglement climatique est lancée et rien ni personne ne pourra l'arrêter.

Et pour les deux autres au-dessus, je ne suis pas climatosceptique juste que je ne crois pas au GIEC qui est trop politisé pour faire un vrai travail scientifique. On peut faire toutes les prédictions que l'on veut, cela ne nous évitera pas les conséquences vu que les principaux émetteur de CO2 s'en contrefoutent.

Après vous pouvez penser ce que vous voulez, le phénomène météorologique actuel est connu. Maintenant si vous relisez mes messages (ce dont je doute sérieusement par moment ou en tout cas pas dans son ensemble, j'ai parlé des problèmes du permafrost qui va clairement nous arriver dans la tronche) mais comme d'habitude, la forme est plus important que le fond. Changez rien les mecs.
C'est quoi ce délire du moment sur le "trop politisé" ? Des que que quelque chose ne convient pas à un partisan du monde d'après, on peut sortir cette phrase magique pour discréditer immédiatement la personne qui parle, comme avec le sénateur qui disait des conneries sur la vaccination au Royaume Uni et la Secrétaire d'État à la Jeunesse devant un représentant étudiant ?

Des années de prédiction du GIEC, qui vont toutes dans le même sens et que tu ne peux clairement pas nier sur le fond, jetées à la poubelle par une simple phrase. C'est beau la com.
Citation :
Publié par Tchrek
C'est quoi ce délire du moment sur le "trop politisé" ? Des que que quelque chose ne convient pas à un partisan du monde d'après, on peut sortir cette phrase magique pour discréditer immédiatement la personne qui parle, comme avec le sénateur qui disait des conneries sur la vaccination au Royaume Uni et la Secrétaire d'État à la Jeunesse devant un représentant étudiant ?

Des années de prédiction du GIEC, qui vont toutes dans le même sens et que tu ne peux clairement pas nier sur le fond, jetées à la poubelle par une simple phrase. C'est beau la com.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe..._conservatisme

Un petit exemple. Les critiques ne viennent pas de climatosceptiques.

Le lien entre politique et scientifique existe forcément. Alors non ce n'est pas forcément à jeter à la poubelle mais on peut assister en fonction du moment à des rapports consensus pour ne pas froisser ou le contraire catastrophiste pour mettre le pression sur les gouvernements mais dans un cas comme dans l'autre, on est plus réellement dans le scientifique.

On ne peut nier les effets climatiques. On le voit clairement avec des températures battant des records sur des phénomènes météorologie ou alors sur le violence de certains autres phénomènes.

Je constate un autre phénomène. C'est que tous les rapports du monde ne font pas évoluer les choses et je doute personnellement que l'on puisse y faire quelque chose maintenant. Je trouve ça présomptueux de croire que l'on peut ne serait-ce limiter la casse. Bon nombre de phénomènes météorologiques montrent que non.

@Miuw en dessous: Je suis assez d'accord avec ça.

Dernière modification par Gratiano ; 23/05/2021 à 18h08.
Citation :
Publié par Gratiano
C'est imagé. Tu vois un consensus au niveau mondial pour lutter contre les rejets de CO2 ? Tu vois un effort des pays pour agir ?

Ce n'est pas qu'il n'y a plus rien à faire, c'est qu'il est déjà trop tard. On pourra prendre toute les mesures possibles et imaginables. La machine du dérèglement climatique est lancée et rien ni personne ne pourra l'arrêter.

Et pour les deux autres au-dessus, je ne suis pas climatosceptique juste que je ne crois pas au GIEC qui est trop politisé pour faire un vrai travail scientifique. On peut faire toutes les prédictions que l'on veut, cela ne nous évitera pas les conséquences vu que les principaux émetteur de CO2 s'en contrefoutent.

Après vous pouvez penser ce que vous voulez, le phénomène météorologique actuel est connu. Maintenant si vous relisez mes messages (ce dont je doute sérieusement par moment ou en tout cas pas dans son ensemble, j'ai parlé des problèmes du permafrost qui va clairement nous arriver dans la tronche) mais comme d'habitude, la forme est plus important que le fond. Changez rien les mecs.
Le climat pour les 20 prochaines années on ne peut rien y changer.
Pour le reste, à savoir anticiper les changements, s'y adapter, et limiter le dérèglement pour 2040+, il n'est pas trop tard. Et c'est çà dont il est question.
Citation :
Publié par Miuw
Vous êtes lourds les mecs. Ça fait longtemps qu'on a commencé à rejeter du CO2. Le climat s'est déjà réchauffé, c'est fini. On ne peut plus revenir en arrière. Faut arrêter de vous prendre la tête. Il serait temps de passer à autre chose. ¯\_(ツ)_/¯
C'est ironique ?
Citation :
Publié par Gratiano
je ne suis pas climatosceptique juste que je ne crois pas au GIEC qui est trop politisé pour faire un vrai travail scientifique.
Rien que cette affirmation démontre que tu es climatosceptique.
« si ça ressemble à un canard, si ça nage comme un canard et si ça cancane comme un canard, c'est un canard. »

Pour information, le GIEC ne fait pas de travaux scientifique : il recense et collectionne ceux des chercheurs pour présenter un ensemble cohérent et lisible aux décideurs politiques. Quand à l'accusation de "politisation" que tu lui portes, elle ne repose sur rien.
Citation :
Publié par Gratiano
mais comme d'habitude, la forme est plus important que le fond. Changez rien les mecs.
Absolument pas, le fond est très clair et c'est bien dessus que j'interviens.

Le phénomène est expliqué donc normal, relever l'information c'est du catastrophisme et le GIEC est un organisme politique.

Assumes tes idées c'est tout. Surtout que le discours '' c'est foutu on y peut rien'' il s' entend parfaitement et on peut en débattre, mais le justifier comme tu le fais ce n'est ni honnête ni suffisant.
Citation :
Publié par Aloïsius
Rien que cette affirmation démontre que tu es climatosceptique.
« si ça ressemble à un canard, si ça nage comme un canard et si ça cancane comme un canard, c'est un canard. »

Pour information, le GIEC ne fait pas de travaux scientifique : il recense et collectionne ceux des chercheurs pour présenter un ensemble cohérent et lisible aux décideurs politiques. Quand à l'accusation de "politisation" que tu lui portes, elle ne repose sur rien.
Ton affirmation s'appliqua à beaucoup de chose même à ta véhémence bien lourde.

Visiblement tu n'as pas lu l'article wikipedia que j'ai linké.

Si cela t'amuse de me traiter de climatosceptique, grand bien t'en fasse....

Citation :
Publié par Kedaïn
Absolument pas, le fond est très clair et c'est bien dessus que j'interviens.

Le phénomène est expliqué donc normal, relever l'information c'est du catastrophisme et le GIEC est un organisme politique.

Assumes tes idées c'est tout. Surtout que le discours '' c'est foutu on y peut rien'' il s' entend parfaitement et on peut en débattre, mais le justifier comme tu le fais ce n'est ni honnête ni suffisant.
Oui il est normal. On parle de phénomène de masse d'air. Si tu ne lis pas le reste de mes messages, ce n'est plus mon problème

La lecture sélective de certains commencent à me gonfler. Lisez et reprenez les messages en entier. Là vous prenez juste ce qui vous arrange. Niveau malhonnêteté cela se pose là.

Fin de discussion pour moi. Passez vos nerfs sur quelqu'un d'autre.

Dernière modification par Gratiano ; 23/05/2021 à 19h38. Motif: Auto-fusion
On sait tous que l'activité humaine impacte négativement la planète et précipite le réchauffement climatique mais je ne vois toujours pas l'ombre d'une solution.

Sans plus tarder il faudrait objectivement une gouvernance mondiale en la matière et la fin de notre modèle économique.
Se décider à produire des appareils vraiment réparables sur la durée, bloquer le renouvellement des modèles d'équipements sur 20ans ou plus. Avoir une économie de guerre dédiée à la transition énergétique au niveau planétaire et pas dans 30 ans mais dans les prochaines années.

Mais la situation actuelle ne s'accommode pas des mesurettes donc je prends acte que les vrais détenteur de pouvoir dans le monde s'en branlent ou sont tout autant impuissants que moi à renverser la tendance.
Je pense qu'ils s'en fichent.
Comme 99% des gens qui ont le pouvoir, la majorité de leurs efforts consiste à garder leur accès au pouvoir.
Cela marche avec l'argent/la côte en bourse des grandes entreprises.
Ce sont des économistes, des juristes et des politiciens et la culture scientifique leur fait généralement défaut.

Donc tu penses bien que le réchauffement climatique, c'est beaucoup trop loin et nébuleux pour ceux qui sont capables de renverser la tendance (ou qui pourraient l'être)
Citation :
Publié par Kedaïn
Surtout que le discours '' c'est foutu on y peut rien'' il s' entend parfaitement et on peut en débattre, mais le justifier comme tu le fais ce n'est ni honnête ni suffisant.
Il est surtout d'une bêtise infinie : il part du principe que +2°, ou +5 ou +8 c'est la même chose.
Ce serait un peu comme dire "bon, le coronavirus est là, donc c'est foutu, qu'il fasse 10, 1000 ou 100 000 morts c'est la même chose".

Citation :
Publié par Kedaïn
Peut être, peut être pas, mais dans tous les cas il se discute.
Tu ne devrais pas relativiser ce fait, espèce de climato-sceptique.

Dernière modification par Quint` ; 24/05/2021 à 10h42.
Citation :
Publié par Quint`
Il est surtout d'une bêtise infinie
Peut être, peut être pas, mais dans tous les cas il se discute.

Mais il faut déjà commencer par admettre qu'on est de ce bord plutôt que de se cacher derrière de faux nez comme le permafrost.

edit:

Citation :
Publié par Quint`
Tu ne devrais pas relativiser ce fait, espèce de climato-sceptique. https://jolstatic.fr/forums/jol/images/smilies/biggrin.gif
Mince, me suis fait outer, je l'avoue je suis en réalité un agent de BP en sous-marin.

Dernière modification par Kedaïn ; 24/05/2021 à 11h13.
Citation :
Publié par Avrel
Je pense qu'ils s'en fichent.
Comme 99% des gens qui ont le pouvoir, la majorité de leurs efforts consiste à garder leur accès au pouvoir.
Cela marche avec l'argent/la côte en bourse des grandes entreprises.
Ce sont des économistes, des juristes et des politiciens et la culture scientifique leur fait généralement défaut.

Donc tu penses bien que le réchauffement climatique, c'est beaucoup trop loin et nébuleux pour ceux qui sont capables de renverser la tendance (ou qui pourraient l'être)

Je ne pense pas qu'ils s'en fichent. A mon avis ils ne sont pas complètement débiles et sont tout à fait conscients de ce qui nous pend au nez.
Seulement, même à l'échelle d'un seul pays, le travail à accomplir est déjà titanesque, demandant de remettre complètement à plat le système économique et d'arriver à convaincre la population de sacrifier ses habitudes et une partie de son confort, dans des sociétés dont les gens ont été addict toutes leurs vies à l'hyper-consommation, le tout à un moment où les inégalités explosent.
C'est juste dantesque. Et il faut répéter ça à l'échelle du monde entier.

Du coup les changements arrivent mais ils seront hélas sans doute lents et progressifs et viendront surtout des populations elle-même. Dans l'ensemble les sociétés bougeront peu jusqu'au moment où l'on sera au pied du mur et que le monde commencera à regarder des pays entiers se disloquer sous l'effet de catastrophes climatiques et des guerres qu'ils auront engendré. L'eau notamment va de plus en plus devenir source de conflits.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés